Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’intérêt cause de 400.000 expulsés (Espagne)

L’intérêt cause de 400.000 expulsés (Espagne)

Il ne s'agit que d'informations, pédagogie afin de bien cerner le problème de l'incidence des intérêts sur notre vie de chaque jour.

Notions simples et de bon sens sur l'Economie (M. Kennedy et le Prof Helmut Greutz).

But

Montrer les relations physiques entre les divers types de croissance afin de caractériser nettement l'intérêt.

Avant- Propos

Si la monnaie est une des inventions les plus ingénieuses, ce système mal dirigé de nos jours entrave l'échange parce qu'une bonne partie de l'argent est détenu par ceux qui ont plus de ressources que nécessaire. Le système est tout sauf équitable.

Première idée fausse retenue : Il n'y a qu'un seul type de croissance.

La courbe A, dans le tableau ci-dessous, représente le schéma normal de croissance auquel nous sommes tous impliqués : hommes, animaux, plantes. Nous grandissons relativement vite, puis le rythme ralentit et la croissance physique s'arrête vers 21 ans. Qualitativement ce phénomène poursuit cependant sa progression très longtemps ... EN PRINCIPE si nous laissons de côté l'abus et les produits chimiques !

La courbe B, représente un schéma de croissance linéaire ou mécanique. L'exemple des machines en est l'illustration. Le phénomène s'épuise quand les machines s'arrêtent.

La courbe C, représente un schéma de croissance exponentiel qui s'inscrit comme l'exact opposé de la courbe A. Il croît très lentement au début, puis de plus en plus rapidement, pour finalement monter en flèche de façon presque verticale. Dans le monde physique, ce schéma de croissance se manifeste d'ordinaire lors d'une maladie ou à l'approche de la mort. Le cancer, par exemple, suit cette courbe exponentielle. Il se développe lentement, puis s'accélère et lorsqu'on le découvre il est entré dans une phase de croissance que l'on n'arrête pas, en principe !!. La croissance exponentielle, dans le monde physique, s'achève avec la mort de l'organisme vivant et de son hôte.

Lorsqu'on fonde les échanges, sur l'intérêt simple et l'intérêt composé — malgré les avertissements de l'Eglise, des philosophes :

 "On a surtout raison d'exécrer l'usure, parce que l'argent ne devrait servir qu'à l'échange ; et l'intérêt qu'on en tire le multiplie lui même [...]. L'intérêt est de l'argent issu de l'argent. C'est de toutes les acquisitions celle qui est le plus contraire à la nature" - Aristote – La politique, Livre I, chap 3, 23, - 330 av JC.", puis récemment : " Celui qui prélève des intérêts vit du travail des autres sans fournir la moindre prestation en échange. Le prélèvement d'intérêts viole très profondément le principe d'égalité. Le christianisme et les intérêts sont incompatibles [Johannes Ude, doyen de la faculté de théologie catholique de Graz, 1874, 1965, enfin Maurice Allais : "L'argent ne coûte rien à sa création ! Les intérêts sur les prêts bancaires ne sont pas justifiés". On oublie, Caton l'ancien, le Concile de Nicée, 325, Charlemagne, Saint-Louis, le Pape Clément V, et bien d'autres hommes d'Eglise musulmans compris, d'Etat et Economistes — l'argent double de valeur à intervalles réguliers, en d'autres termes il suit un schéma de croissance exponentielle.

 

Les intérêts payés aux banquiers se comportent comme un cancer au sein de la structure sociale.

Le tableau ci-dessus montre les périodes de temps nécessaires pour que la valeur monétaire double lorsqu'elle varie suivant les intérêts composés.

  • à 3%, elle met 24 ans,
  • à 6% 12 ans,
  • à 12% ........... 6 ans,

Même à 1% d'intérêts composés nous constatons une courbe de croissance exponentielle avec un doublement de la valeur de l'argent en 72 ans.

Ne connaissant que notre croissance physique, il nous est difficile de saisir le véritable impact du schéma de croissance exponentiel dans le monde économique.

Dernier phénomène suffisamment révélateur : Vous auriez placé un euro à la naissance de Jésus-Christ à 4% d'intérêt, vous auriez pu acheter en 1750 une boule d'or égale au poids de la Terre.

En 1990, ce même euro aurait permis d'acheter 8.190 boules d'or, chacune égale au poids de la Terre.

A 5% d'intérêts l'euro aurait permis en 1990 d'acheter 2.200 milliards de boules d'or d'un poids égal à celui de la terre[1].

Ne vous étonnez pas si je tenais à vous le faire savoir. Je ne suis qu'un humble répétiteur et n'ai rien inventé, mais bien compris pourquoi la misère assaille 400.000 expulsés espagnols de leurs logements.

Combien en France ?

Tout cela par l'intérêt ! Il y a de quoi s'unir pour le supprimer, non ? Souveraineté et union obligent.

C'est possible et à notre pieux vouloir !


[1] Eckhard Eilers, ibid.


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • walden walden 14 novembre 2012 17:24

    si jésus avait emprunté un euro sur lémarchés, sans avoir pu le rembourser jusqu’ici,
    s’il l’avait emprunté à du 5% - ce qui est un taux très raisonnable
    il devrait rendre aujourd’hui
    4,29407602×10⁴² euros,
    soit 9,856559122×10³⁷ kilo d’or (au cours du 14/11/2012)
    soit 1,642759854×10e13 fois la masse de la terre en or pur
    16 mille milliards de fois la masse de la terre en or pur,
    pour un euro au départ
    les interdits religieux n’étaient peut-être pas tout à fait stupides


    • walden walden 14 novembre 2012 17:36

      oups, je vous ai envoyé mes propres calculs, désolé, j’ai fait une fausse manoeuvre, bonne journée


      • Roi des flans 14 novembre 2012 23:38

        primo il faut tenir compte de l’inflation,
         
        secundo le problème de base est la valeur qu’on apporte à l’argent.

        A Sparte il servait à jouer aux dés ... Marx et Bobodruchon ne sont que des libéraux adeptes du veaux d’or pour le prolétariat (quand il y aura 27 gouvernements anti capitalistes ds l’UE)
         
        « Être les enfants de soimême, disposer de tout, signifie fatalement livrer le pouvoir de disposer à un seul seigneur, à un seul souverain : la fixité, l’identité, l’Un, sont les figures du déracinement vis-à-vis de la multiplicité des rapports entre les individus concrets et la nature, de la destruction de tout lien social et de toute dépendance à l’égard d’autrui ».

        « L’abstraction monétaire n’est pas l’universel à travers lequel s’effectue la reconnaissance réciproque de deux individus particuliers et différents, sur la base de l’appartenance à un destin commun, mais tout à fait le contraire : la méconnaissance de l’individu comme différence et singularité. L’abstraction monétaire institue la séparation et la distance entre les individus, mais aussi l’évacuation de leurs différences particulières »
        Pietro Barcellona

        dès l’instant où les intérêts individuels sont des droits du bobo atomisé, ethnicisé, divisé et vulnérable, que seul l’État-Argent peut garantir, ce qu’on appellera l’Etat-Providence-Bodruchonienne, puis l’Etat-Boboïste mondialiste ou hôtel attalien, qui est en fait la préfiguration de l’Etat-Maman-Colonisateur-Global de Tocqueville, ces droits et ces intérêts du troupeau sont donc du même coup entièrement transférés dans la finalité universaliste de la totalité étatique. Ainsi le bobo ouvre la voie vers la Gouvernance Mondiale des troupeaux par les Seigneurs, à l’insu de leur plein gré.
         
        Le Grand Remplacement
        L’Omerta


        • eau-du-robinet eau-du-robinet 15 novembre 2012 00:02

          L’intérêt cause de 400.000 expulsés (Espagne)

          Etats Unis : près de 7 millions de foyers ont perdu leur toit.
          source

          Et quand c’est qu’on « expulse » (éjecte) les banquiers ?

          Cette question vous semble provocante ?

          Je pose donc une autre questions

          Que attendez vous avant de réagir activement et chasser ses tyrans et voleurs ?

          Quand vous êtes dans la rue c’est trop tard !


          • Ecométa Ecométa 15 novembre 2012 09:54

            « Le système est tout sauf équitable. »

            L’équité, la justice sociale, tout comme l’ontologie, la déontologie, l’éthique et l’altruisme (principes d’humanité), tout ceci n’est pas le souci des tenants et des aboutissant du capitalisme et des capitalistes, et pas plus des libres échangistes.

            Il est surtout on ne peut plus permissif ; évidemment le système monétaire mais aussi et surtout celui économique capitaliste, sont très permissifs !

            Mais peut-on réellement parler d’économie au sens précis, étymologique, du terme, de « règle d’ensemble » avec le capitalisme ? Non c’est plutôt de dogme qu’il convient de parler ! D’une pure croyance imbécile qui permettrait de réduire un système extrêmement complexe à un seul des moyens, même sous moyen, auquel il appartient ? Il y a là au plan intellectuel, à celui de l’entendement, de la bonne intelligence,  un vrai problème !

            Le bon sens veut que le moins (le capital moyen utile et nécessaire à l’économie... mais seulement moyen, et non finalité) ne pourra jamais satisfaire le plus, ceci, quand le plus (le concept d’économie) satisfera toujours le moins ! Le tout est plus et même beaucoup plus que la simple somme de ses parties, et de ce point de vue, l’Economie, avec un grand « E », est un système de finalité, celle de satisfaire au mieux les besoins humains de toute nature, : primaires, secondaires et même supérieurs, selon la pyramide de Maslow.


            • ecolittoral ecolittoral 15 novembre 2012 10:26

              La monnaie d’échange. Quel est l’étalon ? La référence ? Il n’y en a pas.

              De quoi est composée notre monnaie ? De 5% en papier et 95% virtuelle. 10% et 90% en dollars US. Une banque est vide à 95%. Ces 95%, ne sont que des signatures.

              Le taux, quelque soit sa valeur, ne conduit plus, aujourd’hui qu’à l’effondrement de cette pyramide puis que, les sommes sont tellement colossales que 1 ou 5% ne changent plus rien à l’affaire.

              Si j’inclus les valeurs physiques qui supportent cette pyramide, diminution en quantité des matières premières et énergies, donc augmentation de leurs prix « en dent de scie », je suis étonné que ce château de cartes tienne encore debout !

              Je paie un taux fixe pour mon prêt immobilier. Ce que j’attend, c’est que ma banque s’effondre. Comme elle est vide à 95%(et peut être plus) les vrais agents économiques, les populations devront réinventer leur monnaie. Est ce que « des » autorités sont prêtent pour ce changement ? Pas que je sache.

              Pour en revenir à ces expulsions, comment qualifier les « fins de revenus » ? En claire, comment ne pas tenir compte de ces expulsés du « monde » du travail. Ils passent d’un taux d’intérêt (salaire) à un pour boire taxé.

              Notre cancer est en phase terminal et, ceux qui l’ont provoqué, nos guérisseurs, jouent au ping-pong sur le « billard ».

              • gegemalaga 21 novembre 2012 10:22

                c’est une demonstration ; elle a au moins le merite d’exister ;

                je ne suis pas expert , je ne la tiens pas comme un fait acquit , mais je l’ai lue.

                par contre , une chose me gene , et viens gacher la credibilitée que j’etais pret à vous accorder : c’est votre titre : ...« 400000 expulsés ( Espagne) » 

                recemment , j’ai lu 350000 ,dans un autre article , et voici ce qu’y a été mon commentaire :

                boum immobilier Espagnol : 800000 logements
                60 % etaient des residences secondaires...

                alors ?à votre avis ?
                a moins que vous ne comptabilisiez , dans les expulsés , les ( nombreux ) promoteurs immobiliers saisis ??

                merci d’avance si vous pouvez m’éclairer.
                gegemalaga


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès