Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’Irlande annonce-t-elle une Europe dans l’impasse (...)

L’Irlande annonce-t-elle une Europe dans l’impasse ?

Dernier épisode de la crise financière en Europe. Les pays de la zone euro, associés au FMI, viennent d’allouer à l’Irlande des garanties financières et des prêts à hauteur de 90 milliards d’euros, ce qui représente une goutte d’eau rapportée au PIB européen. Mais cette somme est très importante si on la rapporte aux actifs des banques à sauver. En effet, il ne faut pas omettre de préciser à quoi cet argent va servir. Non pas à payer les employés, aider les pauvres ou financer des services publics mais à sauver les banques irlandaises dont les finances sont au plus bas. Du côté de la population, c’est l’inverse qui se produit, car cette aide finalement demandée officiellement par l’Irlande n’est pas sans contrepartie. Un plan drastique « d’assainissement » des comptes publics est engagé, avec à la clé coupes dans les salaires et les services publics. Impression de déjà vu ? Oui, c’est un dispositif de cette nature qui fut engagé il y a six mois, pour accompagner la très mauvaise passe que traverse la Grèce. Les 110 milliards d’euros alloués à ce pays étaient aussi assortis d’un plan de rigueur de grande ampleur. Et comme pour l’Irlande, les discours officiels noyés dans les commentaires approximatifs des médiacrates évoquaient un sauvetage non seulement des banques mais aussi de la zone euro.
 
Sans aller jusqu’à évoquer une arnaque, une tromperie, on ne pourra éviter de penser à un jeu de dupes car on ne sait pas qui sont ces banques, leurs comptes, ce qu’elles ont fait comme opérations à risque. S’agissant de la Grèce, la dette était détenue non pas par des établissements locaux mais par des banques étrangères, françaises, allemandes… La situation irlandaise est certainement différente, ce pays étant doté d’une économie singulière dans laquelle le système bancaire est fortement impliqué « Accorder une aide à l’Irlande est justifié par le besoin de préserver la stabilité financière de l’Europe » a dit le commissaire européen à l’économie, Olli Rehn à Reuters, ajoutant de plus que « Le plan en préparation devra répondre de façon décisive aux défis budgétaires de l’économie irlandaise et aux besoins potentiels en capitaux à l’avenir dans le secteur bancaire » La Grande-Bretagne, pays où la finance est reine, accorde quant à elle un prêt de 8 milliards d’euros au titre d’assistance à un pays ami. Comme quoi, les gros comptes font les bons amis. Il est aussi question d’apaiser les marchés. Au bout du compte, ces opérations semblent des plus opaques, se jouant comme un marchandages entre politiques et financiers s’arrangeant pour colmater les failles dues à un développement fébrile et mal assuré du système bancaire, le tout sur fond d’économie mal agencée et parfois vacillante ou bien en trompe-l’œil.
 
Officiellement toujours, du moins dans les commentaires médiatiques, l’aide à la Grèce et à l’Irlande sont déployées afin que la crise bancaire ne se propage pas dans d’autres pays de la zone euros avec l’effet systémique bien connu. Dans la liste, le Portugal est cité en premier, puis l’Espagne, ensuite viendra l’Italie, quant à la France, nul ne sait si elle bénéficie d’une protection surnaturelle comme au moment du nuage de Tchernobyl qui a contourné notre pays. Ce qu’on peut dire, c’est qu’avec l’Espagne ou l’Italie, on a affaire à du lourd, autrement dit des PIB de taille imposante, respectivement 11.6 et 17 % de la production dans la zone euro, alors que la Grèce, l’Irlande et le Portugal ne pèsent que 6.3 %. Sommes-nous entrés dans une nouvelle phase économique ? Pour l’opinion publique, le FMI est une institution dont le rôle a été d’aider les pays à se développer. C’est vrai dans les faits, surtout depuis 1980. On oublie aussi que le rôle officiel du FMI est de stabiliser les finances mondiales. Et c’est ce qu’on constate en 2010, alors que suite au G-20 de Londres, une augmentation des ressources du FMI a été décidée, passant de 300 à 1000 milliards d’euros. Signe d’une inquiétude notable. La nouvelle économie qui se dessine présente des traits particuliers. Les dettes nationales des pays industrialisées étaient auparavant des produits d’épargne sains, destinés aux gestionnaires bon pères de famille. Maintenant, certaines de ces dettes sont des produits risqués. On le constate en Europe. Autre signe de nouveauté, le FMI qui vient en aide à des pays industrialisés, enfin, disons intégrés dans une économie très avancée, celle de la zone euro. Dernier point. Les aides du FMI ont souvent accompagné une croissance et un développement des pays émergents, avec l’élévation du niveau de vie. En 2010, le FMI va aider la Grèce et l’Irlande alors que pour une tranche de la population, le niveau de vie baissera. L’Irlande est disposée à diminuer les allocations familiales, les indemnités du chômage, le salaire minimum. C’est ce que Bernard Conte désigne comme « tiers-mondialisation de la planète » dans son livre paru aux PUB. 
 
Dans un corps malade, une crise dévoile quelle partie est atteinte ou alors que l’organisme est fragilisé. En économie, il en va de même que pour le corps humain. Jusqu’en 2008, la situation était comparable à une plage bordée par une mer accueillante où l’on se baignait sans inquiétude. C’était la mondialisation heureuse si on veut. Puis, la mer s’est brusquement retirée. Une banque prise en défaut de liquidités a coulé aux Etats-Unis. La mer a été à nouveau remplie de liquidités mais comme il y a plein de fuites dans le système, des zones se retrouvent asséchées, laissant apparaître des rochers représentant l’état d’une économie. C’est ce qui s’est passé en Europe. La crise systémique accompagnant la réorganisation de l’économie planétaire a laissé entrevoir les différences notables dans les pays de la zone euro. Les eurocrates ont marché sur deux rochers préoccupants, la Grèce et l’Irlande, deux pays dont les économies en trompe-l’œil se sont révélées. l’ Espagne a dévoilé sa fragilité, avec une économie artificiellement boostée par la spéculation immobilière. Quelle sera la suite ? Frédéric Lordon pense que l’Europe n’a que des solutions désastreuses, pressentant un effondrement bancaire associé aux dettes colossales accumulées dans la zone euro. Ce n’est pas certain mais ce qu’on peut anticiper, c’est une économie atone, bref, le scénario à la japonaise bien connu et peut-être, aggravé par la concurrence féroce des NPI, phénomène qui n’existait pas en 1990, quand débuta la décennie perdu au pays du soleil levant.
 
Le mot de la décennie 2010 ne sera pas récession, ni perdu mais impasse. Nous sommes sans doute dans une impasse avec l’effet conjugué de la dette et de la concurrence internationale et comme conséquence une désindustrialisation, une baisse de la consommation et des dépenses publiques. Ce vocable « impasse » étant entendu dans le sens d’un chemin qui s’arrête, d’une voie interrompue. Cette voie, c’est celle de la croissance et de l’enrichissement partagé. On peut imaginer un niveau de vie contrasté, avec des situations aisées sauvegardées accompagnant un appauvrissement généralisé de la population européenne. Cette Europe qui la première a imaginé le progrès social et économique se trouve maintenant dans une impasse. Elle ne sait pas où aller, incapable pour l’instant de réfléchir à son destin et de trouver une voie praticable. Il faudrait aussi réfléchir aux dirigeants. Ce sont peut-être eux, avec la complicité de la cupidité et des égoïsmes, qui ont placé l’Europe dans une telle impasse, ou du moins, conduite sur une mauvaise voie.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Le Gros Caillou Le Gros Caillou 22 novembre 2010 13:03

    Europe est comme Chronos, elle dévore ses propres enfants... Pour nourrir le grand projet qui grandit en elle. La métamorphose est en marche...

    La grande unification monétaire occidentale ...

    NWO smiley


    • Raymond SAMUEL paconform 22 novembre 2010 15:14

      Bonjour, de l’ingéniosité des hommes et des possibilités de notre planète Terre.
      Il y a incompatibilité absolue.
      La prospérité de la période industrielle n’a existé que (principalement) grâce aux artifices de la finance (la fausse monnaie). La vérité commence à se faire jour en Irlande et en Espagne qui ont précisément dopé l’économie en finançant l’immobilier (sans contre-partie).
      Le système arrive au bout de ses possibilités.

      Il ne faut pas que nous attendions la tiers-mondialisation, mais que nous inventions l’avenir. A nouvelle époque, nouvelle organisation sociale : réduction du coût de la vie et de la consommation, augmentation des cultures vivrières et réoccupation des terres abandonnées ou trop mal ou trop peu exploitées jusqu’à obtenir un rééquilibre démographique entre les villes et les campagnes etc...Bien sûr, contrôle rigoureux des établissements financiers et des gouvernements.
      Désolé de vous décevoir, mais cette révolution est nécessaire.


      • Raymond SAMUEL paconform 22 novembre 2010 15:25

        Eh ! il y a un prb il manque le début.

        Je disais à peu près :

        Bonjour,

        - IMPASSE, Oui, mais c’est le système économico-financier qui est en impasse puisque ce système ne peut vivre qu’en « créant de la richesse » (! ! ! !) c’est à dire en consommant toujours plus, alors que le sauvetage des sociétés humaines ne peut provenir que de l’équilibre de la consommation avec les possibilités de production qui sont dues au....

        - travail et à l’ingéniosité des hommes ainsi qu’aux possibilités de notre planète terre....

        CE TEXTE EST A AJOUTER EN-TÊTE DU TEXTE PRECEDENT.
        MERCI


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 22 novembre 2010 15:59

          Bonjour Bernard,

          « le rôle officiel du FMI est de stabiliser les finances mondiales » . Franchement, je les trouve petit ces banquiers et ils nous emmerdent à la fin. Pourquoi ne pas leur voter par referendum une aide financière de 1.000.000.000.000.000.000.000.000.000.000.000.000.000.000.01 de Mondo, la nouvelle monnaie mondiale remboursable sur mille ans ? Comme ça pendant qu’ils s’amuseraient à recompter leurs zéros, on pourrait enfin avoir la paix un bon moment, voire ce millénaire entier, non ?

          Sinon, l’article est clair pour ne pas dire, transparent. 


          • zelectron zelectron 22 novembre 2010 16:31

            lu lisa,
            10 puissance 42 c’est mesquin, tant qu’à faire : 10 puissance 100 sur 10 000 ans, non ? peut-être qu’il n’y aura plus de planète mais bon, c’est mieux de rêver... 


          • Le Gros Caillou Le Gros Caillou 22 novembre 2010 17:29

            C’est la grande aventure de l’infiniment, la nouvelle frontière ultra libérale à dépasser :

            1.000.000.000.000.000.000.000.000.000.000.000.000.000.000.01

            500 imprimeries tournent jour et nuit pour produire les billets qui colmateront les brèches de 2011

            1.000.000.000.000.000.000.000.000.000.000.000.000.000.000.01éme de seconde

            500 super-ordinateurs sniper vendent et achètent à la vitesse de la lumière sur les marchés à terme.

            On est déjà chez Weimar et Orwell :->


          • dom y loulou dom y loulou 22 novembre 2010 19:00

            et ce super plan verrait toute l’humanité foutue à poil dans des camps de travail pour payer le luxueux et faste train de vie des rothshcilds et sous-fiffres dégénérés

            idyllique

            lady gaga amuserait les esclaves de dettes en toile de fond

            un rêve...

            le grand rêve de la babylonie depuis toujours, ennemie du vivant, ennemie de l’humanité !!!

            alors ils financèrent Hitler, Miussolini, Mao ce gong, toutes les dictatures d’amérique latine, Pol Pot et les juntes africaines par centaines... en passant bien sûr par tous les Césars dégénérés que connut l’europe jusqu’à Bonaparte

            leur pieuvre a le même coffre-fort et chacun de ses bras s’appelle différemment... opus dei, jésuites, banquers royaux, Otan, FMI, banque mondiale,wall street, Monsanto Nestlé Mc Donald’s ou Phillip Morris etc

            laissez-vous piéger encore par toutes ces appellations et ces illusions d’identités nationales qui brandissent des drapeaux dans des stades et nous sommes tous cuits

            déjà l’aspartame est partout, labellisé ASSUGRIN, aspartame développé à Auschwitz précisément qui nous rend totalement incapables de nous mettre en colère devant l’ignominie

            les mesures sécuritaires ne doivent QUE protéger ces psychopathes de la justice populaire

            il faut refuser ces scanners corporels, leurs radiations vous donneront un cancer garanti et même les gens manipulant ces engins sont irradiés toute la journée, mais pire... aux USA nous assistons au fait que sont engagés de vrais pervers sexuels et des pédophiles pour FOUILLER JUSQU’AU SEXE DES ENFANTS !!! METTRE LEs SEINS A NU DEVANT LA FOULE, MISES DE COCAINE DANS LE SAC DES BELLES FILLES POUR éCHANGER DES FAVEURS SEXUELLES, SOULEVEMENT DES ROBES DES VIEILLES DAMES EN PUBLIC, SERRAGE DE COUILLES AU NOM DE LA TRAQUE à AL KAIDA

            le système NOUS CHIE DESSUS

            étape suivante dans a descente aux abysses ? le droit de cuissage des policiers

            c’est quand que le nombre le comprendra ???


          • Vipère Vipère 22 novembre 2010 16:07

            Bonjour Bernard DUGUE

            Dans le cas de l’Irlande, les 3/4 de sa dette seraient détenues par les Britanniques et l’Allemagne, dont 1/4 par l’Allemagne.

            Devant, la crise et la débacle qui se profilent promettant une rigueur dont les anciens connaissent les précédents, des irlandais qui ont une longue tradition d’immigration, bien ancrée, commencent à vendre leur maison pour s’expatrier et échapper au désastre qui frappe leur économie, dans l’espoir d’ assurer ailleurs en Europe, un avenir à leurs progénitures.


            • Deneb Deneb 23 novembre 2010 06:47

              Vipere : « Dans le cas de l’Irlande, les 3/4 de sa dette seraient détenues par les Britanniques et l’Allemagne, dont 1/4 par l’Allemagne. »

              C’est le livre qui va dégringoler, alors ? Les irlandais ont enfin le pouvoir de planter l’Angleterre, à leur place je ne raterais pas cette occasion. smiley


            • Dionysos Dionysos 22 novembre 2010 16:30

              Passé l’instant d’émotion et de compassion pour ces pauvres irlandais, il est tout de même nécessaire de préciser certaines réalités en allant fouiner dans le placard.
              L’Irlande n’était-elle pas ce pays de cocagne du libéralisme triomphant ?
              Combien d’économistes bardés de diplômes nous appelaient à se méfier de la dérégulation financière de ce pays ?
              Et l’Angleterre ? Va-t-elle faire fonctionner la planche à billets en Livres Sterling afin d’acheter des euros pour « assister » ce pays ami ?
              Une impasse de l’Europe ? je ne pense pas.
              Un ou des choix radicaux pour l’Europe ? certainement.


              • Taverne Taverne 22 novembre 2010 16:42

                De quoi j’ai l’EIRE protestent les Irlandais qui, vexés de cette aide, manifestent dans la rue. Pourquoi les aider alors qu’il ne fait aucun doute que ces manifestants seraient d’accord de voir leurs impôts augmenter de 2000 % pour régler les pertes et pour aider les gentils banquiers ?


                • millesime 22 novembre 2010 17:29

                  ce sont deux grandes banques PRIVEES au premier rang desquelles AIBn membre du cartel bancaire Inter-Alpha de Lord Jacob Rothschild. (qui exerce un contrôle prépondérant sur la finance européenne.
                  Ces intérêts commandent à l’UE de racheter cette dette usurière et de la faire payer aux mations européenne.
                  et que veulent des gens comme Trichet, ils veulent que le gouvernement irlandais assume la dette de ces deux banques, via le fond européen contrôlé par l’UE.
                  En contrepartie l’Irlande sera mise sous tutelle des institutions internationales et son peuple soumis à une violente austérité.. !
                  http://millesime.over-blog.com


                  • millesime 22 novembre 2010 17:33

                    Jean-Claude Trichet n’a-t-il pas déclaré la semaine dernière que « l’ère westphalienne des Etats souverains doit être remplacée par une gouvernance mondiale »
                    au fait qu’est-ce une « gouvernance mondiale » ???


                    • dom y loulou dom y loulou 22 novembre 2010 18:41

                      jean claude trichet ... prémonitoire...

                       jean claude trichait donc, un autre petit cochon de sa majesté la reine des crocodionistes


                    • Internaute Internaute 22 novembre 2010 17:42

                      Dans le cas de l’Irlande on a du mal à imaginer l’ampleur des chiffres. Ce pays ne fait que 4 millions d’habitants soit la moitité de Paris. Il va recevoir 100 milliards d’euros. Cela fait 25.000 euro pas habitant quelque soit son âge, son sexe et sa religion. Pour une famille d’irlandais où il y a un nourisson de 6 mois, son frère de deux ans et sa grande soeur de 4 ans, plus papa, maman et peut-être le pépé, cela fait la bagatelle de 150.000 euros que nous allons leur donner avec nos impôts.

                      Le pire est qu’ils n’en verront pas le premier centime et qu’on va au contraire baisser leur salaire et augmenter la TVA.

                      Tout cela pour des « banques », qui comme le dit Dugué, sont inconnues. Aucune mesure de rétorsion n’est prévue contre ces banques. Personne ne nomme leur directeur, ne parle de les jeter en prison. Grâce à nous il vont pouvoir assurer leur super-bonus de fin d’année. Merci l’UE.

                      Je doute que chaque irlandais ait 25.000 euro en banque quelque soit son âge. En conséquence cela nous coûterait dix fois moins cher de fermer les banques une fois pour toutes et de rembourser leurs dépôts.

                      A ce niveau de l’arnaque, il n’y a plus qu’une seule solution, la révolution violente.


                      • millesime 22 novembre 2010 18:23

                        AIB est une banque connue faisant partie du cartel Inter Alpha de Lord Jacob Rothschild.. !

                        http:millesime.over-blog.com


                      • Le Gros Caillou Le Gros Caillou 22 novembre 2010 17:44

                        http://fr.wikipedia.org/wiki/Gouvernance_mondiale

                        Je suis désolé de vous rabattre sur Wikipédia mais il y en a des tartines, avec la légère intuition que tout à déjà été rédigé pour notre bonheur futur !


                        • dom y loulou dom y loulou 22 novembre 2010 18:29

                          c’est incroyable cette propension à nier ce qui s’étale devant nous depuis des mois, depuis copenhagen pour être plus précis

                          la seule politique poursuivie par les larbins de système n’a AUCUNE VOLONTE de produire de la civilisation ni même de reconstruire les liens de société MIS A SAC depuis neuf années !!

                          le SEUL plan, qui est affirmé à voix haute, écrit jusque dans le Times ou le wall street journal s’intitule

                          AGENDA DE DEPOPULATION

                          et vas-y que je te mette la min dans le slip et fais main basse sur tout ce que tu es et que je te viole en punblic

                          voilà la seule programmation qui est en cours

                          avec carcinogènes et vaccins trépaneurs à la clef

                          bordel

                          le temps de la discussion est révolu si vous voulez mon humble avis

                          on ne peut discuter avec des ejnfants mal-élevés qui se prennent pour des dieux tandis que vous n’êtes qu’un animal domestique pour eux.

                          vous comprenez ?

                          nous SOMMES en dictature

                          et des 750 milliards qui ont été mis sur les épaules des citoyens seulement un milliard et demi a été donné à la Grèce ?? et le restant ?

                          facile

                          Londres et wall street sont BANQUEROUTE

                          et leur guerre coûte TOUTE VIE en ce monde


                          • pens4sy pensesy 23 novembre 2010 06:04

                            ah ben oui, voila exactement ce que je pense

                            NOUS SOMMES DÉJÀ EN DICTATURE (meme si elle est encore un peu molle, mais pas pour longtemps)

                            Retirez TOUS vos avoirs de vos banques avant le 7/12, prenez l’argent CASH !!!


                          • suumcuique suumcuique 22 novembre 2010 18:34

                            "ce sont deux grandes banques PRIVEES au premier rang desquelles AIBn membre du cartel bancaire Inter-Alpha de Lord Jacob Rothschild. (qui exerce un contrôle prépondérant sur la finance européenne.« 

                            Et, bien entendu, les »Protocoles des Sages de Sion" sont des faux.

                            Tout ce qui se produit actuellement avait été annoncé par un grand homme d’État européen dans les années 1930, vraisemblablement le seul grand homme d’État européen du vingtième siècle, le dernier grand homme d’État européen, qui cherchait à libérer l’Europe du joug de la haute finance apatride d’origine extra-européenne.

                             La tiers-mondialisation de l’Europe occupée est désormais absolument inévitable.


                            • perlseb 22 novembre 2010 21:30

                              On commence par les petits pays, pour formater l’opinion dans les autres pays. Dans 1 ou 2 ans, les français ne trouveront plus choquant que l’on paye toujours plus d’impôts pour moins de services rendus. La seule contrepartie sera d’avoir des banques toujours privées, sauvées de leur faillite : pourquoi donc les sauver à tout prix et ne pas les faire racheter par l’état pour un euro symbolique ? Qui peut perdre à ce jeu ? Certainement pas le peuple, à qui l’on demande toujours plus pour toujours plus de régressions (tout ça, avec des gains de productivité !). Frédéric Lordon voit juste :

                              Etat 1 : on laisse les banques aller à la faillite, les actionnaires perdent tout, nous mourrons derrière ; état 2 : l’Etat saisit les banques, les actionnaires perdent tout, nous sommes sauvés. Les plus perspicaces auront déjà noté que ces deux états du monde que tout sépare n’en ont pas moins un fort point commun : les actionnaires (des banques) y meurent dans tous les cas de figure. Dans l’hypothèse considérée, il n’y a en effet aucune possibilité qu’ils survivent. Il s’en suit logiquement que leur sort nous est indifférent, et que ça n’est pas d’après leurs intérêts (transfigurés en droit sacré de la propriété) que l’action publique doit se régler. Si, à volatilisation identique des actionnaires, l’alternative s’énonce « nous mourrons » vs. « nous ne mourrons pas », il ne devrait pas y avoir trop longtemps à hésiter.

                              Si les représentants du peuple ne prennent pas les meilleures décisions pour le peuple, il faut les guillotiner. On aurait dû guillotiner Giscard et Pompidou, à l’origine de la dette française avec leur loi de 1973 qui était contre l’intérêt du peuple.

                              La dette des états est vraiment un faux problème, elle a toujours été créée de toute pièce par des voyous achetés par les banquiers, mais la saignée que l’on opère sur le peuple sera bien réelle.


                              • non667 22 novembre 2010 21:46

                                  SOUVENIRS SOUVENIRS 
                                 l’Irlande , la Grèce , puis le Portugal ,l’Espagne ,.... la France ,... réduits au pain sec , cela me ramène 27 ans en arrière .
                                pour les jeunes  :

                                nous voici revenu en 1983 sous le franc et sous le ps après 2 ans de pouvoir .
                                les caisses sont vides l’argent distribué au peuple a servi à acheter des biens d’équipement (magnétoscopes ) à l’étranger . la balance commerciale est largement déficitaire .
                                pour payer le ps fait marcher la planche a billets . les financiers pas fous ne veulent pas de cette monnaie de singe et attaquent le franc pour la 3° fois en 2ans (81-82- mars 83 )et menace de recommencer et de mettre la France en faillite ( fonctionnaires plus payés ) si le ps n’arrête pas ses socialisteries . message reçu 5/5 le ps opère un virage a 180° qu’il appelle « politique de rigueur » le fmi accorde un prêt de 4,5 milliards qui décourage les spéculateurs.
                                voilà le ps dans le libéro-mondialo-capitalisme ,la droite après l’a poursuivi bien naturellement .
                                le ps dans l’opposition n’a pas prévu de programme d’alternance prévoyant d’en sortir !
                                 et même s’encrant dans l’europe libéro mondialo capitaliste alors qu’il pouvait empêcher le « coup d’état » de Lisbonne
                                 il est temps de se débarasser de ces partis mondialo-capitalistes (umps+modem + cohn bendit ) et de voter uniquement pour les partis anti-mondialistes (de l’extrême droite à l’ extrème gauche ) il en sortira une majoritée (de « droite » ou de « gauche » ) sans marge de manœuvre capable d’élaborer un programme donnant quelques espoirs de s’en sortir avec d’énormes difficultés alors qu’avec les mondialistes les sacrifices seront les mêmes mais les espoirs nuls . 


                                • serge83 23 novembre 2010 09:08

                                  Si seulement cette foutue europe qui ne cesse de s’agrandir en dépit du bon sens pouvait s’écrouler une bonne fois pour toute !
                                  Déjà à 6 c’était dur mais la avec tous ces pays dont la plupart sont très en dessous de ce qu’on a exigé des membres fondateurs c’est plus qu’une utopie c’est de la stupidité.
                                  Tant qu’à soufrir autant repartir sur une nouvelle base, redevenir des nations autonome avec frontières et monaie propres et virer ces politiques qui ne songent qu’à se faire élire. 
                                  En tout cas mieux vaut s’affranchir des banques au maximum et garder du cash. L’échange de service aussi peut nous aider à survivre pas d’argent, pas de charges on s’entraide et on propose nos compétances un coup de main contre un coup de main travailler plus oui mais les uns pour les autres pas pour l’élite et les politicards. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès