Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’OMC va tuer la PAC !

L’OMC va tuer la PAC !

Je crains que nos amis agriculteurs ne soient bientôt les dindons de la farce du NON à la constitution européenne et de la reprise positive du cycle, dit de Doha, des négociations de l’OMC sur le commerce international.

Car le NON au référendum, dont on nous avait dit qu’il serait un point de départ de nouvelles négociations, avec une coloration plus sociale de la politique européenne, n’a eu pour effet que de tuer, temporairement j’espère, l’influence de la France sur les décisions, sans activer quelque révision que ce soit des traités existants. Merci donc, à Messieurs Le Pen, De Villiers et surtout Fabius, du résultat de leurs efforts. Les premiers touchés risquent d’être nos agriculteurs qui, grâce à cette influence, avaient pu bénéficier pendant des années de la politique agricole commune. Laquelle est aujourd’hui remise en cause par beaucoup de pays européens, et en particulier par le Royaume Uni de Tony Blair. L’arrivée au pouvoir en Allemagne d’Angela Merkel n’est pas non plus un élément très positif pour eux.

Mais le plus sérieux est la reprise des discussions, au sein de l’OMC, Organisation mondiale du commerce, autour de ce qu’on appelle le cycle de Doha, c’est-à-dire la discussion à propos des droits et taxes sur les produits agricoles. Discussions qui ont échoué, il y a deux ans, sur le constat d’un désaccord entre les pays en voie de développement, qui souhaitaient exporter en franchise de droit, et les pays développés qui, eux, protègent leurs agriculteurs par des subventions massives. Calme plat donc, depuis novembre 2001, sur ces négociations qui ont stérilisé certains flux commerciaux Nord-Sud pour beaucoup de produits agricoles, et maintenu le statu quo favorable à nos agriculteurs.

Ces discussions viennent de reprendre, avec des avancées très notables faites par les pays européens d’abord, puis, et de manière plus inattendue, par les États-Unis. Le représentant du gouvernement américain, Rob Portman, a en effet annoncé que son gouvernement était d’accord pour réduire de 60 pct d’ici 2010 ses subventions à l’agriculture - lesquelles sont à l’origine des distorsions de concurrence les plus défavorables au pays du Tiers monde. En échange, il a demandé à ce que deux autres blocs à composante agricole forte, l’Europe et le Japon, réduisent eux-mêmes leurs subventions de 80 pct. Comme l’Europe avait proposé de les réduire de 70 pct auparavant, autant dire que le cycle de Doha a fait des progrès très sensibles récemment.

Comme toujours dans ce genre de négociation, les pays développés ont demandé des contreparties aux pays en voie de développement, sur le plan de la libéralisation des marchés des services et des tarifs industriels.

Oxfam et le groupe G22, qui représente les pays en voie de développement, ont pourtant exprimé leur mécontentementau sujet de la faiblesse des baisses de subventions (?) qui, d’après eux, ne correspondent pas à une baisse réelle des dépenses budgétaires agricoles. A contrario, le président des organisations professionnelles agricoles de L’Union européenne(Copa), Rudolf Schwarzböck, a protesté contre le fait que le commissaire européen, Monsieur Mandelson, serait allé au-delà de son mandat. Comprenne qui pourra.

Les discussions vont continuer, avec pour objectif d’arriver à un accord global fin 2006. Dans la pratique, qu’est-ce que cela va changer pour nos agriculteurs ? Sans aucun doute, ils subiront une baisse importante de leurs subventions sur certaines cultures, et une concurrence plus forte sur notre marché intérieur et à l’export.

Nous n’avons pas fini de voir nos agriculteurs, déjà très paupérisés dans certains domaines, descendre dans la rue...


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Sylvio (---.---.229.7) 17 octobre 2005 21:43

    Ils sont marrant les états unis dans leur compromis : on baisse de 60% nos subventions si vous baissez les votres de 80%. bravo... Quand aux pays développés qui demande une contre-partie à des pays pauvres c’es t vraiment pitoyable, l’humanité passe toujours par l’argent.


    • antipodes (---.---.80.215) 18 octobre 2005 00:54

      Dans le années 80 dans toutes les facs de sciences éco, les profs n’avaient qu’un seul mot à la bouche : D.I.T (Division Internationale du Travail).

      Les pays industrialisés doivent délaisser les secteurs d’activités économiques les moins rentables tel le textile aux pays du tiers monde afin qu’ils s’enrichissent en nous vendant des T-shirts et des jeans pour qu’ils puissent acheter nos caravelles et devenir des pays en voie de développement.

      Le résultat n’a pas été celui escompté et la plupart des pays du tiers monde sont devenus des pays du quart monde.

      La D.I.T tomba aux oubliettes.

      Dans les années 90 suite à la désintégration du pays des soviets, la mondialisation fit son apparition.

      Son but était de réduire les inégalités Est/Ouest et Nord/Sud par l’instauration d’un marché mondial unique sans plus aucune régulation que celle du marché. Il fallait supprimer toute forme de subvention et de barrière douanière. L’argent et les biens circulant plus rapidement, la création de richesses devait obligatoirement et inexorablement suivre.

      Qu’en est-il aujourd’hui ? Les pays du quart monde sont un peu plus pauvres. Les pays du tiers monde vont s’en aller rejoindre les pays du quart monde. Les pays en voie de développement sont devenus des pays où l’exploitation de l’Homme par L’Homme est poussée à son maximum au nom de l’idéologie. Les pays industrialisés ne sont plus riches que de leurs dettes. Le pays le plus puissant du monde va bientôt atteindre un point de non retour concernant le remboursement de sa dette abyssale contractée auprès de la communauté internationale et se verra dans l’obligation de demander la suppression de sa dette pour que le monde ne connaisse plus un nouveau jeudi noir suivi de quelques guerres mondiales fratricides.

      La mondialisation au même titre que l’O.M.C vit heureusement ses dernières heures ( lire courrier International)et nos économistes une fois de plus reconnaissent leur échec et leur impuissance mais néanmoins ne s’avouent pas vaincus puiqu’ils nous préparent une autre potion magique qui cette fois ci risquerait bien de nous tuer s’ils s’entêtent à ne pas vouloir mettre l’Homme au centre du système.

      Alors, que les paysans se rassurent un peu, l’O.M.C va comme la D.I.T et la Mondialisation passer aux oubliettes mais entre temps elle aura ruinée non seulement des fermes, mais aussi nombres de P.M.E et P.M.I.


      • (---.---.34.171) 18 octobre 2005 06:39

        j’ai entendu sur ce sujet sur LCP chaine TV de l’assemblée nationale que cette réduction d’aide, qui concerne l’enveloppe orange, représentera seulement 2 % du total des aides aux agriculteurs et que ceux-ci seront encore aidés pendant au moins 150 ans ..........


        • MoucheVerte (---.---.65.30) 18 octobre 2005 08:12

          Aider à cultiver du Maïs, je suppose, créant de nouvelles zones de sécheresses dans ce pays, ou bien aider à donner à fond dans l’agriculture intensive, quand on a trop de production et que les cours s’effondrent, où qu’à la moindre maladie, l’épidémie fasse des ravages, bref subventionner la « mal-bouffe ».

          Ce n’est pas beau, non ????

          Quid de la qualité, quid du respect de l’environnement (développement durable).

          Ne devrions-nous pas remettre une bonne fois en cause le sacro-sain sujet des subventions de la PAC afin de les rendre plus utiles et que nos représentants fassent enfin, ce pourquoi on les a élu c’est à dire la mise en oeuvre d’une vraie politique qui ne tienne pas uniquement compte du court terme, par exemple ?

          Ne confondons pas pression des Lobbies et raison d’Etat !!!!!

          Et je conclurai par cet adage :

          « Persévérance en erreur, ne vaut pas raison.... »


          • ewropano (---.---.135.102) 19 octobre 2005 00:17

            Le problème est de savoir ce que l’Europe est prête à payer :
            - pour sa sécurité alimentaire, même en cas de crise internationale
            - pour une alimentation de qualité
            - pour l’entretien des paysages (au fait pourquoi tant de britanniques viennent s’installer dans nos campagnes ?)
            - pour le respect de l’envirommement et de la biodiversité.
            - pour le maintien d’un art de vivre...


            • Proof OK (---.---.28.210) 19 octobre 2005 14:41

              A tant scier la branche sur laquelle on est assis (l’Europe) il devait bien arriver qu elle casse. Seuls contre tous La france ne tiendra pas longtemps, et ces chers agriculteurs qui l ont affaiblie en votant non se retrouveront le . ....dans l’eau. Cela n’est que le debut de l’entree du purgatoire, n’oublions pas qu aux niveau subventions la France se classe 2eme sur 25 au palmares !! Apres l’Agriculture, il y aura nos cheres Iles qui nous adorent....


              • CaDerange (---.---.42.27) 19 octobre 2005 17:43

                Réponse de CaDerange :

                La Division Internationale du Travail dont vos professeurs vous parlaient est evidente aujourd’hui. Nos T shirts et quantités d’autres produits sont bien fabriqués dans les pays en voie de développement et les produits « plus nobles » le sont encore dans les pays industrialisés. Ce qui se passe c’est que la frontière entre produits et activités « bas de gamme » et les autres evolue en ce moment de plus en plus en faveur des produits sophistiqués et des pays en voie de développement au point que certains d’entre eux sont devenus des pays développés.Je pense à Singapour, Taiwan et d’autres par exemple. Et que certains produits très technologiques sont maintenant fabriqués dans ces pays parfois quasi exclusivement(Ordinateurs, Téléphones portables, Télévisions etc).

                Quant à la réduction des inégalités Nord/Sud et Est/Ouest dont les politiques nous parlent beaucoup, elle a bien lieu, en particulier via l’OMC, mais de manière très selective, pas nécessairement aussi vite que nous le souhaiterions et surtout elle ne se fait pas sans douleur dans les pays développés.Car cette réduction des inégalités se traduit par la hausse des niveaux de vie dans certains pays mais aussi par la baisse des niveaux de vie de certains dans les pays dèveloppés.

                C’est le cas des agriculteurs en particulier et de tous les personnels, ouvriers, employés mais aussi cadres et ingénieurs qui voient leurs activités délocalisées. Car malheureusement,nous n’avons pas réussi ou su developper les activités de remplacement qui étaient, en théorie, prévu venir prendre la relève.

                Le cycle de Doha des négociations de l’OMC qui viennent de reprendre après une interruption de trois ans va se traduire par l’ouverture plus grande des marchés des pays developpés pour certains grand produits. Les agriculteurs français, européens et américains vont sans doute voir la protection que leur offrait la Pac ou leur système de subvention disparaitre au profit des producteurs du tiers monde.Certains pays en voie de developpement devrait en profiter un peu. Je pense à ceux qui produisent du coton qui ne devraient plus voir le coton américain comme un concurrent.Quant aux carburants d’origine végétale, peut être va t on s’apercevoir en fin de compte qu’il viendront du Brésil !

                Le rééquilibrage Est/Ouest ou Nord/Sud se poursuit donc mais ne manquera pas de créer pas mal de problèmes sociaux dans les pays industrialisés.

                A suivre

                Il reste malheureusement beaucoup de pays qui restent à l’écart de ce rééquilibrage comme les pays arabes, ceux de l’Afrique et encore pas mal de pâys du sud est asiatique.


                • CaDerange (---.---.42.27) 19 octobre 2005 18:07

                  Réponse de CaDerange :

                  Je reponds aux deux messages precedents qui d’ailleurs se repondent l’un l’autre. Le sujet de la PAC est bien sur la table et c’est bien l’intention de Tony Blair et d’autres dirigeants européens de revenir sur ce système de subventions qu’ils jugent trop couteux pour l’Europe.

                  Le problème c’est qu’il y a des hommes derrière ce système qui vivent déjà difficilement et à qui nous sommes bien incapable de proposer autre chose à faire. On peut sans doute les réorienter vers d’autres produits et productions , mais encore faut il qu’il y ait des clients pour les acheter.YAKA/FAUCON fasse ci ou ça, est facile mais en fin de compte il y a d’un coté des producteurs qui fabriquent ce qu’ils pensent être la demande du client et de l’autre coté des consommateurs qui décident de ce qu’il veulent bien acheter. S’il y a de la malbouffe comme vous dites, c’est qu’il y a bien des clients pour l’acheter ! Peut être parce qu’ils aiment ça( tout le monde n’est pas Jean Paul Coffe), peut être aussi parce qu’ils ne peuvent pas se payer autre chose.

                  Alors, pensons quand même un peu a nos agriculteurs qui ont fait vivre ce pays pendant des siècles, que nous ignorons royalement de nos jours sauf quand ils descendent dans la rue et que nous allons peut être jeter sans remords dans la misère.


                  • Proof OK (---.---.28.210) 20 octobre 2005 10:38

                    Allant souvent en Europe de l’Est Ukraine, Bulgarie , etc, je cotoie maintenant beaucoup d’agriculteurs Francais qui s’installent dans ces pays motives . Ils y amenent leur materiel et emploient de la main d’oeuvre locale. Quelques « milliers ? » quittent la France chaque annee , car les subventions iront a l’EST maintenant, il faut rattraper le temps perdu pendant les 40 annnes de cooperatives communistes


                    • Proof OK (---.---.28.210) 20 octobre 2005 10:45

                      Taiwan , ce pays avait un excedent commercial de un milliard de dollars par mois, il y a deja vingt ans ! Spore est plus developpe que l’Europe depuis plus de vingt ans aussi !! Allez visiter la Chine aujourdhui, meme le Nord, Vous verez que bientot( 2020) ils nous sous-traiterons les produits de basse qualite !! Juste un peu provocateur ( smiley


                      • (---.---.230.195) 22 octobre 2005 21:58

                        A chacun son tour d’avoir des subvtions.Ce sera l’occas de réflechir à kel agric penser pour demain:mois intensive et plus écolo !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès