Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’or sur le point de détruire les monnaies occidentales (...)

L’or sur le point de détruire les monnaies occidentales ?

En Octobre dernier, l'Allemagne demandait à ses partenaires de vérifier l'état de ses 3400 tonnes d'or stockés à l'étranger afin de s'assurer que cette masse monétaire est toujours accessible en cas de besoin. Mais de quel besoin parle-t-on si ce n’est celui d’utiliser une réserve de change en cas d’effondrement de l’euro ? En effet, voici un signe puissant d'une monumentale perte de confiance en la monnaie unique européenne. Un choc diplomatique majeur entre les quatre plus grandes économies occidentales pourrait survenir.

"L'euro-patate" sur le feu

La valeur d'une monnaie papier est imaginaire puisqu'elle n'est fondée que sur un texte appelé "cours légal". Nous faisons tous le même rêve en même temps sur le fait qu'un morceau de papier achète une chose réelle.

Et si la confiance est donc la base de toute création de monnaie papier, dès que quelqu'un choisi de se réveiller, la supercherie est terminée...

"Fiducia" signifie "confiance" en latin. Lorsque cette confiance disparaît, la monnaie fiduciaire servant aux échanges commerciaux nous brûle les doigts dans l'hyperinflation.

Depuis un siècle, ce phénomène ravage l’économie d’une nation dans le monde tous les deux ans.

Ce n’est donc pas un événement exceptionnel comme le démontre ce tableau :

PNG - 142.6 ko
http://www.agoravox.fr/IMG/png/catohyper-01.png

Lors de la crise argentine en 2002, beaucoup comparait le peso argentin à une "patate chaude".

En d’autre termes, la valeur des billets s’effondrait plus rapidement que le temps nécessaire pour le mettre dans votre poche. Il fallait donc le dépenser le plus vite possible avant que l'inflation ne dévore sa valeur.

Contrairement aux idées reçues, une inflation élevée n'est pas seulement la conséquence de l'expansion de la masse monétaire (même si elle en est le point de départ), mais une dégradation accélérée de la perte de confiance en sa valeur.

L'Etat, les individus et les entreprises finissent par se débarrasser rapidement de leur monnaie "papier ou scripturale" en souffrance contre des choses réelles ayant une valeur perçue plus importante que le papier comme des stocks de consommables ou des matières premières pour continuer leurs activités quotidiennes.

S'il faut une année entière à certains salariés pour gagner 30 000 €, une banque est capable de créer cet argent en un millième de seconde... mais elle est incapable de produire 700 grammes d'or à la même vitesse...

La thésaurisation en or ou en argent-métal prend alors tout son sens.

Si chaque billet émis par les banques centrales et commerciales du monde est créé par une reconnaissance de dette, l'or transformé en monnaie nécessite une force de travail considérable de prospection et de transformation pour arriver à l'état de pièces.

Sa valeur n’est gagée sur la dette (tête ?) de personne et ne représente aucune nation. Il stocke une grande quantité de valeur dans une faible quantité de poids sans avoir besoin de contrepartie pour le garantir.

Certains disent qu'il permet de transporter vos richesses dans le temps.

 

Ceci est le principe d'une monnaie saine !

 

Un canari allemand dans la mine

Lorsqu'une superpuissance telle que l'Allemagne (locomotive de l'économie européenne) s'inquiète de ses réserves monétaires en or, c'est le cri du canari dans la mine de charbon : l’alerte qu’un danger imminent menace la valeur du "papier monnaie" manipulée par quelques individus centraux passant leur temps à sauver les fesses du système bancaire et des comptes publics en faillite grâce à leurs imprimantes.

Chaque européen devrait s'inquiéter pour ses propres économies bancaires car ce signal symbolise un risque extrême d'emballement politique et inflationniste et qu'il est temps de faire un choix pour son propre avenir financier : confiance aveugle ou or ?

Si les allemands s'inquiètent de savoir si leurs lingots sont bel et bien stockés en sécurité, cela démontre que l'euro n'assure plus son rôle de monnaie stable dans le tissu économique.

Il est donc peut-être temps de se retrancher vers une monnaie qui ne soit pas exposée au risque de faillite d'Etats européens.

C'est également de votre argent dont je parle, cher lecteur...

Question : Quelle serait votre réaction si le gardien de vos économies vous disait "Cher client, nous vous refusons l'accès à votre épargne pour raison de sécurité ?"

 

L’Allemagne serait-elle en train de sortir discrètement de l’Euro ?

Heureusement pour nous, cette information de première importance est passée (presque) inaperçue.

Si l’Allemagne (2ème plus gros détenteur mondial) exigeait haut et fort le retour intégral et sans délai de ses économies en métal précieux, nous serions proches d’un cataclysme monétaire mondial et l’or reprendrai rapidement sa place en tant que monnaie de réserve : brûlant au passage l’euro et le dollar gagés sur des promesses de remboursement de nations en difficultés.

Dans un récent communiqué, Hanz Peter Haustein du parti libéral démocrate allemand déclarait que « c’est précisément dans une telle crise que nous devons avoir une certitude sur nos réserves » : il voulait certainement parler d’une « telle crise monétaire » et le mot "certitude" résonne comme une perte de confiance…

Pour l’instant, seule la Banque de France a autorisé le représentant de la « Buba » allemande (Bundesbank) à visiter physiquement les 374 tonnes d’or entreposés entre deux nappes phréatiques dans ses caves.

Mais ceci ne représente que 8% de l’actif total…

 

Et le reste, messieurs les banquiers centraux ?

Pour l’instant, la Réserve Fédérale de New-York et la Banque d’Angleterre, qui détiennent 92% du trésor de guerre allemand, ont refusé l’accès aux stocks.

Mais sous la pression du peuple et pour calmer les esprits, l’Allemagne vient de demander la livraison physique de 150 tonnes sur trois ans : une paille sur les 1536 censés être entreposés dans les coffres de la FED américaine.

La Banque d’Angleterre n’a pour l’instant pas répondu positivement à la demande d’audit.

Dans ce contexte, la sortie de l’Allemagne de l’Euro n’est plus très loin…

Le peuple germanique s'impatiente et il semble vouloir appliquer une stratégie de protection similaire à celle présentée dans cet article du blog gold-up : Métal précieux : combien d’or pour survivre au crash ?

Sachant que l’or n’est plus « officiellement  », la monnaie de réserve mondiale, il y a de grandes chances pour que les Etats-Unis aient jugé inutile de conserver, au prix exorbitant d’une maintenance ultra-sécurisée, autant d’or dans leurs caves.

En regardant ce graphique, j’ai l’intime conviction que 80% de ces lingots ont été vendu et prêté pour soutenir le dollar américain depuis ce fameux jour du 15 août 1971 : le jour où les Etats-Unis ont réalisé leur premier défaut de paiement sur leurs réserves d'or…un deuxième est à craindre...

PNG - 116.2 ko
http://www.agoravox.fr/IMG/png/_dollars_backed_by_gold-2-01.png

Moyenne des avis sur cet article :  4.74/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • Garrigue Garrigue 16 novembre 2012 10:23

    « mais une dégradation accélérée de la perte de confiance en sa valeur. »

    Petite erreur ici , c’est une dégradation accélérée de la confiance, non ?


    • BA 16 novembre 2012 11:54

      Lundi 12 novembre 2012 :

       

      L’Equateur veut rapatrier son or : Quito a demandé que l’or soit ramené sur le territoire équatorien.

       

      http://www.zerohedge.com/news/2012-10-31/it-begins-ecuador-demands-repatriation-one-third-its-gold-holdings

       

      La Roumanie veut rapatrier son or : 93,4 tonnes d’or roumain sont stockées en Russie.

       

      https://wealthcycles.com/blog/2012/10/23/romania-wants-return-of-934-tons-as-gold-repatriation-ratchets-up

       

      Et l’Allemagne aussi rapatrie son or …

       

      Ça semble être l’opération à la mode en ce moment. Une sorte d’effet domino qui pousse les pays du monde, les uns après les autres, à rapatrier leur or afin de le garder précieusement sur leurs propres territoires.

       

      Après la France, le Venezuela et la Suisse, c’est au tour de l’Allemagne de réclamer son or à la FED. Sous la pression populaire et politique interne très médiatisée, la Bundesbank a décidé de rapatrier, depuis les sous-sols de la réserve fédérale américaine, un total de 150 tonnes de son or, et ce sur une durée de trois années, afin d’en évaluer la teneur et l’authenticité.

       

      La Bundesbank a surtout « cédé » sous cette pression, puisque la banque centrale allemande refusait initialement d’effectuer un audit qui représenterait, selon elle, une grande première dans l’historique de rapports de confiance établis avec son homologue américain.

       

      Il est en effet à noter que jamais aucun contrôle n’avait été fait, ni par la Bundesbank elle-même, ni par l’intermédiaire d’autres organismes mandatés dans ce but. La Bundesbank s’est toujours simplement contentée des rapports écrits que lui fournissait régulièrement la FED.

       

      Ce temps est désormais révolu. Il y a quelques semaines, la Cour des Comptes allemande avait publié un rapport exigeant un audit en bonne et due forme sur les quantités réelles d’or allemand confiées à la FED. Depuis, la question a fait ravage dans l’opinion tant publique que politique en Allemagne. Et à juste titre, d’ailleurs.

       

      Rappelons en effet que la banque centrale allemande arrive deuxième (après la FED) dans le classement des réserves d’or mondiales, avec plus de 3 400 tonnes.

       

      En ces temps de crise et d’incertitude, il s’agit là d’un beau pactole de valeur refuge qui mérite que les allemands se passionnent autant dans leur besoin de le protéger.

       

      http://www.gold.fr/news/2012/11/09/et-lallemagne-aussi-rapatrie-son-or/9792/


      • vieux grincheux 16 novembre 2012 14:07

        Je ne crois pas inutile de rappeler que la FED n ’est pas la banque centrale US au sens où l’ est la Banque de France, mais une association de banksters privés :


        La Réserve fédérale est détenue par douze Regional Federal Reserve Banks, et est donc à ce titre, une institution fédérale. Ce statut est censé lui assurer l’indépendance de ses choix vis-à-vis du gouvernement. La Réserve fédérale ne reçoit pas de subventions du congrès pour son fonctionnement.


        KONSELEDIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIISEU !!!!

        VG

      • tesla_droid84 16 novembre 2012 14:55

        Je crois qu’il y a une erreur dans ce que tu as écrit. La FED a été construite en 1912-1913 apres une réunion secrete de Banquir à Jeckyll Island par des banquier privé (Warbug, Lazard, Rothchild, Kun and Loeb, ...). La FED contrairement à une idée répandue n’est donc ni Fédérale, ni une réserve (elle créé l’argent ). D’ailleur AM Rothchild le dit lui meme, donner moi le pouvoir de controler la quantité de monnaie et je ferai fi de qui fait ses loi... explicite non.

        D’ailleur pour que les USA puissent payer les interets (qui n’existaient pas) sur la création de monnaie, il ont inventer « l’impot sur le revenu ». Aujourd’hui, ce systeme est installé partout sauf dans les pays « voyous » comme le venezuela, l’argentine, l’equateur, l’Iran, la Lybie(c’est fini), la Syrie(c’est bientot fini).

        Dans le meme genre, H.Ford « si les gens comprenait notre systeme bancaire, il serait dans les rues demain matin » à savoir que le système d’avant était plus sain que celui d’aujourd’hui...


      • boris boris 17 novembre 2012 09:14

        Ce qui me sidère le plus c’est le fait que tous ces pays, en premier chef l’Allemagne, ont refilé leurs réserves d’or à divers pays, ils n’ont pas de place pour l’entreposer sur leurs territoires ?

        C’est comme si vous confiez votre argent et or physique à votre voisin.

        Cela prouve bien l’ineptie des gouvernants actuels à gouverner.


      • Stof Stof 16 novembre 2012 12:16

        Ca fait un moment que j’ai converti toutes mes économies en or. Qui continue à monter, monter...


        Selon moi, dès qu’il y aura un défaut sur l’or papier (50 lingots papier vendus pour un seul existant en échange...), la valeur de l’or va crever tous les plafonds.
        Les banquers centrales refusent de montrer leurs stocks, parcequ’ils sont quasiment vides ! 
        La Chine rachète de l’or à tours de bras afin de soutenir la future nouvelle devise internationale, le Yuan.

        • David 16 novembre 2012 12:30

          Je souhaite bonne chance aux Allemands pour retrouver leur or.

          Asselinau disait que les Allemands ne peuvent par sortir de l’euro car les Américains leur ont dit si vous sortez de l’euro adieu pour vôtre or.

          Puis comme le dit jojo la monaie papier va revenir à sa vrai valeur c’est à dire un morceau de papier.


          • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 17 novembre 2012 10:34

            @ david,
            C’est bien pour cela qu’ils veulent récupérer l’or qu’ils avaient confié aux USA du temps de la guerre froide, par crainte que les Russes ne mettent la main dessus.

            Cela signifie que l’euro, comme monnaie unique de 17 pays qui ont des économies différentes, est un échec patent qu’ils essayent de faire durer pour que les banques grattent le plus de remboursements possibles.

            Cela signifie aussi que l’ Allemagne essayera de sortir de l’ euro. Ce qui inquiète le plus la Bundesbank, ce sont tous les milliards d’euros qui quittent la Grèce, l’Italie, l’ Espagne, le Portugal pour se réfugier dans ses comptes bancaires.

            Si l’euro éclate, c’est Stiglitz qui l’explique, celui qui en sort en premier s’en sortira le mieux, celui qui en sortira en dernier se retrouvera avec toutes les créances sur les bras, et
            l’ Allemagne ne tient pas du tout à hériter du « mistigri ».

            Asselineau explique très bien cela dans sa conférence sur « La tragédie de l’ euro » sur le site de l’ UPR.


          • katakakito 16 novembre 2012 12:37

            Et en France que reste-t-il réellement ? Qui va demander un audit ?


            • tesla_droid84 16 novembre 2012 15:12

              En tout cas pas l’ex gouvernement aussi incapable que l’actuel. Tout ce que je sais, c’est qu’un enc.... non mandaté pour ça en a vendu 600 tonne à 400$/oz. Aujourd’hui il est à 1600$. Il fut un temps que je n’ai pas connu (je regrette) ou un tabouret et une petite corde était la réponse légale à la forfaiture ou le crime de haute trahison. 


            • Romain Desbois 16 novembre 2012 12:40

              Le commerce de l’or spéculatif est responsable de l’esclavage et de l’insécurité des milliers de gens par les mafias. De la pollution au mercure des terres et des rivières, dela déforestation et du déplacement de populations indigènes. smiley

              Honte à tous ceux qui spéculent sur l’or. J’espère que ca va chuter très bientôt afin que vous vous preniez une bonne branlée boursière !!!!!

              Le mode va mal, qui est responsable ?


              • Romain Desbois 16 novembre 2012 12:40

                le moNde va mal grrrrr smiley


              • Lionel Ségaut 16 novembre 2012 14:02

                Très bonne remarque.

                Sauf que le surendettement nécessaire à la création monétaire est responsable de l’esclavage et de l’insécurité de millions de gens et de mafias. De la pollution au pétrole de la Terre entière, de la déforestation au profit des multinationales qui implantent du maïs transgénique sur des millions d’hectares et du déplacement de populations indigènes européennes, américaines, asiatiques et africaines.

                Honte à tous ceux qui spéculent sur la dette (tête) des autres. Je ne souhaite pas que tout chute très bientôt afin que vous vous preniez une monumentale branlée de votre pouvoir d’achat...

                Les proportions de la fraude monétaire est d’une toute autre dimension, à chacun de choisir si quelques milliers valent plus d’être défendus que des milliards d’individus...

                Le monde va mal, nous en sommes tous responsables...


              • mimi45140 16 novembre 2012 16:13

                Ceux qui perdent le plus sont souvent ceux qui possèdent le moins je ne le souhaite à personne .


              • Romain Desbois 17 novembre 2012 01:20

                Personne n’oblige les pauvres à spéculer !!!!

                On ne peut pas dénoncer le système et en profiter à la fois.

                Il y a un principe de base à la bourse, c’est comme le loto : pour que certains gagnent , il faut que les autres perdent.
                a une exception près , la bulle. Mais c’est reculer le principe, lorsqu’elle éclate elle fait encore plus de dégâts.

                Je ne suis pas contre la spéculation en soi, mais il faut que ceux qui jouent acceptent le risque de perdre. C’est comme au poker, il y a toujours un qui se fait couillonner par le reste du groupe, c’est l’effet « diner de cons ».

                Je vois bien que les gens sont malhonnêtes, quand je leur parle de LANef, le premier truc qui les intéresse est : est-ce qu’elle est moins chère que les autres. Et s’en foutent comme de leur première poussée d’acné des valeurs éthiques. d’ailleurs ce n’est que depuis la crise des supprimes qu’ils commencent à s’y intéresser aux banksters. uniquement parce qu’ils ont chaud aux fesses !!!!!

                Encore une fois, ces banques n’existent que parce qu’elles ont des clients.

                Nous avons une carte à jouer énorme !!!!! changer de banque !!!!

                quand LCL , la BNP, le Crédit Agricole, etc... auront perdus des millions de clients, je vous garantis que ca va bouger.

                C’est nous leur caution !!! Leur assurance vie !!!!!

                Tant que les gens n’auront pas compris ça , on pourra toujours pleurer contre les banksters et les politiques.

                AGISSONS !!!!

                LA NEF

                Reportage infrarouge (accessible que pendant une semaine)


              • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 17 novembre 2012 10:44

                Romain Desbois,

                Je crois que vous faites une erreur, hélas courante, ce sont les banques qui créent la monnaie en accordant des crédits aux Etats, aux particuliers et aux ménages.

                Nos économies et nos dépôts représentent peanuts, 7 ou 8% de la masse monétaire.

                Sur votre Google préféré, tapez « Création monétaire », vous aurez plein de vidéos qui expliquent cela.

                Maintenant, pour ceux qui ont quelque épargne, il existe plusieurs placements éthiques et solidaires qui permettent des prêts socialement utiles.


              • Romain Desbois 17 novembre 2012 11:03

                bah non une banque pour pouvoir prêter doit pouvoir emprunter et les règles sont désormais plus strictes puisqu’elle vont devoir avoir en caisse 8% (je crois) de ce qu’elles empruntent à la BCE.

                Rien à voir avec la création monétaire qui elle se fait par les intérêts des emprunts. (vous devez avoir été influencé par les « Jovanoconneries » des prêcheurs d’apocalypse smiley)

                Et c’est là que nous avons le pouvoir. Les millions de comptes de petits salaires font un fond de roulement qui leur permet d’emprunter plus et donc de gagner plus.


              • mimi45140 17 novembre 2012 23:31

                Plus stricte cela est vrais , mais sur quelques points seulement , mais pour les autres ils faut se poser la question ?


              • dom y loulou dom y loulou 19 novembre 2012 01:44

                et que fais-tu, toi, pour le monde ? A part vouloir semer des stéréotypes ridicules autour de toi ?


                ne réponds pas... je pourrais vomir 


              • Romain Desbois 19 novembre 2012 04:58

                Ho si je réponds, mais je ne te dirais pas ce que je fais, tu aurais honte d’avoir écrit ce commentaire.

                Et pourtant je ne suis qu’une pierre dans le mur.

                Mais surtout c’est que moi , je ne crache pas à la gueule de ceux qui font, bien ou mal , d’accord ou pas d’accord avec eux, je ne me contente pas de jouer au révolutionnaire, je fais la révolution tous les jours.


              • Caleidoscophase Caleidoscophase 16 novembre 2012 13:06

                Merci à l’auteur ,pour ce luxe de renseignements au travers d’un article qui interpelle la logique,l’entendement et accroit la légitimité de bien des articles parus ici !

                En effet , tout peut se résumer à ceci et ,ceci est très cela !


                • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 17 novembre 2012 10:53

                  Je confirme. Dans la Constitution US, c’est le Congrès qui devrait créer la monnaie, mais ce ne fut le cas que très brièvement.
                  C’est la FED, qui est regroupement des banques privées qui mène la danse.

                  Deux Présidents ont voulu appliquer la loi, Lincoln et Kennedy. Bizarrement, ils ont été assassinés quelques mois après....

                  Je vous renvoie à 2 documents :

                  Agoravox 6 septembre 2012 : « L’argent dette, instrument de domination économique. »

                  et sur le site « Bancpublic.be » : « Enjeux de la création monétaire. »

                  Citation de J.Madison 4e Président des USA/ : « Les banquiers utilisent toutes les formes d’abus, d’intrigues, de supercheries et tous les moyens violents possibles, afin de maintenir leur contrôle sur les gouvernements par le contrôle de l’émission de la monnaie ».


                • easy easy 16 novembre 2012 13:55

                  L’or est certainement une valeur plus pertinente que des billets mais c’est encore une valeur médiate.
                  Les seules valeurs immédiates sont le riz, l’eau, les carottes pour le corps et les câlins pour l’âme.


                  • Lionel Ségaut 16 novembre 2012 14:05

                    Absolument.

                    L’or ne se mange pas, il ne fait que transporter vos économies dans le temps qui achèteront le riz, l’eau, les carotes pour le corps et les câlins pour l’âme...

                    Amicalement


                  • sleeping-zombie 16 novembre 2012 18:12

                    enfin une once de bon sens...

                    @lionel
                    L’or n’achète qu’a ceux qui l’acceptent comme monnaie.
                    A supposer que toutes les monnaies papier se cassent la gueule, ce qui est possible, si à ce moment là, l’ensemble de l’or n’est possédé que par 100 000 paranoïaques (ou clairvoyant), il y a peu de raison de croire que les 6 milliards d’autres qui n’ont rien choisissent l’or comme monnaie de remplacement.
                    Non, ils choisiront tout simplement une monnaie de remplacement papier (ou électronique, ce sera l’occasion d’améliorer le système), avec une absence de convertibilité de l’ancienne monnaie vers la nouvelle. La valeur spéculative de l’or s’effondrera et ne restera que sa valeur industrielle (orfèvrerie et technologie de pointe).
                    Ceux qui auront convertis leur sousous en or n’auront que leur yeux pour pleurer...


                  • Romain Desbois 17 novembre 2012 01:25

                    ca juste d’ailleurs si on décidait de faire du grain de sable une monnaie, on serait riche ... en grain de sable smiley


                  • Jimmy le Toucan 16 novembre 2012 13:55

                    Z’auront l’air malins quand ils voudront acheter des saucisses avec leurs lingots, j’ai encore des vieux marks, (millions).


                    • pada pada 16 novembre 2012 15:01

                       Bravo Sarkosy quelle clairvoyance : « Nicolas Sarkozy a fait perdre des milliards à la France en vendant son or, et de plus liquide notre patrimoine sans nous consulter » avais-je lu récemment ici http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/nicolas-sarkozy-a-fait-perdre-de-116202
                      Mais pouvez-vous confirmer qu’il l’a fait et que ce n’est pas un canular ?


                      • Ruut Ruut 16 novembre 2012 16:01

                        L’or et le diamant sont les seuls référent en cas de crise monétaire.
                        L’Or est en plus nécessaire dans toutes les nouvelles technologies.

                        Indirectement les états rapatrient leur or pour pouvoir effectuer des pressions pour ne pas que leurs citoyens soient lésés lors de la disparition de l’euro.

                        Ils pourrons s’appuyer sur leurs stocks pour la création d’une nouvelle monnaie a un taux confortable.

                        Les dettes ne seront pas payées mais seront diluées dans la disparition de l’euro qui n’aura plus de valeurs.


                        • tesla_droid84 16 novembre 2012 16:19

                          Je me suis toujours, demandé pourquoi l’or, OK on comprend son caractère rare et sa difficulté de production. Mais comme le fait remarqué Lionel, ça ne se mange pas, seul 5-10% son utilisé par l’industrie. C’est donc une convention purement idéologique. Il me semble que c’est ce qui a causé la fin de la république de Rome, quand César a commencer a retirer les pieces de cuivre du marché qui etait la en abondance (sans pour autant etre en hyper-inflation) , et a exigé que l’impot soit payé en or.

                          Conclusion, on en revient toujours à la question de QUI contrôle la quantité en circulation. Ce qui est sur c’est que pour l’or, c’est assez opaque comme systeme (qui connait vraiment les réserve de chacun, les quantités vraiment extraites...). De plus l’or n’a pas l’avantage d’une monnaie fiduciaire bien géré, on sait par experience que l’argent dette (aujourd’hui) est pro-cyclique (pas assez d’argent quand ça va mal et emballemen/bulle quand tout va bien), le problème de l’or c’est que l’on ne peut pas bien gérer sa quantité pour faire face à des besoin. 
                          Chaque systeme à son inconvénien 

                        • Romain Desbois 17 novembre 2012 01:27

                          la seule valeur d’une monnaie est sa crédibilité.

                          Payer les mayas en or au 15 ème siècle et ils vous auraient ri au nez. Pourtant on les a exterminés pour leur or.


                        • ecolittoral ecolittoral 16 novembre 2012 16:56

                          L’or est une épargne à long termes. Beaucoup de valeur dans un petit volume.

                          Les anciens gardaient de l’or, parce « qu’on ne sait jamais », parce que « quand le petit sera grand ».
                          Devant l’effondrement imminent qui se profile, les seules valeurs reconnues et échangeables seront, le saucisson, le pain, une couverture, des bougies...
                          On échangera volontiers un lingot contre deux couvertures, un pain et une paire de chaussure.
                          Les porte contener et camions ne circulent pas...pour des prunes.

                          N’oubliez pas qu’en 2008, un petit problème américain qui, au regard du reste du monde, aurait dû passer inaperçu, nous a fait descendre d’un étage. Une bricole qui en dit long sur l’état du monde et sa fragilité.

                          L’or ne détruira aucune monnaie. 
                          Nous allons le faire nous même, volontairement ou « par accident ». 
                          Une autre bricole sans doute !

                          • Romain Desbois 17 novembre 2012 01:30

                            ceux qui ont connu la guerre savent que la monnaie ne vaut plus rien,pas plus que ... de l’or en barre.

                            Et oui dans ces cas là , seuls les denrées alimentaires, d’hygiène et les vêtements sont des valeurs sures.


                          • mimi45140 17 novembre 2012 23:36

                            Tu veux parler des allemands qui ont connu l hyperinflation .


                          • Pyrathome Pyrathome 16 novembre 2012 17:45

                            En Octobre dernier, l’Allemagne demandait à ses partenaires de vérifier l’état de ses 3400 tonnes d’or stockés à l’étranger afin de s’assurer que cette masse monétaire est toujours accessible en cas de besoin....

                            Ah ah ah ah !!....z’ont juste vu les « placards », mais pas ce qu’il y avait dedans.....
                            Trop risible...


                            • Lionel Ségaut 16 novembre 2012 18:07

                              Je remets le lien qui n’a pas fonctionné :

                              Combien d’or pour survivre au crash ?


                              • oupsla oupsla 16 novembre 2012 18:14

                                Otez-moi d’un doute.


                                L’argent est la valeur symbolique placée à la mesure de toute chose. Elle est présente sur presque tout ce que nous voyons, nous entendons, nous sentons, nous touchons, nous goutons, nous consommons et que nous jetons. Elle n’a de valeur que celle qu’on lui concède dans nos pratiques quotidiennes. Or selon les anciens (lesquels ?) la religion c’est plus une question de pratiques que de dogmes.
                                Ce qu’elle est (création destruction et gestion) demeure dans l’obscurantisme digne de la secte la plus puissance que l’histoire connaisse, la secte des finances. Je l’ai constaté en posant la question autour de moi, à mon échelle.
                                Ainsi j’estime que trop peu sont conscients de l’entreprise à laquelle ils se livrent de la maternelle à la grande personne morale, mais aussi de la petite cuillère en argent aux ors du palais alors qu’un arbre ne vend pas ses fruits.

                                Mais voilà où je veux en venir.

                                L’argent, qu’il soit en papier, en pièces sonnantes et trébuchantes, sous formes de données informatiques (écrits scripturaux), ça ne se mange pas plus que l’or.
                                L’or n’a de valeur que celle qu’on lui concède (à part pour ses qualités physiques et chimiques), tout comme pour la monnaie fiduciaire.

                                N’est pas une mystification, au fond, de faire d’une valeur humaine telle que la confiance un moyen d’échange ? Ou disons plus exactement d’en faire LE moyen d’échange, tel que le troc en est marginalisé, et le don oublié comme principe d’échange (c’est gratifiant de donner, et ce qui est donné à l’un, l’autre vous le rend, la nature est ainsi faite, lorsqu’elle n’est pas trop pervertie par nos systèmes).

                                Nous avons perdu la souveraineté alimentaire (qui appartient aux personnes morales qui n’ont de morale que le profit à tout prix), nous sommes tenus par la peau des nouilles et des douilles aux frontières étatiques de l’acceptable par le salaire de la peur de le perdre, alors qu’il n’y a rien de plus nomade que l’administration dans un monde presque plus peuplé que par des propriétaires et ceux qui désirent le devenir, y compris l’administration de peurs et de croyances.

                                La vérité qui fait peur, c’est que nous participons comme peuple de la marchandise (et j’en suis) au totalitarisme marchand qui se veut global. Le mensonge qui rassure et que nous sommes en démocratie. C’est le véritable fond de commerce des politiques qui bénéficient aux grosses personnes amorales (oligarchies industrielles et financières).

                                Alors au lieu de parler d’or, je voudrais vous inviter à méditer sur une valeur humaine qui devient nécessaire de vivre et partager, car d’elle dépend la lucidité et la sagesse que demande l’avenir. C’est de plus la valeur la plus écologique qui soit. C’est celle qui permet de garder mesure en toute chose au lieu d’y placer cette autre valeur symbolique qui permet au chiffre de commander, à l’argent d’être roi, à l’or de régner en maître absolu et unique. Cette valeur humaine est celle de SOBRIÉTÉ. Je suis sûr que vous pouvez vous référer à son expérience dans vos propres vies, même en vacances. J’avoue que c’est une valeur que j’ai chèrement acquise, car elle est à l’inverse, à l’opposée, elle est contraire à celles produites par notre société de consommation et de celles diffusées par les médias appartenant aux oligarchies.

                                Si vous croyez qu’il faille sacrifier la nature, y compris humaine, pour de l’argent, c’est que vous êtes déjà maudits ! Mais ce n’est qu’une question de croyances. Alors faîtes confiance en vos expériences. Les besoins essentiels sont ceux d’avoir une alimentation saine, des activités saines, de quoi être en bonne santé, et aimer.

                                Cependant l’amour demande du respect, de la confiance née de ce respect, et de le partager avec vigilance. Il n’est attaché à personne. Il est impersonnel, relatif.

                                Alors ne vous attachez pas à de l’or, c’est trop lourd pour véhiculer le bonheur d’être simplement là.

                                • Romain Desbois 17 novembre 2012 01:32

                                  oui la monnaie est une unité de mesure comme le litre ou le kilo.
                                  A la différence que la monnaie peut fluctuer mais sur le fond c’est le même système.


                                • Marc Chinal Marc Chinal 17 novembre 2012 00:09

                                  A tout ceux qui croient que « l’or » sera bientôt une valeur refuge d’échange...
                                  Vous ne pourrez rien échanger car cette unité est trop « lourde », donc si les monnaies s’écroulent (logiquement puisqu’un jour les masques tombent), vous serez obligé de « brader » votre or chèrement acquis, sinon vous n’obtiendrez rien en échange.
                                  (croyez-vous que vous allez payer par exemple en « napoléon » ? En 1/4 de napoléon or pour une baguette de pain ?)
                                  .
                                  La suite de l’effondrement sera le système Post-monétaire, mais vous êtes tous tellement imbus de votre savoir actuel, que vous ne vous êtes jamais penché sur les problématiques (et les solutions) que nous posons.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Lionel S.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès