Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’univers ne se raréfie pas

L’univers ne se raréfie pas

Des statistiques ont été créées récemment sur l’évolution de l’énergie dans l’univers. En fonction des galaxies éloignées on sait maintenant que l’univers a évolué d’une toute autre façon que l’on ne croyait.

Cette découverte qui montre que l’énergie de l’univers augmente va contre l’ensemble des théories de la raréfaction de l’univers, et d’une prétendue perte totale d’énergie de l’univers. La théorie abracabantesque du big bang a de plus en plus de mal à tenir debout.

En effet la théorie du quark, pour laquelle des chercheurs se vantent de prouver qu’il existe, repose sur un dogme qui dit que les masses se sont créées au tout début de l’univers, avec une onde de choc qui aurait créé les masses au moment du big bang. D’après cette théorie on pourrait créer de la matière non attirée par la gravité, matière non trouvée dans l’univers. On pourrait aussi indiquer que des atomes moins denses sont plus lourds, ce qui est faux dans la réalité.

On a trouvé le quark est alors ?

Tout d’abord on savait de toutes les façons que l’atome est en tout ou parti capable d’être attiré vers un autre atome, donc l’existence d’une masse pouvant être attirée vers d’autres masses était certaine d’être trouvée. On a donc trouvé ce qui existait sûrement.

Le dogme du quark repose sur des théories sans fondements. Einstein lui utilisait des fondements et des expériences pour prouver ce qu’il disait. En effet le dogme du Quark repose sur l’empirisme, qui consiste à utiliser ses yeux et les mathématiques pour trouver par chance un fondement scientifique. Or Platon indique que les découvertes scientifiques ne peuvent se faire qu’avec des expériences permettant d’émettre des hypothèses en utilisant les fondements scientifiques.

On a trouvé des galaxies plus vieilles que le big bang. Donc le big bang serait perpétuel. Il aurait donc fallu que la matière se désintègre pour miraculeusement se recréer avec une onde. Ceci n’est en rien basé sur un fondement scientifique puisque ce qui est dense est lourd.

Enfin pourquoi y aurait-t-il uniquement une partie de la matière attirée par une autre partie de la matière ? Il semble plus plausible de penser que l’ensemble de la matière est attirée par de la matière. Nous n’avons encore pas trouvé qu’une matière pouvait être inerte. Par contre on sait effectivement qu’on peut garder les mêmes masses en créant de l’énergie. Mais l’énergie n’est alors plus de la matière puisqu’on garde la matière.

Pourquoi ce dogme de création de l’univers au tout début ?

Le dogme du big bang a été théorisé par Aristote pour ensuite être contredit par Philon d’Alexandrie. Ce dogme est ancien et ne démontre en rien un quelconque principe physique existant naturellement. Une onde de choc qui crée les masses n’a jamais été retrouvée dans l’univers. Tout cela sert à dire que c’est un Dieu qui a créé cette onde. D’où vient ce Dieu ? On ne sait pas.

En fait ce dogme ne repose sur aucune expérience relevant d’une théorie concrète. En effet ceux qui disent que l’univers s’est créé au tout début ne prennent pas en compte la création même de l’univers. En gros on dit que l’univers est une erreur de l’infini, mais que tout a été créé d’un seul coup, au big bang, sans aucune raison. D’ailleurs on y fait intervenir Dieu.

La théorie du quark repose sur le fait qu’il ne pourrait y avoir actuellement création de la matière. Au lieu de supposer que l’énergie pourrait être créée sans perte de matière, on suppose que cette création d’énergie raréfie notre univers, que la matière sans masse crée de l’énergie.

Notre recherche scientifique s’est donc étonnée de distinguer des galaxies plus vieilles que le big bang. Mais la théorie du quark créé en une seule fois n’a pas été suffisamment remise en question.

Pour comprendre cette obstination il faut comprendre que notre système économique est basé sur la raréfaction des ressources. En effet les économistes nous présentent des courbes qui ne font que monter. Pour eux il est normal que la monnaie se dévalue car nous utilisons nos ressources de plus en plus. Au final donc nous n’avons plus suffisamment de ressources et tout s’écroule. Il n’en en aucune façon tenu compte de la recherche scientifique, qui permet de trouver de nouvelles sources d’énergie. D’ailleurs après la fission du Thorium, il y aura la fusion de l’helium 3. Après la fusion de l’hydrogène on pourra utiliser l’anti-matière.

Les financiers croient à cette possibilité, car ils ne veulent pas se remettre en question quant à chercher de nouvelles réponses. Ils favorisent ainsi les scientifiques qui sont d’accord avec ce dogme de la raréfaction.

Ainsi dans nos cours de physique nos professeurs annoncent toujours cette théorie de Lavoisier, que l’on peut facilement contredire : "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme". La contradiction porte sur la création. Comment se peut-il que rien ne se crée si quelque chose existe ? Cette théorie a pourtant été vérifiée et Einstein a dû la contredire pour ensuite la redémontrer après avoir énoncé la théorie de la relativité. Cela a donné la formule E=mc2. Pour aller dans le sens d’Einstein un courant non-entropique, qui refuse donc la théorie de la transformation dans son ensemble, s’est créé. Ceux qui sont dans ce courant sont violemment contredits à cause des financiers. Ce courant néguentropique défend l’œuvre de Kepler, Leibniz, Euler, Gauss, Riemann, Larouche.

Qu’est ce que le néguentropisme ?

Seulement la théorie de création perpétuelle de l’univers est à chaque fois prouvée. L’univers est créatif et donc néguentropique. Ces preuves qui sont les galaxies plus vieilles que le big bang et la création supplémentaire d’énergie dans l’univers devraient pourtant remettre en cause notre système économique de l’étalon-or basé sur la rareté.

Le courant néguentropique démontre que l’univers n’a jamais perdu cette capacité créative, et que sa meilleure création sont les êtres vivants. Chaque atome peut avoir une capacité créative avec l’énergie. C’est pourquoi il est important d’utiliser des verbes transitifs pour comprendre mieux les phénomènes physiques. Comme cela on peut mieux comprendre la capacité créative de l’univers.

Le courant néguentropique refoule aussi les digressions mathématiques comme celle du quark. Une théorie ne peut être prouvée mathématiquement mais physiquement. Ce n’est pas en essayant de joindre les deux bouts que l’on trouve. Tout doit permettre une meilleure compréhension des axiomes physiques. On ne doit pas se perdre à chercher un rêve mais faire des expériences pour émettre des hypothèses.

Le courant néguentropique défend donc aussi la lutte contre l’armement nucléaire. Ce courant défend cette recherche oubliée sur le thorium, pour lequel une tonne équivaut selon certains à 200 tonnes d’uranium, tout en créant 4 fois moins de déchets 100 à 10 000 fois moins durables. En effet la fission du thorium, qui donne ensuite de l’uranium et ainsi de suite, peut être refroidie par des sels fondus, permettant ainsi d’arrêter la centrale facilement.

Le courant néguentropique défend aussi l’exploration spatiale, qui nous permettrait de nous défendre des astéroïdes géocroiseurs, dont certains sont techniquement et actuellement impossibles à distinguer, se situant du côté du soleil. L’exploration spatiale est en fait ce qui permet notre survie et notre développement néguentropique, mais demande à orienter notre économie vers la recherche et les grands travaux des années 1960, qui ont permis d’augmenter l’espérance de vie tout en explorant la lune.

Livre

http://www.solidariteetprogres.org/documents-de-fond-7/economie/alors-vous-voulez-tout-savoir-sur-economie


Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • matthius matthius 24 décembre 2012 12:34

    Pour ceux qui font des hypothèses sur les théories au lieu de les croire alors qu’elles n’ont pas été vérifiées voici un livre qui dit que l’étalon or est pire que l’absence de monnaie car il crée de l’usure. Mais le livre indique aussi comment les découvertes ont été réalisées, par hypothèses donc, pas avec des croyances :
    http://www.france-analyse.com/?page=produit&lang=fr
     


    • matthius matthius 24 décembre 2012 14:36

      J’ai réparé une petite faute sur le thorium : Le thorium réagit avec l’uranium :
      http://www.france-analyse.com/L-univers-se-cree-encore
      En effet l’uranium est nécessaire pour déclencher une réaction avec le thorium afin de produire des atomes autres que l’uranium et ceux produits avec l’uranium.


    • Fred94 24 décembre 2012 14:06

      Parallèlement aux sociétés, l’économie commence à se développer de manière contributive avec des projets participatifs nés de la diffusion de l’information permise par internet. 


      • jef88 jef88 24 décembre 2012 14:48

        il y a les mythes
        - légendaires
        - religieux
        - scientifiques
        a qui et a quoi croire ? ? ?


        • matthius matthius 24 décembre 2012 15:02

          Des journalistes forcent à donner des réponses. Or un monde civilisé comprend qu’on ne puisse pas savoir. C’est pourquoi une personne civilisée classe les mythes dans les hypothèses de croyances.


        • matthius matthius 24 décembre 2012 16:16

          Moi je crois la science vérifiée, pas les théories. J’ai récemment découvert que les scientifiques européens dont l’éducation scientifique que l’on loue, comme Lavoisier et Newton, n’ont fait que transformer d’anciens travaux aboutis en lois fondamentales. Les lois fondamentales qu’apprennent les étudiants à l’école sont de la pure spéculation, car ces scientifiques les ont créées pour être reconnus dans la société.


        • Gandalf Claude Simon 24 décembre 2012 16:58

          Ok, vous souhaitez changer certaines hypothèses en physique, notamment par un certain créationisme de matière spontané sans perte d’énergie. Encore cela doit-il être fondé, et non supposé comme vous le faites.


          D’autant plus que vous remettez en question l’un des fondements de la physique quantique, soit le quark, dont la preuve a été démontré maint et maintes fois (http://fr.wikipedia.org/wiki/Quark).

          Bref, bidouiller la physique dans son coin pour justifier une théorie économique demande d’abord des preuves. Et la video de la NASA ou tout autre expérience physique ne vont pas jusque là, à ma connaissance.

        • matthius matthius 24 décembre 2012 17:06

          Merci d’ajouter des arguments à mon article car le lien que vous donnez contient cette phrase : « Cependant, l’absence de preuve expérimentale du quark t (mis en évidence seulement en 1994) relança le doute quant à la validité du modèle des quarks. » Un prix Nobel ne suffit pas pour prouver quelque chose, il n’y a qu’à voir ce qu’on donné les prix Nobel d’économie : des désastres là où ils ont été appliqués.

          Moi comme preuve expérimentale je dis que la NASA a démontré qu’il y a des plus en plus d’énergie dans l’univers. Aussi j’indique qu’on peut créer de l’énergie en gardant les mêmes masses, ce qui est vérifié, donc il y a bien une création vérifiée dans ma démonstration.


        • Gandalf Claude Simon 24 décembre 2012 17:19

          La scientifique de la Nasa stipule que l’énergie des galaxies augmente avec le temps. Pourquoi ? Car leur masse attire de plus en plus la matière environnante et elles deviennent donc toujours plus massive, mais si cet accroissement diminue avec le temps.

          Elle ne dit absolument que de l’énergie spontanée ou de la masse spontanée permet cette massification. Il faut savoir lire, tout au plus.

        • matthius matthius 24 décembre 2012 17:36

          Faux : Regardez les courbes. Certes les galaxies massives grossissent moins vite mais grossisses. Par contre le big bang dit que l’univers est chaos alors que la NASA indique que les petites galaxies croissent exponentiellement.


        • matthius matthius 24 décembre 2012 17:41

          Effectivement les quarkistes disent qu’il y a de la matière noire dans l’univers. Mais nous ne connaisson pas cette matière noire. Donc cette matière noire est pure spéculation. Aussi les quarkistes disent qu’il y aura de moins en moins d’énergie dans l’univers, ce qui est maintenant faux.


        • matthius matthius 24 décembre 2012 17:51

          Parlons plutôt d’axiomes que de lois fondamentales.


        • Gandalf Claude Simon 24 décembre 2012 18:23

          « Effectivement les quarkistes disent qu’il y a de la matière noire dans l’univers. Mais nous ne connaisson pas cette matière noire. Donc cette matière noire est pure spéculation. Aussi les quarkistes disent qu’il y aura de moins en moins d’énergie dans l’univers, ce qui est maintenant faux. »

          D’un point de vue probabilités, la matière noire est extrêmement dure à déceler. Dans les faits, elle aurait peut-être été décelée par l’expérience Edelweiss. Cependant, il peut s’agir d’une erreur.
          La grande concurrente de la théorie de la matière noire est la théorie MOND, qui stipule que les galaxies répondent à d’autres lois de gravitation que celle de Newton, justifiant ainsi que toute galaxie tourne à la même vitesse, que l’on soit au centre, au milieu ou en bordure de celle-çi. La théorie MOND ne stipule absolument pas la matière spontanée (cf Mc Gaugh par ex).
          Je suis désolé, mais vos déduction ne satisfont pas une démonstration, mais votre ego.

        • Romain Desbois 24 décembre 2012 18:28

          La science avance par hypothèses et recule par foutaises.


        • matthius matthius 24 décembre 2012 21:16

          Et votre ego avec la théorie MOND ?


        • matthius matthius 24 décembre 2012 21:20

          Vous changez mes propos. Je ne parle en rien de création spontanée, mas de capacité créatrice de l’univers.


        • Gandalf Claude Simon 24 décembre 2012 16:43

          Je ne connaissais pas l’alchimisme larouchien, voilà qui est fait.


          • matthius matthius 24 décembre 2012 16:52

            Dommage qu’il n’y ait pas de débat. J’aimerais bien connaître les répliques des quarkiens....


          • Gandalf Claude Simon 24 décembre 2012 17:01

            La plus vieille galaxie a 13,3 milliards d’années, l’univers 14,7 milliards (http://www.lefigaro.fr/sciences/2012/12/13/01008-20121213ARTFIG00715-la-plus-vieille-galaxie-a-133-milliards-d-annees.php).


            • matthius matthius 24 décembre 2012 17:18

              Là vous marquez 1 point. Je m’étais souvenu d’une vidéo vue à la TV où l’on disait avoir trouvé une plus vieille galaxie que le big bang, sans doute déclassée ensuite.

              Par contre il va vous être difficile de déclasser la trouvaille de la NASE et l’énergie créée sans perte de masse, car la trouvaille de la NASA est faite sur l’ensemble de l’univers, et que la combustion démontre la création d’énergie sans perte de masse.


            • matthius matthius 24 décembre 2012 17:24

              Je me suis peut-être trompé sur la date mais l’argument que vous avancez contredit aussi le big bang, puisque le big bang indique lui qu’il n’existait pas encore de galaxies à l’époque. Les scientifiques du big bang sont en train de changer les formules mathématiques pour rajeunir le big bang.


            • Gandalf Claude Simon 24 décembre 2012 18:27

              erratum : l’âge estimé de l’univers est de 13,7 et non 14,7 milliards d’années.


            • matthius matthius 24 décembre 2012 17:23

              Je me suis peut-être trompé sur la date mais l’argument que vous avancez contredit aussi le big bang, puisque le big bang indique lui qu’il n’existait pas encore de galaxies à l’époque. Les scientifiques du big bang sont en train de changer les formules mathématiques pour rajeunir le big bang.


              • Gandalf Claude Simon 24 décembre 2012 18:25

                Source ?

                Vous affirmez des tas de choses en physique. Me tenant au courant de ce domaine, il est normal de réclamer que vous sourciez, sinon je resterais particulièrement sourcilleux devant de telles allégations.

              • matthius matthius 24 décembre 2012 21:37

                Ce que je dis n’est en rien récent. Je cite. Lisez l’article. Je ne suis pas en accord avec l’économie de la raréfaction, voilà le réel problème.
                http://www.answersingenesis.org/articles/cm/v26/n3/young-galaxies
                http://www.macroevolution.net/big-bang-theory.html#.UNi8EeKYNyA

                Ne me dites pas que vous croyez à cette théorie non vérifiée, qui va demander une machine encore plus couteuse que celle qui aurait dû déjà permettre de trouver ce que les scientifiques financés cherchaient.


              • filo... 24 décembre 2012 18:08

                A l’Occident dominant finalement nous savons moins que ce que nous prétendons. Nous avons surtout voulus montrer que nous dominons tous et que nous savons tous. Mais c’est tout !

                Les connaissances, les recherches, les découvertes faites ailleurs qu’en Occident ont étaient occultés ou étouffés. Essayer de se faire entendre devenait comme le cri dans le désert.

                 Et maintenant ?

                Peut être effacer et recommencer. Trop beau et utopique.

                Il reste alors une éperdue la fuite en avant...


                • Castel Castel 24 décembre 2012 23:16

                  Vous dites : "En effet le dogme du Quark repose sur l’empirisme, qui consiste à utiliser ses yeux et les mathématiques pour trouver par chance un fondement scientifique. Or Platon indique que les découvertes scientifiques ne peuvent se faire qu’avec des expériences permettant d’émettre des hypothèses en utilisant les fondements scientifiques.« 

                  Qu’est-ce que vous entendez par »fondements scientifiques« , les mathématiques ne sont-elles pas suffisantes pour trouver un »fondement scientifique" à un postulat ?

                  Sur l’apport d’énergie dans l’univers, cela me semble évident. L’univers n’est pas un système fermé : les galaxies bougent et s’éloignent d’une manière accélérée, il y a sans arrêt création de formes, même à l’échelle humaine (nos connaissances sont plus complexes qu’il y a 2000 ans).


                  • matthius matthius 25 décembre 2012 09:51

                    Je parlerai plutôt d’axiome, permettant de mieux comprendre le fonctionnement des atomes. Si vous pensez que les mathématiques suffisent pour prouver quelque chose vous vous trompez. Dès que vous amenez une formule mathématique celle-ci doit exister dans la nature. Les mathématiques servent alors à simplifier les formules. Sans parler d’axiomes une formule mathématique peut être fausse comme vraie, plutôt fausse que vraie si vous avez pas fait d’expériences sur cette nouvelle formule.

                    Effectivement il y a création dans l’univers mais la science du quark n’est pas d’accord avec ça. Si vous regardez les documentaires ils nous indiquent que l’univers se raréfiera, ce qui a de grandes chances d’être faux avec cette vidéo de la NASA.


                  • Castel Castel 26 décembre 2012 13:53

                    Les scientifiques sont souvent payés pour se tromper. S’ils connaissaient la vérité dans tous les domaines, il n’y aurait plus besoin de faire des recherches.


                  • epicure 25 décembre 2012 02:08

                    Quel fouillis intellectuel cet article !!!!!
                    Difficile de dégager le vrai du faux dans un tel fouilli.

                    Je découvre qu’il y en a qui font une fixation contre le quark, jusqu’à inventer un mot : quarkiste.

                    « La théorie du quark repose sur le fait qu’il ne pourrait y avoir actuellement création de la matière. »
                    Déjà ceci montre le manque de sérieux de l’auteur, ceci montre plutôt que l’auteur ne sait pas de quoi il parle, mais connait juste des mots mais qui n’ont pas le sens que les vrais scientifique donnent aux mots.

                    La théorie du quark fait partie fait partie du modèle standard des particules, point barre.

                    Donc au final l’auteur mélange diverses notions en voulant se faire passer pour un scientifique.


                    • matthius matthius 25 décembre 2012 10:04

                      Ce modèle standard des particules indique que la quark est le constituant essentiel de la matière, autrement dit que la matière ne peut exister sans le quark.

                      http://fr.wikipedia.org/wiki/Quark

                      Voici ce qu’on trouve sur cette page :
                      Cependant, l’absence de preuve expérimentale du quark t (mis en évidence seulement en 1994) relança le doute quant à la validité du modèle des quarks, et l’adage « the quark model has no truth » (« le modèle des quarks n’a pas de vérité/n’est pas vrai ») conduisit à la raréfaction de l’utilisation du couple de termes beauty/truth en faveur des termes bottom/top initialement introduits1. Malgré l’existence avérée du quark t, l’usage actuel privilégie les noms bottom et top.

                      Ce modèle n’est en aucun cas standard, si nous voulons dire que le quark est essentiel à la matière. Encore une fois le quark sert à indiquer que l’univers se raréfie car le quark aurait obtenu sa masse avec une onde qui n’existe plus, que l’on n’a jamais démontrée. Aussi le big bang qui aurait permit la création de cette onde sans savoir pourquoi elle s’est créée dure de moins en moins longtemps, et les scientifiques du quark doivent recréer de nouvelles formules mathématiques, au lieu d’abandonner la théorie du big bang et du quark.

                      Si vous dites que le quark existe vous dites que l’univers ne se crée plus, et vous allez prospecter pour un mythe créationiste, un Dieu.


                    • epicure 26 décembre 2012 17:24

                      1) puisque le neutron et le proton peuvent devenir l’un ou l’autre, c’est donc qu’ils ne sont pas des constituants fondamentaux de la matière, et qu’ils y a des sous composant au proton et au neutron.

                      Qu’on appelle ces sous composants quark, blob, georges ou dsjhfdsk n’a aucune importance, ils existent nécessairement, en l’occurrence les scientifique ont nommé ce/ces sous composants quark, la belle affaire. .

                      2) ce qui était mis en cause, selon l’article, c’était le quark t, qui ne fait pas parti de la matière classique (proton ou neutrons), pas les quark que je dirais standard : up et down.

                      Ces deux quarks font partis des outils des scientifiques qui étudient la matière. Eux sont prouvés scientifiquement.

                      3) tu continues à aligner tes confusions irrationnelles en mélangeant le quark et ce que tu appelle la raréfaction de l’univers,ce sont deux choses qui n’ont aucun rapport. La théorie du quark n’a aucun rapport avec celle du big bang, les deux coexistent indépendamment l’un de l’autre, donc tu donnes des coups d’épée dans le vide. Cela rend juste tes propos peu crédibles au niveau scientifique.

                      De quelle onde tu parles ? quelle fréquence a cette onde ?

                      4) Adapter la théorie à la réalité des donner et non le contraire, c’est la base de la bonne science. La connaissance vient en accumulant de nouvelles données, donc il est normal que les scientifique changent des paramètres pour mieux coller à la réalité.

                      5) L’existence du quark n’a rien du tout à voir avec le mythe religieux de la création, sauf quand on mélange tout et n’importe quoi comme vous le faites.

                      Le big bang ne signifie pas création de l’univers à partir de rien, mais génération de l’univers connu à partir d’un état ultra dense.

                      L’univers sorti du néant selon le big bang c’est de la mauvaise science, et je constate encore que vous avez une lecture « mauvaise science » par rapport au big bang. Cela fait passer l’univers par des paramètres infinis, qui ne sont pas scientifiquement acceptable.

                      Il ne faut pas confondre l’univers avec les constituants que l’on perçoit ( la matière, le temps ). C’est cette confusion qui fait que pour ceux qui ne réfléchissent pas l’apparition de la matière et du temps, c’est obligatoirement la création de l’univers. Puisque les scientifiques disent que l’univers peut exister sans qu’existe la matière telle qu’on al connait ou le temps.

                      Par conséquent on peut en déduire que le big bang n’est pas l’apparition ex nihilo de l’univers des mains d’un créateur.

                      Le jours où il sera montré qu’il y a dans l’univers, actuellement, des structures qui créent encore de la matière à partir d’énergie pure, on pourra rediscuter de certains de tes points de vu.


                    • Castel Castel 26 décembre 2012 17:43

                      "Le big bang ne signifie pas création de l’univers à partir de rien, mais génération de l’univers connu à partir d’un état ultra dense. "

                      On passerait alors de l’univers inconnu à l’univers connu. Dessine-moi un mouton.

                      Pardon, inconnu, sauf par les scientifiques smiley  smiley

                      "L’univers sorti du néant selon le big bang c’est de la mauvaise science, et je constate encore que vous avez une lecture « mauvaise science » par rapport au big bang. « 

                      Sans vouloir défendre l’auteur sur ce sujet-là et à un certain niveau d’analyse, il n’y a plus de »mauvaise science« ou de »bonne science".


                    • matthius matthius 27 décembre 2012 08:20

                      Vous ne savez pas comment à évolué la science. Ce n’est en aucun cas une théorisation des constituants de la matière, pour les chercher ensuite. On peut parler d’éléments constitutifs de la matière, mais que ceux-ci soient l’essentiel de la matière sans le prouver par expérience, c’est comme si je disais que la matière est un ensemble de tous petits éléments de vive voix.

                      Les avancées de la science se sont des expériences définissant des hypothèses, prouvées par les axiomes permettant de comprendre la nature, l’univers et la matière. Ce ne sont en rien des théories élaborées à l’avance pour être trouvées ensuite. Ca serait comme chercher une aiguille dans une botte de foin.


                    • matthius matthius 25 décembre 2012 10:32
                      Big Bang ou état stationnaire ?

                      La découverte de l’expansion de l’Univers prouve que celui-ci n’est pas statique, mais laisse place à plusieurs interprétations possibles :

                      • soit il y a conservation de la matière (hypothèse a priori la plus réaliste), et donc dilution de celle-ci dans le mouvement d’expansion, et, dans ce cas, l’Univers était plus dense par le passé : c’est le Big Bang ;
                      • soit on peut imaginer, à l’inverse, que l’expansion s’accompagne d’une création (voire d’une disparition) de matière. Dans ce cadre-là, l’hypothèse la plus esthétique est d’imaginer un phénomène de création continue de matière contrebalançant exactement sa dilution par l’expansion. Un tel Univers serait alors stationnaire.

                      Source :

                      http://fr.wikipedia.org/wiki/Big_Bang

                      La vidéo de la NASA remet donc en cause le big bang.


                      • matthius matthius 25 décembre 2012 10:37

                        La théorie du big bang qui dit que l’univers est de moins en moins dense et que la matière était à un même endroit sans être matière, tient de moins en moins debout, du fait que l’on trouve des galaxies trop vieilles et que l’on vient de découvrir qu’il y a de plus en plus d’énergie dans l’univers.


                      • sleeping-zombie 3 janvier 2013 14:58

                        Avoir une approche critique de la science : ok, c’est son fondement.
                        Mais rejeter des théories sous prétexte qu’elles ne sont « que mathématiques », alors là, pas d’accord : on n’est plus au moyen-age. Nos moyens d’observations et nos possibilités d’expérimentations, sans être illimités, sont beaucoup trop vaste pour se contenter de « faire des expériences » en espérant changer le plomb en or.

                        Tiens, un exemple, Neptune a été découverte par calcul, pas par l’observation. C’est toujours pratique d’avoir une idée (même vague) pour savoir où chercher...


                        • matthius matthius 13 mars 2013 11:17

                          C’est l’expérience qui permet d’élaborer des formules. J’ai mis à jour cet article, avec ce paragraphe :
                          Il est possible de créer de l’énergie sans perte de masse, avec la combustion. Les radiations créent de l’énergie sans qu’il y ait au début de perte de masse. Donc la création d’énergie et donc de matière existe par expérience.


                        • matthius matthius 16 mars 2013 10:12

                          J’enlevé cette partie. Mon prof de sciences physiques nous a menti sur les équations chimiques. Il n’a pas fait référence à la théorie de la relativité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès