Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La 4ème licence 3G ou le retour du refoulé

La 4ème licence 3G ou le retour du refoulé

On la croyait enterrée, la voilà exhumée par Matignon... La 4ème licence de téléphonie mobile 3G revient sur le devant de la scène, ça bouge en coulisse, mais que croire face à un énième rebondissement sur ce marché clé pour opérateurs, régulateurs et consommateurs ?

Rumeur ? Rêve ? Scandale ? C’est un peu, au choix, l’impression donnée par cette nouvelle, à croire que l’histoire de la 4ème licence de téléphonie mobile est un rebondissement à rebondissement !

C’est le Journal du Net qui rapporte l’info initialement dévoilée par la Tribune (dont j’aime beaucoup la nouvelle version, au passage), Matignon, dans une note confidentielle que le journal s’est procurée, se prononce en faveur d’un 4ème entrant sur le marché de la 3G, et ce avec l’ouverture d’un appel à candidature dès le mois de décembre, c’est à dire demain ! Un débat au Parlement serait même organisé d’ici la fin du mois, c’est dire si cette info fait l’effet d’un coup de pied dans la fourmillière.

Plus précisément, car l’info de la Tribune est dévelopée, voici ce qui serait envisagée :

"le diabordage.jpgrecteur adjoint du cabinet du Premier ministre évalue les options envisageables et conclut que le scénario consistant à attribuer un lot de fréquences de 10 MHz à un nouvel entrant et un lot de 5 MHz dans le cadre d’une procédure ouverte à tous est "un compromis qui pourrait être privilégié, en raison des garanties qu’il apporte sur l’issue de la procédure". "A défaut", le gouvernement pourrait opter pour une distribution en trois lots de 5 MHz ouverte à tous. Mais dans ce cas, "la réservation d’un des trois lots à un nouvel entrant devrait être favorisée".

C’est donc un compromis tout à fait intéressant qui se dessine : la majeure partie de la fréquence permettrait à un 4ème entrant de mettre un bon pied dans la porte de la 3G, et la fréquence "bonus" permettrait à des "petits" dont je vous ai parlé régulièrement ici de relancer encore un peu plus la concurrence. Chez Free, Kertel et consorts, ça doit être le branle-bas de combat sur le pont !

Cela dit, il faut quand même prendre des pincettes, car Matignon a déjà démenti l’info a sa façon en refusant de dire oui ou non ou merde :

"La note ne tranche pas vraiment ; nous ne sommes ni pour ni contre un quatrième opérateur", indiquait samedi 8 novembre les services du Premier ministre au quotidien "Les Echos". Et de préciser à l’AFP que "sur le calendrier, rien n’est tranché."

Quelque opérateur existant a passé un coup de fil au bon bureau ? Ou cette tension est-elle révélatrice du climat de défiance qui existe entre l’Elysée et Matignon ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (9 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès