Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La 4ème licence mobile 3G réservée pour et par les historiques (...)

La 4ème licence mobile 3G réservée pour et par les historiques !

Alors que l’ARCEP s’était déclarée favorable à l’arrivée d’un nouvel entrant sur la marché de la 3G, le gouvernement devrait ce lundi 20 octobre annoncer son choix : une 4ème licence de téléphonie mobile réservée aux opérateurs historiques. La fin d’un serpent de mer ?

J’avais donc bien fait de parler de "lobbying" et d’"influence" dans ce marché de dupes qu’est la 4ème licence mobile... Après que l’ARCEP ait pourtant rendu un avis très favorable à une ouverture de la concurrence (voir leur rapport complet suite aux consultations publiques effectuées depuis cet été), le camouflet vient de tomber, dans une news du JDN qui reprend Le Figaro, on n’attend plus que son officialisation lundi 20 mais c’est du tout-cuit : la 4ème licence mobile de téléphonie mobile 3G sera dépecée en blocs et réservée aux opérateurs existants. C’est à dire ceux-là même qui ont assiégé le gouvernement et l’Elysée pour éviter l’attribution de la 4ème licence à un nouvel entrant qui aurait probablement bousculé leurs grilles tarifaires.

Les grands mouvements de manche de Xavier Niel (voir ici ou là pour plus d’infos sur leur stratégie de communication), les demandes toutes justifiées des opérateurs alternatifs intéressés, et bien il faut croire qu’une main sur l’épaule dans une coulisse fait plus d’effet. Comment croire en effet un seul instant que cette volonté affichée par le gouvernement ne soit pas le résultat d’un lobbying effréné, alors que le pouvoir d’achat des Français exige de la concurrence dans un secteur verrouillé par des proches de l’Etat (Bouygues est un quasi-parent de Sarkozy, France Telecom a pour actionnaire l’Etat), et où les prix sont plus chers qu’ailleurs en Europe.

D’autres belles idées mourront avec cette décision purement politique, comme celle de la couverture du territoire (pourquoi les opérateurs existants se réveilleraient-ils maintenant ?), de la fracture numérique, de la stimulation du marché…

Les victimes ? On pense de prime abord à Free, qui s’était déjà cassé les dents en 2007, alors seul candidat, mais sans moyens financiers suffisant… re-belote donc cette année pour le groupe, qui exigeait encore un étalement du paiement de la licence (619 millions d’euros à l’achat, plus le double d’investissements). Mais Free a d’autres cordes à son arc (avec le Wimax notamment, mais aussi la fibre optique). Les opérateurs alternatifs sont donc les véritables perdants dans l’affaire, balayés d’un geste de main par un « deal » opérateurs historiques / Etat qui n’arrangera pas les consommateurs.

Car il y a des gagnants, évidemment, et la victoire des historiques est totale, écrasante, si jamais l’annonce officielle du Plan Numérique 2012 (lundi 20, par le Président en personne) confirme les informations du Figaro. Non seulement Orange, Bouygues et SFR voient-ils la menace d’un nouvel opérateur s’éloigner, mais en plus, ils récupèrent le reste du butin, c’est à dire les fréquences en jeu. Si les opérateurs historiques ont réussi ce tour de force, c’est probablement parce qu’ils ont accepté la contrepartie du « deal » : accepter la taxe envisagée par l’Etat pour financer les chaines de télévision publiques, qui perdront d’ici 3 ans les revenus de la publicité.
L’information sera donc officialisée dans le cadre du Plan Numérique 2012 préparé par Eric Besson et présenté par Nicolas Sarkozy ce lundi 20 octobre, un avis différent relèverait du miracle… il n’y a plus qu’à faire les fonds de tiroir et à continuer à jalouser nos voisins européens, tous mieux lotis.


Moyenne des avis sur cet article :  4.66/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • douxdoux 18 octobre 2008 15:42

    Les français n’ont encore rien vu avec Sarkozy.
    Et je souhaite qu’il les baise encore plus et à fond.
    On élit et on assume smiley


    • Tcheub 18 octobre 2008 17:15

      Tout le monde se base sur l’article du Figaro. Mais quelques jours auparavant, le JDN (je ne suis pas pas sûr que se soit le JDN) a annoncé être en possession du plan qui devait être annoncé lundi dernier (reporté à lundi 20 à cause de la crise). Et bien d’après leurs papiers, la 4ème licence ne serait pas découpée. Ainsi, le gouvernement suivrait les recommandations de l’ARCEP.

      Car rappelons le !!!
      L’ARCEP a rejeté à l’UNANIMITE la solution qui consiste à découper la 4ème licence en bloc.

      Si toutefois, cela arrive, si les chameaux Orange, SFR et Bouygues sortent gagnant, je propose la révolution.


      • Mougeon Mougeon 18 octobre 2008 17:41

        Une révolution, c’est peut être un peu fort, quoique !

        Mais par contre une résiliation massive des abonnements auprès des opérateurs Orange Bouygues, et SFR, ça pourrait le faire...


      • Tcheub 18 octobre 2008 23:11

        Le problème est que les media traditionnels ne relayeront pas l’information. Les "journalistes" (oui j’assume mes guillements) de France2 (nouveaux amis de Sarko) et TF1 (ami de Sarko x Bouyges Telecom) se contenteront des fausses raisons données par notre gouvernement, et minimiseront les conséquences (grâce aux super MVNO ! pfffff)

        Heureusement qu’Internet est là quand même, pour nous permettre de discuter entre révoltés, sans avoir à écouter TF1.


      • stephanemot stephanemot 19 octobre 2008 04:33

        La question fondamentale demeure : que faire du spectre non attribue, cette ressource rare ? L’equation est simple :
        * soit la quatrieme licence a les memes qualites que les 3 precedentes et doit avoir le meme tarif (aucun acteur national n’est assez puissant pour y arriver et les concurrents etrangers ne se poussent pas vraiment plus au portillon qu’en 2001 - l’etat peut baisser le prix mais il doit alors le faire pour tout le monde de facon retroactive, comme il l’a fait au moment ou Bouygues a obtenu la sienne)
        * soit la quatrieme licence n’a pas les memes qualites que les 3 precedentes et l’Etat s’expose a des accusations de distorsion du marche
        * soit on sort de la logique d’une quatrieme licence faute de combattants, auquel cas pour des questions a la fois techniques (ex normes) et juridiques il n’y a guere d’autres options que d’optimiser leur vente aupres des 3 operateurs historiques


        • Pierrot Pierrot 20 octobre 2008 10:48

          Désabonnez vous rapidement des immondes acteurs de téléphonie mobile Bouygues, orange, SFR ... qui cherchent l’appat du gain maximum au détriment de notre santé.

          Ils souhaitent encore multiplier les antennes sur nos toits avec une puissance électromagnétique accrue.

          Virons les !


          • attentioncollusion attentioncollusion 20 octobre 2008 19:01

            Bonsoir à tous !

            à douxdoux : on élit, on assume, peut-être, mais là il s’agit d’un lobbying et d’un "deal" au plus haut niveau qui à mon humble avis aurait eu lieu quelque soit le pouvoir en place...

            à Tcheub : finalement, on n’en sait toujours pas plus après la présentation du plan numérique 2012 de Besson... Dans son intervention, il parle de "nouveaux entrants" mais également des "opérateurs existants", sans "imposer ni exclure" un 4ème opérateur... enfin aucun signal fort après les bruits évoqués par JDN/Le Figaro.

            à Mougeon : résilier ? et pour aller chez qui ? un MVNO ? Voyez la liste des opérateurs alternatifs  : ils appartiennent presque tous aux 3 opérateurs existants !

            à stepanemot : merci pour vos commentaires toujours constructifs ! Je ne parlerai cependant de "qualité" de la 4ème licence 3G, mais plutôt de sa valeur marchande pour un nouvel entrant face à un marché qui mûrit vite, et sur lequel les existants ont à mon avis fait main basse. c’est pour ça que le prix maintenu à 619 millions n’est pas justifié, enfin ça concerne plutôt Free, d’autres sont plus têtes brûlées (Kertel, par exemple, qui maintient qu’un paiement intégral et en une fois est une condition de solvabilité et écarte ainsi les mauvais coucheurs). Donc des combattants, il y en a.

            à Pierrot : mouais... l’argument sanitaire, toujours pas prouvé ni dans un sens ni dans l’autre, je ne suis pas certain d’accrocher. Et puis mes souvenirs de physique-chimie au lycée me laissent penser qu’on baigne dedans depuis un certain temps, non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès