Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La BCE est-elle trop optimiste ?

La BCE est-elle trop optimiste ?

Comme les investisseurs l’avaient largement anticipé, la Banque Centrale Européenne a maintenu son taux directeur à 1%. Mais la BCE a également fait par de certaines mises à jour dans ses prévisions, où elle ne cache pas son optimisme. Mais la reprise est-elle si imminente que ça ?

Il y avait peu de doutes à ce sujet, mais la Banque Centrale Européenne a annoncé cet après midi le maintient de son taux directeur à 1%, le point le plus bas jamais atteint depuis la création de la Zone Euro. Le maintient à ce niveau, où les taux stagnent depuis mai dernier, pourrait durer encore au moins un an selon certains observateurs, qui estiment que Jean-Claude Trichet ne relèvera pas les taux avant le troisième trimestre 2010.

Cette situation, destinée à contenir l’inflation (qui effraie traditionnellement la BCE) est un signe fort que les autorités monétaires européennes sont prêtes à soutenir l’économie de la Zone Euro, qui montre timidement ses premiers signes de reprise.

La BCE en tient d’ailleurs compte dans les mises à jour de ses prévisions annoncées aujourd’hui : En ce qui concerne le PIB, la BCE prévoit désormais une hausse du PIB comprise entre -0,5% et +0,9%, contre -1% à +0,4% lors de la précédente estimation. Pour l’année en cours, la Banque Centrale Européenne anticipe une chute du PIB comprise en -3,8% et -4,4%, contre -4,1% à -5,1% précédemment.

Côté inflation, la prévision pour 2009 passe à une fourchette +0,2%/+0,6% (au lieu de +0,1%/+0,5%), tandis que celle de 2010 passe à +0,8%/+1,6% (contre +0,6%/+1,4%), sachant que l’objectif à moyen terme de la BCE est une inflation ’’proche mais en dessous de 2%’’.

Les observateurs avertis ne manqueront pas de relever ici que c’est la première fois depuis trois ans que la BCE relève simultanément ses prévisions de croissance et d’inflation, ce qui ’’reflète les récentes évolutions et informations, qui sont plus positives’’, selon Jean-Claude Trichet.

Mais ces perspectives encourageantes, voire enthousiasmantes sont encore soumises à de lourdes menaces. Il ne faut en effet pas oublier que les prévisions concernant le marché de l’emploi sont encore très mauvaises, et que la montée du chômage est appelée à s’amplifier dans les prochains mois, ce qui retarde d’autant plus la reprise de la consommation, l’un des principaux moteurs de l’économie. Alors même si les prévisions concernant l’inflation rassurent, il ne faut pas oublier qu’il faut que les ménages aient du travail pour pouvoir profiter de cette évolution contenue des prix...

Copyright (c) 2009 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (4 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès