Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La bombe à retardement des taux directeurs à 0%

La bombe à retardement des taux directeurs à 0%

Cet article propose de fournir quelques explications sur les effets pervers des taux d’intérêts très bas, issus d’une logique dogmatique d’une banque centrale européenne qui a décidé de fixer et maintenir des taux directeurs à 0% très longtemps. L’argent gratuit est à la fois une aberration et un danger majeur pour la stabilité de nos systèmes économiques.

Aberration car l’argent gratuit est une bombe à retardement

J’’avais déjà expliqué dans de précédents articles (L’étau des marchés et les taux à zéro des banques centrales  ; Les jeux dangereux de la BCE. L’argent et le temps valent zéro à ses yeux) que le coût de l’argent aujourd’hui proche de zéro, voire à zéro pour les états emprunteurs, était une aberration, et que paradoxalement, quand bien même cette ressource soit illimitée, elle devrait avoir un prix, un vrai prix, premièrement parce qu’une ressource gratuite entraîne des abus d’usage et deuxièmement pour nous épargner les désillusions futures (inflation, perte de confiance en la monnaie, baisse du pouvoir d’achat, baisse du rendement de l’épargne).

Pour que cette analyse constitue un tout, j’ai repris quelques idées fondamentales des articles cités.

Je le dis souvent, car c’est essentiel pour comprendre les dynamiques qui opèrent aujourd’hui, notamment les phénomènes de bulles : aucune ressource ne peut être gratuite très longtemps sans entraîner des effets pervers souvent redoutables à moyen ou long terme. En positionnant des taux directeurs à zéro, la BCE rend la ressource quasi gratuite, une véritable aubaine pour les établissements bancaires et les états qui peuvent aujourd’hui emprunter à 0% sur du court ou moyen terme. Si on prend en compte le fait qu’il y a encore un peu d’inflation en France, l’état Français gagne désormais de l’argent en empruntant (il en gagne déjà sur certains emprunts à taux négatifs). Comme on dit, on marche sur la tête !

-------------------------------------------------------------------------------------

Le principe de gratuité occasionne toujours des effets pervers et dévastateurs :

  • Si demain la viande est gratuite (subventionnée par l’état, car en fait rien n’est réellement gratuit !), les français qui adorent la viande vont s’empiffrer de steaks à tous les repas. Bonjour les dégâts sur la santé, la prolifération des élevages industriels, et autres effets indésirables.
  • Si demain l’essence est gratuite (toujours subventionnée par l’état), les automobilistes vont rouler davantage. Bonjour la pollution, le bruit, l’épuisement des ressources pétrolières, les embouteillages, le stress au volant, les retards, etc ….
  • Si demain les croissants sont gratuits (imaginons une directive gouvernementale en ce sens), les français vont se précipiter le matin chez leur boulanger favori. Bonjour les maladies cardio-vasculaires, l’épidémie d’obésité.

C’est la même chose pour l’argent. Les dégâts peuvent être considérables.

-------------------------------------------------------------------------------------

Aberration comptable

Chacun d’entre nous qui prend rendez-vous avec son banquier pour solliciter un prêt n’est pas surpris que celui-ci nous facture une contrepartie qu’on appelle taux d’intérêt qui entres autres facteurs correspond principalement à la rémunération du risque (auquel s’ajoute bien sûr la rémunération de la banque). Aujourd’hui l’état français peut emprunter sur le court et moyen terme à 0%. En théorie, un taux à zéro laisse penser qu’on peut emprunter une somme infinie sans payer le moindre centime d’euro d’intérêt. Certes, l’infini n’ayant pas vraiment de sens en économie, on peut cependant imaginer que si les taux restent durablement bas, proches de zéro, l’état pourrait renouveler complètement son stock de dettes en quelques années à un coût négligeable. Vous imaginez un état avec un amas de dettes de plus de 2000 milliards d’euros, et une charge de la dette (les intérêts à payer) s’approchant de zéro ? Le rêve ! La dette ne nous coûte plus rien (un gain de plus de 40 milliards d’euros par an) … le rêve je vous dis. Il n’y aurait plus aucun souci non plus pour fabriquer les lois de programmation des finances publiques, puisque le financement des déficits devient gratuit. Déficit à 4%, 6%, 10%, c’est pareil, le coût est égal à zéro. L’état pourrait distribuer de l’argent gratuitement, sans se faire tordre les oreilles par Bruxelles ! Pourquoi n’y a-t-on pas pensé plus tôt ? La politique ne pouvant se résumer à la bonne gestion des contradictions, espérons que son champ de compétences s’étende jusqu’à la bonne gestion des aberrations.

Aberration par l’entretien du laxisme d’état

La France doit impérativement entreprendre des réformes, les vraies, celles qui s’attaquent aux structures vieillissantes incompatibles avec un monde moderne, paralysant le système économique, entretenant les injustices sociales face aux revenus, à la protection de l’emploi, aux pensions de retraite, etc., contrariant le retour à des équilibres budgétaires indispensables pour assurer le futur, et non pas faire passer des réformettes ou des ajustements techniques pour des réformes structurelles. Mr Draghi a donné du temps, un luxe limité qui se raréfie quand les phénomènes s’accélèrent ; aux états de mettre à profit ce temps. Malheureusement, les taux à zéro vont contrarier les quelques velléités gouvernementales qui semblent déjà lointaines. A quoi bon faire des efforts quand ce sont les autres qui les font ? Pourquoi réduire le déficit quand celui-ci ne coûte plus rien ? Le « court-termisme » l’a définitivement emporté !

Aberration face aux principes d’optimisation des systèmes

On peut remarquer que presque tous les systèmes ou appareils dont le comportement est influencé par un système de paramétrage trouvent rarement leur optimum lorsque les variables sont réglées sur des valeurs extrêmes. Pour être plus précis, les courbes exprimant l’efficacité d’un paramétrage sont très souvent en forme de cloche ou de U. Même en considérant qu’un réglage paramétrique voit son optimum évoluer en fonction du contexte, le positionnement des taux d’intérêts à un niveau zéro ou proche de zéro, donc à l’extrémité de la courbe d’efficacité a peu de chances de constituer un optimum. Mais j’admets qu’une démonstration qui en apporterait la preuve est assez difficile.

-------------------------------------------------------------------------------------

Quelques exemples :

  • Si le volume d’une chaîne HIFI est trop bas, on n’entend pas les graves, et s’il est trop haut on perçoit des parasites.
  • Si on fait tourner le moteur d’une voiture à bas régime, il broute et le couple moteur est faible, à très haut régime, il consomme beaucoup, il chauffe ou il casse.
  • Si on prend un médicament à très faible dose, il est inefficace, à trop forte dose on risque de graves effets secondaires.
  • Si la pression fiscale est faible, les recettes sont faibles ; si elle est trop forte les recettes diminuent par rapport à un niveau optimum du fait d’un ralentissement de l’activité économique (courbe de Laffer).
  • Si une aide de l’état est trop faible elle n’atteint pas son objectif, si elle est trop élevée elle crée un déséquilibre entre bénéficiaires et non bénéficiaires
  • Etc… les exemples sont nombreux.

-------------------------------------------------------------------------------------

A l’image du son de la chaîne HIFI, on peut se demander si le bouton de réglage des taux directeurs manœuvré par la BCE ne provoque pas quelques parasites ou brouillages dans notre économie.

Ma démonstration peut paraître à première vue aberrante, paradoxale, tellement il est évident que les taux bas favorisent les états emprunteurs, les entreprises et les particuliers qui investissent. Mais comme je l’ai souvent expliqué, il s’opère aujourd’hui une déconnexion entre la réalité économique, la prise de risque et le niveau des prix des actifs, y compris le prix de l’argent. On est durablement installé dans un GRAND MENSONGE puisque les banques centrales, avec leur politique non conventionnelle, ont tordu cette vérité des prix, en l’occurrence les taux de change, les taux court terme, les taux long terme. Nous sommes actuellement en train de vivre une phase unique dans l’histoire de l’humanité. Jamais dans l’Histoire, les économies ont connu un interventionnisme de cette ampleur et de cette nature. Les politiques dites « non conventionnelles » sont qualifiées ainsi, justement parce qu’elles sont exécutées en dehors d’un cadre classique, en dehors d’une démarche logique et raisonnable de régulation. On a basculé comme avec certains sports dans un système de dopage massif, où les marchés ont accès à de l’argent facile et gratuit. Actuellement les bourses européennes sont à nouveau dans une phase d’euphorie, dopée par les perspectives du QE et ses rachats de dettes. L’euphorie d’aujourd’hui, c’est le krach de demain, une nouvelle crise financière, une nouvelle récession, peut-être plus grave encore que la crise de 2008/2009, avec des banques centrales qui seront alors dépourvues de toutes munitions, les ayant toutes utilisées (taux zéro, accès facile aux liquidités, rachats massifs d’actifs, QE, baisse de l’euro).

Il faut analyser les choses globalement et pas uniquement sous des angles qui arrangent les économistes ou les politiciens. Pour maintenir l’équilibre des marchés, pour éviter les bulles spéculatives dévastatrices, assurer la rémunération correcte de l’argent, maintenir le pouvoir d’achat de ceux qui font fructifier un capital pour améliorer leurs revenus et assurer leur retraite (complément par capitalisation), stopper les fuites en avant, les taux ne devraient pas être maintenus aussi bas, aussi longtemps. L’efficacité de telles mesures reste à mon avis à démontrer, tout en craignant fort qu’elle reste indémontrable.

Aberration pour les épargnants qui sont spoliés

Les politiques dites non conventionnelle des banques centrales sont déployées nous dit-on pour apporter des liquidités au système bancaire et reconstituer leurs capacités à offrir du crédit (ce fût déjà le cas avec les LTRO) tout en faisant baisser les taux. Mais le problème est que ces politiques constituent des instruments de spoliation des épargnants, en général réticents aux risques, se réfugiant dans des produits comme l’assurance-vie ou le bon vieux livret A, de moins en moins rémunérés au profit d’investisseurs avertis, très inspirés dans un monde de « surliquidités ». En détruisant la relation normale entre risque et rémunération, particulièrement évident pour les dettes souveraines, ces politiques contribueront une nouvelle fois, comme aux Etats-Unis, à la formation de nouvelles bulles qui ne demanderont qu’à éclater.

En attendant, vos placements vous rapporteront de moins en moins, victimes des taux à zéro, de l’argent gratuit, de la manipulation des prix, et peut-être demain de l’inflation retrouvée. Mais en affaiblissant le prix de l’argent, ne contribue-t-elle pas à des anticipations contraires à ce qu’elle recherche, par exemple une moindre consommation au profit d’un accroissement de l’épargne (financière et immobilière) en vue de consolider une retraite perçue depuis longtemps comme incertaine, et plus incertaine encore demain si les taux restent durablement à des niveaux historiquement bas. Mais en économie, tout est possible, le contraire peut aussi opérer, les consommateurs s’empressant de consommer en voyant leur argent se dévaluer tout en n’étant plus rémunéré.

Conclusion

Certains politiciens à horizon de pensée rétréci pensent beaucoup de bien des taux à zéro. L’état peut ainsi emprunter gratuitement et la dette s’envoler toujours plus haut dans une cavalerie perpétuelle. Eh oui, l’argent est quasi gratuit, profitons-en ! Nous avons gagné du temps, beaucoup de temps, tout du moins sur la problématique de l’endettement, aidée par une BCE qui rachète les dettes des états, lançant ainsi une vaste opération de monétisation aux conséquences inconnues. L’excès de liquidités favorisé par les taux à zéro, peut s’apparenter à un épisode naturel de fortes pluies provoquant de conséquentes inondations. Si les dégâts sont généralement couverts par les assurances, il n’en est pas de même de nos inconséquences budgétaires et monétaires. Alors, pourquoi mépriser autant le futur pour satisfaire nos envies du présent ?

Alain Desert


Moyenne des avis sur cet article :  2.85/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • soi même 28 avril 2015 12:00

     Ce n’est pas l’idée qui est aberrante, c’est que c’est appliqué dans un milieux amorale, pervers et malsain, l’idée en soit est salutaire, elle devient perverse si il y a pas de changement fondamentale de l’économie, et c’est en cela du coup que cherche actuellement cette main invisible.

    c’est s approprié toute impulsion saine, l’utilisé sans pour autant changé sa façon d’opérer, qui revient au final, à rejeter cette initiative comme perverse, alors quelle n’est pas perverse, c’est le synthème qui l’utilise qui est pervers.

    Quand l’on aura compris cela, et bien ce synthème basé sur la croyance et le pouvoir qui en tire s’effondra naturellement !


    • Philippe Vélo 28 avril 2015 14:13

      Commentaires suite aux 3 derniers articles de Alain Désert dont les 2 précédents sont intitulés :

      La politique monétaire de la BCE : géniale, rationnelle, ou nuisible ?

      BCE - USD/EURO :

      La réaction des différentes banques centrales à travers le monde depuis le 1er QE de la FED en 2008 a contribué à une surévaluation « artificielle » de l’euro qui peut être estimée à environ 10%.

      Cette estimation est faite par rapport au dollar (1,33 en moyenne de 2008 à fin 2014) contre 1,20 (support technique souvent observé depuis 10 ans maintenant et avant chaque QE de la FED . Egalement niveau admis pour la PPA -Parité du pouvoir d’Achat- )

      Ainsi, on peut comprendre ex-post que dans un contexte économique mondial difficile, cette surévaluation sur longue période , ait conduit au risque de déflation souvent évoquée et mette ainsi la BCE en situation de réagir en lançant son propre QE

      Je pense donc :

      - Que la BCE n’avait pas le choix .Le fort décalage dans le temps traduisant peut-être son hésitation à se lancer dans " l’inconnu ( merci l’Allemagne )

      - Que l’euro n’est qu’en phase de normalisation .Cela passera probablement par une phase de sur-réaction dans la zone 1,05-1,10 contre l’USD, symétrie par rapport à 1,20 due au timing différent du QE.

      SPOLIATION DES EPARGNANTS :

      Je souhaite relativiser ce propos pour 2 raisons :

      - Le raisonnement doit s’appuyer sur la notion de taux réel de rémunération et non de taux nominal .La notion de pouvoir d’achat impose la prise en compte de l’inflation , même si son estimation est parfois contestée

      - De plus, pour une partie significative de la population, la capacité d’endettement largement augmentée par des taux d’intérêt nominaux très bas s’assimile à une réelle augmentation de pouvoir d’achat.

      Comme l’explique Jacques Attali dans son livre « Tous ruinés dans 10 ans », la véritable spoliation des épargnants en zone euro est à venir ( inflation , défaut des dettes souveraines ..............) si nous restons dans les mesurettes budgétaires , laxisme également entretenue malgré elle , par la BCE .

      Ces remarques étant faites, j’adhère tout à fait à l’idée principale développée dans ces articles .L’impact sur les marchés financiers et notamment sur les primes de risque , engendré par ces politiques monétaires non conventionnelles associées à des taux à 0 maintenus sur longue période, nous expose de manière inconsidérée à la prochaine crise qui ne manquera pas de surgir.

      Les commentaires autour du prochain " cygne gris " (bulle obligataire, défaut en zone euro, croissance chinoise, retournement de cycle aux US .... ..) prolifèrent. Si nous croyons Nassim Nicholas Taleb sur l’imprévisibilité du prochain « cygne noir », l’inquiétude reste de mise en cas de poursuite de la faiblesse , voire de l’essoufflement de l’économie mondiale . Et ce , malgré les Banques Centrales , derniers remparts à tester par les marchés après que la « patate chaude » se soit déplacée de la dette privée américaine vers les banques à travers le monde , puis dans les comptes publics pour se trouver aujourd’hui chez nos banquiers centraux .

      Il en va de la crédibilité de leur action , confiance dans les monnaies et leur capacité à stocker de la valeur malgré leur production excessive .

      Ainsi va la nouvelle imposture, qui après les « subprimes » veut nous amener à croire que les leçons tirées de la crise économique et financière de 1929 apporteront la solution .La croissance tirée par la dette excessive devra tôt ou tard s’ajuster .

      Puissance de l’imprévisible ( Taleb ) face à l’impuissance de nos dirigeants politiques et financiers , balbutiant devant l’histoire qui sous des formes différentes ne fait que se répéter .


      • Rmanal 28 avril 2015 14:51

        Bombe à retardement pour qui ? Pour le péquin moyen, pas mal d’avantages dans ce que vous racontez.


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 avril 2015 15:23

          Enfin, l’argent n’est pas un dieu, ça a été inventé par l’homme pour servir l’homme.

          On en revient à la Bible et au Veau d’Or. plusieurs milliers d’années après ces textes fondateurs, rien n’a changé. déprimant smiley


          • julius 1ER 28 avril 2015 16:05
             ! La dette ne nous coûte plus rien (un gain de plus de 40 milliards d’euros par an) … le rêve je vous dis. Il n’y aurait plus aucun souci non plus pour fabriquer les lois de programmation des finances publiques, puisque le financement des déficits devient gratuit. Déficit à 4%, 6%, 10%, c’est pareil, le coût est égal à zéro. L’état pourrait distribuer de l’argent gratuitement, sans se faire tordre les oreilles par Bruxelles ! 
            @l’auteur,
            article débile, 1 de plus me direz -vous pétri de contradictions !!!! 
            c’est formidable que le contribuable paye la charge d’une dette indue, plus de 50 milliards par an ...
            alors que l’on a privatisé la monnaie en 1974 pour que justement l’état ne s’endette pas car c’est le prétexte invoqué par les géniaux Pompidou, Balladur et Giscard pour priver l’etat du droit régalien de battre monnaie....
            on peut constater le parcours 1945 (état ruiné) à 1975 pas de Dette et la France 4 ie puissance économique mondiale ...
            1975 à 2015 ... 2 000 milliards de Dettes, 6 millions de chômeurs, et on privatise à tour de bras les autoroutes, les aéroports etc.....
            et il y a encore des « cons » qui viennent nous vanter les bienfaits du merveilleux monde libéral !!!

            • izarn 28 avril 2015 19:29

              @julius 1ER
              Vous pouvez vous rendre compte que meme quand la finance donne des frais important à l’endettement, les policards clientélistes depuis Giscard n’en ont rien à foutre : Aprés moi le déluge !
              La dette est refilée de président en président, non seulement ils n’arrivent pas à équiliber un budget, ils continuent à s’endetter.
              Les politicards sont pourris en Grece, mais pas seulement en Grece !!!!
              Comme disait ce cher Coppé(J’humourise) : Ne pas se cacher derriere son petit doigt !


            • izarn 28 avril 2015 19:21

              L’argent gratuit c’est pas pour le pékin moyen...Surement pas.
              Non ça sert à faire enfler les marchés(Inflation sur les marchés), à payer les dettes qui roulent. A éviter les faillites bancaires. On détruit la monnaie, ce qui devrait détruire les dettes qui ne sont que des unités de compte. Sans valeur REELLE.
              Ca ne sert qu’a ça. Il suffit de voir la courbe catastrophique du BDI.
              C’est pour cela que vous ne verrez JAMAIS pour vous un sou des QE à 0%....
              La finance n’arrete pas de plonger dans sa connerie. Pour les aider le preteur devra bientot payer (Interet négatif) Qui va payer ? Les banques centrales. C’est à dire si elles plongent, on plonge.
              Théoriquement cela va dans le mur...


              • julius 1ER 1er mai 2015 16:40
                La finance n’arrete pas de plonger dans sa connerie. Pour les aider le preteur devra bientot payer (Interet négatif) Qui va payer ? Les banques centrales. C’est à dire si elles plongent, on plonge

                @izarn

                c’est la preuve évidente si tant est qu’il faille encore avoir des preuves qu’il y a énormément d’argent et que celui-ci est sous-employé car utilisé uniquement à des fins spéculatives....... rien qui amène du mieux au bien commun !!!

              • kéké02360 28 avril 2015 19:35

                Nous vivons la mort du système libéral qui n’est pas sans faire de victimes et le système va encore mettre du temps à crever d’autant qu’un nombre encore trop important de citoyens continue à voter pour ces crevures ump-ps ......... mais bon la télé fait bien son job !!!!

                Ce qui m’étonne le plus c’est que quantité de geulards y compris sur agoravox qui veulent soit disant changer le système ont toujours leurs sousous dans les banques toxiques comme le C.A. le C.L. la S.G. etc alors que la Macif ( Socram ) par exemple rémunère le compte courant à 0, 75 % entre autres avantages ... !!! Allez y comprendre quelque chose !!!!!!!??????


                • julius 1ER 30 avril 2015 08:14

                  @kéké02360


                  c’est ce que j’appelle la schizophrénie du citoyen/consommateur !!

                • goc goc 28 avril 2015 23:41

                  @ l’auteur
                  quand j’ai lu ceci
                  le coût de l’argent aujourd’hui proche de zéro, voire à zéro pour les états emprunteurs, était une aberration, et que paradoxalement, quand bien même cette ressource soit illimitée
                  j’ai arrêté la lecture du reste de l’article
                  votre article est totalement faussé par un principe fondamental, à savoir que l’argent n’est pas une ressource comme le pétrole ou l’eau, mais un simple outil d’échange
                  tant que vous n’aurez pas compris cela, vous continuerez à raconter les mêmes âneries que tous ces fumeux prétendus experts économiques qui nous expliquent que la Bourse c’est du solide ou que c’est le moment d’acheter de l’immobilier car le cout de l’argent est au plus bas
                  bref tout ces crétins qui nous mènent tout droit à la catastrophe économique


                  • bernard29 bernard29 29 avril 2015 10:42

                    @goc

                    d’accord avec vous

                    « votre article est totalement faussé par un principe fondamental, à savoir que l’argent n’est pas une ressource comme le pétrole ou l’eau, mais un simple outil d’échange... » 

                    et sur les « prétendus experts économiques fumeux. »..

                    bonne journée.


                  • sleeping-zombie 29 avril 2015 12:55

                    @goc
                    Je comptais dire un truc du genre, mais j’étais sûr que quelqu’un q’y étais déjà collé :)


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 avril 2015 10:02

                    Quand l’argent ne vaut plus rien, seuls les actifs réels se mettent à avoir de la valeur, en clair, tout ce qui peut s’échanger..


                    Comme le conseille Charles Sannat (Le Contrarien matin) :
                    Achetez des nouilles !

                    Les économies réelles stagnent , alors que la Bourse ne cesse de monter. Cherchez l’erreur !

                    Toute cette bulle va finir par éclater, les signes précurseurs de la crise de 1929 réapparaissent.

                    • Armelle 29 avril 2015 17:36

                      @Fifi Brind_acier

                      Oui Fifi, et ce ne sera pas dommage, il est grand temps de repartir à zéro et redéfinir un modèle sain
                      Jamie Dimon en personne annonce même la cata
                      Je plains ceux qui ont un peu d’argent en bourse ou en assurance vie, car si qqes uns croient encore à la garantie par l’état à hauteur de 100.000,00 la claque leur sera d’autant plus brutale !!! car ce sera bel et bien ZE-RO de chez ZE-RO, d’ailleurs où l’état prendrait cet argent ? quand il cumul une simple petite dette de 2000 milliards d’euros !!!
                      ça risque de pleurer dans les chaumières...

                    • Armelle 29 avril 2015 17:46

                      Et là de nouveau, des gros malins pleins de pognon surferont sur une vague de spéculation très juteuse que sont les positions à la baisse !!!

                      L’or reprendra aussi sont cours normal, pour ensuite s’envoler, tant il a été vendu d’or carton, de l’or qui n’existe pas, juste pour faire baisser son cours et valoriser la monnaie, qui reste le seul carburant des banques !!! Et les dindons de la farce seront toujours les mêmes, à part pour celui qui aura planqué ses lingots chez lui !!!

                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 avril 2015 17:59

                      @Armelle
                      Je crois que vous n’avez pas bien mesuré ce qu’a été la crise de 1929 pour les peuples occidentaux...Si vous avez l’occasion, regardez le film de Sydney Pollack :
                      « On achève bien les chevaux... »


                    • julius 1ER 30 avril 2015 08:15

                      @Armelle

                      en parlant de lingots, j’espère que ton copain JMLP va t’en faire profiter !!!

                    • julius 1ER 30 avril 2015 08:19

                      Toute cette bulle va finir par éclater,

                      @Fifi Brind_acier

                      oh Fifi tu dérailles, on est en pleine crise de 1929 depuis bientôt 8 ans et tu t’en aperçois seulement maintenant .... sur quelle planète vis-tu ??????????????????????

                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 avril 2015 08:40

                      @julius 1ER
                      Non Julius, les banques sont ouvertes, la crise c’est quand il ne sortira plus rien des DAB.
                      Vous avez intérêt à prévoir des boites de conserve !
                      « Vous avez aimé la crise de 2008, vous allez adorer la prochaine ». Charles Sannat le Contrarien matin.


                    • Armelle 30 avril 2015 10:14

                      @julius 1ER


                      Sacré Julius !!!

                      Pas besoin des lingots de JMLP, ne vous inquiétez pas pour moi, j’ai les miens, et tous les mois je retire en espèce (en 4 fois) 75% de mon salaire, sur mon compte bancaire ne reste que la valeur nécessaire aux divers règlements par prélèvement !!!

                      Et j’adore votre acharnement consistant à me rapprocher du borgne !!! Si cela vous fait plaisir, et bien allez y mon bon monsieur ! ça ne me dérange aucunement vous savez et encore une fois vous n’avez pas dû lire l’ensemble de mes réactions pour vous persuader de cette ineptie (qui n’est pas la seule manifestement vu votre crédulité).
                      Le prochain jeudi noir, vous ferez sans doute partie du troupeau de « couiilons » qui s’amassera devant la porte des banques, mais sans doute vous rassurerez vous en réalisant que votre « cher état providence » vous avait dit qu’il vous garantirait à hauteur de je ne sais quelle somme !!! 
                      La naïveté est le substantif élégant synonyme de couillon, idiot, bête, voire con peut être...


                    • Armelle 30 avril 2015 11:34

                      Bonjour Fifi Brind_acier


                      C’est bien ce que je disais il y a qqqes jours, vous êtes d’un autre temps Fifi !!! votre vision est restée dans l’histoire
                      En l’occurrence, aujourd’hui ce n’est pas la crise de 29 que je mesure mais plutôt celle qui arrive, en lisant des personnages qui eux, présentent un peu plus de crédibilité que les clowns qui interviennent dans la boîtakon, qui sont économistes comme moi je suis la reine d’Angleterre !!!
                      Du style « LANGLET », le baltringue qui, en débat politique, se permet de prétendre que les US ne font pas de planche à billet !!! 

                      Les effets de 29, on les connait, et même si ça peut paraître débile pour certains, comme je le disais à Julius, l’illuminé à la rose (dont il ne reste que les épines) , je retire tous les mois mon salaire en espèce et et transforme régulièrement une partie en matière or. J’ai aussi...rigolez, allez y... des réserves en graines pour au moins 10 ans de culture, au moins 50 Kg de bougies et des conserves pour un régiment... 
                      Maintenant, me dire que je n’ai pas bien mesuré la crise de 29, est bien rigolo !!! je n’ai connu mon grand père que jusqu’à mes 26 ans mais suffisamment pour qu’il me raconte avec grande précision ce qui s’est passé à cette époque, étant à la direction opérationnelle d’une banque !!! Bien qu’étant cadre, il obéissait aux ordres qu’il ne cautionnait pas et racontait, les yeux embués, le chaos ambiant et sa fuite honteuse pour échapper aux fous furieux cependant légitimes...
                      Mais c’est promis je regarderai le film de Sydney Pollack, que je n’ai effectivement pas vu. 

                      Les initiés maîtrisent les signes avant coureurs, et ces gens feront la même chose qu’en 2008, certains d’entre eux feront des milliards de profit en prenant des positions colossales à la baisse avec des effets levier impensables ! 

                    • Yohan Yohan 1er mai 2015 15:29

                      @Armelle

                      Oh que vous avez raison. Mais à quoi bon expliquer à un gnou que le crocodile l’attend dans la rivère

                    • julius 1ER 1er mai 2015 16:51

                      @Armelle

                      puisque l’on est dans les insultes pov connasse.... l’état providence que tu vilipendes t’a permis d’arriver jusqu’à Agoravox en étant soignée quand il le fallait ....en étant éduquée encore que toi t’as pas retenu grand-chose de ton passage à l’éducation nationale bref toutes ces choses qui sont normales mais que certains pays n’ont même pas à l’heure actuelle.....

                      c’est vrai que l’on peut mépriser le bien commun surtout lorsque l’on a jamais eu à se battre pour le faire progresser !!!! mais çà tu peux pas le savoir ... autant demander à un gnous ce qu’il pense de l’influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites !!

                    • julius 1ER 1er mai 2015 17:11
                      Les effets de 29, on les connait, et même si ça peut paraître débile pour certains, comme je le disais à Julius, l’illuminé à la rose (dont il ne reste que les épines) , je retire tous les mois mon salaire en espèce et et transforme régulièrement une partie en matière or. J’ai aussi...rigolez, allez y... des réserves en graines pour au moins 10 ans de culture, au moins 50 Kg de bougies et des conserves pour un régiment...

                      @Armelle

                      la pov armelle qui se croit à l’abri avec ses 50 kilos de bougies et ses graines de perlin-pinpin 

                      j’espère que tu as aussi un abri anti-atomique, il y en a eu des centaines de milliers construits en Suisse dans les années 70/80 pour un coût énorme et pour le résultat qu’on connaît..... la Suisse a été vitrifiée par la guerre atomique !!!!!!

                      ce genre de conneries que les débiles de ton acabit professent à longueur de forums ne me font même plus rire, surtout se réjouir de la prochaine crise lorsque l’on a rien à proposer .....notre avenir est commun même si çà m’emmerde de le partager avec des connes comme toi alors si le pays sombre dans le chaos pour X raisons bien malin celui qui pourra s’en sortir seul . et contrairement à ce qui est dit même les riches ne seront pas épargnés ....

                    • Armelle 29 avril 2015 17:48

                      ...son cours normal pardon


                      • fcpgismo fcpgismo 30 avril 2015 15:28

                        Alain-désert le laquais des 1% les plus riches ; « tu nous prends pour des cons » avec ton raisonnement de chien de garde du capitalisme,de rentier.

                        Oui à la sobriété, la frugalité, mais pour tous, tous les humains riches ou pauvres.
                        Aucune forme de revenu de rétribution supérieure à cinq fois ce que perçoit le plus petit revenu.des taux d’ intérêts ne dépassant jamais 2%.

                        • Pere Plexe Pere Plexe 2 mai 2015 11:05

                          Tout l’article, d’une certaine logique, découle d’une assimilation de l’argent à une entité matériel et finie comme pourrait l’être le sable ou la chaleur du soleil.

                          Cette erreur invalide toute la suite....
                          L’argent n’est qu’une convention acceptée par les utilisateurs.
                          Il est d’ailleurs remarquable que son prix est différent selon l’utilisateur.
                          L’euro selon qu’il est emprunté par la Grèce ou par la France n’a pas le même prix...
                          De même selon que l’emprunteur est riche ou pauvre il lui sera appliqué des taux ’des prix...) différents !
                          Des taux directeurs à Zéro, voir négatifs, révèlent des dysfonctionnements dans cet convention c’est un fait !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès