Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La contribution créative doit-elle être progressive ?

La contribution créative doit-elle être progressive ?

Le dernier n° d’Alternative économiques est consacré à la fiscalité. On y trouve de nombreux faits et analyses d’un grand intérêt. Beaucoup y apprendront par exemple que c’est l’ensemble de la fiscalité publique qui a régressé en pourcentage du PIB : les impôts supplémentaires collectés par les collectivités territoriales n’ont pas compensé, loin de là, la décroissance des impôts nationaux. La somme des deux a régressé de plus de 2% du PIB en trente ans. Dans un encadré d’un remarquable article de Guillaume Duval, on trouve une présentation des trois principaux types de fiscalité : per capita (une somme fixe acquittée par tous les contribuables), proportionnels à taux fixe (comme la TVA) et progressifs (comme l’impôt sur le revenu l’est de moins en moins). Guillaume Duval souligne que l’impôt “per capita” est le plus injuste, et prend l’exemple de la redevance audiovisuelle (récemment rebaptisée contribution à l’audiovisuel public) pour l’illustrer.

Pouvons-nous en tirer des enseignements pour la contribution créative, bien que celle-ci ne soit pas un impôt ? Remarquons tout d’abord que la justice des prélèvements de tous types doit être estimée globalement et non individuellement. Dans le cas de l’impôt, le vrai indicateur est par exemple l’impact de la fiscalité dans son ensemble sur le revenu disponible après impôts. Lorsqu’on discute un impôt ou une taxe spécifiques il peut y avoir de bonnes raisons de préférer en faire une contribution égale ou proportionnelle de tous … à condition que cette injustice locale soit compensée par le caractère progressif d’un impôt beaucoup plus important. Les analystes de la fiscalité qui sont le plus préoccupés de justice sociale préféreraient pour beaucoup un système avec un grand impôt sur le revenu, assis sur tous les revenus (revenus du capital comme revenus d’activité), sans niches fiscales et fortement progressif, des droits de succession élevés et également progressifs et d’autres impôts à taux fixe. Pourquoi ne pas adopter le principe de la progressivité partout ? Pour des raisons de coûts de transaction, d’efficacité et de respects des droits des individus. Il vaut mieux concentrer le coût de transaction et de contrôle sur un seul impôt ou des étapes spécifiques comme la succession.

Le problème est que nous sommes de plus en plus loin de cette situation idéale. La fiscalité devient de plus en plus injuste, et malgré la crise, on ne voit ni retour à une progressivité accrue de l’impôt sur le revenu, ni augmentation liée de sa part par rapport à d’autres impôts, bien que que ces réactions soient absolument nécessaires pour sauver notre tissu social. Du coup, chaque proposition d’augmentation ou de création d’impôt proportionnel ou à montant fixe est, à juste titre, critiqué pour son effet d’injustice accrue, souvent difficile à évaluer précisément en raison de la complexité des “assiettes” (la base à laquelle s’applique l’impôt). Voir par exemple les critiques de la TVA sociale par Thomas Piketty et votre serviteur.

Venons-en enfin à la contribution créative. Ce n’est pas un impôt, même pas dans le sens de la redevance audiovisuelle qui bien qu’étant une contribution affectée à un usage particulier est collectée par l’Etat. Le montant proposé pour la contribution créative (60 à 84 € par an si elle couvre tous les médias) est limité, mais suffisamment important pour avoir un impact sur le budget des ménages défavorisés. En 2007 (dernières données disponibles), 50% des ménages avaient un revenu disponible inférieur à 27630 €. La contribution créative représente 0,2 à 0,3% de cette somme. Mais la notion de revenu disponible des ménages est trompeuse. En effet la plus grande partie de cette somme est “prédépensée” dans des dépenses obligatoires (loyers, abonnements divers, remboursement de crédits, assurances, etc.). Le revenu effectivement disponible peut ne représenter qu’un fraction minime du revenu disponible au sens de la comptabilité nationale. A l’opposé, le revenu disponible des ménages ne prend pas en compte les services fournis gratuitement aux individus par les services publics et les biens communs. De ce point de vue, le bien commun créé par une large sphère de partage hors marché d’œuvres numériques est un service d’une valeur particulièrement grande pour les ménages défavorisés mais néanmoins dotés d’une connexion à internet haut débit. Il leur fournit un accès à la culture au sens le plus large qui leur est très largement refusé dans un contexte de marchandisation des œuvres.

Voilà pour la macroéconomie. Du point de vue la justice sociale, on n’hésiterait pas un instant à rendre à la contribution créative progressive (plus que proportionnelle aux revenus des ménages) ou au moins proportionnelle, si cela ne soulevait pas un certain nombre de problèmes. Tout d’abord, si la contribution collective est progressive ou proportionnelle, il faudra absolument renoncer à la faire collecter par les fournisseurs d’accès à internet haut débit. La dernière chose qu’on peut souhaiter est que ceux-ci aient une connaissance systématique des revenus de leurs abonnés. Il faudrait donc en faire une redevance collectée par l’Etat ou par une caisse mutualiste, seules entités dont nous puissions accepter qu’elles possèdent cette information. Cela n’est pas forcément impossible mais ouvre un certain nombre de risques. L’Etat dispose déjà à travers l’impôt des informations sur les revenus des contribuables. Mais nous ne souhaitons pas forcément qu’il dispose de l’information sur qui est abonné à quoi. Une caisse mutualiste générale devrait recevoir les deux types d’information, et il n’est pas aisé de la doter des capacités de gestion et de la transparence nécessaires à cette échelle. Par ailleurs, une collecte par l’Etat ouvre un risque de faire de la contribution créative un “quasi-impôt” avec les risques de mésusage qui vont avec et une moindre perception de pacte social entre citoyens et création.

Les bénéfices de simplicité, efficacité et l’absence de certains risques sont-ils de nature à faire préférer l’approche d’un contribution per capita ? Faut-il explorer une solution intermédiaire avec une exemption pour certaines catégories de ménages et un paiement plus élevé pour les autres pour compenser ? Ou encore de façon plus radicale, faut-il considérer tout ou partie de la contribution créative comme une sorte de monnaie affectée crée par l’Etat, rendue disponible pour que les ménages l’allouent par leurs usages et leurs préférences ? Cela résoudrait les problèmes de justice sociale, mais en soulevant d’autres bien sûr. Il faudrait garantir que cette création de monnaie ne soit pas inflationniste, ce qui dépend de la façon dont les produits de la contribution créative seront répartis : la répartition sera-t-elle suffisamment diverse pour que ce soit principalement des revenus d’existence qui soient distribués et non de la monnaie spéculative.

Ce post ne peut pas se terminer sur une conclusion. J’invite à un débat sur ces questions.


Moyenne des avis sur cet article :  2.87/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • fredleborgne fredleborgne 2 octobre 2009 12:49

    C’est quoi la contribution créative ?

    Je me doute un peu, mais cela manque dans votre texte.

    Moi, j’appelle cela un racket inacceptable au bénéfice de commerciaux.

    Avant de se poser ce genre de question, il faudrait savoir si cette taxe/impot se justifie.

    Moi, je suis pour laisser crever les artistes et leurs majors, qui ont poussé à Hadopi et qui aujourd’hui salissent une femme pour défendre un des leurs qui a commis un délit (Voir article sur la bande à Bonnaud).

    Cela permettra au Libre de se développer.

    Je ne vous explique pas le libre, Mr Aigrain. Je crois que vous en savez...plus que moi

    Cordialement


    • Philippe Aigrain Philippe Aigrain 3 octobre 2009 18:13

      Voir mon commentaire de réponse générale. Je suis désolé que l’article ait été repris sur Agoravox sans mise en contexte. Il suffit de faire un lien sur l’article de Philippe Axel qui la discutait. Sur mon blog, d’où provient l’article, il y a de nombreux textes de présentation de la contribution créative, de discussion d’autres propositions similaires et de mise en garde contre des politiques qui prétendraient se situer dans le même esprit mais aboutiraient à des résultats contraire.


    • Philippe Aigrain Philippe Aigrain 3 octobre 2009 18:03

      Une grande partie de votre commentaire et d’autres interventions de la ligue Odebi semble déclenchée par l’annonce d’une fausse nouvelle sur le site ZD-Net (rectifiée depuis), selon laquelle la mission Zelnik proposerait une taxe de 5 euros pour un droit au partage de la musique.

      La contribution créative, telle que je l’ai proposée et telle que soutenue par la plateforme Création Public Internet repose sur un pacte social :
      - Le droit au partage pair à pair hors marché des œuvres numériques doit être reconnu pour tous
      - Il est légitime que les internautes abonnés aux haut débit contribuent au financement et à la rémunération au sens le plus large (y compris les médias propres à internet) si cela se fait dans des conditions assurant une répartition équitable entre tous les contributeurs à la création. Ce financement est justifié indépendamment d’on ne sait quel « préjudice » subi du fait du partage, parce qu’il est utile socialement, culturellement et politiquement.

      L’un des effets de la mise en place de la contribution créative serait de rendre totalement sans objet les dispositifs répressifs mis en place par la loi DADVSI et les lois HADOPI (s’il en reste quelque chose après la prochaine décision du Conseil constitutionnel). Certains éléments nuisibles de ces lois continueraient à être présent, notamment l’amendement Vivendi-Universal/CSPLA. Il appartient à chacun de tenter de faire disparaître ces dispositions nuisibles de notre environnement juridique.

      Je me réjouis de voir chacun être vigilant face au risque de dispositifs qui soit feraient payer les internautes (ou les FAI) sans reconnaître de droits, soit reconnaîtraient certains droits limités (par exemple au téléchargement), mais dans un contexte tel que la répartitition du produt d’une taxe se ferait dans un cadre aussi inéquitable que le cadre actuel (aussi concentré sur un nombre réduit d’œuvres et leurs « ayant-droit »). De là à imaginer que la Quadrature du Net, l’UFC Que Choisir et les artistes respectueux du public de Pour le Cinéma ou du SAMUP tomberaient « dans cette escroquerie intellectuelle », il y a un pas que vous avez tort de franchir. Jugez-en vous-mêmes en lisant ceci.


    • docmac 2 octobre 2009 13:22

      Que rajouter de plus, si ce n’est que j’approuve tout comme lla majorité des artistes indépendants la position de la Ligue Odebi à 100%


      • SorruInSu 2 octobre 2009 13:34

         

        Je suis franchement scandalisée que vous pensiez rajouter une taxe supplémentaire à celle appliquée à tous les supports numériques. Combien de ménages payent déjà cette taxe sans même télécharger quoique ce soit. Pour ceux qui téléchargent depuis quand doit on payer deux fois le même achat ?

        A ce stade c’est de l’escroquerie organisée et validée par l’état via l’HADOPI.

        J’approuve totalement la ligue ODEBI.


        • SorruInSu 2 octobre 2009 13:35

           

          Je suis franchement scandalisée que vous pensiez rajouter une taxe supplémentaire à celle appliquée à tous les supports numériques. Combien de ménages payent déjà cette taxe sans même télécharger quoique ce soit. Pour ceux qui téléchargent depuis quand doit on payer deux fois le même achat ?

          A ce stade c’est de l’escroquerie organisée et validée par l’état via l’HADOPI.


          • pro-che 2 octobre 2009 13:43

            En aucun cas une taxe telle que décrite ne peut être mise en place, sans au préalable une abrogation des lois ,lcen ,dadvsi ,hadopi ,sans la suppression des taxes de copies privées sur tous les supports vierges , et bien évidemment revoir la répartition de la rémunération des artistes .


            • dubois 2 octobre 2009 14:35

              Dites donc vous les riches ! A force de vous prendre pour une exploitation agricole et de nous prendre pour des vaches à lait ou des moutons et nous tondre tant et plus, on va finir par en arriver aux mains.

              Vous l’avez bien compris, je suis tout à fait contre votre blabla et vos taxes, qui ne sert qu’à vous enrichir, et vous payer les jets privés et hélicoptères, ainsi que les vacances dans vos iles à 10 francs 50. A bas le numérique pour les riches ! Les autres sont obligés de se démerder comme ils peuvent !

              Je ne vous vois pas trop réclamer une contrepartie à cette taxe, ou je rêve ??? J’ai beau relire et je ne vois rien en ce sens !!

              Personnellement, j’ai que le RMI pour vivre et on est deux. L’internet, me permet de consulter les offres d’emplois car à mon anpe, ils ne les affichent plus, figurez-vous.

              A force de nous prendre pour des c---, ça va mal finir. Heureusement qu’il ne reste que deux ans pour supporter ce gouvernement à la noix !


              • Schtroumpf Grognon 2 octobre 2009 16:47

                Mais oui bien sûr, allons-y gaiement, rajoutons une taxe supplémentaire dans notre pays qui croule déjà sous les taxes injustes !

                Pourquoi ne pas plutôt taxer les parachutes dorés et les bonus des tradeurs ? Et supprimer les niches fiscales ! Au lieu de toujours s’en prendre aux mêmes !

                En plus à quoi elle va servir cette taxe ? A engraisser un peu plus des majors ?!
                Comme ça nos chers artistes vont pouvoir aller planquer encore plus d’argent en Suisse ou en Belgique !

                Y a de quoi être révolté par ce genre de proposition !


                • jamegumb 2 octobre 2009 17:57

                  A quand une solution où les gens paieront pour ce qu’ils veulent acheter ?
                  Supprimons Hadopi, demandons à des gens compétents et impartiaux de se pencher sur le problème, et surtout, pas de nouvelles taxes !
                  je n’ai pas envie de payer pour avoir le droit de télécharger, alors que je ne télécharge pas, légalement ou non.

                  Je soutiens la position de La Ligue Odebi à 200% !


                  • folavril 2 octobre 2009 18:50

                    Non mais c’est vrai, les caisses de l’État sont vides, surtout quand il s’agit de financer la sécu, l’éducation publique, l’université, la recherche en sciences humaines, etc. En revanche, elles sont pleines pour soutenir le privé et dans le doute, on peut lever un impôt supplémentaire pour financer des parasites.

                    Oh oui, s’il vous plaît, je veux une taxe supplémentaire, sans contrepartie aucune, pour que BHL puisse enfin filmer la suite de son chef d’oeuvre inoubliable ! (regardez un peu le nombre de films qu’a fait Arielle Dombasle du temps où ce bonhomme était président de l’avance sur recettes, ça vous donnera une idée du clientélisme de merde qui règne dans ce milieu !)

                    Ces gens-là bouffent à tous les râteliers : quand ça les arrange, il faut qu’ils soient financés par l’État (exception culturelle, gnagnagna, toucher les assedics entre deux cachetons, etc.), mais quand ça ne les arrange plus, ils sont « libres » de s’exiler en Suisse, en Belgique ou ailleurs. Qu’ils crèvent.

                    Les taxes sur les K7, CD, DVD, graveurs, et compagnie suffisent largement (où va ce fric, bordel !). Pas un rond de plus tant qu’un véritable débat sur la propriété intellectuelle et industrielle n’aura pas eu lieu ainsi que le réclament tous les partis pirates et de nombreux mouvements écologistes et humanitaires.

                    Marre du chantage « il n’y aura plus de création française ». Ah ouais ? eh bien qu’à cela ne tienne !

                    La Ligue Odebi a entièrement raison sur ce coup-là. La fin des privilèges, ça vous dit quelque chose, Jack Lang, Copé, Mitterrand et les autres ?


                    • Michel 2 octobre 2009 21:08

                      Je ne peux dire mieux que Pierre Jean Duvivier, docmac et les autres : il faut remettre le système à plat sans chercher uniquement à en sortir par le bas, c’est à dire la taxation d’office.

                      Je soutiens entièrement la position de la Ligue Odebi sur ce point,
                      et généralement le combat commun à Odebi, Kassandre, La Quadrature, April, UFC-Que Choisir et toutes les associations recherchant la démocratie dans ce faux-débat imposé par la volonté des « puissants ».

                      Je soutiens ce combat pour la neutralité de l’internet à ma petite manière sur Facebook, sur la Cause « Restons mobilisés contre HADOPI et LOPPSI2 et le filtrage d’internet en France » (http://causes.com/hadopi).


                      • pascal 2 octobre 2009 21:24

                        Pourquoi inventer un si joli nom pour une taxe la plus injuste qui soit ?!

                        Si les artistes veulent de l’argent, et bien qui le gagnent de manière mérité et non pas en volant par le biais d’un prétexte qui n’a pas lieu d’être.

                        Lorsque le développement photo est mort avec l’arrivée de l’image numérique, certains se sont reconvertis, et bien que les artistes qui voient leur art mourir se reconvertissent s’il n’arrivent pas à suivre le mouvement !

                        C’est simple, on veut pas payer ce qu’on veut pas acheter, comment faut-il le faire comprendre ?!

                        Heureusement, il y a encore des gens de raison, comme Pierre Jean Duvivier, je suis d’accord avec vos propos, et je partage entièrement les idées de la ligue odebi.

                        Bien cordialement.


                        • Enola Gay Revival Enola Gay Revival 3 octobre 2009 10:42

                          Vili, qui suis-je ?


                        • Philippe Aigrain Philippe Aigrain 3 octobre 2009 18:17

                          Même s’il ne faut pas douter de leur imagination en ma matière, pour l’instant, la mission Zelnik et ceux qui proposent des dispositifs de taxes n’ont pas repris l’expression « contribution créative ».


                        • Axxl_dd Axxl_dd 2 octobre 2009 22:09

                          Une nouvelle taxe pour remplir les poches de personnes déjà bien nanties, ... non ! La contribution créative ne doit pas être progressive, elle ne doit pas exister.
                          Ce sont les majors qui doivent s’adapter au progrès et non l’inverse. Nous passons notre vie à payer des taxes. les agriculteurs sont aidés avec nos impôts, même s’ils répandent des millions de litres de lait dans les champs. La presse de ce pays ne peut être efficace car elle est subsidiée par l’état ! Même la presse ... Les majors de l’industrie, quels qu’ils soient, ont des ennuis on leur offre des subsides. Un PDG fait crouler une grosse boîte parastatale, il reçoit un parachute doré et une retraite de nabab ! Des conseillers français abordent des députés étrangers pour leur faire changer d’avis et interdire un amendement européen qui nuirait à Hadopi. Les artistes vont vivre ailleurs pour échapper à l’impôt français et l’un d’entre eux reçoit 500 000€ de l’état pour chanter à Paris le 14 juillet. Non, mort à Hadopi, LCEN, DADVSI et autres et vive le Parti Pirate et la ligue Odébi.


                          • wolf wolf 3 octobre 2009 12:06

                            Juste une précision, la quadrature du net et UFC proposent actuellement une forme de licence globale (autrement appelée LG), mais sans aucune contre-partie, sans aucune remise à plat des systèmes de redistribution, ni même ne demandant que ladite redistribution de cet argent (et tant d’autres déjà cités) ne soit transparant.

                            Donc non, le combat de la ligue ODEBI à s’opposer à une nouvelle taxation est l’opposé des positions actuelles (visiblement) à celle des LQDN et UFC.

                            Je suis désolé d’intervenir ainsi pour rectifier ce que je considère comme une mauvaise compréhension de la situation actuelle ;)


                            • Philippe Aigrain Philippe Aigrain 4 octobre 2009 18:10

                              Vos affirmations sur les propositions défendues par Création-Public-Internet (La Quadrature du Net, UFC Que Choisir, Pour le Cinéma, SAMUP) sont tout simplement inexactes. Les avez-vous lues ?

                              La description la plus complète des formes de remise à plat des systèmes de répartition que nous proposons est décrite aux chapitre 6, 8 et 9 de mon livre Internet & Création (en ligne sous licence Creative Commons). Nous sommes par ailleurs très heureux que la lique Odebi, comme beaucoup d’autres, dont nous, s’oppose à la création de taxes qui ne soient pas associées à des droits induscutables pour les internautes (les citoyens) et à une équité de la rémunération et du financement de la création.


                            • dilbert dilbert 3 octobre 2009 14:06

                              J’ai peur de trop bien comprendre le sens de votre proposition.

                               

                              Rappelons tout d’abord que le débat sur la loi Hadopi était « taxation ou répression ».

                              Le vote de la loi a tranché ce débat, ce sera répression.

                              Et maintenant, voilà que Monsieur Aigrain, par le moyen d’un détour jésuitique sur la progressivité de l’impôt, veut nous faire avaler taxation et répression !

                              Cette manoeuvre d’inspiration élyséenne est cousue de fil blanc. Il est évident que, du point de vue du Pouvoir, il fallait faire Hadopi d’abord, puis Contribution Créative ensuite, on ne pouvait quand même pas le faire dans l’autre sens !

                              Vous nous faites marcher, ou vous êtes tombé dans le panneau ?

                               

                              Quant à vos arguties sur la progressivité de l’impôt, elles n’ont aucune pertinence.

                              En effet, pour nourrir les créateurs, une Contribution Créative de l’ordre de 50 euros par an serait suffisante. Rendre progressive une taxe d’un montant aussi faible n’a aucun sens. C’est l’impôt sur le revenu et l’impôt sur les successions qui doivent être fortement progressifs, si l’on veut avoir une chance de rétablir un peu de justice sociale.

                               

                              Je soutiens à 100% la position de la ligue Odebi, la priorité de l’heure doit être de réclamer la fin du flicage et de la répression sur le Net, et non pas de discuter du sexe des anges fiscaux.


                              • Philippe Aigrain Philippe Aigrain 3 octobre 2009 18:25

                                <blockquote>Et maintenant, voilà que Monsieur Aigrain, par le moyen d’un détour jésuitique sur la progressivité de l’impôt, veut nous faire avaler taxation et répression !</blockquote>

                                <blockquote>Cette manoeuvre d’inspiration élyséenne est cousue de fil blanc.</blockquote>

                                Il me semble que vous êtes assez mal informé smiley Mais chacun en jugera.


                              • Philippe Aigrain Philippe Aigrain 3 octobre 2009 14:31

                                Mes excuses à tous les intervenants : Agarovox a repris cet article de mon blog alors que j’étais en voyage à l’étranger, ce qui fait que je n’ai même pas reçu l’information de sa publication, ni les notifications de commentaires. Je vais répondre à tous les commentaires qui le nécessitent dès que possible. Pour l’instance , une réponse de base : cet article doit être lu dans un contexte : celui du livre (déjà présenté sur Agrovaox par Phil Axel) et des 10 autres articles sur mon blog que j’ai déjà consacré à la contribution créative. Il est regrettable que ce contexte n’ai pas été rappelé lors de reprise de l’article.

                                Rappelons donc que la contribution créative n’a strictement rien à voir avec les taxes auxquelles s’oppose la ligue Odebi : elle repose sur la reconnaissance préalable d’un droit au partage hors marché des oeuvres numériques qui vide de tout contenu toutes les dispositions répressives adoptéées contre ce partage. Halte donc au confusionnisme. Pour plus de précision, lire Méfiez-vous des contrefaçons sur le site de La Quadrature du Net, dans lequel nous alertions sur les approches perverses basées sur des taxes sans droits pour les internautes.

                                L’inquiétude face au risque que la misison Zelnik recommande des mesures de taxation sans droits est mauvaise conseillère si elle amène à renoncer à réfléchir à ce que seraient de bons dispositifs. Lisez les réponses de La Quadrature du Net et Création-Public-Internet au questionnaire et notre dénonciation des conditions de cette consultation.

                                Philippe Aigrain


                                • fredleborgne fredleborgne 4 octobre 2009 00:15

                                  Bonsoir Mr Aigrain
                                  Effectivement, votre absence sur ce fil était étonnante.
                                  L’idée de votre contribution créative (ainsi appelée debut 2009 par les socialistes qui l’ont proposée durant les débats sur HAdopi (Mais pas ainsi dénommée dans votre livre paru fin 2008 et lisible gratuitement ici :http://www.ilv-edition.com/librairie/internet_et_creation.html ) est bien sûr intéressante dans deux cas seulement

                                  - suppression des taxes sur les supports au nom de la copie privée, abandon des DRM et des lois DADvSI et HADOPI dans un premier temps

                                  - une répartition équitable pour tous les fournisseurs de contenu, et cela doit tenir compte de beaucoup d’autres créateurs : les créateurs libres (dont vous faites partie)

                                  Il s’agirait donc de répartir seulement pour les « créateurs » et pas du tout pour les majors (ayants droits et diffuseurs)

                                  Mais pour obtenir ces conditions, il faut vraiment faire des rêves de bisounours, ou enfin prendre en main notre culture en boycottant la culture industrielle et en n’achetant plus de CD, de DVD , blu ray et autres produits dérivés qui enrichissent ceux qui tiennent actuellement les rênes de la diffusion et les cordons des bourses publiques.

                                  Utopique ce boycott ?

                                  Primo, avec l’affaire Polanski, on peut voir que les internautes en réagissant vivement à l’indignation du microcosme des médias par une indignation opposée, ont su calmer les ardeurs des ministres, des politiques et des animateurs télé
                                  Secundo
                                  Quand les premiers mail vont tomber, que des gamins vont prendre des baffes et se faire confisquer ordi et argent de poche par leurs parents, alors, le jeu de cache-cache va devenir plus méchant.

                                  Car pour l’instant, la population n’a pas encore compris les droits qu’elle a perdu. Mais ensuite, ils sauront à qui s’en prendre. Surtout aux vedettes pleines de pognon. J’imagine déjà des manifestations devant les lieux de concert ou les cinémas.

                                  Alors, n’allons pas offrir sur un plateau une contribution qui ne pourra qu’avoir une augmentation progressive avec le temps pour couter bien plus que les 2 euros lus par çi, les 5 euros lus par là, tant qu’ils ont l’avantage.

                                  Avez vous remarqué que les anglo-saxons n’ont pas d’Hadopi chez eux ? Les politiques français ont été assez cons pour imposer ça à leurs propres entrepreneurs internet. ET pareil en Europe. Cela va affaiblir les sites français, et pendant ce temps là, les sites anglo-saxon ont donner en ligne en échange de pub leurs artistes et les plate-forme françaises continueront de végéter, et les artistes français seront haïs par leurs compatriotes, et notre libre sera toujours cantonné à la gratuité, et ignoré par les médias.

                                  De plus, Mr Aigrain, vous êtes compromis avec les socialistes. Ceux-là mêmes qui avec JAck Lang ont créé la loi sur les supports. Ceux-là mêmes qui inventent des taxes que la droite ensuite augmente, et qui veulent aujourd’hui récupérer le front anti sarkozy alors qu’ils n’ont presque rien fait contre la DADvSI, et pas grand chose contre Hadopi (Sauf quelques courageux députés comme Mr Bloche ou Mr PAul pour faire court).

                                  Les internautes sont partagés sur la Licence Globale parce qu’ils ne la voient pas comme une juste rémunération pour les artistes qui vont la toucher. S’ils avaient la possibilité de la répartir eux-mêmes en fonction de leur surf (par un système de porte monnaie électronique géré par leur FAI) alors peut-être apprendraient-ils à donner en échange du plaisir suscité par l’usage de l’oeuvre de l’artiste en ligne.

                                  Mais donner de l’argent comme ça, après avoir été insultés durant des années, et même traités de collabos il y a quelques semaines, non, il en est hors de question.


                                  • Philippe Aigrain Philippe Aigrain 4 octobre 2009 11:55

                                    <blockquote>L’idée de votre contribution créative (ainsi appelée debut 2009 par les socialistes qui l’ont proposée durant les débats sur Hadopi (Mais pas ainsi dénommée dans votre livre paru fin 2008 et lisible gratuitement ici :http://www.ilv-edition.com/librairi... ) est bien sûr intéressante dans deux cas seulement</blockquote>

                                    Cette affirmation est parfaitement inexacte. J’ai moi-même forgé l’expression « contribution créative » dans un article paru le même jour que mon livre, le 29 octobre 2008, dans Mediapart : Internet & Création : des dogmes aux possibles. C’est à dessein que je n’ai pas de donné de nom aux propositions analysées dans le livre Internet & Création, car j’y analysais un cadre réunissant plusieurs propositions possibles. Celle qui a ma faveur s’appelle « contribution créative ». Les solutions en ont effectivement repris le nom pour une proposition ne portant que sur la musique qu’ils ont déposée comme amendement à deux reprises dans les débats HADOPI.

                                    Les socialistes (plus précidément les députés que vous qualifiez vous-même de « courageux ») ont repris à leur compte l’expression pour désigner une proposition portant sur la seule musique qu’ils ont déposé à deux reprises comme amendement dans les débats HADOPI. Quand à savoir si je me suis « compromis avec les socialistes » (de quoi s’agit-il ?) ou de si j’offre sur un plateau quoi que ce soit, je trouve ça amusant. Je défend des modes de répartition qui vont dans le sens de ce que vous décrivez (en moins intrusif dans les données personnelles) pour la partie rémunération et dans le sens de l’affectation volontaire type « mécénat global » pour la partie financement des œuvres futures. Nous (La Quadrature du Net, Création-Public-Internet) avons, avant que la ligue Odébi se réveille, dénoncé avec force les risques d’une loi HADOPI 3 qui prendrait les parties financements de nos propositions sans y associer droits et équité des financements. Bienvenue au club. Mais pas besoin de caricaturer ceux qui vous y ont précédé.


                                  • wolf wolf 4 octobre 2009 17:46

                                    Monsieur Aigrain, avec tout le respect que je vous doit, cette phrase est on ne peu plus déplacée :

                                    Nous (La Quadrature du Net, Création-Public-Internet) avons, avant que la ligue Odébi se réveille, dénoncé avec force les risques d’une loi HADOPI 3 qui prendrait les parties financements de nos propositions sans y associer droits et équité des financements. Bienvenue au club.

                                    Historiquement, la ligue ODEBI (et non odébi) est celle qui fut présente en première, afin de tenter d’alerter le grand public (internaute) sur la mise en danger de leurs droits numériques (au sens le plus large qu’il soit), et ce, depuis 2002.
                                    Venir prétendre aujourd’hui que seul la quadrature du net et création-public-internet dénoncent, c’est battre du vent, afin de tirer la couverture à soi.

                                    Oublieriez-vous qu’il s’agit d’un travail collectif, dont, tout les acteurs de défense des droits des internautes, des libertés numériques, on le même combat ?
                                    Que de faire ainsi un tel clivage (totalement absurde et créant un mépris pour les internautes) vous désert ?

                                    Avez-vous lus quelque part, que la ligue ODEBI se prévaut de la paternité des combats menés par tout ces « récents » groupes et autres moins récents, mais nouvellement tournés vers ces combats, juste parce qu’elle est sur le terrain depuis 2002 ? Non !

                                    Votre phrase donne le sens que vous vous battez pour vous, pour votre reconnaissance, et non pour l’ensemble des internautes, et autres utilisateurs des nouvelles technologies, et cela est bien dommage.
                                    C’est un travail (ce combat mené part l’ensemble des acteurs de défense des droits des internautes, des libertés numériques) qui ne doit avoir qu’un seul but, celui de l’intérêt des utilisateurs des nouvelles technologies, internautes compris.

                                    Avec un certain article fait par un certain bluetouff, en moins de deux semaines, c’est la deuxième fois que je lis ce que j’appellerais une tentative de création d’éviction du rôle de la ligue ODEBI dans le combat de la lutte pour les droits numériques, et de ses 7 ans passé au combat.
                                    Et ce, à chaque fois par une tentative de tirage de la couverture à soi....
                                    Où bien évidemment, la quadrature du net est mise en avant, et où la ligue ODEBI est remisée au niveau de simple ados papotant....
                                    Alors que ceux qui ont été dans la rue, à tracter pendant 7ans, furent bien évidemment les ODEBISTES, que ceux qui proposèrent des solutions, furent les odebistes, que ceux qui clamèrent haut et fort que la LCEN, que la DADvSI, que la HADOPI abrogaient les droits fondamentaux numériques étaient les odebistes, sans compter que ceux qui décrièrent les taxes sur les supports amovibles furent une fois de plus les odebistes.
                                    La ligue ODEBI à été sur tout les terrains, y compris ceux où on ne les attendait pas.

                                    Est-ce que la quadrature du net, est-ce que Création-Public-Internet peuvent en dire autant, afin de se prévaloir d’écarter ainsi la ligue ODEBI... ?? je ne le pense pas.

                                    Donc j’espère que ces propos on simplement à souffrir d’une mauvaise tournure, et que ce ne soit pas là l’expression de l’avis général de la quadrature du net, sans quoi, le fait de créer ce clivage entre la quadrature du net et la ligue odebi, ne serait alors que mépriser ceux pour qui normalement vous vous battez : les utilisateurs du numérique ! (nous tous, lecteurs qui lisez ceci compris)


                                  • Philippe Aigrain Philippe Aigrain 4 octobre 2009 18:28

                                    Loin de moi d’imaginer que La Quadrature du Net ait le moindre prééminence ou la moindre antériorité en matière d’opposition à aux mesures liberticides ou en matière de propositions alternatives. La parenthèse qui suit le nous dans la phrase qui vous a heurté n’avait pour but que de préciser pour qui je peux prétendre parler (je fais attention à ne pas dire nous pour d’autres qui n’ont pas donné leur accord). Loin de moi également de vouloir minimiser le rôle de la ligue ODEBI. Je ne faisais que défendre nos propres positions et la vérité factuelle contre une présentation erronée dans un message dont je vous rappelle que son auteur lui-même a reconnu qu’il reposait sur une affirmation erronée (cf. commentaire de Freddy à 12h28). N’avons-nous pas mieux à faire que ces chamailleries ? Comme je l’ai dit dans une autre réponse, je me réjouis que la ligue ODEBI s’oppose aux taxes sans droits pour les internautes et sans équité pour tous les créateurs. Moi aussi. Point barre.


                                  • wolf wolf 4 octobre 2009 18:57

                                    Du tout, aucune chamaillerie.
                                    J’ai tenté de relever un petit morceau de mots, qui ne me semblaient pas être relative à une réalité. Et je me réjouis que ceci soit simplement éclairci.
                                    Le fait d’en discuter, fait-il qu’il y ait un problème entre nous (tous) ?
                                    Non, bien au contraire, je ne suis pas arrivé en conquérant, attaquant, je suis resté pondéré, certain qu’il y avait mauvaise formulation, faisant une mauvaise compréhension.

                                    C’est vrai, que l’écrit est toujours plus compliqué à faire comprendre que l’expression orale.

                                    Après, pour ce qui est de la proposition faite par la quadrature du net et UFC, pour cette « LG » (que je considère à titre personnel comme n’étant autre qu’un Pizzo), je trouve cette proposition non finie, et prématurée (n’étant pas arrivée à maturité pour son ensemble).

                                    Ceci étant dit, merci de m’avoir répondu (bon nombre ne le font pas^^).
                                    A plus tard, dans nos luttes respectives.


                                  • bluetouff 28 novembre 2009 17:32


                                    Mon dieu ce qu’il ne faut pas lire ... je cite :

                                    "Avec un certain article fait par un certain bluetouff, en moins de deux semaines, c’est la deuxième fois que je lis ce que j’appellerais une tentative de création d’éviction du rôle de la ligue ODEBI dans le combat de la lutte pour les droits numériques, et de ses 7 ans passé au combat."

                                    Bonjour, WOLF, je le « certain » bluetouff dont tu parles, contrairement à toi, je suis loin d’être anonyme... si tu veux on compare nos luttes, nos actions... et tu comprendras vite que c’est pas la ligue avec ses 7 années d’existence qui m’impressionne... et pour cause, tes méthodes et les miennes n’ont rien à voir. Vu que pour apaiser ce petit monde j’avais décidé de retirer l’article que tu mentionne plus haut, le revoici, des internautes ont eu la bonne idée de le récupérer et le partager ... du coup t’as gagné mon grand, je le republies !

                                    http://bluetouff.com/2009/09/21/odebi-art-de-la-guerre/

                                    Tu iras t’en expliquer avec PJD... ah ben fallait pas en redemander hein, j’avais été très clair là dessus, je le retire si vous me foutez la paix ... visiblement tes copains et toi avez un peu de mal à assimiler le concept de foutre la paix aux gens ... donc jouons !

                                    Rappel des faits : vous m’avez pris pour une tanche alors je vous accueillais, vous avez dénigré ouvertement la Quadrature en "ne comprenant pas pourquoi y’en avait que pour eux«  ; pourquoi »numerama et pcinpact ne relatait pas vos exploits (de lamers)...

                                    Et tu te demande encore pourquoi j’ai claqué la porte a une bande de branques qui joue les généraux

                                    • en collant un outil de pentesting comme metasploit dans les mains de newbies (voir ces spendides forums de l’armée numérique) ?
                                    • en appellant à lancer un DDoS sur une adresse ip d’une machine infectée qui pourrait faire tomber tout un hébergeur ?

                                    Tu te demande pourquoi j’exprime tout haut le fait que je ne suis pas d’accord avec vos méthodes et votre « anti tout » (qu’est ce qu’on a rigolé au Fouquets’ avec les copains de l’april en vous écoutant être contre tout et ne rien proposer d’ailleurs...ou c’est superbe leon de maths électoral dans laquelle vous avez omis de dire qu’en appelant à voter vert, l’UMP perdait ...). Et bien je respecte votre liberté d’expression, vous allez respecter la mienne maintenant je remets en ligne ce billet. Après tout si tu le link ici, c’est que tu assume parfaitement tes responsabilités hein ?

                                    Je suis navré que vous fassiez perdre du temps à des gens comme Philippe Aigrain, qui eux proposent des solutions. La ligue Odebi fait partie du problème HADOPI, voilà le fond de ma pensée.

                                    Et tu peux crier à la déstabilisation WOLF

                                    1° je m’en cogne
                                    2° le jours où vous proposerez du concret pour nous sortir de la crise dans laquelle vous placez vous même l’Internet, on en reparlera
                                    3° etui j’affirme haut et fort que la Ligue Odebi s’est réveillée l’été dernier, soit plus d’un an après le début de la guerre et que son argument d’exister depuis 7 ans est RIDICULE.

                                    ... Un « certain » Bluetouff qui a pas attendu la ligue Odebi.


                                  • wolf wolf 4 octobre 2009 09:41

                                    Lut fred

                                    C’est même pire que cela pour les internautes, car depuis la taxe sur les supports, les internautes ont été insultés par un système anticonstitutionnel, puisque ces supports ne sont pas destinés à la copie d’ « œuvres » sous droit, mais au contenu personnel, au contenu de sauvegarde, au contenu de données privées.

                                    Ces taxes, ont créées un statut de présomption de culpabilité de téléchargement/copie illicite pour tout les utilisateurs d’ordinateurs, et plus généralement des systèmes numériques, ou autrement appelés « nouvelle technologie ».

                                    Ce système de présomption de culpabilité a été renforcé par la DADvSI, puis, désormais par la HADOPI (et ne parlons pas de la future LOPPSI).
                                    Ceci, en contradiction avec le droit inaliénable et fondamental de la présomption d’innocence.

                                    À partir de là, les insultes directes et indirectes envers les internautes et autres utilisateurs des nouvelles technologies n’ont eu de cesse.
                                    On nous a méprisés, on nous a insultés par la parole, les écrits, on nous ghettoïsés, on nous a ponctionnés à outrance, on nous a purement ignorés (pourtant, citoyens Français !!!)...

                                    Et pour revenir à cette taxe, car appelons-la comme il le faut, c’est bien d’une taxe supplémentaire qu’il s’agit, il ne faut pas l’oublier, et ce, à l’image (entre-autre) de la taxe audiovisuelle, dont l’augmentation est actuelle, qu’elle soit de 2, 3, 4 ou bien même 5€, il ne faut pas croire qu’elle le restera.

                                    Toute vocation des taxes, c’est l’augmentation, car l’État n’en a jamais assez, et trouve toujours un prétexte (plus ou moins « foireux », « bidon », « grossier ») pour l’augmenter.

                                    Mais là, c’est pire que tout, car apposer une telle taxe, sans contre-partie, c’est aberrant.

                                    Aberrant pourquoi ?

                                    Simplement parce que l’on sait que ce pouvoir (dont je terrais le nom qui a une définition peu flattante pour la terre des droits de l’homme !) refuse systématiquement de revenir sur ce qu’il fait ou a fait,et qu’il est alors impossible d’envisager un retrait des taxes sur les supports, qu’il est impossible d’envisager l’abrogation tant de la DADvSI, que de la HADOPI.
                                     Leur fierté ne le permet pas, leur pouvoir plus que majoritaire dirigé par un personnage ne supportant pas la reconnaissance d’avoir fait une erreur, les mènent depuis quelques années de plus en plus dans le mur, et cela, on s’en compte, jour après jour.

                                    Aberrant parce que, c’est prendre une fois de plus les internautes pour des vaches à lait, alors qu’ils (nous) donnent (nnons), et ont (avons) déjà suffisamment donnés.
                                    Parce que l’accès à internet est un droit fondamental, et que toute augmentation du prix d’abonnement, ferait qu’alors bon nombre de foyers accedant aujourd’hui à intrernet, ne le pourraient plus.
                                    Ce droit fondamental d’accès à internet à été déclaré par le parlement Européen, par l’amendement 138/46.
                                    La France, est l’un des pays européens à déjà avoir les prix d’accès à internet les plus hauts... renforcer ces tarifs à la hausse est une monumentale erreur.
                                    Le tout, sans oublier que ces tarifs qui se verraient augmenter de 2 à 5 € (pour l’heure annoncé ici et là) serait encore plus augmenter d’ici à un avenir proche, car toute taxe augmente.

                                    Je pense qu’avant de proposer de telles chose, il serait bon que tout les acteurs de défense des internautes, de défense des droits des internautes, de défense des droits numériques devraient se conserter (et être conserter), et que seul l’issu de cette concertation devrait aboutir à une proposition.

                                    Car là, non seulement l’un tire une balle dans le pied de l’autre (c’est mon avis), mais en plus, vous montrez (surment involontairement) un manque de respect et une forme de mépris pour les internautes avec une telle proposition.

                                    Qui aurait dû être concerté avant toute proposition ?
                                    Les internautes

                                    A qui une telle propostion est favorable ?
                                    A l’État, aux majors, aux sociétés telles que SACEM et consorts.

                                    Qui se retrouve désaventagé, oublié par une telle proposition ?
                                    Les internautes, les artistes.

                                    Alors, où est l’intérêt, mis à part carresser dans le sens du poil l’État et les majors... ?


                                    • wolf wolf 4 octobre 2009 09:53

                                      J’ai oublié de préciser que les grands oubliés (une fois de plus) sont les artistes libres... !

                                      Ce qui démontre, si il le fallait encore, que tout le système n’est là que pour les intermédiaires, et que ceux qui n’en ont pas, n’ont pas le droit d’exister, n’ont pas le droit de citer.

                                      Payer la taxe sur les supports pour l’achat d’un CD vierge, afin d’y graver le dernier album d’un artiste libre, dont j’ai choisi volontairement de payer directement par le biais d’un don, et qu’en sus, je dois rémunérer Vivendi, Sony et Virgin, grâce à l’achat de mon CD vierge, taxé pour eux, je trouve cela déjà plus que honteux, car c’est du racket, mais si en plus de dois payer tout les mois une taxe sur mon abonnement internet pour ces derniers, alors que je n’aime pas leurs produits, que je ne les téléchargent pas.... cela porte le nom de pizzo en italie.

                                      Si vous ne savez ce qu’est le Pizzo, voici une définition totalement exacte :
                                      http://fr.wikipedia.org/wiki/Pizzo_(mafia)

                                      « Le pizzo est une somme d’argent donnée à la Mafia en contrepartie d’une protection. »

                                      Car c’est bien de cela que nous parlons avec cette taxe déguisée et dont les instigateurs refusent d’appeler par son réel nom de Licence Globale.

                                      C’est payer un peu, afin d’être protégés contre une loi illégale, anticonstitutionnelle, qui enfreint bon nombre de lois Françaises, mais également Européennes, relatives à la charte des droits fondamentaux de l’UE.
                                      Charte, dont tout les pays adhérents à la l’UE se doivent de se conformer, et ce, sans exception d’aucune sorte !


                                    • fredleborgne fredleborgne 4 octobre 2009 12:28

                                      Cher Philippe...
                                      Permettez moi de vous dire que je ne cherche pas la guerre avec vous.
                                      J’ai recherché le terme dans votre livre, et je ne l’ai pas trouvé. Vous en revendiquez la paternité avec une preuve que je n’avais pas et je vous en félicite (Si si).
                                      Je n’ai pas votre niveau de connaissances pour avoir écrit un aussi bon bouquin que le votre. Vous remarquerez que je l’ai posé sur le tapis afin qu’on puisse juger en votre absence que cette « contribution créative » ne sortait pas de nulle part.
                                      Voilà pour le positif.
                                      Par contre, il n’a pas dû vous échapper que je participe à la ligue Odebi. Elle existe depuis 2001, et moi je l’ai rejointe seulement en 2005, le mois de la licence globale à l’Assemblée.
                                      Licence qui ressemble furieusement à votre contribution créative.
                                      La quadrature du Net est un bien beau mouvement de défense des droits numériques, mais il est un peu né de la dernière pluie (2008) si vous-même vous existiez avant. Ceux qui lui ont précédé, c’est bien la ligue Odebi. Vous n’êtes qu’une nouvelle coquille après la déconfiture de vos prédécesseurs audionautes.
                                      Ligue Odebi qui a vibré, en direct, des interventions de Messieurs Bloche et Paul en 2006, je vous l’assure. Nous n’oublions pas non plus l’excellente Martine Billard et le courage d’un Bayrou qui se démarquait enfin de la ligne UMP et prouvait que les droits numériques sont apolitiques.
                                      Voila pourquoi la Ligue Odebi ne vous a pas rejoint. Aujourd’hui, votre discours nous intéresse et vous pouvez constater que nous avons un combat commun à mener. Mais quand l’alternance viendra, quand des socialistes se compromettront encore avec des artistes, quand le candidat à la présidentielle parlera encore de protéger les droits d’auteurs avec l’argent des français, nous, nous serons encore assez indépendants pour dénoncer cette compromission permanente avec les lobby des médias
                                      Non, Philippe, je ne vous caricature pas. Je montre votre meilleur côté, mais je regrette votre choix politique, et surtout cette volonté de tirer la couverture à soi (enfin, au profit de la quadrature dont vous êtes un membre brillant). Bon, il semblerait que Jack Lang ait fait de même avec la journée du patrimoine ;o)
                                      Voilà. Je vous invite à lire une petite histoire d’Odebi sur mon site perso si vous ne voulez pas venir directement sur le site de vos concurrents
                                      http://www.fredleborgne.pleindepages.fr/articles.php?pg=art16
                                      et peut-être même à participer à la discussion autour de cet article sur le forum d’ILV. Certains me trouvent trop tranché. Peut-être seront-ils plus sensibles à votre discours...
                                      Cordialement

                                      PS : Ah oui, on se fout totalement d’HAdopi 3. On attend les pots cassés d’hadopi 2 pour que le peuple se réveille enfin au son de leur destruction. Alors, si vous enroulez les pots en question dans de la ouate avec l’ennemi, vous pouvez être complice du sommeil des internautes...


                                      • tomtom 6 octobre 2009 08:04

                                        la contribution créative doit elle etre progressive ?? c’est vrai que sorti de son contexte cet article est un peu bizarre. cette contribution a quoi sert elle ?? quelles contreparties ???? on ne sait pas.donc imaginons que le titre ait été tout simplement : la contribution créative doit elle être ? (plutôt que pas).

                                        un impôt sur la culture ?? la culture devient un service public et les artistes des fonctionnaires ?? la fin des majors car les artistes sont financés directement par l’appareil d’état bien sur en toute transparence et sans aucun rapport avec leur popularité ?? gratuité totale d’accès aux oeuvres musicales, cinématographiques, littéraires, musés, concerts, ... ?? tout sculpture ou peinture ou toute oeuvre d’art ’physique’ perd alors toute valeur marchande et prendra obligatoirement sa place dans un musé (gratuit) ?? abrogation des toutes les lois concernant la remuneration des artistes via les droits d’auteurs et droits voisins ?? abrogation des toutes les lois soutenues par les industries du secteur dans le but de criminaliser les citoyens ?? abrogation des toutes les lois de filtrage, de flicage et de répression soutenues par les industries du secteur ?? abrogation de toutes les lois concernant les droits d’auteurs car toutes les oeuvres tombent directement dans le domaine public ?? ben oui c’est nous qu’on paye.

                                        mais non, nous sommes en 2009, et loin de s’interesser à l’elevation culturelle des foules la ’culture, ou plutôt l’industrie auto proclamée culturelle n’est qu’un vulgaire buiness dont la seule préoccupation est de faire toujours plus de fric en vendant de la soupe. avant de juger de son caractère progressif, jugons plutôt des devoirs et obligations vis a vis des citoyens a qui on demanderai toujours plus.

                                        Mr aigrain pour qui roulez vous ? hadopi n’a pas passé le stade du conseil constitutionnel que vous êtes deja en train de plancher sur la suite ? auriez vous des informations à nous communiquer ?


                                        • Philippe Aigrain Philippe Aigrain 7 octobre 2009 09:35

                                          J’espère que vous trouverez les réponses aux questions que vous vous posez dans le compte-rendu de mon audition par la mission Zelnik. Pour la question très légitime « la contribution créative doit-elle être ? », j’y ai consacré d’assez nombreux textes et argumentaires :

                                          mais bien sûr il est normal que les lecteurs d’Agoravox n’en aient pas forcément connaissance, d’où le problème de mise en contexte.

                                        • pro-che 28 novembre 2009 21:12

                                          ça vous va bien d’accuser la ligue d’envoyer son armée à réaliser des actions illicites, je tiens à vous rappeler que c’est vous qui l’avait proposé sur l’IRC de la ligue sans notre accord que nous n’aurions d’ailleurs jamais cautionné.

                                          Je tiens aussi à vous rappeler Bluetouff ,que vous avez employé des moyens que vous combattez soit disant en venant espionné une conversation privé ,je ne pense pas que l’association, pour laquelle vous vous employez ,sera ravi d’apprendre ça.

                                          Bluetouff votre fierté a été touché soit et apparemment vous avez du mal à digérer les vérités donc je demande à la quadrature votre éviction en son sein afin que notre combat (odebi ,quadra et ceux qui se reconnaissent dans la défense des libertés) ne soit pas entaché de votre rancoeur nauséabonde.


                                          • bluetouff 29 novembre 2009 01:11

                                            Pro-Che,

                                            1° ton vouvoiement obséquieux tu te le garde, il m’insupporte ... Tu me tutoyais il y a pas si longtemps que ça

                                            2° Quand je t’envoies un link sur un répertoire non indexé, c’est ton ignorance qui prend ça pour un exploit, il va vraiment falloir que tu te documente un peu avant de claironner ce genre d’énormités ...

                                            3° Si tu veux des vérités déballées au grand public tu vas en avoir, crois moi, à commencer par les logs du hack extraordinaire que représentait mon link ... exactement du même genre que celui ci d’ailleurs : http://www.odebi.org/misc/ ... et tu vas faire quoi tu vas aller porter plaite au BEFTI parce que t’as un robot txt et que tu connais pas l’indexes d’apache ?

                                            Ce genre de prose, je rêve ou c’est de l’incitation au vandalisme ? :

                                            « Ok, c’est une opération de représailles contre France 2, Envoyé Spécial et notamment Jérémie Drieu.

                                            Rappel des faits :
                                            En septembre, nous avons passé (avec un autre membre de la Ligue) une demi journée à nous faire filmer pour un reportage sur HADOPI, proposé par Jérémie Drieu et devant passer à Envoyé Spécial ce soir.
                                            Le journaliste ne nous a jamais dit que notre passage ne devait pas être diffusé.
                                            Le reportage est programmé pour ce soir.

                                            Aux alentours de 17h00 (moins de 4h00 avant la diffusion), nous apprenons que notre partie ne sera pas diffusée, alors que nous avons largement diffusé la nouvelle de notre passage.

                                            Cette situation nous fait passer pour des cons, ils se foutent clairement de nous, c’est intolérable :

                                            Une seule chose à faire : pourrissez leur putain de forum
                                            http://forums.france2.fr/france2/envoyespecial/liste_sujet-1.htm

                                            Ruinez tout ça, pas de pitié.

                                            Pour vous désabonner des annonces, connectez-vous au forum et décochez la case « Recevoir les annonces du forum et les informations importantes par courriel » dans votre profil.

                                            Vous pouvez lire l’annonce complète en suivant ce lien :

                                            http://www.odebi.org/forums/index.php?topic=1787.0

                                            Cordialement,
                                            L’équipe Forum de la ligue ODEBI | site www.odebi.org. »

                                            ... Pro Ché, vous ête pas techos, vous êtes pas juristes ... on se demande encore ce que vous êtes !


                                            • bluetouff 29 novembre 2009 01:23

                                              Une petite dédicace spéciale pour toi Pro-Ché

                                              http://hackbay.org/pictz/pro-che.png/image_view_fullscreen


                                              • pro-che 29 novembre 2009 21:03

                                                bluetooff ,les lecteurs apprécieront votre prétention à sa juste valeur, si je comprends bien pour vous si on n’est ni technos ou juristes nous n’avons pas le droit de défendre nos libertés ,et surtout on n’a rien à faire sur le net.

                                                Le net pour vous doit il être réservé à une élite ?

                                                Par contre désolé pour le vouvoiement mais je suis assez content que vous ne le supportiez pas ,mais prenez ça pour un compliment ,vous l’as des as ,celui qui c’est tout ,c’est une forme de respect ,non ?

                                                Sur ce vous pouvez continuer à déblatérer votre passion pour l’élitisme.

                                                 Je m’excuse auprés d’agora et des lecteurs d’avoir participer à un règlement de comptes avec vous et d’avoir pollué le débat sur cet article. 


                                                • Olivier Laurelli Olivier Laurelli 30 novembre 2009 01:08

                                                  "si je comprends bien pour vous si on n’est ni technos ou juristes nous n’avons pas le droit de défendre nos libertés ,et surtout on n’a rien à faire sur le net« .

                                                  Ah désolé j’ai cru que tu avais avalé la LCEN et le code pénal pour tenter de me donner des leçons de droit des nouvelles technologies en parlant »d’appel au piratage« ... ou que tu t’étais tapé la doc d’Apache afin de comprendre ce dont tu m’accuse sans savoir de quoi tu parle. Un conseil de toi à moi, avant de défendre tes libertés et de prétendre défendre celle des autres, commence par savoir de quoi tu cause, ça ne fait jamais de mal.

                                                  Tu as raison de prendre les lecteurs d’Agoravox à témoin, ils apprécieront ta constance à être incapable de te documenter et de lire les concepts auxquels tu prétends t’opposer... toujours sans rien proposer d’ailleurs. Je ne vais même pas te demander si tu as lu le bouquin de Philippe Aigrin ou le texte d’HADOPI 2 (pour HADOPI 1 t’es excusé, tu n’étais pas encore dans la bataille)... et pour ça pas besoin de faire partie d’une élite. Ni pour comprendre que »on ne fait pas partie de la Quadrature« , ce n’est pas une association, ni une secte, ni un gang, ni »cercle" ... ça c’est dans ton imagination et c’est juste lié à ton incapacité à comprendre de quoi tu cause.

                                                   Je m’excuse auprés d’agora et des lecteurs d’avoir participer à un règlement de comptes avec vous et d’avoir pollué le débat sur cet article. 

                                                  Attention, ça c’est un début de « syndrôme Ségolène. »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès