Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La Cour des Comptes veut... réduire les investissements !

La Cour des Comptes veut... réduire les investissements !

L’audit de la Cour des Comptes, remis ce 2 juillet 2012, semble ne confirmer que ce qui était connu, notamment dans ses précédents rapports récents.

L’ampleur des économies à réaliser est très importante, 6 à 10 milliards en 2012, et jusqu’à 38 milliards en 2013... [1] [2] Notamment parce que la croissance ne devrait pas dépasser 1%, au lieu des 1,7% prévu pour 2013, mais aussi pour tenir compte d’amendes (5 milliards !), conséquences de procès perdus au niveau européen (affaires de la fiscalité des OPCVM et du précompte d’impôt sur les sociétés).

Ne surtout pas réduire les investissements...

Mais un point nous surprend beaucoup, le troisième des 3 leviers mis en avant (gel de la masse salariale des administrations publiques en valeur absolue, réexamen » des dépenses d’intervention, mieux choisir les investissements publics) : s’il est évident qu’une forte croissance des investissements est à interroger, il est tout aussi clair que le grand défaut des dépenses publiques, depuis des décennies, est justement d’avoir laissé filer les dépenses courantes, et d’avoir réduit les investissements porteurs d’avenir !

Selon la Cour, « les projets envisagés (Grenelle de l’environnement, investissements d’avenir, Grand Paris) pourraient se traduire par une forte croissance » de ces investissements « incompatible avec la situation financière du pays. »

Or les "investissements d’avenir" ont justement été choisis pour être les plus porteurs, au point que 8 Milliards sur les 35 prévus n’ont pas été affectés, pour donner les meilleures chances d’un retour.

René Ricol en charge de ce programme déclarait ces jours-ci que sur les 27 milliards décidés, seuls 5 seraient finalement des "subventions", puisque l’essentiel serait de la forme "avances remboursables" en cas de succès.

René Ricol, ancien commissaire aux comptes, semble avoir géré ce programme d’une main de maître, et peut-être les deux autres programmes (Grenelle de l’Environnement et Grand Paris) n’ont-ils pas bénéficié de la même inspiration. Peut-être les montants n’ont-ils pas été étalés correctement dans le temps, par exemple.

... à condition qu’ils soient pertinents, réellement rentables et porteurs d’avenirs !

Et si nous sommes très partisans d’une "croissance verte", peut-être les investissements prévus faisant suite au Grenelle n’ont-ils pas pris suffisamment en compte la situation économie du pays.

Mais à choisir entre dépenses de fonctionnement et investissements, il est clair que la priorité doit être donnée aux investissements, et ceci tout particulièrement dans un contexte de crise et de dettes abyssales : c’est le seul moyen de redresser les comptes de la France, à terme, et les créanciers de la France ne pourront qu’y être favorables.

Il faut cependant bien entendu que les investissements choisis soient de réels investissements, et pertinents, avec de réelles chances de "retour sur investissement" (RSI). Et éviter notamment la "tendance générale à surestimer les bénéfices d’un projet pour les opérateurs et les gestionnaires d’infrastructures, du fait de prévisions de trafic trop optimistes." selon le rapport du député H. Mariton, 18 mai 2011, relatif au schéma national d’infrastructures de transport.

Surestimation du trafic "lourde de conséquences. Elle conduit l’État à surestimer la rentabilité socio-économique d’un projet et donc les subventions apparentes ex ante. De plus, des hypothèses trop élevées amènent RFF à accepter le financement d’un projet qui peut s’avérer porteur de déficit chronique ex post et donc être contraire au statut de l’établissement public".

Soyons donc vigilants !

Est-il nécessaire de rappeler les investissements démesurés, en Grèce et au Portugal par exemple, à l’occasion des Jeux Olympiques ou de l’Euro, dans des équipements et stades qui ne peuvent servir parce que gigantesques, mais que les citoyens, contribuables, y compris en Europe, doivent continuer à payer sur des décennies ?

Bref, si la Cour des Comptes vise ces habituelles dérives dans les investissements, notamment publics, alors bravo !

Mais il est malheureusement à craindre que les moins pertinents soient maintenus, et que les plus porteurs en revanche soient abandonnés, ce qui serait évidemment dramatique ! Nous craignons notamment que la tendance française à faire des travaux d’infrastructure, même non pertinents, ne soit privilégiée car très visibles, pendant que des investissements risqués, notamment dans les pôles de compétitivité, mais globalement rentables ne soient sacrifiés, et en particulier les "investissements d’avenir", sélectionnés par des jurys internationaux.

Il reviendra donc aux députés, mais aussi aux citoyens, de s’assurer que les habituelles dérives ne soient pas à nouveau constatées. Pour au contraire raviver et traduire dans les faits en France la "Stratégie de Lisbonne" (2010, puis 2020), et accélérer la transition vers une société de la connaissance, la plus dynamique et compétitive !


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • La mouche du coche La mouche du coche 3 juillet 2012 13:49

    Je n’arrive pas à croire que l’auteur ne voit pas que ce rapport ne dit que des conneries pour nous culpabiliser et ensuite nous faire accepter de nous tondre. il n’est pas possible qu’il soit aussi idiot. Non, je pense qu’il doit le savoir et être malhonnête.


    • jeanpaul01fr 3 juillet 2012 14:51

      Que ce soit au gouvernement ou à la Cour de Comptes, on ne trouve que des énarques issus du même moule libéralo-capitaliste et qui sont infoutus de raisonner autrement qu’avec les mots rigueur, austérité, le tout associé à une servilité viscérale vis à vis des marchés financiers...

      Tout cela n’est qu’une immense mascarade !!!!


      • Laurent Simon 3 juillet 2012 15:22

        @ La mouche du coche.
        Votre réaction est-elle une provocation, ou pensez-vous réellement ce que vous écrivez ? Le rapport de la Cour des Comptes est très bien fait, très pédagogique, il peut être lu par tous, c’est d’ailleurs essentiel en cette période de crise gravissime.

        Malheureusement gauche et droite sont responsables depuis 1975 d’avoir laissé filer les déficits, et surtout d’emprunter pour payer les frais de fonctionnement  !!!

        Si encore il s’était agi de faire des investissements, rentables au moins pour une bonne part, ce ne serait pas si grave, mais quand il s’agit de s’endetter pour (par exemple)  :
        - nos déficits de Sécu (et aussi pour ne pas passer à des feuilles Secu informatisées),
        - nos gaspillages en tous genres, (le fait que nous détenions des records en matière de dépenses publiques n’est pas le plus grave, c’est que pour ce niveau de dépenses, nous n’avons pas le même niveau d’excellence obtenu dans les autres pays européens, y compris ceux de l’Europe du Nord, où les dépenses publiques, inférieures au nôtres permettent de meilleurs services publics ; rapport de la Cour « Pour la santé, l’éducation, la formation professionnelle, par exemple »)
        - et pour ne pas adapter les fonctionnements de nos services publics (exemple donné hier le 2/7/12, à l’excellente émission Cdansl’air - France5 sur le sujet : les services de blanchisserie dans l’hôpital restent ’publics’ alors que l’externalisation à une société spécialisée permettrait de faire des économies significatives)

        Ces déficits réguliers, excessifs, sans interruption, il faut bien qu’un jour quelqu’un les paie... Et cela retombe sur tous les français, et aussi sur les entreprises, y compris les plus petites, celles qui embauch(ai)ent encore... Les impôts et charges augmentent, sans que les services soient à la hauteur, et cela crée et renforce le chômage, ce qui alimente encore les déficits et la dette... Cercle vicieux dont nous ne pouvons sortir qu’en réduisant les dépenses, et en maintenant -et développant- des investissements bénéfiques à terme !


        • La mouche du coche La mouche du coche 3 juillet 2012 17:42

          Pauvre Laurent. Pauvre Laurent. Il croit à ce que le système lui raconte. Il a bien été lobotomisé par le système et il est content. Il paye et il est content de payer. smiley


        • Laurent Simon 3 juillet 2012 17:20

          Le passage à l’ENA ne semble pas une excellente formation, si l’on en juge aux décisions très lourdes de conséquences, de beaucoup d’énarques. Voir par exemple : « ENA, la »Promotion Titanic«  : des pertes, dettes ou transferts abyssaux ! »

          Mais non parce qu’ils seraient du "même moule libéralo-capitaliste et qui sont infoutus de raisonner autrement qu’avec les mots rigueur, austérité, le tout associé à une servilité viscérale vis à vis des marchés financiers...", mais parce qu’ils n’ont pas fait de stage dans l’entreprise, qu’ils ont eu des responsabilités sans connaître ce qu’est véritablement une entreprise, la gestion de projets, un compte de résultats (à partir de réalités concrètes), etc.


          • Michel DROUET Michel DROUET 3 juillet 2012 18:28

            Si s’agit de faire moins de ronds points, d’aménagements urbains, et ne pas faire l’aéroport de ND des Landes, je suis pour la réduction des investissements.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès