Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La création de l’argent privatisée

La création de l’argent privatisée

Le saviez-vous ? Le pouvoir de créer l'argent a été privatisé depuis longtemps, sans le moindre débat. C'est en 1973 que la France a privatisé son auto financement, sous la houlette de Georges Pompidou avec son ministre Valéry Giscard d'Estaing et son conseiller Michel Pébereau (actuel chef de BNP Paribas).

Ces 3 hommes sont probablement les artisans de notre impuissance politique, économique et démocratique.

C'est donc par la loi du 3 janvier 1973 que la France s'est obligée à emprunter de l'argent aux banques privées. On devrait dire, acheter de l'argent, car les banques privées ne prêtent pas leurs fonds propres, elles créent l'argent à partir des emprunts.

En 1992, cette loi fut inscrite dans le traité de Maastrich (article 104), et pas une seule fois lors des débats les conséquences de cet article n'ont été évoquées.

Les conséquences de la loi de Pompidou et l'art 104 de Maastrich, sont que la France et tous les pays de l'UE doivent emprunter de l'argent en payant des intérêts, alors qu'elle avait avant la possibilité d'emprunter sans intérêts. Et c'est à partir de là que la dette de la France a grimpé, justifiant des plan de rigueur (retraite, santé, éducation). Et tous les pays qui entrent dans l'UE se voient exposés de la même façon.

Absurdité économique :

Notre système de création monétaire est absurde. En Europe, tous les pays doivent acheter de l'argent à des taux d'intérêt de 4 à 18 %. Ce sont les banques privées qui vendent de l'argent qu'elles achètent elles mêmes à la Banque Centrale Européenne avec des intérêts de 0 à 1,5 %.

Les intérêts versés à la BCE sont déjà contestables, mais le pire c'est que nous nous sommes tirés une balle dans le pied en nous obligeant à avoir un intermédiaire de plus (banques privées).

Là où cela est complétement dingue, c'est que les Américains, qui sont les inventeurs de ce principe de création monétaire par le crédit, peuvent emprunter directement auprès de la FED, à 1 ou 2 % sans passer par les banques privées.

De plus, nous les Européens nous nous sommes imposés des limites de déficit à 60 % du PIB, là ou les Américains ne se sont imposés aucune limite. Cet été quand les médias nous parlaient de la faillite des Etats-Unis et des 16000 milliars de dollars de dette, tout cela n'était que de l'intox, car à chaque fois les Etats-Unis relèvent le plafond de la dette autorisée.

C'est comme si nous Européens jouons au monopoli avec un joueur qui s'est donné le droit de piocher dans la banques à l'infini. Elle est jolie notre Europe censée faire contrepoids avec les Etats-Unis, vous ne trouvez pas ?

La vérité est que nous sommes enchainés les uns aux autres par des règles absurdes anti démocratiques.

Je vous invite à approfondir ces questions, et à en discuter avec vos proches car ce point me semble le coeur nucléaire de notre impuissance :

  • qui a le droit de créer de l'argent ?
  • est-ce que les banques possèdent vraiment de l'argent ?
  • combien avons-nous payé en intérêts depuis la privatisation de la monnaie ?
  • pourquoi cette question n'est-elle jamais débattue ?

Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Gens_d_Ormesson Gens_d_Ormesson 11 novembre 2011 11:17

    "Là ou cela est complétement dingue, c’est que les Américains, qui sont les inventeurs de ce principe de création monétaire par le crédit, peuvent emprunter directement auprès de la FED, à 1 ou 2 % sans passer par les banques privées."

    La FED est une banque privée...


    • epapel epapel 11 novembre 2011 17:20

      Excellent !!!


    • bigglop bigglop 11 novembre 2011 18:28

      Bonjour à tous,

      Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien. Edmund Burke

      Le plus urgent, aujourd’hui, est de mettre en échec l’application du Mécanisme Européen de Stabilité qui est soutenu par les membres Bilderberg, CFR, Trilatérale.

      Etes-vous au courant des « manipulations » de la Commission Européenne, du Conseil Européen pour adopter ce fameux MES :

      Afin de résoudre le problème du fondement juridique, le gouvernement allemand indiqua qu’un amendement au traité serait nécessaire. Cependant, après la ratification difficile du traité de Lisbonne, certains États et hommes d’État se sont opposés à une modification du traité, notamment le gouvernement britannique qui s’opposait à des changements affectant le Royaume-Uni. C’est finalement avec le soutien du président français que l’Allemagne obtint l’aval du Conseil européen d’octobre 2010.

      La proposition allemande demandait une modification minimale visant à renforcer les sanctions et à créer un mécanisme permanent de sauvetage. Cette modification minimale ne répondant toutefois pas à l’exigence allemande de sanctionner les manquements des États par la suspension du droit de vote. En effet, une telle exigence nécessiterait une modification plus importante du traité.

      Le 16 décembre 2010, le Conseil européen trouva un accord pour un amendement de deux lignes au traité, ce qui permet d’éviter la tenue de référendums. En effet, le Président du Conseil Européen, Herman Von Rompuy a prévu d’examiner les changements à travers la procédure de révision simplifiée (article 48 TFUE). La modification change simplement le Traité sur le fonctionnement européen pour permettre l’instauration d’un mécanisme permanent.

      Plusieurs actions sont possibles :

      - mettre en place une pétition française et/ou européenne avec le concours de personnalités comme Paul Jorion, Frédéric Lordon, Thomas Piketty ; etc...

      - faire un mailing auprès des décideurs français, européens, des médias....

      - contacter nos députés, sénateurs leur demandant de voter contre les modifications réglementaires pour la création du MES et devant être présentées devant les assemblées avant le 31 décembre 2011. La création su MES pourrait être effective avant les présidentielles

      - exiger la tenue d’un référendum européen début 2012 sur le MES.

      Je suis un internaute lambda, sans réseau, qui vous vous propose ce défi, plus passionnant et plus efficace que de faire des articles, des commentaires

      ALLEZ, C’EST LE MOMENT DE VOUS ENGAGER

      http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/05/13/bilderb erg-la-trilaterale-et-le-monde-iv.html

      http://www.courtfool.info/fr_MES_le...

      http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/2...

      http://europa.eu/rapid/pressRelease...



    • Jason Jason 11 novembre 2011 18:45

      La FED est une banque privée...

      Ah bon ?
       "La banque centrale est aussi indépendante financièrement, ne recevant aucun budget ni du gouvernement, ni du congrès américain. Elle se finance via les intérêts des emprunts publics auxquels elle souscrit sur les marchés, les commissions perçues pour les prestations aux banques de dépôts et les intérêts sur les changes de monnaies étrangères. En 2005, elle a ainsi versé près de 600 millions USD à ses actionnaires et plus de 18 milliards USD d’excédent au Trésor américain." [ J’ajouterai : Il faut entendre par actionnaire les emprunteurs ci-dessus]

      Cela est extrait du même article de Wikipedia. Vos propos sont donc faux !


    • Kuota Kuota 13 novembre 2011 23:29

      Tout à fait la FED n’a rien de fédérale.... elle est privée...
      Quelle chance à le gouvernement US de ne pas avoir d’autre intermédiaire au milieu.... smiley


    • kev46 kev46 11 novembre 2011 12:45

      D’accord ave l’article. Mais petite correction.

      Tout d’abord, ce principe de création monétaire par le crédit n’a pas était inventé par les américains mais par les néerlandais lors du 17eme siècle et l’invention de la banque d’Amsterdam. Ce principe a ensuite été exporté en Angleterre avec la création de la banque d’Angleterre en 1694 lorsque que cette dernière avait comme roi un néerlandais protestant, Guillaume III d’orange venu renverser Marie II catholique lors de la glorieuse révolution. Les protestants autorisent l’usure au contraire des catholiques !!

      Les USA ne peuvent pas emprunter directement à la FED. C’est cette dernière qui décide (tout comme la Bank of England) d’acheter de la dette US lorsque les taux d’intérêt augmente trop pour les faire baisser, donc en cas de force majeure (ce que ne veut pas faire l’UE). Mais les gouvernement ne peut pas le faire quand il le veut. Ce sont les banquiers qui décide de cela, bien évidemment. J’appelle cela de l’interventionisme. Je suis totalement pour. Mais venant de l’amérique libérale ...

      Et si les USA peuvent créer autant d’argent qu’ils veulent (tout est relatif), ce n’est pas par le fait qu’ils puissent relever le plancher de leur dette (cela ne concerne que la dette de l’état, les particulers et entreprises n’ont pas de plancher), car l’UE est elle aussi en train de s’assoir sur son plancher des 60% du PIB. C’est par le fait que la plupart des transactions internationales se font en dollar. Le monde a donc besoin de toujours plus de dollar pour fonctionner. Or ce sont bien les USA qui les crée. Les américains doivent donc s’endette toujours plus pour alimenter le monde en dollar. C’est là leur privilège.

      Et si quelqu’un ne veut plus utiliser le dollar, les USA envoient leur diplomatie régler le problème. C.à.d l’armée pour éjecter Sadam qui vendait son pétrole à l’europe en euro de 2000 jusqu’à donc 2003. L’Iran qui depuis 2008 vend ses produits pétrolier dérivé en riad iranien (quel honte !!!) http://fr.wikipedia.org/wiki/Bourse_internationale_iranienne_du_p%C3%A9trole

      Voila leur vrai privilège


      • epapel epapel 11 novembre 2011 17:32

        De la petite correction qui vaut son pesant de cacahuètes.


      • Kuota Kuota 13 novembre 2011 23:37

        Tout a fait d’accord.... j’ai voulu insister sur la création en 1913 de la FED qui fut un élément catalyseur et le dernier descendant de notre système actuelle...
        La création par le crédit est bien plus ancienne comme vous le faite remarqué

        Tout a fait d’accord sur le fait que les US font la guerre dès qu’on ne veut plus vendre leur pétrole en dollars... voir Irak en 2003, bientôt l’Iran, et tout près de nous la Libye qui voulait sortir de cette main mise du dollard et créer une Banque centrale Africaine et instituer le dinard or.

        Les américains ont décidement bien des règles à leur avantage que nous n’avons pas...

        Quant aux plafond de dette, je pense qu’il est un piège destiné à bien justifier et faire passer tous les plan de rigueur, empécher la montée d’un socialisme fort, voir du communisme comme le révèle les archives de l’OTAN. On crée une limite artificielle et hop après on cri au drame....

        Merci de votre message kek46


      • njama njama 11 novembre 2011 16:26

        Petite correction.
        « la France s’est obligé à emprunter de l’argent aux banques privées. »
        Non, le Gouvernement de la Banque de France octroyait « généreusement » à l’État des emprunts à taux 0%. C’est différent !
        « Banque de France » ne veut pas dire « Banque de la France » ! On tombe si facilement dans la panneau !
        « la Banque de France est un club de banques privées ... » depuis Napoléon. La Banque de France n’a jamais fait partie du patrimoine national ... contrairement à ce que laisse supposer son enseigne trompeuse.

        J’ai retranscrit ci-dessous une partie de la conférence d’Annie Lacroix-Riz intitulée « La Banque de France » (à partir de 4:51) qui explicite ce point très clairement :

        " Pour la quasi-totalité de la population, et je dois dire l’historien inclus évidemment, avant qu’il ne découvre les dossiers, un gouvernement … ça se prépare dans des conditions diverses, mais enfin un gouvernement ça n’existe que, en régime parlementaire, parce qu’un parlement lui donne son acceptation, l’agrée, procède à son installation.
         Eh bien ça ne se passe pas du tout comme ça !
         Depuis Bonaparte, qui a fait à la France des institutions qui consacraient bien la victoire de la bourgeoisie, depuis Bonaparte et la création de la Banque de France, c’est donc une assez vieille affaire, eh bien la Banque de France a reçu le moyen de gouverner les gouvernements de façon très simple. Chaque gouvernement dépend des avances de la Banque de France, qui est un club de banques privées, de la Grande Banque, de ce que l’on appelle la Grande Banque, et donc, lorsque un gouvernement est pressenti, dans des conditions qu’éclairent aussi les archives, eh bien avant de se présenter devant le Parlement, il se présente devant ce que l’on appelle le gouvernement de la Banque, c’est-à-dire le petit noyau des plus grands banquiers, les régents de la banque de France parmi lesquels on comptait dans la période qui nous occupe, xxxx qui était un des maîtres des industries sidérurgiques de la France, […]
         Et donc, tout premier ministre pressenti, accompagné de son ministre des finances, … et donc le gouvernement qui dépendait des bontés de la banque de France qui lui accordait ou ne lui n’accordait pas ses avances, le gouvernement venait promettre au gouvernement de la Banque de France, au futur gouvernement, de faire un bon usage bien économe des deniers, puisqu’un État c’est bien connu, c’est toujours impécunieux, et que cela a toujours tendance à laisser filer les salaires et autres , et il promettait donc d’appliquer l’assainissement financier qui était la clef de l’octroi des dites avances. J’insiste sur le fait qu’ils promettaient, et que, Herriot en 1924 et Léon Blum en 1936 ont promis …
         […]
         J’insiste beaucoup sur le fait que, … je sais bien que cela choquera beaucoup, mais au vu des archives que je produis ce sera difficile de contester, j’insiste beaucoup sur le fait que le gouvernement de la France ne gouvernait rien, mais que la Banque de France gouvernait le gouvernement, et que, en France, il ne date aucunement d’aujourd’hui que les banquiers et les industriels gouvernent le gouvernement. C’est-à-dire que le terme fort à la mode depuis un certain nombre d’années, selon lequel on ne peut rien faire parce qu’autrefois les gouvernants gouvernaient, alors qu’aujourd’hui ce sont les banquiers internationaux qui gouvernent est un thème qui correspond à une réalité absolument pas neuve."


        • epapel epapel 11 novembre 2011 17:30

          Wikipedia : "La Banque de France est la banque centrale de la France. C’est une institution bicentenaire dont le capital appartient à l’Etat. Pour l’exercice 2009, le dividende versé à l’État s’élève à 1 702 millions d’euros et l’impôt sur les sociétés à 1 676 millions d’euros."

          Elle a été nationalisée en 1936 par le front populaire.


        • kev46 kev46 11 novembre 2011 19:28

          Vous devez savoir que la banque de France a été entièrement privatisée en 1945 grâce au communistes du conseil national de la résistance.

          Mais effectivement, avant cela, la banque de France était privée. C’étaient les 200 plus gros actionnaires (familles, entreprises, banques et même syndicats) qui la dirigeaient. Le gouvernement était avant tout responsable devant elle jusqu’à ce qu’Edouard Daladier s’insurge de cela en 1934.
          Jusqu’à cette date, l’orientation de l’economie dépendait bien de ces actionnaires. Lisez entièrement cet article très interréssant http://fr.wikipedia.org/wiki/Deux_cents_familles

          Aujourd’hui, ne pouvant plus la privatiser, les intérêt privés la gouvernent autrement. Ils utilisent leur puissance et ingluence pour y nommer des gens qui leur sont favorables. Le nouveau président de la BCE est issue de Goldman Sachs.

          Ce qui m’amène à dire que privé ou pas, ce sont toujours les mêmes qui la contrôle.


        • Robert GIL ROBERT GIL 11 novembre 2011 20:17

          voici une petite histoire succinte de la banque de France :
          http://2ccr.unblog.fr/2010/10/19/lhistoire-de-la-banque-de-france/


        • epapel epapel 11 novembre 2011 17:25

          "Les intérêts versés à la BCE sont déjà contestables, mais le pire c’est que nous nous sommes tirés une balle dans le pied en nous obligeant à avoir un intermédiaire de plus (banques privées)"

          La BCE est la propriété des Etats de la zone Euro et si elle ne prenait pas d’intérêt, alors les contribuables devraient mettre la main à la poche pour la faire fonctionner. Mais comme au contraire les intérêts perçu par la BCE sont supérieurs à son coût de fonctionnement alors l’excédent est reversé aux Etats c’est à dire autant d’impôts en moins à payer.


          • njama njama 11 novembre 2011 21:49

            La BCE est la propriété des Etats de la zone Euro

            Comment expliquez-vous donc que la BCE soit totalement indépendante des institutions européennes tout en étant à la foi la propriété des Etats ?

             


          • kev46 kev46 12 novembre 2011 11:18

            Le conseil européen (les 27 chef d’états) nomme le directeur de la BCE pour un mandat de 8 ans non renouvelable et irrévocable (hormis en cas de fautes graves). Ce président n’a rien à attendre des politiques n’étant pas responsable devant eux et n’ayant plus à les séduire du fait que son mandat est non renouvelable. Il n’a donc pas à obéir à leurs ordres.

            Par contre, il peut toujours lorgner sur une place dorée au sein d’une banque à la fin de son mandat. Cette non interdiction de pouvoir exercer dans le privé par la suite ne le rend donc pas vraiment indépendant des banques privées.

            Mario Draghi, le nouveau président de la BCE est de toute facon issue de Goldman Sachs. Il lui en ait donc d’entrée redevable.


          • Kuota Kuota 13 novembre 2011 23:44

            La BCE est un organe privée comme la FED, elle n’a d’ordre à recevoir de personne, elle se permet même d’en donner.... du genre.... ne pas augmenter les salaires....

            La BCE est une pompe à pognon, c’est un fait mathématique et il ne me semble pas qu’elle reverse ses immenses intérêts aux Etats, sinon nous serions immensément riche...

            La BCE est là pour garder l’inflation à 2 %, limiter l’accroissement de la masse monétaire à 4.5 % par an (l’augmentation est de 10 % par en an en fait).
            Si la masse monétaire augmente de 10 % par an, j’aimerai bien savoir ou passe ce pognon non d’une pièce de chocolat !!!!!!

            En 10 ans la masse monétaire de Europe à augmenté de 150 %..... mais ou cet argent ou ???? En parralèle la masse de dette à augmenté de 150 % + les intérêts.... Alors là, comment on paye... si ce n’est en contractant encore plus de dette....


          • Richard Schneider Richard Schneider 11 novembre 2011 17:58

            Bon article.

            Je recommande cette vidéo qui vaut tous les discours, développements etc ... (C’est un peu long : la vidéo dure une dizaine de mn).



            • njama njama 11 novembre 2011 22:02

              une dizaine de mn ... mais la vidéo est plaisante à regarder.
              Bonne synthèse !


            • Antoine 11 novembre 2011 23:11

               Sauf qu’il me semble que ce système était initialement destiné à rendre les états plus vertueux mais hélas...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès