Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La crise des dettes publiques

La crise des dettes publiques

Sortir de la crise des dettes publiques et de la crise économique.

Des mesures budgétaires et fiscales vigoureuses ne suffiront pas à rembourser les montagnes de dettes publiques de nombreux pays développés, même s’ils parvenaient enfin à endiguer l’évasion fiscale à travers les paradis fiscaux (estimée entre 350 et 500 milliards de dollars par an selon la Banque mondiale et la CNUCED,dont 15 à 20 pour la France).

D’autant moins que l’effet le plus immédiat de ces mesures sera de plonger les Etats les plus endettés dans un chômage chronique, une croissance molle, sinon une récession, avec contagion des autres pays.

Leur salut financier, économique et social ne peut venir que d’une relance vigoureuse de l’emploi et de la croissance. En s’inspirant des règles qui furent appliquées dans le cadre du Plan Marshall, il suffirait d’autoriser l’instauration de taxes d’importation sur les produits en provenance de pays qui ne respecteraient pas les normes sociales fixées par le Pacte International relatif aux Droits Economiques, Sociaux et Culturels de l’ONU et par les Conventions Fondamentales de l’OIT et des normes minimales de protection de l’environnement et de la santé. Ce qui conduirait naturellement ces pays à fonder leur croissance davantage sur leur demande intérieure et moins sur l’exportation, à résorber plus rapidement le sous-emploi d’une fraction importante de leur population et à en améliorer le pouvoir d’achat.

De nombreux économistes réputés libéraux, comme Maurice Allais (prix Nobel d’Economie) et Christian Saint-Etienne (professeur d’Economie), écrivent depuis longtemps que la libre concurrence entre pays dont les normes sociales et environnementales sont radicalement différentes ne conduit pas à un optimum économique et social mondial. Il serait temps d’organiser un colloque international sur la libre concurrence.

Il semble indispensable et urgent d’en finir avec le tabou d’un libre échange non régulé, qui est la cause essentielle des déséquilibres macroéconomiques à l’origine de la crise actuelle et qui interdit aux pays développés les plus endettés tout espoir de relance significative de l’emploi, de la croissance et de recettes fiscales et sociales suffisantes pour rembourser les montagnes de dettes, publiques et privées, qu’ils ont accumulées.

Il est évident que ce changement de paradigme devrait s’accompagner de l’instauration d’un nouveau Système Monétaire International et de l’établissement d’une Convention Financière Internationale qui instaurerait une saine régulation financière internationale.


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • tchoo 21 mai 2010 10:41

    De nombreux économistes réputés libéraux, comme Maurice Allais (prix Nobel d’Economie) et Christian Saint-Etienne (professeur d’Economie), écrivent depuis longtemps que la libre concurrence entre pays dont les normes sociales et environnementales sont radicalement différentes ne conduit pas à un optimum économique et social mondial. Il serait temps d’organiser un colloque international sur la libre concurrence.

    et ils ont trouvé cela tout seul
    sont intelligent, quand même

    ce qui est étonnant, c’est qu’il ne soit que deux à l’écrire
    il est vrai que d’autres, voulaient et veulent nous mettre au niveau des moins-disant


    • fwed fwed 21 mai 2010 11:31

      Merci pour l’article
      Je me permet d’ammener une précision pour votre conclusion :« l’instauration d’un nouveau Système Monétaire International et de l’établissement d’une Convention Financière Internationale »
      Je suis d’accord avec vous mais ne craignez vous pas, qu’en parallèle, la création monétaire par des prêts à interêts reste exclusive à des banques privées ? Nous aurons toujours le même problème de fond de privatisation des profits pour quelques uns et socialisation des pertes pour la majorité.
      Et nous ne serons toujours pas en démocrtaie monétaire.


      • patdu49 patdu49 21 mai 2010 16:45

        dans l’absolu, rien de compliqué ..

        harmonisation sociale et fiscale, grand vote par referundum de tout les citoyens européens , de chaque article de loi important (comme la fixation par exemple d’un salaire minimum décent) etc ..

        perso je propose comme article de loi principale :

        - en NET d’impot, aucun foyer fiscal ne devra posseder + de 5 fois le salaire minimum de revenus.

        exemple smic européen : 1500€ net
        revenu maximum net d’impot foyer fiscal celibataire : 5 x 1500 = 7500€ par mois net d’impot.

        de quoi vîvre déjà comme un PACHA ...

        aucune personne ne peut se venter moralement parlant de pouvoir valloir 5 FOIS + qu’un autre être humain, quelque soit ses qualités, son courage, son talent, son temps passé, ses études effectuées, sa pénibilité etc ...

        enfin aucun personne dotée d’un cerveau qui ne soit pas atteint de perversité narcissique comme maladie ..


        • Gandalf Tzecoatl 22 mai 2010 11:23

          1500 € net comme salaire minimum ?


          Non, vraiment pas d’accord, ou alors c’est encore la fuite de tout les métiers à salaires minimum hors de la zone euro.

          Cette proposition vient des vues de l’esprit d’un Besancenot, qui ne défend que les emplois protégés, publics.

          Si le montant du salaire minimum s’avère insuffisant, il est préférable de le compléter par de l’aide sociale (logement essentiellement). 

          Ou alors de compléter votre proposition à 1500€ par un protectionisme anti-dumping salarial aux portes de l’Europe. Mais, Bruxelles étant une mare aux canards de libéraux, on en est loin.

          Par ailleurs, si je suis d’accord avec vous sur le principe d’un salaire minimum européen, il se devrait d’être modulé en fonction de la productivité.


        • Anonymous Republic Punisher Rigel 24 mai 2010 05:09

          en 1980 l’écart entre le smic et les plus haut salaires été de 20x et maintenant il est 300 fois supérieur ! faute de vouloir augmenter le smic qui en plus antraine une augmentation de tous les salaires ne faudrait -il mieux commencer par baisser les salaires élevés ?


        • Pierre Boisjoli Pierre Boisjoli 21 mai 2010 21:56

          Nous sommes à la croisée des chemins. Le monde ne peut plus être divisé et il nous faudra un gouvernement mondial capable de mettre au pas les entrepreneurs de la terre, un organisme de réglementation pour la finance mondiale et un impôt sur les millionnaires au profit de l’ONU. Personne ne pourrait plus se cacher dans un paradis fiscal et faire honteusement de l’évasion fiscale au vu et au su de la classe politique.
          Pierre Boisjoli
          le conseiller divin
          le seigneur des seigneurs
          le roi des rois
          le prince de la paix


          • moebius 21 mai 2010 22:40

            Il se passera encore beaucoup de temps et de chose avant que nous remboursions intégralement notre dette car sachez, oh ! humanité que la dette est infinie et lorsqu’elle sera enfin remboursé à la fin des temps en bon du trésor indexé sur le cout de la margarine indo chinoise sachez que vous serez en mesure de voir la face résplendissante de votre createur qui est le directeur de la banque du crédit populaire de la rue de l’église de Beuvron la Sainte Motte qui est le gendre de la quincaillerie sous les arcades en face du café des sports tenu par le fils de l’adjoint au maire qui a engrossé la Marie qui entre parenthése est une....


            • moebius 21 mai 2010 22:41

              et je n’en dit pas plus car je ne veux pas l’accabler de mes reproches...


              • moebius 21 mai 2010 22:48

                Rien de compliqué on vote on décide, on s’fait un apéro gigantesque, j’la raméne chez moi j’tire mon coup, j’ clique sur mon clavier et l’écran brille ....c’est pas compliqué c’est simple, y’a qu’a m’demander, j’ai pas d’probléme moi...


                • moebius 21 mai 2010 22:51

                  ..c’est une catin la Marie et je le dit ici devant tous car j’ai droit de parler et de dire tout


                  • fifilafiloche fifilafiloche 21 mai 2010 23:06

                    Votre référence au plan Marshall est étrange.


                    L’afflux de dollars en 1947 sur l’Europe non communiste était destinée à reconstruire un continent détruit. Aujourd’hui, nous sommes dans une situation juste inverse, l’Europe de l’Ouest est saturée d’infrastructures, de règles. Les taux de natalité, à l’inverse de cette époque, sont en chute libre, les dépenses vont donc prioritairement pour maintenir le bien être d’une population vieillissante et non pour la formation de futures forces vives. Les sommes injectées vont donc nourrir des rentes, qu’elles soient sociales, mobilières ou immobilières.

                    Ce qui s’est passé en 2009 illustre très bien cette réalité. Les liquidités ont été directement servir les intérêts des rentes : la bourse a regagné 70%, en décalage total avec la réalité économique et les perspectives de croissance à moyen terme. Les bulles immobilières, qui avaient commencé à se dégonfler, ont repris de plus belle. 

                    Pourquoi les Etats ont il choisi de protéger les intérêts des populations les plus âgées par la contribution de tous ? Parce que des pays surendettés ne peuvent logiquement pas prendre en charge une telle masse de population . Elles n’ont donc d’autre choix que de favoriser les bulles, espérant que les gains capitalistiques allégeront le fardeau des populations les plus jeunes.

                    Malheureseusement, cette fuite en avant, au lieu de résoudre les problèmes, ne fait que provoquer de nouvelles crises, les budgets des ménages explosant sous les pressions fiscales et des loyers.

                    La solution passera par la déflation de ces bulles. Elle sera d’autant plus douloureuse que nous avons retardé les mesures restrictives jusqu’au précipice. Il faut couper le robinet pour préserver le futur de nos enfants, les libérer de cet esclavage de la dette que nous leur imposons. Il en va de la solidarité entre les générations.

                    • RIBES Gilbert 22 mai 2010 11:14

                      @fifilafiloche

                      Au lendemain de la deuxième guerre mondiale les américains avaient su,dans le cadre du Plan Marshall, aider les pays européens à se reconstruire et à se hisser,en quelques années, à leur niveau de développement,par un transfert massif de capitaux et de technologies,mais en maintenant des barrières douanières pour ne pas ouvrir leur pays à une concurrence inéquitable, tout en y trouvant l’opportunité de favoriser leur croissance et leur emploi et de conquérir des positions durables dans l’économie européenne.Il est regrettable que,30 ans plus tard, les pays développés ne se soient pas inspirés de cet exemple pour accompagner le décollage des pays émergents.



                    • Laury 22 mai 2010 00:01

                      @fwed je suis de votre avis avec l’euro « Ils » ont voulue créé une monnaie commune mais sans
                      frapper monnaie comme les Américains mais sans avoir la structure des US.
                      Il aurais fallut exclure la City et que ce soit la Banque Européenne qui frappe et distribue l’Euro
                      nous serions non seulement le continent le plus prospère mais il n’y aurait pratiquement pas de déficits alors si l’Europe ne veux pas le faire il faut sortir de ce trou a rats !!! 


                      • Henri François 22 mai 2010 04:07

                        Mais qui nous dira un jour à qui tous les Etats de la Planète doivent de telles fortunes ?
                        Et si ces mêmes états, c’est à dire la majeure partie des européens, poids lourds compris comme GB,France, Allemagne etc..., ainsi que les Etats Unis décidaient d’un commun accord de ne JAMAIS REMBOURSER, intérêts comme capital ?


                        • Anonymous Republic Punisher Rigel 24 mai 2010 05:01

                          Ce qu’il se passerait c’est que les banques feraient faillites et plus personne ne toucherait ses salaires... retour à une économie de troc avant la mise en lace d’un nouveau système ! Pourquoi est-on obliger d’avoir un compte en banque pour toucher nos salaires, non ? Les banques contrôlent tout !


                        • eclipse 27 mai 2010 16:06

                          Il est fort probable que vous deteniez une partie de ces dettes M. Henri François

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

RIBES Gilbert


Voir ses articles







Palmarès