Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La crise du crédit est loin d’être terminée et les banques partagent (...)

La crise du crédit est loin d’être terminée et les banques partagent leurs responsabilités

La rigidité du crédit qui étrangle actuellement de nombreuses entreprises ne semble définitivement pas vouloir s’atténuer ; le marché du neuf dans l’immobilier qui perd encore 30 % sur un semestre et les dépenses à la consommation qui stagnent, alimentent une récession qui plonge aujourd’hui 8 millions de Français en dessous du seuil de pauvreté. Soit moins de 910 euros par mois.
 
Pas de quoi se réjouir si on couple cette analyse à la déflation que vient d’enregistrer l’Allemagne, et ce, malgré les efforts percutant de la maison Francfort qui place son taux directeur à 1% espérant ainsi dynamiser sa consommation interne. Du jamais vu depuis 22 ans.
 
Les banques auteurs de cette méfiance générale cherchent d’abord à pérenniser leurs bilans avant de pouvoir récidiver dans leurs activités. On se demande dès lors l’utilité des nombreux plans de relance perpétués par les gouvernements (plus de 1000 milliards pour les États-Unis) afin de stabiliser les comptes de leurs principaux investisseurs. 
 
Vous trouverez ici un commentaire audio de Christophe, promoteur immobilier, victime de la crise du crédit et qui exprime son mécontentement sur RMC. A écouter jusqu’au bout.
 
 
Si la morosité ambiante maintient cet état de méfiance, l’accès aux crédits bancaires semble pourtant bien plus simple qu’il y a quelques mois. Nos économistes qui avaient - dans leurs prévisions - corroboré une remontée de la croissance avec un desserrement du crédit se seraient-ils encore trompés ?
 
Encore une fois, l’économie démontre qu’elle ne répond à aucun modèle mathématique puisqu’après ses deux impacts critiques (Subprime et financière) elle prolonge ses effets au-delà des dispositions mises à son égard pour sa croissance. La question est de chercher où se situent les résidus de la catastrophe afin d’obtenir de nouvelles pistes de réflexion à la résolution de notre problème.
 
Premièrement, le crédit n’est pas encore disponible pour tous. Si on prêtait de manière déraisonnable auparavant, on prête de manière (trop) régulée ces temps-ci. Cela concerne principalement les PME première victime de cette crise du crédit et qui sont pourtant les moteurs de l’économie. L’Angleterre, la France et l’Allemagne ont ouvert des discussions similaires sur le sujet pour tenter de trouver un compromis entre investisseurs et entrepreneurs. La France qui avait malgré elle prévu une série de réformes pour les PME avant la crise revoit actuellement les objectifs de sa LME pour faciliter l’accès aux crédits pour ces professionnels.
 
Deuxièmement, même si les effets structurels de la crise commencent à disparaître, les effets conjoncturels eux sont toujours bien présents : un chômage qui continue à grimper, une anticipation négative forte, la montée des prix des matières premières (pétrole, électricité) découragent les pulsions commerciales des Français qui pensent d’abord à leurs dettes actuelles et futures avant de s’engager dans l’achat d’une voiture. Et ce cercle vicieux ne semble pas vouloir se résorber puisque Peugeot PSA continue d’enregistrer des déficits records alimentant la crainte bien compréhensible des employés de cette industrie. Ce qui n’arrange rien à notre affaire.
 
Une sortie de crise est-elle possible ?
 
Avec le temps tout est possible, mais c’est bien ce temps qui risque de manquer à certains pour survivre jusqu’à la reprise globale de l’activité. Les pécules s’épuisent et l’échéance du dépot de bilan se rapproche. 
La vertu des dépenses publiques ayant atteint sa limite, on entrevoit encore mal l’action qu’il faut mené pour accélerer (sans créer l’illusion) la reprise.
 
La crise encore et toujours peut devenir un sujet redondant mais son impact micro-économique est encore vécu comme sans précédant pour beaucoup.

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • King Bounty 1er août 2009 12:32

    le patron des patrons belges ,le medef belge quoi , dans un interview au journal le soir de ce jour, avoue que pour lui la croissance est sans doute terminée en occident et que le centre economique de la planete se porte inexorablement vers l asie !
    Si le patron de votre medef avouait que la croissance est terminée j imagine pas la révolte !
    En belgique tout le monde continue a dévorer goulument ses croissants , méprisant ce capitaliste obscène !
    C est qu on en a du sang-froid nous les belges , un peu comme bush lorsqu on lui signale le 11 septembre...


    • Montagnais Montagnais 1er août 2009 12:45

      Un mot pour corriger les observations de Christophe relatives aux rejets qu’exercent avec tant de légèreté les banKs.. Factuel, bien réel : non seulement, sur un mois, 4 prélèvements de 35 € ont été rejetés sur les comptes d’une petite société que je gére... mais, et c’est merveilleux d’ingéniosité et d’omnipotence !.. chaque rejet nous a coûté 20 € de « frais de rejet » plus 12 € de pénalités par rejet.. Sans parler des intérêts sur les découverts (les nôtres, mais aussi plus encore ceux générés par les couic-couic de la BanK..).

      “Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de  toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession,  jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis”

      Thomas Jefferson (1802)


      Et encore, Jefferson n’avait pas imaginé la mondialisation, que le bon peuple a avalé sans moufter au nom de la morale du partage, mais qui en fait est ruse achevée de capitalistes débridés..

      Sur le fond, pas besoin de jouer les Cassandres éffarouchées, l’horizon du « pouvoir d’achat » des Français (mais la France n’existe déjà plus, engloutie par le Léviathan) est de quelques 400 € par mois. Mondialisation oblige : plus de 4 milliards de travailleurs sont à moins de 4 fifelins la journée.. Comptez ! Faudra bien équilibrer.. égoïstes !

      Et même si nous autres, bons prolos de nos contrées, on décide qu’il y en a assez d’être mis en compétition à la baston avec ces myriades 20 fois moins payées ? Qu’est-ce qu’on peut y changer ?..

      Les pauvres se multiplient.. les riches aussi, les bankster prospèrent.. Les soldats sont innombrables, presque gratuits, n’obéissent à plus personne.

      J’ai mis trois poules et deux moutons dans mon pré, planté 20 navets. Je les partagerai (si on vient pas me les secouer..).


      • jiempe 2 août 2009 02:30

        1 millionnaire en + = 1.000 pauvres en plus.
        1 milliardaire en + = 1.000.000 de pauvres en plus
        et tutti quanti...

        J’ai pas de jardin mais je partage le peu que j’ai.(Si on vient pas me le secouer bientôt).


      • monbula 20 août 2009 13:35

        Les petits particuliers et PME n’arrêtent pas d’engraisser ces banques véreuses.

        “Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de  toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession,  jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis”

        C’est déjà fait aux USA.. Golman Sachs en tête...


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 1er août 2009 13:20

          Bonjour F.S.,

          « La question est de chercher où se situent les résidus de la catastrophe afin d’obtenir de nouvelles pistes » Si vous scrutez cette carte, http://maps.google.com/maps/ms?hl=fr&ptab=2&ie=UTF8&oe=UTF8&msa=0&msid=106468196104779563781.00045a2a5e1c2cf69d5d4&ll=46.988988,1.955652&spn=8.033979,11.664219&source=embed vous pouvez constater tout ce qui fout le camps en premier.

          C’est, l’industrie du luxe, on s’en passe déjà depuis longtemps, les labos pharmaco-chimiques, qui zaillent se faire voir, les équipementiers automobiles qui fabriquaient les ESR, ABS, ASF, et autres assistances de pilotage dont se passaient très bien nos deux chevaux, qu’ils se cassent avec leur zéquipements zinutiles, le batiment neuf en carton qui tue en cas de canicule, et le papier dont sont fait les journaux qui mentent à longueur de journée...Il n’y a rien à regretter.

          Qu’ils se barrent tous ces facteurs de charges en plus qui ont mené l’automobile à peser toujours plus pour consommer autant au bout du compte, on s’en tape ! qui se cassent ces promoteurs immobiliers qui ont construit des cubes qu’ils n’habitent pas, qui se barrent ces médicamenteurs qui sont jamais malades et qui vendent leurs molécules en pillules miracle un million d’euro le kilo, qui se barrent ces luxueux dans leurs îles lointaines à trois mille euros la nuit, on s’en tape !

          Les fruits de la recherche en technologies menée, grâce et en parallèle à l’ère du pétrole, a généré des modes qui libèrent complètement de ce système de dépendance inter-abonnés à l’Etat décideur. L’on perçoit aujourd’hui ce que pourrait être le paradis social qui émerge dans les îles autrefois désertes et c’est les petits pions privés qui l’ont mise au point. Comme l’explique très bien ce lien http://199.84.131.196/catacombes/EV1Eulogy.htm , les nouveaux concepts existeraient s’ils n’étaient pas indument captés par les grands groupes dominants qui rêvent de coller leur nom sur les nouveaux produits alors qu’ils ont spéculé ailleurs. Qu’ils aillent se fair voir, c’est trop tard, l’on a tous perçu le mythe du nouveau siècle qui démarre et se relèvera sans eux.

          Cordialement. L.S.


          • F.Salenko F.Salenko 1er août 2009 13:40

            Veuillez m’excuser pour : « l’anticipation négativeS forteS. »


            Je constate avec regret que je ne sais toujours pas utiliser l’éditeur agoravox, car j’ai corrigé cette faute qui n’a pourtant pas été sauvegardée.


            @ Lisa


            Votre colère bien perceptible provient-elle d’un ras-le-bol général ou est-ce issue d’un (nouveau) conflit récent avec le système bancaire ?


          • nightflight nightflight 1er août 2009 15:17

            @Lisa

            Connais-tu le fin mot du scandale de l’EV1 .

            http://ev1.org/nimhsup.htm

            Chevron, une compagnie pétrolière était entré en possession du brevet des batteries NiMh qui propulsaient la EV1, et à intenté des procès contre son l’utilisation de telles batteries dans le cadre de la traction électrique.

            Conclusion logique, exit l’EV1, et le RAV4 électrique.

            Aujourd’hui heureusement, il y a les batteries au lithium.


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 1er août 2009 15:29

            @ F.S.

            Ce n’est pas exactement une colère, je suis surtout ravi de ce changement de programme, enchanté de voir s’écrouler ce vieux système entièrement basé sur la priorité aux plus lourds, aux plus compliqués et aux vainqueurs du marché...sur le pieds.

            Le paradis fiscal qu’ils se constituent dans leurs îles vierges sont entièrement autonomes et dotés des structures techniques les plus modernes, mais c’est nous qui les avons conçues jusqu’à ce qu’ils essayent de nous les voler pour nous les revendre en abonnements mensuels indécents.

            Regardez autour du monde, tout le monde peut librement se construire des cases tout équipées solaires au bord de plages désertes et raccordées au réseau hertzien, mais ce sont des ouvriers qualifiés qui ont tout construit de leurs mains. Et ici, dans notre démocratie, plus rien ne nous est permis... ! Ce progrès, tout le monde doit y avoir droit, c’est la loi écrite en gros sur toutes nos mairies.

            Bien à vous et servez vous. L.S.


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 2 août 2009 08:42

            Détail :

            Le groupe pharmaceutique américain BristolMyers Squibb (BMS), propriétaire de la marque UPSA, a annoncé la fermeture de son site corrézien de Meymac en juin 2010. Quelque 160 salariés devraient être licenciés.

            Le groupe pharmaceutique BristolMyers Squibb (BMS) a annoncé que son site d’Eperon serait touché par son plan drastique d’économies.

            Début février, le groupe pharmaceutique - premier employeur privé de l’Eure - annonce la suppression de 848 postes en France. Parmi ceux-ci, au moins 798 postes sont concernés à Evreux, 13 à Notre-Dame de Bondeville et 37 au Centre de recherche des Ulis.
            Le 5 février, les salariés entament une grève.

            La filiale française du laboratoire pharmaceutique américain Pfizer a annoncé le 12 décembre une restructuration qui implique le départ de 700 salariés, contraint ou volontaire.
            Thierry Lannes, le délégué CFDT au comité d’entreprise, a lui annoncé que « le nombre de postes en France allait passer de 1.771 à 879, soit 892 postes en moins »
            .

            _Deux entités du groupe français MBO (1.100 salariés),spécialisé dans la visite médicale, ont été placées en liquidation judiciaire, avec une poursuite de l’activité jusqu’à fin décembre, par le tribunal de commerce de Nanterre. Selon les syndicats, les salariés ont été "brutalement avertis", lors d’un comité d’entreprise le 30 octobre, de la situation « catastrophique » de la trésorerie. 

            Le secteur de la visite médicale - environ 22.000 emplois en France - a déjà été marqué par l’annonce début octobre du laboratoire Sanofi Aventis France de la suppression de 927 postes

            C’est le moment si vous voulez une berline allemande, on va trouver des quantités de mercedes blanches au marché des enchères...

            Une bonne pandémie généralisée relancerait ce marché en perte de vitesse...


          • kalon kalon 1er août 2009 13:35

            Eh, oui, détourné l’attention de la masse populaire des grands enjeux mondiaux en lui faisant voir le fond de son porte monnaie.
            Cela ne date pas d’hier, relisez « Le prince » de Machiavel.
            Tout s’y trouvait déjà.
            Ainsi, l’appauvrissement de l’enseignement public ne ramène t ’il pas la masse populaire à un enseignement de type non conceptuel tel celui donné aux soldats.
            exécuter un ordre ou une instruction sans pouvoir en conceptualiser sa raison d’être.
            Le contrôle des masses, en somme
             


            • Montagnais Montagnais 1er août 2009 14:44

              Excellent l’Auteur.. Les plus hautes voix autorisées confirment votre diagnostic. Tenez, un échantillon tout frais pour dégustation :

              July 31 (Bloomberg) — Rising delinquencies among consumer and corporate borrowers are the “next wave” of the financial crisis and may affect banks that have avoided losses so far, said Deutsche Bank AG Chief Executive Officer Josef Ackermann.

              31 juillet (Bloomberg) - La hausse des défaillances parmi les emprunteurs, entreprises ou consommateurs, alimente la « prochaine vague » de la crise financière et peut affecter les banques qui avaient su éviter les pertes jusqu’à ce jour, Deutsche Bank AG a déclaré chef de la direction de Josef Ackermann... Sic.

              Au passage, observons que les rédacteurs d’AV, infiniment sous-payés par rapport aux analystes en chef de Deutsche Bank AG et autres Vatican de la finance, sont capables d’anticiper avec exactitude et pertinence.

              Invitons tous les lecteurs à mettre un terme à leurs remboursements dès maintenant (G.E Billet Bankster.. Cofidisqualification..Souflincoup, Credirectum et autres bedeaux des grands fournisseurs de pacotille..) : dans la mélasse des Sargasses dans laquelle nous entrons, nous passerons inaperçus.


              • Cug Cug 1er août 2009 14:45

                 Les décideurs occidentaux ont décidé d’abreuver les banques à coup de milliards en faisant croire que c’était pour relancer la machine et aider la croissance/économie à redémarrer.
                La vérité est que les banques ont des positions financières intenables et qu’elles n’étaient plus solvables.
                Les décideurs par l’intermédiaire des états ont jeté des milliards dans un puits sans fond, un trou noir tout en recapitalisant les banques, trafiquant les normes comptables pour ne pas dire les bilans, simplement pour empêcher le système capitaliste-libérale de s’effondrer entrainant avec lui la richesses des ... décideurs.
                Le système en place en occident, moins en France mais de plus en plus, est un système au service de l’oligarchie financière et industrielle, mis en place par elle et pour elle.
                Bien entendu le « pauv’con » dans ce papier ne faisant pas parti de l’élite et n’ayant à priori pas bien compris le système et son évolution est en colère. Mais sincèrement aujourd’hui quel banquier serait assez con pour prendre un risque pour des clopinettes en investissent sur un petit promoteur immobilier alors qu’avec cette somme il peut joué sur les marchés et s’en mettre plein les poches avec effet de levier garanti !


                • Montagnais Montagnais 1er août 2009 15:47

                  Bien vu Cug.. On avait déjà il y a longtemps compris qu’il n’était désormais, à l’époque, plus nécessaire de travailler dans les vignes... Suffisait d’investir.. Dans les vignes. C’était le début, le 19ème, du style.. Capitaliste bon enfant, faignant, amateur d’ébriété et de petits rats.. A cigare et gibus, pansu et vite repu..esthète quand même, le Bien du populo, l’humanisme, l’Humanité : .. Là, Christophe aurait pu compter dessus, convaincre, en parlant réalité, construction, travail, Liberté, pierres et foncier..

                  Mais maintenant, la Finente, elle en a plus rien à foutre du Bla-bla supra, la Finente, elle fait bien mieux, exige plus grand, plus gigantique : à la rapidité de l’éclair électronique, avec du levier, du dérivé, du produit Fi sophistiqué !.. Plus besoin de détours par la réalité.. Valsez Ronds et Fifelins, copulez milliards, mille portées l’an.. Produisez, arrêtez pas ! Enflez ! Rien en dessous de multiplication par 100 ou 1000.

                  Les riches deviennent de plus en plus riches, les pauvres non-plus..

                  On va quand même plus attendre la récolte des patates et du pinard de ces grouillots râleurs et ignares.. ! Croire aux affabulations des travailleurs !

                  C’est tout de suite qu’il faut.. Et gros ! Sans s’emmerder.. Usines, vaches, grèves, sécheresses, paysans, ouvriers..

                  Le Galiléen peut aller se rhabiller avec la multiplication de ces pains.. A peine 60 !

                  L’affaire des Banksters, multiplicateurs démiurges de milliards, c’est de s’occuper des milliardaires. Capito Christophe ? You get my point ? Вы понимаете ?.. Combien de fois faudra vous le répéter ?


                • herve33 2 août 2009 10:12

                  Le système en place en occident, moins en France mais de plus en plus, est un système au service de l’oligarchie financière et industrielle, mis en place par elle et pour elle.

                  Dernières infos qui fait beaucoup de bruits au US sur les banques américaine renflouées par le TARP . Sur les 175 milliards de dollars , les banques ont versées 36 milliards de salaires et bonus aux dirigeants soit 18 % du montant versées par les contribuables . Pour les 3 plus grandes banques JP Morgan Chase, Goldman Sachs et Morgan Stanley, la somme distribuée en bonus atteint 18 milliards de dollars, à comparer aux 45 milliards reçus, soit 40 % du total.

                  La France n’échappe certainement pas à cette orgie financière , mais les choses sont opaques qu’aux US où les salaires des dirigeants apparaissent dans les bilans .

                  On dirait que les dirigeants des grandes banques sont entrain de partir avec la caisse , c’est certainement pas bon signe .


                • c.d.g. 1er août 2009 15:30

                  « le marché du neuf dans l’immobilier qui perd encore 30 % sur un semestre »
                  et alors ?
                  c est plutot une bonne chose que les banques arretent de faire des generations de surendettés ! Faire des credits sur 30 ans ou plus (surtout pour acheter quelque chose de surevalue) c est aller droit dans le mur

                  La croissance a ete dopee non pas a l EPO mais au credit. Maintenant on retourve un rythme normal (autrement dit, les gens achetent que ce qu ils peuvent se payer), et c est sur que ca fait mal.
                  Certains secteurs vont devoir s ajuster. Surtout ceux qui corresponde a quelque chose dont a peu se passer (ou garder l ancien modele)
                  Par exemple pour l automobile, il va falloir faire des voitures moins cheres (apres tout a t on besoin de X airbags, de climatisation, de siege reglable electriquement ?)

                  « 8 millions de Français en dessous du seuil de pauvreté. Soit moins de 910 euros par mois. »

                  Le probleme n est t il pas aussi que la vie en france est trop chere ? (ce qui rejoint le probleme du coup de l immobilier). Avec 910 e par mois, vous vivez comme un roi dans 80 % des pays du monde


                  • nightflight nightflight 1er août 2009 16:58

                    huhuhuhu,

                    Les banquiers ne nous aident en aucun cas.

                    Ce sont simplement des gens à qui on a donné l’autorisation d’exercer (Entre autres) la profession d’accorder des prêts, et qui en tirent profit en retour.

                    Alors pour le coup de la reconnaissance, il faudra repasser !

                    Par contre les lois leurs donnent aussi le droit de :

                    - Facturer 20 € si un règlement se présente alors qu’il manque quelques euros sur le compte. En cas d’erreur, ces montants peuvent d’ailleurs s’accumuler venir constituer de coquettes sommes (Frais de forçage).

                    - Accorder ou refuser les prêts aux demandeurs, sur des critères qui sont souvent obscurs.

                    - Gérer les comptes en bénéficiant de décalages important, et profiter de la trésorerie que cela constitue (Dates de valeur).

                    - Augmenter régulièrement les frais de tenue de compte, sans pour autant que les augmentations ne suivent l’augmentation du coût de la vie.

                    - Décider du jour au lendemain de supprimer les lignes de crédit des entreprises, avec un préavis de 60 jours, laissant celles-ci dans une situation souvent désastreuse.

                    - Faire la morale aux clients sur les fins de mois difficiles, et se faire allégrement entuber dans l’affaire des titres pourris.

                    - Coûter très cher au citoyen dans différentes affaires que l’on connait bien (Crédit Lyonnais, etc.)

                    - Fermer des comptes courants dans des succursales d’Amérique du sud, et contraindre les plus gros déposants à venir récupérer leur argent en France, par voie de justice (Affaire du Crédit Agricole).

                    - Participer avec joie à la gigantesque tartufferie qui transforme l’économie mondiale en casino, et provoque entre autres des crises alimentaires en spéculant sur les matières premières agro alimentaires.

                    - Assigner en justice la banque postale, pour cause de règles de concurrence non respectées, et négocier lui imposer ensuite, dans le cadre de sombres transaction qu’elle mette en application des frais de forçage qui la mettent ipso facto hors compétition

                    - Faire des ententes illégales entre banques concurrentes, qui mènent quelquefois à des condamnations (Mais pas toujours).

                    - Avoir des cellules spécialisées dans les produits dérivés, et ne pas analyser les critères macro économiques, pour finir par se faire massacrer par le marché.

                    - Etc, etc, etc.

                    Alors huhuhuhu, sachant tout cela, je ne vois aucune raison d’être reconnaissant envers les banques.


                  • Montagnais Montagnais 1er août 2009 23:48

                    Huhu est hors sujet, a pas lu, rien vu : l’auteur parle des crédits en cours, pas ceux remboursés !

                    Pb confirmé par le CEO de la Deutsche AG.. Là, le sujet, une myriade en délicatesse avec les prêteurs, la nouvelle vague de la crise dit l’auteur, pas la poignée de cerises d’Huhu remboursée rubis..

                    Mais si y’avait eu un trou d’Huhu à la banque ? Profond.. Comment serait intervenu Huhu ? Là, la question.

                    En plus, on est pas dans la méprise, mais dans l’expertise Huhu.


                  • adeline 2 août 2009 21:51

                    hallucinant de lire des commentaires comme "

                    Le problème de la crise c est à cause des mauvais payeurs.
                    Moi à 35 ans j avais remboursé mes emprunts, après ça a roulé comme sur des roulettes,mon banquier est même devenu un ami, et chaque année je lui envoie une carte postale parce que sans lui j aurai pas pu démarrer
                    Arrêtez de toujours mépriser les gens qui vous aident" dingue non ? n’est ce pas de la Javel du pouvoir ?????


                  • Montagnais Montagnais 3 août 2009 00:58

                    A Adeline,

                    Hallucinant dites-vous. Bien.. Mais nous n’avons encore rien vu.. Huhu, fort de ses hautes vues, devrait bientôt être nommé ministre de l’économie dans l’administration Sarkozy..

                    Après avoir décrété « Le problème de la crise c est à cause des mauvais payeurs », notre nouveau ministre va décider de les passer au Karcherisateur. Hop.. Terminé, tout réglé.. Et voilà la planète repartie pour mille an de bonheur.. C’était juste un problème de mauvais payeurs.


                  • Montagnais Montagnais 2 août 2009 00:24

                    L’argent dette de Paul Grignon (VIDEO) : 1000 copies sur YouTube et Dailymotion ! 100 000 fois le tour du monde, toujours aussi bon ! Preuve de l’intérêt porté à cette excellente production, qui nous vient du fin fond d’une ile du détroit de Vancouver, Gabriola.. David contre Goliath, l’intelligence contre le monstre monoculé.. De quoi guerrir la cécité des dévôts aveuglés par l’industrie de la spéculation. Bien BobGratton. Tout espoir n’est pas perdu.


                  • tvargentine.com lerma 1er août 2009 18:19

                    La base du problème aura été la spéculationfinancière intensive sur le pétrole voci 1 an pour permettre aux sociétés financieres et fonds de pension de se remplir les poches avant le crack annoncé

                    Ce pose la question aujourd’hui qui reste la même de la spéculation sur le pétrole car si l’économie redémarre le barril de pétrole va s’envoler car les spéculateurs ne sont pas tous morts

                    Il faudrait donc interdire la spéculation à découvert sur le pétrole et que l’achat de pétrole soit des achats en cash et non payable en différé dans le temps

                    Nous avions connu un peu le même problème avec l’éclatement de la bulle internet et les
                    petits actionnaires qui spéculaient sur le terme alors qu’il n’avait pas de cash pour acheter
                    les actions

                    Ce marché à terme (ou à decouvert) a été reformé depuis et mieux régulé

                    IL faudrait que les responsables des plus grands pays industriels interdisent ce type de marché sur le pétrole mais aussi sur les matières premières

                    http://www.tvargentine.com




                    • nightflight nightflight 1er août 2009 22:47

                      Entièrement d’accord avec l’interdiction de spéculer sur les matières premières.

                      Au passage on aura compris que les fonds de pension on inventé les retraites par capitalisation ET par répartition involontaire.

                      Pourquoi par répartition involontaire ?

                      Parce qu’avec la marge arrière qu’ils prennent sur l’économie toute entière, en spéculant sur les matières premières, le moins que l’on puisse dire est que leurs recettes sont assises sur les revenus de tout le monde.


                    • herve33 2 août 2009 12:21

                      @lerma
                      Il faudrait donc interdire la spéculation à découvert sur le pétrole et que l’achat de pétrole soit des achats en cash et non payable en différé dans le temps

                      C’est pas que pour le pétrole mais toutes les matières premières en général , et pour cela il y a un moyen simple , interdire les spéculateurs qui n’ont rien à faire sur ces marchés .

                      L’idée fait son chemin , mais avant que les milieux financiers acceptent cela , on assistera sans doute à de nouvelles graves détériorations économiques et de nouvelles bulles .

                      De toute manière , spéculation ou pas , il faut bien se dire que le pétrole bon marché , c’est fini .


                    • curieux curieux 2 août 2009 22:27

                      J’espère que vous leur avez téléphoné ou mieux, écrit. Dans ce cas, on est sauvé


                    • herbe herbe 1er août 2009 19:24

                      Au sujet de la crise une des analyses les plus subtiles que j’ai découvert ce matin sur France Inter émission parenthèse :
                      http://sites.radiofrance.fr/franceinter/chro/parenthese/index.php?id=81797

                      En résumé le problème racine c’est les inégalités, tant qu’on a pas réglé ça .....

                      Et tout ceci couve depuis bien plus longtemps que 2009 !


                      • Iren-Nao 2 août 2009 01:16

                        @ auteur

                        Vous avez dit croissance.

                        Vous n’avez decidement riencompris, la croissance c’est ce qui vous rapproche le mieux de la mort.

                        Iren-Nao


                        • jiempe 2 août 2009 02:39

                          Pour une explication intelligente par un économiste qui ne nous prend pas pour des demeurés, allez sur :
                          http://www.dailymotion.com/video/x73dkm_conference-sur-la-crise-financiere_news

                          @+


                          • BA 2 août 2009 16:34

                            Depuis le mois d’octobre 2006, les ménages français empruntent de moins en moins pour acheter leur logement  :

                            http://www.crisedusiecle.fr/france-credits-menages-detail-HAB.html#graph1

                            Depuis le mois de juin 2008, les ménages français empruntent de moins en moins pour leurs crédits à la consommation  :

                            http://www.crisedusiecle.fr/france-credits-menages-detail-TRES.html#graph1

                            Depuis le mois de juillet 2008, les entreprises françaises empruntent de moins en moins pour leur investissement  :

                            http://www.crisedusiecle.fr/france-credits-entreprises-detail-INV.html

                            Depuis le mois d’octobre 2008, les entreprises françaises empruntent de moins en moins pour leur trésorerie  :

                            http://www.crisedusiecle.fr/france-credits-entreprises-detail-TRE.html

                            Conclusion  : les banques distribuent de moins en moins de crédits aux ménages français. Les banques distribuent de moins en moins de crédits aux entreprises françaises. Dans les mois qui viennent, les banques françaises vont donc gagner de moins en moins d’argent.

                            La deuxième crise financière arrive.

                            La deuxième crise financière va être terrible pour les banques françaises.


                            • herve33 2 août 2009 20:04

                              @ba
                              La deuxième crise financière arrive.La deuxième crise financière va être terrible pour les banques françaises.

                              Cette seconde crise est probablement déjà là , mais on ne vous en parle pas , on cache ou truque les bilans et les perfusions des Etats . Ainsi la hausse trafiquée de la Bourse fait croire que le système s’est refait une santé . Pendant ce temps là , les dirigeants se goinfrent au maximum de bonus , histoire de se mettre à l’abri et dans l’espoir qu’ils vont pouvoir rafler la mise quand l’économie sera au plus bas , en rachetant les cadavres d’entreprises en faillite . Bref , c’est un nouveau holp up du monde financier à laquelle on assiste à la vue de tous , mais nos médias français sont complètement aveugles .

                              La seconde crise sera la conjonction de crises financières et monétaires , économique , puis surtout et avant tout sociale, ; lorsque les Etats ne pourront plus assurer les dépenses sociales suite à l’explosion du chomage et les faillites d’entreprises .


                              • curieux curieux 2 août 2009 22:29

                                C’est pour cette année. C’est pour celà qu’ils ont inventé Hadopi, la grippe A. Mais pas grand monde ne voit les choses en face


                              • Montagnais Montagnais 3 août 2009 01:23

                                « les banques ont versées 36 milliards de salaires et bonus aux dirigeants soit 18 % du montant versées par les contribuables » dit Herve33. chiffres vérifiés !

                                Face à une telle provocation, une telle violation des intérêts de la Nation, le Comité de Salut Public vient de voter un résolution : chaque citoyen français est sommé de suspendre sans délais les remboursement de l’ensemble de ses crédits en cours. La décision a force de loi et doit faire l’objet de la plus large publication. Tout défaut d’application fera l’objet de sanctions.

                                C’est désormais la Volonté de ne pas rembourser, au nom de la loi, qui doit être invoquée en place et lieu de toute prétendue « impossibilité », la décision du Comité de Salut Public entérinant ainsi qu’impossible n’est pas français.


                                • chmoll chmoll 3 août 2009 09:31

                                  savez vous que vers 2013 ,14 la dette de vot pays vas atteindre environ 95 % de son PIB

                                  préparez vous à ètre suriné

                                  et c’est pas une con’rie loin de là


                                  • paul muadhib 3 août 2009 10:30

                                    Vous êtes vous demandé : pourquoi de l’argent ?
                                    exemple 10 personnes symbolisent les habitants de la terre, sachant qu’il faut manger, s’abriter, se vêtir, que faire ?
                                    l’intelligence dit : coopérer, intelligence veut dire voir, comprendre, ne pas confondre avec le QI !!
                                    or dans ce groupe certains ne veulent pas travailler physiquement , comme par hasard ce sont les mêmes qui nourrissent des idées de grandeur et de profit pour eux mêmes .comment faire ?
                                    Première étape la violence physique,1 personne peut ,par la violence imposer son point de vue, ça implique que les 9 autres se laissent faire, par peur,par tromperie etc.. alors le vol du produit de ceux qui produisent la nourriture et le reste peut commencer.
                                     Cela implique l’acceptation de ceux qui sont exploités, tout repose la dessus, nous avons affaire a un couple maudit, un couple sado-maso , une soumission a l’autorité..
                                    et puis le fainéant le devient de plus en plus , et ne conçoit plus que l’utilisation de son cerveau comme activité...il faut ....déléguer...comment faire ? ...
                                    alors qu’un monde volontairement coopératif aurait permis de gérer l’ensemble des besoins vitaux en commun, ce qui veut dire mise en commun de toutes les découvertes sans profit,
                                    mais le groupe des fainéants qui volent le travail collectif ne l’entends pas ainsi , et afin d’accumuler plus de bien et d’exercer plus de pression sur les maso, les sado créent de la monnaie, qui va être utilisée a leur profit ,en donnant certaines valeurs aux choses.
                                    L’argent c’est comme une arme braquée sur vous qui vous force a agir dans le sens voulu par celui qui en a le plus, facile a voir , non ? ah oui ’ j’ai oublie de préciser que le puissant veut se la jouer....qu’est ce que je suis bien ! alors argent et costard cravate , ça présente mieux qu’en treillis, armé jusqu’au dent , eh oui !! le puissant est comme cela , il n’assume pas du tout ses actions, c’est un destructeur qui ne se l’avoue pas...
                                    Le pouvoir arrive par 2 moyens et seulement 2 , la violence physique et mentale ,et la monnaie , les deux ayant le même but, arriver a un pouvoir totalitaire pour le profit d’un certain nombre...
                                    aujourd’hui ce même pouvoir s’est octroyé le bénéfice du développement technique, alors que celui ci est du a la coopération de tous, de l’humanité, ce pouvoir donc est totalement dépassé, il a toujours été incompétent en fait , mais il a su mettre de son cote les personnes ayant la compétence a faire des choses en leur donnant + ....d’argent..
                                    Argent, armée, armes sont les moyens de contrôle ( entre autre..) et si l’on revient a nos 10 terriens ,seuls 2 environ produisent réellement les besoins vitaux, tout le reste c’est du parasitage, ce type de société est en train d’exploser, ce qui , pour un esprit intelligent était évidemment prévisible des le début....
                                    personnellement je ne trouve pas la moindre trace de changement , sauf dans le pire, mais, demain n’existant pas , d’ailleurs demain n’existera jamais,si changement il y a ce sera dans le présent , surtout pas dans un futur idéal qui n’est qu’une réaction de fuite au malheur qui nous assaille
                                     être vivant c’est le présent..... d’instant en instant , hélas notre cerveau analytique ne peut vivre que dans le passe de sa mémoire ou dans le futur de de ses peurs, alors ne connaissant pas le présent , il n’est guerre qu’une machine telle une unité centrale d’ordinateur, ce cerveau est séparé du réel , n’est pas vivant dans le présent , c’est la que se situe le problème humain , pas dans telle ou telle société ou système ou religion ou groupe, toutes ces divisions crées par ce cerveau analytique ...mais le sujet est complexe et ardu , se connaître, se comprendre etc...ca ne rapporte rien a priori , alors ca fait rire bien sur.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

F.Salenko

F.Salenko
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès