Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La crise : les fonds de pension

La crise : les fonds de pension

On parle en ce moment de la crise des subprimes. On oublie par ailleurs d’en dire que le problème ne venait pas réellement de ceux à qui les banques ont prêté puisqu’ils pouvaient payer au début. Le problème est en fait venu des banques qui ont augmenté leurs taux. Il s’agit donc d’une crise du système puisque les banques auraient pu ne pas augmenter leurs taux de prêts.

 

En allant plus loin on s’aperçoit aussi qu’il n’y a pas que la crise des supbrimes en vue. On s’aperçoit aussi que les banques américaines subventionnant les fonds de pension font faillite. Par exemple au début de l’année le fond de pension américain Carlyle Capital Corporation est tombé en faillite (source : Le Point au 13/03/2008). Pourquoi ? Ces banques comptaient créer de l’argent avec de l’argent. Le principe était donc simple : on comptait sur le fait que les Américains n’étaient pas encore à la retraite pour spéculer leur argent afin d’en créer plus tard. Maintenant que les Américains vont à la retraite, les fonds de pension vont faire faillite puisqu’il faut cette fois-ci donner alors que la bourse ne permet pas de créer de richesse réelle.

 

La richesse est réellement en Chine puisqu’ils produisent beaucoup de nos stocks. On assiste donc à l’avènement de la Chine qui risque fort de prendre le contrôle sur les entreprises mondiales. Nos sociétés du Cac 40 sont en première ligne de mire puisqu’elles sont dépendantes à plus de 40 % des fonds de pension selon www.nouveleconomiste.fr.

 

On dit qu’il faut libérer les entreprises pour créer de l’emploi. Il faudrait donc que les salariés aient encore moins de droits au sein de leur entreprise. Cependant, en 1950, il s’est avéré que lorsque la répartition entre capital et salaire était équitable nous avions connu un grand développement. Puis, petit à petit, plus récemment, on est passé à 60 % pour le capital et 40 % pour les salaires. Là l’économie commençait à stagner. On n’augmentait pas celui qui créait de la richesse, mais celui qui était responsable des salariés. On commençait à faire confiance aux actionnaires qui s’enrichissaient de plus en plus grâce à l’argent accumulé.

 

En 2007, on est à un rapport de 70 % pour le capital et de 30 % pour les salaires. Entre 2000 et 2007, selon la Commission européenne, ce sont pas moins de 174 milliards d’euros qui auront été soustraits à la rémunération du travail pour améliorer la rémunération du capital dans l’UE25, c’est-à-dire 1,6 % du PIB. Quand notre président parle de taxer le capital pour financer le RSA, il parle en fait de taxer les ressources financières des revenus modestes.

Nous en sommes à une situation où l’argent crée l’argent. Autrement dit ceux qui sont rémunérés en action n’ont pas besoin de travailler, mais doivent gérer. Autrement dit ceux qui sont bien informés sur la bourse ont pu s’enrichir facilement. L’argent n’était plus un moyen d’obtenir quelque chose, mais il devenait une nécessité pour que le citoyen s’enrichisse.

Pourquoi faut-il un rapport équitable entre salaire et capital ?

Parce qu’un entrepreneur ne peut s’investir que sur un seul objectif. Les meilleures idées viennent de ceux qui ont connu les difficultés. Les plus créatifs et pragmatiques sont ceux qui ont connu les pires difficultés parce qu’il faut trouver des solutions pour gagner de l’argent. En répartissant équitablement l’argent, il existe plus d’entrepreneurs potentiels donc plus d’enrichissements du pays possibles. En plus, cet enrichissement se fera par la force du projet, pas par rapport au pouvoir de l’argent qui est plutôt destructeur que créateur de réel investissement. En effet, l’argent ne va permettre que de récupérer des projets rentables parce qu’investir nécessite un retour d’argent. Par conséquent, le projet n’aura pas été aidé à son début, mais plutôt lorsqu’il obtient des marchés. En effet, les Société anonymes sont souvent issues des SARL. Pourtant, ce sont elles qui amènent le plus d’argent.

Pourquoi va-t-on droit dans le mur ?

On va droit dans le mur parce que l’argent crée l’argent. On n’avait plus besoin de créer de la véritable richesse pour faire fortune. Nous sommes à nouveau dans la situation de l’année 1930. Il est faux de dire que les marchés savent mieux gérer la richesse qu’après la Première Guerre. La crise de 1930 n’est que la volonté pour les Européens de rester les leaders par la production sans limite. La crise de ce début de siècle n’est que la volonté pour les États-Unis de rester les leaders par la spéculation.


Moyenne des avis sur cet article :  3.65/5   (62 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • JPC45 25 septembre 2008 13:23

    une chose à dire : article sans aucun interet

    qui mélange banque et fonds de pension ! qui nous explique qu’un fonds de pension a fait faillite parce qu’il commençait à payer des retraites...
    et je passe sur la partie sur le partage entre capital et salaire(aucune référence) et cela n’a rien à voir (ou pas directement avec le sujet) sans compter que c’est faux.


    • matthius matthius 26 septembre 2008 13:56

      Tout d’abord ce sont bien des banques qui gèrent l’argent de leurs clients. J’apelle donc des banques des personnes qui vont gérer la retraite par spéculation de leurs clients.

      Les fonds de pension ont la particularité cependant de prendre tous les risques pour obtenir de l’argent.
      Vous pouvez vérifier selon LE POINT et d’autres journaux comme Le Monde Diplomatique que des fonds de pension font faillite. Seulement le discours actuel veut qu’on ne parle que des subprimes qui ne nous influencent pas.
      Vous pourrez vérifier que le CAC 40 dépend à plus de 40 % des fonds de pension dans des journaux diffusés sur INTERNET comme l’Expansion ou Les échos.

      On peut cependant se demander comment va réagir le CAC 40 dans les années à venir. Les suppressions de poste vont-elles continuer ? Va-t-il au contraire y avoir un effet bénéfique après la crise ?

      Il a souvent été dit à la télévision notamment que les actionnaires du CAC 40 incitaient ces sociétés à faire un maximum de bénéfices en réduisant le personnel et en délocalisant. Cela a fragilisé ces sociétés puisque les chinois veulent prendre la main sur les usines délocalisées.

      Aussi lorsque les actions augmentent à des taux incroyables le capital prend plus de place sur les salaires.


    • JPC45 26 septembre 2008 15:31

      Je le redis vous n’y connaissez rien et ce que vous dites le confirme. Vous en savez pas qui gère l’argent des fonds de pension !

      après aucune référence, et je peux vous dire que vous vous trompez.

      Vous n’êtes pas famillier de ces notions et vous mélangez tout


    • matthius matthius 26 septembre 2008 20:44

      Demandez-vous pourquoi nous n’avons pas voulu les fonds de pension.

      Je mélangerais tout alors qu’il suffit d’analyser comment sont fabriquées les richesses.
      C’est une crise du système. Il n’y a pas besoin de demander la comptabilité à ceux qui doivent payer les retraités en même temps que la bourse baisse.
      Vous ne comprenez pas que les fonds de pension étaient un échec calculé avant leur mise en place.

      Vous trouverez toujours quelque chose à dire pour que le capitalisme tourne par des revers économiques mineurs.
      Une crise du système se décrit dans son ensemble et est facile à comprendre : On crée de l’argent avec de l’argent en fragilisant les entreprises. Quand une entreprise perd de la masse salariale c’est soit grâce à l’automatisation soit pour faire des bénéfices. On arrêtait pas de répéter que des actions de S.A. prenaient de la valeur à la bourse avec les licenciements massifs alors que les entreprises qui fermaient étaient automatisées.

      Ne vous en faites pas les banques américaines en faillite vont vous donner les preuves...
      Hier un américain m’a donné l’ancien salaire récent d’un dirigeant d’une banque en faillite. Je n’ose vous donner son salaire qui remplace le mois par l’heure. Mais cela ne vous surprendra pas puisqu’il vous faut la comptabilité de cette entreprise pour comprendre le système alors qu’il suffit de regarder comment la bourse française a monté depuis ces dernières années avec une croissance molle.


    • JPC45 26 septembre 2008 22:25

      Vous avez des arguments il n’y a pas à dire.

      Pour votre info, les fonds de pension existe en France : c’est l’assurance vie, le "placement préféré des français". Plus de 1000 milliards d’encours !

      Continuez à étaler votre ignorance...


    • matthius matthius 27 septembre 2008 12:45

      On m’a proposé une assurance vie. Je n’ignore pas cet offre là.
      On ne finance pas toute notre retraite avec une assurance vie. C’est un simple complément à la retraite. Autrement dit c’est une simple option sur la retraite pour les revenus modestes. Si cette option n’existe plus ce n’est pas grave. Pensez à ceux qui ne peuvent pas en prendre. Ce sont la majorité des personnes.
      Aussi nous ne sommes pas obligé de mettre notre argent dépendant de la bourse en France. C’est de cela dont je voulais parler. Je ne suis pas obligé de choisir une assurance vie dépendante de la bourse à 100%.


    • JPC45 28 septembre 2008 08:00

      l’assurance vie est un complément de plus en plus indispensable, u vu de notre système de retraite par capitalisation.
      Vous faites partie des personnes qui se ont avoir par le système actuel sans le savoir : savez vous que 25% des cotisations que vous versez aus régimes complémentaires (AGIRC et ARCCO) ne vous donne aucun droit : il servent à boucher les trous ?

      Savez vous que vous cotisez avec la cotisation AGFF à plus de 2% de votre salaire pour un dispositif dont vous ne bénéficierez pas ?

      Alors après nous faire un article sur les fonds de pensions alors que l’assurance vie fonctionne très bien.

      autre point : les fonds de pension n’investissment pas que en bourse

      enfin, pour des indépendants, prendre un contrat MAdelin n’est pas une obligation mais c’est une nécessité car pour ces personnes il y a une chute importante de leur revenu, ce n’est pas un simple complément.


    • foufouille foufouille 25 septembre 2008 16:49

      le truc cool est que les retraites de type cadre sup "GQ" vont etre sdf
      bien fait pour leur tronche


      • JPC45 25 septembre 2008 17:32

        GQ c’est quoi ? Pour les cadres sup, qui souvent ont des retraites dit article 39, ça m’étonnerait beaucoup.


      • chams 25 septembre 2008 18:42

         bien fait pour leur gueule ?
        t’as une chouette mentalite toi...

        ils ont bosse toute leur vie, cotise pour ca. et maintenant t’espere qu’il l’auront dans le cul ?

        je te souhaite de paumer toutes tes economie a cause d’un faisan. Mais avec ta mentalite, bizarrement, je te voie plus comme un assisté que comme un mec qui bosse 12h par jour et qui en met de coté...


      • foufouille foufouille 25 septembre 2008 19:37

        GQ est un magazine pour csp+++++
        la total fringue coute 5000€ ...................
        sauf a souhaiter des emmerdres un "assiste" ne peut economiser
        et vu qu’il jouent avec le fric des autres je leur souhaite d’etre "assiste"
        le gvt americain a sauve les banques pas les citoyens


      • foufouille foufouille 25 septembre 2008 19:48

        les cadres sup des subprimes ont pas cotise mais investi
        ils ont placer plein de fric sur une rentabilite maximulm en esperant une rentabilite maxi 20 %
        donc bien fait pour leur geule
        celui qui est en haut de la pyramide sociale ecrase ceux qui sont en bas de la pyramide sociale a coup de taxe et d’escroqueries


      • geko 25 septembre 2008 19:50

        Faut être sacrément frustros pour sortir ce genre de discours foufouille !
        Quand ces gens à qui tu souhaites malheur, tout ceux qui gagnent plus d’argent que toi si j’ai bien compris, se retrouverontt sur le carreau, toi tu crèveras la dalle !


      • geko 25 septembre 2008 19:51

        Ha foufouille tu précises les spéculateurs ?


      • foufouille foufouille 25 septembre 2008 21:08

        les GQ sont des kerviel ou des banquiers qui refusent les credits - de 100000
        ce sont des types qui preferent ne pas louer plutot que de louer a 90% de la population
        ils preferent augmenter nleur rente plutot que de comprendre que certains ne peuvent payer leur mensualites
        alors ils peuvent crever surtout que aux states y a pas de rmi ........


      • kolymine 26 septembre 2008 01:22

        bah tiens, c’est aux citoyens, et notamment les plus modestes à financer les retraites complémentaires des plus riches, et puis quoi encore.
        qu’il crevent tous la bouche ouverte les bourgeois :) c’est pas moi qui leur donnerais une piecette


      • Marc Bruxman 25 septembre 2008 20:43

        On parle en ce moment de la crise des subprimes. On oublie par ailleurs d’en dire que le problème ne venait pas réellement de ceux à qui les banques ont prêté puisqu’ils pouvaient payer au début. Le problème est en fait venu des banques qui ont augmenté leurs taux. Il s’agit donc d’une crise du système puisque les banques auraient pu ne pas augmenter leurs taux de prêts.

        Oulah !

        Non les banques devaient augmenter leur taux parce que les taux tels que fixés par la FED ont augmentés. Sinon ca veut dire que la banque prête à moins que le taux auquel elle emprunte ce qui n’est pas très soutenable. 

        Lorsque la banque te prête du fric tu as le choix entre taux variable et taux fixe. Si tu demande un taux fixe (qui n’augmentera pas), tu paie initialement ton crédit plus cher vu que la banque prend un risque. Aux USA, les taux d’intérêts ont atteint à un moment 1% ! ! ! Il fallait vraiment être le roi des cons pour croire que ce taux pouvait faire autre chose que remonter. Le seul intérêt de prendre un taux variable c’est si on pensait spéculer et revendre la baraque dans 6 mois après y avoir fait quelques travaux (ou pas). Doit on aider les spéculateurs qui ont fait ca ? Non ! Si vous choisissez l’option "taux variable" chez votre banquier, il y a un risque et vous l’assumez. Sinon demandez un taux fixe et si le banquier refuse, changez en ou achetez votre baraque plus tard. 

        Cette histoire de subprimes c’est comme à chaque bulle. C’est monsieur tout le monde qui grâce à une bulle qui rend les choses faciles croit qu’il peut devenir un grand spéculateur et que c’est facile. En 1929 déja les chauffeurs de taxis foutaient leur thune en bourse. En 2000 rebelotte, il y avait des grands méres qui foutaient leur thune dans des actions internet alors qu’elles n’étaient pas elle même connectées à ce réseau. Et en 2003-2006, les américains ont spéculés sur l’immobillier en masse (l’historique de vente revente chez les notaires californiens est édifiante avec des propriétés qui changent de main tous les 6 mois). Tous ces gens, en 1929, 2000 et 2006 ont tout perdu. 

        Car ce n’est pas tout, les banques américaines commercialisaient beaucoup de "pay option adjustable rate mortgage", des prêts à taux variables et à option, qui ont une période ou les taux sont fixes puis après une période de "recast" ou le taux variable prend son effet. Ces prêts peuvent être amortis de différentes façons :

        • Amortissement classique ou on rembourse intérêts + capital. 
        • Amortissement "interest only ARM" proche des prêts français dit "in-fine" (mais ce n’est pas la même chose). Ou on ne paie pendant X années que les intérêts sans rembourser de capital. Après le "recast", le prêt passe en amortissement classique. 
        • Amortissement négaitf ("neg rate ARM") ou l’on paie même moins que les intérêts. Donc on rembourse son crédit mais on est chaque mois un peu plus endetté. 
        Les deux derniers type de prêts sont super dangereux. Et généralement ils sont utiles pour des investisseurs. Vous achetez un appartement pourri (gros travaux à faire), vous le financez avec un prêt ou vous remboursez uniquement les intérêts sur 3 ans, vous faites vos travaux (6 Mois) trouvez des locataires (ou revendez) et au bout de 3 ans, vous remboursez soit la totalité du prêt ou partez sur un prêt amorti, tout en ayant déja empoché plus de deux ans de loyers ou le produit de la vente. Bref si vous êtes un investisseur ces produits sont super car ils vous permettent de financer des travaux qui vont accroitre la valeur de votre bien. Sauf que le trouduc’ moyen a cru que lui aussi pouvait être un investisseur et que c’était facile. Résultat ils se sont fait ramoner le cul. Des prêts comme ca, il y en a eu plein et ils vont commencer à recaster cette automne. Ca va faire un Subprime 2, le retour. Tout le monde le sait. Et la par exemple Wachovia et la WaMu vont boire la tasse. 

        Bref tout ca pour dire que la plupart des gens qui ont pris ces prêts n’étaient pas solvables dès le départ et plus la bulle avançait, moins il l’étaient vu qu’ils pensaient que la hausse des prix permettait de se sortir de toute situation. Pendant la bulle immobilliére, lorsque vous ne pouviez pas rembourser votre prêt, c’était pas grave, vous foutiez la baraque en vente en catastrophe et comme les prix avaient montés non seulement vous remboursiez votre crédit, mais vous empochiez une plus value. Du coup, et comme à chaque fois en période de bulle spéculative ce sont les comportements stupides qui sont récompensés. Certains avaient pris l’habitude de le faire. Le principe était, je vis dans une baraque de star pour X années et ca ne me coute rien. Mieux je gagne de l’argent ! Sauf qu’ un jour ils ont perdus. Sauf bien sur ceux qui ont flairés l’arrivée de la crise et ont cessés de le faire après avoir empochés de belles plus values. Ils peuvent aujourd’hui rachetés de l’immobillier à prix cassés. 

        Pour finir, il faut rappeler que l’on spécule logiquement avec de l’argent dont on n’a pas besoin pour vivre. Spéculer sur sa résidence principale c’est complétement débile. Et que spéculer ce n’est pas juste fumer des pétards en regardant la bourse comme veulent nous le faire croire certains mais c’est au contraire un métier. Métier risqué qui plus est ou il arrive même à des professionnels de tout perdre. 
        Non la vraie raison de cette débacle c’est la bulle spéculative en premier lieu. Et elle fut très sournoise parce qu’elle succédait la "bulle internet". Et les gens se sont dit, "internet c’est du virtuel c’est pour ca que ca a chuté, mais l’immobillier c’est la pierre, c’est du solide, ca ne peut pas perdre de valeur". L’histoire était belle comme toutes les histoires qui justifient les bulles. Le démarrage de la bulle, aidé par les taux d’intérêt trop faibles, a permis une forte hausse de l’immobillier ce qui a crédibilisé l’histoire et crée un climat psychologique ou le risque ne fesait plus peur. Rajoutez à cela la caractéristique essentielle pour une bulle à savoir que la punition n’est pas immédiate et vous avez la un désastre. 

        Maintenant les dégats sont faits et il faut espérer que ca servira pour un temps de leçon aux gens et que l’occurence des bulles spéculatives va se réduire. Mais il ne faut pas réver, cela ne durera qu’un temps. 


        • geko 25 septembre 2008 21:17

          "il y avait des grands méres qui foutaient leur thune dans des actions internet alors qu’elles n’étaient pas elle même connectées à ce réseau"

          Je pense plutôt que les grands mères se sont fait arnaquées par des chargés de clientèle véreux, ou ces derniers maîtrisaient mal leurs produits mais j’y crois moins. J’ai en tête le discours de ce couple espagnol à qui le banquier disait que tout au plus leur mensualité pouvait grimper de quelques dizaines d’euros et à l’arrivée c’était des centaines d’euros ! Ca porte un nom : Abus de confiance !

          Il y en a qui y ont laissé leur retraite ! Etonnant qu’il n’y ait pas eu de morts !
           


        • Marc Bruxman 25 septembre 2008 22:59


          Je pense plutôt que les grands mères se sont fait arnaquées par des chargés de clientèle véreux, ou ces derniers maîtrisaient mal leurs produits mais j’y crois moins
          .

          Il y a une grosse partie de gens qui ne connaissaient pas les produits. On a dit un matin à un employé X par note de service qu’il fallait vendre des actions "Kelkoo" parce que la banque le souhaitait. On donne un objectif chiffré à l’employé X et bien sur ca le gave. Mais bon, il vend a qui il peut pour garder son poste. La plupart du temps il lira à peine la fiche du produit parce que ca le fait chier qu’il pense à son week end et que de toute façon il doit les vendre. Et bon il y a beaucoup d’incompétents parmis les chargés de clientéle des banques ca fait peur. (Essayez de demander un produit complexe à votre banquier pour le tester comme une couverture de taux type collar :https://www.creditmutuel.fr/becm/fr/banques/entreprises/salle-des-marches/collar.html&nbsp ; . La plupart ne savent même pas à qui téléphoner pour vous vendre le produit. Rageant quand vous êtes professionnel que vous en avez besoin et que chaque jour qui passe sans ca vous fait perdre de la thune). 

          Une autre partie avait été convaincu par le discours de la bulle. Et la on a vu des gens pourtant très favorisés se faire baiser. Je me souviens encore des divers passage de Bernard Arnault dans la startup qu’il avait financé et ou j’étais stagiaire. Il y croyait fort à son truc. Le père Bernard Arnault a perdu beaucoup de fric dans cette histoire alors qu’il avait tous les "réseaux" pour savoir que ses investissement étaient fumeux. Il a été aveuglé par la bulle. Messier s’est également fait baiser et il y a laissé des millions d’euros. Bref, il y a bulle quand l’irrationnel prend le dessus et que toute une société se met à croire qu’un actif ne peut faire que monter alors que toute étude rationelle montre qu’il est complétement surévalué. 

          Parfois aussi c’est le client qui pousse son banquier à lui vendre de la saloperie. Genre le conseiller de clientéle qui se fait pourrir en 1999 - 2000 parce que les actions Saint Gobain qu’il a conseillé ne montent pas assez. Ca se termine à coup, de "mon voisin il a acheté du Kelkoo il se fait des couilles en or et moi avec votre truc je gagne rien !". Je me souviens qu’à cette période tous ceux qui n’avaient pas leur pack d’actions internet à la mode passaient pour des imbéciles. Bien sur au bout de quelques mois les imbéciles avaient changés de camp ;) Sauf pour ceux qui avaient su vendre à temps. 

          Bref, le cadre d’une bulle c’est vraiment spécial. Mais dès qu’elle se dégonfle, cela redevient une affaire de professionnel et le non spécialiste sauf grand coup de chance se fait manger tout cru. 

          J’ai en tête le discours de ce couple espagnol à qui le banquier disait que tout au plus leur mensualité pouvait grimper de quelques dizaines d’euros et à l’arrivée c’était des centaines d’euros ! Ca porte un nom : Abus de confiance !

          Alors la dessus deux choses :

          • Le banquier qui a dit ca était soit un connard (il était payé à la com et il voulait se faire le plus de thune possible quel qu’en soit le prix), soit un incompétent crasse, soit un mec qui n’avait pas le choix (on lui a dit de vendre 100 crédits immobilliers dans le mois et il voulait garder son poste et bien sur la direction ne lui as pas dit de mal informer mais il a trouvé ca tout seul vu que ses objectifs n’étaient pas atteignable sinon). Mais dans tous les cas oui il y a eu négligence de certans banquiers et défaut d’information. Défaut d’information qui suffit d’ailleurs si il est avéré à faire annuler le contrat. A moins que cela ne soit écrit dans le contrat et que ces gens ne l’aient pas lu ou fais lire. Et c’est la le problème parce qu’en général le contrat papier était clean. 
          • Mais celui qui s’est fait baiser n’est pas très malin quand même. Des enfleries même l’état s’est permis d’en faire (souvenez vous d’eurotunnel) et une banque en général on sait que ce ne sont pas des anges. Après il ne faut pas avoir fait polytechnique pour calculer un pourcentage (on apprend ca en primaire) et même 1% de hausse des taux multiplié par le prix d’un appartement, on comprend que ca va faire une grosse différence. Je sais bien que le langage des contrats est souvent obscur mais quand même ca se lit même sans être juriste et vous pouvez poser la question à des amis juristes si vous avez le moindre doute. 
          On est la face au principal problème : La confiance dans nos institutions (état, banque, ...) est devenu tellement grande que les gens en oublient qu’à chaque fois qu’il les utilisent il y a un risque. Le système éducatif ne met pas assez l’accent sur le fait que toute action humaine présente un risque et qu’il faut donc toujours tout vérifier avant de signer. Et la, on a crée une génération d’agneaux et il va suffire de mettre quelques loups pour qu’ils se fassent dévorer. 

          En plus, on parles de l’espagne, pays ou quand même le monde des affaires est encore plus trash qu’en France. J’ai eu des investissements la bas dans le monde des télécoms et bien franchement il faut prendre une capote dès qu’on fait le moindre truc dans ce pays. (Désolé si vous êtes Espagnols, j’aime bien le pays je me suis éclaté à Barcelone et Madrid, mais en affaire c’était crevant de vérifier dès qu’on fesait un truc que le mec n’essayait pas de nous enfler. Et si on vérifiait c’était pas par plaisir, on a vraiment eu des arnaques de ouf y compris par des grands comptes qu’on aurait pu penser irréprochables). C’est assez étonnant que baigné dans un tel univers depuis la naissance on puisse encore se faire avoir. (Même en Italie je me suis pris moins de carottes ;)). Bref, autant j’aurais compris qu’un Allemand ou un Néerlandais se fasse avoir (la par contre jamais eu d’enmerdes en affaires, toujours impeccable mais on se marre moins à Munich qu’à Madrid il est vrai). 

          Il y en a qui y ont laissé leur retraite ! Etonnant qu’il n’y ait pas eu de morts !

          Oui c’est dramatique. Maintenant on ne peut pas dire que ca n’arrivera plus. Il y a eu 1929, Eurotunnel, 2000, 2008 et il y en aura encore dans le futur des arnaques. Le message à faire passer et qu’il parait urgent de faire passer aux gens c’est "ne faites complétement confiance à PERSONNE et vérifiez systématiquement ce que vous signez. Si vous ne comprenez pas, ne faites pas". Ca, cela serait révolutionnaire. Parce que des gens qui placeront de la thune en bourse alors qu’ils n’ont aucune connaissance du fonctionnement des marchés financiers il y en aura encore... 

          Parfois il convient d’expliquer aux gens que le monde est une jungle, qu’il faut y être prudent et qu’aucune organization si respectable et grosse soit t’elle ne peut être considérée comme 100% honnéte. Peut être que si ce travail avait été fait, notre couple espagnol aurait lu ou fait relire son contrat et qu’il aurait décidé de ne pas le signer. 






        • geko 26 septembre 2008 08:21

          En total accord avec votre commentaire Bruxman !

          Le drame du libéralisme c’est qu’il favorise de plus en plus le carottage, on adoube le borgne roi des aveugles, lequel sera gagnant en aveuglant l’individu alors qu’il devrait s’enrichir en l’aidant à recouvrir la vue !


        • foufouille foufouille 26 septembre 2008 11:11

          parmi ceux qui ont perdu leur maison, certains ont explique la mensualite a double voire triple
          normal qu’ils aient pas pu payer


        • geko 27 septembre 2008 18:31

          @Leon

          J’approuve le commentaire de Bruxman pour : "ne faites complétement confiance à PERSONNE et vérifiez systématiquement ce que vous signez. Si vous ne comprenez pas, ne faites pas"

          Je me serais bien frotté les oreilles avec Bruxman pour certains de ses commentaires foireux mais reconnaissez qu’il est ouvert au débat ! Je m’efforce de réagir au contenu du commentaire et non sur l’opinion que j’ai de la personne, ce qui n’est pas toujours facile !

          Du reste de votre remarque j’en suis tout à fait convaincu !


        • herve33 25 septembre 2008 20:57

          Excellent article qui souligne bien une des causes de la crise qui n’est que financière pour l’instant plutot mais qui ne va pas tarder à devenir économique . cette crise ne sera pas une simple baisse de croissance mais carrément une grave récession , voire dépression économique , tout simplement car on a oublié les fondammentaux de base de l’économie et créé une économie virtuelle basé sur le crédit à tout va .

          La seule solution, il faut que nous revenions à une économie comme après la guerre de 1945 qui prévoyait une redistribution équitable de la richesse créée par les entreprises vers les salariés et les investisseurs .





          • kolymine 26 septembre 2008 01:32

            pff, tout ca c’est de la dorure.
            on peu pas augmenter les profit meme de 0,1% par an, sans ou baisser les salaires, ou produire plus (et consommer plus de ressource)
            scoop, les ressources sont pas infinies.
            et rescoop, quand on as un plus petit salaire, on achete moins,
            si on achete moins les autres vendent moins, etc etc.
            le capitalisme c’est du caca en boite, c’est irrationnel comme systeme, c’est comme le paradis ou l’enfer, faut avoir envie d’y croire. les gens croient n’importe quoi.


          • Yves Rosenbaum Yves Rosenbaum 25 septembre 2008 21:49

            Bonjour et merci pour votre contribution, même si je n’en partage pas tous les points de vue.

            Une remarque :

            " Par exemple au début de l’année le fond de pension américain Carlyle Capital Corporation est tombé en faillite". Il ne s’agit pas d’un fonds de pension, mais d’un hedge funds ! Les deux types de fonds spéculent et cherchent les meilleurs rendements possibles à court terme (les hedge funds encore plus que les fonds de pension d’ailleurs...) mais il existe une différence notoire qui est la suivante : un fonds de pension représente les actifs de salariés, joués en bourse, tandis que les hedge funds sont des fonds purement privés et qui n’ont rien à voir avec la collectivité. 

            Et une deuxième : ce que vous dénoncez, l’argent qui crée l’argent, est une autre manière de décrire ce qui est la cause de toutes les crises financières que l’humanité a connues : la spéculation. Cordialement

            http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=27785


            • JPC45 25 septembre 2008 22:22

              1-un fonds de pension ne spécule pas ou ne devrait pas. par nature il cherche le meilleur rendement à long terme
              2-les fonds de pension représentent les actifs des salariés : nonpar exemple on exlut les contrat de type prestations défini (article 39 en France) et il représente surtout le passif
              3-"joués en bourse"(sic) : les placements en bourse n’est pas le placement principal d’un fond de pension
              4- je ne parlerais pas des normes de type solvabilité 2 qui sont très pénalisantes pour les placements actions


            • geko 26 septembre 2008 08:25

              Jalatte, Reynolds : Ce sont des fonds de pensions qui ont mis à terre des entreprises rentables pour des histoires de rendements. Autrement dit les fonds de pension c’est le serpent qui se mord la queue.

              Personnellement je n’ai aucune envie de financer les prothèses des retraités de FLoride quand mes parents arrivent à peine à boucler les fins de mois !


            • JPC45 26 septembre 2008 09:57

              Geko : Je ne suis pas certain que vous ayez des connaissances suffisantes. Une chose est sure, vous faites partie de ceux qui fantasment sur les fonds de pension. Heureusement qu’il y a des fonds de pension qui investissent dans les entreprises et pour des périodes longues (du fait de la duration de leur actifs). On peut toujours trouver des cas regrettables (et encore les cas que vous citez méritent un peu plus car souvent on parle de fonds de pension alors que ce n’est pas un fonds de pension) mais il faut voir l’effet bénéfiques de leur investiissement pour l’emploi en France).


            • foufouille foufouille 26 septembre 2008 11:17

              evidement qu’il y en a des bons
              le truc regretable est que les etats aient accepte ds sauver les mauvais riches
              mais pas les sdf


            • geko 27 septembre 2008 19:14

              @JCP45

              Je fantasme ! Peut-être ! Les marchés boursiers ont été créés pour permettre aux entreprises de gérer leur croissance ! Ce qui est vrai ! Regardez ou en est ! Est-ce que je fantasme ?



            • penou 10 juin 2009 00:05

               JPC45 et d’autres essayent de nous faire croire que les fonds de pensions sont un bienfait pour l’emploi en France. Et je rejoint GEKO sur le fantasme du capitalisme qui est sensé fournir l’argent permettant la croissance des entreprises.
               Les situations actuelles montrent que de nombreuses entreprises qui font des bénéfices effectuent des licenciements massif. Je voudrais porter à votre connaissance un exemple flagrant de ce disfonctionnement.

              GSK groupe pharmaceutique N°2 mondial supprime 10000 postes dans le monde mais pourquoi. Au vue des analyses, le site dont son actionariat et à une trés grande majorité d’origne de fonds de pensions réalise une croissance ralentie proche de 3% sur ces dernières années. Sur le même temps la croissance des dividendes et autres revenus de l’actionariat a augmenté de 8% tout les ans.
              La part des bénéfices attribué à l’actionnariat est passé à plus de 75% pour un taux de marge supérieur à 33% c’est pas mal. En gros plus d’un quart de la vente d’un produit révient à l’actionnariat contre 6% pour l’emploi.
              En 2007, GSK à été obligé d’éffectuer un emprunt pour payer les dividendes aux actionnaires (? ???).
              Cette pression constante de l’actionnariat (fonds de pension) qui a surement été augmenté par cette période de crise. A donc contraint la direction (Leurs augmentation de 16% en dépendait) à jouer sur le dernier levier qui était en leurs possession l’emploi. La conséquence : des plans sociaux qui sont en totale incohérence avec la situation industrielle du groupe.

              Et là je ne voie pas encore en quoi les fonds de pensions sont moteurs d’emplois.
              Pour moi ce système de fonds de pensions ne fonctionne uniquement qu’en période de croissance. Et on s’apperçois de plus en plus que la croissance à tout prix n’a rien de bon pour l’environnement, la santé, le bien être, la vie quoi. 


            • clostra 26 septembre 2008 00:50

              Je ne suis pas économiste, loin s’en faut...

              Dans ce que j’avais compris de l’éclatement de la bulle Internet se trouvait toute la problématique des capitaux à risque investis par des bizness angels.
              Le principe est simple : on investit fort dans un certain nombre de start up (Internet, Biotech...), la plupart se "cassent la figure" et une ou deux vont raporter gros (plus que la mise totale du départ).
              Mais par derrière se trouvent des trucs plutôt bizards.
              Au moment où ces sociétés se transforment en super nova, les "actionnaires" retirent leurs stock options... La super nova suit ensuite sa destinée de super nova ...
              Le trou noir viendrait de ce que ces gentils bizness angels, pas sûrs du tout de récupérer l’ombre d’un copec, ont par un tour qu’il faudrait m’expliquer, réussi à placer ces parts de rien du tout en bourse et promis des parachutes dorés.
              Le trou noir.

              Les fonds de pension... dire que les américains sont venus se servir en rachetant nos entreprises : avec un peu de retard, la crise vient de commencer chez eux aussi ! Alors, allons investir dans les petites ruines outre atlantique...


              • xoj 26 septembre 2008 01:57

                Et oui, nous avons beau nous projeter sans cesse dans le virtuel , nous vivons bien dans le réel.

                Les outils financiers sophistiqués permettent des effets de leviers enormes et , à leur paroxisme, de la création d’argent sur l’argent.

                Mais l’Homme ordinaire par son intelligence intuitive peut sentir , sans forcement pouvoir l’analyser et l’expliquer, l’abberation de la chose et les déséquiblibres induits qui forcément à un moment (en bout d’effet de levier) doivent se réajuster sur le reel.

                Il n’y a pas, la vraie richesse c’est la production de biens , l’innovation (dans une juste limite) et non pas pas la redistribution.
                C’est l’un des problemes de la France : un déséquilibre entre la vraie création de richesse et les secteurs de services financiers et administratifs.

                Quant aux boursicoteurs , stimulés par nos institutions, ils doivent savoir que 95% des echanges en bourses sont ceux de spéculateurs qui s’insérent entre les échanges correspondants a de veritables besoins.

                En attendant , les profiteurs garderont leurs belles cylindrées et magnifiques yachts alors qu’ils auront captés une partie considérable de la richesse produite par les individus pour développer les infrastructures et services de nos Nations.

                Je le dis sans cesse : que les Hommes reprennent leur destin en main et pourfendent les marchands.
                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès