Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La crise politique des subprimes

La crise politique des subprimes

Les groupes Citi et Merrill Lynch ont donc récolté plus de 21 milliards de dollars de capitaux frais - provenant principalement de l’extérieur des Etats-Unis - pour assainir leur bilan et résorber les trous béants causés par la crise des subprimes. Citigroup a dû annoncer des dividendes en baisse de 40 %, une perte de près de 10 milliards de dollars au 4e trimestre 2007, des pertes totales à ce jour de 18 milliards de dollars du fait de l’actuelle crise du crédit, des prévisions de 37 milliards de dollars de pertes supplémentaires en relation avec des crédits subprimes qui ne seront pas remboursés.

Nul n’est capable de prévoir la fin de la crise, mais le phénomène le plus marquant est néanmoins cet afflux de capitaux provenant massivement du Moyen-Orient et d’Asie. Ainsi, ces 14,5 milliards de dollars levés par Citigroup et ces 6,6 milliards de dollars levés par Merrill Lynch constituent le plus important transfert de capitaux jamais effectué à destination de banques américaines émanant de l’étranger. En fait, cette gourmandise de sociétés américaines pour des capitaux étrangers, ne s’étant plus manifestée à de telles échelles depuis la première guerre mondiale, va certainement commencer à poser des problèmes politiques fondamentaux, notamment en regard de l’emprise désormais substantielle d’intérêts étrangers sur le système bancaire américain.

La semaine dernière, le groupe suisse UBS a également récolté près de 12 milliards de dollars du fonds souverain de Singapore et d’investisseurs moyens-orientaux. Le groupe Morgan Stanley et le groupe Barclays ont eux aussi reçus 5 milliards de dollars chacun à ce jour du fonds d’investissement d’Abu Dhabi, de la China Investment Corporation, de la China Developpment Bank et du Fond Temasek de Singapore. Pourtant, ces récentes mesures de sauvetage n’ont pas contribué à lever l’angoisse des investisseurs qui ont fait perdre la semaine dernière près de 7,5 % et de 5,5 % respectivement aux actions de Citi et de Merrill Lynch pour ne citer qu’eux...

D’une manière générale, les valeurs bancaires sont dans l’œil du cyclone : la Citibank, par exemple, souhaiterait attirer encore près de 12,5 milliards de dollars de nouveaux capitaux avec, à la clé, des suppressions de 4 200 emplois. Un nouvel appel sera donc lancé en direction du fonds d’investissement de Singapore, mais également vers le fonds d’investissement de Kuwait ainsi que vers un des plus gros actionnaires de Citibank, le prince saoudien Ben Talal. L’objectif de ces appels répétitifs en capitaux étant de garantir à la banque une capitalisation lui permettant de réussir à maintenir le cap dans le cas d’une récession sévère qui pourrait sévir aux Etats-Unis. Au même moment, le groupe Merrill Lynch compte encore amasser quelques 6 milliards de dollars prochainement s’adressant pour cela au fonds souverain de Corée du Kuwait et à la banque japonaise Mizuho.

Comme on le constate, cette crise des subprimes ayant éclaté en août 2007 continuera encore pendant de longues années à produire des effets pervers. Certes, pour le moment, c’est surtout la crise financière qui prédomine, mais on devine déjà la crise politique qui, elle, ne sera pas moindre. Pendant ce temps, le monde de la finance américaine et européenne est le témoin impuissant d’une authentique révolution silencieuse.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Forest Ent Forest Ent 22 janvier 2008 11:52

    Les dollars chinois ou saoudiens seront très insuffisant pour recapitaliser toutes les banques et difficultés, et les chinois en auront un bien meilleur usage chez eux bientôt.


    • geko 22 janvier 2008 20:08

      Merci pour cet article Michel Santi.

      Les chinois auront besoins de leur argent pour financer leur croissance, mais d’un autre côté si le $ s’effondre il se retrouve avec de la monnaie de singe entre les mains, ils sont peut être plus ou moins obkligé de mettre la main à la poche !

      Je trouve curieux que personne (j’entends les individus qu’on écoute dans hautes sphères) n’a proposé la création d’une monnaie mondiale, comme l’avait proposer Keynes avec le "bancor"  ! ça aurait la vertue d’assainir la situation et de faire cesser aux USA ses jeux pervers consistant à vivre sur le dos des ses voisins aussi bien par temps de croissance que de crise !

      une authentique révolution silencieuse c’est à dire que les pouvoirs changent de main ? Que les USA perdent leur indépendance financière ?

       


    • moebius 22 janvier 2008 22:03

      ..il l’ont déja pratiquement perdu.cette indépendance économique par contre culturellement et surtout militairement ils conservent leur puissance

       


      • Crevette Crevette 22 janvier 2008 23:07

        Malgré la baisse des taux de la Fed, il me semble qu’on a juste gagné du temps.

        La fière est juste un peu tombée, mais le mal n’ a pas été soigné. Il est manifeste que le "libre échange" mondial et la division mondiale capital/travail délocalisé va continuer à creuser les déficits jumeaux US.

        Tant que cela ne changera pas, ce sera l’impasse. Il semble que nos dirigeants (US et Européens) soient dans l’incapacité d’ assimiler cela par enfermement idéologique.

        Le dollar est une monnaie de singe, et si les Etasuniens n’ont plus d’argent pour continuer à consommer des produits fabriquées en Chine, ce pays pourrait bien commencer à vendre ses dollars, avec l’aide de la Russie.

        Mais, bien sûr, dire que ce système est malsain et pervers reste tabou pour lceux qui nous gouvernent. Hélas, ils ne peuvent, comme les medias dominants, penser hors du cadre de l’ utralibéralisme, et mettre le système lui même en question.

        J’ espère tout de même que ce tragique épisode sera l’occasion de le faire pour repartir sur des bases saines pour les peuples.


        • geko 23 janvier 2008 10:42

          enfermement idéologique ? je pense plus simplement parcequ’il en croque ! et s’ils ne le font pas ils sont exclus du jeu  !


        • ernst 23 janvier 2008 01:33

          Le monde civilisé regarde avec angoisse son porte-feuille d’actions diminuer, sans être conscient que les majorités des places financières sont rachetées (on dit renflouées quand on est poli ) par l’argent du pétrole, du narcotrafic et de l’armement, blanchi par les Casinos, les Hôtels, la publicité TF1 etc...

          C’est bien là que sera le problème, lorsque l’on trouvera Merulanda à la tête de Merrill Lynch.

          Et ne croyez pas que ce soit de la finance-fiction !...

          Bêtement, j’imagine mettre au point un réseau de SEL qui me mettra à l’abri, moi et ma famille, avec mon pote qui vend ses légumes et mon ami le poissonnier-pêcheur.

          Cependant, chaque crise porte en elle le germe de sa guérison. Sur ce plan, il serait bon d’avoir la vigilance du sioux afin d’éviter de se faire b...la g... par des truands qui préparent cela depuis 1989.

          À bon entendeur.


          • geko 23 janvier 2008 10:39

            Le SEL une bonne idée déjà mise en oeuvre. Le problème c’est qu’on ne te laissera pas cette liberté ernst ! On est venu interdire le SEL au fin fond du trou du cul de l’ariège parceque le système fonctionnait trop bien !


          • olivier derruine olivier derruine 23 janvier 2008 16:55

            Merci pour cet article qui récapitule les événements et qui montre dans quelle mesure les rouages du capitalisme US ont besoin d’un huilage asiatique. Décidément, on est à des années lumière de la fin de l’Histoire annoncée par Fukuyama. Les jeux sont plus ouverts que jamais... Je reviens prochainement vers vous avec un commentaire plus approfondi.


            • Loïc Decrauze Loïc Decrauze 26 janvier 2008 15:52

              Si l’argent dit exotique vient refinancer les folles victimes du jeu Subprimes, une autre stratégie est jaugée par la Société générale : faire passer ses deux milliards envolés dans cette affaire pour une peccadille au regard du gouffre engendré par le malfaisant trader :

              cf. mon "Coup de pouce... dans l’cul !"


              • Internaute Internaute 26 janvier 2008 20:47

                Sans vouloir vous offenser, en français on dit Singapour et non pas Singapore.

                http://www.ambafrance-sg.org/


                • sale bête 27 janvier 2008 10:23

                  en ce moment le mot d’ordre à Wall Street est :

                   

                  Shanghai, Mumbai, Dubai ... or goodbye

                   

                   :)


                  • bob 27 janvier 2008 11:58

                    Rien ne se perd, rien ne se cree, tout se transforme. L’argent disparu des marches est bien parti quelque part. Outre l’or, le petrole condamne a subir un frein a leur progression reelle ( contrairement a la progression speculative), l’argent doit bien se refugier dans des valeurs qui ne le devalorisera pas. Des que la crise semblera passee, ces capitaux afflueront vers les actions et derives comme elles l’ont toujours fait depuis la creation de la bourse.
                    En fait, conservez vos actions et faites le gros dos. Lorsqu’elles remonteront, vous serez percu comme des visionnaires.

                    En ce qui concerne les capitaux provenant des BRIC (Bresil, Russie, Inde et Chine), beaucoup proviennent de l’occident et sont rapatries lorsque le besoin s’en fait sentir ( Plus values importantes ou besoins de capitaux ).

                    Il reste neanmoins que les capitaux issus de l’economie souterraine vont fleurir et fortement entraver la justice. Au niveau macro economique, le consommateur aura encore moins de droits qu’avant la crise et on pourra s’attendre a des gestions privilegiant les elites au detriment des citoyens.

                    Quelle ironie de constater qu’un pays communiste (la Chine pour ne pas la nommer) va renforcer le pouvoir capitaliste, boursier de surcroit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès