Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La dérive de la Réserve Fédérale US

La dérive de la Réserve Fédérale US

L’économie communiste se distinguait en son temps en ce que les contraintes budgétaires des entreprises n’existaient pratiquement pas. Effectivement, le système bancaire national – et nationalisé - volait immédiatement au secours d’une entreprise en difficultés en lui fournissant des liquidités.

La Réserve Fédérale Américaine met actuellement en place aux Etats-Unis un environnement similaire à celui en vigueur à l’époque en Union Soviétique : en inondant tout le monde et tout de suite d’un maximum de liquidités et sans exercer de contrainte sur les bénéficiaires de ces liquidités, elle encourage - via une allocation inefficiente car indifférenciée des ressources - tous types de comportements inconséquents, voire irresponsables, en tout cas à des années lumière d’une gouvernance disciplinée. La Banque Centrale Américaine achetant ainsi tous azimuts obligations émises par des entreprises, hypothèques et, d’une manière générale, tout papier valeur susceptible de freiner la débâcle des marchés a annoncé il y a deux jours qu’elle élargirait encore cette politique expansionniste en faisant l’acquisition des crédits à la consommation ainsi que des crédits aux petites entreprises !

Par sa boulimie, la Fed révolutionne donc le subtil métier de banquier central en laissant d’une part son bilan gonfler de manière totalement démesurée puisqu’il a plus que doublé en quelques mois atteignant à présent 2’000 milliards de Dollars et en décidant unilatéralement de ne pas réinjecter ou recycler sur les marchés ses réserves excédentaires. Dans une tentative quasi désespérée de prouver aux marchés qu’elle contrôle la crise financière, la Réserve Fédérale US néglige ainsi ouvertement les menaces inflationnistes qui ne manqueront pas de se matérialiser.

Pour des raisons purement cosmétiques, elle préfère du reste qualifier ses actions d’"encouragements au crédit", récusant le terme de "baisses quantitatives " qui rappelle évidemment la très longue traversée du désert Japonaise. Son Président, Ben Bernanke, qui se justifie en évoquant "une combinaison de prêts et de papier valeurs qui affecteront favorablement les conditions du crédit aux entreprises et aux ménages" accuse ses détracteurs de trop se concentrer sur le bilan de la Fed qui ne reflète pas, selon lui, la complexité des opérations initiées par la Banque Centrale. Le bilan d’une Banque Centrale reste pourtant un indicateur fondamental du volume des liquidités en réserves, chiffre qu’il est totalement irresponsable de reléguer au second plan et tout particulièrement dans le contexte hyper expansionniste actuel ! Comportement inconséquent de la Réserve Fédérale US qui n’a en fait aucune stratégie de sortie de cette politique expansionniste en cas d’un retour brutal de l’inflation, retour prévisible - voire inéluctable - du fait de la masse de nouveaux billets imprimés se reflétant évidemment à son bilan...La seule parade consiste donc en une restriction chiffrée et volontariste de ce bilan.

Enfin, la Banque Centrale Américaine risque sur le long terme d’hypothéquer son indépendance et sa neutralité en faisant l’acquisition de certains papiers valeurs : Effectivement, certains groupes de pression n’hésiteront pas à la dissuader de les revendre sur les marchés le moment venu !


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • non666 non666 17 janvier 2009 17:49

    1) la Fed n’est pas au sens strict une banque centrale "comme les autres".
    Elle est la propriété des 7 grandes banques "regionnales" au prorata de leurs participations dans la fed.
    Ces memes banques appartenant elles, de fait , aux banques de la region concernée.
    Le fait que toute dette US , payée en dollars imprimés prétés par la fed au tresor US soit remunéré au taux fixe de 6% , fait qu’il y a toujours des gagnant a l’endettement des etats unis....
    Les gros gagnants sont les memes qui ont déjà provoqué les crises de 1907 (creation de la fed) 1929 , et celle d’aujourd’hui : JpMorgan, rockfeller etc, etc...

    2) Les banques Us ont le monopole de detention d’or aux etats unis.
    Elles ont imposés la confiscation de l’or des particulier contre le paiement des dollars.
    les dollars valaient a ce moment la une parité fixe en or en consequence directe des accords de Brattonwood qui pretendaient que le dollar etait "as good as gold".
    Depuis le dollar est "desindexé" de l’or ce qui revient de fait a dire qu’il ne vaut que la confiance qu’on lui accorde....
    Or les etats unis ont usé et abusé de leurs privilèges au point qu’aujourd’hui, le risque d’un effondrement semblable a celui qu’a connu le rouble , à la fin de l’urss est envisageable.
    Déjà , pendant la première guerre du goilfe, le dollar etait passé en quelques mois de 7frs à 3,50 frs parce qu’apres la reunification allemande, après le krah de la bourse de tokyo, après l’invasion du koweit, toutes les economies exedentaires dans les echanges de marchandises etaient absentes pour racheter les bonds de la fed.... L’effondement aurait très bien pu avoir lui a ce moment la.
    Le 11/09 une bonne partie de l’or destiné aux echanges entre banques a disparu, sous le WTC....
    Ce qui restait etait dans des camions deja chargé et pret au depart....
    Qui pouvait savoir ?
    Qui a anticipé depuis des années l’effondrement du dollar ?

    3) le dollar et c’est le point le plus "drole" , n’a pas cours legal.
    En effet, pour qu’une loi soit valable aux etats unis, il faut qu’elle soit validé par le president,la chambre des representants et les senat...ce qui n’est pas le cas.
    En cas d ’effondrement du dollar, les etats unis pourront plaider la faille juridique....
    Il ne faut jamais sous-estimer les juristes anglo-saxons.

    Si dans les traités internationnaux on parle aujourd’hui de "terres , iles et possessions" c’est parce qu’apres une des guerres de cents ans avec la france, la restitution de toute les "terres" prévue par le traité de paix ne mentionnaient pas explicitement les iles et que les anglais , dans une parfaite mauvaise foi, ont invoqué cette aspect pour garder les iles normandes.
    Pourquoi croyez vous que sarq, jersey et guernesey sont encore anglaises ?

    Ainsi pour le dollar, son effondrement, meme si les mecanismes qui le provoque ont largement beneficié exclusivement aux etats unis , pourraient ne pas pourvoir leur etre imputé pour un simple problème de droit.

    4) Les etats unis ont depuis longtemps evoqué par la bouche de greenspan, son ancien directeur la fusion de l’euro et du dollar. Cet objectif est clairement destiné a faire partager les pertes avec l’europe en cas de demande de dedommagement de pays tiers....


    • Daniel Roux Daniel R 18 janvier 2009 15:12

      Ils sont rusés ces anglais.

      Qu’ils finissent pas nier que la chute du dollar les concerne n’a que peut d’importance en réalité, les principaux intéressés par l’effondrement du "Junks dollars" sont quand même les 300 millions d’américains. 





    • non666 non666 18 janvier 2009 19:44

      Oui, en effet daniel R, mais les yankees sont qiand meme responsables de ceux qu’ils ont élu.

      C’est bien parce que les Allemands ont voté pour Hitler et qu’il est arrivé democratiquement au pouvoir que l’Allemagne a eu droit a 50 ans de redemption par la suite.
      Les Allemands etiaent collectivement responsables de ceux qu’ils avaient placé au pouvoir.

      Ce sera pareil pour les Yankee, le jour de l’effondrement du dollar.
      Ceux qui leur auront prété de l’argent seront ruiné et en voudront a "l’Amérique" , meme si c’est une poignée de finacier vereux et manipulateurs qui est responsable.




    • fourminus fourminus 18 janvier 2009 19:44

      @ non666
      Très intéressant : avez vous des liens pour approfondir ?


    • fourminus fourminus 18 janvier 2009 19:45

      Concernant vos 4 points du premier commentaire


    • non666 non666 19 janvier 2009 12:02

      Il y a preque tout sur http://en.wikipedia.org/wiki/Federal_Reserve_System
      Sinon, en suivant les diffrents liens, tu trouvera le reste.


    • Kobayachi Kobayachi 17 janvier 2009 18:55
      Votre article me fait poser 2 questions :

      - de combien est la destruction de monnaie et d’actifs financiers via le deleveraging ?

      - de combien est la creation de monnaie par la banque centrale ?

      l’inflation ou la deflation ne serait-elle pas dans ce cas le delta entre ces 2 composantes ?

       

      • wesson wesson 18 janvier 2009 03:33

        bonjour l’auteur,

        votre article si il fait un constat clair mais alarmant d’une bulle de la FED, vous n’en oubliez pas moins l’une des cause possible. Je m’explique :

        Si j’en croit la déclaration récente de Ben Bernanke "Si il le faut, nous achèterons des bons du trésor US". Pour ceux qui n’ont pas compris, il s’agit donc là de créer ex nihilo autant de dollars qu’il en faudra, en reniant au passage tous les grands principes de nos amis néolibéraux.

        Prenons une hypothèse d’école : Si en fait la FED était déjà en train de faire ça ? On sait que le bilan de la FED augmente de manière vertigineuse, et que d’un autre coté, la FED refusant de dévoiler la liste des "entreprises" et "banques" auxquelles elle aurait racheté des actifs, on pourrait supposer que une bonne partie de ces achats concernait tout simplement des bons du trésor US.

        Cette annonce venant juste "officialiser" une pratique qui ne pouvait être avouée en bonne orthodoxie libérale, mais qui risque de prendre une ampleur qui interdise la discrétion.

        Et ça collerait pas mal comme hypothèse non ? Avec en prime l’explication d’un fait qui me parait tous les jours un peu plus étrange : comment l’état Américain arrive t’il à trouver les acheteurs pour la quantité ahurissante de T-Bonds qu’il met sur le marché , avec qui plus est des rendements négatifs ?

        Parce que vu le tour que prends la dette Américaine, ça doit commencer à pas mal renauder dans les chaumières pour acheter ces fameux bonds du trésor.

        Et si j’ai juste, ça serait rien de moins qu’un montage à la madoff, avec l’état Américain dans le rôle de l’escroc. Je vous laisse imaginer ce qu’il adviendrai du dollars si une telle éventualité s’avérait être juste, et surtout connue.

        Quand une banque centrale achète la dette du trésor de son propre pays, on sait déjà ce que ça donne. Si en plus ça été fait en le cachant sans que ça se sache, le dollars n’y résisterait pas...

        Il va pas y avoir assez de chinois sur terre pour compter les cocus du système financier mondial !



        • Laurent_K 18 janvier 2009 11:48

          C’est en effet probablement le cas. Et cela va faire exploser le dollar US lorsque tout le monde verra que le roi est nu. En gros, les Américains ne pourront plus se financer par l’emprunt et devront vivre sur leurs ressources propres.

          Les conséquences sont cataclysmiques  :

          L’Armée US va se retrouver avec un budget plus réduit et ne pourra donc plus faire face à toutes ses missions. Certains pays de son pré carré vont donc basculer dans l’anarchie et la guerre civile (Colombie ?)

          Le niveau de vie des citoyens américains va se retrouver sérieusement amputé donc la situation sociale et politique aux USA va devenir infernale. Entre des retraités massivement ruinés et des actifs massivement au chômage, Obama va avoir du travail. Au minimum, on peut s’attendre à des tensions protectionnistes entre les USA et le reste du monde. Au minimum.

          Les pays dont les économies reposent sur des exportations vers les USA vont également boire la tasse le temps de réorganiser leur économie. C’est le cas de la Chine notamment avec déjà des problèmes sociaux majeurs. Le gouvernement chinois fera tout pour essayer de s’en sortir depuis le protectionnisme sur son marché jusqu’à la dévaluation du RMB voire une action militaire à l’image des Malouines.

          L’Europe va devoir apprendre à se débrouiller comme une grande qu’elle n’est pas. Avec une classe dirigeante coupée du reste de la population, une classe moyenne en voie d’appauvrissement et aucun espoir d’amélioration, cela promet des moments "intéressants".

          Le seul côté positif, c’est que le discours des voleurs sur les système sociaux parasitaires qu’il faut réformer va disparaître. Mais que de dégâts !


        • non666 non666 18 janvier 2009 13:21

          C’est exactement ce que je dis plus haut.
          Le dollar est condamné depuis la fin de bretton wood.
          La première guerre du golfe a été une occasion de le sauver en forçant le rachat de materiels militaires desuets , sous pretexte de cofinancement de la guerre.
          c’etait de fait une injection de fonds internationnaux vers le deficit US.

          Le fils bush a voulu reediter le coup du père, en plus grand, mais c’est la cata : personne ne paie...
          Depuis la fed ne publie plus ses M1 (les billets edités , en gros) et tout annonce qu’il y a preparation a l’effondrement de la monnaie en mettant a l’abri les actifs qui resteront (or).
          les projets de rapprochement entre l’euro et le dollar montrent qu’ils envisagent meme de nous impliquer dans leur merdier....


        • Internaute Internaute 19 janvier 2009 10:03

          @Laurent_k

          La Chine est moins dépendante qu’on ne le croit de ses exportations vers les US. Celles-ci représentent 20% de son commerce extérieur, 40% étant dans le sud-est asiatique et 20% en gros avec l’Europe. Par contre elle est trés dépendante de la valeur du Dollar puisqu’elle est le premier acquéreur mondial de bons du trésor (600 md$) devant le Japon. Une chute du dollar fera trés mal. Cependant, le niveau de vie en Chine est le 1/10 de celui de l’Allemagne. Par conséquent elle a un immense marché intérieur à développer et le réajustement de la production pourrait se faire sans trop de problèmes.


        • Daniel Roux Daniel R 18 janvier 2009 15:20

          Lorsque le dollar s’effondrera, à la fois sous l’inflation et les ventes massives des détenteurs étrangers, les américains ne s’en rendront même pas compte. Depuis qu’ils sont tout petits, on leur raconte qu’ils sont les rois du monde et ils y croient dur comme fer.

          Vu de chez eux, ils constateront que les principales monnaies s’envolent et que le pétrole augmente, et c’est tout. Ne jamais négliger l’infini prétention des peuples élus à se croire au-dessus des contingences et du droit international.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès