Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La DGCCRF n’est plus. Qui protègera les consommateurs (...)

La DGCCRF n’est plus. Qui protègera les consommateurs ?

Je ne vous cache pas que je suis assez scandalisé par cet escamotage. Malgré les assurances données par le gouvernement et Bercy, la DGCCRF (Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes), véritable gendarme de la consommation en France, sera diluée avec d’autres services dans le Direction départementale de la protection des populations (DDPP)… Le tout dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP), le programme supposé faire économiser de l’argent à l’Etat. Au détriment des consommateurs ?

Car les quelques 3 000 agents de la DGCCRF seront placés sous l’autorité des préfets (qui sont nommés directement par le gouvernement), du coup, on peut légitimement craindre pour l’indépendance de ces fonctionnaires qui font un boulot formidable. Je vous ai souvent proposé de la documentation de ce service, dont le site est une véritable mine d’or ! Les fiches synthétiques pour passer les fêtes sans arnaques, les réflexions sur la « nouvelle économie de services », les « warning » sur les arnaques à la loterie sur Internet, ou encore les Ateliers de la consommation qui réunit des universitaires et des spécialistes sur des thèmes autour de la consommation… c’est bien tout ça qui est menacé, et encore plus ! Les hotlines qui ne marchent pas, les SMS surtaxés, l’obligation pour les banques d’envoyer aux usagers le relevé des frais bancaires, font aussi partie du champ de compétences de la DGCCRF.

consommaction DGCCRF fraude consommation arnaque.jpg

Michel Garcin, délégué syndical FO à la DGCCRF (dont vous pouvez visiter le blog), estime dans les Echos que la « fusion » de sa maison avec, par exemple, les services vétérinaires (oui, les services vétérinaires), « c’est le mariage de la carpe et du lapin ». Il donne un exemple concret des risques que le placement en préfecture implique : « récemment, Bruxelles s’est inquiété de l’explosion de plusieurs téléphones portables (iPhone). Les services de la DGCCRF ont mené l’enquête en moins de dix jours dans les 100 départements français. Si les préfets avaient dû gérer le dossier, la réactivité aurait été moindre : l’affaire des iPhone aurait été traitée bien après d’autres. »

L’article de France-Soir sur le sujet me semble bien conclure cet événement : « Les préfets ont donc la lourde tâche de reprendre à leur charge une organisation qui, ces dernières années, a pesé de tout son poids sur les opérateurs de télécoms pour leur mauvaise qualité de services, les syndics de copropriété pour leurs pratiques abusives ou les fabricants de jouets pour la possible dangerosité de ceux-ci. A son actif, en outre, le rappel de produits commercialisés dangereux, des chaussures ou des chaises, fabriquées en Chine. Reste à la DDPP, aux préfets et aux départements de faire oublier au plus vite feu la DGCCRF. ».

Alors je souhaite bon courage aux agents de la DGCCRF qui seront mutés, je les remercie de leur travail, de la qualité et de la pédagogie de leur site web qui m’a appris beaucoup en tant que consommacteur. En espérant qu’ils puissent continuer à faire leur boulot de « garde-fou » de la consommation, car nous en avons bien besoin.

Luc, Consommaction


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (104 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • jako jako 19 janvier 2010 10:04

    Bonjour, mivilul, cnil, dgccrf, mediateur tout passe sous controle....


    • plancherDesVaches 19 janvier 2010 17:47

      Dans consommateur, il y a sommateur :
      http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/pierre-hillard-nous-explique-le-24900

      Et peut-être aussi dirigé, manipulé, mouton,...

      Redonnons le pouvoir aux maires lorsque l’économie se sera effondrée.


    • Le péripate Le péripate 19 janvier 2010 18:02

      Lobbyisme scandaleux, une fois de plus.

      Jusqu’à quand Agoravox va-t-il donner une tribune permanente aux officines syndicales payées pour publier de la propagande ?

       C’était un clin d’oeil. Et un avertissement. C’est si facile de pourrir un fil avec des remarques débiles.


    • plancherDesVaches 19 janvier 2010 20:14

      Bien vu, péripate.

      Toi, y’a pas de danger que tu défendes autre chose que tes intérêts personnels à toi-même, en tout cas.


    • Yann Amare 24 janvier 2010 13:32

      Ce type (le nain suprême) a été mis sur le trône par tout les grands patrons du « cac 40 » pour leur servir la soupe au détriment de tout les français. Le but poursuivit est de démanteler le programme du CNR de 45 à la libération, suppression sécu, services publics, santé, éducation, en peu de mots de flinguer le plus discrètement possible tout les acquis sociaux qui gênent les intérêts des gros industriels et des banquiers...

      Faut pas se laisser faire, on va pas se laisser tondre et réduire en esclavage, un peu de courage que diable !...  smiley smiley smiley


    • Totoro 25 janvier 2010 22:05

      et le peuple a voté pour eux....que dire d’autre ?


    • Verdi Verdi 19 janvier 2010 10:12

      Encore une attaque en règle ! Une de plus ! Décidément, il faut être sur tous les fronts avec ses fascistes sarkoziens.


      • zelectron zelectron 19 janvier 2010 10:27

        Bon ! la DGCRGDF, non zut la DVCSDRF, ach ! la DKRDSF, m’enfin bref, la répression des fraudes disparait ? Chouette je vais jouer en bourse sur les valeurs de triche, d’escroqueries diverses et variées, les dissimulatrices, les copies serviles, les contrefaçons, les bifteck avariés, les trafics en tous genres et toutes sortes de mauvaises actions qui du coup vont monter en flèche. Vive la nouvelle entité d’autorisation de tous les « zabus » d’ententes illicites et d’encouragement des fraudes ! (AZEIEF)


        • jako jako 19 janvier 2010 10:54

          Zelectron, c’est déja prévu on peux investir dans un vice fund par exemple : usa mutuals


        • Bill Grodé 19 janvier 2010 10:41

          Eh oui, car les préfets , eux, sont dociles ! Sinon, ils sautent....
          A rapprocher de la suppression du juge d’instruction  : l’indépendance déplait en haut lieu .


          • alberto alberto 19 janvier 2010 10:58

            Normal, tout cela s’inscrit dans le projet de « dépénalisation du droit des affaires »...

            Il fallait bien neutraliser ces empêcheurs d’entuber en masse !

            Et puis comme ça les flics et la justice pourront se concentrer sur les petits larcins de banlieues : En plus de faire la sécurité dans les beaux quartiers, y z’avaient déjà assez de boulot comme ça !

            Bien à vous.


            • roblin 19 janvier 2010 11:01

              Mais le but du gouvernement est justement de ne pas protéger les simples consommateurs et leur faire porter la responsabilité de tout ce qu’imposent les entreprises.

              C’est le début du nouvel ordre mondial fachiste ou les entreprises contrôleront et décideront de tout à la place des gens.


              • David Meyers 19 janvier 2010 11:10

                C’est une composante essentielle de ce fascisme doux (ce France) initié depuis longtemps mais mis et joué en fanfare par la Sarkozerie, dénaturant le sens du marché libre européen.

                Privatiser les services de grande consommation, communications, énergies, pour en confier la charge aux « amis » qi peuvent se faire ainsi du beurre sur les citoyens bien forcés d’utiliser ces moyens : transport, électricité, téléphonie, autoroutes, essence, santé...

                En supprimant les petits gendarmes de la répression des fraudes, ceux qui taxent le pauvre boutiquier pour une étiquette mal posée mais qui s’effacent devant les gros aux bras longs, il ne reste plus que le navrant UFC Que Choisir pour faire quelques goutes de bruine sur un océan d’embrouilles toutes plus « légales » les unes que les autres.


                • patroc 19 janvier 2010 11:26

                   Vous connaissez la Chine ?.. Pas besoin d’y aller, elle est bientôt chez vous !..


                  • Proudhon Proudhon 24 janvier 2010 19:20

                    @patroc

                    La différence entre la Chine et la France c’est qu’en Chine lors du scandale du lait qui a fait de nombreuses victimes, les responsables (dont une femme) ont été fusillés. Dernièrement un haut fonctionnaire a été condamné à la prison à vie pour corruption aggravée.

                    Chose impensable en France ou la justice préfère foutre en tôle les petits délinquants, fils et filles de pauvres plutôt que les riches salopards. Parodie de Justice que la justice française et occidentale.


                  • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 19 janvier 2010 11:29

                    Juste une précision : La fusion services vétérinaires, et répression des fraudes, n’est pas si farfelue : Se sont les services vétérinaires qui contrôle les abattoirs, et la filière viande, par exemple. Et leur fonction se croise avec celle de la répression des fraudes.

                    Autre chose. La diminution du coût de l’état, c’est un gain, pour les consommateurs, pas une perte, comme dit dans l’article.

                    Enfin, les associations de consommateurs sont bien plus crédibles, dans leur indépendance, qu’un organisme d’état. Celui-ci est là pour faire appliquer la loi, pas pour arbitrer entre tel ou tel fournisseur.


                    • zelectron zelectron 19 janvier 2010 12:00

                      @jesuisunhommequisecroitlibre
                      ....sauf corruptions où comme d’habitude l’état ne joue pas son rôle de sanction vis à vis des coupables.


                    • 65beve 19 janvier 2010 21:30

                      Bonsoir jesuisunhommelibre,

                      Avec cette mesure, les services départementaux de la jeunesse et des sports vont aussi passer dans la fusion des services vétérinaires et des fraudes.
                      On fera donc appel aux vétérinaires pour les contrôles anti-dopage ?

                      bonne nuit.


                    • cimonie raoul 19 janvier 2010 22:25

                      il est exact que les services vétérinaires effectuent ces contrôles. Par contre la diminution du coût de l’état est un leurre. Avez vous vu le montant de vos impots diminuer ? Croyez vous que placer les agents de la de la rep.des.fraudes sous la tutelle des préfets va modifier en quoi que ce soit le coût de ce service ? Par contre, cette maneuvre va de pair avec (entre autres) l’interdiction qui a été faite à la rep.des.fraudes de controler les restaurateurs pendant leur service ...  smiley


                    • citoyen 19 janvier 2010 11:38

                      jesuisunhommelibre à raison . les services veterinaires controlent depuis longtemps ( et ceci pas uniquement enfrance , mais dans de nombreux pays ) les abattoirs , la viande , les produits carnés et leur hygiéne ( le decongelé etc.. ; , bonjour la gastro ) et aussi les arnaques sur ce théme ( faire passer du porc pour du sanglier , qui est plus cher ... le fois gras d’oie est il bien de l’oie , etc... etc...)
                      donc il n’y a pas au départ d’illogisme . comment l’application concréte se fait elle , cela c’estb autre chose

                      Sur un autre plan , ce qu’il faudrait , c’est la possibilité d’engager des class actions sur les petites aranques et cela donnerait un sérieux coup de frein .. Mais faire voter cette loi sur les class actions, comme par hasard , cela bloque toujours.....


                      • Cogno2 19 janvier 2010 12:08

                        Autre chose. La diminution du coût de l’état, c’est un gain, pour les consommateurs, pas une perte, comme dit dans l’article.

                        Oui, encore une millème truc fait pour « diminuer les coûts »... D’un autre coté, si vous continuez à y croire, il n’ont aucune raison de cesser de sortir cette excuse à la mord moi le noeud.


                        • Serge Serge 19 janvier 2010 12:13

                          Un voile opaque ( rien à voir avec la burqua ! ) s’étend sur notre pays... qu’attend « la France d’en bas » pour réagir avant qu’il ne soit trop tard ???


                          • sentinelle 19 janvier 2010 12:25

                            @ serge

                            mais il est deja trop tard pour une grande partie de la populasse........


                          • finael finael 19 janvier 2010 12:14

                            Eh bien moi je salue la DGCCRF à laquelle j’ai déjà fait appel et dont la réactivité et l’efficacité m’ont stupéfié.

                            C’est un service dont les performances, malgré le manque chronique d’agents, ont un effet extraordinaire.

                            Que ce salut ne devienne pas un éloge funèbre.


                            • Lucrezia 19 janvier 2010 12:21

                              Typiquement Franchouillard que de ne jamais vouloir changer les organisations de travail ! Heureusement que les choses bougent, certes lentement mais bougent tout de même car nous serions toujours dans un monde du travail de 1936 ! Dommage que nous finissons par bouger contraints et forcés par le monde extérieur au lieu par nous-mêmes.

                              Certes la DGCCRF n’existera-t-elle plus en tant que telle, mais elle sera regroupée dans d’autres entités pour mieux s’adapter au contexte de 2010 ...Ah, ces Français qui pleurent dès qu’on touche à leur Centralisme étatique, l’avenir n’est-il pas dans une organisation transversale et fonctionnelle ?


                              • Philou017 Philou017 19 janvier 2010 21:48

                                Ca serait acceptable si on voyait une forme quelconque de progres ou l’adaptation à une situation nouvelle. Ce n’est évidemment pas le cas.
                                Fondre la Dgccrf dans un amalgame indistinct ne peut avoir que pour but de baisser son efficacité et sa visibilité. Quoi d’autre ?

                                C’est comme quand on nous vantait les mérites de la privatisation des services publics : plus d’éfficacité et moins de couts.
                                Résultats les services sont à la baisse et les couts augmentent, pour le citoyen de base.

                                Il n’y a que les bisounours de l’UMP pour avaler de pareilles propagandes.

                                En même temps que le fric et l’entreprise dominent de plus en plus la société, on saborde ce qui pourrait encore leur faure contrepoids. C’est tout ce qui me parait évident.


                              • le-Joker le-joker 19 janvier 2010 13:24

                                C’est cela que vous appelez un organisme indépendant ??? La DGCCRF ? Laissez-moi rire !!!!


                                Un exemple de soumission aux lobbys pharmaceutiques :


                                « Bonjour,

                                Je tiens directement de la DGCCRF l’imminence d’une nouvelle réglementation européenne sur les compléments alimentaires (dont les fleurs de Bach), qui sortira »au plus tard le 31 janvier 2010« , c’est-à-dire très bientôt. Une fois cette réglementation promulguée, les instances de contrôle de chaque pays (la DGCCRF en France, le »General Directorate for Fair Trading, Consumer Affairs and Fraud Control« en Grande-Bretagne) n’auront pas d’autre possibilité que de l’appliquer. Ce n’est pas une rumeur.

                                En gros ce qui risque de se produire c’est que l’on pourra toujours vendre des compléments alimentaires (et encore !) mais plus du tout dire à quoi ils servent... Donc personne ne les achètera. Il y a déjà beaucoup de restrictions à l’heure actuelle, obligeant à des formulations ampoulées, mais nous risquons fort de ne plus rien pouvoir dire du tout : toute »allégation de santé« sera interdite, or ce terme est vague... où commence la santé, où s’arrête-t-elle ?

                                J’ai d’abord réfléchi à une pétition sur les compléments alimentaires de façon générale, et les fleurs de Bach, mais me suis rendu compte de l’impossibilité de procéder ainsi. Cela donnait un texte beaucoup trop compliqué. Je m’attaque donc spécifiquement aux fleurs de Bach, et si d’autres produisent un texte qui tienne la route sur les Cts Alim, je le signerai et le ferai circuler avec plaisir.

                                Si nous n’agissons pas, seuls quelques très grands labos pourront vendre des fdb, qui n’en seront d’ailleurs pas. Pour comprendre ce paradoxe, voir le texte de la pétition.

                                La présente pétition pour les fleurs de Bach ne sera réalisée que sur papier, »à l’ancienne« . Merci : 
                                 de la placer chez des thérapeutes, magasins bio, etc... qui soient sensibilisés au problème et disposés à la faire signer par leur patientèle ou clientèle. 
                                 de veiller et faire veiller à ce que la colonne »adresse« ne soit renseignée qu’avec des adresses postales, pas avec des adresses électroniques. Celles-ci ont moins de valeur que les adresses postales, »physiques« .

                                J’insiste sur la probable urgence de la chose. Les instances européennes ayant une certaine opacité pour le novice que je suis, je n’ai pas réussi, au moment où je rédige ce mail, à savoir s’il y avait une date butoir pour leur présenter cette pétition. Mais l’expression »au plus tard le 31 janvier 2010" est vague et donc inquiétante.

                                Les feuilles sont à renvoyer à l’adresse ci-dessous. Elles seront ensuite remises à un député européen.

                                Cordialement

                                Jacques DAVID, Centre de florathérapie

                                En d’autres mots tous ceux qui voudront acheter des complémentaires alimentaires ne sauront plus à quoi ils servent, et c’est comme cela que les labos pharmaceutiques auront l’exclusivité des propriétés thérapeutiques de ces compléments. Quelle indépendance !!!



                                • Simon Simon 19 janvier 2010 13:39

                                  ça a quelque chose de reagannien comme politique.


                                  • sisyphe sisyphe 19 janvier 2010 13:45

                                    Pendant que, sur le devant de la scène, on agite les marionnettes du « débat sur l’identité nationale », dans les coulisses, le lent, minutieux et systématique travail de démolition de la démocratie, dans tous ses aspects, ne cesse pas une seconde.

                                    Ecole, santé, justice, droits sociaux, retraites, prudhommes, inspecteurs du travail, maintenant la DGCCRF, bientôt la Cour des Comptes, le Conseil Constitutionnel ; TOUS les organes d’un quelconque contre-pouvoir, fut-il minime, sont démantelés, et mis à la botte d’un état de plus en plus autocratique.
                                    Le cheval de Troie sarkozyen du capitalisme mondialisé libéral fait son job, méthodiquement, sans rien laisser de côté.

                                    Bon ; eh ben, il ne reste plus qu’à établir de réels contre-pouvoirs, par, notamment, les associations de consommateurs, de citoyens, par des campagnes de boycott, des actions collectives en justice ; les toucher sur leur arme principale ; le fric.

                                    Au boulot. 


                                    • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 19 janvier 2010 14:27

                                      Bravo à Sisyphe !

                                      Vous venez de gagner le prix du commentaire le plus drôle :

                                      [...TOUS les organes d’un quelconque contre-pouvoir ...]

                                      Des organisme d’état, des contres-pouvoirs ! Il fallait l’oser celle-là ! smiley smiley smiley


                                    • sisyphe sisyphe 19 janvier 2010 15:18

                                      Par jesuisunhommelibre (xxx.xxx.xxx.27) 19 janvier 14:27

                                      Bravo à Sisyphe !

                                      Vous venez de gagner le prix du commentaire le plus drôle :

                                      [...TOUS les organes d’un quelconque contre-pouvoir ...]

                                      Des organisme d’état, des contres-pouvoirs ! Il fallait l’oser celle-là !   

                                      Réaction typique d’un borné sarkozyste, qui ne voit le monde qu’à sa piètre image !

                                      Eh oui, mon brave, il y a, dans des tas d’états, inscrits dans la constitution même, des organismes de contre-pouvoir !

                                      Les deux chambres, les députés, la JUSTICE, les pouvoirs régionaux, les cours constitutionnelles (qui empêchent les dérives d’un gouvernement), etc....

                                      Vous n’étiez pas au courant ? Eh bien, vous serez reparti un peu moins bête en me lisant...

                                      Vous êtes des autocrates pour qui le seul pouvoir appartient au gouvernement ?

                                      Ou, mieux, vous êtes plutôt pour la suppression des états, des gouvernements, et pour le seul pouvoir des banksters et du fric, d’après ce que j’ai lu de vous ... 

                                      Oui ; les contre-pouvoirs, c’est le fondement même de la DE-MO-CRA-TIE ; ne vous en déplaise. C’est vrai qu’on s’en éloigne de plus en plus ; mais vous feriez bien de vous renseigner un minimum, avant de passer pour un couillon.

                                      Serviteur.


                                    • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 19 janvier 2010 16:10

                                      @ Sysiphe,

                                      Confusion, confusion :

                                      Vous appeler contre-pouvoir une administration de l’état dont la fonction est d’appliquer les directive de ce même état. Où avez-vous vu qu’il s’agit d’un contre-pouvoir ?

                                      Les contres-pouvoirs réels sont le législatif (députés et sénateurs), la presse, et tout les organismes privés chargés, par les citoyens, de contrôler l’état (l’« IFRAP », « Les Contribuables Associés » par exemple).

                                      Les autres instances que vous listez ne sont pas stricto-sensus des contre-pouvoirs, ni la cours des comptes, ni le conseil constitutionnel. Ils sont plutôt les « gardiens du temple », c’est à dire qu’il vérifie la validité des décisions prises. Ils n’ont actuellement aucun pouvoir de suggestion (la réforme actuelle de la cours des comptes, initiée par le gouvernement actuel, et dont la mise en place a été commencée par Ph. Seguin, va toutefois un peu dans ce sens).


                                    • sisyphe sisyphe 19 janvier 2010 16:34

                                      Non.

                                      Dans un état de droit, une démocratie, le principal contre-pouvoir est d’abord la JUSTICE ; en principe séparée du pouvoir exécutif.

                                      Ensuite, un tas d’organismes d’état sont également des contre-pouvoirs : (je me répète) les deux chambres, les députés, sénateurs (votant les lois proposées par le gouvernement ou les amendant, les refusant) ; ensuite, tous les organismes chargés de faire appliquer la loi ; aussi bien par l’état que par les entreprises privées ; à savoir ; l’inspection du travail, les prudhommes, le Code du travail, etc...

                                      En bref, dans une vraie démocratie, le pouvoir, et l’état, ce ne sont pas uniquement le gouvernement.
                                      Le Conseil Constitutionnel a, d’ailleurs, le POUVOIR de refuser les lois promulguées par le gouvernement.

                                      Un état démocratique digne de ce nom instaure, EN SON SEIN MEME, une série de contre-pouvoirs, empêchant le gouvernement de faire n’importe quoi et d’enfreindre la loi.
                                      Et ça n’a rien à voir avec des organismes privés.

                                      Ceci est du ressort de la 1ère année de droit constitutionnel ; désolé de pointer ici votre ignorance, mais vous avez perdu une belle occasion de vous taire.

                                      Toujours est-il, pour en revenir au sujet, que CE gouvernement est, donc, en train de supprimer, un à un, les contre-pouvoirs de l’état, marquant ainsi la dérive de la démocratie vers un pouvoir autocratique.

                                      Si vous avez besoin d’autres explications, relisez la constitution ; ça vous évitera d’avancer des aneries.


                                    • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 19 janvier 2010 17:45

                                      C’est bien ce que je dis, vous mélangez tout.

                                      Parler du code du travail, comme contre-pouvoir, c’est encore n’importe quoi. Le code du travail fait partie intégrante de la loi. Il est donc l’expression du pouvoir législatif. Mais en lui-même, il n’est pas un pouvoir. Idem pour les prudhommes qui sont partie intégrante de la justice.

                                      A vous lire, on va rajouter tout les éléments et tout les acteurs de la justice comme contre-pouvoir : Les huissiers, les juges d’instructions, les procureurs, les palais de justice, les bancs des accusés ...

                                      Constitutionnellement, il y a 3 pouvoirs : l’exécutif, le législatif et le judiciaire. A cela, on ajoute maintenant la presse (appelée souvent 4ème pouvoir), et les organisations indépendantes de citoyens (comme déjà cité).

                                      En revanche, vous ne ferez jamais avaler à personne que des administrations au ordre de l’état sont des contres-pouvoirs. Pourquoi pas les CRS et les contrôleurs des impôts pendant qu’on y est ...

                                      Si vous avez fait du droit, il ne vous en reste pas grand chose, ou alors, c’est la grande confusion.


                                    • Vipère Vipère 19 janvier 2010 18:00

                                      Bonjour à tous,

                                      A Sisyphe

                                      « Dans un état de droit, une démocratie, le pricipal contre-pouvoir est d’abord la justice ».

                                      D’accord avec vous d’un point de vue strictement théorique, d’ailleurs, les manuels de droit constitutionnel continuent à entretenir la mythologie dans toutes les facs de France.

                                      Mais, dans la réalité, la justice n’est absolument pas détachée de l’éxécutif.

                                      Comment appelez vous un état de droit, un président -Nicolas SARKOZY-, renversant une décision de cassation , pour créer une justice sur mesure favorisant au-delà du raisonnable et sur les deniers du contribuable, un dénommé Bernard TAPI ?




                                    • sisyphe sisyphe 19 janvier 2010 19:46

                                      C’est précisément ce que je dis.

                                      C’est tout ce qui sépare une démocratie de la sarkozye.


                                    • sisyphe sisyphe 19 janvier 2010 19:50

                                      Par jesuisunhommelibre (xxx.xxx.xxx.27) 19 janvier 17:45


                                      A vous lire, on va rajouter tout les éléments et tout les acteurs de la justice comme contre-pouvoir : Les huissiers, les juges d’instructions, les procureurs, les palais de justice, les bancs des accusés ...

                                      Eh oui, mon brave !

                                      Les tenants de la justice sont les éléments d’un contre-pouvoir ; le législatif, empêchant l’exécutif des abus de droit, et des violations de la loi (ne mélangez pas les huissiers, s’il vous plait ; quant au « ban des accusés », si c’est de l’humour, il est à votre image ; indécent et cynique).

                                      Pourquoi croyez vous donc que sarkozy a décidé de supprimer les juges d’instruction ?

                                      Comme ça, au hasard ?

                                      Vous vous faites plus con que vous ne l’êtes, ou vous l’êtes vraiment ?


                                    • zelectron zelectron 19 janvier 2010 20:09

                                      @Topaze-Sisyphe
                                      Vous savez comment se termine le film ?


                                    • sisyphe sisyphe 19 janvier 2010 21:41

                                      Topaze ?

                                      Cyniquement bien, je crois... ??
                                       smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès