Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La difficile naissance des services de recherche verticaux sur (...)

La difficile naissance des services de recherche verticaux sur Internet

Je reste persuadé que le "diagonal search" est l’avenir des moteurs de recherche : nous commençons toujours par une recherche généraliste ("horizontal search") sur une question, en espérant qu’elle va nous emmener vers des sites spécialisés sur notre sujet d’intérêt du jour (news, voyages, offres d’emploi, biens de consommation, recherche immobilière, etc.) Ces spécialistes devraient "dans le meilleur des mondes" agréger l’ensemble de l’information (planétaire ?) sur le domaine afin de nous permettre de réaliser un "vertical search" qui nous emmènera vers le centre de notre recherche.

Donc, après "le horizontal search" (Yahoo, Google tels que nous les connaissons aujourd’hui) qui a posé les fondations du succès de l’Internet, ce sont certainement ces nouveaux moteurs spécialisés (Indeed, Zoominfo, TripAdvisor, etc.) qui vont assurer le développement de ce marché des moteurs de recherche sur Internet, à partir de maintenant.

D’ailleurs, l’intérêt des grands acteurs pour ces services spécialisés est une preuve que nous allons dans cette direction :

Le "diagonal search" n’est pas encore parfaitement en place, mais on en voit - par exemple sur Google - de plus en plus d’exemples concrets. En effet, si on fait cette recherche ici sur "France" dans Google, on voit apparaître en haut de liste, la petite icone d’un journal qui est une "tentative diagonale" : Google essaie de nous faire passer vers son canal vertical News à partir de la recherche horizontale initiale.

Un autre -bon- signe que nous allons dans cette direction est que la concentration commence :

Mais cette naissance des services spécialisés agrégeant toute l’information d’un secteur ne se fait pas sans douleur : elle entre (presque) toujours en conflit avec les droits d’auteurs.

De plus, ces agrégateurs viennent "chercher" (crawler) le contenu de tous les sites d’un domaine, pour les rassembler en un endroit : les producteurs initiaux se sentent souvent "pillés", car leurs audiences naviguent dans leur contenu à partir d’un autre site, et ne viennent finalement sur leur site que de manière beaucoup plus sporadique.

Ainsi, en Europe, deux cas sur ce sujet se sont déjà retrouvés devant les tribunaux : en France, le "crawlé" Cadremploi a gagné, et a forcé le "crawleur" Keljob a stopper. En Suisse, récemment, c’est le contraire qui s’est passé : la petite société Nexpage peut continuer à "visiter" les plates-formes d’annonces classées suisses en ligne.

Aux USA est en train de se présenter le premier cas public autour du sujet : Craigslist ("filiale annonces classées gratuites de EBay) vient de demander à Oodle de stopper son approvisionnement en contenu depuis Craigslist. Oodle a immédiatement obtempéré, mais l’a signalé sur son blog en faisant mine de ne pas comprendre...

Ce post déclenche une foule de commentaires passionnés (même très "chauds") : du genre "Long live free speech on the internet, huh ? Congratulations to craigslist for doing its part to further the fascist state !" -clairement contre l’initiative de Craiglist, ou "craigslist is just the first player who will exit your list. you serve no purpose other than to act like a parasite with others content. be gone." -clairement contre Oodle.

Ce mouvement de Craiglist est contre la philosophie d’ouverture, de communication maximale et même d’humanitarisme régulièrement "évangélisé" par Craig Newmark, le fondateur très charismatique. Mais on peut le comprendre dans le contexte beaucoup commercial et industriel qui régit le destin de Craigslist depuis la prise de participation de 25% de Ebay. En effet, Meg Whitmann, ceo de Ebay, est nettement moins philanthrope que Craig Newmark...

Derrière tous ces moteurs de recherche verticaux et spécialisés, se cachent des secteurs d’industries classiques entiers (voyages, annonces classées, commerce de détail, édition, etc.).
Les moteurs horizontaux (Google & Yahoo "de base") ne sont pas perçus comme une menace, car ils aident à trouver l’information déjà existante sur le web.

Par contre, les acteurs en place, le plus souvent évoluant "dans le monde physique", voient d’un très mauvais oeil les services verticaux de recherche arriver : avec quelques serveurs, et une technologie de crawling relativement accessible maintenant grâce à des composants Open Source, les "nouveaux joueurs" essaient - en se plaçant au tout début de la chaîne de recherche - de manger en quelques mois, par cette position proéminente, une bonne part d’un gâteau que leurs prédécesseurs ont parfois mis des décennies à construire !

Ce combat est encore plus "violent" quand le bien ou le service en question est immatériel, car le risque d’une perte de contrôle est encore plus fort !

Donc, les Craigslist contre Oodle, Keljob, contre Nexpage, contre plates-formes en ligne , etc. ne font que commencer ! Des étincelles ne peuvent-elles pas déjà être prévues lors de la prochaine arrivée de Google dans les annonces classées ?

Mais ces péripéties sont finalement les aléas juridico-médiatiques nécessaires à la naissance de ces services de recherche verticaux, qui ne peuvent pas fonctionner à terme s’ils scient la branche sur laquelle leurs "fournisseurs" de contenus sont assis. Il s’agit de trouver la bonne forme de cohabitation win-win...


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès