Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La FED et le saut à l’élastique

La FED et le saut à l’élastique

La FED a pris ce mercredi 18 septembre 2013 une décision quasi historique : ne rien faire. C’est-à-dire, poursuivre ses injections massives de liquidités à travers ses opérations désormais bien connues de Quantitative Easing (QE). Elles représentent actuellement 85 milliards de dollars par mois (rachat de dettes immobilières et achat d’obligations d’état). Une coquette somme qui s’élève à plus de 1000 milliards de dollars en rythme annuel. Cela ne vous dit peut-être pas grand-chose, car de tels montants nous donnent nécessairement le vertige.

Pour éclaircir un peu les idées et atténuer les brumes qui entourent ces chiffres, cela correspondrait à près de 140 milliards d’euros annuel pour la France toute proportion gardée (rapporté au PIB). A comparer à nos 90 milliards d’euros de déficit budgétaire annuel. Depuis le début de la crise, la FED a déjà injecté environ 2700 milliards de dollars dans les circuits économiques et affiche un bilan astronomique de plus de 3000 milliards de dollars (sans précédent dans l’histoire récente pour une banque centrale). Voilà pour les chiffres.

L’absence de nouvelles devient donc un évènement. Un évènement miroir qui retourne à 180 degrés l’évènement attendu avec tant de certitude par les médias informés ! C’était acquis : la FED allait ralentir la planche à billets. Les certitudes explosent en vol.

Les raisons officielles qui ont prévalu à cette « non décision » peuvent se résumer ainsi :

  1. La croissance aux Etats-Unis reste modeste et ne montre pas une vraie tonicité.
  2. Resserrement des conditions budgétaires de l’état fédéral avec un net recul du déficit, ce qui en théorie ne favorise pas la croissance.
  3. Le mur du plafond de la dette refait surface et il devra être renégocié.
  4. Remontée des taux immobiliers et resserrement des conditions de crédit.
  5. Le niveau de chômage est supérieur aux conditions acceptables décrétées par la FED (seuil à 6.5%).

En fait, le chômage aux Etats-Unis est bien supérieur aux chiffres officiels (7,3%) car beaucoup de travailleurs sortent des statistiques et ne recherchent plus un travail par découragement.

La croissance depuis le mois de juin est moindre que ce qui avait été anticipé. C’est certainement le point majeur qu’il faut retenir. Cela signifierait que l’on peut commencer à douter de l’efficacité de la politique de la FED. Elle deviendrait victime de la fameuse loi des rendements décroissants. Au fil du temps les opérations en question deviennent moins efficaces et créent évidemment des effets pervers qui seront difficiles à contrôler. Les résultats sont finalement assez médiocres au regard des moyens déployés, des quantités d’argent injectées.

Pour donner une image, on peut évoquer le gonflement d’un ballon : au début c’est facile, le ballon gonfle rapidement et ensuite cela devient un peu plus difficile ; on a l’impression qu’il faut souffler de plus en plus fort pour le voir légèrement grossir. Faire gonfler une économie mature n’est pas une opération simple, car les contraintes sont bien plus fortes que pour une économie émergente où les potentialités de croissance sont bien plus grandes. Je me suis déjà largement exprimé sur les problématiques de croissance (je vous renvoie à mes articles sur ce sujet)

S’il y a un résultat bien visible de ces politiques monétaires accommodantes, c’est l’euphorie des bourses américaines ; les indices atteignent des niveaux jamais atteints, ils battent des records régulièrement. A quand le Krach ?

L’économie globale qui pensait se raccrocher à l’économie américaine avec la reprise naissante va être certainement déçue. On a l’impression d’assister véritablement à un retour en arrière même si rien ne change. Comme on dit souvent « qui n’avance pas recule ». En fait la FED voit ses marges de manœuvre se rétrécir, car elle n’est pas seule au monde et doit composer avec des pays émergents devenus « dollars-dépendants »Si elle bouge les curseurs trop rapidement, elle fait éclater les bulles un peu partout dans le monde et le flux des capitaux grossit comme une rivière en crue après un orage.

Le problème devient la fuite en avant, car plus la FED retarde le ralentissement de ses rachats d’actifs, plus elle doit manœuvrer avec soin, précision et doigté tout en prenant le risque de faire éclater des bulles et voir le spectre d’une nouvelle récession.

La FED manque désormais de visibilité. Elle hésite pour un changement de cap comme un bateau perdu qui a cru voir à un moment donné le rivage ; ce n’était finalement qu’un mirage. L’économie américaine ne se porte pas aussi bien qu’on pourrait le croire. Les bons chiffres de la croissance du dernier trimestre (2.5% sur un rythme annuel) sont bien fragiles. D’ailleurs la FED a du revoir les objectifs de croissance de 2013 et 2014 à la baisse. Preuve s’il en fallait une que le malade n’est pas rétabli et souffre encore. Ses souffrances sont telles qu’il est impossible de diminuer les doses de morphines. Depuis 2008, début des opérations de Quantitative Easing, aucune pause n’a été marquée. Une accoutumance s’est donc installée.

La FED qui doit impérativement soigner sa communication se trouve aujourd’hui dans une position très délicate (voire une impasse), car elle n’a jamais eu à résoudre dans l’histoire économique la solution de l’équation finale qui s’impose désormais. Il faut gérer la sortie : qu’est-ce que l’on fait après ? Comment ? En combien de temps ? Autrement dit comment sortir de ce dopage monétaire, quels seront les paliers ? Par touche de 5, 10, ou 15 milliards de dollars ? Il faudra une sacrée dextérité, une sensibilité extrême pour estimer ces paramètres de sorties, régler les mécanismes monétaires et ses courroies de transmission, avec des marchés qui réagissent à la moindre annonce, au moindre mouvement de l’institution.

Mr Ben Bernanke a vu en ce mois de septembre sa main trembler ? J’y vais, je n’y vais pas ? Un peu comme quelqu’un qui s’apprête à faire un saut à l’élastique. En voulant se lancer un défi, le sauteur n’a pas du tout imaginé ce qu’il ressentirait au moment où le précipice se rapproche. Il faut être devant la scène pour ressentir réellement les vraies sensations. Mr Ben Bernanke face à cette décision majeure (je baisse ou je ne baisse pas le débit de la planche à billets ?) a donc tremblé ! Il a refusé le saut ! Ce n’est qu’un report.

Je fais une petite parenthèse en constatant que la FED est restée constante durant le mandat de Mr Ben Bernanke et on ne pourra pas lui reprocher de changer régulièrement d’avis. Heureusement qu’elle ne ressemble pas à nos gouvernants français qui face à la pression fiscale, aux nouveaux impôts, aux nouvelles taxes, tiennent des discours sans cesse contradictoires d’un jour à l’autre. Parenthèse fermée.

Les marchés peuvent encore avoir confiance et boire à la santé des indices. La danse n’est pas terminée. La FED n’est apparemment pas prête à opérer le fameux virage. Le (la) successeur présumé du président actuel (Janet Yellen) qualifiée de colombe poursuivra si elle est élue la même politique accommandante. Tout va bien !

Alain Desert

 

Evolution du bilan de la FED. Source : site "les-crises"


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • howahkan Buddha 19 septembre 2013 15:09

    c’est l’histoire du gars qui est dans une maladie en phase terminale quelques heures et il n’est plus, il est sous perfusion car sans ça il est déjà mort et le gars projette de grimper les cols l’aubisque , le tourmalet, l’aspin, puis de pédaler jusque dans les Alpes pour faire l’alpe d’huez avec un développement de 52x14 et les freins coincés sur la roue.....

    on peut comprendre, car la mort c’est effrayant,...
     c’est un fait absolu, de choix il n’y a plus..


    • howahkan Buddha 19 septembre 2013 15:11

      c’est un comique que ce Ben Shalom Bernanke ,non ? smiley...ah croit il jouer au jeu du monopoly ?? probalement...


      • alberto alberto 19 septembre 2013 15:17

        Plus dure sera la chute !

        Et quand Wall-Street dévissera la cordée européenne suivra : qui m’aime me suive : ha ! ha ! ha !

        Merci pour tes infos claires et bien détaillées.


        • doctorix doctorix 19 septembre 2013 15:28

          Le dollar vient de remonter à 1.35 euros.

          Ca rappelle le rouble, qui valait un dollar avant de valoir un cent.
          Si vous avez des dollars, il est grand temps de les échanger.
          Contre quoi ? C’est un problème.
          J’aurais bien aimé le dinar-or...
          Que vont devenir les pays qui, comme la Chine, détiennent tous ces faux-billets et se croient riches ?
          Mr Desert pourrait-il nous décire le spectacle d’un monde avec un dollar qui s’effondre officiellement (quand c’est déjà le cas dans les faits) ?
          La Russie s’en est tirée tant bien que mal, qu’en sera-t-il pour les USA ?
          Le monde pourrait-il repartir alors sur des bases saines ?
          Ou une guerre mondiale serait-elle inévitable ?

          • COLLIN 20 septembre 2013 07:28

            « Que vont devenir les pays qui, comme la Chine, détiennent tous ces faux-billets et se croient riches ? »

            Ne vous inquiétez par pour eux...

            La Chine,la Russie,ainsi que de nombreux pays en possession de « US DOLLARS »,s’en débarassent très discrètement...

            http://bourse.lefigaro.fr/devises-matieres-premieres/actu-conseils/discretement-la-chine-fait-main-basse-sur-les-mines-d-or-356461


          • AlainV AlainV 21 septembre 2013 08:26

            @ doctorix
            En passant de 1,33 à 1,35 pour un euro, le dollar a encore baissé.
            Plus il y en a, moins il est cher.
            Ce dollar faible favorise les exportations américaines, au détriment des européennes.
            Quand on aura à nouveau 0,80 dollar pour un euro, on aura une vraie parité de change et les exportations françaises (oui ! il y en a !) s’en porteront mieux, car elles seront 30 à 40% moins chères.


          • mario mario 19 septembre 2013 15:29

            ce qui est rare est cher . donc la fed multiplie les petits pains afin que tout le monde puisse avoir ses dollards. c’est clair meme pour un enfant.

             

             


            • Aldous Aldous 19 septembre 2013 16:29

              Vous avez entendu parler de l’affaire des assignats ?


            • mister dust mister dust 19 septembre 2013 15:51

              oui, « A quand le Krach ? » qu’on rigole ...

              j’ai investi mes économies dans mon potager, est ce que je suis financièrement en danger ???


              • Aldous Aldous 19 septembre 2013 16:28

                Oui, des villes US ont interdit les potagers et l’UE veux interdire les semences sans patente...


                Z’etes un dagereux hors la loi !

              • anomail 19 septembre 2013 16:46

                A partir du moment ou l’argent ne vaut plus rien, tout ce que vous pouvez mettre dans votre assiette vaut de l’or.


              • Cassiopée R 19 septembre 2013 16:02

                Le volume du commerce mondial a été en régulière augmentation, avec des bénéfices et des achats de ressources diverses par la propriété privée qui se sont concentrés vers une minorité capitaliste, de nos jours mondialisé.

                Pourtant la masse écrasante des populations se sont vus redistribuer une part, en réalité, infime de ses richesses, qui par le circuit des dépenses en société de leurs revenus (ou propriétés,ect...) ira de nouveau vers les hyper-riches. Ce que l’on donne d’une main on la reprends de l’autre.

                Alors que l’on nous impose un niveau de vie vers le bas, les techniques pour accroître ses profits sont nombreuses :

                banque des dépôts, utiliser l’argent des citoyens déposés dans les banques, et le mettre en bourse pour faire plus de profits, sans le redistribuer ou laisser les clients-citoyens sans argent en cas de perte (ce qui n’empêche pas aux gérants de banque d’avoir mis de côté).

                une banque ou une multinationale peut parier sur elle-même en bourse, quitte à donner de faux chiffres pour en tirer un maximum de bénéfices, avec la complaisance des autorités financières.

                augmenter constamment son seuil de rentabilité, même s’il y a des dégâts sociaux et environnementales (souvent irréversibles).

                baisser massivement les impôts des riches et multinationales, sans les payer et en se faisant reverser des sommes très élevés d’argent : parfois en milliards d’euros.

                développer les emplois précaires, à très faible rémunération et même gratuit (stage), geler les salaires, pour verser ses profits vers les actionnaires : sous forme d’ « austérité » pour le faire accepter.

                spéculer (hausse des prix) sur le logement, la nourriture, l’eau et tous ce qui peut augmenter un prix, pour faire plus de profits.

                ne pas transférer la hausse du coût de la vie sur les salaires (l’indexation de l’inflation) afin de les verser aux actionnaires et aux banques.

                faire des montages financiers, sur les petits acheteurs, salariés et même sur des plans sociaux, pour en tirer un maximum de bénéfices.

                augmenter ses capacités de captures (d’espèces) ou d’extractions (énergies, minerais,...) même si l’écosystème local ou global est en danger. Pour réaliser des profits.

                créer des zones pour les multinationales et les banques, à faible fiscalité et à faible coût, de plus financer par les contribuables, et qui détruit le tissu local.

                autoriser des taux d’intérêts très élevés, avec des emprunts, qui ne sont mathématiquement pas remboursable, et qui ne profite qu’à une minorité capitaliste.

                les sociétés écrans qui rapportent des sommes très élevés, et qui sont en collusion permanente avec la finance. La corruption du commerce mondial parallèle.

                la destruction de l’argent, ce gaspillage qui se chiffre quotidiennement, à partir de la bourse et qui provient des ressources naturelles et du travail des humains (et aussi d’autres espèces).

                le business des dettes très rentable, qui appauvrit de nombreuses populations sur la planète.

                les pressions salariales et fiscales par l’ouverture des frontières, pour réaliser un maximum de profits et continuer à augmenter les prix malgré la baisse des coûts.

                les croissances successives qui ont rapportés énormément de masse d’argent, avec des intérêts sur les croissances précédentes qui tombent quotidiennement, et qui sont souvent dans les paradis fiscaux.

                ect...


                • Aldous Aldous 19 septembre 2013 16:26

                  Sauf que personne n’y croyait à l’arret de la planche a billets !

                  « Demain j’arrête » belle promesse d’alcoolique ! 

                  Si la fed arrete l’injecter des liquiditées, les USA mettent la clef sous la porte.

                  D’ailleur Obama a signé des executive orders (decrets) pour expliquer aux administration qui seraient à cours d’argent comment fermer boutique.


                  Et vous savez comment : Exactement comme la chaine de TV grecque ERT !

                  En 1/2 journée ça doit être plié.

                  • chmoll chmoll 19 septembre 2013 16:34

                    m’en fout j’ai le vertige , y m’arriveras rien


                    • damynoo 19 septembre 2013 17:10

                      La dette des Etats-unis ne montera pas jusqu’au ciel !


                      • millesime 19 septembre 2013 18:02

                        Le bilan de la FED va atteindre les 4000 milliards d’ici peu..et il n’est pas question de ralentir cette progression ! Ces énormes liquidités jouent le rôle de carburant d’un moteur qui sans elles pourrait caler.
                        Le gros problème est que ces masses de liquidité ne s’investissent pas dans l’économie, mais à Wall-Street pour alimenter les transactions financières, le risque étant de plus en plus élevé.. !

                        http://millesime.over-blog.com


                        • laertes laertes 19 septembre 2013 18:31

                          Je viens d’apprendre que Numéricable se lance en bourse ! Bon pour parler sérieusement, ce qui est atterrant c’est que les opérateurs sont peu nombreux. Comme ils ne savent pas quoi faire de leur argent ils achètent des actions (bonjour les investissements) et comme toujours les gros porteurs s’en tireront et les ineffables gérants de patrimoine autoproclamés (ou par média interposés) économistes diront à ceux qui leur ont confié leur argent qu’ils n’avaient rien vu de si « brutal » et que voilà , ils ont tout perdu !


                          • marco1960 19 septembre 2013 19:23

                            Comme dit Alberto, Plus les QE se suivent et plus la chute sera sévère alors pourquoi pas prendre la claque tout de suite !!!

                            On sait que ça ne marche pas ce truchement !, tant que la croissance (pseudo croissance) est assurée par la planche à billet et non par l’activité, je ne vois pas bien comment la supercherie peut perdurer indéfiniment.
                            Attention à vos économies en banque car la fameuse garantie d’état est un mirage, il faut une sacrée dose de naïveté pour croire à cela !!!
                            En fait Ben Bernanke a senti le vent venir, il se casse et laisse un joli merdier
                            Achetez plutôt un jardin et une réserve de graines, des collets, une bonne canne à pêche, on va entamer un tour de grand 8...
                            ça sent le brûlé

                            • viva 19 septembre 2013 19:45

                              Je suis étonnè que personne ne disent pourquoi la fed continue ainsi, cela parait absurde. Mais ça ne l’ai pas. 


                              La fed continuera tant que le reste du monde n’aura pas payé les dettes us. En première nous retrouvons leurs vasseaux européens, ça fait 100 ans que les usa font payer leurs dettes par les européens, ils continuent....

                              • kalon 19 septembre 2013 22:45

                                Une autre lecture de ces injections massive de dollars peut être faite.

                                Sachant le système monétaire actuel est condamné, leur idée serait d’acheter le plus possible d’actifs sains ( terre agricoles, œuvre d’art, matière première, etc...) a n’importe quel prix car partant du principe que le prix étant payé avec de la fausse monnaie, cela ne coute rien !

                                regardez les achats de terres agricoles par les chinois en Afrique, les achat d’immobilier du Quatar en France, Etc....

                                En effet, lorsqu’on achète un « Picasso » pour un milliard de dollars, cela ne veux pas dire que le « Picasso » vaut un milliard de dollars mais, plutôt que le milliard de dollars ne vaut plus grand’chose !


                                • asterix asterix 19 septembre 2013 23:02

                                  Mr Alain Desert, bonjour.

                                  Coup de chapeau, vous réussissez à rendre claires pour tous des mécanismes que ne manipulent que les initiés.
                                  Le dollar ne tient que parce que c’est la monnaie de référence mondiale. En fait, les USA vivent sur le dos des autres depuis que Nixon a supprimé la convertibilité biller vert- métal jaune.
                                  Même les Chinois se sont faits avoir. Ils ont compris que leur créance ne vaut que le prix de l’imprimerie, la planche à billets, d’un peu de technologie et du papier artificiel avec plein de dessins dessus..
                                  Et ce dollar de merde se fout de notre gueule : en une semaine, il est passé de 0,768 à O,743 euros.
                                  Celui qui a prévu cela s’est fait 3%.
                                  A qui profite le crime ?
                                  Dans les pays émergeants, on vous change votre fric en monnaie locale, mais pas l’inverse. C’est de là que la vraie crise va partir.

                                  Je suis de plus en plus persuadé que la seule valeur tangible de notre monde, c’est la terre.
                                  Sans ce qu’elle produit, y’aurait rien à bouffer.
                                  C’est ce que font les Chinois qui ne seront pas les pigeons deux fois : ils l’achètent partout et y font pousser des légumes et des fruits. Goal !.
                                  Et nous, enfin plutôt vous, passerez du stade modèle ville super organisée à celui de sub Tiers Monde. Et la bouffe, quand y’en aura vraiment plus, faudra la piquer dans les stocks.
                                  Des Sarajevo partout, l’assaut de la baraque à Dassaut, le bling-bling final.
                                  Vous pouvez vous plaindre que les spaghett soient à 40 euros du kilo.
                                  Mais quand vous aurez faim, vous les payerez quand même. 
                                  Et s’il n’y en a que chez le voisin, vous finirez quand même par aller y faire un tour.
                                  A moins que vous ne soyez déjà résignés bien sûr..
                                  Notez bien que je m’en fous : la terre où je vis produit du riz pour 20 personnes, il y a 6 fruits différents, plus encore de légumes, des canards, des pintades, des poules, au moins 1.000 kg de poisson dans 2 étangs et plein de grenouilles quand il a plu. Pas des surgelées...
                                  Et tout ce petit monde se nourrit rien que de nature. Les pesticides, on ne sait pas ce que c’est et, de toute manière, on aurait pas de quoi les payer.
                                  Sauf moi, mais compte dessus !
                                  J’vis chez les pauvres, ceux qui n’ont rien et en plus de cela, c’est vrai ! Une cahutte de jonc et de tôle en hauteur et un bidon de flotte dehors. j’ai payé le puits, la pompe et les canalisations de plastique. Moi pas, rien qu’un 40 mètres carrés en dur avec tout ce qu’il faut, même 4 poteaux de béton et l’électricité depuis la piste. S’ils doivent aller chez le doc ou à l’hosto, ils savent bien que je le payerai. la vieille moto qu’ils voulaient, ils l’ont aussi. Juste, c’est juste.
                                  Bon, cette semaine, j’me suis payé une plaquette Samsung et, pour un mois de salaire d’un local, fait faire le très très gros entretien de ma vieille Jeep. Au moins 1.500 euros chez vous... 130 bêtes dollars de papier mâché pour moi.
                                  Deux trucs dont j’aurais pu me passer, non ?
                                  Mais pas de bouffe ni d’eau. La Jeep peut-être pas non plus. Tant qu’il y aura du pétrole. Mais je vais au village en vélo... Ma Jeep consommerait de quoi payer un plein d’essence à la moto, j’ai horreur des motos.
                                  Et moi le pacifiste, écolo dingo qui passe mes journées sur un clavier, quand tout ira mal dans vos villes, j’vous attendrai ...Fleur au fusil pour que vous ne me piquiez pas ce dont j’ai besoin pour survivre. Mes potes qui n’ont rien et qui se demandent à quoi sert ce Cham-choug dont on change les images avec son doigt sont déjà d’accord. Il n’y a même pas besoin de le leur demander pour le savoir. La loi de la jungle.
                                  J’vous dirai bien sûr pas où j’cloche, c’est élémentaire. .


                                  • viva 19 septembre 2013 23:34

                                    @Asterix

                                    Pour rire j’aurais envie de vous que je crois que vous vivez en coré du nord, mais comme je ne crois pas qu’y ait beaucoup de riz.
                                    Je pencherais plutot pour le laos, un bien beau pays

                                    • COLLIN 20 septembre 2013 07:45

                                      Ou bien Madagascar... smiley


                                    • vesjem vesjem 20 septembre 2013 00:41

                                      on peut plaisanter de ce merdier pendant qu’il est temps ;
                                      je n’ose imaginer les conséquences pour nous , nos proches , et compatriotes nationaux et mondiaux , si l’édifice s’écroule ; bon courage à tous


                                      • marco1960 20 septembre 2013 08:37

                                        Oui joli merdier en effet

                                        La technocratie politique et économique renferme un panel assez extraordinaire des caractéristiques humaines les plus détestables et c’est la bêtise qui ouvre la marche.
                                        La bête Argent vit peut être ses derniers instants, tant mieux, Elle est le diable...L’argent est devenu une véritable religion, et de loin la plus puissante, tout ce qu’il engendre est à l’image de ceux qui le vénère ; que de la merde car c’est la misère, la cupidité, l’absence empathie, le mépris qui trône au palmarès. 
                                        Même si cela promet des jours difficiles, je ne peux que me réjouir que ce système disparaisse enfin, pour laisser un espoir aux nouvelles générations qui désespèrent...
                                        Trop c’est trop





                                      • COLLIN 20 septembre 2013 09:07

                                        «  si l’édifice s’écroule » :

                                        1) Fermeture des frontières financières (arrêt de la libre circulation des capitaux et contrôle des changes) et nationalisation des banques,assurances,et tous établissements financiers et de crédit pour le Franc symbolique.

                                        2) Décret imposant le retour à la monnaie nationale,le Franc.

                                        3) Fixation des prix des denrées alimentaires et des énergies,et nationalisation de toute la grande distribution et des compagnies pétrolières,gazières et électriques,pour le Franc symbolique également.

                                        Plus quelques autre mesures bien pensées,et on passe à coté du chaos...

                                        Bien sûr,il y aura toujours quelques mécontents dans le monde de la finance et au « medef »......

                                        Il leur serait alors proposé un stage de formation de quelques mois à la décroissance sur l’archipel des Kerguelen,avec des activités,comme casser des cailloux pour en faire du sable.....

                                        Il n’y a pas de problèmes,il n’y a que des solutions....


                                      • reneegate 20 septembre 2013 09:03

                                        Il y a quand même une question que l’on peut se poser : puisque la FED injecte des liquidités afin que les marchés financiers puissent continuer a s’enrichir déconnectés de la situation économique réelle, pourquoi imposer par ailleurs une telle austérité ?
                                        Gaver les loups pour laisser paitre les brebis.
                                        toute réponse est bienvenue


                                        • howahkan Buddha 20 septembre 2013 11:21

                                          Salut
                                          ça c’est une question de fond intéressante...peut être que à quoi bon être riche si les autres sont heureux de vivre.....alors que la richesse en bien est frustration de plus en plus grande donc souffrance..car la promesse du paradis sur terre ne marche pas du tout comme ça.. ?? l’austérité peut être parce que la fin de l’age d’or matériel tel que on le connait est fini..et que rien ne pourra remplacer l’énergie pas chère volée à d’autres..bien sur il y a le plan leninomarxosionisto-neocono,stalinocratique ,du chaos naitra l’ordre..le même genre d’ ordre après une guerre totale...avec en vedette un nouveau messie.....
                                          personnellement je penche pour la maladie mentale gravissime.....de l’immense majorité des humains....le bug du cerveau, qui pour moi par expérience a perdu une capacité fondamentale................pour ne garder que la partie purement mécanique aléatoire qui pense être « je »...

                                          cette partie qui nous reste est un outil, une sorte d’ordinateur bien sur, une sorte seulement.Mais il lui manque la partie sensée utiliser cet ordi, alors il marche d’une manière aléatoire,a faire ce qu’il peut faire, regarder le passé en pensant au futur....le présent qui lui ne peut être capturé, figé , par aucun moyen car il est mouvance permanente a totalement disparu de nos vies....la souffrance humaine est là.....sujet complexe , de fond.........salutations...
                                          Je pense savoir que il y a un certains temps des humains avaient encore cette partie du cerveau ouverte...on en retrouve des bribes dans certaines cultures toujours existante malgré les massacres..

                                          Bref on pense évoluer mais en fait il est possible que l’on régresse totalement pour ce qui est de vivre..mais avec ordi et voitures...


                                        • Laulau Laulau 20 septembre 2013 16:06

                                          pourquoi imposer par ailleurs une telle austérité ?

                                          Parce qu’imposer l’austérité, c’est le vrai but ! L’émission monétaire à l’infini n’est pas possible, les financiers le savent bien. Par contre diminuer le salaire de ceux qui produisent augmente la part du capital dans le partage des valeurs produites. Vous connaissez Karl Marx ?


                                        • marco1960 20 septembre 2013 09:36

                                          Le choc sera moins dur pour les pauvres !!! perdre 1 est moins dur que perdre 1000 (enfin pour ceux qui sont accros au pognon)

                                          Et pour REEEGATE, pour ma part je ne lie pas les deux, il y a d’une part les marchés financiers qui ont besoin des QE pour remplacer les richesses que devrait produire l’activité (mais qui n’est pas au RV) et puis de l’autre les créanciers qui font pression pour payer leurs intérêts de merde ce qui engendre l’austérité.



                                          • marco1960 20 septembre 2013 10:05

                                            Il y a pourtant des indices qui permettent de voir que de toute façon le petit jeu ne peut perdurer ;

                                            L’an dernier, j’ai bossé du 1er janvier au 30 Août pour cette pieuvre boulimique qu’est l’état et ses tentacules administratives tout aussi boulimiques ;  8 MOIS. Cette année ce sera peut être jusqu’au 15 Septembre qui sait
                                            Depuis 30 ans nous vivons sur des richesses qui ne sont même pas encore produites au moments où nous les consommons !!! (consumons plutôt) Et la dette qui nous coûte la bagatelle de 45 Milliards d’euros chaque année.
                                            Mais franchement qui peut imaginer que la partie va durer, seul les débiles. En 2008 c’était ; échec et l’échec et mat c’est maintenant, le chaos c’est maintenant


                                            • JL JL 20 septembre 2013 10:36

                                              Marco 1960,

                                              savez vous que le patrimoine des Français, c’est six fois la dette ?

                                              Si les gens contribuaient au prorata de leur patrimoine, les riches paieraient beaucoup plus, et les pauvres beaucoup moins. Au lieu de cela, vu que l’impôt + les taxes c’est quasiment devenu une flat tax, les pauvres paient cent fois, mille fois plus que leur part rapportée au patrimoine, et les riches, cent fois, mille fois moins que leur part.

                                              La fortune de Liliane Bettencourt a été multipliée par dix en 10 ans. Si ça se trouve, elle paie moins d’impôts aujourd’hui qu’il y a dix ans.


                                            • alain-desert alain-desert 21 septembre 2013 09:28

                                              Bonjour,
                                              Il y a un vrai problème dans nos indicateurs économiques, car beaucoup sont calculés en rapport au PIB, et le PIB ne mesure absolument pas la création de richesses. Un peu de richesse et beaucoup de flux.


                                            • marco1960 20 septembre 2013 11:08

                                              @ JL

                                              Oui j’entends bien vos arguments, que je ne peux réfuter mais nous sommes encore une fois dans le principe de la thérapie des conséquences et non la thérapie des causes !!!
                                              Est ce qu’une entreprise augmentent ses factures quand ses dépenses excèdent ses ressources ?
                                              Non c’est ilmpossible, par conséquent elle va chercher à faire des économies d’échelle !!!
                                              Vous vous rendez compte que le dernier budget équilibré date de 1980 !!!!!!! ça fait donc 32 ans que l’état est en déficit STRUCTUREL, donc je considère qu’avant même imaginer imposer plus, même les plus riches, il serait bon de secouer un peu ce tas de graisse étatique et administratif qui devient d’ailleurs totalement inopérant, pour déjà en tirer quelques économies.
                                              La logique veut que l’on adapte sa structure en fonction de ses ressources et non l’inverse,
                                              vous ne pensez pas ?

                                              • COLLIN 20 septembre 2013 12:37

                                                La « dette » n’existe pas.

                                                La « dette » a été créée par les banques auxquelles les gouvernements successifs,traitres à leurs Peuples et à leurs Patries,ont donné le pouvoir d’émettre la monnaie,et surtout d’être par la loi ( 1913 aux États-Unis par la création de la « FED » et en France en janvier 1973/traitrise de Maastricht/traitrise de Lisbonne) les créanciers uniques et monopolistiques des états.

                                                La « dette » n’est qu’un dispositif d’asservissement des peuples et des nations,dont la seule finalité consiste à prélever les richesses produites par l’économie RÉELLE de ces mêmes nations et à les extraire et les concentrer dans l’espace transcendantal de l’Éther financier.

                                                Aujourd’hui,ce système,bulle parmi les bulles,menace d’éclater,car l’encours de crédit du système bancaire mondial est de mille ou dix mille fois plus élevé que les réserves ( dites « fractionnaires ») de ces mêmes banques (aucun audit ou bilan de ces « banques » n’est ni ne sera publié,bien sûr..),et encore,on attrape le vertige en apprenant que ces mêmes « réserves fractionnaires » ne sont en fait constituées que de créances sur d’autres créances elles mêmes adossées à d’autres créances,toutes plus douteuses que les autres...grâce au mystère de la « titrisation »....

                                                Toute variation de la valeur des « actifs » ou « réserves » du système bancaire supérieure ou égale au ratio réserve fractionnaire/encours de crédit, précipite le « système » dans le vide et la faillite généralisée...

                                                En clair,la faillite de tout le système bancaire et financier mondial globalisé,est FACTUELLE et déjà actée.

                                                Et il n’y a plus d’issue à attendre,du moins dans les règles intrinsèques au système financier.

                                                Or,celui ci confirme sa totale incapacité à quelque réflexion systémique.

                                                D’où la fuite en avant de la « FED » avec sa politique de monétarisation à outrance et sans fin déclarée...

                                                D’où l’hystérie et la frénésie guerrière des personnages,adeptes du thanatos, au demeurant peu recommandables,qui sont au pouvoir dans les pays occidentaux,pour qui,une « bonne guerre » pourrait permettre (du moins l’espèrent ils ) de remettre les compteurs du « système » à zéro...

                                                Mais il semblerait que plus de la moitié de l’humanité peuplant la planète Terre (Chine+Inde+Russie+Afrique+Amérique australe+ beaucoup d’autres,y compris en occident même..) ne soit plus tout à fait d’accord pour cette course apocalyptique...

                                                Cette humanité,de ces pays « émergents »,nous dicte désormais la voie à suivre....

                                                http://www.prorussia.tv/Un-appel-a-la-prudence-sur-la-question-syrienne-Lettre-ouverte-de-Vladimir-Poutine-aux-Americains_a525.html


                                              • marco1960 20 septembre 2013 13:05

                                                ’’la dette n’existe pas’’
                                                Oui m’empêche que nous raquons quand même les qqes 45 mrds d’intérêts chaque année !!! et ça nous le devons ENCORE à nos politocrates qui ont signé ce putain d’article 123 du traité de Lisbonne. Les giscard déteind et cie 
                                                Que leur ont donc donné les banksters pour vendre la France avec autant de mépris pour le citoyen. On nous parle de quoi en France ? de république, de démocratie, de liberté, d’égalité, de fraternité !!! Continuez votre air de violon bandes d’enfoirés. Ce qui est certain c’est qu’il aura fallu 2 petits siècles pour que le peuple devienne d’une immense docilité. Nos monarques aujourd’hui n’ont rien à craindre, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils se permettent tout, son altesse ’’Flamby’’ n’étant pas le dernier dans cette discipline, lui c’est clair, il nous l’a mise bien profond 


                                              • AlainV AlainV 21 septembre 2013 08:52

                                                Marco,
                                                l’Etat n’est pas une entreprise ...


                                              • Pourlapaix 20 septembre 2013 11:28

                                                Bonjour,

                                                c’est l’euphorie des bourses américaines ; les indices atteignent des niveaux jamais atteints, ils battent des records régulièrement. A quand le Krach ?

                                                2000 puis 2007

                                                Donc l’année prochaine ?


                                                • alain-desert alain-desert 21 septembre 2013 09:24

                                                  Bonjour,
                                                  Oui 2014 c’est probable ; j’en ai parlé dans mon précédent article sur le trading haute fréquence


                                                • viva 20 septembre 2013 11:50

                                                  Le système est verrouillé il n’y aura pas de krach, il y aura une ponction dans le patrimoine des français les moins pauvres , ainsi qu’une taxation massive de leur travail, les riches s’en sortiront toujours, ce sont eux qui commandent.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès