Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La fin des 35h et la baisse des salaires, le chantage a commencé : (...)

La fin des 35h et la baisse des salaires, le chantage a commencé : l’exemple par Smart

Pendant que le gouvernement « examine » avec le rapport Combrexelle comment mettre fin au 35H et même à la durée légale du travail, et plus généralement à faire sauter le code du travail en application zélée des diktats fixés par l’Union Européenne du Capital, déjà et grâce à l’ANI Compétitivité Emploi, les salariés sont soumis à un chantage à l’emploi par les patrons : travailler plus sans être payé plus ou perdre son travail…

C’est cela la « démocratie » selon l’Union Européenne et le Capitalisme : ferme là et travaille pour pas un rond, il y en a des millions qui attendent ta place !

Le chantage des Accords ANI de « Compétitivité Emploi » : le précurseur des négociations « dans l’entreprise »

  Depuis 2013, l’ami de la Finance François Hollande avec l’aide de certains « syndicats » véritable VRP du patronat a mis en place avec les accords ANI dit de « compétitivité Emploi » une véritable machine à racketter les travailleurs, en renvoyant à travers une négociation dans l’entreprise la possibilité d’augmenter le temps de travail sans augmenter les salaires ou même de baisser les salaires à temps de travail égal. Ce dispositif permet aux patronant d’obtenir des baisses des salaires horaires payés aux travailleurs afin de doper leurs plus value. Au moment où près de 7 millions de nos concitoyens sont aux chômage, en échange de cette baisse des salaires, l’entreprise s’engage à ne pas licencier.

Un salarié qui refuserait l’accord ne bénéficiera plus des protections liés à ce qui est pourtant un licenciement économique.

C’est ni plus ni moins que du chantage à l’emploi ! Chantage d’autant plus efficace et violent que l’Union Européenne permet et facilite les délocalisations mettant ainsi en concurrence frontale et direct les travailleurs des différents pays européens. L’UE dont le premier principe est la « concurrence libre et non faussée » et la libre circulation des biens et des capitaux organise le dumping social et l’alignement sur le plus bas des salaires.

Chez Smart Hambach en Lorraine c’est bien une mise en concurence avec les salariés de l’usine commune Smart Renault de Slovénie qui est organisée, afin d’organiser la baisse des salaires en France.

Travailler plus pour être payé moins cher ! en réalité baisse du salaire horaire !

Les patrons de l’usine exige des salariés de passer aux 39 heures de travail hebdomadaire par étapes : de 35 à 37 heures à compter du 1er octobre prochain, puis de 37 à 39 heures en 2016, 2017 et 2018, avant de revenir à 37 heures en 2019, et 35 en 2020, en échange de quoi, ils ne fermeraient pas l’usine.

La direction propose une augmentation mensuelle de 120 euros brut, ainsi qu’une prime exceptionnelle de 1000 euros versée en deux fois sur deux ans. Ce qui revient à payer 37h des ouvriers en travaillant… 39h. C’est donc bien d’une baisse des salaires qu’il s’agit ! Sans aucune garantie réelle d’ailleurs sur l’emploi. Et en prime, avec le gel des salaires sur les prochaines années !

On peut observer avec l’exemple de Smart, où de la façon la plus cynique on demande aux travailleurs de choisir entre diminuer leurs salaires ou perdre leur emploi, ce qui ce passe lorsque l’on renvoi la législation du travail à une « négociation » (le fusil sur la tempe) en entreprise !

Alors que le gouvernement prétend ne pas vouloir remettre en cause la durée hebdomadaire du travail, d’ores et déjà il apparait que les patrons veulent payer moins les heures supplémentaires que les heures en deça de 35h. C’est proprement scandaleux, d’autant plus quand on sait que les 35h se sont traduites par une augmentation massive de la flexibilité, de la pression sur les travailleurs. Qui plus est toutes les statistiques démontrent que les travailleurs français travaillent (pour ceux qui ont encore un poste ! ) plus que 35h et qu’en prime depuis la loi Aubry les salaires sont bloqués et gelés se traduisant par une baisse des salaires réels. Bref, pour le patronat, à l’aide de son arme d’exploitation massive qu’est l’Union Européenne du capital, il s’agit de poursuivre l’offensive généralisée contre les salaires, les conquètes sociales et démocratiques de travailleurs.

Plus que jamais, c’est tous ensemble et en même temps que nous devons organiser la résistance. Que nous devons stopper cette casse sociale généralisé, et faire front pour briser les chaines de l’Union Européenne, en sortir pour s’en sortir par la porte de gauche, celle du progrès social et du développement démocratique, en mettant fin à la dictature de la classe capitaliste pour faire place au peuple, construire le socialisme pour le pouvoir réel des travailleurs.

Pour impulser la résistance et la contre offensive, rejoins les militants du PRCF dans la lutte !

mais nos concitoyens ne sont pas dupes, comme en témoigne ces commentaires sur les forums internet du site web du journal Le Parisien

Lili  : 39h payées 37 donc si je pige bien !! Les ouvriers vont payer de leurs poches 2 heures pour travailler. C est ça les réformes ? Payer pour aller travailler non mais oh ! Ça va pas mieux dans la tête des actionnaires.

A1b2c3 : je ne suis pas devin je ne lis pas dans la boule de cristal je ne suis pas économiste non plus mais vous verrez que dans un avenir proche cette usine de smart finira en Slovénie là où on produit déjà la twingo 2 et les chaines de montage sont tout à fait adaptées à l’assemblage de la smart (604 LR)

Vlanderen’boy :Après le » travailler plus pour gagner la même chose » Le » travailler plus pour pouvoir travailler » Bienvenue en France !!!

Edj : C’est une arnaque ! Depuis quand les entreprises tiennent-t-elles leurs promesses ?

Cogeres : soit il faut bosser plus pour le même salaire soit … c’est le chômedu puis le realiser et les tickets à la mairie pour bouffer. Il n’y a pas d’autre alternative. et tout ça parce qu’il y a au sein de l’Europe des gens qui bossent légalement à 6 euros de l’heure. En Espagne par exemple le SMIG est à moins de 700 euros par mois. Voilà la belle Europe qu’ils ont construit !! …

Deltiox : Tu acceptes de gagner moins de l’heure ou tu es viré en substance Ce n’est pas une Négociation mais du chantage La loi du plus fort en temps de crise arrangera toujours le patronat Pathétique, écœurant et parfait exemple de ce qui arrivera si la proposition de privilégier « l’accord d’entreprise » comme on dit pudiquement permettra un phénoménal retour en arrière de la condition de salarié Le fait que ce genre de chantage soit aujourd’hui légal démontre qu’il n’y a nul besoin de plus de flexibilité Les limites de l’immoralité sont déjà atteintes


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Robert GIL Robert GIL 15 septembre 2015 13:36

    Pour Gattaz le code du travail traumatise les patrons au point qu’ils ne peuvent embaucher, car c’est bien connu c’est le code du travail qui fabrique du chômage et dans l’esprit MEDEF, plus de code du travail, plus de chômage, bon sang, mais c’est bien sûr comme dirait Maigret, les choses sont d’un simple et il suffit de partir du postulat Gattaz pour éradiquer tous les maux de notre société, quelques exemples :

    • pour enrayer la baisse de la consommation il faut supprimer le code de la consommation
    • plus de code du commerce, plus de déficit
    • plus de code forestier, plus de déforestation,
    • plus de code monétaire et financier plus de dette
    • plus de code pénal, plus de délinquance
    • et enfin, l’apothéose, plus de code de la route et plus d’accident
    • C’est tout bête hein !!!!!.

    • voir :SELON GATTAZ : « le code du travail est le fléau N° 1 des patrons français »

    • Pyrathome Pyrathome 15 septembre 2015 18:04

      • Bruce Baron Bruce Baron 15 septembre 2015 20:02

        Les 35 heures sont un acquis appréciable. Ça permet à tout le monde de se cultiver davantage, de faire du sport, de s’oxygéner, voire de déstresser. Et cet avantage vaut pour les cadres comme pour les ouvriers. C’est étonnant de voir des gens vouloir revenir là dessus. Même s’il faut faire des sacrifices pour cause de mondialisation, je n’échangerais pour rien les 35 heures et la liberté que cette réduction du temps de travail me procure.


        • nours77 nours77 15 septembre 2015 21:53
          sampiero

          Ou le contrat a 0 heure, si populaire du patronat anglo-saxon... Ce qu ils veulent certainement nous imposer en France d une manière ou d une autre...

          • nours77 nours77 15 septembre 2015 21:58

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Contrat_zéro_heure


            Même le wiki le dit c est dire... Développer en Angleterre ( pour les travailleur, zone test 1) et en France (pour les étudiants, zone test 2...)


            • Sozenz 15 septembre 2015 23:47

              @nours77
              je ne connaissais pas du tout, merci pour l info
              ils auraient dû l appeler le contrat AMABOTTE, ça aurait été plus clair.

              et ces entreprises ne sont pas boycotter ?
              De nombreuses grandes entreprises les utilisent dans le pays, par exemple McDonald’s (90% de ses 83 000 emplois au Royaume-Uni)4, Subway, Burger King, Domino’s Pizza (90% de ses 23 000 emplois)5, Sports Direct (90% de ses contrats, soit 20 000 personnes6) ou encore Tesco7

              je ne sais pas, mais on peut très bien vivre sans elles .... la mal bouffe on peut facilement s en passer , non ?


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 septembre 2015 07:59

              @Sozenz
              Si on boycotte toutes les entreprises, les emplois seront supprimés, et Paul Lemploi va être submergé. C’est pas vraiment une bonne idée ... Ce qu’il faut c’est sortir de l’ UE et de l’euro, remettre les frontières et des quotas aux importations, pour réindustrialiser et protéger notre modèle social.


            • Sozenz 16 septembre 2015 11:41

              @Fifi Brind_acier

              et pourquoi en réfléchissant à deux fois ce ne serait pas une bonne idée ?

              « aujourd’hui » il vont mettre petit à petit le travail obligatoire avec bientôt des sans conditions .... les gens sont aux abois et vont l’être de plus en plus.
              les chômeurs ne peuvent pas véritablement agir .
              cassez le  C.A de ces entreprises qui cherchent des esclaves et vous verrez s’ils ne changeront pas de politique... les consommateurs ont un pouvoir énorme. et c est comme cela que vous pourrez changer la donne sur ces grandes entreprises.
              mon approche n est pas absurde , bien au contraire

              ET rien n’empêche aussi de sortir de l Europe. 


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 septembre 2015 18:42

              @Sozenz
              Comment voulez-vous créer des emplois si tout le monde cesse de consommer ?
              Les pauvres consomment peu, cela crée-t-il des emplois ? L’économie est un processus circulaire.
              Au Bangladesh ils consomment peu aussi, c’est votre modèle ?


              La baisse de salaires est liée à l’euro, impossible à dévaluer. Quand on ne peut pas dévaluer, la seule chose qui reste à faire aux Gouvernements, c’est de faire « une dévaluation interne », une contraction de la masse salariale.
              Le but réel de l’euro est « envoyer les Etats providence aux égouts. »
              «  Les ravages sociaux de l’euro, une stratégie délibérée ».

            • Sozenz 16 septembre 2015 19:27

              @Fifi Brind_acier
              vous vous trompez sur mon discours !
              je parle de boycotter les entreprises qui utilisent les contrats Amabotte , les contrats d extrême précarité. aimeriez vous que l on vous fasse signer un contrat en vous disant : voilà , maintenant vous êtes à notre totale disposition , ne rien pouvoir organiser ou prévoir ? comme le font apparemment certaines entreprises britanniques.
              dans un autre cadre : je vois déjà des possibles cadres se faire réunir par groupes de 25 personnes tous les deux/trois mois pour se voir recommander de faire des stages de 2 mois , non rémunérés ils offres des sessions de recherche de stage ( oui , oui , vous avez bien entendu de stages et non de travail). certains diront c est peut être une chance pour eux de se faire embaucher.
              calculer l’ économie que font les entreprises qui vont payer 0 pendant 2 mois x 25x 4 ( ou 6)
              salaire cadre environ 2000 euros ... affaire juteuse pour certaines entreprises.
              et vous pensez qu ’ils vont embaucher ?
              http://www.liberation.fr/societe/2013/08/09/aujourd-hui-le-stage-phagocyte-tout_923875
              De plus, les entreprises ne font plus leur travail de formation , ils demandent de plus en plus des stages avec de l expérience...
               Les entreprises sont théoriquement tenues de ne prendre qu un certain pourcentage de stagiaires, avec un temps limité, et qu ils n appliquent pas les règles ou ne tiennent pas leur promesse,
               un exemple : http://www.leparisien.fr/faits-divers/des-chomeuses-portent-plainte-pour-escroquerie-apres-un-stage-chez-leclerc-20-11-2014-4308377.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr
              il y a les dérogations .

              La consommation doit se reporter vers les entreprises vertueuses...


            • Sozenz 16 septembre 2015 19:32

              @Sozenz
              les entreprises sont en concurrence avec leurs prix, leurs qualités produits ... qu’elles le soient aussi par rapport à leur fonctionnement interne ...
              c est un moyen de recréer du vrai emploi et relancer l économie . des salariés payés sont des consommateurs ....


            • Sozenz 16 septembre 2015 19:48

              @Fifi Brind_acier
              La baisse de salaires est liée à l’euro
              En partie vrai et en partie faux .
              la baisse des salaire vient de la concurrence qu il y a des chômeur sur le marché du travail . nous avons déjà ouvert brièvement le principe du NAIRU .
              il faut voir les problèmes dans leur ensemble.. sans être un génie en économie, l’évidence se tient là .
              les économistes ( et les autres ) savent très bien que l austérité est un poison pour l’économie. pourquoi font ils tout cela alors me direz vous ? parce qu ils savent que l’argent actuellement n a plus aucune valeur et que l économie telle qu elle est actuellement en place va sauter. donc ils ratissent tout ce qui est possible sur le « Mobiler ».. d’où les demandes (injonctions) de privatisation à tout va . 


            • Sozenz 16 septembre 2015 19:53

              @Sozenz
              quand je parle de « mobiler » , nous comprenons , immobilisation (comptable).


            • Sozenz 16 septembre 2015 11:52

              Si les entreprises voyous font leur beurre et existent ; c est qu ’il y a des consommateurs pour les faire vivre.
              je donne un exemple : Mosanto contre qui ont se bat pour ces produits toxiques et ses OGMs ; pourquoi est il encore debout ?
              Parce que des gens achètent ! sinon il ne serait rien...
              Arretez d acheter , et vous verrez s il ne change pas de voie ou s’il ne va pas s’eteindre, ou si d’autres marchés avec une autre approche ne vont pas éclore. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès