Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La fin des « auto-entrepreneurs » ?

La fin des « auto-entrepreneurs » ?

S’il était une réforme intéressante, c’était bien la création du « statut d’auto-entrepreneur ». En dépit des réticences manifestées par les chambres des métiers y voyant une concurrence déloyale, je peux attester que de nombreux demandeurs d’emplois dans un entourage très proche ont pu ainsi accéder à une activité. La formule était simple administrativement ; il n’ y avait pas besoin de passer par des dédales administratifs compliqués : un "coup de puce" au démarrage dans la vie active ou à la reprise d'une activité. Il s'agissait d'un statut souvent temporaire, susceptible d'évoluer vers le "statut normalisé" en cas de réussite et peu pénalisant en cas d'échec.

Par ailleurs cette « formule » nouvelle représentait un symbole de l’initiative personnelle et du désir de se lancer dans une entreprise, la ;plus petite soit-elle. Cette initiative du gouvernement Fillon avait semble-t-il la faveur des Français. Contrairement aux craintes des chambres des métiers, le plus souvent ces auto-entreprises venaient combler un déficit, répondaient à des attentes du public souvent difficiles à satisfaire : des petits dépannages par exemple ou des travaux mineurs trop souvent délaissés par les artisans traditionnels. La vraie concurrence déloyale pour ces artisans « traditionnels » résidant plus dans la pratique abusive du « travail au noir »

L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) estime à environ 1 million le nombre des auto-entrepreneurs en France. Pour 75% d’entre eux, le chiffre d’affaires annuel est inférieur à 20.000 euros. Pour les spécialistes, « ce taux, trop élevé, diminue puisqu’ils étaient 84% en 2010″.Il faut noter que 40% des auto-entrepreneurs souhaitent évoluer vers un autre statut ou l’ont déjà fait. Parmi ces 40% d’auto-entrepreneurs, un quart déclarent avoir déjà changé de statut et trois quart vouloir le faire. Il s'agissait donc bien d'une formule transitoire permettant l'insertion dans le monde de l'entreprise.

Ce statut nouveau est attaqué par le gouvernement Ayrault. On se demande pourquoi ? Sans doute simplement parce qu’il s’agissait d’une réforme « Sarkozienne » ? Ces auto-entreprises, très nombreuses (sans doute plusieurs centaines de milliers) vont connaître un « alignement de régime de cotisation sociale » sur les entreprises individuelles. Ce changement, décidé sans aucune concertation malgré les déclarations des différents ministres a comme objectif de compenser le manque à gagner qui s’élèverait à 130 millions d’euros. Or, il apparaît qu’en réalité le régime d’assurance maladie des auto-entrepreneurs n’est pas déficitaire. C’est tout simplement de l’anti-sarkozysme primaire, purement idéologique, une manifestation supplémentaire d’un sectarisme non réfléchi, surtout inadapté. Pour les jeunes, (ils devaient en principe selon le candidat Hollande être la priorité des priorités) on préfère générer des contrats de génération plutôt que de l’emploi véritable. On préfère les emplois d’avenir souvent inadaptés au marché du travail et à des emplois durables.

Est-ce véritablement la seule mission d'un gouvernement que de "détricoter" les dispositions même bonnes de son prédécesseur ?

Le BLOG


Moyenne des avis sur cet article :  3.84/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • Roland Franz Roland Franz Jehl 3 octobre 2012 09:26

    Deux mesures positives du gouvernement précédent et très populaires, les heures supplémentaires défiscalisées et l’auto-entreprise, sont foulées aux pieds par ce gouvernement.
    Je crois que je me sens plus aucune affinité avec ce socialisme là. Ni avec celui de Mélanchon qui, ne manifestant aucune critique, est en réalité d’accord avec ces décisions.


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 3 octobre 2012 11:41

      « Deux mesures positives du gouvernement précédent... »

      L’entreprise d’aide à domicile, juste à coté de chez moi, a fait faillite parce que des petits malins « auto-entrepreneurs » proposaient de tondre les pelouses des petits vieux à prix cassé, sans s’acquitter de l’impôt. Même sort pour l’artisan en tuyauterie installé ici depuis trente ans. Fermé pour cause de concurrence déloyale. Quant aux « auto-entrepreneurs », censés les remplacer, ils répondent rarement au téléphone, sont infoutus de rédiger un devis, n’assurent aucune garantie et ne proposent pas de services après vente. Certains ont même cessé leurs activités, jugées « trop fatigantes ».

      Imposition à la chinoise, concurrence à la chinoise, travail de chinois.


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 3 octobre 2012 11:45

      Roland, c’est l’excès de dérégulation et les mesures d’ultra-libéralisation qui ont provoqué la crise.


    • kalagan75 3 octobre 2012 12:07

      peachy , t’es toujours aussi naze dans tes réflexions : imposition à la chinoise alors que les AE sont à quelque chose près , imposés comme les travailleurs indépendants . Franchement , quand on ne maîtrise pas un sujet , on se tait .


    • anomail 3 octobre 2012 12:12

      Les auto-entrepreneurs s’aquittent de l’impôt, qu’est-ce que vous racontez ?

      http://www.autoentrepreneur.tv/taxes_auto_entrepreneur.html


    • ottokar 3 octobre 2012 12:12

      bof, j’y crois pas de trop à ces histoires de faillites sorties de votre imagination
      un autoentrepreneur paye 23.50 % de charges sur le chiffre d’affaire. Avez-vous eu accès à la déclaration de RSI pour savoir que ces « petits malins » ne payaient pas l’impot ?
      L’artisan plombier en faillite a cause d’autoentrepreneurs, ce n’est pas possible. Un autoentrepreneur ne déduit rien, ni les investissements, ni l’outillage.
      Enfin 75 % des autoentrepreneurs ne sont pas dans l’artisanat.


    • subliminette subliminette 3 octobre 2012 12:19

      D’habitude j’aime assez vos commentaires, Peachy, mais là vous êtes en-dessous de tout. Honte à votre ignorance


    • anomail 3 octobre 2012 12:21

      Hm ce qui va arriver c’est que ceux qui maintiennent une petite activité pour arrondir leurs fins de mois ne vont pas s’emmerder, ils vont continuer au black.


    • Yohan Yohan 3 octobre 2012 12:24

      Les artisans et commerçants se cherchent un bouc émissaire..c’est clair. Si les boites du BTP ferment c’est parce qu’il n’y a plus de clients, non à cause de la concurrence d’AE. 

      A force de tirer sur les entreprises, les prix ne peuvent plus baiser et comme le client est roi, le black est déjà reparti comme feu de dieu.

    • rocla (haddock) rocla (haddock) 3 octobre 2012 13:22

      Peachy , 

       t’ as la même tronche que tes écrits .


    • Roland Franz Roland Franz Jehl 3 octobre 2012 13:54

      @Peachy

      Vous êtes hors sujet ; je n’ai pas parlé de la crise.
      J’ai parlé de l’auto-entreprise qui permet à d’anciens chômeurs et à ceux qui ont de petites retraites, d’améliorer leur quotidien, de refuser le travail au noir et de na pas dépendre de l’assistanat.

      Quant aux artisans qui font faillite à cause des auto-entrepreneurs, permettez-moi de douter. Je travaille moi-même dans le bâtiment et je ne connais aucun exemple de ce type parmi tous les artisans que je fréquente.


    • lulupipistrelle 3 octobre 2012 15:18

      @ anomail : les impôts locaux , sûrement , et l’impôt sur le revenu, .. si leur affaire marche.

      PS : la plupart des Français non imposables sur le revenu, payent des impôts locaux pour lesquels le seuil d’imposition est très bas.


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 3 octobre 2012 16:59

      Roland :« J’ai parlé de l’auto-entreprise qui permet à d’anciens chômeurs et à ceux qui ont de petites retraites, d’améliorer leur quotidien... »

      J’entends bien mais leurs activités ne relèveraient pas de la concurrence déloyale si elles se soumettaient aux règles communes, si elles se limitaient à répondre à des nouveaux besoins (sur des marchés à inventer car faut favoriser et récompenser l’innovation) ou si elles se logeaient dans des niches (tricot, éleveur de hérissons, designer en chapellerie, désanusseur de porcs, etc). En attendant, par la faute d’une imposition privilégiée et minimaliste, à la sauce néolibérale, les « auto-entrepreneurs » sabordent nos artisans, nos métiers, nos savoirs-faire et nos TPE. Des vrais emplois sont détruits au bénéfice d’autres, précaires, et les caisses du trésor public restent désespérément vides.

      D’ailleurs c’est peut-être l’objectif recherché : transformer les salariés Français en travailleurs chinois.


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 3 octobre 2012 17:10

      Encore une fois je me répète mais il faut que ça entre dans les têtes : c’est la dérégulation - du bas au haut de l’échelle, du simple contrat de travail jusqu’à la sphère financière - qui provoque les crises et les malheurs contemporains. Le néolibéralisme n’est pas une simple école économique, c’est aussi une idéologie. Avec ses plans de batailles, ses fidèles chiens de garde, ses soldats et ses victimes.


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 3 octobre 2012 17:12

      ... et ses idiots utiles.


    • jluc 4 octobre 2012 00:54

      Il faut savoir qu’un AE paie ses charges et impôts sur son CHIFFRE d’AFFAIRE

      Il paie donc des charges et impôts sur :

        - les matériaux qu’il achète (pour monter un mur, peindre une pièce etc..)
        - le matériel qu’il achète, qu’il loue... les fringues, casques...
        - le véhicule...
        - l’essence ou autres déplacements
        - la TVA de tout cela
        - ses cotisations professionnelles
        - ses assurances civiles, décennales (ouïe), sa mutuelle...
        - etc....
        - et maintenant, Rajouter 3,3 % sur le CA, donc 3,3 % en plus sur toutes ces charges, même la TVA !

      L’artisan en individuel, lui, peut tout déduire. Et, le coût des matériaux pour l’artisanat, ce n’est pas rien.

      Le seul intérêt d’une activité d’artisan en Auto-Entrepreneur, est de pouvoir commencer une activité avec 0 € de capital, 0 € de prêt bancaire (introuvable pour un chômeur, RSA...) et de ne payer que 0 € de charges et impôt s’il y a 0 € de revenu. Il peut donc se lancer avec 0 client potentiel, 0 de chance, mais avec 100 de courage (-3,3%) pour 100 d’espoir (-3,3%).

      Rassurer-vous, c’est tout le monde qui va participer à l’effort ; même Total va payer 3 % en plus de ses 0€ d’impôts.


    • jluc 4 octobre 2012 01:30

      "Si les auto-entrepreneurs gagnent zéro, ils continueront de payer zéro"  FAUX !

      l’AE n’a pas intérêt a se tromper dans son devis, parce que s’il se retrouve à avoir autant de frais que le montant de la facture, alors : avec 0 € de revenu, il va quand même payer 24,6 % de charges sur le montant de sa facture !


    • yagiu 4 octobre 2012 23:31

       @ PEACHY
      Eleveur de hérissons, je vois de quoi il s’agit, par contre
      désanusseur de porcs...... ? Pourriez vous, s’il vous plait,
      donner quelques infos sur l’activité, et si le marché est porteur. Merci à vous, cordialement.


    • kalagan75 3 octobre 2012 10:41

      comme je l’ai précisé sous un autre article , c’est une augmentation de 960 € de cotisation par an ( 240 € /trimestre ) pour un ca de 32600 € (soit 3 points de plus en cotisation )

      le régime n’est donc pas mort , mais tapez encore plus sur ces personnes et ne rien faire concernant le train de vie de la fonction publique , c’est très socialo


      • Bulgroz 3 octobre 2012 10:45

        Hollande est un grand réformateur du secteur privé.

        Secteur privé qui n’est pas connu pour manifester dans la rue. Hollande est donc très courageux.

        Le secteur public, quant à lui, c’est bien connu, il n’a pas besoin d’être réformé.


        • jaja jaja 3 octobre 2012 10:58

          Secteur privé qui ne manifeste pas dans la rue ? Depuis quand ? smiley

          Tiens rien que le Week_end dernier les Ford avec Poutou
          http://www.dailymotion.com/video/xu0uli_fin-film-ford-dernier_news

          Les PSA à Aulnay en meeting suivi d’un concert
          http://bellaciao.org/fr/spip.php?article130422

          Je passe sur les Hauts fourneaux de Gandrange occupés jour et nuit et l’opération escargot des sidérurgistes....

          Et j’en oublie......merci de me compléter


        • jaja jaja 3 octobre 2012 11:00

          Sanofi...un millier de salariés attendus à Paris mercredi....


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 3 octobre 2012 11:35

          oui oui Jaja 

          peugeot sanofi des petites auto-entreprises 

          me fait rire le défileur pro , ça parle de mini structures il nous
          aligne des magasins de milliardaires ... smiley

          tout ce qu’ il sait dire c ’est les patrons c’ est des salauds
          qui payent pas leurs employées , comme s’ il a déjà été voir de quoi il cause

          du baratin de syndicaliste mors moi l’ noeud


        • Yohan Yohan 3 octobre 2012 11:44

          Salut Captain

          Même pas la peine de discuter avec ce naze. Son fonds de commerce, c’est a lutte des classes, il est resté scotché sur Bakounine. Les TPE et les PME, il ne veut pas les connaître, car pour justifier ses thèses, il a surtout besoin des méchants du CAC 40, qui constituent d’ailleurs depuis 30 ans un allié objectif de l’extrême gauche.

        • rocla (haddock) rocla (haddock) 3 octobre 2012 11:44

          Un millier d’ auto-entrepreneurs potentiels .


        • jaja jaja 3 octobre 2012 11:54

          Et c’est moi le naze.... smiley

          « CAC 40, qui constituent d’ailleurs depuis 30 ans un allié objectif de l’extrême gauche. »

          Eh oui si les capitalistes n’existaient pas il n’y aurait pas d’anticapitalistes..... Les deux sont donc profondément nécessaires l’un à l’autre.... smiley

          Qu’est-ce qu’ils tiennent comme couche ces deux abrutis  smiley


        • Yohan Yohan 3 octobre 2012 11:57

          Tu viens donc de confirmer ma théorie. Merci Jaja smiley smiley


        • jaja jaja 3 octobre 2012 12:07

          De rien.... si tu as besoin d’aide pour tes lapalissades à venir n’hésites pas......


        • Le péripate Le péripate 3 octobre 2012 10:53

          Curieusement les socialistes ne semblent pas devoir remettre en cause l’autre maigre réforme libérale du précédent gouvernement, l’autonomie des universités. Peut-être parce que les bénéficiaires sont plus proches électoralement d’eux que le petit entrepreneur.

          On est en plein dans le mécanisme de création de classes par action de l’état.


          • Surya Surya 3 octobre 2012 10:57

            Le statut d’autoentrepreneur n’est pas parfait, car ça pouvait être encore plus simplifié (en plus, sauf erreur de ma part, il me semble qu’au bout de deux ans il fallait quand même commencer à payer des cotisations même si on ne fait pas de chiffre d’affaire ?), mais il permet à tous ceux désirant créer une petite entreprise, aux chômeurs de longue durée ne retrouvant plus d’emploi, aux retraités désirant continuer à travailler, et même aux fonctionnaires, ou aux étudiants, de se lancer sans prendre trop de risques. Si un million de personnes y ont, ou y ont eu, recours, c’est parce que ce statut répondait à un besoin. Il comblait un manque en France. Plutôt que d’attaquer ce système, il devrait être encore amélioré et simplifié.
            Ainsi, si ce statut est abandonné, les chômeurs de longue durée, ou les « séniors », n’auront plus d’autre choix que de compter sur l’ANPE pour leur trouver du travail ? Bonne chance... Et tous ceux qui souhaitaient créer une entreprise sans avoir forcément les moyens de se lancer devront abandonner leur projet avant même d’avoir pu commencer ?
            Si le statut est réformé pour proposer quelque chose d’encore mieux, d’encore plus simple, parfait, mais s’il est en effet démoli par pure idéologie, alors c’est complètement stupide. Ridicule, même...


            • Yohan Yohan 3 octobre 2012 11:35

              Pourquoi devrait-on banquer quand on ne fait pas de chiffre d’affaires ? C’est incroyable que les gens puissent encore trouver normal de ponctionner des gens qui ne gangent rien 


            • lala 3 octobre 2012 11:02
              Le champion de taxes supplémentaires (nouvelles ou retoquées ) en 6 mois c’est bien la normalité hollande. pressé dde taxer le peuple d’en bas mais prend son temps pour ses petits copains députés
              Bien des auto entrepreneurs seraient aux assedic et ce n’est pas 3 mais 4 millions de chômeurs. Bien des autoentrepreneur gagne en dessous du smic mais le ciment commun est l’envie d’entreprendre. Cela les bobos ne peuvent l’accepter. Le candidat Hollande de cette façon boue le peuple d’en bas. De cette façon emmene la france dans les décors. Et oui Qui à aujourd’hui envie d’entreprendre de financer alors que la clique du pouvoir invective et monte les classes sociales les unes contre les autres. Diviser pour mieux régner le candidat normal l’a compris mais pour être roi faut encore avoir un peuple.

              « Vous ne pouvez pas apporter la prospérité au pauvre en la retirant au riche. 
              Tout ce qu’un individu reçoit sans rien faire pour l’obtenir,
               un autre individu a dû travailler pour le produire sans en tirer profit. 
              Tout pouvoir ne peut distribuer aux uns que ce qu’il a préalablement confisqué à d’autres.
               Quand la moitié d’un peuple croit qu’il ne sert à rien de faire des efforts car l’autre moitié les fera pour elle, 
              et quand cette dernière moitié se dit qu’il ne sert à rien d’en faire car ils bénéficieront à d’autres, cela mes amis,
               s’appelle le déclin et la fin d’une nation. On n’accroît pas les biens en les divisant. »
               Dr. Adrian Rogers, 1931

              • ZenZoe ZenZoe 3 octobre 2012 11:12

                La décision est d’autant plus surprenante de la part d’un gvt socialiste que de nombreux auto-entrepreneurs sont des fonctionnaires, socle du parti..
                Qq chose m’échappe.


                • Le péripate Le péripate 3 octobre 2012 11:15

                  La presse étrangère commence à faire ses titres sur la révolte fiscale des pigeons, qui en sont à 31 000 fans sur facebook.


                  • ZenZoe ZenZoe 3 octobre 2012 11:23

                    C’est une grave erreur psychologique et électorale en plus.
                    Un chômeur ou un RMAste à qui on donne une porte de sortie, même fragile, se sent infiniment mieux dans ses baskets et dans sa vie. Entre déclarer lors d’un BBQ ou une soirée qu’on glande tte la journée faute de mieux, OU qu’on est en train de monter sa boite, y’a pas photo. On redevient quelqu’un, on réintègre la société. Du coup, on est moins enclins à la protestation et on pose un oeil plus bienveillant sur le gvt qui met cette mesure en place. Pas complètement fou, Sarkozy avait du comprendre ça (manque de bol pour lui, il a trop fait l’imbécile sur d’autres sujets).
                    Priver d’espoir quelqu’un de déjà affaibli est catastrophique pour un gouvernement. S’en rendent-ils seulement compte « là-haut » ?


                    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 3 octobre 2012 15:29

                      "Un chômeur ou un  RMAste "


                      N’utilisez pas un terme aussi laid pour désigner un être humain. Un peu de respect pour la langue française aussi. 


                    • ZenZoe ZenZoe 3 octobre 2012 16:08

                      Entièrement d’accord, c’est moche, comme tous les sigles (RMIste, SDF...).
                      Mais c’est plus rapide que d’écrire bénéficiaire des minima sociaux et moins péjoratif qu’assisté.


                    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 4 octobre 2012 00:24

                      La rapidité n’est pas une excuse ZenZoe. Il ne faut tout simplement pas désigner les humains avec de laides catégories que la langue même refuse d’écrire. Surtout quand ces catégories ne signifient rien du tout. Le concept que vous essayez en vain de nommer rapidement n’existe tout simplement pas, et c’est pour cela que vous ne pouvez pas le nommer et que la langue française le rejette comme un grumeau de vomi. Quel rapport entre un paysan touchant un complément de RSA en travaillant 12 heures par jour et un SDF des villes par exemple ou un gars qui vient de faire faillite, ou encore un jeune diplômé qui ne trouve pas encore le moyen de gagner sa vie ? Vous les mettez tous dans ce même sac mal étiqueté ?


                    • Yohan Yohan 3 octobre 2012 11:27

                      C’est une décision purement idéologique, contre les entrepreneurs et comme Sarko. Les avantages dont bénéficieraient les AE est une argutie. Combien savent qu’un AE dans le BTP qui investit en achetant du matériel acquitte non seulement la TVA sur ce matériel mais aussi que son achat n’est pas déductible de son chiffre d’affaires. l’AE se trouve imposé deux fois, sur la TVA et sur le chiffre d’affaires global. Ceci vaut bien qu’il ait quelques avantages en contrepartie, sans quoi il ne resterait que des activités intellectuelles et de services au menu.


                      • subliminette subliminette 3 octobre 2012 11:59

                        Vous avez raison l’AE paie des charges sociales sur la TVA qu’il a payée sur l’achat de son matériel. Il ne peut déduire aucun frais et donc il paie sur tout.

                        Même sa taxe foncière est double : il paie une taxe foncière sur son habitation comme tout le monde, et en plus il paie une taxe foncière des entreprises. Comme ses locaux pros sont presque tout le temps les mêmes que ses locaux persos, il paie deux fois sur le même bien. 

                        D’autant que la TFE est un forfait pouvant atteindre 2 000 € par an et que les petits artisans, eux en sont exonérés.

                        Si ce régime est si avantageux, pourquoi les artisans « classiques » ne s’y inscrivent-ils pas ??????

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès