Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La fin des bourses

La fin des bourses

La bourse « temple du système capitaliste » permet en toute légalité la spéculation et la vente de promesses à court terme. C'est le principe d'une minorité qui s'enrichit sans travailler en ruinant les épargnants et en détruisant nos emplois. L'augmentation du prix des actions est directement liée aux licenciements, aux baisses de salaires et aux délocalisations.

Maintenant les entreprises ne vont plus en bourse pour lever des fonds, mais pour se faire dévaliser. Sous la contrainte des « marchés », c’est-à-dire des conglomérats financiers et l'appétit sans fin des actionnaires qui demandent des dividendes de plus en plus démesurés : ce n'est plus la Bourse qui finance les entreprises mais les entreprises qui financent la Bourse.

La valeur des actions est complètement fictive et ne reposent pas sur la santé de l'entreprise. Le matin la valeur des actions de l'entreprise « Tartantoc » grimpe de 5%, à midi elle baisse de 10% pour remonter de 15% en soirée. Est-ce que les salariés ont fait grève le temps de midi, est-ce que les produits fabriqués pendant la pause déjeuné étaient de moins bonne qualité, et le soir tout le monde s'est retroussé les manches pour produire deux fois plus ?

En fermant la bourse, nous mettrions les spéculateurs à la porte ! On menace de la fuite des capitaux celui qui oserait faire ça, car l'idéologie actionnariale a fini par faire oublier que les capitaux propres, ce sont les entreprises qui les sécrètent par leurs profits ... et qu’ensuite elles vont se faire dépouiller à la Bourse. L'autofinancement, le crédit bancaire affilié à un système de crédits citoyens et solidaires sous forme d’obligations constituent un mode de financement tout à fait viable de l'économie.

Une fois la bourse fermée, où iraient les supers cerveaux supers formés et leurs supers rémunérations issues de la spéculation des salles de marché ? Et bien, ou ils iraient exercer leur nuisance ailleurs ou ils mettraient leur « supposée intelligence » au service de la société ! Parce que l’on peut se demander sincèrement quelle est leur utilité. Quelle est l’utilité de personnes qui mettent tout en œuvre pour enrichir une minorité au détriment d’une majorité ? Quelle est l’utilité de personnes qui détruisent l’économie d’un pays ! Aucune !

Comment appeler des gens qui pour gagner de l’argent et permettre à certains d’avoir des rendements à 15 ou 20 % font perdre leur emploi à des milliers de personnes. Préférer faire travailler de l’argent plutôt que faire travailler des individus n’a aucun sens. Accepter de faire des profits en misant sur la misère du plus grand nombre ou spéculer sur les denrées alimentaires pour affamer les plus pauvres devrait être considéré comme un délit.

L’oligarchie financière les récompense avec une partie des gains obtenus grâce à leur cupidité et à l’absence de toute considération humaine ! La place de tous ces traders est sur le fauteuil d’un psy ou sur les bancs d’un tribunal. Pour accepter de faire ça, il faut soit avoir des problèmes mentaux soit des pulsions criminelles !

Article original http://2ccr.unblog.fr/2011/04/18/la-fin-des-bourses/


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Ariane Walter Ariane Walter 28 avril 2011 10:05

    Excellent article. je partage tout à fait votre avis. C’est une absurdité cette bourse. Tout le monde sait que c’est un casino.
    Quant aux élèvesvbrillants qui font des études et travaillent là-dedans sans états d’âmes, pauvre monde !


    • fwed fwed 28 avril 2011 17:05

      Ces élèves « brillants » ne tiendraient pas 5 minutes dans l’ingénierie réelle.
      Ces « ingénieurs » de l’économie virtuelle sont des putains intellectuelles qui sont des brêles finies en physique, chimie, biologie ou géologie qui restent les seules vraies sciences dures. Je parle en connaissance de cause, il y en a plusieurs dans mon entourage, ils ont juste quelques facilités en mathématiques mais rien de transcendant.
      Si l’on compte sur eux pour la croissance verte, on a pas fini d’être décu pour les résultats concrets, mais pour les résultats comptables vous pouvez leur faire confiance.


    • criticaldistance 28 avril 2011 17:14

      fwed
      entièrement d’accord
      une très fort en math reçu à tout à l’ENS Paris (concours difficile, à côté l’X c’est simple) reçu à l’agreg avec un très bon classement aujourd’hui prof en fac et recherche
      un arriviste en 5/2 sans talent arrive à devenir trader à Londres !
      Les meilleurs en mathématiques s’orientent vers la recherche.
      Wiles a mis une décennies à démontrer le grand théorème de Fermat.
      Les avides de $ s’orientent vers les mathématiques financières qui tiennent du schéma de Ponzi, du mouvement perpétuel, de la transformation du plomb en or !
      Les mathématiques financières sont d’un faible niveau, très loin d’une médailles Fields .
      La réussite de soi-disant génies de l’informatique tient surtout aux réseaux ayant permis de lever des fonds.


    • JL JL 28 avril 2011 10:06


      Bonjour robert Gil,

      J’approuve totalement ce billet contre les Bourses.

      Vous dites : « Pour accepter de faire ça (trader), il faut soit avoir des problèmes mentaux soit des pulsions criminelles ! »

      Alphonse Allais, prix Nobel du rire disait : « Un criminel est une personne avec des instincts de prédateur et qui n’a pas assez de capital pour fonder une société. » Il faut croire que trader est un bon moyen pour acquérir ce capital.

      « Ce n’est plus la Bourse qui finance les entreprises mais les entreprises qui financent la Bourse » 
      (Frédéric Lordon : il faut fermer la Bourse)


      • Assurancetourix Assurancetourix 28 avril 2011 11:12

        Voici la rediffusion de l’émission radiophonique « la bas si j’y suis » du 15 mars 2010 sur France Inter ou Daniel Mermet interroge Frédéric Lordon au sujet de son article « Et si on fermait la bourse » paru il y a un peu plus d’un an dans « Le Monde Diplomatique » .



      • Assurancetourix Assurancetourix 28 avril 2011 13:03

        Voici également la version audio mp3 de l’intégralité de l’émission « là-bas si j’y suis » du 15 mars 2010 sur France Inter ou Frédéric Lordon dialogue durant une heure avec Daniel Mermet sur le thème « Et si on fermait la Bourse... »


      • glattering 3 mai 2011 04:59

        Très bon article de Frédéric Lordon :)) Un économiste comme on aimerait en voir plus souvent.
        Merci !


      • Assurancetourix Assurancetourix 28 avril 2011 11:05

        Sur ce même sujet et pour rester dans la subversion active intelligente, Frédéric Lordon évoquait aussi à la même époque dans « Le Monde Diplomatique » (il y a un peu plus d’un an) « l’urgence du contre-choc » face à l’assaut des banques contre les Etats !


        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 28 avril 2011 11:39

          Une gouvernance économique démocratique [nationale (1 pays) ? régionale (plusieurs pays) ? mondiale ?] serait, au minimum, parfaitement possible si les « démunis », par un mouvement soutenu d’épargne à long terme, s’attachaient à acquérir et à gérer collectivement la majorité des actions des entreprises mondialement cotées en bourse, banques incluses, qui, aujourd’hui, totalisent un capital mondial d’environ 36.000 milliards d’Euros majoritairement détenu par une minorité de « nantis ».
          Cette restructuration permettrait l’Acquisition Citoyenne du Pouvoir Économique et l’émergence d’un Capitalisme intrinsèquement Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable ce qui représenterait un bouleversement politique mondial.
          Cela permettrait l’instauration d’une Allocation Universelle transitoire suivie de la génération d’un Dividende Universel permanent et évolutif
          En cela, l’avenir des « démunis » est entre leurs mains car le capital boursier mondial est disponible à la vente/achat.
          Pour un Nouvel Ordre Socio-Économique Français Équitable !
           (cf. Mémoires présidentiels : 2012 - 2022)


          • gaijin gaijin 28 avril 2011 13:15

            juste une question quand la fin du mois commence le 15 on fait comment pour investir ?


          • jpm jpm 28 avril 2011 13:43

            L´idee d´un capitalisme populaire et democratique de Jean-Pierre Llabres n´est pas mauvaise... mais bon un peu difficile a mettre en place et un peu a contre courrant de cet article smiley. Pourtant, imaginons simplement que chaque euros investis en Jeux a gratter... en alcool ou en tabac soit investi en bourse... cela representerait vite une belle capitalisation.

            Malgre tout, je ne suis pas sur que cela soit suffisant pour lutter contre le capitalisme international... mais ca pourrait etre un modele economique alternatif interessant.


          • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 28 avril 2011 16:43

            Par jpm (xxx.xxx.xxx.37) 28 avril 13:43
            « je ne suis pas sur que cela soit suffisant pour lutter contre le capitalisme international »

            Avec le temps, cette nouvelle capitalisation boursière, populaire & démocratique, parviendra à prendre suffisamment de minorités de blocage ou/et de majorités absolues dans l’ensemble des entreprises mondialement cotées en bourse.
            Dès lors, le problème sera définitivement résolu. 

            Par gaijin (xxx.xxx.xxx.172) 28 avril 13:15
            Où avez-vous lu que les « hyper-démunis » seraient contraints à l’effort d’épargne ?...


          • Talion Talion 28 avril 2011 11:57

            Il faut couper les bourses des spéculateurs !


            • jpm jpm 28 avril 2011 13:31

              Partant du principe qu´ils se font des couilles en or... ca peut etre une bonne idee a court terme... mais vous connaissez certainement l´histoire de la poule aux oeufs d´or smiley

              Personnellement, je ne suis pas pour une solution chirurgicale aux problemes des speculateurs... mais tout simplement fiscale. Taxons simplement et largement les benefices realises grace a la speculation. Ca en limitera tres fortement les effets tout en rapportant plus aux etats.

              Par ailleurs, la speculation existe egalement dans l´immobilier... et la il n´y plus de bourses a fermer... ni a amputer. Et pourtant, c´est egalement un sujet sensible.


            • Talion Talion 28 avril 2011 13:45

              Enfin cher ami !... Vous avez l’esprit mal placé...

              Je voulais dire qu’il fallait séparer les bourses et les spéculateurs voyons...

              Relisez donc ma phrase... Il n’y a pourtant pas d’ambiguïté...  smiley

              Et vous qui pensiez que j’avais envisagé un acte de mutilation sexuel envers les membres de cette si respectable profession... Je suis attristé que vous ayez pu penser cela de moi.


            • jpm jpm 28 avril 2011 13:58

              Je me disais aussi... mais quand meme... separer les bourses et les speculateurs... ca peut encore preter a confusion smiley
               
              Plus serieusement une bourse qui fonctionne normalement a besoin d´investisseurs pour le long terme. Mais tout investisseur est egalement un speculateur car il espere toujours que son investissement va prendre de la valeur. C´est la meme chose si vous investissez dans une oeuvre d´art ou une propriete fonciere. Il y a toujours une arriere pensee speculative.

              Le probleme c´est quand il n´y a plus que des speculateurs sur un marche... qui ne pense qu´a gagner le maximum d´argent a tres court terme. Comme dirait un ancien ministre... « Quand il y en a un, ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes ». 


            • zelectron zelectron 28 avril 2011 14:15

              ...après les avoir pendu avec (application de la décimation romaine pour l’exemple) ainsi que les politiques pour avoir fermé les yeux depuis si longtemps et ce, sans rémission, ni passe-droits (je suis sûr qu’il y en aura quelques uns qui s’échapperont ...)


            • jpm jpm 28 avril 2011 14:21

              La décimation romaine, a mon avis ca ne suffira pas. Vous savez la cupidite c´est comme le chiendent... ca repousse toujours. Il faudrait eliminer completement l´espece humaine pour regler le probleme... et il resterait encore les ecureuils smiley


            • Kalevala 28 avril 2011 14:23

              Merci pour l’article, et hélas il est insuffisant, car le diagnostique de doit pas oublié le remède et où est le remède à tous cela ?


              • Roosevelt_vs_Keynes 1er mai 2011 19:00

                Le remède s’appelle Glass-Steagall et est actuellement sur les lèvres de tout le monde.


              • millesime 1er mai 2011 23:22

                la bourse n’est pas un indicateur de la santé de l’économie mais plutôt un indicateur de la vitalité du marché à court terme d’une part
                et la spéculation n’a strictement aucune utilité économique et sociale d’autre part.

                http://millesime.over-blog.com

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès