Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La France peut-elle jouer la carte de l’innovation ?

La France peut-elle jouer la carte de l’innovation ?

Fleur Pellerin, Ministre de l’économie numérique vient de confier à Philippe Lemoine une mission sur la transformation numérique de notre économie. Objectif permettre de libérer l’innovation dans notre pays. Seulement à notre époque, l’innovation, ne peux plus être plus décrétée ex-nihilo et se sont souvent les entreprises qui portent leurs responsabilités en matière d'investissement...

Un Etat qui ne communique pas si mal ?

Le 4 février 2014, Bercy a organisé la septième édition des Objets de la Nouvelle France Industrielle. Ces manifestations permettent de développer l’esprit d’innovation et de récompenser les acteurs qui sont les premiers à soutenir l’un des moteurs de la croissance. Avec des établissements financiers tels que la Caisse des dépôts et des consignations, ou la Banque Publique d’Investissement, l’Etat coordonne et pilote les grands projets d’infrastructures et de recherche publique. Le système est-il efficace ? Il faudrait le demander à l’ex-femme de François Hollande, et ancienne candidate à l’élection présidentielle, aujourd’hui vice-présidente de la BPI…

Aujourd’hui, l’Etat communique tout de même pour emprunter afin de mener des programmes d’Investissements, il l’a fait avec le Grand Emprunt, encadré par la commission présidée par Alain Juppé et Michel Roccard. Mais il continue de le faire régulièrement à travers une multitude d’Organismes Diverses d’Administration Centrale (ODAC), comme par exemple la Caisse d’Amortissement de la dette sociale (CADES) pour financer des dépenses de fonctionnement. Patrice Ract Madoux, son président fait ainsi porter une partie de notre dette sociale par des investisseurs étrangers intéressés par les rendements de la marque France, une des meilleures pour l'innovation financière…

Des entreprises et des collectivités au cœur de l’action ?

Les entreprises sont les premières concernées par l’investissement, et actuellement même si le taux de marge des entreprises françaises est bien inférieur à celui de ses voisins européens, les grands groupes lancés dans la mondialisation continuent de stimuler fortement l’innovation par de nombreux moyens. Le prix Edf pulse est l’exemple même de cette innovation moderne et participative. Fin mars 2014, l’énergéticien organise un concours en ligne pour élire 3 coups de cœur, 5 prix seront remis de 50 à 150 000 euros par projet. Les internautes sont invités à donner leurs avis sur les 100 projets préselectionnés par des personalités scientifiques de l'Ecole Centrale de Paris, et du CNRS. Samsung en partenariat avec l'événement récompensera également certains participants au vote.

Les dépenses des collectivités territoriales représentent environ 70% des investissements publics. Les régions ont comme domaine d’intervention principal le développement économique depuis 1982 et se sont vus renforcer par la loi de 2004 qui leur donne la capacité de coordonner les actions sur son territoire. Si certaines régions parviennent à tirer leur épingle du jeu, d’autres n’arrivent pas à prendre la dimension des enjeux, les difficultés de la région Ile-de-France à rayonner notamment au sein des instances européennes montrent parfois les risques de l’amateurisme de la gestion locale. Autre signe qui ne trompe pas sur le manque d’initiative de la région capitale, le portail des entreprises se trouve sur le site de la préfecture de région (DIRECCT IDF)

photo @Girlzinweb


Moyenne des avis sur cet article :  1.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Yohan Yohan 28 mars 2014 17:58

    Quand on n’a pas d’idées, on monte un comité Théodule avec plein de petits chargés de mission, bavards et verbeux. Dans deux ans, ils auront fini leur boulot et leurs travaux (que personne ne lira) finira à la poubelle et de toute façon, on sera déjà passé à autre chose. Ceci dit, les gens qui vivent des comités Théodule sont très nombreux et très contents.

    D’ailleurs, leur souci premier est de contacter les gens qui travaillent réellement pour leur proposer de ne rien faire et de réfléchir avec eux smiley

    • mmbbb 28 mars 2014 18:52

      Vous avez un peu raison nous souffrons en France de cette bureaucratie ecrasante Il ne faut pas oublier que Mr Pouzin fut le precurseur de l’envoi de message par paquet ( stantard OSI internet actuel ) mais que la France avait choisi le minitel CQFD ce ne sont pas les ingenieurs qui manquent en France mais cet incapicte de nos Enarques n’ayant aucune culture technique qui nous font prendre le train en marche 


    • bleck 28 mars 2014 23:23

      En quoi nous montrer 2 photos de Pellerin donne de la pertinence à un article de propagande du Parti socialiste ?

      C’est Pelletier qui vous envoie ?


      • claude-michel claude-michel 29 mars 2014 08:00

        Dans des petits trucs..des broutilles..pas dans l’industrie (air bus nous sommes 5 fabricants et quand nous vendons pour 10 milliards nous n’en recevons que 2)...Un peu les céréales..et surtout le luxe..A part ça c’est le désert complet..Par an nous faisons 14 milliards d’exportation vers la Chine..l’Allemagne en fait 78.. !

        Nous sommes rapidement plombé par nos importations venant de ce pays..en plus nous achetons des produits dont les brevets sont Français (vendus aux chinois)..Plus cons tu meurs.. !

        • claude-michel claude-michel 29 mars 2014 08:49

          2 milliards brut bien sur...en déduisant la fabrication et les sous traitants reste plus grand chose.. ?..Les brevets pour A 320 sont déjà en Chine.. !


        • christophe nicolas christophe nicolas 29 mars 2014 10:39

          Les découvertes ne se programment pas vraiment sinon ce n’en serait pas véritablement.

          Après, oui on peut innover de façon plus méthodique, c’est évident,. Les brevets, ce sont les brevets qui sont importants, c’est le retour sur investissement.

          Imaginez qu’une série de principes scientifiques nouveaux soient devant nous, l’innovation serait dopée et vu l’endettement de la France, seule une rente peut la sauver car les royalties des brevets permettent de se remettre à flot en même temps qu’ils dopent l’activité. 

          Il y a un truc sympa dans les brevets, si vous pouvez prouver que vous avez l’antériorité des principes, le spolieur se voit obligé de négocier ou ses avantages peuvent être annulés. Dans ce cas, le découvreur n’a même pas besoin d’attaquer, les concurrents s’en charge pour ne pas payer de royalties, ce n’est plus le pot de terre contre le pot de fer mais le pot d’acier contre le pot de fer si j’ose dire. En gros, ça détruit le brevet de l’arnaqueur. Le spolieur se voit donc dans l’obligation d’un arrangement ou il perdra tout et gagnera la honte aux yeux de tous. Vous savez, « l’intelligence économique » n’est qu’un terme qui cache l’espionnage pour le pognon et les états font beaucoup d’intelligence économique. Pour faire simple, ce sont des petits copieurs qui méritent un coup de règle sur les doigts et un bonnet d’âne comme dans l’ancien temps.

          En tout cas, c’est joli comme prénom « fleur », Jésus a dit « Je peuplerai la France de fleurs nouvelles quand aura passé le déluge de mes justes châtiments. » ....  à interpréter comme « la vérité justifiera les miséricordieux qui vont de l’avant »


          • christophe nicolas christophe nicolas 29 mars 2014 13:40

            Fleur Pellerin est d’origine Coréenne, je crois. Connait-elle les apparitions de la Vierge Marie à Naju ? C’est une ville de Corée près de la centrale nucléaire de Yonggwang qui comporte 6 réacteurs REP, ce n’est pas rien. 

            Voici le message du 10 mars 2011 : A tous mes enfants bien-aimés ! Parce que la coupe de la colère de Dieu est maintenant sur le point de déborder, un sévère avertissement de Dieu descendra dans un bref délai. Imprégnez-vous l’esprit qu’il n’y a plus de temps pour l’hésitation et la tergiverse. Des catastrophes majeures sont à venir ici et là, dans le ciel, sur la terre et dans la mer. (...)

            Et, le 11 mars 2011 ce fut Fukushima...

            L’économie numérique n’est pas la bonne voie. La bonne voie c’est la théorie-de-l-intrication.

            Aujourd’hui, c’est la Sainte-Gladys, c’est un prénom qui évoque les fleurs alors comme Gladys, il faut faire son deuil de l’économie numérique et revenir vers la réalité, les conséquences de la théorie de l’intrication, l’antigravité, les énergies propres et gratuites.... J’ai abondamment commenté tout cela jusqu’au possible recyclage des réacteurs nucléaire pour désactiver les déchets en produisant de l’énergie sans risque par des fusion et/ou fission froide.

            Il faut calmer les Francs maçons, les va t’en guerre qui suivent les barjots sionistes, les illuminés qui veulent faire une religion laïque, les sociopathes qui parlent au peuple en faisant de la psychologie, les orgueilleux de la grandeur matérielle et les classiques enfumeurs pour l’argent. « Meurtres et mensonges » doivent laisser la place à l’intention de bonté et à l’esprit de vérité. Il faudra travailler dans cet esprit entre entrepreneurs, scientifiques et représentants de l’état pour doter la France de brevets et la sortir de l’ornière.


            • zygzornifle zygzornifle 29 mars 2014 18:31

              Elle innove en battant chaque mois un record de nouveaux chômeurs....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès