Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La France sera-t-elle épargnée par l’austérité grecque (...)

La France sera-t-elle épargnée par l’austérité grecque ?

La question peut se poser de savoir si la France échappera à l'austérité grecque

On ne cesse d'entendre dans les médias, bien souvent, des experts qui ne cessent de nous dire que le protectionnisme est au mieux une illusion, au pire une escroquerie intellectuelle. Bref, circulez, il n'y a rien à voir, même si des intellectuels pensent autrement.

Pour être franc avec vous, ce discours me gonfle... car si effectivement, l'Union Européenne est ouverte à tous les vents, il n'en est pas de même lorsque l'on décide de regarder ce qu'il se passe en dehors de l'Union. Ainsi, aux Etats-Unis, patrie du capitalisme, on n'imagine nullement un débat entre les députés du Congrès et les compagnies américaines, pour savoir si celles-ci devraient acheter des Boeing ou pas tant cela semble aller là bas de soi ! On l'a vu encore récemment avec l'épisode de Bombardier au Canada, alors qu'Airbus était de bien meilleure facture ! Sans parler de l'Inde, le Brésil, la Chine, les pays asiatiques, qui vont jusqu'à taxer nos propres produits et les produits européens jusqu'à 150 %, mais qui taxent bien moins les leur, pour se protéger de la mondialisation !

Et le rapport avec la Grèce dans tout ça ? La Grèce fait partie de l'Europe, a comme monnaie commune l'euro, comme c'est le cas du Portugal, de l'Espagne... qui eux aussi connaissent une situation périlleuse. Pour sauver l'euro, pour sauver un système qui aujourd'hui repose sur le libre échange débridé et la finance, le FMI impose une cure d'austérité sans précédent au peuple grec qui pourrait bien empirer les choses rappelons que lors de la crise asiatique de 1997, la Malaisie, en son temps, avait refusé de suivre le FMI. Bien lui en pris !

Comme c'est curieux ! On n'a pas entendu les mêmes agences de notation critiquer Madoff en leur temps, critiquer Lehman Brothers et les principales institutions financières, alors même que celles-ci jouaient à l'économie casino et faisaient n'importe quoi ! Et maintenant, ce seraient aux français, y compris les plus pauvres, de devoir payer la note ? 

Mais cela ne s'arrêtera pas à la Grèce : cela se poursuivra avec le Portugal, l'Espagne... avec les répercussions sociales que l'on imagine si le FMI impose des mesures toujours plus draconiennes. A ce propos, il faudra m'expliquer la logique qui consiste à privatiser une entreprise publique qui n'est pas au meilleur de sa forme... ou comment mieux brader le patrimoine national ! En somme, le peuple espagnol souffre déjà et va encore souffrir des conséquences d'une crise qui n'est pas de son fait, mais de celle d'institutions financières devenues folles ! 

Et après l'Espagne, ce sera probablement l'Italie puis la France... et le fait que la présidente du FMI se nomme Christine Lagarde ne changera probablement pas grand chose à l'affaire... Dominique Strauss Kahn ne s'est pas gêné pour imposer des réformes sévères aux pays en difficulté... et Lagarde s'est même vanté de ne pas être aux ordres de l'Europe.

Il y a de fortes chances malheureusement que la France ne soit pas épargnée par la crise grecque et qu'elle en sera, comme le Portugal et l'Espagne, mais aussi l'Italie, une victime collatérale de cette crise, au plus grand bénéfice de ces mêmes banques qui étaient au bord du gouffre et renouent avec les bénéfices ! Quel que soit le Président élu en 2012, il va certainement être amené à prendre des mesures impopulaires, imposées par le FMI, qui ne vont pas en plus, sûrement, comme on a pu le voir avec la Grèce, apporter de l'oxygène à notre pays, sinon enfoncer encore plus les français dans la misère et le chômage de masse. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • jymb 29 juin 2011 13:06

    Chaque pays boucle son budget en empruntant

    les aides financières à un autre pays ne se font qu’en gonflant sa propre dette

    Les états ne survivent financièrement que grace à leur note de crédibilité qui les autorisent à emprunter encore un peu plus...


    C’est ben pas très sain tout cela ?


    • jpm jpm 29 juin 2011 14:21

      Le probleme de la dette provient justement de ce que les etats bouclent leur budget en empruntant plutot qu´en cherchant a augmenter leurs recettes... c´est a dire les impots. N´est ce pas curieux que sur ces 20 dernieres annees ont ait vu baisser continuellement les impots, notamment pour les plus riches et en meme temps exploser la dette. Curieusement ce sont ces memes riches, qui grace a leurs genereuses economies d´impots peuvent preter aux etats via leur Sicav ou leurs assurances vie.

      Le vrai probleme de la dette reste les deficits chroniques des etats... et leur incapacite a financer les depenses qu´ils generent. Encore une fois, chaque euro depense et non recupere sous forme d´impots viendra grossir le montant de la dette... hypothequand l´avenir des generations a venir. C´est donc aux citoyens d´exiger des budgets en equilibre... s´ils ne veulent pas se retrouver un jour sous la coupe des banques.


    • jymb 29 juin 2011 15:28

      Peut-être aussi le problème de l’argent gaspillé follement en commémorations, sommets, subventions aux associations des copains, missions incertaines mais invariablement coûteuses, etc

      Car coté impôts, tout le monde a le sentiment de payer trop par rapport à son voisin..mais la science de l’impôt consiste justement à plumer tout le monde de manière visible et invisible à chaque instant


    • jpm jpm 29 juin 2011 17:15

      Justement si a cause de l´argent gaspille pour des commemorations ou des guerres inutiles, vous voyez vos impots augmenter l´annee suivante il serait plus facile de demander des comptes a nos gouvernants sur la pertinence de leurs choix. Mais ces pettis malins se gardent bien de vous prevenir et preferent emprunter pour combler les deficits, reportant le probleme sur les generations a venir smiley


    • ottomatic 29 juin 2011 13:35

      Dans l’état actuelle des choses, a savoir emprunter sur les « marchés » qui se gavent sur nos tête depuis 1973, il est impossible de ne pas tomber dans une austérité drastique qui pour être applicable nécessite l’abandon des vagues restes de maquillage démocratique de la France et de l’europe...


      Soral a bien raison : dictature ou reveil du peuple...
      Il n’y a aucune autre solution...

      • xray 29 juin 2011 16:44


        EUROPE  

        Dans cette Europe dominée par les curés,  l’argent sert à créer les problèmes.  Non pas à les résoudre ! 

        La misère est le fondement de la société de l’argent ! 
        (Le malade, l’industrie première.) 


        Le bourbier européen 
        http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com 

        Se sortir de l’Europe ! Et, vite ! 
        http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2010/06/30/se-sortir-de-l-europe-et-vite.html 

        Sida, un petit mensonge 
        (Le complot des blouses blanches et des soutanes) 
        http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2011/01/31/sida-un-petit-mensonge.html 



        • BA 29 juin 2011 18:28

          Le plan d’austérité portant sur la période 2012-2015, nécessaire à la Grèce pour sécuriser une nouvelle aide financière de ses créanciers, a été adopté mercredi par le Parlement grec, selon un décompte des voix réalisé par les journalistes de l’AFP. A 13H02 GMT, le projet avait reçu 151 voix pour sur les 300 que compte le parlement.

           

          http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___Adoption_du_plan_d_austerite_au_pa rlement_grec_290620111506.asp

           

          La première mi-temps vient juste de se terminer.

           

          Score à la mi-temps :

           

          Députés grecs : 1. Peuple grec : 0.

           

          La seconde mi-temps va être intéressante.



          • etiennegabriel 29 juin 2011 19:55

            Vous avez raison, et comme en Grèce, la droite en France, a plus que triplé l’endettement du pays depuis son retour aux affaires en 1993. Elle sera très satisfaite de passer à la gauche une situation ingérable.
             On entend déjà Le Singe prétendre modifier la constitution pour exiger l’équilibre budgétaire, lui qui n’a cessé de dilapider l’argent public, jusquà un déficit qui devrait cette année ne pas dépasser 6% du P.I.B. (soit environ 15% du budget de l’étât). Gageons que cette limite de 6 % du P.I.B. sera dépassée (mais de si peu, juste quelques milliards pour la guerre en Libye et pour le « soutien de la démocratie » en Côte d’Ivoire).

            Bien entendu quand on appauvrit les populations, la consommation diminue ce qui, ipso facto entraine une décroissance de la production et une hausse du chomage. Quand de surcroît on place tous les peuples à la même diète on obtient en retour une baisse des exportations par étouffement des marchés clients.
            Quelques uns pourront ainsi bénéficier d’une main d’oeuvre docile et bon marché. Lorsque le chomage voisine les 25%, les gens sont prêts à accepter n’importe quoi à n’importe quel prix.
            Vive le libéralisme et vive Toqueville.
            Il y aurait un papier à faire sur les conséquences démographiques : chute d’une natalité déjà très basse dans les pays du Sud de l’Europe ; ce qui aura pour conséquence à long terme d’augmenter la dette per capita, dans ces pays.
            Le stade social ultime c’est l’émigration des plus jeunes et des plus qualifiés, ce qui aggrave encore tous les phénomènes précités.


            • latortue latortue 29 juin 2011 23:59

              belle analyse .
              la droite sera heureuse de passer le bébé a la gauche ,je ne pense pas la place est bonne vue que ces messieurs se servent en premier ,ils auront toujours assez de fric pour se gaver .
              et ils en ont rien a foutre que le petit peuple crève de faim pourvu qu’il le fasse en silence ,
              ouvrez les yeux merde et voté un peu plus utile pour une fois, le syndrome de Stockholm y en a marre ,baisé la main de vos bourreaux il faut arrêter ,descendre dans la rue et faire comme en Grèce .le gout du sang dans la bouche et autre que celui du caviar il verront un jour .


            • suumcuique suumcuique 30 juin 2011 13:58

              "Près de 4,6 milliards d’euros : c’est ce que coûte à la France, chaque année, l’immigration clandestine, selon une étude réalisée par l’universitaire et expert international en sciences humaines, Jean-Paul Gourévitch, dans le cadre des “Monographies” (no 25) de Contribuables associés.« 

               »La France est le pays européen le plus attractif pour les migrants irréguliers et le plus généreux à leur égard en matière de santé, d’éducation, de soutien social et de retours volontaires. Une reconduite sur cinq prononcées est réellement effectuée alors que garder les migrants irréguliers coûte 6 fois plus cher que les faire partir" http://www.observatoiredessubventions.com/2011/le-cout-de-l-immigration-clandestine-46-milliards-par-an/

              Encore n’est-ce qu’une estimation, puisque, par définition, on ne connaît pas le nombre d’immigrants clandestins. Par contre, même le ministère de l’Intérieur devrait connaître le nombre d’individus issus de l’immigration en France et, ainsi, pouvoir calculer les sommes pharaoniques que l’entretien de ces millions d’individus coûte chaque année à la France.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès