Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La grande distribution européenne cherche à se prémunir d’une (...)

La grande distribution européenne cherche à se prémunir d’une résurgence du protectionnisme

 L’European Retail Round Table (ERRT), un lobby regroupant d’importantes enseignes de la grande distribution et du commerce en Europe (Tesco, Carrefour, H&M, M&S, IKEA,...), a mis en garde la Commission Européenne contre une résurgence des pratiques protectionnistes. 

 Les chefs d’entreprises, réunis au sein du premier European Retail Policy Debate, organisé par l’ERRT, ont fait part de leurs inquiétudes aux décideurs européens présents, au nombre desquels se trouvaient Meglena Kuneva, la Commissaire européenne pour les consommateurs, Günter Verheugen, le Commissaire aux Entreprises et à l’Industrie ainsi que Arlène McCarthy, la présidente de la Commission du Parlement Européen au Marché intérieur et à la protection des consommateurs. 


Ces grandes enseignes ont mis en évidence ce qu’ils considèrent comme une recrudescence des procédures anti-dumping ouvertes par la Commission. Selon eux, ces procédures résultent de l’action de producteurs peu performants qui feraient pression sur les politiques et les fonctionnaires européens. Ils ont dénoncé le préjudice de ces procédures pour les consommateurs en terme de pouvoir d’achat. 
 
Ces déclarations semble s’inscrire dans le cadre d’un débat mené dans la presse internationale sur le sujet du protectionnisme. La crise tend à faire resurgir cette problématique ; tout particulièrement en raison du rapprochement fréquent entre la situation actuelle et la crise de 1929.

De même, un certain nombre de secteurs économiques cherchent à se prémunir d’une immixtion de l’Etat dans leur secteur d’activité ; immixtion qui pourrait prendre la forme d’un regain de la régulation auxquels sont soumis les acteurs économiques. 
 
La résurgence de ce débat se retrouve sur Internet, où le terme "protectionnisme" connaît un regain d’occurrence. 

Au delà des questions posées en terme de politique européenne de puissance, ce sujet montre les divergences d’intérêts qu’il peut exister entre producteurs et distributeurs européens. 

Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Daniel Roux Daniel R 3 février 2009 19:20

    C’est le genre d’argument tordu que l’on sert pour promouvoir le vrai dumping, celui qui consiste à vendre en Europe avec une marge confortable ce que l’on fait fabriquer dans des pays sans droits sociaux, sans réglementation écologique, sans protection légale des brevets, sans ce qui est imposé à des degrés divers en Europe dans l’intérêt collectif des populations.

    "Les procédures anti-dumping ouvertes par la Commission, résultent de l’action de producteurs peu performants qui feraient pression sur les politiques et les fonctionnaires européens."

    De toute façon la Commission Européenne est déjà pour la mondialisation à outrance, pour le dumping fiscal, le dumping social, le dumping écologique de certains pays européens conservateurs contre ceux plus progressistes dans le but avoué d’un alignement vers le bas.

    Résultat, un appauvrissement suicidaire des populations européennes, des derniers consommateurs solvables de la planète, pour enrichir encore un peu plus une poignée de richissimes actionnaires de grosses multinationales fournisseurs quasi exclusifs des géants de la grande distribution.

    La boucle est bouclée avec la complicité des hommes politiques au pouvoir au service exclusif des intérêts de la bourgeoisie contre les peuples européens.

    Qui a dit que l’idée de lutte des classes était obsolète ? Serait ce parce qu’elle est menée sournoisement mais efficacement par la classe dominante contre la classe laborieuse ?


    • Internaute Internaute 3 février 2009 19:32

      Ah, si seulement on vous entendait !

      Il est stupéfiant de voir que les politiques ne remettent jamais en cause leur dogme de la mondialisation alors même que des économistes et des historiens de renom (Krugman, Roubini, Todd, Allais, Craig Roberts etc) commencent à la dénoncer comme la principale source de nos maux.

      Heureusement, en ces temps troublés, les fiers parlementaires européens veillent au grain. J’apprends qu’aprés un dur labeur de réflexion sur les priorités du moment, l’un d’eux s’est lancé et propose de soutenir l’Espéranto.

      Non à l’Europe mondialiste. Commission démission ! Non au mercantilisme international. Carrefour et Leclerc nous ruinent en Europe aussi efficacement que Wall Mart ruine les américains.


    • jacques jacques 4 février 2009 00:16

      Les grandes surfaces préfèrent acheter à l’étranger pas cher ,mais ils vendent toujours prix coutant ou avec des faibles marges en France comme ça pas d’impôts sur les bénéfices .Le tour de passe passe se fait dans les paradis fiscaux ,il entre à 1€ il sort à 10€ sans impôt.


      • envert94 envert94 4 février 2009 10:42

        Vous rigolez ?

        Ils achettent 1$ en Chine (sachant que le dollar à perdu 40% face à l’€uro...) et ils revendent 5 ou 6 €uros.


      • jacques jacques 4 février 2009 14:43

        Le fait de passer par les paradis fiscaux au niveau comptable leurs permet de masquer la marge en France et d’avoir moins d’impôt a payer en France et pouvoir pretendre d’avoir 3% de marge.


      • Traroth Traroth 4 février 2009 00:26

        Vu le profil des politiques et des technocrates européens, je suis certain qu’ils réussiront à éviter ce "problème" sans trop de difficulté. Et on continuera à importer des marchandises de pays à bas coût. Corrollaire, on continuera à délocaliser nos emplois...


        • phil2nim phil2nim 4 février 2009 07:14

          J’apprends qu’il existe une Ecole de Guerre Economique ???
          Contre qui est elle dirigée cette guerre ?


          • Internaute Internaute 4 février 2009 08:51

            Contre le peuple français, pardis !


          • envert94 envert94 4 février 2009 10:39

            http://anti.grande.surfaces.over-blog.com/

            Très bon article...écrit 20 ans trop tard.
            Les gouvernements se sont servis de la grande distributions pour faire baisser l’inflation...en les autorisant à tout ce qu’elles voulaient. Ce qui marchait avec 20 centrales d’achats se retourne contre le consomateur avec 5 centrales d’achats.

            Comment faire pour qu’elles n’achetent plus n’importe quoi n’importe comment, qu’elles arrête les délocalisations forcées de leurs fournisseurs (comment rester compétitif en produisant en France, avec les 5 semaines de congés payées, le salaires etc face au 20 ou 30 € mensuel d’un ouvrier chinois ?)...

            Ceux sont les enseignes de la grande distribution qui tiennent les politiciens...La route va être longue pour reprendre le dessus.
            .


            • Matéo34 Matéo34 4 février 2009 15:18

              @ L’auteur.

              Bonjour,

              J’ai bien failli moinssé ( ca ressemble à un think thank bien anti-démocratique) mais j’ai plussé... Vous etes bien un machin à penser à la place des autres mais il y a quelques infos utiles.

              Sur le blog que vous donnez l’article http://retailcore.blogspot.com/2009/02/la-location-des-terres-une-solution-de.html est intéressant mais cela bien trois ans (septe. 2006) que cela existe : lors d’une converstaion avec des chercheurs, ceux-ci m’avez dit que les grands groupes acheteaient déja de la terre comme le fait dewao à Madagascar. A l’époque pour du bio-carburant, maintenant pour produire des aliments.

              Plus je lis votre article, plus je rigole : conclusion : " les producteurs et les grands groupes européens ont des intérets divergeants " Tient... Revoila la lutte des classes !

              L’achat des terres pour sécurisé leur approvissement : Tient... revoilà la colonisation : le pays fourni les matières premières à un grand groupes qui va sans doute leur revendre des produits manufacturés... dans le pays du grand groupe, sauf besoide carburant pour assurer le niveau de vie du pays le plus puissant.

              Donc un truc avec un titre en englais pour la guerre économique... qui nous annonce la renaissance de la compagnie des Indes !

              Bye

              Matéo 34


              • Matéo34 Matéo34 4 février 2009 15:20

                Oh la vache !!! désolé pour les fautes ... smiley


              • Lapa Lapa 4 février 2009 15:38

                Selon eux, ces procédures résultent de l’action de producteurs peu performants (1) qui feraient pression sur les politiques et les fonctionnaires européens. Ils ont dénoncé le préjudice de ces procédures pour les consommateurs(2) en terme de pouvoir d’achat(3). 

                la bonne blague. ce sont des rigolos chez Carefour...

                (1) il faut comprendre : producteur français à l’inverse du producteur performant : l’enfant chinois.
                (2) il faut lire en réalité : leurs bénéfices
                (3) il faut bien sûr voir : marge nette.


                • Mouche-zélée 4 février 2009 16:19

                  Soit je suis idiot, soit nos politiques sont plus décalés encore que n’importe quel toxicomane sous hallucinogénes :

                  1/ Il semblerai que l’artisanat soit la première entreprise de France .
                  L’artisanat ne délocalise pas .
                  N’aurait-il pas été judicieux d’aider les artisans à pourvoir embaucher au lieu d’aider des multinationales qui délocalisent à loisir ?
                  Combien ais-je entendu d’artisans dire  : "J’ai du travail à revendre mais je n’ai pas les moyens d’embaucher"

                  Je suis loin d’être un amoureux de la précarité et de l’intérim, à minima n’aurait-il pas été judicieux de développer des contrats d’intérim simplifiés pour les artisans et surtout pouvant se passer des sociétées d’intérim négrières et vampiriques ?

                  Sarkozy nous parle de pragmatisme
                  , le vrai pragmatisme est de court-circuiter toutes les boites d’intérim en créant des contrats intérimaires et un mode de payement simple, pouvant se passer de ces multinationale de la taxe sur le travail des autres, machines à masquer le chômage et fabriquer de la précarité .
                  (de l’audace, toujours de l’audace et sans pouvoir ête accusé de protectionnisme...)

                  2/ Si nous en croyons nos économistes, il semblerai que la sortie de crise sera annoncée par la révision au "juste prix" de l’immobilier, d’après les spécialistes .

                  Traduction : Lorsque des sociétés de gestion immobilière, des agences immobilières et des particuliers seront ruinés parce que leur bien aura été acheté plus cher que sa valeur réelle, là nous sortirons de la crise, les actifs toxiques seront sortis du marché ....

                  Je ne suis pas économiste mais on m’a toujours dit "quand le bâtiment va, tout va".
                  Donc, lorsque l’immobilier sera au "juste prix" nous pouvons prévoir la VÉRITABLE CRISE puisque nombre de personnes vendront à perte, d’autres auront des biens qui ne valent plus rien, le marché immobilier se crispera.
                  En clair le plus dur est à venir, nombre d’entreprises de construction risquent de fermer leurs portes .

                  Nous ne sommes pas sortis de l’auberge même si nous voulons rester positifs ....
                  Le juste prix ce n’est pas pour tout de suite .
                  Il ne faut pas rêver ...


                  3/ La crise qui entraine "l’épuration" des marchés
                  Il ne faut pas rêver non plus, il y a trop à perdre pour tout le monde, trop de scandales en perspective, trop de ruines potentielles.
                  Donc on colle une rustine sur la chambre à air en attendant la prochaine crevaison ....
                  On espère simplement que ce sont d’autres générations qui devront changer la roue ..

                  4/ Les spirales infernales Françaises :
                  Hier je voyais des retraités avec le minimum vieillesse 650€/mois .
                  Je trouve que ce n’est pas assez mais je ne puis m’empêcher de dire :
                  -" Des retraités ne devant plus se déplacer ni faire de démarches pour travailler ne s’en sortent pas avec 650€/mois.Comment voulez vous que les tributaires du RMI puissent s’en sortir tout en cherchant du travail avec 390€/mois ? ? ?"

                  Un RMI’ste n’est pas un fainéant,
                  c’est seulement une catégorie plus que fragilisée, ayant peur de revenir aux trois mois de délai de carence, de devoir se battre avec ses papiers, de devoir subir des erreurs administratives et des délais de payement, des lenteurs de réception de sa fiche de paye (intérim) .

                  Pour avoir testé le système, travailler en intérim vous offre des heures de déclarations à faire, des batailles pour avoir sa fiche de paye en temps et en heure, des déclarations prises en compte par la CAF au bout de trois mois seulement ...
                  L’allocation logement est ré-évalué avec du retard, donc trop perçu, donc ennuis pour une personne ayant prévenu dès son retour vers l’emploi précaire . (ce n’est pas punir l’honnêteté ça ?)

                  5/ Le jeunisme :
                  Le jeunisme est une imposture, être jeune est estimé par la fonction publique Française de l’ANPE à moins de 35 ans, après c’est trop tard !!!
                  Avec les études les jeunes sortent de la fac à 25 ans, donc ils n’ont que 10 ans d’attractivité ...
                  Nous devrions virer TOUS nos politiques plus âgés que 35 ans pour voir s’ils ne prendraient pas les mesures qui s’imposent ...

                  Le handicap n’en parlons pas, le jour ou l’association Cap Emploi servira a quelque chose l’état fera des économies .

                  6/ Pour le plan de relance je suis vert de rage, le porte parole de l’UMP, Dominique Paillé a dit : -"Aucune aide d’état aux entreprises ne doit être distribuée au détriment de l’emploi" ...
                  Je connais pas mal d’entreprises qui licencient malgré les aides, alors elles vont rembourser les aides ? Chiche !

                  7/ Quand est-ce que notre pays cessera de construire des spirales vicieuses de précarité ?
                  Un RMI ’ste se moque de pouvoir cumuler 3 mois de RMI + salaire au début d’un contrat, il préfèrerai ne pas devoir vivre 3 mois sans aucun revenu pour pouvoir prétendre au RMI !

                  -Pour avoir le RMI il faut 3 mois sans aucun revenu .

                  30 jours consécutifs de découvert et c’est l’incident bancaire .

                  Une échéance de crédit manquée et c’est aussi l’incident bancaire .

                  Incident bancaire = annulation de tous tes crédits (obligation de les rembourser immédiatement) + annulation des chéquiers et des cartes de crédit + frais de dossier exorbitants prélevés par la banque de France (+ cher que les montants du crime !!!).

                  Pour échapper aux huissiers qui vendent les biens à perte, pour ne pas être expulsé de mon logement, je n’ai pas eu d’autre choix que de me mettre en surendettement, c’est affolant pour 210€ + 3 mois de loyer (au final pour 1 000€), je suis bloqué pour 10 ans, avec 6000€ à rembourser ...

                  Le grand comique c’est que l’aide au logement fonctionne avec les revenus de l’année précédente, donc si tout allait bien financièrement en 2005 pas d’aide au logement en 2006. (encore un truc super bien foutu)


                  Des exemples comme ça j’en ai des centaines en stock, largement de quoi AGIR réellement de façon pragmatique ET logique .
                  Des économies pour l’état sont réalisables tout en étant extrêmement populaires, si vous êtes intéressé par ces idés merci de me le faire savoir .
                  Je me moque que ce soit un type de droite ou de gauche qui veuille arrêter la crétinisation de masse, pouvu que l’aliénation cesse enfin .

                  8/ Le bouclier fiscal est une machine à diviser les citoyens et exacerber la haine :
                  En effet, cette mesure fait porter la plus grosse charge de la solidarité nationale sur les salaires moyens .
                  Injustice totale, un couple où les deux travaillent et ont des enfants à charge paye proportionnellement plus qu’un patron de Renault (aidé par le plan de relance) qui gagne plus de 1 000 années de smic par an .
                  Comment voulez-vous que ces gens s’en sortent ?
                  Comment voulez vous qu’ils puissent ne pas détester les gens sur le bord de la route qui mettent en danger leur famille et les études de leurs enfants ? (par le biais de l’impôt et des taxes)

                  C’est ça la France qui se lève tôt et se couche tard, la France qui a peur de tout perdre, c’est à cette France que nous faisons porter la majeure partie de la solidarité nationale (proportionnellement à leurs revenus) .

                  9/ Obama veut limiter les revenus des grands patrons à 500 000$/an, je suis contre cette mesure.
                  Laissons les grands patrons Français gagner bien plus mais taxons les beaucoup plus !
                  Ce au nom de la solidarité nationale et des masses de précaires qu’ils exploitent sans aucun sentiment humain. (intérim, discrimination par l’âge, par le mode de transport, par le handicap etc...)
                  S’ils devaient se payer les ghettos ultra-sécurisés des riches états uniens ça leur coûterai bien plus cher !
                  Le "french way of life" ça se paye et leurs enfants bénéficieront du système social une fois émancipés, ce sera leur retour sur investissement .

                  10/ "En cas d’erreur adminsitrative la charge de l’erreur ne peut être assumés par l’administré, ni par l’agent administratif travaillant sous des prérogatives d’emprunt. Elle doit être assumée par la communauté"

                  Si vous vous rendez à n’importe quelle audience du TASS, vous réaliseriez que les Français payent les erreurs administratives, ce texte de droit public ne vaut rien .
                  (j’ai les notes internes du ministère de la santé sous la main, elles vont contre le droit public, donc sont incitation à l’illégalité administrative)

                  Ce n’est pas le seul donaine administratif dans ce cas, essayez donc de récupérer une somme indûment donnée aux impôts ... (impossible de la récupérer)
                  Après les politiques se demandent pourquoi les citoyens n’aiment plus autant leurs administrations ....

                  11/ En parlant d’intérim, savez vous que depuis 2005 (loi votée en 2004) les sociétés d’intérim ont le droit de licencier un accidenté du travail dans le cadre d’un contrat "de date à date" .
                  C’est la communauté qui paye les conséquences de l’accident, et l’intérimaire qui ne bénéficie pas d’ASSEDIC même s’il est hospitalisé une année entière .... (on écrit accidenté sur le CV pour cette période )
                  Aucun syndicat n’en a parlé de celle là, l’opposition non plus....
                  (fan de LCP je n’ai rien vu !)

                  Notez que l’intérim est un des secteurs du travail les plus accidentogénes, cela porte un nom :
                  Précariser le citoyen et vider les caisses publiques pour aider des intérêts multinationaux privés !

                  Le citoyen est il oisif ou est-ce le pays qui marche sur la tête par "incitation à la débauche" ?



                  • eugène wermelinger eugène wermelinger 4 février 2009 18:23

                    à Mouche zélée : votre long commentaire est particulièrement judicieux.
                    1/ Il semblerai que l’artisanat soit la première entreprise de France .
                    L’artisanat ne délocalise pas . 

                     Ok, mais l’artisan crève !
                    Sous les fourches caudines de la grande distribution c’est la seule porte de sortie offerte !
                    Il y a trente ans on achetait un rapport qualité-prix aussi dans la grande distribution. Aujourd’hui on ne fait plus qu’imposer un prix d’achat au producteur - enfin au petit producteur - voyez l’histoire de la viande dans un lien donné plus haut.
                    Tout ceci quitte à faire crever tout le pays.
                    Je me rappelle encore de mon dégoût, le jour où mon client (un grand de la distribution) me convoqua en me disant : il faut baisser vos tarifs (déjà très justes) parceque vos produits ne se vendent plus aussi bien. "Mais, vous avez peu à peu doublé le prix d’achat par deux ! " "Oui, bien sûr, il faut que nous gagnions sur les petites marques, comme la vôtre !" "En plus nos implantations à l’Est nous coûtent chers, il nous faut plus de bénef."  !!!
                    Suggestion de solution  :
                    achetez, achetons dans le circuit ultra court, la qualité sera meilleure et le prix bien souvent aussi.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès