Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La guerre des 118

La guerre des 118

Depuis le 3 avril 2006, le service des renseignements du 12 de France Télécom ne répond plus. A sa place, 7 opérateurs, dont les numéros (qui ont été tirés au sort) commencent par 118.

A la clé de ce changement, un marché estimé à 277 millions d’euros de chiffre d’affaires, grâce à 740 000 appels journaliers. Dès le 2 novembre dernier, ces 7 opérateurs ont commencé à s’étriper à coût de campagnes publicitaires. Plus de 30 millions d’euros ont été investis en cette fin d’année 2005 pour imposer leur numéro, pour un résultat très médiocre, seulement 5% des demandes téléphoniques ont été passées par un numéro 118 sur les deux derniers mois de l’année. Ce chiffre ne va pas pour autant diminuer l’effort médiatique, puisque quelque 70 millions supplémentaires vont être investis jusqu’au mois d’avril, soit plus de 30% du chiffre d’affaires annuel du 12 ! L’objectif de tous ces opérateurs est simple, devenir la référence des renseignements, et peu importe l’investissement de départ, tous savent que d’ici un an ne resteront que 2 ou 3 numéros dans le cœur ou plutôt dans la mémoire des 28 millions de Français utilisant le service de renseignements téléphoniques. Dans cette guerre sans merci, France Télécom et Orange, qui ont uni leurs efforts pour installer le 118 712, ont beaucoup à perdre. Ils doivent préserver impérativement leur situation de leader pour maintenir la qualité de leur service, et les 2600 salariés de l’ex 12. Le plus opportuniste a certainement été l’allemand Télégate, qui, en rachetant l’annuairiste Scoot en juillet 2005 pour 5 millions d’euros, récupérait par la même occasion le numéro lorgné par tous les opérateurs, le 118 000, le plus facile à mémoriser. Autre prétendant de poids, les Pages jaunes va investir en 2006 20 millions d’euros pour imposer son 118 008 en capitalisant sur ses « runners » jaunes flashy prêts à répondre à la seconde aux demandes les plus loufoques. Le poids de l’ annuaire et du site Internet consultés par 82% des Français jouera certes en sa faveur. Le Numéro, filiale du leader britannique The Number, a été le grand gagnant de la campagne de cette fin d’année. En l’espace de deux mois le 118 218 est devenu leader en terme de notoriété (25%) grâce à ses deux personnages loufoques habillés en jogging, réminiscence ésotérique de Véronique et Davina, chantant le devenu célèbre « toutouyoutou » passant dans toutes les discothèques. En Grande-Bretagne The Number est devenu leader en dépassant, avec 45% du marché des renseignements, Britsh Télécom, le leader historique. Dernier compétiteur sérieux, Le Bottin, qui avec le 118 007 joue le côté franchouillard sympathique, avec des spots 100% TF1 confiés à Michel Leeb.

Et le consommateur, dans tout ça ? A ce jour, la loi de la baisse du prix par la concurrence n’existe pas. Trop englués dans leurs investissements publicitaires, les opérateurs ne semblent pas vouloir se positionner sur le prix du renseignement (aux alentours de 1 euro l’appel). Mais cette guerre des prix aura bien lieu. Souvenons-nous des débuts d’Internet, il a fallu attendre deux ans pour que le prix devienne un argument prioritaire ; les renseignements suivront cette même voie. Dans l’attente, contentons-nous du solde net des emplois nouvellement créés, estimés à plus de 6000 pour l’ensemble des opérateurs, ce n’est déjà pas si mal, en cette période de doutes.


Moyenne des avis sur cet article :  3.7/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Flink (---.---.219.185) 5 avril 2006 10:46

    S’il faut retenir un numéro c’est bien le numéro d’Iliad/Free, à savoir 118 818 qui est lui gratos contrairement aux autres. Le seul truc payant reste la communication avec le correspondant une fois la mise en relation effectuée (normal) et la recherche inversée (0.89 €).

    C’est effectif depuis samedi dernier (non c’est pas un poisson d’avril :) ) et on en parle pas assez je trouve.


    • folamour (---.---.179.33) 5 avril 2006 11:24

      Pourquoi ne parlez-vous pas dans votre article, comme beaucoup de media du 118 818, numéro gratuit mis en place par Free (à partir d’une ligne FT ou de la Freebox, portables à vérifier) ? Communiqué de presse.

      Seules sont facturées une communication au tarif local FT si vous demandez la mise en relation, et une prestation de 0,89 € si vous désirez utiliser l’annuaire inversé.

      Vous trouverez ici une interview de Michaël Boukobza qui précise et explique cette tarification.

      Cela dit, comme dans d’autres domaines, chacun est libre de payer les millions d’euros de publicité, en plus de devoir la supporter...


      • folamour (---.---.179.33) 5 avril 2006 11:27

        Désolé pour la redondance du commentaire, celui de Flink n’était pas affiché lorsque j’ai rédigé le mien.


      • jean charles espy jean charles espy 5 avril 2006 11:41

        Mon article avait comme seule ambition de commenter la guerre que se livre les gros opérateurs à coups de dizaines de millions. D’autre part je ne partage pas votre euphorie sur le 118818, avez vous déjà essayé le numéro ? Vous avez entre 4 et 7 mn d’attente pour un renseignement téléphonique ; sans en faire une généralité, c’est mon expérience. Je rappelerai également que les infos téléphoniques de tous les opérateurs cités sont gratuites sur internet...à condition d’avoir un accès internet lorsque l’on a besoin d’un renseignement !


      • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 5 avril 2006 18:08

        Certes, peut-être, mais quand bien même... reconnaissez que ça la fout mal de ne même pas le mentionner dans le papier ! on appelle ça une boulette, c’est clair. désolé.


      • Jojo (---.---.158.64) 5 avril 2006 11:49

        Je comprend pas bien. Passer du 12 au 118xxx crée 6000 emplois ?

        Mais c’est la panacée. Changeons TOUS les numéros !

        Plus le 15 pour le SAMU, mais 6 chiffres. Idem pour la police, les pompiers...avec des services concurrents !

        GRANDIOSE !


        • minos (---.---.81.9) 5 avril 2006 14:16

          Ben oui, c’est magique. Les 6000 emplois , encore virtuels avouons-le, doivent de plus être passionnants...


        • jean charles espy jean charles espy 5 avril 2006 15:07

          Chaque opérateur doit être capable de répondre dans des délais courts aux appels. Cela suppose avoir beaucoup de personnel à la réception d’où les 6000 emplois. Si le marché se développe ces 6000 emplois annoncés (et non pas crée à ce jour à ce que je sache !) devront être mis en place rapidement. L’ex 12 de France Télécom qui est devenu le 118712 emploie 2500 personnes. Quand à changer le numéro de la police pour générer de l’emploi, je ne sais pas si c’est une bonne idée !


        • Bob (---.---.76.255) 5 avril 2006 15:12

          Ouais, et ces 6000 emplois ça sera des CPE ??? Nan je dis ça parceque bon, c’est 6000 emplois maintenant car y’a encore 20 numéros, mais dans un an 5000 personnes seront à la porte quand il restera que 3 numéros. Sinon rien que pour stopper ce tapapge publicitaire à 2 balles (si seulement) vivement que les premiers 118 se cassent la figure...


        • zdeubeu (---.---.149.194) 5 avril 2006 17:54

          6000 emplois où ça ? Au Maroc, à Madagascar ? On est content pour eux...


        • Gio (---.---.91.178) 7 avril 2006 20:54

          Pour croire à le création de 6000 emplois avec les 118, il faut être soit naïf, soit vraiment con.

          A bon entendeur 118, salut.

          PS : Ou alors ce sont 6000 emplois de 3/4 d’heure/jour chacun.


        • Gio (---.---.91.178) 7 avril 2006 21:00

          Cependant, il faut bien admettre que techniquement le chiffre « 12 » ne pouvait plus tenir la route.

          Nous ne sommes plus à l’époque du 22 à Asnières, pour ceux qui ont un peu de bouteille !


        • Simplet (---.---.76.246) 5 avril 2006 13:17

          Ce qui est bien, c’est que maintenant il faut déja téléphoner aux renseignements pour avoir une idée du prix qui nous sera facturé, tellement les tarifications sont opaques et incompréhensibles.

          On vit une époque merveilleuse : Le peu de temps libre dont on dispose sert à trier une déferlante de publicités toutes plus ineptes et manipulatrices les unes que les autres et à décripter des contrats bourrés d’embuches pour choisir un fournisseur dont le seul objectif est de nous faire les poches !


          • Ludovic Charpentier (---.---.68.72) 5 avril 2006 13:40

            Je sens que cela va faire comme avec l’Internet : plusieurs entreprises se ruent sur un marché porteur, puis, de fusions en fusions, en passant par quelques liquidations, on va se retrouver avec un nombre d’opérateurs plus restreints, passant d’un service public à un service cumulant les inconvénients du privé et du public... C’est l’opacité complète concernant les prix et les services et cela ne va pas aller en s’améliorant... (Pour l’internet, je suis passé d’Infonie qui marchait très bien à Tiscali qui marchait un peu moins pour finir au pays des horreurs avec Alice...).

            Surtout que, alors que le site web des pages jaunes permet de relever tout numéro en quelques secondes, je n’ai pas utilisé le 12 depuis trèèèèèès longtemps alors je ne vois pas du tout en quoi le marché des renseignements pourrait être rentable...


            • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 5 avril 2006 13:45

              Et donc comme ces numéros font 6 chiffres, donc plus difficiles à mémoriser que le célèbre 12, à quel numéro faut-il téléphoner pour connaître le numéro des renseignements que l’on souhaite consulter ?

              ça, personne n’y a pensé, et pendant longtemps encore des gens appelleront le 12.

              Au fait, que se passe-t-il maintenant si on appelle le 12 ? Habitant Monaco, soumis à un unique opérateur monopole d’Etat, le 12 est évidemment toujours le 12, facturé 50 centimes. Mais en France, je suppose que l’on tombe sur un message ?


              • (---.---.0.184) 5 avril 2006 14:40

                tout ça pue bien l’anarque. Pareil que avec les banques. Des milliards de dollars pour des pigeons qui sont prèts à payer.


                • Aldoo (---.---.43.7) 5 avril 2006 15:47

                  6000 emplois ? Permettez-moi d’être sceptique. Comment un marché en perte de vitesse (concurrence du web des pages jaunes) peut-il passer de 2500 à 6000 emplois ?

                  D’autant plus qu’il va falloir que Mme Michu se souvienne de son numéro en 118xxx ! Les gens plus adaptables aux nouveaux usages ont eux abandonné le 12 depuis bien longtemps.

                  Bref je prévois un gros flop. Conseil boursier : vendez !


                  • Kelsaltan (---.---.178.45) 5 avril 2006 16:05

                    Insupportable, ce que l’on subi depuis... je ne sais plus, mais cela me semble une éternité. Humour tarte à la crème, matraquage des nombres qui confine au lavage de cerveau, il y a une volonté si manifeste de se gaver d’un nouveau gâteau que cela me fait penser à des vautours sur une charogne. Ceci dit, il y en a un qui est gratuit ?!? Bon, évidemment ça à l’air bizarre, car après tout il faut un modèle économique viable pour que cela perdure, et ce ne serait pas étonnant que le service devienne payant après avoir enterré la concurrence. Wait and see... mais pour ma part aucune illusion.


                    • Breizharvro (---.---.125.25) 5 avril 2006 16:06

                      Qui dit les supposés 6000 emplois seront créés (s’ils le sont) en France ? Comme pour les hot line il est façile de délocaliser.


                      • éric (---.---.46.38) 5 avril 2006 16:27

                        L’essentiel n’est pas de favoriser le consommateur mais de faire de l’argent.


                        • reitnalp (---.---.157.9) 5 avril 2006 16:53

                          Pas envie de payer pour les pubs (pour) débiles !

                          C’est vrai ! On vous l’avait pas dit ?

                          C’est vous qui (re)payez !!


                          • Aline (---.---.1.121) 5 avril 2006 19:46

                            Quel progrès !

                            Avant on composait le 12 et c’est tout !

                            C’est le progrès !

                            Qu’ils aillent tous se faire f..... on se passera d’eux.


                            • Joe (---.---.219.7) 5 avril 2006 20:54

                              Si je comprends bien, pour créer des emplois j’appelle le 118818 qui est gratuit. D’ailleur pour créer plus d’emploi il faut les appeller même lorsque l’on a rien à demander juste pour papoter de toute façon c’est gratuit.

                              3 millions de Français devraient appeller le 118818 dix fois par jour afin de donner du travail à nos chomeurs ou aux chomeurs d’autres pays.


                              • folamour (---.---.179.33) 6 avril 2006 00:33

                                Ah oui, excellent ! En plus on fait téléphoner par les chômeurs, qu n’ont rien à faire de la journée, comme ça ça leur fera du boulot, et même pas besoin de les payer, puisque c’est gratuit...

                                Joe Président !


                              • Le 12 s’arrête : ALLO 118 ? (---.---.161.207) 5 avril 2006 23:36

                                Depuis le 3 avril 2006, le service des renseignements du 12 de France Télécom ne répond plus. A sa place, 7 opérateurs, dont les numéros (qui ont été tirés au sort) commencent par 118.

                                ...


                                • jamesdu75 (---.---.6.5) 9 avril 2006 09:43

                                  C’est cool mais ceux qui travail dans ces assistances en auront certainement marre d’avoir des appels stupide juste histoire d’appelé kkun. Donc la qualité se degradera.


                                  • Alex (---.---.222.147) 9 avril 2006 23:43

                                    118 818 Gratuit Lu dans les Guide Ebay : Dans la série les bons conseils de wwwlovefr smiley Aujourd’hui le 12 est mort ! Vive le 118 GRATUIT !!! Faites passer cette info a au moins dix personnes de votre entourage par mail et demandez qu’ils la fassent aussi passer a dix autres personnes ( où qu’ils le signalent dans des blogs) et dans un mois par effet boule de neige la France entière sera au courant ! -> qu’il n’y a qu’un seul service de renseignements totalement, entièrement GRATUIT le 118 818. Précision : bien évidemment nous n’avons aucun lien avec ce numéro. Infos complémentaires : Comme vous devez le savoir, le 12 est mort ce matin aux alentours de minuit. Cette mort a laissé place à pas moins de 23 opérateurs de renseignements. Ces 23 se livrent une bataille publicitaire acharnée. Pour certains d’entre eux, l’investissement publicité représente 10 millions d’euros. Et voilà qu’un opérateur viendrait casser tout ces efforts. Il s’agit du 118 818. La particularité de ce numéro c’est d’être gratuit ! En effet la demande de renseignement et la mise en relation sont totalement gratuites pour toute personne appelant d’une ligne France Telecom ou Free. C’est la maison mère de Free (Iliad) qui édite ce service de renseignement. En tout cas, c’est ce qu’elle annonçait dans un communiqué de presse daté du 1er avril. Même si il se terminait par « Ce communiqué n’est pas un poisson d’avril », beaucoup ont préféré attendre pour en parler. Xavier Niel (fondateur d’Iliad et Free) connaît bien les renseignement. Après avoir commencé sur le minitel rose ; 3615 Maitresse, 3615 Adeux, 3615 HOM, 3615 Lesb, 3615 Love etc il se mit à proposer des services audiotels : 08 92 68 36 30 etc... C’est en 1996 qu’il lance 3617 Annu, le premier annuaire inversé. Ce créneaux est maintenant mort pour Free. Tout d’abord parce que la plateforme minitel est amenée à disparaître et puis parce que beaucoup de sociétés proposent gratuitement l’annuaire inversé (ctqui.com par exemple). Aujourd’hui Free créé la surprise et oblige les autres opérateurs a ne plus pratiquer les prix de folies de plus de 2 euros pour un simple renseignement. Nous sommes heureux de trouver dans cette jungle un N° Gratuit alors que tous nous tapent sur les nerfs avec des pubs racoleuses pour des 118 bidons qui sont parfois a 2, 50 euros la minute tout cela pour se partager un marché de 300 millions d’Euros et oui vous lisez bien 300 millions d’euros sur notre dos de consommateurs souvent mals informés... Hé bien pour une fois nous sommes bien informés et nous en profitons pour dire non au 118 sauf ceux GRATUITS... Espérons que la plupart des 118 fermerons aprés avoir voulu escroquer les consommateurs que nous sommes. Les arnaques téléphoniques ca suffit, vive le téléphone Gratuit, vive Skype, vive l’internet gratuit et libre. Halte aux grands groupes qui veulent nous ruiner en communication et en consommation factice... Pour rappel : Une bonne nouvelle pour les consommateurs perdus dans le recherche fastidieuse des nombreux tarifs des numéros en 118, qui, dès lundi, vont remplacer tous les services de renseignement téléphonique rendus sur des numéros abrégés, dont le célèbre 12. Souvenez vous le 118 818. C’est l’opérateur Free qui lance cette innovation formidable au désespoir des nombreux filous qui voulaient s’enrichir sur ce créneau. Si vous recherchez un membre Ebay ou une boutique ou un parent ou un ami voilà désormais une excellente nouvelle a faire passer a tout le monde. A eviter les services de renseignements payants et très chers, parfois jusqu’à 2,50 Euros la minute. Alors que vous pouvez avoir le même renseignement GRATUITEMENT. Renseignements gratuits aussi ; le 3611 par minitel ( les 3 premiéres minutes ) et les pages jaunes.fr sur Internet (Gratuit 24 h sur 24) . Et dans Ebay la recherche d’un membre. smiley,dans la recherche approfondie. VIVE LA GRATUITE. Vive le 118 818 ...


                                    • Augustine (---.---.222.147) 19 août 2006 17:07

                                      Bravo pour tes bons conseils wwwlovefr et merci, c’est vrai marre des 118 et de leurs pubs racoleuses, surtout celles de France Télécom plus nul c’est impossible, ces gens la sont nuls et ils nous prennent pour des crétins a leur image.. par contre les 3615 maitresse , 3615 Hom etc il parait qu’ils sont en train de renaitre et qu’il y a un renouveau du minitel une deuxiéme jeunesse du seul truc de bien créé dans les télécoms en dehors d’Internet...


                                    • (---.---.185.76) 10 avril 2006 09:47

                                      1. Ce ne sont pas les numéros qui ont été tirés au sort mais l’ordre d’attribution. Chaque opérateur pouvait choisir le numéro qu’il voulait pourvu que celui-ci n’ait pas été choisi par un autre opérateur tiré au sort avant lui.

                                      2. France Télécom a du maintenir un service identique au 12 (du point de vue tarifaire) sur le 118 711 pour au moins un an.


                                      • Yaarg (---.---.69.227) 11 avril 2006 11:34

                                        Contrairement à ce qui est dit, si création d’emplois il y a, cela ne profitera pas au marché français du travail !

                                        En effet, la majorité des opérateurs, France-télécom en tête, n’ont rien trouvé de mieux que de délocaliser leurs call-centers dans des pays où la main d’œuvre est moins chère. C’est notamment le cas du Maroc qui accueille ainsi plusieurs call-centers et où le personnel touche 450€ par mois, ce qui correspond au triple du smic marocain et équivaudrait à un salaire français de 3000€. On voit tout de suite où le bât blesse : à l’heure de la mondialisation des réseaux, la suppression du 12 a provoqué une perte d’emplois là où les candides pensaient qu’on allait en gagner. Ça ne fera jamais que 6000 chômeurs français de plus...

                                        Et une fois de plus on favorise l’exploitation d’une main d’œuvre bon marché, en faisant fi des principes d’équilibre économique.

                                        Ainsi, si le 118 permet de créer 6000 emplois, cessez donc de rêver, ce n’est pas pour nous ! Ce n’est même pas pour un travailleur européen !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès