Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La juste répartition du travail

La juste répartition du travail

Dans un article du Monde.fr des salariés viennent pleurer la fin des heures supplémentaires défiscalisées.

Certes, ces gens ont perdu de l'argent. Certes, leur pouvoir d'achat va diminuer. Certes, ce n'est pas la meilleure idée du Parti Socialiste pour s'attirer la sympathie des plus modestes.

Cependant, quand on pense à ceux qui sont recherchent un emploi, qui touchent le minimum vital, qui s'enferment dans la spirale du chômage, on ne peut que saluer la fin des heures supplémentaires défiscalisées.

Avant, l'État ne taxait pas les heures supplémentaires et perdait de l'argent. Ensuite, l'État indemnisait les chômeurs et perdait de l'argent. Nous étions dans une drôle de situation : l'État finançait des travailleurs travaillant plus d'heures que la durée hebdomadaire légale et il payait des travailleurs ne travaillant aucune heure !

Si le chômage est toujours là, l'État ne finance plus que le salaire des travailleurs sans travail. On peut souhaiter que ces travailleurs retrouvent un emploi grâce à la fin des heures supplémentaires défiscalisées mais cela ne suffira pas.

Il faut que la gauche aille plus loin : elle doit interdire les heures supplémentaires et diminuer la durée légale du travail. L'employeur n'aura alors d'autre choix que de recourir à l'embauche.

Nous sommes en période de crise et nous nous leurrons : la situation ne reviendra pas à la normale. On ne reviendra pas au plein emploi sans révolutionner notre façon de partager le travail. Notre modèle de production est ainsi : on aura de moins en moins besoin de travailleurs pour produire. Une fois cette donnée acceptée, il faut avoir le courage de dire qu'il faut répartir le travail équitablement entre ceux qui en ont besoin. On ne peut plus vivre sur un modèle égoïste qui veut que ceux qui ont un travail privent les autres d'en avoir un. La répartition du travail passe par la réduction progressive de la durée légale du travail et par l'interdiction des heures supplémentaires. Celles-ci ne seraient accordées que sur dérogation, dans certains cas exceptionnels. Le reste du temps, les employeurs devraient embaucher.

Dans le même temps, le pouvoir d'achat augmenterait car il n'est pas question que les salaires baissent. C'est là qu'intervient l'État : au lieu de financer le chômage, il compléterait les salaires. Les entreprises paieraient les salaires pour le temps passé au travail, l'État compléterait pour qu'au final le travailleur ne voie pas la différence sur sa fiche de paye. Travailler moins et gagner autant. Cela redonnerait du travail à ceux qui n'en ont pas et à tous du pouvoir d'achat. L'État y perdra sans doute un peu mais au bout du compte, il gagnera énormément en stabilité économique car la confiance reviendrait. Simplement, au lieu de payer beaucoup de chômeurs, l'État payerait un peu pour le chômage et un peu pour compléter les salaires.


Moyenne des avis sur cet article :  3.83/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • totor101 totor101 5 octobre 2012 15:30

    Il faut que la gauche aille plus loin : elle doit interdire les heures supplémentaires et diminuer la durée légale du travail. L’employeur n’aura alors d’autre choix que de recourir à l’embauche.

    bof !
    pas nouveau !!
    martine l’a déjà fait !!!

    et cela n’a eu pour résultat que d’augmenter le nombre de chômeurs ..................
    la concurence internationale vous connaissez ?????


    • Romain Desbois 5 octobre 2012 15:39

      non les employeurs tout comme l’état n’ont pas embauché. Ils ont pris les aides et l’annualisation du temps de travail mais n’ont pas respecté leur partie du contrat.

      L’Etat aurait du comme pour tout d’ailleurs contrôler et leur couper les aides si les embauches n’étaient pas réalisées.

      Les zones franches n’ont été que des effets d’aubaines pour les entreprises qui encaissent les subventions et ne respectent pas les conditions qui justifiaient ces aides.


    • Romain Desbois 5 octobre 2012 16:22

      L concurrence internationale !!!!

      Ca m’enerve cet argument !!!!

      Le part de la main d’oeuvre dans le prix d’une voiture est de 15%

      Le cout de la main d’oeuvre en chine pour une paire de Nike venue içi à 100 euros est de 0,5%

      Qui se fait des couilles en or, les ouvriers ou bien les intermédiaires ?

      C’est étrange en France , les employés doivent s’aligner sur les plus pauvres et les patrons s’alignent sur les plus riches  !


    • Romain Desbois 5 octobre 2012 15:34

      Tout à fait d’accord avec vous !

      On n’explique pas à ceux qui font des heures supp. que l’Etat compense le manque à gagner dans les caisses du chômage, des retraites et de la sécu.

      Ce qui revient à dire que l’exonération de ces heures payées par les impôts de ceux qui n’en font pas et de ceux qui en font !!!!!

      De plus quand j’entends les supposées sommes qu’auraient perdu ces travailleurs plus, j’aimerais que l’on me dise comment ils calculent !

      Et c’est oublier que la droite supprimé les 35 heures, les heures supp auraient commencées qu’à partir de la 41 heure !!!!!

      Quand à la majoration de 25% , le gvt Fillon voulait la réduire à 10% . C’est (de mémoire) le conseil d’Etat qui a annulé le projet de loi.


      • Louna 5 octobre 2012 20:24

        Ca me donne la nausée, ces ouvriers qui pleurent pour travailler plus au détriment de collègues qui vivent dans la misère, au lieu de lutter pour être mieux rémunérés. Je trouve ça pitoyable.
        Si leurs ancêtres avaient raisonné comme eux et ne s’étaient pas battus au prix de leur vie, parfois, ils seraient encore à bosser 7 jours sur 7 et 16 h par jour, leurs enfants compris. Ce n’est pas si loin, pourtant, les gens ont la mémoire courte.
        L’État pourrait aussi récupérer de l’argent en taxant la « machine », source de progrès technologique mais de misère sociale, car moins de travail pour les Hommes et moins de cotisations sociales pour l’État.
        Quand les machines auront remplacé tous les employés (comme déjà les ouvriers, les paysans, les agents des banques, les caissières, etc.), il n’y aura plus besoin que d’une personne pour les programmer, et tout le monde sera au chômage.
        On fera quoi alors ? Au moins, il n’y aura plus de polémique sur les heures supplémentaires.


        • eric 6 octobre 2012 12:19

          Bon, dans les pays ou cela se passe moins mal (en gros Europe du nord), les gens travaillent plus et il y a moins de chômage, les revenus augmentent. J’imagine que c’est comme les "ouvriers qui tentent de boucler leur s fin de mois, cela doit donner la nausée à des Louna Ah ces pauvres, quel égoïsme quand même. Quand 57% du PIb passe par les mains de l’État, il suffit d’améliorer de 10% l’efficacité pour dégager de quoi financer les heures sup,la baisse des charges, et même les inutiles emplois jeunes si on y tient, sans parler de autres budgets sociaux. Mais c’est plus simple d’incriminer l’égoïsme des patrons et ouvrier que de mettre des fonctionnaires au boulot....


          • zmed 6 octobre 2012 12:35

            Je pense surtout que « les heures sup défiscalisées » créent deux inégalités. Tout le monde ne fait pas des « heures sup », et ne peuvent donc bénéficier d’avantages fiscaux.

            Je demande même, si vis a vis de la constitution les « heures sup défiscalisées » ne sont pas illégales, vu que les travailleurs ne sont plus égaux devant l’impot  ?


            • kalagan75 6 octobre 2012 12:47

              Il faudrait obliger tous les glandus présents sur agoravox à créer eux-mêmes des emplois .Que d’idées foisonnantes ! Que de potentiels perdus pour notre pays ...


              • kemilein 6 octobre 2012 13:04

                quid du machinisme ?
                rien ?
                article a jeter a la poubelle.


                • rocla (haddock) rocla (haddock) 6 octobre 2012 13:07

                  c ’est vrai qu’ il y en plein pour blablater à longueur de journée , des qui
                   créent des emplois sont cent fois ou mille fois plus rares  ;

                  Un vieux proverbe  : le dire c ’est bien , le faire c’ est mieux .


                  • aura aura 5 avril 2013 17:12

                    meme pour le travail, la compétence de l’Etat est passée a la REGION ; qui ne fera que d’autres injustices ; QUI A DES LA FAMILLE DANS LES CONSEILS REGIONAUX ET GENERAUX ils aurons du travail qui n’en a pas de la famille n’aura pas du travail ;

                    C est l’étape suivante par rapport au travail ;
                     la guerre sera diminuée de la dimension de l’ETAT a la dimension de la REGION.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès