Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La libéralisation ubuesque des barrages

La libéralisation ubuesque des barrages

On peut supposer qu’il s’agit encore d’une des absurdités issues des règles européennes acceptées par Lionel Jospin et Jacques Chirac. Comme le titre Le Monde  : « barrages : le gouvernement se range à la mise en concurrence  ». Une nouvelle étape dans la liquidation du service public de l’énergie.

Une nouvelle aberration
 
La libéralisation du secteur de l’énergie produit une quantité d’absurdité incroyable. Tout d’abord, il faut découper le réseau de la production et la distribution (RTE et RFF pour l’électricité et le transport ferroviaire) pour permettre l’entrée de nouveaux acteurs. Ensuite, il faut mettre en place une autorité pour gérer les liens avec le gestionnaire du réseau et les différentes entreprises. Tout ceci multiplie les coûts et aboutit, comme on le voit bien en France, à une explosion des tarifs, totalement injustifiée quand on se penche un peu sérieusement sur les comptes d’EDF.
 
Mais là, on atteint un nouveau degré dans l’absurde avec le renouvellement des concessions des barrages. Aujourd’hui, elles sont majoritairement confiées à EDF et GDF, et il semble normal que de tels ouvrages, construits par la puissance publique, restent dans la sphère publique. Bien sûr, les défenseurs de la libéralisation (comme le Monde, décidemment peu porté à la nuance ces derniers temps) soutiennent que cela serait le moyen de tripler les recettes de l’Etat. Mais en augmentant les redevances, cela réduirait les profits d’EDF et donc les dividendes que l’entreprise verse à l’Etat…
 
La création de nouvelles rentes privées
 

Il est tout de même effarant que le Monde accrédite de la sorte et sans la moindre nuance la thèse de ceux qui défendent la libéralisation. Malheureusement, les ministres en charge du dossier ont conclu que « sans préjuger des conclusions de la mission parlementaire, il semble qu’à ce stade la mise en concurrence constitue la solution juridique la plus robuste pour optimiser le patrimoine national de l’hydroélectricité ». Ils jugent que cela « permettrait d’augmenter les recettes pour la sphère publique  ». Il est difficile de ne pas faire un parallèle avec la scandaleuse privatisation des autoroutes

 
En fait, il y a fort à parier que ces nouvelles concessions, même si elles permettront à l’Etat d’engranger directement plus d’argent, finiront non seulement par lui en coûter indirectement (en augmentant les coûts d’EDF et donc en réduisant les dividendes) mais en plus, par créer des rentes absolument hallucinantes. Il faut rappeler ici qu’ASF (les Autoroutes du Sud de la France, qui appartiennent à Vinci) dégage un résultat opérationnel de 40% de son chiffre d’affaire et un résultat net de 20%. Et comme d’habitude, ce sont les Français qui paieront l’addition via leurs factures d’électricité.
 
Comme d’habitude, l’UMP et le Part Socialiste continuent à brader le patrimoine national. Ce nouvel épisode des concessions de barrages est un nouveau scandale qu’il faut dénoncer car cela rompt la logique de service public qui devrait celle de l’exploitation des barrages hydroélectriques.

Moyenne des avis sur cet article :  4.91/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Daniel D. Daniel D. 10 septembre 2013 13:37

    Ce gouvernement est coupable de haute trahison. Ce moins que rien qui dénonçaient la privatisation des amis qui as créé les oligarques en Russie font exactement la même chose en France.

    Quand le peuple se lèveras, et il vas le faire, je pense qu’il risque de ne pas y avoir besoin de tribunaux, la justice seras rapide et populaire, pas d’argent a perdre en procès et en frais de détention pour ces traitres.

    Pour ce qui est des biens qui nous sont volé a l’heure actuelle, nous les reprendrons, sans contrepartie, quoi qu’en pensent les gras qui croyaient faire une bonne affaire. Ce seront juste des pertes seches pour ces parasites qui croient se gaver sur la vente a la découpe du pays.

    Nos politiques sont des voleurs, des traitres et des corrompus. Il est hors de question qu’ils s’en sortent avec de jolies phrases !


    • Croa Croa 15 septembre 2013 18:13

       smiley smiley smiley « et il vas le faire » smiley smiley smiley


    • colza 10 septembre 2013 16:13

      « car cela rompt la logique de service public qui devrait celle de l’exploitation des barrages hydroélectriques »

      Ca risque de ne pas rompre que cela.
      Ceux qui auront une maison sous un barrage, même loin, auront intérêt à se munir de gilets de sauvetage.

      • Ruut Ruut 10 septembre 2013 16:38

        Jusqu’à un barrage qui cédera pour faute d’entretien (SNCF (c’est beau la privatisation)) ou une centrale nucléaire qui nous pétera a la tête faute d’entretien...


        Mais même après ça les responsables ne seront pas coupables (Fabius (sang contaminé), Tepco (Fukushima), etc...).

        Les seuls coupables sont les petits (le travailleur qui vas bosser en voiture, vite un flash ou un parcmètre).


        • Esprit Critique 10 septembre 2013 17:46

          On ne parle même pas des aspects sécuritaires, humains, et écologiques sur le long terme de telles décisions.

          Pour les prochaines européennes, pensez-y avant d’aller voter !


          • escoe 10 septembre 2013 17:51

            Il est tout de même effarant que le Monde accrédite de la sorte et sans la moindre nuance la thèse de ceux qui défendent la libéralisation


            Comment ? Vous n’avez pas encore compris que la rubrique économie du Monde est tenue par les Chicago Boys et que la rubrique politique internationale est aux mains des néo-conservateurs américains et israéliens. Quant à la politique française elle est aux mains des néo-pétainistes qui vantent la grande Allemagne à longueur de colonnes.

            • reveil 10 septembre 2013 20:21

              Hélas les présidences catastrophiques se succèdent, le patrimoine national est dilapidé. On ne peut admette qu’un barrage hydraulique ou qu’une autoroute parties intégrantes du territoire national soient privatisées...Notre pays est foutu


              • boonsanna 10 septembre 2013 20:39

                « Nos politiques sont des voleurs, des traitres et des corrompus. Il est hors de question qu’ils s’en sortent avec de jolies phrases ! »


                Oui vous avez raison...

                Alors que le peuple (nous autres donc), lui, est couard, égoïste et petit...
                => une petite déclaration démago... et hop c’est reparti
                => Une prime corporatiste, et le combat des autres est oublié
                C’est pour cela que rien ne change de ce côté. Chacun ne pensant qu’à sa personne, ou son entourage proche.

                Même les syndicats sont comme cela, ils défendent leurs intérêts, éventuellement ceux des autres tant que cela ne met pas en dangers les leurs... 

                Donc nos corrompus de dirigent le savent bien, et en rient aux éclats...

                Bonne journée...

                • eau-du-robinet eau-du-robinet 10 septembre 2013 22:42

                  La libéralisation ubuesque des barrages ryme avec la libération des services publics tout court comme mentionné dans l’article.

                  Comme pour l’eau potable qui est géré en grande partie par des sociétés privées en tête les multinationales VEOLIA et SUEZ (Lyonnaise des eaux) les prix pour l’électricité vas fortement flamber ... on prévoit 30% d’augmentation de l’électricité d’ici à 2017 !

                  Les sociétés privées (multinationales) sont les grands gagnants et ceci sur plusieurs tableaux :
                  1. Ils augmentent les tarifs comme bon leur semble.
                  2. Ils négligent l’entretien
                  3. SUEZ par exemple ne paye pas des impôts du à l’optimisation fiscale (fraude fiscale) !

                  Les petits consommateurs sont ainsi des perdants et ce qui est valable pour l’eau potable l’est aussi pour l’électricité voire d’autres secteurs du service public.

                  Veolia, Accor, Vallourec, Capgemini et Alstom payent moins de 200 millions d’euros d’impôts par ans ! ArcelorMittal fait encore mieux : il n’apparaît pas dans le classement car il n’a pas payé d’impôts l’an dernier...
                  source

                  La 5ème république est en cours de décomposition due à voracité des marchés financiers et les multinationales !

                  Quand vas ton arrêter ce massacre ?

                  Ps. : ne comptons pas sur l’Europe pour sortir de cette merde


                  • paco 11 septembre 2013 07:22

                     @ L’auteur, pour avoir visité le barrage de Malpasset, enfin, ses ruines, il y a deux ans, je comprends vos inquiétudes.
                     Ces formidables outils hydroélectriques, constuits en des époques difficiles, ne doivent absolument pas etre privatisés.
                     Auriez vous des infos sur leur classement à risques par rapport aux centrales nucléaires ?
                     Sont ils protégés ?


                    • Tipol 11 septembre 2013 08:37

                      Le vocabulaire des status sociaux a changé, mais le bas peuple est resté le même, celui du sang impur dépossédé de sa vie, mis en esclavage par les mêmes adeptes du diable qu’hier.
                      L’ancienne noblesse s’est adaptée ; ses héritiers sont devenues anonymes, les propriétaires des sociétés anonymes, les propriétaires par le vol institutionnalisé et généralisé du résultat du travail du peuple.
                      Les conspirations des riches contre les pauvres gueux au sang impur, voire contaminé, sont encore plus élaborées qu’avant.
                      Tous les politiciens depuis F. Mitterrand contre De Gaulle, en 1965, et bien avant si on veut remonter sont une horde de conspirateurs imbéciles, soumis à la volonté du mal, des destructeurs en bandes organisées, des êtres inhumains et diaboliques qui pensent que jouir du bien temporel en détruisant la vie et la planète va leur apporter la bonne vie éternelle.
                      Aujourd’hui plus que toujours, ces gens partout bien installés pensent que leurs prérogatives imméritées les rendent intelligents.


                      • HELIOS HELIOS 11 septembre 2013 08:53

                        Encore un article sympathique pour son engagement et des commentaires qui le sont tout autant...

                        Pourtant, tous, oui, tous, ceux qui viennent d’ecrire ici sont de fieffés menteurs car avoir une position souveraine sur la France, cela consiste a defendre ce qui appartient a l’etat et aux citoyens.

                        Or, je rigole de toutes vos bonnes volontés.

                        Que ce soit aux municipales (avec quelques nuances toutefois) ou a n’importe quelle prochaine election, VOUS ALLEZ TOUS VOTER EN MAJORITE POUR L’UMP OU LE PS et ceux qui ne feront pas, vont voter pour EELV ou Melanchon !!!

                        Vous tous, vous etes des hypocrites, et je souhaite que vous me fassiez mentir la prochaine fois, mais j’ai des doutes... j’accepterai votre opprobbe et vos commentaires, mais helas, je sais deja que pour les europennnes ce sont encore les mêmes qui vont gagner.

                        Rien ne va changer, c’est bien que vous aimez ce qu’il se passe, des autoroutes aux barrages !


                        • Croa Croa 15 septembre 2013 18:18

                          C’est déjà bien de le dire !

                          Bien sûr que nous sommes tous sous influences mais le doute s’installe... petit à petit.


                        • eric 11 septembre 2013 09:26

                          Il est un fait que les socialistes, qui sont fondamentalement des fils a papa incapables, n’ont jamais hésité a vendre les bijoux de famille ou a endetter les enfants des autres pour maintenir leur niveau de vie.
                          Mais au cas précis, c’est sans doute une bonne chose vu l’évolution de leurs politiques.

                          Un barrage, c’est comme une centrale nucléaire. C’ est potentiellement très dangereux.

                          Si il est prive, alors, sous le contrôle tatillon d’une nuée de fonctionnaires, le propriétaire exploitant sera tenu, et au combien, de respecter les normes de sécurité. Y compris les plus inutiles et les plus absurdes. Demandez a n’importe quelle boite industrielle.

                          Pas de risque, comme avec le nucléaire aujourd’hui, que l’État, faisant feu de tout bois et raclant les fonds de tiroirs, ne décide de diminuer leur contraintes de sécurité. ce n’est plus lui qui paye.

                          On sait que les socialistes viennent de diminuer drastiquement le budget de la sécurité nucléaire. Il s’agit d’argent collectif. Mieux employè sans doute a faire cadeaux a ses affidés de leur journée de carence.
                          En privatisant, il reporterait sur les usagers le couts des contraintes, de la sécurité. C’est autant de gagne pour lui.
                          D’autre part, avec le prive, les gens en charge savent que si il y a un problème, ils perdent leur boulot et leur salaire et peuvent être condamnes. Dans le public, ils peuvent éventuellement perdre la considération de leurs concitoyens et l’État peut être condamne. Qu’est ce qui est le plus motivant ?

                          Alors, oui, peut être, des barrages privatises, cela nous reviendra peut être peu plus cher. mais la sécurité n’a pas de prix...


                          • escoe 11 septembre 2013 10:45

                            Demandez a n’importe quelle boite industrielle


                            On voit bien que vous n’avez pas du y mettre les pieds souvent smiley

                          • samuel 18 septembre 2013 11:20

                            « D’autre part, avec le prive, les gens en charge savent que si il y a un problème, ils perdent leur boulot et leur salaire et peuvent être condamnes. Dans le public, ils peuvent éventuellement perdre la considération de leurs concitoyens et l’État peut être condamne. Qu’est ce qui est le plus motivant ? »

                            D’autre part, avec le prive les gens savent que s’ils ne sont pas assez rentables, ils perdent leur boulot et leur salaire. Et ceci est d’autant plus vrai que les dirigeants non aucun problème à contraindre leurs employés à être rentables dans un contexte de chômage massif. Dans ces circonstances objectives, est-ce que la sécurité sera la priorité de l’employé du secteur privé ?

                            Des exemples ?
                            - Livreurs en tout genre (pizzas, etc...)
                            - Sous traitance dans les centrales nucléaires
                            - Fret ferroviaire privé (ça existe en France)


                          • julius 1ER 15 septembre 2013 17:13

                            tu vis bien grâce à ce contrat social que tu dénigres et que de nombreuses générations ont forgé,

                            le tout privatisé n’est pas le juste prix comme tu sembles le croire !!!!!!!!!

                          • Croa Croa 15 septembre 2013 18:27

                            En se privant des seules réserves d’énergie vraiment pilotables et à faible inertie que constitue l’hydraulique la gestion d’un minimum d’équilibre ressources-utilisations va devenir très tendue pour EDF car le privé voudra produire un max !

                            (Ce point fondamental a été oublié par l’auteur de l’article.)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès