Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La manipulation dans le secteur des métaux précieux

La manipulation dans le secteur des métaux précieux

Cet article a pour but d’identifier les différents types de manipulation dans le secteur des métaux précieux, et de présenter un plan pour se protéger de ces manipulations.

On peut clairement identifier 4 catégories de manipulateurs. Par ordre décroissant, voici la liste :

  • L’Etat
  • Blogosphère, Newsletters etc
  • Certaines grosses institutions financières
  • Vous-même

L’Etat

L’Etat n’a jamais aimé la concurrence. Il ne va donc pas permettre l’établissement d’un système monétaire qui échappe à son contrôle.

Donc, dans un scénario de remise en question du système monétaire, il ne s’agit pas d’une prédiction extraordinaire de dire que le risque de confiscation est proportionnel au degré de dislocation du système monétaire actuel.

Le lieu de stockage des métaux est un paramètre primordial de gestion de risque. Pour celui qui le désire, il est donc plutôt facile aujourd’hui de se protéger des tentacules de l’Etat.

Blogosphère, Majorité des newsletters (payantes ou pas)

Dans le secteur des métaux, les sources d’informations sont très limitées. Ceux qui comprennent le mieux ce secteur y sont rentrés en 2001-2003, au minimum des cours, et sont vus comme des gourous par ceux qui sont arrivés un peu plus tard à la fête (après 2010).

L’immense majorité des sites webs sont des perma-bulls qui ne voient que des explosions imminentes des cours vers le haut. Ils ne font que relayer des informations souvent sans fondement, basées sur des rumeurs venant de supposés insiders.

Parmi ces infos-désinfos, on entend parler de par exemple :

 - un ‘London Trader’ que personne ne connaît et qui ne fait que répéter depuis des années que les chinois sont en train de passer des commandes de douzaines de tonnes à Londres, que c’est du jamais vu etc

 - un ‘contact’ qui, selon le relayeur de l’info, travaillerait chez un raffineur et parlerait de volumes de raffinage jamais vus auparavant. Personne ne connait la taille de la raffinerie, le volume raffiné en question etc... Peut-être que c’est une raffinerie de 3 personnes, qu’une est en congé maternité et qu’une autre est tombée malade. Ça fera bien sûr beaucoup plus de travail à la personne qui reste.

 - une personne directement en contact avec le Nouvel Ordre Mondial, qui commence toutes ses phrases par « L’Elite m’a dit… » et qui ne fait que proposer la vente de son CD contenant les plans de ladite Elite. Il est vraiment étrange que ledit Nouvel Ordre Mondial n’ait pas encore liquidé ce rapporteur.

 - etc

Pour ceux qui ont eux l’occasion d’avoir plusieurs newsletters d’investissements entre les mains, ils/elles auront fini par remarquer que parfois, certaines compagnies présentées n’ont aucune, absolument aucune chance de réussir.

Ici, il ne s’agit pas d’un projet d’exploration qui n’a abouti à rien. Mais par exemple, de présenter une compagnie à ses abonnés et au même moment les insiders sont en train de vendre à fond. C’est quelque chose qui ne se passe pas seulement avec des blogs sur internet, mais aussi avec des newsletters payantes ! Bien sûr, il peut s’agir simplement d’incompétence, mais j’en doute très fortement.

Des déclarations du genre « potentiel haussier explosif » pour une compagnie qui n’a ni cash ni équipe, sont un signal clair qu’il vaut mieux aller voir ailleurs.

Grosses institutions financières

Si on considère qu’une grosse partie des investisseurs dans les métaux ne savent pas exactement pourquoi ils investissent dans ce secteur, mais sont victimes des sites pump&dump (beaucoup de newsletters inclues), cela signifie que ces investisseurs ne sont pas particulièrement convaincus par leur investissement.

Ce groupe de personnes est facile à effrayer. Et donc, si on est de la taille de JPM ou autres, pourquoi ne pas s’amuser à laisser les cours s’emballer, et ensuite effrayer toutes ces mains faibles ? Bien sûr, ce jeu va marcher jusqu'à ne plus marcher, parce qu’à chaque grosse correction, ce sont des mains de plus en plus fortes qui accumulent le métal physique. Reste à savoir si ce n’est pas JPM qui accumule…

Il est indéniable que depuis le début du marché haussier des métaux, les gains ont été faits sur les shorts, et pas sur les longs. Evidemment, ce jeu continuera tant que le système marche.

Vous-mêmes

On aime vraiment entendre certaines choses, même si on pense le contraire. Ce comportement n’a rien d’exceptionnel, et c’est ce que de nombreuses newsletters, auteurs de livres, etc exploitent.

Malheureusement, dire le contraire de ce que les gens aiment entendre ne rend pas populaire (j’en ai fait l’expérience moi-même en parlant de corrections des métaux). Peu importe si ces déclarations sont correctes ou pas.

Plan d’action

 - Pour se protéger de l’Etat, il suffit de diversifier le stockage de ses métaux.

 - Pour se protéger de la désinformation, il faut simplement se demander ce que gagne la personne qui met gratuitement sur internet un rapport détaillé sur une compagnie. Est-ce de l’altruisme ? A-t-elle été payée par la compagnie en question ? A-t-elle acheté des actions de la compagnie, et maintenant veut faire monter le cours pour se débarrasser des actions ?

Concernant les vidéos (ou les articles) affirmant que « demain, l’or sera à tant », il faut se demander comment aujourd’hui, avec l’énorme quantité d’inconnues, on peut affirmer quoi que ce soit sur le court terme, à moins de voir quelque chose de fondamental (COT par exemple). Ces informations/désinformations sont pour la plupart des gens, un handicap dans la prise de décision. Il vaut donc mieux les enlever complètement de votre processus de recherche.

Concernant les newsletters, une façon simple d’identifier le manque de sérieux, c’est de voir si l’auteur des newsletters parle de façon équilibrée. En d’autres termes, s’il/elle parle de risque tout en parlant d’opportunité. Des déclarations du genre « potentiel haussier explosif » pour une compagnie qui n’a ni cash ni équipe, sont un signal clair qu’il vaut mieux aller voir ailleurs.

 - Pour se protéger des crashs de marché, il faut apprendre à jouer le même jeu que les JPM, mais tout en gardant du métal. Cela va demander un temps d’apprentissage plus long.

 - Pour vous protéger de vous-même, cela devient plutôt compliqué et beaucoup plus long. Le plus difficile, c’est de faire en sorte de n’avoir aucune opinion, et d’avoir un plan d’action pour différents scénarios. Par exemple, si on entre dans un deleveraging sérieux, du type 2008 ou pire, l’idée serait d’avoir déjà une liste de compagnies à acheter (minières ou pas). Il est clair que cette liste doit être prête avant le deleveraging, parce que cela prend des mois pour faire une sélection.

Lire et commenter cet article directement sur notre site EconomieNet.net


Moyenne des avis sur cet article :  2.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 25 août 2012 19:18

    Si ça s’appelle pas noyer le poisson ça ?!?

    JPM traité en deux coups de cuillère à pot, l’air de rien, alors qu’il faudrait des thèses sur les stratégies de Masters qui font que l’argent est (sauf erreur de ma part) 50% plus bas que l’an passé !#@ !!


    • husky husky 25 août 2012 21:12

      Il est indéniable que depuis le début du marché haussier des métaux, les gains ont été faits sur les shorts, et pas sur les longs. Évidemment, ce jeu continuera tant que le système marche.
      cette phrase est nulle...
      ça équivaut a dire « qui perd gagne »
      il est bien évident que les longs rentrés en 200X ont gagné...de 3/400 à 1600 je n’aurai pas aimé etre short !!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès