Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La nouvelle économie, ces coucous qui inventent les péages modernes

La nouvelle économie, ces coucous qui inventent les péages modernes

La nouvelle économie est parée des lauriers de nombreux qualificatifs, tous positifs : sociale, collaborative, de partage. En outre, elle est toujours présentée comme inéluctable, une forme d’évolution naturelle qui ne saurait être remise en question. Pourtant, à bien y regarder, tout n’est pas si positif.

 
Vrai service, au service d’une vraie rente
 
Bien sûr, on ne peut pas nier que le succès des géants d’Internet se fonde souvent sur un vrai service rendu aux utilisateurs. Facebook connecte plus d’un milliard de personnes. Google est tellement la référence de la recherche d’information qu’il est devenu un nom, comme Uber, dont on a tiré le terme « uberisation » pour caractériser la montée en puissance d’une nouvelle forme d’économie, reposant sur les actifs des autres pour fournir un service, créant des titans aux actifs légers. Mais il y a un côté obscur : beaucoup sont les Standard Oil de leur secteur, ayant souvent fait le vide d’un point de vue concurrentiel, même si le gagnant d’un jour peut être le perdant du lendemain. En outre, bien de ces entreprises pratiquent la désertion fiscale à grande échelle, comme le rappelait Marianne récemment.
 
Et on peut voir dans Microsoft un précurseur de ces modèles d’affaires où la clé de la réussite (qui demande beaucoup de travail, de talent et de réussite), consiste aussi à imposer un standard difficilement délogeable, qui créé alors une rente à la durée plus ou moins longue. C’est le principe de Windows, Word ou Excel. D’où les rentabilités volontiers indécentes de ces géants, d’autant plus qu’ils sont souvent spécialistes de toutes les astuces légales pour ne pas payer leurs impôts. Facebook en 2014, c’était près de 3 milliards de dollars de bénéfices pour 12,5 milliards de chiffre d’affaire. Google fait 14 milliards de bénéfices pour 66 de chiffres d’affaires. Une telle rentabilité indique de facto une rente, l’intelligence de ces entreprises étant d’identifier, créer puis dominer de nouveaux monopoles ou oligopoles naturels.
 
Le retour des péages du Moyen Age ?
 
Mais ce faisant, ces vainqueurs du 21ème siècle ne craignent pas de faire mal à ceux du passé. Les médias ont été bouleversé par la croissance d’Internet, qui a, de facto, pris une grande partie de leurs recettes, de manière plus ou moins légitime. Uber mène une concurrence fondamentalement déloyale contre les taxis. Pire, les nouveaux venus utilisent très souvent toutes les pratiques les plus ingénieuses pour éviter l’impôt et ainsi toujours donner plus aux actionnaires. Ceux-ci sont alors prêts à tout pour avoir des parts dans les stars de cette nouvelle économie, dont les situations de rente garantissent des retours sur investissements absolument extravagants. C’est ainsi que les jeunes pousses bénéficient de moyens absolument délirants mais justifiés par la perspective de trouver la nouvelle rente.
 
Ce faisant, certains libéraux, comme The Economist, en viennent à se demander ce qu’apportent vraiment toutes ces entreprises « à première vue, les sites de comparaison de prix sont un exemple du meilleur du capitalisme (…) mais ces sites additionnent une autre couche de coûts  » et souligne que des études ont montré que leur apport est limité, pour ne pas dire nul. Certes, quelques géants d’Internet apportent de véritables services, mais quels ont élé les dégâts collatéraux que l’on a laissé faire, sur lesquels on a fermé les yeux, ou sans s’en rendre compte  ? Ne sont-ils pas encore plus grands que leurs bénéfices ? Utiliser le travail des autres pour prendre 20% des recettes n’en fait-il pas une forme d’économie-coucou, ou d’une forme de retour aux péages du Moyen Age, remis à jour.
 
Bien sûr, certaines de ces entreprises apportent de vrais services, d’une grande valeur, mais que penser de modèles d’affaire dont le succès repose en réalité sur la constitution d’une oligopole ou d’un monopole, des rentes immenses ainsi dégagées et des dégâts collatéraux ?

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan Hotah 3 décembre 2015 16:41

    certes mais être surpris de ce qui est inévitable du fait de nos choix volontaires , imposés ou aveugles de croire et-ou d’être forcé d’aller vers deux mythes faux celui de la compétition et celui du meilleur ne peut donner que cela comme toutes les guerres, les vols, les destructions etc etc

    de plus ces deux mythes faux , si on les suit ne peuvent donner à chaque moment que le meilleur possible...ceci est de toute évidence FAUX....

    la vie ne doit pas être abordée de cette tacon et si oui alors pourquoi des lois qui briment notre nature criminelles qui serait le but ultime...

    ce qui fait que il n’y a aucune raison objective de condamner qui que ce soit de quoi que ce soit....à son époque Adolphe était donc la meilleure option et les membres de ma famille tués dans deux guerres pour le capital l’ ont été car c’était bien sur la meilleure solution....

    c’est de la démence totale....et on veut continuer sur cette route là, si si !!!! smiley

    mais quelle folie smiley


    • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 4 décembre 2015 08:35

      @howahkan Hotah
      Bonjour,

      « Guerre= compétition » « commerce=compétition » ,personnes ici bas ne voient autres choses comme alternatives !!!!!!!!!!!!!!!!! ........ ?

      « c’est de la démence totale....et on veut continuer sur cette route là »
      Si ce n’est de la démence ,c’est suicidaire à terme !
       critiquer , « guerre ?commerce ». Est jugé par tous du plus grand génie au plus grands des idiots,
      comme de la démence pure !
      Et ,pas de repos pour qui oserait soulever une critique,remarque.


    • howahkan howahkan Hotah 4 décembre 2015 11:40

      @hervepasgrave !

      bonjours à toi et smiley

      salutations..


    • Jeff Parrot Jeff Parrot 3 décembre 2015 17:37

      Bonjour

      Ce sont juste les gros actionaires de ce monde qui achetent les marches lies a internet en mettant des capitalisations monstrueuses sur la table, pour avoir le monopole et ecarter les petits players.

      Ca a commence avec google. Qu’a invente google ? rien ! ils ont juste achete un gros morceau d’internet en capitalisant google de maniere effarente pour pouvoir se payer l’avantage technique, en surencherissant sur la taille de la boite mail gratuite, en ayant un moteur de recherche plus performant, en cartographiant le monde, en pompant linux pour faire android. etc ...

      La transformation du net en 10 ans est edifiante, concentration, grand capital, fin de la vie privee....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès