Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La nouvelle Etoile Jaune

La nouvelle Etoile Jaune

Jean Philippe, Directeur Général du Crédit Agricole Pyrénées Gascogne, réagit aujourd’hui sur son blog aux discours démagogiques qui conspuent les banquiers de façon indistincte. Il ne peut pas se reconnaître dans ces « coupables désignés » d'office alors il se rebiffe, lui qui consacre son énergie et sa vie d’entrepreneur à faire de la banque coopérative qu’il dirige un acteur utile à son territoire en promouvant le mutualisme bien au-delà des slogans et du discours marketing habituel.

Conspuer les banquiers en ces périodes économiques troublées fait partie du phénomène classique et quasiment universel de la désignation d’un bouc émissaire ou d’un « satan » comme responsable des malheurs qui accablent un peuple. Lorsqu’elle est soutenu par les autorités détenant le pouvoir et l’accès aux médias cette attitude comme l’histoire l’a montré peut conduire aux pires extrémités.

En d’autres temps c’étaient les juifs mais aujourd’hui c’est devenu interdit par la loi. Certes le parallèle peut paraître excessif car nous avons tous gravées en tête les conséquences effroyables qu’elles ont pu entraîner mais sur le principe le ressort démagogique n’est-il pas le même ?

En 2008 on avait pu lire sur le net :˜ La crise financière américaine provoque une forte augmentation du nombre de messages à caractère antisémite diffusés sur les forums, blogs et autres sites internet, a affirmé jeudi la Ligue anti-diffamation (ADL). “Ces centaines de messages antisémites concernant (la banque) Lehman Brothers et d’autres institutions touchées par la crise des subprimes ont été envoyés sur les forums de discussion sur la finance”, indique l’ADL dans un communiqué. “Les messages attaquent les juifs en général, certains les accusant de contrôler le gouvernement et la finance, de faire partie d’un ordre juif mondial , et d’être par conséquent responsables de la crise économique”, ajoute l’ADL, une des plus importantes organisations de lutte contre l’antisémitisme et le racisme aux États-Unis..

Aujourd’hui dans la France de 2012 on ne s’en prend plus aux juifs dans les discours officiels mais l’unanimisme de la classe politico-médiatique contre « les banquiers » a quelque chose de troublant en ce sens qu’il révèle que, de nos jours encore, il est possible de désigner un coupable universel de tous les maux qui accablent un peuple. Aujourd’hui concernant « la banque » cet amalgame est élevé au rang de sport national, d’un extrème à l’autre.

Comme le montre Jean Philippe dans son article « Trop, c’est trop » dire « les banquiers » pour désigner sous un seul vocable tous ceux qui exercent des métiers disparates est plus qu’abusif. C’est assimiler des métiers souvent radicalement différents, voire opposés, des professions aux objectifs et à l’utilité publique allant de la nocivité la plus dommageable à la plus grande indispensabilité collective. Il révèle aussi que c’est dangereux pour l’avenir de l’économie française.

De la même façon parler de « monde de la finance » dans des discours de campagne électorale c’est comme se placer sur une autre planète et juger tous les habitants d’une terre aux continents, nations, peuples et individus indistincts.

Mais est-ce que faire de tous ces « banquiers » des salauds ce n’est pas finalement refuser de faire le tri sélectif pourtant indispensable et donc de ne pas vouloir condamner des coupables bien réels pour ne pas avoir à réhabiliter des innocents.

Dans le fond un tel amalgame est véritablement dégueulasse puisqu’il accuse et condamne sans instruction réelle dossier ni recherche effective de responsabilités, dégueulasse parce que ceux qui en pâtissent vraiment le plus ce sont bien entendu les plus vertueux qui se voient assimilés à des crapules et surement pas les spéculateurs les plus cyniques

F.Vaillant


Moyenne des avis sur cet article :  1.89/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  •  CA BANQUE COOPERATIVE....CMB BANQUE COOPERATIVE  ????????????

    DANS NOS REVES.......................

    les plus performantes pour casser les jeunes d’en bas...AU MIEUX LES BANQUES QUAND ILS
     VOUS DONNENT...500 EUROS ...VOUS PENALISE LE MOIS SUIVANT DE ....500 EUROS..
    il faut séparer les banques d’affaires comme le CA...CMB des banques pour entreprises ou partculiers

    ET CE N EST PAS AVEC UN PRESIDENT D ’AFFAIRES (80 en 10...ans...karachi....)
    QUE CA POUVAIT CHANGER..............


    • AU FAIT POUR LES VRAIS SYNDICATS...SUD...CGT...

      LE JAUNE cest pour les traitres.les banksters.....................ceux qui sont corrompus


    • anomail 4 février 2012 09:43

      Qu’on rende la création monétaire aux banques centrales.

      Qu’on rende aux états souverains la possibilité de battre monnaie.

      Qu’on empêche les banques de prêter 6 ou 10 fois ce qu’elles possèdent.

      Si j’avais la possibilité de louer ma maison à 6 familles différentes en même temps, je n’aurais pas besoin de travailler.

      Que les banques arrêtent donc par ce biais de siphonner l’ensemble des richesses créées par les travailleurs tout en les obligeant à travailler toujours plus, et on arrêtera de les conspuer.

      http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/dette-publique-et-loi-rothschild-104163

      http://www.youtube.com/watch?v=ZE8xBzcLYRs


      • FVaillant FVaillant 4 février 2012 21:45

        Ne pratiquez vous pas vous même cet amalgame qui est dénoncé. ?
        je crois avoir compris que vous prônez un retour à l’encadrement du crédit et que vous êtes un opposant à la monnaie commune. Vous comptez sur la magie des seventies ?

        De quel siphonage des richesses par les banques parlez-vous ?
        N’est-ce pas l’Etat le grand siphon ? p.ex regardez le sort qui a été fait à la généralisation du Livret A issu de la LME, à qui a t il servi ? Aux banques de détail françaises ? Non, juste à pomper encore plus les liquidités des épargants pour aller servir de bras financier à l’impécuniosité de l’Etat.

        cordialement


      • FVaillant FVaillant 4 février 2012 21:46

        Bonsoir,

        Ne pratiquez vous pas vous même cet amalgame qui est dénoncé. ?
        je crois avoir compris que vous prônez un retour à l’encadrement du crédit et que vous êtes un opposant à la monnaie commune. Vous comptez sur la magie des seventies ?

        De quel siphonage des richesses par les banques parlez-vous ?
        N’est-ce pas l’Etat le grand siphon ? p.ex regardez le sort qui a été fait à la généralisation du Livret A issu de la LME, à qui a t il servi ? Aux banques de détail françaises ? Non, juste à pomper encore plus les liquidités des épargants pour aller servir de bras financier à l’impécuniosité de l’Etat.

        cordialement


      • anomail 5 février 2012 22:06

        Je ne jette pas l’opprobre aux petites mains qui travaillent dans les agences locales (d’ailleurs fort envahissantes dans les centres villes).

        Du chargé de clientèle au directeur d’agence, je pense que ce sont comme nous des quidams qui font au jour le jour le travail qu’on leur demande et qu’ils ne sont pas au fait de la façon dont les choses fonctionnent en amont.

        Mais comme tout citoyen, ils devraient néanmoins se poser des questions.


      • Krokodilo Krokodilo 4 février 2012 09:54

        Quand les échecs rapportent autant que les succès, il ne faut pas s’étonner du mépris pour ces hauts dirigeants dont les bonus et retraite-chapeau sont garantis même s’ils ont planté leur banque aux USA, l’ont exposée en Grèce et ailleurs.


        • lambda 4 février 2012 10:24

           Non nous ne confondons pas les employés de banque et les Banksters

          Mais Philippe , directeur du Crédit agricole ne connait il pas les réalités de la création de la FED qui ont permis à cette Finance mafieuse d’exister , de pouvoir soutenir des guerres mondiales et aujourd’hui d’étrangler les populations à travers le FMI, la Banque Mondiale, l’OMC et toutes les institutions qui ont pu être créees grâce au pouvoir scandaleux de la FED

          je l’invite à écouter ce qu’en Etienne Chouard

          https://www.youtube.com/watch?v=WagYKQOWaus&feature=related


          • Aldous Aldous 4 février 2012 16:40

            Les banquiers c’est comme les auvergnats, quand il y en a qu’un ça va !


            C’est quand il y en a plusieurs que ça pose problème... Me disait l’autre jour Ortefeux smiley

            Il s’imagine qu’on accuse les banquiers auvergnats de comploter contre le monde notre ami ?




          • Alpo47 Alpo47 4 février 2012 12:02

            Bien entendu, les vrais « prédateurs » du système financiers sont les cadres dirigeants et surtout LEURS ACTIONNAIRES. Un tout petit nombre dont l’avidité, la cupidité et le caractère sociopathe sont aujourd’hui évidents.

            Cependant, les salariés ne doivent pas s’exonérer de toute responsabilité parce qu’aucun système ne peut se construire et durer sans ses « petites mains », anonymes qui constituent la pyramide du « système en place » ... et bénéficient au passage de quelques miettes tombées de la grande table.

            Donc, oui, ce directeur est lui aussi responsable, parce que sans des gens comme lui, faisant son travail, le système ne pourrait pas subsister.

            Et on peut dire la même chose de nombre d’autres, notamment fonctionnaires de justice, de police ... etc.


            • anomail 4 février 2012 13:56

              C’est ce que je pense aussi.

              J’ai une amie qui est employée de banque, et elle n’avait aucune idée de l’origine et de l’argent qu’elle utilise lorsqu’elle accorde une prêt.

              Elle pensait - comme la plupart des gens - que l’argent en circulation représente la quantité d’or dans les coffres.


            • gaijin gaijin 4 février 2012 13:02

              les pauvres ......
              comparer les banquiers aux juifs .......ça mérite un point godwin voire plusieurs non ?
              ou sont les morts ? les camps ?
              bien sur quand un employé de banque vend un produit qui ne va pas dans le sens des intérêts de son client ce n’est pas une escroquerie c’est du commerce ........
              et puis il faut bien vivre tant pis pour les gogos
              quand on retrouve les ex dirigeants de goldman sax a des postes clefs partout c’est cool ......

              c’est vrai c’est pas cool de faire l’amalgame entre les bons et les mauvais mais la liste des mauvais est trop longue a citer a chaque fois dans une phrase non ?

              et puis même chez les nazis y en avait des bons .....
              alors pourquoi tant de haine ?
              allez hop un point godwin pour moi mais c’est vous qui avez commencé
              balle au centre


              • FVaillant FVaillant 4 février 2012 21:38

                 smiley
                J’avais effectivement pensé au oint Goodwin en écrivant cet article mais je n’ai pas parlé de nazis...tout simplement car la comparaison aurait été hors de mon propos et absurde.
                Je vous laisse votre déclaration, je cite : « même chez les nazis y en avait des bons » je ne la partage pas.

                C’est l’amalgame que je dénonce et plus que cela l’usage volontaire qui en est fait, l’inculture économique est cultivée en France par les élites mediatico-politiques car elle sert souvent de paravent à l’irresponsabilité des... décideurs, au grand ravissement de ceux qui attendent les bras croisés des miracles qui ne viennent que trop rarement.


              • non667 4 février 2012 13:05

                à fvaillant
                 
                =pro N.O.M. américano-judéo-mondialo -capitaliste

                “Les messages attaquent les juifs en général, certains les accusant de contrôler le gouvernement et la finance, de faire partie d’un ordre juif mondial , et d’être par conséquent responsables de la crise économique”, ajoute l’ADL, une des plus importantes organisations de lutte contre l’antisémitisme et le racisme aux États-Unis..

                .pour vous remettre les idées à l’endroit ! même si vous êtes juif  !
                à propos de l’adl voir la vidéo du juif YOAV SHAMIR  !
                http://www.dailymotion.com/playlist/x1c8sk_samlebat_defamation-vo-st-fr/1#videoId=xc0gyj


                • PhilVite PhilVite 4 février 2012 13:06

                  Quand on ne peut plus séparer le bon grain de l’ivraie, on en vient à la méthode expéditive d’Arnaud Amaury à Béziers :« Tuez-les tous, Dieu reconnaitra les siens ! ».

                  Notre civilisation se meure des excès de la finance. Tous ceux qui y touchent de près ou de loin sont, volens nolens, mis dans le même panier. Et, entre nous, je ne suis pas bien certain que ce soit totalement immérité, au motif que celui qui participe à un crime, à quelque degré que ce soit, peut être qualifié de complice.

                  Nous avions évidemment besoin d’une finance à notre service, or il est clair qu’aujourd’hui nous sommes devenus les esclaves de la finance. Et je trouve qu’il est quand-même mal venu de reprocher un éventuel manque de finesse de jugement à ceux à qui on a dévolu, une fois pour toutes, le rôle de dindons de la farce.


                  • FVaillant FVaillant 4 février 2012 21:33

                    Vous dites : « celui qui participe à un crime, à quelque degré que ce soit, peut être qualifié de complice. »
                    mais vous chez client de banque n’y participez vous pas en premier lieu par le choix de votre banque ?
                    Par ailleurs votre citation de Gustave Parking est fort à propos ,
                     oui « le bruit des bottes est toujours précédé du silence des pantoufles »... c’est autrement dit ce que je voulais exprimer dans ma réponse


                  • adeline 4 février 2012 13:22

                    Exact sur un seul point, le jaune convient pas à cette étoile, ce serait plutot rouge sang


                    • FVaillant FVaillant 4 février 2012 21:29

                      Je pense que si vous approfondissiez la question vous vous rendriez compte de la complexité du problème qu’il est absolument impossible de retranscrire dans le format des principales sources d’information.
                      En fait les gouvernements n’aident pas les banques...ils s’en servent.
                      Qui achète et revend les déficits publics selon vous ?
                      Qui oblige les politiques à générer ces déficits ?
                      Pourquoi les politiques ne prennent ils pas de vrais mesures drastiques donc impopulaires pour désendetter le pays et donc gagner leur indépendance fianncière ?

                      Un des problèmes réside dans le fait que beaucoup de français préfèrent attendre des miracles plutôt que d’accepter de contribuer réellement au redressement de leur pays . Se battre pour eux oui mais pour le collectif jamais.
                      L’égoisme est en mode majeur, comment dès lors se plaindre que les français aient une classe politique médiocre , n’ont-ils pas tout simplement celle qu’ils méritent ?


                    • anomail 5 février 2012 22:01

                      « En fait les gouvernements n’aident pas les banques...ils s’en servent. »

                      Si on prend le cas de la Grèce, il me semble que c’est plutôt le contraire.

                      Les dirigeants Grecs ont « utilisé » Goldman Sachs pour maquiller leurs comptes afin d’entrer en Europe. Voilà comment on prend des décisions criminelles à l’échéance d’un mandant.

                      Evidemment Goldmans Sachs avait prévu depuis le début de se rappeler à leur bon souvenir, et maintenant c’est bel et bien la Banque qui tient l’état par les roubignols.

                      Qui a manipulé qui ? Moi ça me semble clair.

                      Je pense que les politiques ne sont des pantins et que comme l’a si bien dit un certain Alessio Rastani, ce sont des établissement mafieux comme Goldman Sachs qui dirigent le monde.

                      http://www.challenges.fr/finance-et-marche/20110927.CHA4671/c-est-goldman-sachs-qui-dirige-le-monde-pas-les-gouvernements.html

                      D’ailleurs maintenant ils ne s’embêtent plus avec des intermédiaires : Ils profitent des faillites qu’ils provoquent en installant directement des banquiers à la tête des états. A quand Pascal Lamy ou Jean-Claude Trichet à la tête de la France ?

                      Pour assouvir la soif d’argent et de pouvoir de ces gangsters, il faudra détruire la protection sociale, les services publics et enfoncer les gens dans la misère.

                      En France, ce sont des valets comme Sarkozy ou Hollande qui s’en chargeront. C’est gens n’ont pas de réel pouvoir, ils sont juste là pour exécuter les ordres et ramasser les miettes.



                    • Spip Spip 4 février 2012 14:11

                      Ainsi, il y aurait des banques et des banquiers vertueux...

                      Le CA, banque coopérative. Oui, mais jusqu’au niveau régional seulement. La structure nationale (Crédit Agricole SA) est une société par actions, donc cotée en bourse, avec tout ce que ça signifie. A partir de là, en quoi diffère t-elle des autres ? (même si ce sont les caisses régionales qui, théoriquement, la contrôlent)

                      Conspuer les banquiers...par les autorités détenant le pouvoir et l’accès aux médias...
                      Holà, holà, rassurez vous ! Il ne s’agit, effectivement, que d’un discours de circonstance pour le 22 Avril... Le Pouvoir n’a aucunement l’intention de s’attaquer aux banques et à leurs dérives ! Mr Philippe peut dormir tranquille. Quant au tri sélectif, c’est tout à fait faisable. Il suffit de re-séparer l’activité banque de dépôt/banque d’affaire. Est-ce présent dans le programme d’un des candidats et, si oui, lequel ?

                      Si la structure coopérative est le garant de la vertu, allons voir plutôt du côté du Crédit Coopératif par exemple, dont l’organisation semble moins biaisée.


                      • foufouille foufouille 4 février 2012 14:39

                        il obeit aux ordres
                        comme en 40 ?


                        • Gunfighter Gunfighter 4 février 2012 16:05

                          Et oui.............Ce système de predation bancaire basé sur le racket la captation et la violence à été inventé par les esquimaux les papous et les indiens .

                          Wall-street ton univers impitoyable il temps de rétablir la vérité !


                          • Aldous Aldous 4 février 2012 16:36

                            Il a raison ce banquier, il faut parler de banksters !


                            M’enfin personne n’accuse le Crédit Agricole d’Auvergne d’être un tueur économique à la solde du nouvel ordre mondial !

                            Les auvergnats deviennent parano depuis Ortefeux !

                            • FVaillant FVaillant 4 février 2012 21:15

                               smiley
                              Pas de parano, juste un constat que le discours médiatique bien pensant est servilement resservi sans aucun discernement par la plupart du public, notamment la plupart de ceux qui sont venus réagir sous mon article.
                              Pujadas et Chazal sont les profs d’économie les plus écoutés de France...


                            • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 février 2012 14:23

                              @ l’auteur

                              Voilà l’échange le plus imbécile que j’ai lu depuis longtemps.
                              S’il y a quelqu’un sous la coupe du discours dominant, c’est bien vous.

                              Ce que vous énoncez est d’une trivialité confondante qui montre que vous n’avez pas ou connaissance ou conscience de l’importance de la question de la création monétaire et de ses conséquences désastreuses sur les finances publiques.

                              Vous voulez disculper les banquiers en vous servant du schéma sioniste.
                              Bientôt vous allez nous traiter d’antisémite.

                              Si vous avez le moindre gramme d’honneteté dans votre discours, merci de le mobiliser pour faire l’effort de démontrer que l’unique prix Nobel d’économie français, Maurice Allais, disait une bêtise en affirmant que les banquiers sont comme des faux monnayeurs, sauf que c’est légal.

                              Allez, renseignez-vous et essayez de montrer que c’est faux. Là ça deviendra interessant.
                              De voir comment vous allez vous y casser les dents....

                              Bien cordialement,


                            • appoline appoline 4 février 2012 19:20

                              A un banquier du crédit agricole des landes qui ne voulait pas débloquer le capitale de son entreprise, une de mes amies lui a dit que sitôt créditer, sitôt reparti sur un compte dans une autre banque. Le banquier lui a répondu, dans ce cas là, je vais revoir le crédit que je vous ai accordé pour acheter votre entreprise.


                              A mon avis, il a eu beaucoup de chance de ne pas prendre une torgnole car il ne l’aurait pas volée.

                              • robin 4 février 2012 20:33

                                Si les banquiers du bas et du milieu de l’échelle se plaignent d’être villipendés ils n’ont qu’à s’en prendre à leur tour aux grands prédateurs qui les dirigent et les débusquer sinon changer de métier.

                                Qui a foutu par terre l’économie en 2008 sinon des financiers donc des banquiers ?

                                Qui s’est compromis dans de multiples montages de plus en plus mafieux en foutant en l’air des millions de vie sinon des banquiers ?

                                Qui s’est arrogé le droit de remplacer antidémocratiquement l’ancien patron de la BCE pour y mettre Un ancien de la Goldman Sachs, le 1er ministre Grec pour y mettre un ancien de la Goldman Sachs, le 1er ministre italilen pour y mettre idem, le 1er ministre Espagnol par un ancien de Lehman Brothers etc.

                                Alors les larmes de crocodiles d’un bébé croco ça me laisse de glace !

                                 

                                 

                                 

                                 

                                 


                                • FVaillant FVaillant 4 février 2012 21:11

                                  Robin
                                  Personne ne vous demande de pleurer, mais reconnaissez avec un minimum d’honnêteté que vous mélangez tout dans votre réaction.
                                  Cet amalgame que je dénonce vous en faites preuve, votre réaction est presque un cas d« école.
                                  Passons...ce que je me demande face à votre réaction et à de nombreuses autres ici c’est :
                                  - Que faites-vous, vous-même en tant que client d’une banque pour aider à changer les choses ?
                                  - Quand vous dev(r)ez choisir un taux de crédit pour votre logement, prendrez vous en compte la dimension éthique en ne choisissant pas un »meilleur« taux qui aura été bonnifié par de la spéculation ? A ce moment là le »meilleur taux« n’est-il pas le plus mauvais ?
                                  - Ne vilipenderez-vous pas des tarifs trop élevés (qui le sont parce qu’ils ne »profitent" pas des effets de leviers sur produits dérivés ?
                                  - Prenez vous en compte l’utilité locale de votre achat ?
                                  - N’êtes vous pas vous aussi à la recherche du moins cher, en prenant comme prétexte- bonne- conscience la faiblesse de votre pouvoir d’achat et sans jamais remettre en cause la vacuité de votre vouloir d’achat ?

                                  Vous tous donc, en tant que clients, vous seuls en fait, vous pouvez changer les choses, mais que faites vous pratiquement ?


                                • Spip Spip 4 février 2012 22:15

                                  @ l’auteur.

                                  « Le discours médiatique bien pensant est servilement resservi sans aucun discernement par la plupart du public, notamment la plupart de ceux qui sont venus réagir sous mon article » Autrement dit, si on est pas d’accord avec vous on est des benêts qui répètent ce qui se dit ? C’est vrai, ce n’est pas de la parano, plutôt une sorte de mépris.

                                  Concernant la position du client qui se soucie plus du taux d’intérêt de son prêt que d’éthique, on pourrait être d’accord. C’est participer (à son petit niveau) du système en se réservant le droit de le critiquer... Reste les vrais banques coopératives, mais là, il faut avoir l’esprit militant et participatif, c.a.d. le contraire de l’esprit consommateur.


                                • FVaillant FVaillant 5 février 2012 08:55

                                  `@Spip Je ne suis pas méprisant mais effectivement je n’ai aucune sympathie pour ceux qui resservent des idées reçues sans essayer d’aller voir plus loin que ce que disent les médias.
                                  Beaucoup de gens revendiquent (à juste titre ) la liberté de parole, mais ils n’usent même pas de leur liberté de penser par eux mêmes.
                                  Le vrai problème c’est l’inculture économique, cette inculture elle est entretenue de façon systémique et la « fabrique du consentement » (NChomsky) n’a jamais autant tourné à plein régime.
                                  En sortir demande un effort, certes.

                                  Cordialement (et sans mépris aucun)


                                • foufouille foufouille 4 février 2012 22:27

                                  en gros c’est pas la faute du bankster qui bouffe au siecle
                                  il fait pas expres de preter 11X son pognon


                                  • Jphilippe Jphilippe 4 février 2012 23:21

                                    En lisant les commentaires, je me dis que c’est quand même bien joué. Nous vivons une crise qui est une crise d’endettement public et pour certains pays, de dette privée (je pense à l’Espagne et au Portugal par exemple). Comme dans chaque crise de la dette, les Etats montrent du doigt les créanciers. Et @FVaillant quand il parle « d’étoile jaune » ne fait que rappeler cette vérité historique que l’antisémitisme s’est développé un peu partout en Europe quand les finances publiques allaient mal, tout simplement parce qu’ils étaient créanciers. 


                                    En 2012, on nous ressert la même soupe, et ce qui est surprenant, c’est que nous réagissons comme l’ont fait en leur temps les roumains ou les portugais, les allemands et les français, parce qu’il est plus simple de croire le Prince que de juger par soi-même. 

                                    « La vérité est que chez les banquiers comme chez tous les Êtres humains, il y a de la diversité, des courageux, des rigoureux, des individualistes, des avides. Ce sont des femmes et des hommes de chair et de sentiments comme les Autres et ils ne méritent ni plus d’honneur, ni plus de blâme que tous les sujets du Genre humain, » dit un lecteur de cet article. Rien ne justifie de condamner quelqu’un pour son appartenance, y.c. professionnelle.


                                    • Mycroft 6 février 2012 11:51

                                      Un article qui plein, comme souvent avec les puissants, le fort et fustige le faible.

                                      Oui, le client ne fait rien pour contrer ce système. En même temps, le client n’a pas le pouvoir de le faire efficacement. Oui, s’il n’était pas aussi individualiste, s’il se syndiquait plus, s’il se regroupait dans le cadre d’un véritable contre pouvoir, alors oui, il pourrait flanquer en l’air tout ce système. Mais qui a détruit ce qui les unissait ? Qui, sinon les riches, premier partisans d’un individualisme qui les favorise ouvertement ? Qui, sinon le monde des dirigeants privés (dont les banquier sont désormais un symboles) est responsable de la lutte contre toutes les formes de collectivisme ? 

                                      Mais ce système, c’est ceux qui ont du pouvoir qui l’ont mis en place. Et qui pourraient facilement le défaire, voir même le corriger. Et nier que, vu l’importance de l’économie dans nos sociétés modernes, et vu l’importance du monde bancaire sur cette économie, les banquiers sont les personnes les plus puissantes de nos sociétés est un mensonge.

                                      Le pouvoir implique la responsabilité. Or, actuellement, ceux qui ont le pouvoir l’utilisent pour le garder. Ils créent un système absurde pour justifier le système qui les maintiens au pouvoir.

                                      Qu’une partie des hommes politiques soient complice, oui. Mais jeter l’opprobre sur le monde politique est facile. C’est après tout ceux qui doivent nous rendre des comptes, les coupables tout trouvés. Mais l’échec de la société actuel, c’est l’echec de tout les dirigeants, dirigeants de gouvernement, dirigeants de banque, dirigeants d’entreprises. Et, comme nous pouvons déjà sanctionner (en ne les réélisant pas) les hommes politiques, c’est sur les autres dirigeants qu’il nous faut agir d’urgence. Avec la plus grande fermeté.

                                      Le peuple est coupable, par son laxisme, d’avoir laissé le pouvoir lui échapper. Il a fait confiance à ces « héros » qu’étaient les riches, à l’époque, ceux qui allaient « créer de la richesse pour tous ». Et petit à petit, ils ont vérolés le système.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

FVaillant

FVaillant
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès