Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La planète ne va bientôt plus pouvoir nourrir ses enfants...

La planète ne va bientôt plus pouvoir nourrir ses enfants...

Le sommet du G8 vient de s’ouvrir et les dirigeants des 8 pays les plus riches du monde vont discuter entre eux pendant quelques heures des problèmes globaux de ce monde, en particulier économiques mais aussi écologiques avec le probleme du « comment résoudre le défi climatique en maintenant le développement économique » qui s’invite à ce sommet. Et puis ils repartiront dans leurs pays respectifs en publiant un communiqué de presse rassurant sur les décisions prises ou les désaccords constatés. Et puis ils retourneront au traitement de leurs problèmes journaliers qui sont d’assurer le développement économique de leur pays, seul garant du maintien d’un bonheur acceptable pour leurs peuples.

Or s’il existe une leçon à tirer du développement récent de la Chine, c’est que nous, c’est à dire l’humanité entière, approchons à grande vitesse du moment où nous allons devoir résoudre la quadrature du cercle entre le développement économique de la planète, la maitrise des emissions de gaz à effet de serre qui est la conséquence incontournable de l’accroissement de l’activité humaine, la gestion de la pénurie prochaine d’energie qui nous menace et quelques autres problemes annexes comme la maitrise des besoins en eau potable à la surface du globe ou l’accroissement de la pollution.

Le développement économique est l’aspiration et le besoin vital des peuples partout dans le monde pour assurer aux plus pauvres la mise à leur disposition d’un minimum de nourriture et de soins et aux mieux lotis par le sort géographique,économique ou social une amélioration de leur niveau de vie et de santé. Le Club de Rome dans les années 60, sentant venir déjà le problème de la résolution de la quadrature du cercle ci dessus, avait préconisé la Croissance Zero pour y repondre.

Sans succés pour plusieurs raisons, l’inacceptabilité sociale des conséquences de la croissance Zero mais surtout l’aspect prématuré de leur reflection dans un monde dont l’atteinte des limites énergétiques étaient encore très éloignée. Depuis, l’expérience a prouvé qu’un minimum de croissance économique était absolument nécessaire pour maintenir le bonheur des peuples.Le débat sur les 2.5pct de croissance plutot que 2pct ou que 1.5 en France montre bien qu’il est impératif d’avoir 2pct minimum tous les ans à offrir à nos peuples pour simplement pallier aux améliorations de la productivité du monde,absorber les nouvelles techniques qui apparaissent, prendre en compte l’amélioration de l’espérance de vie et donner un minimum d’amélioration de niveau de vie.

Le developpement économique a un besoin impératif d’énergie. Sans énergie supplémentaire, il n’y a pas de developpement économique, pas d’amélioration de nos conditions de vie(pensons à ceux qui n’ont pas accès à l’electricité à la surface du globe), pas de developpement des transports individuels et collectifs, pas ou peu d’amélioration de l’espérance de vie...etc. On peut, grace aux améliorations techniques, minimiser ce besoin en énergie supplémentaire mais il faudra malheureusement des quantités d’énergie considérables pour amener les deux tiers de l’Humanité qui vivent dans des conditions précaires à un niveau de developpement et de qualité de vie simplement acceptable.

A ce titre l’exemple de l’eveil brutal de la Chine au développement économique est révélateur. Il a suffi, sur un petit nombre d’année, d’une croissance à deux chiffres d’un pays certes très peuplé(1.3 milliards) mais beaucoup moins que le reste du monde peu développé,pour que des tensions certaines sur le marché de l’énergie apparaissent et montre l’impossibilité à court terme des grands fournisseurs d’énergie de trouver des solutions alternatives. Le seul accès pour tous les chinois à un niveau de vie proche de celui des américains épuiserait très rapidement les ressources énergétiques de la planète.

Le problème des émissions de gaz à effet de serre et du réchauffement climatique qui en résulte vient compliquer le problème puisqu’il impose à court terme une certaine restriction dans l’utilisation des combustibles fossiles et la conversion des moyens de production d’electricité au profit des énergies renouvelables et surtout du nucléaire.Etant donné le delai nécessaire pour effectuer ces conversions(plusieurs décades) et les faire accepter à des populations réticentes vis à vis du nucléaire, nous aurons sans aucun doute à faire face à un serieux « trou d’air » dans la disponibilité d’énergie qui se compliquera encore lorsque le Peak oil sera atteint vers 2030/2040.

Tout ceci montre que nous ne disposons pas sur la planète des moyens énergétiques nécessaires au dévéloppement économique que nous appellons tous de nos voeux. Le seul développement de la Chine et de l’Inde au rythme actuel est déjà un challenge difficile à tenir avec les ressources énergétiques disponibles. Que dire alors de celui du continent africain dont il sera longuement question au G8 ?

Certains me qualifieront de pessimiste en arguant du fait que l’homme à toujours su trouver les réponses aux problèmes que l’humanité a rencontré tout au long de son histoire. Celui de l’énergie inépuisable sera sans doute un jour résolu par la maitrise de la Fusion nucléaire dont le réacteur Iter est le premier pas. Mais où voient ils donc que la solution arrivera toujours à point nommé lorsque la crise se presentera ? La maitrise de la fusion n’arrivera pas avant 70/100 ans et d’içi là il faudra survivre au trou d’air énergétique des années 2030/2060..

Au dela du seul problème énergétique, le problème de la pollution lié à ce développement anarchique va se poser très bientot comme il se pose de manière aigüe en Chine. Celui de la disponibilité de l’eau potable également et même, d’ores et déjà, celui de la disponibilté de terres arables pour nourrir la population terrestre qui se profile.J’en arrive au constat terrifiant que dans les 30/50 ans à venir, la planète n’arrivera plus à nourrir tous ses enfants.

Je souhaiterais que le G8, en plus de ses préoccupations à court terme, mette sur pied un groupe de travail pour étudier l’évolution du monde à moyen terme, infirmer éventuellement mes dires (je le souhaiterais) et sinon étudier comment nous pouvons répondre au mieux au challenge global qui nous attend


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • fabinoo (---.---.23.8) 9 juillet 2005 13:08

    Certains vous qualifieront sans doute de pessimiste, je vous trouve quant a moi etrangement optimiste sur la date du peak oil, qui pourrait bien survenir longtemps avant 2030. Des 2008, selon certains (aspo), dont les analyses semblent au moins aussi serieuses que celles des compagnies petrolieres. Dans ce cas, c’est des 2010 que nous aurions un serieux probleme.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès