Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La précarisation des salariés va à l’encontre de la compétitivité (...)

La précarisation des salariés va à l’encontre de la compétitivité !

Le Medef continue d'affirmer qu'il est nécessaire de précariser les salariés au nom de la compétitivité. Or, une baisse même temporaire des salaires ne remplacera jamais la fabrication de bons produits par des salariés ... capables de les acheter !

Le Medef a décidé de faire comprendre aux salariés français que le choix électoral qu'ils ont fait à la présidentielle et aux législatives n'était pas le sien. Il compte bien sur la conférence sociale pour exiger l'application unilatérale de ses demandes.
 
Prenant la parole en marge de la conférence sociale Laurence Parisot a déclaré que : « (...) François Hollande devrait faire comprendre aux ouvriers que certaines usines et certains emplois disparaîtront à jamais, comme l'avait fait Barack Obama lors de son soutien à l'industrie automobile en 2008-2009 (...) la patronne du Medef affirme qu'il faut que « tout le monde comprenne que si on veut que ces entreprises soient à nouveau performantes et puissantes et leaders au niveau mondial, dans cinq ou dix ans, il faut accepter des ajustements, il faut accepter des restructurations »
 
Et dans la mesure où François Hollande n'aurait pas compris le message, Laurence Parisot promet une hécatombe d'emplois à la rentrée : « (...) En cause ? La période estivale durant laquelle « les trésoreries des entreprises sont toujours mises à mal, les carnets de commandes n'étant pas suffisamment garnis (...) »
 
Résumons-nous : Si les salariés français acceptaient sans rien dire
 
Qu'on ferme toutes les usines jugées plus assez rentables,
Qu'on dégraisse les effectifs à la première baisse de chiffre d'affaires,
De consentir au plafonnement des dommages et intérêts qui leur sont accordés par les tribunaux en cas de faute de l'entreprise et qui seraient : « Un frein majeur à l'embauche »
Voire de travailler ... bénévolement pendant les mois d'été au lieu de partir en congés ... Selon le Medef, la compétitivité de la France et de ses entreprises seraient assurées !
 
Madame Parisot oubliant bien entendu de parler de partage des richesses produites, celui-ci étant réservé aux actionnaires. Pour ce qui concerne les salariés, la question du partage ne se pose pas puisque pour maintenir un haut niveau de revenus pour les actionnaires, il faudra, face à la concurrence, encore plus de plus de compétitivité, donc de flexibilité et de licenciements !
 
Oui dira madame Parisot mais c'est pour maintenir l'emploi ! De combien de personnes et pour combien de temps ? Le Medef dans sa frénésie de compétitivité refuse d'y répondre. Tout comme il refuse de prendre le moindre engagement en contrepartie des sacrifices faits par les salariés.
 
Ce qui signifie que si après avoir accepté tant de sacrifices, les salariés constatent, à terme, que les commandes reprennent et que la santé de l'entreprise est bonne, il y a fort à parier qu'on leur expliquera qu'il est impossible d'augmenter à nouveaux leurs salaires mais qu'il est toujours nécessaire d'effectuer des ajustements d'effectif ... 
 
Le modèle de Laurence Parisot est simple : Obtenir des salariés de mieux en mieux formés, payés au plus près du salaire minimum (tant qu'il existe), licenciables sans aucun recours, mais capables de produire des biens et services affichant la meilleure marge. Le tout étant quand même de trouver des clients !
 
Car si l'ambition patronale est de tirer la production vers le haut de gamme, la très grande majorité de la population ainsi précarisée, sera de plus en plus contrainte d'acheter toujours plus de produits ou services low cost issus de pays à moindre coût salarial.
 
Par contre, ce n'est pas demain que les entreprises françaises, faute d'avoir consacré assez d'argent à la recherche et l'innovation, iront tailler des croupières aux pays créateurs de produits industriels technologiques solidement installés sur les marchés à l'export.
 
Mais celà n'inquiète pas le Medef qui, s'il obtenait la flexibilité la plus totale et l'absolue liberté de licencier, n'hésiterait pas une fois de plus à tendre sa sébile en direction du gouvernement pour obtenir de nouvelles aides sans pour autant s'engager à réindustrialer le pays.
 
Le seul problème sera de savoir s'il restera en France assez de contribuables salariés pour payer une nouvelle addition ! 
 
 
Crédit et copyright photo
Sud-Ouest

Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • alain_àààé 10 juillet 2012 15:24

    bien article mais je ferais remarquer que pour avoir les 35 heures les socialistes ont reussi a faire admette au partenaires sociaux qu ils fallaient de la flexibilité merci a la mére BROCHON dit aubry de cet état de fait


    • appoline appoline 10 juillet 2012 19:36

      Mais non, les 35h étaient et sont une bêtise sans nom qui va à l’encontre de la santé des entreprises. Je serais curieuse de savoir combien d’entreprises cela a fichu à terre. La gauche a fait un tort inouÏ avec la 5ème semaine et les 35h, toutes les entreprises ne font pas partie du CAC 40 et bien des petits patrons ont d’énormes difficultés pour boucler les fins de mois et ce depuis très longtemps.


      Heureusement qu’il y a des gens qui osent pour ouvrir une affaire, mais vu ces temps sombres beaucoup se découragent à cause de conneries comme cela. On met sur un pied d’égalité toutes les entreprises, c’est une erreur gravissime.

    • Cédric Moreau Cédric Moreau 11 juillet 2012 09:02
      Gros +1 alain.

      Appoline, sérieusement, ça vous arrive de prendre du recul ? Pourquoi chercher aveuglément l’emploi à tout prix, la compétitivité, la survie d’entreprises... mais bon sang, c’est la survie des humains qu’on veut ! A quoi bon avoir des entreprises compétitives si c’est pour payer ses salariés au lance-pierre ? Vous rendez-vous compte de votre bêtise ???

      Histoire de vous prouver que vous avez tort, raisonnons par l’absurde : diminuons le SMIC de moitié ! Et ça y est ! Nos entreprises deviennent compétitives ! Le monde devient meilleur ! (ou pas)

    • Cédric Moreau Cédric Moreau 11 juillet 2012 09:04

      Ouuuups ! C’est pas pour alain le +1, mais cogno3 (post juste au-dessus)


    • appoline appoline 11 juillet 2012 10:43

      @ Cogno,


      A vos injures, je vous répondrais volontiers, toujours pas par vous, je finirais par m’ennuyer. Dans les entreprises il faut un équilibre, chacun doit remplir son rôle, si le patron n’est pas trop con, il fera bénéficier ses employés du fruit du travail, mais dans beaucoup de petites et moyennes entreprises ce n’est pas possible.

      Mais savez vous que dans de grandes entreprises, ils sont obligés de faire appel à des intérimaires car les employés titulaires n’en foutent pas une ramée, vous croyez que c’est comme cela que l’industrie peut avancer ? Chacun doit faire son boulot, il y aura toujours des patrons et des employés, quoique à force de jouer avec le feu cela se termine souvent mal.

    • kemilein 11 juillet 2012 17:03

      appoline est pour l’esclavage, il-elle, enfin se truc, cette chose, pense que les 35 heures ne sont pas compétitives, que les hauts salaire ne sont pas compétitif.

      moi je connais LA solution pour la compétitivité, restaurer l’esclavage et on en parle plus.
      qui peut concurrencer un mec qu’on paie pas ? qu’on éduque pas ? qui peut pas se défendre ? qu’a aucun droit ? qu’ont reproduit comme du bétail et qu’on envois sa descendance dans les mines ?
      personne peut lutter contre ça.

      la compétitivité ? c’est une course a l’esclavage POINT BARRE.

      appoline chantre de l’esclavage ! moi je te mets au défi d’accepter pareil sort pour tes enfants après tu pourras donner des leçons.


    • Robert GIL ROBERT GIL 10 juillet 2012 15:36

      Il faut un travail qui permette de vivre et non de survivre, un travail qui concilie vie familiale et vie professionnelle, un véritable droit au travail avec de véritables protections sociales, un véritable droit au travail avec un véritable droit à la formation...............

      http://2ccr.unblog.fr/2011/10/07/un-travail-decent-pour-tous-partout/


      • travelworld travelworld 10 juillet 2012 16:03

        Contrairement à la plupart d’entre vous, j’ai bien connu plusieurs dictatures, Chili, Argentine, Grèce, URSS, Cuba, Irak, Syrie, Birmanie,Chine et j’en oublie sans doute vu mon grand âge.... Un conseil si cela arrive chez nous changez de pays !!!!


      • appoline appoline 10 juillet 2012 19:39

        Robert, du rêve que tout cela, ça me fait penser aux préparatrices de l’hospital de saint germain en laye il y a quelques années qui prenaient leurs jours de maladie comme des jours de congés. Ce n’est pas gagné car les mentalités n’ont pas changé.


      • Robert GIL ROBERT GIL 10 juillet 2012 20:05

        babylone,
        tiens a propos du monde des bisounours, lis :

        http://2ccr.unblog.fr/2012/01/24/le-monde-des-bisounours/


      • Robert GIL ROBERT GIL 10 juillet 2012 20:46

        Babylone,
        je te remercie de ta solicitude, mais c’est quoi « une bonne place » ?


      • Robert GIL ROBERT GIL 10 juillet 2012 22:19

        babylone,
        j’ai l’impression que tu a besoin de repos !
        bonne nuit


      • Patricia 11 juillet 2012 01:21
        @ROBERT GIL
        J’ai cliqué sur votre lien et les articles que vous publiez sur votre blog sont réellement intéressants.
        Bravo, vous faites du bon boulot ! Ca mérite de vous suivre.

      • Robert GIL ROBERT GIL 11 juillet 2012 08:53

        merci pour ces encouragements...


      • Emmanuel Aguéra LeManu 11 juillet 2012 20:18

        Babylon, babylon... balylon tu déconnes... Impossible à lire, ces ramassis de fautes.


      • ggo56 10 juillet 2012 15:57

        Comment se débarrasser de ses salariés sans douleur et au meilleur coût ? , c’est le fantasme/leitmotiv du Medef qui essaye, bien qu’elle ne soit pas à l’ordre du jour de la conférence sociale, d’imposer sa propre vision de la flexisécurité. A lire sur SLOVAR
        (A noter @alain que ceux qui font autant de fautes d’orthographe que vous, sont les premiers flexibilisés...)


        • appoline appoline 10 juillet 2012 19:43

          Si je ne donne pas toujours raison aux salariés (ceux qui ne voient que par ces cons de syndicats) le Medef lui devraient montrer plus de considérations envers les employés, certains des patrons, enfin grands patrons fricottent de trop avec le bilderberger qui a la fâcheuse tendance à nous prendre pour des unités et plus des êtres humains. Madame Parisot devrait vivre quelques mois avec le smic, juste pour voir si elle ne serait pas prête à prendre les talons aiguille pour finir les fins de mois.


          Comme disait notre Coluche, les fins de mois sont dures surtout les 30 derniers jours.

        • travelworld travelworld 10 juillet 2012 16:07

          Nous avons perdus 5 ans avec un président qui n’avait aucune vision industrielle, sa propension à réagir à la moindre actualité, à la moindre émotion populaire est éclairante !
          Pendant ce temps là les autres progressent et nous perdons des parts de marché et notre réputation, l’histoire le jugera durement....


          • appoline appoline 10 juillet 2012 19:46

            Le souci est que les présidents sont entourés de gens qui n’y connaissent rien en matière d’entreprises.


            Voyez Montebourg, nous allons avoir de belles surprises, même le nom de l’industrie lui a échappé

          • spartacus spartacus 10 juillet 2012 16:14

            Dans le monde de Oui-Oui, les salaires peuvent monter jusqu’au plafond.

            Dans le monde de Oui-Oui, la trésorerie des entreprise infinie.
            Dans le monde de Oui-Oui il faudra toujours des fabricants de minitel.
            Dans le monde de Oui-Oui on trouve normal de payer les gens à rien faire.
            Dans le monde de Oui-Oui la concurrence mieux pour moins cher on connait pas.
            Dans le monde de Oui-Oui les salariés travaillent à la mine type « Zola » et les patrons tous milliardaires.
            Et dans le monde de Oui-Oui qui lui ne place ses économies que dans de la sécurité comme le livret A, il y a un « bouc-émissaire » tellement facile« l’actionnaire » qui ce méchant ose prendre des risques et mettre ses économie dans l’entreprise.

            Dans le monde de Oui-Oui on n’a pas encore remarqué que nous subissons une désindustrialisation et qu’on fabrique de moins en moins.

            « Qu’on ferme toutes les usines jugées plus assez rentables » 
            Mais si vous savez quoi faire d’une usine de minitel et avez de l’argent pour la transformer, « faites le donc ! »

            « Qu’on dégraisse les effectifs à la première baisse de chiffre d’affaires »
            Mais si vous avez assez d’argent pour payer les gens à ne rien faire, prenez donc le personnel.

            « De consentir au plafonnement des dommages et intérêts qui leur sont accordés par les tribunaux  ». Il faut bien entendu comprendre des stupides décisions de jugements prud’hommaux, toutes orientées par des cessionnaires syndicalistes représentant des minorités.
            Exemple qui date de la semaine dernière :
            Récemment un employeur a prouvé les vols et escroqueries de sa salariée, en plus d’un comportement et d’un état d’esprit préjudiciable. 
            Arrivé a la fin, l’employeur se voit condamné a 300€ de dommages et intérêts. L’employeur demande alors au tribunal « mais pourquoi, expliquez moi ? ». Il aura comme seule réponse, « vous comprenez , elle a eu des frais d’avocat et il faut bien qu’elle les paye ».
            Depuis, il confirme qu’il n’embauchera plus en France....Vive le social qui vaccine d’embaucher.

            Une salariée demande un congé parental pour faire des « extra a plein temps » et donc cumuler indemnités journalières et revenus« d’extra », c’est légal...Vive le social qui encourage l’immoralité.. 

            Il faut stopper le massacre de PME par les prud’homme.

             Aujourd’hui 50% des procédures sont des procédures provoquées volontairement par les salariés pour toucher plus qu’en travaillant.

            C’est devenu un classique, t’aime plus ta boite, tu provoques un litige pour aller tenter ta chance au « casino des prud’homme » un super jackpot, l’employeur paiera.

            Oui il faut que la France sache que trop de social a tué le social en France !



            • Robert GIL ROBERT GIL 10 juillet 2012 17:03

              salut esclave Spartacus,
              voici un article sur le monde des oui-oui :

              http://2ccr.unblog.fr/2012/03/13/les-caisses-du-patronat-sont-pleines-pour/


            • spartacus spartacus 10 juillet 2012 18:19

              Dans le monde de Oui-Oui quand on n’aime pas la réponse, on stigmatise ou joue au donneur de leçons de chose, Le mépris c’est culturel de gauche.


              Il faut vous le dire :
              Les employeurs Français ne veulent plus employer du personnel. 
              Et c’est logique. Trop de social on tué l’emploi d’aujourd’hui.

              Pourquoi aujourd’hui s’acheter des problèmes ?
              Pourquoi embaucher quand on sait qu’on ne pourra se séparer si il y a un trou d’air dans la trésorerie ?
              Pourquoi s’emmerder avec une législation si fermée et bloquante ?
              Pourquoi en brut un salarié Français a moins qu’un autre en net que dans tous les autres pays d’Europe ?
              Pourquoi payer plus cher un Français qu’un Allemand ou un Anglais ?
              Pourquoi s’emmerder avec une feuille de paye parfois de deux pages alors qu’elle tien en 3 ligne sur un ticket en Angleterre ?
              Pourquoi servir de percepteur à l’URSAFF alors qu’en Allemagne c’est une affaire entre administré et état sans passer par l’employeur ?
              Pourquoi s’emmerder a embaucher alors qu’on sait que chaque mois la législation change ?

              Je crois que les « bobos » issus du joli monde protégé majoritaire ici sont loin d’imaginer le grand « raz le bol » des employeurs actuels !



            • iris 10 juillet 2012 18:33

              vive le communisme de marx !! ce sera bien + franc
              au lieu d’avoir 1 ou ent d’énergie de télécom d’eau 
              il y en aura 1 nationalisée et les bénéfices iront à tout le monde


            • Robert GIL ROBERT GIL 10 juillet 2012 18:33

              toujours les memes pleurnicheries, faut changer de disque......
              voir :
              http://2ccr.unblog.fr/2012/03/19/la-vieille-rengaine-du-patronat/


            • Scuba 10 juillet 2012 19:32

              Dans le monde de Spartacus, seul le salaire des patrons peut monter jusqu’au plafond
              Dans le monde de Spartacus, les finances des entreprises sont finies, sauf pour payer des dividendes
              Dans le monde de Spartacus, le MEDEF est capable de faire autre chose des minitel,
              Dans le monde de Spartacus, il est normal de ne pas payer les salariés à leur juste valeur
              Dans le monde de Spartacus, un ouvrier sous-qualifié du tiers monde a la même productivité qu’un ouvrier expérimenté français,
              Dans le mode de Spartacus un SMICARD est un nantis, et les patrons sont au fond de la mine à pousser les wagonnet
              Dans le monde de Spartacus, il n’y a pas d’actionnaires et de bankster, qui de délit d’initié en spéculation douteuse ont ruiné le Oui-Oui qui s’est aventuré à placer ses maigres économies ailleurs que sur un livret A, par contre, il y a un bouc émissaire, de préférence « l’assisté », qui est payé à rien foutre sur le dos des honnêtes gens qui paient des impôts toujours trop élevé.

              On peut ajouter :
              Dans le monde de Spartacus, il est normal que les entreprises bénéficient d’une main-d’œuvre formée sans payé les impôts nécessaires à la formations des employés.
              Dans le Monde de Spartacus, il est normal que les entreprises bénéficient d’infrastructures au top niveau sans payé les impôts qui permettent de les construire.

              Dans le monde de Spartactus, on a toujours pas remarqué que l’ultra-libéralisme a provoqué la ruine de l’économie.

              « Qu’on ferme toutes les usines jugées plus assez rentables »
              Mais on ferme aussi celle qui le sont !!! Parlez-en aux Fralib ou aux Conti !

              Il faut bien entendu comprendre des stupides décisions de jugements prud’hommaux, toutes orientées par des cessionnaires syndicalistes représentant des minorités.

              Si les patrons payaient correctement leurs employés, ceux-ci ne se retourneraient pas vers les prud’homme pour essayer de gratter trois centimes.

              Oui, il faut que la France sache que l’ultralibéralisme a tué le libéralisme !


            • alinea Alinea 11 juillet 2012 00:15

              Spartacus : je rêve chaque nuit que les employés, comme vous dites, envoient chier les patrons. On se débrouillera très bien sans vous ; en revanche, vous sans eux... ça ne sera pas la même histoire.
              Mais on y viendra, j’en suis sûre ;
              Aucun être humain ne devrait être assez riche pour acheter un autre être humain ; et aucun être humain ne devrait être assez pauvre pour se vendre.
              C’est la seule morale, mon seul but...


            • spartacus spartacus 11 juillet 2012 11:21
              Dans le monde de Spartacus, seul le salaire des patrons peut monter jusqu’au plafond.
              Et alors, t’es jaloux ? C’est ton argent ? T’as pris des risques ?

              Dans le monde de Spartacus, les finances des entreprises sont finies, sauf pour payer des dividendes.
              Et alors, t’as mis ton argent dans le livret A ? Dans une assurance vie ? Tu veux placer dans du certain et du stable, alors te plaint pas de ne pas avoir de dividendes. Ha c’est vrai t’es un « bobo », et les bobos préfèrent l’apart à Courchevel. 
              Dans le monde de Spartacus, il est normal de ne pas payer les salariés à leur juste valeur.
              Mais non, une personne compétente, indispensable et efficace est bien payée. La caricature des abonnés de Zola, ca marche plus.

              Dans le monde de Spartacus, un ouvrier sous-qualifié du tiers monde a la même productivité qu’un ouvrier expérimenté français,
              Mais oui, ils sont pas plus bêtes, et mieux formés.

              Dans le mode de Spartacus un SMICARD est un nantis, et les patrons sont au fond de la mine à pousser les wagonnet
              Non çà c’est la vision des « bobos » protégés de l’état.

              Dans le monde de Spartacus, il n’y a pas d’actionnaires et de bankster, qui de délit d’initié en spéculation douteuse ont ruiné le Oui-Oui qui s’est aventuré à placer ses maigres économies ailleurs que sur un livret A, par contre, il y a un bouc émissaire, de préférence « l’assisté », qui est payé à rien foutre sur le dos des honnêtes gens qui paient des impôts toujours trop élevé.
              Mais non là encore c’est de la stigmatisation
               : 
              Dans le monde de Spartacus, il est normal que les entreprises bénéficient d’une main-d’œuvre formée sans payé les impôts nécessaires à la formations des employés.
              Les impôts ne sont pas fait en France pour la formation, mais pour payer des « régimes spéciaux, des bonifications, des logements de fonction, des primes non fiscalisées, comme celles des fonctionnaires et des avantages corporatistes » . En Allemagne, en Angleterre il y a aussi des impôts..

              Dans le Monde de Spartacus, il est normal que les entreprises bénéficient d’infrastructures au top niveau sans payé les impôts qui permettent de les construire.
              Exemple les autotauroutes, gratuites en Allemagne, ou rares en Angleterre. Alors les infrastructure gratuite, c’est pas en France.

              Dans le monde de Spartactus, on a toujours pas remarqué que l’ultra-libéralisme a provoqué la ruine de l’économie.
              Mais dans le monde d’aujourd’hui les gens vivent plus heureux en corée du nord communiste ou du sud libérale ? Les gens vivaient mieux en ex-Allemagne de l’est ou Allemagne de l’ouest ? 

              « Qu’on ferme toutes les usines jugées plus assez rentables » 
              Le marché de la voiture s’écroule, vous voulez acheter des pneus ?(continental)
              Le marché de la tisane s’écroule vous en achetez souvent de la tisane ? (Fralib)

              Mais on ferme aussi celle qui le sont !!! Parlez-en aux Fralib ou aux Conti !

              Il faut bien entendu comprendre des stupides décisions de jugements prud’hommaux, toutes orientées par des cessionnaires syndicalistes représentant des minorités.
              Si les patrons payaient correctement leurs employés, ceux-ci ne se retourneraient pas vers les prud’homme pour essayer de gratter trois centimes.
              Quelle caricature ! C’est loin d’être trois centimes mais gagner plus qu’en travaillant. grosse nuance !

            • Scuba 11 juillet 2012 15:37
              Dans le monde de Spartacus, un ouvrier sous-qualifié du tiers monde a la même productivité qu’un ouvrier expérimenté français,
              Mais oui, ils sont pas plus bêtes, et mieux formés.

              Spartacus, rien que cette réponse montre que vous ne connaissez RIEN du monde du travail. Que vous n’avez JAMAIS travaillé avec des chinois ou autres travailleurs sous-payé. Que vous n’avez jamais testé des biens produits au rabais dans des pays du Tiers-Monde, pour les comparer avec ceux produits par des travailleurs qualifiés européens ou japonais. Moi si.

            • Scuba 11 juillet 2012 15:40
              Dans le monde de Spartacus, il est normal de ne pas payer les salariés à leur juste valeur.
              Mais non, une personne compétente, indispensable et efficace est bien payée. La caricature des abonnés de Zola, ca marche plus.

              Pour débiter une bétise pareille, là aussi on voit que vous n’avez jamais mis les pieds dans une entreprise !!!

            • Scuba 11 juillet 2012 15:51
              Dans le monde de Spartacus, il est normal que les entreprises bénéficient d’une main-d’œuvre formée sans payé les impôts nécessaires à la formations des employés.
              Les impôts ne sont pas fait en France pour la formation, mais pour payer des « régimes spéciaux, des bonifications, des logements de fonction, des primes non fiscalisées, comme celles des fonctionnaires et des avantages corporatistes » . En Allemagne, en Angleterre il y a aussi des impôts..

              Et l’éducation nationale, qui contribue à la formation générale des français, elle est pas payé par les impots ?
              Et les universités et école d’ingénieur, IUT etc, ce n’est pas payé par les impots ?

            • foufouille foufouille 11 juillet 2012 17:47
              Dans le Monde de Spartacus, il est normal que les entreprises bénéficient d’infrastructures au top niveau sans payé les impôts qui permettent de les construire.
              Exemple les autotauroutes, gratuites en Allemagne, ou rares en Angleterre. Alors les infrastructure gratuite, c’est pas en France.

              les tautoroutes ont ete rachetees par spartacus
              le credit de spartacus est garantie par l’etat

              comme spartacus-dassault


            • Login Login 10 juillet 2012 16:32

                Mme Parisot et ses semblables sont des esprits sclérosés. L’entreprise de demain est
                bien autre chose qu’une entreprise performante. Elle a su se réinventer et s’affranchir 
                de son statut de société anonyme pour être ce qu’elle n’aurait jamais du cesser d’être :
                Une entreprise. Que l’on trouve une voie pour cela et ces entreprises d’un autre age 
                seront mise à genou et les élites jetées dans les poubelles de l’histoire.

              • Romain Desbois 10 juillet 2012 22:47

                Oui il serait bon de s’intéresser un peu plus au système des coopératives.


              • alinea Alinea 11 juillet 2012 10:11

                Oui Romain Desbois, et ça solutionnerait le problème posé par Appoline, plus haut


              • Robert GIL ROBERT GIL 10 juillet 2012 16:42

                j’ai retrouvé une declaration de Parisot de 2010, rien n’a changé : « les profits des entreprises ne sont pas négociable, seul l’actionnaire peut décider du montant de ses dividendes ».
                Car pour elle, le salarié n’a aucun droit sur les richesses produites : l’actionnaire est tout, le salarié n’est rien ! Il ne faut pas intervenir dans la gestion des entreprises. Le problème de répartition des richesses ne serait pas du ressort de l’État ! Or s’il est un problème essentiellement politique, c’est bien celui là !

                Lire :
                http://2ccr.unblog.fr/2010/11/14/lhypothetique-partage/


                • chmoll chmoll 10 juillet 2012 18:24

                  vas a l’encontre de la qualité j’pense


                  • spartacus spartacus 11 juillet 2012 13:21

                    La encore c’est de la stigmatisation sur la personne..réponse de gauche. Tabou le coût réel du travail chez les « bobos » !


                    Les questions sont claires et en plus ouvertes :
                    Pourquoi embaucher quand on sait qu’on ne pourra se séparer si il y a un trou d’air dans la trésorerie ?
                    Votre réponse ?...
                    Pourquoi s’emmerder avec une législation si fermée et bloquante ?
                    Votre réponse ?...
                    Pourquoi en brut un salarié Français a moins qu’un autre en net que dans tous les autres pays d’Europe ?
                    Votre réponse ?...
                    Pourquoi payer plus cher un Français qu’un Allemand ou un Anglais ?
                    Votre réponse ?...
                    Pourquoi une prime en brut identique sur un salarié Francais arrive en net nettement plus basse sur le salaire en france ?
                    Votre réponse ?...
                    Pourquoi s’emmerder avec une feuille de paye parfois de deux pages alors qu’elle est en 3 ligne sur un ticket en Angleterre ? (y’a même une ligne c’est l’impôt à la source, inconnu en france.
                    Votre réponse ?...
                    Pourquoi servir de percepteur à l’URSAFF alors qu’en Allemagne c’est une affaire entre administré et état sans passer par l’employeur ?
                    Votre réponse ?...
                    Pourquoi s’emmerder a embaucher alors qu’on sait que chaque mois la législation change ?
                    Votre réponse ?...


                  • spartacus spartacus 11 juillet 2012 16:45
                    Toujours le mépris, ou la stigmatisation de l’autre comme réponse. 
                    Tous le monde n’est pas fonctionnaire« bobo » avec ses certitudes !

                    Merci mais avec plusieurs PME sur plusieurs pays je crois que j’ai pas de leçons de gestion à avoir, et je peux même comparer en réel, et ça c’est une force !

                     trou d’air dans la trésorerie ?.
                    Un prévisionnel est une chose, la réalité une autre. Si les comptables étaient si fort, ils seraient tous chef d’entreprise...mais ce n’est pas le cas !
                    Le chômage partiel est contraignant et le licenciement économique coûte cher, J’ai déjà eu recours. Merci je maîtrise.

                     législation si fermée et bloquante 
                    En grande Bretagne ou j’ai une PME, le contrat de travail signé parfois avec avocat fait office de référence contractuelle. Employer est plus simple, licencier aussi et si le chômage existe, les gens retrouvent beaucoup plus vite du travail.

                     brut un salarié Français a moins qu’un autre en net que dans tous les autres pays d’Europe ?
                    La apparemment j’ai tapé juste !
                    Pas de réponses à moins d’avouer une gestion calamiteuse des ressources sociales et d’avouer une gabegie sans non de l’état et ses obligés.

                    Quel est le coût de la vie humaine ?
                    La valeur de la vie humaine diffère selon la perception de chacun. 

                    Pourquoi payer plus cher un Français qu’un Allemand ou un Anglais ?
                    La encore on note une absence d’arguments qui démontrerai un social meilleur dans notre pays pour un prix plus élevé.

                    L’Allemagne compte aujourd’hui quelques 5 Millions de salariés à 400 Euros/mois.
                    Y travaillant je peux vous informer que ces « travailleurs pauvres peuvent cumuler ce salaire avec les prestations sociales. En Allemagne donc plutôt que de payer des prestations a rester chez soit, ils peuvent bosser et peuvent cumuler avec un business dans des PME choisies et spécifiques....Une autre forme de pensée. Loin de la caricature imprécise relatée par la presse Francaise.

                    Outre-manche, c’est pire encore, les cumuls d’emplois sont la règle, pour des protections sociales inexistantes.
                    La encore on est dans les clichés. Un truc incroyable, en grande Bretagne il y a une sécu. Mais oui je vous l’assure, y’en a une. Y’a aussi une retraite. 
                    A 60 ans contrairement a la France les vieux ne payent plus les médicaments. Vous remarquerez dans les rues des petits vieux avec des véhicules motorisés de déplacement gratuits pour les plus de 70. On trouve un rendez vous chez l’ophtalmologiste sous 15 jours....

                    Pourquoi une prime en brut différente
                    Parce que les salariés sont mieux protégés que les autres.. Mensonge !.Les fonctionnaires plus protégés pas le reste de la population, nuance. Par ailleurs ca donne plus envie de donner une prime à un salarié Anglais qu’a un Francais sachant qu’en net il aura plus.
                     
                    Pourquoi s’emmerder avec une feuille de paye parfois de deux pages ? 
                    Pourquoi dans tous les autres pays c’est pas copié si c’est si bien ?

                    Cotisations l’URSAFF en Allemagne :
                    Mais non je vous assure sur les feuilles de paye les cotisations sociales de l’équivalent des URSAFF est prélevé par l’impôt direct...On ne demande pas à l’employeur de faire le percepteur. Renseignez vous donc avant d’insulter par des phrases méprisante.

                    Vous voudriez que le patronat soit totalement exempt de toutes charges ?
                    Si c’est le patronat qui collecte, c’est sur le salaire du salarié qu’elles sont retenues. 

                    Vous verriez aujourd’hui le patronat Français payer en Brut pour qu’ensuite les salariés gèrent leurs écots respectifs envers les différents organismes ?
                    Bonne idée, ça responsabiliserait les gens et ils se poseraient mieux en faisant les transferts les questions »que fait on de mon argent ? L’utilise t on pour moi ou pour payer des régime spéciaux à des corporations étatistes ?

                    Pour protéger au mieux les acquis et biens sociaux de tous, pour que les plus faibles ne se fasse pas invariablement exploiter par une oligarchie qui n’a jamais cumulé autant de richesses par un si petit nombre...
                    La jolie phrase communiste, Surement venue d’un DSK ou d’un Fabius. La « boboitude » d’un protégé de l’état qui défend ses privilèges.

                    Vous voulez un autre scoop ?
                    Le communisme a créé 100 millions de morts dans leurs propres pays. La persécution des professions indépendantes et la déportation avec comme excuse la haine des libéraux.

                  • Constant danslayreur 11 juillet 2012 17:17

                    « Le communisme a créé 100 millions de morts »

                    Encore un créationniste, mais c’est une épidémie ma parole smiley

                    « Accident d’Hélicoptère en Belgique,
                    Une catastrophe majeure, un Hélicoptère s’est écrasé ce matin sur un cimetière militaire.
                    Les secours ont jusque là, réussi à dégager les corps de quatre-vingt trois victimes…
                     »

                    C’est bon je sors


                  • foufouille foufouille 11 juillet 2012 17:55

                    "En grande Bretagne ou j’ai une PME, le contrat de travail signé parfois avec avocat fait office de référence contractuelle. Employer est plus simple, licencier aussi et si le chômage existe, les gens retrouvent beaucoup plus vite du travail.« 

                    faux, il y autant de chomeurs

                    L’Allemagne compte aujourd’hui quelques 5 Millions de salariés à 400 Euros/mois.
                    Y travaillant je peux vous informer que ces »travailleurs pauvres peuvent cumuler ce salaire avec les prestations sociales.

                    faux aussi
                    hartz IV

                    La encore on est dans les clichés. Un truc incroyable, en grande Bretagne il y a une sécu. Mais oui je vous l’assure, y’en a une. Y’a aussi une retraite. 
                    A 60 ans contrairement a la France les vieux ne payent plus les médicaments. Vous remarquerez dans les rues des petits vieux avec des véhicules motorisés de déplacement gratuits pour les plus de 70. On trouve un rendez vous chez l’ophtalmologiste sous 15 jours....

                    encore faux, sauf pour le bourgeois
                    on y acheves les vieux

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès