Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > « La prime, le Président Sarkozy a tranché ! » Ah bon, et quoi exactement (...)

« La prime, le Président Sarkozy a tranché ! » Ah bon, et quoi exactement ?

La fameuse prime de soi-disant 1000€, une mesurette démagogique ou une réelle évolution dans l'approche de la problématique salariale ?

La presse est unanime : Lors d'une réunion qui s'est tenue hier, le Président Sarkozy a tranché : Il y aura une prime de 1000€ pour les salariés des entreprises de plus de 50 personnes qui augmentent leur distribution de dividendes.

Calmons nous et étudions de près ce que nous savons :

  • Nous savons que le principe d'une prime est retenu.
  • Nous savons qu'elle sera "obligatoire"
  • Nous savons qu'elle concernera les entreprises de plus de 50 salariés qui augmentent leur distribution de dividendes
  • Nous savons que cette prime sera exonérée de charges sociales, mais soumise à la CSG et à la CRDS ainsi qu'au forfait social, soit environ 8% de prélèvements sociaux.
  • Nous savons que cette prime ne sera pas "exceptionnelle", mais "pérenne", s’inscrivant dans le droit du travail.
  • Nous savons qu'il "est question" de mettre en place cette prime envers les entreprises de moins de 50 salariés

Premiers commentaires sur cette annonce :

1) Sur l'aspect de la forme et des modalités :

  • Qu'est-ce qu'une entreprise qui augmente la distribution de ses dividendes ? Une augmentation en valeur absolue ? Une augmentation rapportée à sa valeur capitalistique ? Une augmentation rapportée à son Chiffre d'Affaire ? Quid des entreprises qui n'ont pas distribué cette année de dividendes, soit à cause de provisions qui seront levées, soit par souci "d'éthique" ? Seront elles particulièrement pénalisées l'an prochain ?
  • Quel sera le montant de cette prime ? Elle variera en fonction du contexte de chaque entreprise... Qu'est-ce que cela veut dire ? Contrairement à ce qu'affirment les journaux de la grande presse, le montant de 1000€ est le montant cité par les ministres concernés audelà duquel les entreprises ne pourraient plus bénéficier de l'exonération de charges, rien à voir avec le montant réel de la prime qui devra être négocié entre "représentants du personnel" et les entreprises...
  • Quelles seront les modalités de la prime ? S'agira-t-il d'un chèque ou est-ce que son montant sera intégré dans la participation ou dans l'intéressement ou prendra la forme d'un abondement à un article 83, à un perco ou toute autre forme d'épargne salariale ?
  • Que risquent les entreprises qui n'appliquent pas ce dispositif ?
  • Concernant les entreprises de moins de 50 salariés, c'est encore beaucoup plus flou. En effet, le dispositif étant facultatif et les déclarations présidentielles évoquant la possibilité aux entreprises dont la trésorerie le permettrait de s'y associé, même si il n'y a pas d'augmentation de distribution de dividendes, certains fonctionnaires craignent que cette prime, exonérée de charges, ne vienne en substitution d'une partie du salaire ou de primes existantes, provoquant ainsi une diminution de la collecte des charges sans réelle augmentation du pouvoir d'achat. Un montant maximum devrait être fixé les concernant par Bercy.

Autrement dit, pour une décision sur laquelle le "Président a tranché", reconnaissons ne nous ne savons pas grand chose de plus qu'hier matin !

2) Sur le fond :

  • Cette mesure ressemble à un "non-sens" économique. Déjà pris en défaut il y a quelques temps lorsqu'il avait affirmé dans un réunion publique qu'il allait imposer "la règle des trois tiers" car le coût de la main d'oeuvre représente déjà beaucoup plus que le montant attribué à la rémunération du capital, le Président Sarkosy se mêle à nouveau de l'attribution des plus values d'entreprises privées. Un comble lorsque les chefs d'entreprises voient la manière dont la fonction publique et l'ensemble de la machine "Etat" sont gérées ! Cette décision procède d'un raisonnement micro économique perverti par une ignorance très probablement comblée par une idéologie pourtant abandonnée dans le reste du monde. En micro économie, peut être encore plus qu'ailleurs à cause de la brièveté du cycle, "rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme". Ce que le Président et les syndicats croient avoir distribué avec cette prime sera, au mieux, repris sur les rémunérations habituelles, probablement entraînera une délocalisation ET de la production ET des bénéfices (sur des holdings ou des sociétés mères situées hors territoire national et cotées sur d'autres places, les sociétés de droit français ne faisant plus de bénéfices) au pire provoquera une baisse de cotation (le rendement des entreprises diminuant, elles attireront moins les investisseurs) les rendant opéables, donc ouvertes aux prédateurs qui les démantèleront. Mais, bien sûr, "après moi le déluge" et les effets ne se feront sentir que dans quelques temps, peut être les décisionnaires d'aujourd'hui ne seront alors plus aux commandes....
  • Cette mesure est un aveu du mal qui ronge notre économie, tue nos emplois et ferme nos usines : Le coût de la main-d’œuvre. Bien sûr que cette mesure va permettre tout à la fois d'apporter cette année (pré-électorale ?) un ballon d'oxygène dans un certain nombre de foyers à un coût moindre que ne représenterait pour les entreprises l'augmentation du SMIC. Mais, en décidant de rendre cette prime pérenne et non exceptionnelle, c'est à un bouleversement du mode de rémunération que nous assistons. Très probablement, pour les raisons évoquées plus haut, nous allons voir cette prime intégrée dans le plan de rémunération, comme le sont déjà les épargnes, assurances collectives, participation et intéressement. Au fil du temps, la part de rémunération réelles soumise à cotisations sociales va décroître. Connaissant l'engouement actuel du Président pour "le modèle allemand", nous comprenons son objectif inavoué et surtout pas verbalisé : Diminuer le poids de la main-d’œuvre sur les entreprises françaises. Le coût des effets secondaires de l'immigration (dernière variable utilisée dans le même objectif) sont tels qu'il devient évident qu'autre chose doit être fait. C'est un bon raisonnement. Il est clair qu'une relance de l'activité économique de notre pays ne passe ni par une augmentation des prélèvements obligatoires (projet socialiste) ni par une fermeture (économique) des frontières nationales (projet FN), mais par une augmentation de la compétitivité de notre outil de production. Dommage que ceci ne soit pas clairement annoncé, car l'honnêteté veut de dire aux Français ce qu'on fait et où on les conduit. Rappelons au passage, qu'une telle décision ménage la chèvre et le chou, ce qui est risqué à moyen terme. Il serait préférable de prendre d'authentiques décision de transfert de charges sur la consommation, qui assureraient le financement d'une protection digne d'un pays développé et mettrait les produits étrangers en réelle situation de concurrence.

Au détour d'une mesure présentée de manière démagogique comme "redistributive", lancée comme une idée survenue soudainement et balancée sans vraiment de réflexion quant aux modalités d'application et à la faisabilité, il ressort néanmoins un des traits de ce que devrait être "LA" préoccupation de nos dirigeants : "Redonner de la compétitivité et de l'attrait aux entreprises françaises afin qu'elles créent des emplois, gagnent des parts de marché". Simplement, il faut aussi se préoccuper de maintenir en France un système de protection sociale digne de ce nom. La quadrature du cercle ? Non, juste quelques mesures concernant le "mammouth social" et la TVA, trois fois rien, quoi !

TDK1, Ma Vie Mon Argent


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 22 avril 2011 11:19

    Sarkozy s’échine à empêcher une révolte en France. Pour cela, il n’est de meilleur moyen - et dont il use à la perfection- que de diviser les salariés (et syndicats) comme le ferait un patron pour éviter la grève : acheter certains en leur promettant de l’avancement ou une prime (de 1000 euros) dont peu en verront la couleur, en brimer d’autres en les désignant au mépris général : les fonctionnaires !


    • french_car 22 avril 2011 15:29

      En gros il va se mettre 90 % de la population à dos avec une initiative démagogique.


    • 65beve 22 avril 2011 15:47

      Taverne, pas mieux.
      +1


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 23 avril 2011 01:12

      Dans douze mois, pour éviter que le cauchemar se poursuive, il ne faudra pas oublier de voter contre le nabot.

      On les aura.


    • Tapioca RogeR 23 avril 2011 12:27

      Bien vu TAVERNE : il est malin (au sens politique du terme) Il va promettre quelque chose à toutes les couches de la société française : il croit ainsi refaire le coup de 2007. Il ira même, je le crois, jusqu’à engrosser son épouse pour qu’elle accouche vers mars 2012 : les acheteuses des revues people vont se bousculer pour acheter les revues et dans un même élan voter bien entendu. A pleurer de honte


    • goc goc 23 avril 2011 13:01

      il reste toutefois un problème majeur a cette annonce démagogique, c’est que ..

      ça peut marcher et lui donner les 2 ou 3 % de voix nécessaires pour passer le 1er tout

      bref, on n’est pas sortie de l’auberge, et il faudra s’attendre à pas mal de ces mesurettes, destinées uniquement à assurer la ré-élection du nain, mais qui vont ruiner un peu plus notre pays


    • Daniel Roux Daniel Roux 22 avril 2011 11:37

      Sarkozy est persuadé que la seule valeur qui vaille est le fric et que tout s’achète.

      Tout naturellement, sûr que tout le monde est comme lui, il veut s’offrir les voix des « ouvriers » comme il s’offre le soutien des puissants.

      Aux premiers quelques centaines d’euros, aux seconds quelques milliards.

      De toute façon, cela ne sort pas de sa poche.


      • BOBW BOBW 22 avril 2011 16:39

        Effectivement c’est une mesure « bidon » & « attrape-nigauds »


      • devphil30 devphil30 22 avril 2011 12:15

        Bonjour,

         Une prime de 1.000 euros pourquoi cette somme ??
         C’est comme la prime à la casse pour les voitures !!!

         C’est sur que peu la toucheront et els entreprises feront tout pour ne pas la payer mais cela fait un effet d’annonces qui permet de paraitre et aussi d’occulter d’autres sujets.

        Augmentation de l’energie , du coup de la vie

        L’état qui impose une prime ne me plait pas dans le principe , plutot un % sur le resultat de l’entreprise , une forme de reconnaissance annuelle sur les résultats de l’entreprise.

        Il y aura toujours des disparités de salaires entre les entreprises mais 1.000 € , c’est un cout pour une entreprise different en focntion du nombre de personne et de son résultat , c’est une mesure en trompe l’oeil non economiquement réfléchie mais qui a dis que nos politiques réfléchissent ....

        Philippe


        • sleeping-zombie 22 avril 2011 13:29

          débat dans un verre d’eau, tout cela est flou et c’est délibéré. Son magnifique cadeau sera mis en pièce par les députés-sénateurs-partenaires sociaux ou autres... il se targuera de vouloir le bien des salariés et d’en être empêché par d’autres...

          Ce truc de prime, c’est juste une opération de comm... gratuite...


          • paul 22 avril 2011 13:34

            Il faut savoir les entreprises de plus de 50 salariés représentent 2 % des entreprises , ça va pas chercher trop loin .Et ne pas déclarer plus de dividendes que l’année précédente, ça ne doit pas être trop difficile non plus, avec toutes les possibilités d’externaliser les bénéfices .
            Des seuils qui réduisent à néant la portée sociale, mais qui permettent seulement de fabriquer une image de président proche des salariés .

             http://www.marianne2.fr/SlovarMarianne/Partage-des-benefices-de-1-3-a-une-prime-exceptionnelle-aleatoire-_a228.htm&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;


            • TDK1 TDK1 22 avril 2011 17:46

              Bonjour,

              Votre réaction fut tout d’abord la mienne. Quand on sait que, malgré le développement de leurs résultats, seulement 24 groupes sur 40 offrent une rallonge de coupons à leurs actionnaires, qu’il y en a 3 qui proposent le même dividende en dépit de leurs très bons résultats, (France Télécom, Total et Vivendi) qu’il y en a même un, (Alcatel-Lucent) qui ne verse pas un centime, je me suis dit comme vous que c’était archi pipeau. Mais voilà, la prime a été annoncée comme pérenne. Et ça, ça change la donne. Ce que vous pouvez faire un an ou deux sans conséquences graves, vous ne pouvez pas le faire pendant 10 ans. Forcément, pour les raison que j’évoque dans mon article, cela va entraîner le départ des entreprises. Tenez, prenez par exemple la comparaison entre Danone et Peugeot : Avec à peine 8% de salariés français, Danone laissera dans cette histoire un chèque de 9 millions d’euros. PSA qui est un gros employeur de l’hexagone verrait en revanche son bénéficie amputer de 9% par la mesure. Ce sont ceux qui emploient le moins en France qui y gagneront. Imaginez ce à quoi cette mesure imbécile va les inciter.....

            • Hieronymus Hieronymus 22 avril 2011 13:43

              cette mesure est une honte !
              elle demontre a l’evidence, si cela etait encore necessaire, le niveau de demagogie et d’incompetence economique (du resident) de l’Elysee
              c’est comme de vouloir acheter les votes des electeurs en leur distribuant la veille des chocolats et des confettis
              quelle honte une telle demagogie !


              • BOBW BOBW 22 avril 2011 16:29

                C’est ce que feront d’ailleurs ses courtisans UMP dans les Maisons de Retraites avant les élections,ainsi que les taxis et accompagnateurs pour les handicapés ou paralysés ! smiley


              • gonzales gonzales 22 avril 2011 17:36

                acheter les votes de electeurs c’est un procede bien rode a droite nous avons eu le meme shema avec serge dassault qui a ete prive d’eligibilite.j’ose esperer encore que peu de francais vont croire aux promesses demagogiques de sarko 1er lui qui a passe 4 annees a mentir il suffit de lire son programme de 2007 et de comparer. triste bilan mais pas pour certains mais comme dit le proverbe < l’argent va a l’argent< il suffit actuellement d’ouvrir les yeux pour s’en rendre compte.


              • François51 François51 22 avril 2011 17:49

                acheter le vote des électeurs avec une éventuelle prime qui pourrait se monter a 1000€ ?
                pour moi, il faudrait que le président camembert rajoute quelques zéros. LoL.
                pas de chance, et quand bien même ? ça ne suffirait pas. voila que ce néo mondialiste AUX SERVICE DES BANKSTERS se rappel qu’il y’a des Français qui bosse pour 1200€/mois... 4 années après que ceux çi est voté pour sa pomme. (pas moi ! ouf). lamentable. ..


              • samos99 24 avril 2011 15:54

                Effectivement cette prime est une pure démagogie en vue de racheter l’électorat ouvrier qui s’apprête à voter FN.

                Il va refaire le coup du « travailler plus pour gagner plus » ; espérons qu’une partie des 53 % de gugus qui ont voté pour Sarkozy 1er en 2007 ne se laisseront pas séduire par ce personnage hypocrite et cynique envers les petites gens.


              • samos99 24 avril 2011 16:00

                Bien dit Hiéronymus, tout à fait d’accord avec vous.
                Au moins, ça fait plaisir de voir des gens intelligents comme vous et qui réfléchissent.

                Maintenant à nous de virer le l’actuel locataire de l’Elysée en 2012 !!!!


              • Taverne Taverne 22 avril 2011 15:33

                L’Arsène de Neuilly-sur-Seine,
                Il n’est pas un gentleman.
                Sa passion la plus obscène,
                C’est de détrousser Marianne.
                Sans jamais verser de larmes,
                Il s’empare de tes valeurs.

                Président cambrioleur
                Est un grand saigneur.
                Il aime tout ce qui luit
                Il se prend pour le Roi Soleil.
                Avec Carla Bruni
                Il t’endort d’un profond sommeil.
                Il ne pense qu’à lui
                Et il entasse les lingots.
                Il accroît encore son magot.

                C’est le plus grand des voleurs
                Il n’est pas un gentleman.
                Chaque français à son heure
                Rêve d’oublier son visage.
                De l’actrice à la danseuse
                A l’épouse la meilleure
                Président cambrioleur
                Crée un haut-le-coeur.

                Voris Bian


                • barbapapa barbapapa 22 avril 2011 16:35

                  Ce matin j’ai discuté avec la caissière de la station « Total » du coin de la rue.


                  Pour elle la simple caissière, elle a la tenue « Total » elle travaille dans l’enseigne « Total ».
                  Elle vend le carburant plus cher que les grandes surfaces et se fait insulter à toute de journée. Elle doit faire sourire et prendre sur elle pour générer le chiffre d’affaire de cette multinationale. 

                  Et bien sa feuille de paye c’est pas Total mais une SARL potiche.
                  1000€ c’est son salaire net mensuel (pas une prime).
                  Une prime toujours pour les mêmes.

                  Si elle veut du carburant c’est « non remisé » c’est pas comme à l’EDF ou les salariés ne payent que 10%. 
                  Elle a appris à l’école que la concurrence faisait baisser les prix. Elle trouve qu’on la prend pour une burne à lui expliquer que le courant coûtera plus cher parce que y’a des concurrents ! ça passe pas.

                  Entre le PS qui ne travaille que pour les lobbys de la fonction publique, et l’UDF qui n’en a que pour les multinationale, elle m’a indiqué qu’au prochaines élections elle virera tous ces « bons à rien », et qu’elle ne voit pas en quoi ce serai pire, d’élire un extrême. De toute façon c’est le seul moyen qu’elle aura pour indiquer son mécontentement.



                   

                  • Proudhon Proudhon 22 avril 2011 19:29

                    @TDK1

                    Si vous voulez redonner de la compétitivité et de l’attrait aux entreprises française, il suffit de les transformer en SCOP en rendant de ce fait leurs employés associés à part entière.

                    Mais je pense que cette mesure plus que révolutionnaire est loin de vos exigences économiques.


                    • TDK1 TDK1 22 avril 2011 21:24

                      Les Scop sont, en théories, parce que souvent dévoyées, une excellente forme de statut et d’organisation. Le seul problème, c’est que j’ai l’impression que vous n’avez pas bien compris ce que sont les SCOP. 

                      Les SCOP, Société Ouvrière de Production est une structure dans laquelle les employés peuvent (il n’y a aucune obligation) détenir le capital. Dit dans l’autre sens, le capital est détenu par des employés (ou anciens employés) de la société. Le PDG ou Gérant (il peut y avoir des sarl ou des sas en SCOP) est élu, comme toujours, par les CA lui même désigné par les actionnaires, rien que de très banal, si ce n’est que les actionnaires étant des salariés, ce sont des salariés qui élisent le boss. Simplement, pour constituer le capital, les employés, très souvent, empruntent ou rachètent les parts d’anciens, reconstituent le capital de l’entreprise en y laissant une partie de leur salaire. Comme tout actionnaire, quand il ya des bénéfs, ils touchent, quand il y a des pertes, ils perdent ! Bon, les SCOP, c’est ce qui se fait de mieux en termes d’auto gestion et d’organisation démocratique d’entreprise.
                      Justement, Môssieur, parce que les SCOP sont démocratiques, elles ne s’imposent pas ! Vous ne pouvez pas imposer à des salariés de devenir actionnaires. D’ailleurs, ils ne le veulent pas ! Si c’était le cas, il y en aurait plein des SCOP ! Le crédit coopératif est prêt à finncer plein de projets, plein de création d’entreprises... Mais non ! Pas question ! La culture ouvrière française, perpétuée par le syndicalisme marxiste, c’est la lutte des classes. Pas la confusion des genres... Je suis salarié, j’ai des droits, y’a de raison que j’aille risquer une partie de ma paye dans l’entreprise, j’en ai rien à foutre, je ne suis pas un capitaliste... La lutte des classes.
                      Ceci étant, le secteur coopératif a connu de belles réussites. Les mutuelles, Groupama, deuxième groupe d’assurance français est toujours mutualiste. Dans le monde agricoles, que ce soit en production, en transformation, le Crédit Agricole, première banque de franc est né du secteur coopératif. Comme par hasard, le monde agricole est celui qui a été le moins pollué par le marxisme et la lutte et la lutte des classes. Il est celui qui a connu les plus belles réussites coopératives....

                    • Samuel Moleaud 25 avril 2011 12:55

                      N’allez pas me dire, TDK1, que Groupama, la Maïf ou le Crédit Agricole mutualisent le travail et les bénéfices...


                      On n’impose pas comme vous dites aux salariés de devenir actionnaires de leur boîte. Dans une SCOP, un salarié n’est pas obligé d’être actionnaire.

                    • antonio 22 avril 2011 19:32

                      Ce hochet de 1000 euros brandi par Sarkozy traduit le mépris incommensurable que ressent ce « Président » à l’égard des travailleurs qui survivent avec un maigre salaire ; et tous ceux qui, ministres, journalistes couchés et autres « économistes » ratiocinent à longueur d’ondes, d’interventions télé ou de papiers dans la presse sur ce sujet participent à ce même mépris.
                      Cette offre de 1000 euros est un crachat à la figure de tous ceux qui peinent entre haussse des loyers, de l’essence, du gaz, de l’électricité, des courses pour se nourrir.
                      Il n’y a même pas à en discuter.
                      Colère, poing levé et lutte, c’est la seule réponse à une telle infamie.


                      • Wàng 22 avril 2011 19:52

                        Démagogie de caniveau qui va bien inciter les entreprises à se projeter dans l’avenir, innover, augmenter les salaires, embaucher ...


                        • Scual 22 avril 2011 20:50

                          Je ne suis pas d’accord du tout avec le fait que le relèvement de notre économie passerait par une amélioration de notre compétitivité.

                          La compétitivité à propos de quoi ? Comment ? Pourquoi ? Pour qui ?

                          Jusqu’ici cette course au gain de compétitivité engagée depuis 30 ans, comme si c’était une évidence de notre faiblesse est un fiasco sans nom nous ayant ruiné. Pourquoi ça changerait miraculeusement ? Et surtout comment 30 ans d’échec jusqu’à notre quasi faillite actuelle n’ont pas suffit à ce qu’on arrête de nous sortir ce discours ?

                          Ce qu’il faut c’est trouver un débouché pour nos produits. La classe moyenne mondiale se réduit, s’appauvrit, elle est surendettée et en plus toutes les monnaies perdent de leur valeur ce qui accroit encore plus la pauvreté réelle. Aucun gain de productivité ne fera consommer nos produits a des gens qui n’ont déjà pas d’argent, d’autant plus que TOUT le monde est exactement dans la même situation, accroit sa « compétitivité » et sature le marché.

                          En plus veut-on vraiment rattraper des pays dont le faible coût est du à ce que l’on peut appeler de l’esclavage ? C’est ça la dernière étape pour rivaliser avec eux ? S’aligner sur l’esclavage en le présentant comme un progrès de notre économie ? De toute façon ça ne marche pas non plus puisque les produits doivent bien être vendu à quelqu’un...

                          Il n’y a qu’une seule solution. UNE SEULE : Augmenter les salaires et créer des barrières à notre marché afin de le rendre juste. De haut salaires et un protectionnisme intelligent. Le problème n’est pas du tout la productivité mais l’appauvrissement du marché.

                          La nouvelle prime servira donc effectivement un peu la consommation mais sans protectionnisme, la concurrence injuste avec l’esclavagisme finira par détruire nos emplois et encourager les délocalisations.


                          • TDK1 TDK1 23 avril 2011 10:01
                            « Jusqu’ici cette course........ce discours ? »

                            Il ne faut pas confondre le discours et l’action. Tout ce qui a été fait depuis Giscard, a connu un développement sans précédent sous Mitterrand, s’est poursuivi sous Chirac et est devenu la norme sous Sarkosy, c’est justement la perversion de la recherche de compétitivité. Il fallait obéir au nouvel ordre mondial qui, soit disant, définissait les zones de production mondiales en fonction de leurs atouts. Il ne s’agissait donc pas de rechercher à ce que les entreprises française, implantées en France deviennent compétitives (devenir compétitives, cela veut dire, puisque vous posez la question, être capable de mettre sur le marché des produits de qualité comparable ou supérieure à ses concurrents à un prix comparable ou inférieur à ses concurrents afin de capter des parts de marchés), mais à ce que les entités « sociétés » fassent des bénéfices, quels qu’en soient les moyens, et, en particulier, en délocalisant les outils de production sur des pays à main d’oeuvre bon marché. 
                            Cette politique a été conduite par tous, soit disant de gauche, soit disant de droite, car, au nom du principe qui régit notre classe politique « après moi le déluge », les gens de droite satisfaisaient à leur idéologie mondialiste de recherche permanente de profit à court terme et les gens de gauche satisfaisaient à leur idéologie conservatrice du modèle économique mis en place il y a maintenant plus de 60 ans de pseudo contrôle de l’économie et de la politique sociale par les syndicats et les partis, contrôle qui se résume en fait à un certain nombre de privilèges accordés à certains de leurs membres en échange... de rien.
                            Donc, rien n’a été fait pour que la production française soit compétitive, au contraire, au nom de la démagogie politicienne, on a constamment augmenté le poids de la main d’oeuvre dans le coût de production, accélérant de cette manière les délocalisations. La recherche de la compétitivité des entreprises françaises est une nécessité de bon sens. 
                            En tenant ce discours, le medef (qui n’est pas le patronat car il n’y a pas ou peu de patrons dans cette instance) a justifié une politique de recherche de profit(c’est différent, l’avez vous saisi ?). C’est particularité de notre temps que de nommer une politique du nom de son contraire...

                          • TDK1 TDK1 23 avril 2011 10:15

                            « Ce qu’il faut c’est........sature le marché ».


                            Ne confondez pas la situation de l’Europe avec le reste du monde. Oui, bien sûr les classes moyennes européennes (enfin, sur les gros marchés européens car un certain nombre de petits pays se développent très bien ...Slovaquie par exemple) connaissent aujourd’hui, particulièrement en France, une période de paupérisation. Mais ce n’est absolument pas le cas dans le monde ! Plusieurs centaines de millions (excusez du peu !) de Chinois accèdent à la consommation, il en va de même de plusieurs dizaines de millions de Brésiliens, de plusieurs dizaines de millions d’Indiens, de plusieurs dizaines de millions de Moyen Orientaux et maghrébins. La France a raté le démarrage de ces foyers de consommation. Pourquoi ? Pas pour des raisons politiques, nous avons toujours entretenu avec ces pays d’excellents rapports politique, uniquement pour des raison de compétitivité. Les seules entreprises françaises présentes sur ces marchés ne produisent plus en France. Ce n’est donc ni un manque de savoir faire ni un manque de politique commerciale, mais un manque de compétitivité de la production en France.
                            Pour répondre à votre remarque sur la classe moyenne en France : La classe moyenne souffre de la fiscalité la plus lourde du monde. Mais pas uniquement. Elle souffre aussi du manque d’emplois. Relancer la production en France est le seul moyen d’y créer de la richesse, condition nécessaire pour la partager...

                          • TDK1 TDK1 23 avril 2011 10:47

                            « En plus veut-on vraiment......être vendu à quelqu’un »


                            Ca, c’est le discours démagogique. Comme s’il n’y avait d’autre alternative que celle de certains extrémistes libéraux. Le monde n’est manichéen que dans l’esprit dérangé des idéologues, pas dans la vérité.
                            Imaginez, c’est ma solution, cela fait déjà plus de 30 ans que je la prêche, imaginez que, du jour au lendemain, toutes les charges patronales sur les salaires soient supprimées. Imaginez que dans le même temps, les charges salariales soient transférées au net.
                            Imaginez que l’on augmente la TVA de 4%.
                            Imaginez que l’on supprime toute l’administration et la super structure sociale en France (savez vous que pour deux € inscrits aux budget de l’Etat ou des collectivités locales, à peine plus d’un est dépensé en prestations, tout le reste est consommé par la machine administrative des CAF, des bureaux, des administrateurs paritaires et autres parasites ?).
                            Imaginez que l’on attribue à tout citoyen français majeur un revenu de base de 850€ (une proposition à moitié reprise par Villepin qui ne l’a pas vraiment comprise...).
                            Que se passerait il ?
                            1) Les recettes sociales de l’Etat ne baisseraient pas. En effet, 4 % de plus de TVA rapporteraient autant que les cotisations patronales car elles s’appliqueraient à tous les revenus dépensés, quelles su’en soient leurs origines. Le rentier ? Taxé, celui qui planque son pognon ? Taxé, celui qui travaille au noir ? Taxé. Le trafiquant ? Taxé etc... Cela s’appelle élargir l’assiette. Mieux, dès que la reprise fonctionne, la consommation augmente et les recettes aussi.
                            2) Le coût de production des entreprises françaises diminue. Dès lors, un certain nombre d’entre elles qui ont délocalisé auraient un intérêt économique (c’est le seul langage auquel elles sont sensibles) à re-localiser au moins une partie de leur production, celle qui est destinée au marchés occidentaux. En effet, la délocalisation engendre très souvent une diminution de qualité, des coûts de transport, des délais de livraison. La qualité de main d’oeuvre et la productivité françaises amèneraient aussi d’autres entreprises à s’implanter. Nous lançons un cercle vertueux.
                            3) Les produits français seraient soulagés du coût de la protection sociale à la fabrication et chargés, au même titre que les produits étrangers à la vente. La différence sur bon nombre de produits, même de consommation courante (petit électroménager, lunetterie, mobilier par exemple, mais bien sûr, exemple le plus flagrant, l’automobile) s’amenuirait, et ils regagneraient des parts sur le marché intérieur, diminuant nos importations, augmentant nos exportations, améliorant notre balance du commerce extérieur.
                            4) Les coûts de fonctionnement de l’État seraient soulagés par la suppression d’une énorme administration devenue inutile. Plus personne, en France ne percevrait moins de 850€ par mois. Nous aurions quasiment supprimé la pauvreté. Parmi les prestataires sociaux, l’immense majorité serait largement gagnante. Le RSA actuel, c’est 400€ pour un célibataire et 700 pour un couple. Nous passerions à 850 et 1700 ! Le minimum vieillesse ? 850 ! L’apah ? 850 ! Bien sûr, les cumulards seraient perdants.... Mais est ce bien le rôle de l’Etat que de distribuer jusqu’à 7000€ par mois à certains comme cela s’est vu ? Surtout qu’avec mon système, tout ce que vous gagnez en travaillant vient en plus ! Que l’économie repartant, les opportunités de trouver du boulot augmentent...

                          • Scual 23 avril 2011 18:07

                            Oui effectivement vous confirmez tout ce que j’ai dis.

                            Le plus drôle étant la partie ou vous dites que supprimer les charges sociales augmente les salaires... comme si les charges sociales ne servaient à rien. C’est vraiment le discours le plus stupide de l’ère anti-sociale. Ces charges paient des tas de choses qui devraient être compensées par les salaires ou alors une immense paupérisation de la société entrainerait une chute vertigineuse de la consommation.

                            Bref on y perd... et c’est tout on y perd. Il n’y pas un seul petit gain de quoi que ce soit, on y PERD. Et cela est prouvé dans la totalité des pays « riches » du MONDE entier qui n’est pas moins endetté que nous loin de là depuis qu’ils ont détruit leurs États, et qui pourtant voient leurs systèmes de protection sociaux privés être devenu largement plus chers et moins productifs que chez nous. Vous récitez donc un catéchisme totalement déconnecté d’une quelconque réalité.

                            En plus en ce qui concerne le poids de la main d’œuvre, vous ne réussissez pas à démontrer que ce que je disais était faux. Vous avez beau essayer de noyer le poisson au final, le poids de la main d’œuvre est compensé par son équivalent sur le marché. Vous pouvez bien dire ce que vous voulez, chaque centime dépensé dans le travail, y compris au niveau social d’ailleurs, se retrouve injecté dans le marché, ce qui accroit les débouchés de ces mêmes entreprises.

                            « Ne confondez pas l’Europe et le reste du monde ». Dites vous êtes au courant pour la crise, non ? Regardez donc à nouveau les chiffres mondiaux actuels avant de vous avancer comme ça. La classe moyenne et la consommation mondiale financée par le crédit c’est fini. Les salaires n’ont pas augmenté, le chômage a explosé, sans compter l’inflation et la part croissante des revenus consacré à l’alimentaire. C’est de partout et pas seulement en Europe ça. De toute façon même avant ça, le pouvoir d’achat de cette classe moyenne mondiale avait très largement diminué par ménages et par rapport à la richesse totale disponible. Elle ne compensait que par les crédits irrécouvrable, ce qui veux dire que la création de richesse de ce système à bas salaires était fausse. Les bas salaires, ça ne marche pas.

                            Bref le monde a changé et je le répète le discours sur la compétitivité ne tient pas si la variable d’ajustement est le travail, car le travail c’est le marché et qu’il ne faut pas réduire le marché. Il faut bien sur rester compétitifs et productifs. L’État doit mieux lutter contre les oligopoles et autres ententes illégales qui minent des secteurs entiers et repenser certains services publiques peu productifs, mais surtout il doit reprendre le système de droits de douanes au cas par cas pour nous permettre d’avoir une économie saine.

                            Les douanes permettent de se protéger contre la concurrence déloyale. Les hauts salaires et charges pour les entreprises seront compensés par le poids du marché. Comme je le disais l’esclavage sera toujours plus « compétitif » et on ne peut rivaliser que de deux manière : soit on essaie de s’y mettre nous aussi pour rattraper notre « retard » sur le Viet-nam et les Philippines, soit un système douanier et réglementaire efficace oblige la concurrence à jouer avec nos règles s’il veulent jouer chez nous... et ils voudront jouer pour profiter de notre gros marché garanti par nos haut salaires. Dans ce cas au lieu de rattraper notre retard sur l’esclavage, on conserve notre avance de civilisation (économique, sociale, technologique, scientifique, culturelle etc...).

                            En tout cas je le répète la diminution du coût du travail, c’est ni plus ni moins le chemin du retour à l’esclavage.


                          • Christoff_M Christoff_M 23 avril 2011 21:22

                            si la compétitivité est établie par des agences anglo saxones ou américaines j’ai des doutes sur le classement de la France...


                          • TDK1 TDK1 24 avril 2011 14:35

                            @ Scual,


                            Excusez moi de vous avoir répondu, je vois que vous n’avez pas pris le temps de lire..... smiley


                          • Scual 24 avril 2011 19:21

                            Si, si j’ai bien tout lu.

                            Je viens même de tout relire une fois de plus et de relire encore ma réponse et je la trouve toujours aussi pertinente.

                            Désolé si elle ne vous satisfait pas. C’est pas parce que je ne suis pas d’accord avec vous que je n’ai pas lu ou que j’ai mal compris. Par contre je me demande au vu de votre réponse si VOUS, vous m’avez lu...


                          • latortue latortue 23 avril 2011 10:15

                            une prime de 1000 euros pour les entreprises de plus de 50 salariés ,déja cela ne concerne que moins de 8 millions de salariés, de plus rien de plus facile pour une entreprise de s’arranger pour que son bilan soit au désavantage des salariés par exemple en gonflant les investissements donc intéressement identique ou inférieur a l’année précédente donc pas de prime .
                            cette mesure est démagogique car elle crée une réelle disparité entre les salariés des petites et moyennes entreprises ,d’autre part il est évident que c’est une mesure a visé électoralisme, rien pendant quatre ans, ou plutôt si tout pour les riches pendant quatre ans ,et, maintenant que monsieur est au fond du trou et qu’il s’aperçoit que sans le vote des salariés il ne pourra pas être élus ,il se réveille et nous lance des mesurettes qui ne pourrons pas être misent en œuvre .Voila le Sakozisme dans toute sa splendeur il prend les ouvriers pour des imbéciles .Pensez vous Monsieur Sarkovatenguerre que nous sommes assez bête pour remettre pour 5 ans a la tête de la France après le désastre que vous avez fait ,vous avez soit disant effectué des réformes MAIS CE NE SONT PAS DES REFORMES pour la plupart et surtout pour les petits et moyens salaire ce sont des REGRESSIONS DE NOS ACQUIS QUE VOUS NOUS AVEZ SUPPRIME bonjour les réformes la premiere mesure que vous avez pris de votre mandat a été de vous augmentez de 170% rien pour nous honte a vous et allez hop au revoir Monsieur Sarkozy 


                            • goc goc 23 avril 2011 13:17

                              @ l’auteur

                              Tres bon article
                              je suis toutefois plus pessimiste que vous
                              je pense qu’on est arrivé à un point de non-retour, car notre tissu industriel est définitivement détruit au seul profit des services, et encore le peu de service publique sera rapidement privatisé

                              or a ce jeu on va vite arrivé a une boucle infernal qui se mord la queue et qui s’auto-alimente a la façon de la bourse, un service faisant vivre un autre, or ce genre de système ne peut survivre que s’il grandi (a cause des prises de bénéfice) en permanence, toute stagnation entraine la mort du système.

                              Le comble c’est que la seule industrie qui continue, c’est le bâtiment, or ce dernier utilise une main-d’œuvre immigrée importante, et n’est maintenue en état que grâce à des mesures fiscales, et à une inflation artificielle et fragile, dans l’immobilier


                              • Christoff_M Christoff_M 23 avril 2011 21:15

                                Encore une mesurette pitoyable et ridicule à l’approche des élections !!

                                Quand on en est à ce type de minableries comme la loi sur la prostitution, il vaut mieux carrément démissionner, j’ai honte pour notre pays quand on voit la classe politico médiatique qui est censée nous représenter alors que nous subissons tous les jours la médiocrité de ces bourgeois déphasés qui ne valent pas mieux que les romains en fin de règne !!

                                C’est la panique à bord depuis que Marine LePen leur fait de l’ombre, l’opération de diabolisation des collabos de la presse de la pensée unique pro UMPS ( le meilleur moyen de garantir ses subventions pour faire intervenir un BHL ou un Attali très chers payés pour sortir deux ou trois aneries généralistes)... ne marche plus !!

                                Alors on demande aux conseillers et aux experts de plancher sur de nouvelles mesures pour acheter l’Électorat qui se débine... et c’est la qu’on voit les limites intellectuelles et la capacité de travail de ces bons à rien parasites de la France, qu’une presse collabo ose encore présenter comme une « élite » qui n’existe malheureusement plus en France depuis que les bourgeois parvenus et les nouveaux riches ont tout envahi et monopolisé...


                                • Christoff_M Christoff_M 23 avril 2011 21:20

                                  si certains ont cinquante euros ils pourront s’estimer heureux, encore une loi faite de manière minable pour convaincre des imbéciles et des crédules !!

                                  D’autant plus que l’allègement profitera comme d’habitude avec ce gouvernement « ami » des riches, aux plus grosses boites, tout en enlevant encore une fois des ressources à l’état !!
                                  le vrai problème étant le sujet tabou des salaires !!
                                  Encore une mesurette bidon typiquement Sarkosiste et preuve de l’incompétence de ce gouvernement qui freine dans sa lente descente et qui n’a plus le temps de réfléchir !!


                                • Christoff_M Christoff_M 23 avril 2011 21:58

                                  C’est bien les naïfs crédules ne manquent pas dans ce beau pays démocratique !!

                                  Ce gouvernement d’avocats affairistes leur tend cinquante mille euros, quand dans le même temps ils refilent des millions sur nos impôts aux plus riches de ce pays , voir des milliards avec des lois d’aménagement aux grands groupes français du CAC40, ex TOTAL qui ne paie plus d’impots en France et qui touche des tas d’aides déguisées de l’état Sarkozy ou EDF qui fait ce qu’il veut avec ses prix alors que l’état devrait influer sur les décisions !!

                                  Il faut dire que la clique à Sarkozy a nommé des franc maçons et « amis » à la tête de toutes ces grandes boites !!

                                  Et les banques n’en parlons pas en France rois du détournement de l’argent et de la non redistribution, nid de franc maçons aussi comme par hasard, d’autres « amis » officient en haut lieu dans la justice et dans les tribunaux de commerce ramassis de bons petits mafieux locaux...

                                  Si vous ne faites pas partie du sérail, autant vous mettre le doigt dans l’œil jusqu’au coude pour espérer devenir patron en partant de rien dans ce pays, le rêve relancé par Obama plus écouté dans nos banlieues à paraboles qu’aux states même !!

                                  Rappelez vous des belles paroles du candidat Sarkozy, le travaillez plus, le fait que chaque français accède à la propriété !! pour le bénéfice de qui, surtout pas le français de base mais de tous les parasites et « amis » du pouvoir qui vivent de l’endettement du français de base tout en lui revendant très cher une maison pourrie, construite spécialement pour lui !!

                                  Alors le coup de l’auto entrepreneur c’est la cerise sur le gâteau !! faire travailler des mecs comme des malades et si le projet prend forme, leur proposer une association avec un bon « ami » financier, qui aura vite fait de prendre la place de celui qui s’est échiné en rêvant de devenir patron !! le fantasme du mec de base élevé avec des rêves américanisés...

                                  Pour que le français de base travaille il fallait maintenir de la production, de l’industrie et de la diversité dans nos entreprises !! or c’est tout le contraire qui est réalisé par le gouvernement Sarkozy tout en ayant aucun impact sur les délocalisations qui signifient la mort économique de notre pays et un chômage massif !!

                                  En plus en étant complètement inefficace et en assurant plus le rôle de pansement de l’état et des services publics pour éviter un chômage massif, ce gouvernement a fait le pire massacre de tous les temps sur l’économie française tout en ne relançant rien , aucun projet, aucun grand chantier, à part des grenelles et autres boites à communiquer et à faire travailler très cher des « potes politiques », un vrai comportement déplacé, d’enfants gatés et irresponsables, qui ont réussi à faire gonfler le chômage de manière dramatique et durable, tout en creusant tous nos déficits et en ne relançant rien mais rien de rien dans notre économie !!

                                  Quel gaspillage irresponsable et combien d’années de dettes laissées aux générations futures... il serait temps d’assumer le traitement et le retraitement de nos politiques et de leurs déchets et bombes à retardement économiques !!
                                  Dans d’autres pays des élus passeraient pour moins que cela devant un tribunal populaire ou seraient virés voir contraints de démissionner avec un bonnet d’âne !!

                                  En France dans nos grandes sociétés ou dans le milieu politico médiatique, nous avons des cons et des ânes notables et qui font des catastrophes tous les jours, mais du moment qu’ils ont un titre ou un grade, on se doit de les supporter toute notre vie !!

                                  Il parait que nous sommes dans un pays démocratique... cela me fait toujours penser au nom des français et à la candidature Sarkozy imposée par les médias et les milieux d’affaires pour faire passer le oui à l’Europe, eldorado pour riches rentiers et c’est ça le gouvernement Sarkozy une équipe d’avocats aux services des riches et des rentiers... surtout pas au service des français !!


                                  • COVADONGA722 COVADONGA722 24 avril 2011 13:28

                                    dernier sondage

                                    « . La présidente du Front national est le choix préféré des travailleurs ouvriers avec 36% des intentions de votes pour le premier tour de la présidentielle. »

                                     

                                    semblerait que ces salauds de prolos de travailleurs français
                                    utilisent la cgt pour défendre le travailleurs et le fn pour défendre le français
                                    alors que ça fait 50 ans que les éduqués expliquent à ces connards de beaufs
                                    que c’est pas bien ! et que eux les inteligents umps ils savent mieux 
                                    hé hé Le Dormeur c’est éveillé !!!!!


                                    • millesime 24 avril 2011 22:52

                                      pas d’accord avec vous ;
                                      il est temps que l’Etat intervienne à nouveau dans la relation entreprise/salariés
                                      cette prime est un premier pas dans ce sens, et les syndicats auraient tord de faire la fine bouche. On sait bien qu’il y a derrière une optique « électorale » dans l’esprit du président mais ce n’est pas une raison pour refuser si c’est un « progrès » dans les relations dans les entreprises.
                                      la patronne des patrons à vivement réagit d’ailleurs.. !
                                      Gageons que les années suivantes les entreprises seront moins larges quant à la distribution de dividendes... !
                                      à suivre .. ;
                                      http://millesime.over-blog.com

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès