Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La réforme citoyenne des retraites

La réforme citoyenne des retraites

Mais comment, pour la réforme des retraites, les Syndicats ont-ils pu se laisser entraîner dans une bataille de chiffres, une vraie bagarre de chiffonniers ? Le moins que l’on puisses dire, est que nos ‘Représentants des Salariés’ se sont faits rouler dans la farine, comme des enfants de chœur ; Ils se sont lancés comme des jeunes bleus, là, exactement où un Gouvernement machiavélique, voulait les entraîner : .....dans le domaine des calculs : le calcul des temps de cotisations, le calcul de l’âge de départ, le calcul des montants, de l’espérance de vie, des pourcentages, ...... etc....etc....C’est ainsi que le Monde du Travail, totalement englué dans des comptes et des décomptes, qu’il maîtrise mal, n’a pas encore réalisé qu’il est manipulé
 
Ou est la Solution Mathématique des Retraites ?
Comprenons enfin, que problème de la Réforme des Retraites n’est pas dans le montant, ni dans la durée, des cotisations, mais dans le trop petit nombre de Cotisants ! En effet, la solution est dans la dimension de ‘l’assiette’ des Cotisants ! Et puisque que le Gouvernement ne veut parler que de chiffres, parlons en : à l’école, en arithmétique, lorsque l’on apprend la multiplication, on apprend que :
 
  - Le ‘multiplicande’, - multiplié- par le ‘multiplicateur’ ....-égale = le produit
Soit  :  - Les cotisations -multipliées- par le nombre de cotisants –égale = le financement
 
 Jusqu’à ce jour, orienté par la stratégie perfide du Gouvernement, le ‘monde du travail’, dans son ensemble, n’a réfléchi et calculé, que sur le premier terme : le multiplicande ! C’est ainsi que jusqu’à présent, personne ne semble avoir pensé, que l’on pouvait aussi, accroître le ‘financement total’ , en augmentant tout simplement, le ‘multiplicateur’, c’est-à-dire : le nombre de cotisants........ Et pour cela, il faut, faire payer les retraites, par tous ceux qui, pour quelque raison que ce soit, ne les paient pas ....... et, notamment bien sûr, par ceux qui étant assez riches pour ne pas avoir besoin de travailler, ne paient rien !
 
Les Combattants de la Troisième Guerre Mondiale
Il est anormal et pour tout dire injuste, que les ‘Caisses de Retraites des Travailleurs’, ne soient alimentées que par les seules cotisations des Travailleurs. C’est comme si l’on avait demandé, aux soldats partants à la guerre, en 1914 et en 1940, de donner une part de leur solde, pour avoir droit plus tard, à leurs retraites d’Anciens Combattants !
Non, ne souriez pas,...ou alors tristement, car pour peu que l’on y réfléchisse, le problème à peu de chose près, est le même. Parce que, sans que l’on n’en ait pleinement conscience, nous sommes, depuis quelques temps déjà, sous la coupe de la Troisième Guerre Mondiale ! Une sale guerre socio-économique que l’on n’ose pas appeler par son nom, et qui pourtant, fait autant de victimes qu’un conflit armé.
 
Une Reconnaissance Citoyenne aux Soldats du Travail
 La Retraite des Travailleurs, ne doit pas être traitée, comme une affaire de fric, la Retraite doit être considérée comme une « Devoir Civique », comme une ‘dette morale’ que nous devons à tous nos Anciens ! En effet, tous ceux qui se lèvent tôt, comme dirait quelqu’un, tous ceux qui ont donné une bonne partie de leur vie au Pays, tous ces Hommes qui en somme, on fait ce que nous sommes, méritent bien la considération, le respect et la reconnaissance de toute la Nation ! Et si cette ’reconnaissance’, si cette retraite, d’Ancien-Combattant du Travaila un coût, nous devons tous ensemble, avoir le courage de l’assumer. C’est une question d’éthique !
 
Personne n’y pense, mais pourtant il faut bien admettre que ce sont seulement, nos 25 Millions de ‘Combattants du Labeur’, ..... qu’ils soient des secteurs dits, Primaire, Secondaire ou Tertiaire, qui par leur travail produisent toute la ‘Valeur Ajoutée’ ou mieux, le
 
’P. I. B.’, nécessaires pour faire vivre, tous les jours, 65 Millions de Français : ..... les Enfants bien sûr, mais aussi les Politiques, les Ministres, et le Président de la République, les Chômeurs, les Militaires et les Gendarmes, les Curés et tout le Clergé, les Artistes et les Sportifs, et tous ceux qui ...... ne foutent rien !
 
Les Grèves, comme des Compétitions Numériques
Ce nouveau Gouvernement, non content d’avoir acculés les Syndicats à faire de la réforme des retraites, un problème de chiffres et de fric, au lieu d’une avancée sociale,.....les accule également à faire de chaque grève, une véritable compétition numérique
A peine installé, le Roi, dans son jargon si particulier, a dit : « La différence d’avec moi, c’est que quand il y a des grèves, personne ne les voit ! » Deux ans après, des grèves il y en a partout et tout le monde les voit,......mais sa Majesté et ses sbires, s’en foutent, ils les ignorent même ! Ils feignent de prendre ces manifestations pour des actions négligeables ; ils s’en amusent aussi, en minimisant à plaisir, le nombre de Participants. Comment peut-on en toute honnêteté, annoncer le soir, à la France entière, un chiffre incroyable de 900 000 personnes, alors que les Syndicats eux, en annonce 3 Millions ! On comprend qu’un tel flou mathématique* arrange à la fois les Syndicats et l’Etat ; surtout ce dernier, car plus l’on se chamaille sur les chiffres .....moins on discute sur le problème lui-même. Et la question que l’on doit peut-être se poser aujourd’hui, est de savoir si les Représentants en présence, ceux des Salariés et ceux de Sarkozy, ont...... la stature et les compétences nécessaires pour résoudre le difficile problème des retraites ? Rien n’est moins certain et, là est tout le danger !
 
La ‘Grève’ comme un Outil de Contestation Constructive
Depuis le retour de la Droite au pouvoir, tous les Gouvernements cherchent à durcir les droits et à dénaturer l’esprit de la Grève ! Mais quelle erreur, disons même quelle..... connerie ! La France, ne serait pas la France sans ce dispositif exceptionnel de contrepouvoir, de pondération et de propositions, qu’elle à inventé. On n’en parle quasiment pas, car cela dérange le grand Patronat, mais si notre Pays passe beaucoup mieux que d’autres, la dure crise financière du moment, c’est grâce à l’ensemble de nos avancées sociales supérieures qui amortissent quelque peu, les difficultés économiques du moment. Pour cela, merci à nos Syndicats et à nos Manifestants d’antan, qui se sont battus corps et âmes, pour arracher à la classe dominante de l’époque et à ses ‘Maîtres des Forges’, toutes les conquêtes sociales, justes et possibles, qui font le bonheur de tous aujourd’hui.
Et pourtant, nombreux sont ceux qui, en ce moment même, critiquent les gens qui font grève, en les traitant de :.... rigolos, ou de feignants,.....ou de minus qui feraient mieux d’aller au boulot, de travailler ‘PLUS’...... Tous ces Tartuffes qui, en même temps, sans honte et souvent sans le savoir, sont très contents de profiter pleinement des acquis sociaux gagnés par nos grévistes d’alors. Citons simplement pour exemples : la « semaine de 40 Heures » et « les fameux Congés Payés », ainsi ......que de nombreux autres droits, qui semblent si naturels aujourd’hui, mais qui n’existaient pas, avant les fameuses grèves de 1936, cette grande épopée de la Classe Ouvrière. Comme quoi, ce qui n’est pas possible avant, pour le Gouvernement et le Patronat, peut très bien l’être après, ...... après les grèves !
 
La Grève n’est pas un Jouet dont on s’amuse impunément
On comprend mal le comportement irresponsable et dangereux du Gouvernement en place. ! Comment peut-on penser en effet, qu’en ne tenant aucun compte des manifestations de rue qui se multiplient et en plus, en les commentant avec ironie, sinon avec mépris, on puisses parvenir à nouer un dialogue constructif avec les organisations syndicales ? Mais qu’ont-ils donc appris, nos Ministres à la grande école des Ministres ? Sciemment ou inconsciemment, le Gouvernement pousse les salariés à chômer, les pousse à quitter leurs Entreprises pour allez défiler dans les rues ! Par son attitude, quelque peu bizarre il leur fait croire, que plus ils seront nombreux,...... plus ils seront écoutés. Vous semblez penser que c’est la quantité de manifestants qui fait la crédibilité de la revendication. C’est faux ! C’est l’intelligence et le bien-fondé des revendications, qui en font leur crédibilité.
Mettre de plus en plus de participants dans les rues, est complètement irresponsable. Une telle attitude n’a aucun sens ; Elle ne peut qu’exciter et enflammer, les esprits et à ce niveau, elle
 
peut aussi parfois, .....mener au clash total. Attention, Messieurs les Apprentis-sorciers, ne continuez pas ainsi, la grève n’est pas du folklore. La foule et notamment la Classe ouvrière, ne se managent pas comme on lève le petit doigt en dégustant son thé ! En ce moment, vous jouez avec le feu. Déjà à la dernière manifestation, des Familles entières, Femmes, Enfants et poussettes comprises, sont descendues dans la rue, et...... pour le prochain défilé, la Jeunesse annonce aussi sa participation. Alors là, méfiance Messieurs, avec les Jeunes tout peut arriver. Non encore trop conditionnés par le Système coercitif ultra libéral, et avec la fougue que l’on a, à 20 ans, leurs actions et surtout leurs réactions, peuvent être tout à fait imprévisibles.
 
Conseils au Staff Supérieur et à Monsieur le Ministre
A l’annonce de : 3 millions de participants, quelqu’un d’entre vous à dit d’un ton quelque peu péremptoire : « Oui, mais la politique de la France, ne se fait pas dans la rue ». Grossière erreur, qui prouve votre inexpérience, Messieurs. ! Comme dans toute Démocratie digne de ce nom, la politique de la France, se fait là où il y a le Peuple, et si ......par votre mépris ou votre incompétence, vous mettez le Peuple dans la rue, la politique de notre beau Pays, que vous le vouliez ou non, se fera,....... de gré ou de force, ........dans la rue !
Autre grosse faute de votre part : Pourquoi venez-vous, de faire voter en urgence et quasiment à la sauvette, l’âge de départ à la retraite à 62 Ans ? Mais comment, vous Monsieur le Ministre, qui devez être quand même le plus intelligent de tout votre staff, n’avez-vous pas compris que ce report était une erreur psychologique fondamentale. Comment, ne pas avoir compris que l’âge actuel de 60 Ans, est symbolique et....... donc intangible ! C’est une conquête de la Classe Ouvrière, devenue quasi historique dans l’esprit de la majorité des Français ; un peu comme la Fête de la Victoire ! Dites à votre ‘Conducteur en Chef’, qui prouve tous les jours, qu’il ne connaît rien dans le management des Hommes, .....dites-lui que pour obtenir des résultats positifs, « Il vaut mieux convaincre ..... que contraindre ».
 
La Réforme, ...... tout Effacer et tout Recommencer
Assez, Monsieur le Ministre, à présent vous avez assez joué. Maintenant, il faut mettre un terme à vos divagations hasardeuses. Vous ne pensiez tout de même pas endormir le Peuple Français, comme vous avez endormi la Mamy des parfums, la plus riche douairière de France ? Alors, Monsieur le Ministre, avant qu’un grand chambardement ne se produise,....méditez sur une moralité de notre grand fabuliste : .....‘Tant va la cruche à l’eau, qu’à la fin elle se casse’.Aprésent en effet, la cassure n’est pas loin, et c’est à vous de mettre fin à cette situation qu’avec une certaine morgue, vous avez envenimé. Comprenez bien, Monsieur le Ministre, que vous avez une lourde responsabilité et que vous n’avez plus le droit de vous tromper,.... vous n’avez pas le droit de mettre la France à feu et à sang. Admettez enfin, Monsieur le Ministre, que la solution de la réforme des retraites, ne se trouve pas là où vous voulez le faire croire ; Vous savez très bien , que la vraie solution n’est pas dans vos chiffres et vos calculs d’épicier, mais dans l’élargissement maximal de l’assiette des cotisants ! Alors de grâce, Monsieur le Ministre, ne vous enferrer plus dans vos assertions erronées,..... faites taire un orgueil mal placé et stoppez mauvaise réforme en cours. Parfois, le vrai courage, est de savoir revenir sur ses erreurs, et....... repartir sur la bonne voie. 
 
Et pour conclure, voilà en rappel un court extrait de notre article de Septembre :
La seule et unique solution est de faire payer tout les Citoyens, et notamment :
 * Les Riches......dont le silence est assourdissant, et qui dans leur coin, se marrent bien !
 * Les Actionnaires.....qui encaissent tous .....leurs dividendes, mais qui ne paient rien !
 * Les Machines et les Robots,. par qui, insensiblement le chômage des Hommes vient !
 
« Non pas qu’il faille arrêter le Progrès, bien au contraire, mais il faut l’utiliser aussi, pour faire le bonheurs des Hommes,...... par des réductions d’horaires, par des hausses de salaires, et ....... aussi bien sûr, par une participation au financement des retraites ! »
 
 
  Raymond MONEDI
  Octobre 2010 

Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • iris 12 octobre 2010 09:50

    droles de propos pour un directeur d’usine !!
    pas du cac 40 c’est vrai !!
    vous n’etes pas ua medef ??


    • ZenLo 12 octobre 2010 10:05

      Bravo, très belle article.


      • LE CHAT LE CHAT 12 octobre 2010 10:15

        oui , cette reformette ne change rien , il faudra encore et toujours en faire d’autre !
        il faut tout mettre à plat et faire un système équitable et valable pour tout le monde , et que pas seulement les salariés mettent la main à la poche , d’autant plus qu’une part importante des revenus du travail sont parties dans les poches des financiers !


        • Yohan Yohan 12 octobre 2010 10:17

          Quel bla bla pour ne rien dire....


          • Superyoyo 12 octobre 2010 11:32

            Oui, c’est beaucoup de bla bla. Mais on a quand même appris quelquechose d’important : même des chefs d’entreprise se rebellent contre cette réforme.


          • djanel Le viking- djanel Le viking- 12 octobre 2010 12:27

            Pour ceux qui ne savent pas, apprenez donc que ce fameux Yohan s’était cru un beau jour de grande inspiration, malin d’avoir publié un article sur les bonnes manières de faire la soupe à l’oignon.


            Rédiger un article sur la soupe à l’oignon n’est-ce pas commettre volontairement du blabla pour ne rien dire mais pas pour un Yohan qui n’a pas su trouver dans sa mémoire d’autres expériences plus intéressantes à nous faire partager . L’union fait la force et l’oignon la soupe.  Quoique en lui attribuant l’idée que l’union fait la force, je le fais plus intelligent qu’il ne l’est en réalité. Pas sûr qu’il puisse comprendre ça.

            Que l’on soit d’accord avec lui ou pas, l’article de Monsieur Mondédi est tout ce que l’on veut mais il n’est pas possible de le juger insignifiant.

            Yohan devrait apprendre à lire avant de juger les autres. Il n’a même pas compris que dans l’introduction, il y avait une belle critique du comportement des syndicats qui n’ont pas compris que l’on pouvait augmenter le financement des caisses des retraites en augmentant le nombres des cotisants ce qui aurait été une superbe revendication avec de beaux slogans dans le genre « faites payer ceux qui bénéficient du bouclier fiscale et taxer donc les importateurs qui concurrencent déloyalement nos entreprises et provoquent les industriels à délocaliser les emplois.

                         TAXER L’IMPORTATION...... TAXER LES RICHES. 


          • JL JL 12 octobre 2010 13:14

            « Les syndicats n’ont pas compris que l’on pouvait augmenter le financement des caisses des retraites en augmentant le nombres des cotisants » (Djanel)

            De fait, les syndicats l’ont parfaitement compris, et c’est là qu’il faut dénoncer la collusion entre eux et le patronat : Les syndicatsont fait le choix de protéger les travailleurs qui avaient un boulot plutôt que celui de demandeurs d’emploi. Question de « fond de commerce ».

            Le patronat a fait le même choix, mais pour des raisons différentes : on peut retirer davantage de plus-value de 7 travailleurs à 40 heures que de 8 travailleurs à 35  !

            De plus, le patronat qui a une courte vue (des profits, ici, maintenant) sait que plus il y a de chômeurs, et plus les salariés sont dociles et peu exigeants.

            La voilà la grosse arnaque, et l’une des raisons de l’échec des 35 heures.


          • Croa Croa 12 octobre 2010 23:17

            à JL :
            « Le patronat a fait le même choix, mais pour des raisons différentes : on peut retirer davantage de plus-value de 7 travailleurs à 40 heures que de 8 travailleurs à 35  ! »

            Ce n’est pas évident mais surtout
            JL tu retardes ! smiley
            En fait, on peut retirer davantage de plus-value de 14 travailleurs à 20 heures, donc à mi-temps, que de 8 travailleurs à 35, voire 9 ! (La productivité des travailleurs à mi-temps est époustouflante. D’ailleurs ces mi-temps sont rarement choisis !)


          • JL JL 13 octobre 2010 10:06

            @ Croa, je crains que cela nous emmène dans un débatt technique trop complêxe.

            De fait, lorsqu’il faut réduire la semaine de travail, le patronat est toujours contre.

            Expliquez moi pourquoi , le FMI vient d’imposer la semaine de 60 heures en Roumanie. ?

            Les bénéfices que retire le patronat sur les travailleurs à mi-temps sont intimement liés à la durée hebdomadaire du travail.

            Enfin, et surtout, vous comparez l’incomparable : deux emplois à mi-temps sont peut-être préférables du point de vue de l’employeur qu’un seul (je doute que ce soit une généralité, il faut juger au cas par cas), mais surtout ; vous n’empêcherez pas que deux emplois à 30 heures seront plus rentables que deux emplois à 24 heures (temps légal universel, je crois).

             smiley


          • JL JL 12 octobre 2010 10:24

            Je me demande si Iris a lu l’article. A moins qu’il n’y connaisse rien à rien ? Ou peut-être est-ce moi l’ignare ?

            Il n’empêche ! Cet article, bien qu’un peu peu long de mon point de vue, pour son propos, est excellent et très opportun.

            Ceci dit, ne pourrait-on envisager un minima vieillesse versé à tout le monde, y compris à la veuve Bettencourt ! Financé par les impôts sur le revenu. Supprimer le bouclier fiscale, créer des tranches supérieures à des taux très élevés, régler le problème des évadés fiscaux : on pourrait, par exemple, les déchoir de la nationalité française !

            Et laisser le choix aux salariés ou bien aux conventions collectives entre :

            - rien, (le salarié garde l’argent dans sa poche (mais paie l’impôt),

            - les retraites complémentaires, type Ircantec, càd répartition en même temps que par accumulation de points dont la valeur à l’instant t résulte d’une péréquation entre les recettes et les dépenses, autrement dit les actifs cotisants d’une part, les retraités de l’autre,

            - et les fonds de pension.

            Avec la certitude, et ceci est fondamental, qu’aucune incitation fiscale ne fera jamais pencher la balance en faveur des fonds de pension. On est libéral ou on ne l’est pas !

            L’aberration, le hold up, l’escroquerie, le crime social ce sont les incitations fiscales à l’individualisme.


            • jaja jaja 12 octobre 2010 10:31

              @ l’auteur : Bizarre que vous n’ayez pas remarqué que l’élargissement du nombre de cotisants soit une exigence du mouvement social. Lorsque l’on dit (au NPA et ailleurs) que Sarkozy était le candidat du « plein emploi » et qu’il suffirait que les 4 à 5 millions de chômeurs travaillent pour que les caisses de la Sécurité sociale (donc de retraites) soient pleines et que l’actuel débat sur l’avenir des pensions ne se pose plus.

              Par ailleurs faire payer les riches, c’est ce que nous disons aussi. 3% du PIB suffisant à garantir (selon le COR) les retraites à l’horizon 2050 alors que les profits représentent 17% de ce même PIB et vont dans la poche de ceux qui parasitent le travail.

              Ce que nous synthétisons par le slogan « Partage des richesses et Partage du temps de travail » tout en ajoutant « où alors ça va péter »

              Ce qui veut dire que la bataille du comptage des manifestants n’a pas l’importance que l’on veut bien nous faire avaler en haut lieu. En effet, si le nombre, qui est notre force, compte dans le rapport de forces, l’aspect qualitatif des manifestations et la colère qu’elles expriment le sont encore plus.

              Entre les « promenades » et une rue qui se fâche il y a un monde. Et avec l’arrivée des jeunes dans ce combat on peut espérer pouvoir rejouer ce qui s’était passé lors du CPE où le gouvernement fut contraint de retirer sa loi. Si cela se conjugue avec le blocage de certains secteurs de l’économie (comme les ports et les transports) l’affaire se présentera alors sous les meilleurs auspices...

              Et si cela ne se fait pas aujourd’hui, nul doute qu’avec la situation sociale et politique que nous connaissons aujourd’hui les luttes à venir prendront ce chemin...

              En attendant, toutes et tous aux manifs de ce mardi !


              • clostra 12 octobre 2010 10:33

                Nous assistons incrédules à l’incroyable infaillibilité de ce gouvernement.
                Tout ce qu’il décide est parole d’Evangile. On voit ainsi des ministres mis en cause dans des affaires louches être maintenus contre vent et marée : ils sont INFAILLIBLES.
                C’est un dogme.
                On n’y croit pas !


                • clostra 12 octobre 2010 10:37

                  D’ailleurs, j’y pense : des grèves ?
                  MAIS IL N’Y PAS DE GREVES
                  Ce gouvernement est INFAILLIBLE
                  Il promulgue.
                  Il promulgue qu’il n’y pas de grèves !


                  • foufouille foufouille 12 octobre 2010 11:45

                    la solution serait plutot de faire un systeme unique
                    et non placable
                    ca eviterait aux « riches » retraites de partir vivre au maroc


                    • iris 12 octobre 2010 12:06

                      et ce sont vos confrères qui ont voté majoritairement pour ce gouvernement !!
                      bientot les pme n’existeront que sous le joug d’une multinationale si ce n’est pas déjà fait
                      allez leur expliquer !!
                      et voyez leur réactions.


                      • SALOMON2345 12 octobre 2010 15:54

                        MILLE MERCI MILLE MERCI MILLE MERCI : je ne cesse autour de moi de recadrer la caméra sur le véritable sujet, objet habile du détournement et de la propagande depuis de longues années et qui a fini par entrer dans le crâne même des plus opposés : « de toute façon, il faut bien augmenter...ou reculer...puisqu’y disent qu’on vit plus vieux..etc, etc... » oubliant que dans cette logique de statistiques imbéciles à suivre, les femmes mourant plus tard devrait donc partir à la retraite plus tard également... mais ils n’osent pas le dire, ça, du moins pas encore !

                        Le cliché du singe à qui l’on montre la lune et qui regarde le doigt est pertinent et d’actualité, lorsque par ailleurs vous lisez dans la presse sérieuse :« Trou de la sécu : 30 Milliards d’exonérations ! » Un peu comme des gens qui vont à la cantine, invitent d’autres à table mais ne paient pas leur repas : soit on augmente alors le prix du ticket, soit on vend plus de tickets mais on ne discute pas des portions... avec ou sans dessert ?

                        Cela ressemble un peu au kilo de plomb et au kilo de plumes...vous ne trouvez pas ? En tous les cas il s’agit d’une escroquerie intellectuelle digne du bonneteau dont le Grand Chef est coutumier....à suivre.


                        • iris 12 octobre 2010 16:36

                          au salon de l’auto ce ne sont pas encore les femmes de 60 ans qui présentent les voitures !!
                          beintot avec le DIF on aura relooking +lifting dans les entreprises.


                          • ELCHETORIX 12 octobre 2010 16:46

                            à l’auteur , excellent article
                            On voit par votre analyse que vous connaissez le monde du travail , contrairement à ces « énarques » ou « avocats » qui ne connaissent que la loi du profit !
                            RA .


                            • fourreau 12 octobre 2010 17:10

                              Je fais juste un copier-coller de mon commentaire sur un autre fil traitant du même sujet.

                              Je dois quand même rappeler que la revendication primordiale des syndicats est et reste l’ouverture des négociations.
                              Curieuse démocratie qui refuse les débats sur un sujet qui l’exige largement.
                              Pourquoi donc Sarko redoute les débats ?

                              Contrairement à la propagande, de l’extrême gauche à l’extrême droite, tous les français sont d’accord pour reformer le système de retraite. Le seul problème est que la majorité de la population veut un élargissement du financement de la retraite. Et cela embête et embêterait tout serviteur des puissants.

                              Théoriquement, Sarko n’aurait pas dû y toucher comme il s’y était engagé.
                              Les vraies raisons de ce parjure sont ici :
                               http://www.rue89.com/2010/03/03/retraites-la-reforme-revee-de-nicolas-et-guillaume-sarkozy-141278

                              Sarko bosse pour les tiens ! C’est incroyable mais c’est la réalité ! S’il avait fallu une loi pour imposer son fils à l’EPAD, il n’aurait pas hésité car les députés de la majorité l’auraient suivi !

                              Quant à comparer la réforme en France à celles menées dans les autres pays de l’UE, j« invite à lire les différents articles de »Le Monde« où l »on apprend que l’OCDE considère la réforme des retraites en France comme la plus brutale de l’UE !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès