Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La relique barbare est morte... de rire

La relique barbare est morte... de rire

Depuis 10 ans, et curieusement les attentats du WTC, un nouveau paradigme financier a été piloté et mis en place par les stratèges de la haute finance internationale, pour inonder le monde de papiers sous toutes ses formes, que ce soit des bons du trésor, des billets de banques, des titres sur créances, en fait des montagnes de dettes que d’aucuns savent qu’elles ne pourront jamais être honorées ! Sous la houlette de maitre Alan Bulles Greenspan, qui n’a en 19 ans de règne a la tête de la FED fait que remplacer une bulle par une autre plus grosse, le monde occidental contemple béatement sa puissance financière avec arrogance, méprisant même le socle sur lequel elle repose : la confiance. Les historiens trouveront de grands sujets de méditations dans un avenir prochain, à comprendre comment des financiers ont pu assoir un tel pouvoir, créer une tel puissance sur cette confiance aveugle, avec autant de mensonges évidents. La palme en la matière revient justement au maestro de la FED qui se plaisait à dire « Si vous m’avez compris, c’est que je me suis mal exprimé ».

La prospérité relative des trente glorieuses a fait oublier au monde la sagesse pluri millénaire, que curieusement le président de la FED a toujours faite sienne dans ses écrits, bien qu’il appliqua le contraire dans ses fonctions ! Ainsi dans son ouvrage, tout comme dans sa thèse d’économie A. Greenspan écrivait :
« Un antagonisme presque hystérique à l’encontre de l’étalon or est ce qui unit les étatistes de toute livrée. On dirait qu’ils sentent peut-être plus clairement et plus subtilement que bien des défenseurs cohérents du laissez-faire - que l’or et la liberté économique sont inséparables, que l’étalon or est un instrument du laissez-faire et que l’un implique et nécessite l’autre.
Pour comprendre la source de leur hostilité, il faut d’abord comprendre le rôle spécifique de l’or dans une société libre.
La monnaie est le dénominateur commun de toutes les transactions marchandes. C’est la marchandise qui sert de moyen d’échange, qui est universellement acceptable comme paiement de leurs biens et services par les parties prenantes à une économie, et peut donc servir comme repère de la valeur marchande et comme réserve de valeur, c’est-à-dire comme moyen d’épargne ».

Pour résumer simplement le président de la FED, l’or est le symbole de la liberté, contre toutes les dictatures, cartels et monopoles, tout autre système monétaire est vicieux ou dictatorial, cette idée est exprimée sans ambiguité dans cette simple phrase : l’or et la liberté économique sont inséparables, que l’étalon or est un instrument du laissez-faire et que l’un implique et nécessite l’autre.

Le général De Gaulle ne disait pas autre chose(1), et dénonçait 40 ans à l’avance le système financier américain, et les accords de Bretton Woods. Il sera à titre posthume le vainqueur de ce bras de fer avec l’establishment américain, et fera voler en éclats le mensonge $ qui se prétendait « as good as gold ».Sur la recommandation de l’économiste Jacques Rueff qui voyait se déséquilibrer la balance des paiements des États-Unis, de Gaulle réclama à ces derniers la contrepartie en or d’une forte proportion des dollars détenus par la France. L’opération était légale, car le dollar était défini officiellement comme correspondant à 1/35 d’once d’or. Règlements internationaux obligent, les États-Unis durent obtempérer et l’or fut transféré en France. En 1971, les États-Unis mettront fin à la parité pour faire « flotter » le dollar. C’est depuis ce temps que les monnaies sont des instruments politiques qui ne flottent pas entre elles, comme disent les économistes, mais coulent à des vitesses différentes et inexorablement face a ce miroir impitoyable qu’est l’or.

On pourrait définir deux périodes concernant la lutte hégémonique entre l’or et les monnaies, celle d’avant la deuxième guerre mondiale, et celle d’après. La première guerre mondiale ne fut mise en place que pour satisfaire les anglais et les américains dans le partage du pétrole mondiale, l’auteur Pierre Fontaine en fait une démonstration magistrale dans son ouvrage « les secrets du pétrole ». A partir des années 30 le grand ramassage de l’or commença en Asie par l’opération « Lys d’or »(2) ; l’ouvrage de référence concernant ce dossier est aux éditions Michalon, les auteurs en sont Sterling et Peggy Seagrave. Ce sont des centaines de milliards en Or que se sont réservés curieusement et dans le plus grand secret les familles oligarchiques, cachés dans les coffres des banques du monde entier. Ceux qui ont un peu de mémoire se souviennent que Mr Rockefeller David allait rendre une visite de courtoisie pour discuter avec l’Empereur du japon, et soi-disant parler des problèmes du monde le 14 novembre 2007. Gageons qu’ils n’ont pas discuté du compte ouvert conjointement par l’empereur Hiro Hito et le général Mac Arthur a la Sanwa Bank, et qui offrait déjà en 1982 un milliard de $ d’intérêts par an(3).

Malheureusement , ou heureusement pour la canaille, l’homo erectus du XXI ème ne lit plus, de la page 27 à la page 30 de l’ouvrage cité, vous avez toute la liste des protagonistes, ainsi que leurs exploits dans ce crime organisé pour la conquête de l’or, les auteurs à ce jour n’ont fait l’objet d’aucun procès, pas même une demande de droit de réponse !

la suite de cet article ....bientôt

denissto

(1) http://www.dailymotion.com/video/x2ms90_de-gaulle-%C3%A9change-les-dolla...
(2) http://www.voltairenet.org/article15454.html
(3) Cité dans l’ouvrage opération lys d’or page 24


Moyenne des avis sur cet article :  4.85/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Vilain petit canard Vilain petit canard 24 mars 2010 10:07

    C’est pas mal au départ, votre truc, mais faut revoir la grammaire, le style, et et l’orthographe. C’est dommage.


    • JL JL 24 mars 2010 10:23

      Effectivement le sujet est intéressant, mais l’expression est confuse : on peine à décoder le sens du propos, à comprendre les idées.


      • PhilVite PhilVite 24 mars 2010 11:32

        La vidéo sur de Gaulle est saisissante.
        La différence entre un homme politique intelligent et « couillu », et nos politocards actuels est sidérante.


        • sheeldon 24 mars 2010 14:38

          bonjour

          a lire sur le blog de pierre jovanovic .

          http://market-ticker.org/archives/2096-Im-Gonna-Throw-Up-Bernanke.html

          "Comme un puits sans eau, ou un avion sans ailes, voici l’idée de la banque sans argent émise par Ben Bernanke, et qui n’a pas échappé ni à Zero Hedge ni à MarketTicker. Mr Maurel, aussi surpris que vous et moi, demande : « Avez-vous lu le dernier ticket de Karl Deninger ? ». Réponse : oui, Ben Bernanke pense qu’à terme on pourra avoir des banques sans obligation de réserve... "La Fed envisage de supprimer les minimas de réserves dans les banques. Demain, une banque n’aura même plus besoin d’avoir du cash en réserve pour prêter de l’argent ou pour jouer des milliards sur les marchés. C’est un aveu clair de la part de la fed que le système bancaire n’est plus solvable aujourd’hui. C’est un geste ultime pour sauver JPM, Citi, BAC et WFC. Bien sûr, les pertes ne comptent plus si on n’impose plus de réserve. C’est un aveu qu’après avoir injecté 1.000 milliards de dollars dans le système, après avoir laissé les taux à 0% pendant 2 ans, après avoir étendu la base monétaire de 800 à 2.000 milliards de dollars, la Fed n’est pas arrivée à enrayer la spirale déflationniste. La Fed veut créer de l’inflation à tout prix, la vélocité de la monnaie continue à décroitre, il faut faire circuler l’argent dans l’économie de toute urgence. Les banques vont pouvoir prêter sans garantie... Mais pas à tout le monde ! Cette réforme ne profitera qu’à ceux qui «  peuvent + emprunter et ceux qui « veulent + jouer. C’est dangereux car il sera impossible de faire machine arrière. On ne pourra pas réintroduire de réserve minima sans créer une véritable panique". Sauf si... si on supprime l’argent liquide et qu’on rempace tout par carte de crédit. Là, tout sera virtuel, et en effet, pourquoi s’embêter à avoir des réserves. Seule la banque centrale devra avoir des réserves, les autres non. On fera comme avant, à prêter exactement comme dans le film de Paul Grignon... Bienvenue dans le monde de 777 : quiconque n’est pas marqué par Visa, Mastercard ou American Express « ne pourra ni acheter, ni vendre », et, ajoutons-le, « ni emprunter ». Les banquiers se sont indirectement accaparé la création de vos richesses en s’intercalant entre votre travail et votre argent. Donc, ceci est tout à fait logique, et guère surprenant. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © "

          bon blog au demeurant .

          cordialement


          • sheeldon 24 mars 2010 14:39

            http://www.jovanovic.com/blog.htm

            oublié le lien du blog d’ou j’ai piquer le texte ci dessus .


          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 24 mars 2010 18:35

            L’argent papier ne manque pas : on peut en réimprimer tant qu’il en faut, le problème, c’est sa valeur.

            Tant que l’argent papier est accepté pour payer, il n’y a pas de problèmes ... hormis l’inflation !


          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 24 mars 2010 15:41

            Le problème de l’or c’est sa râreté.

            Remplaçons l’or par le fer : le ramassage est identique, mais il y en a assez pour tout le monde.

            D’ailleurs, les premières monnaies antiques comprenaient aussi le fer : l’obole des Athéniens correspondait initialement à une poignée d’épingles en fer.

            En plus, le fer est utile et abondant.


            • Le péripate Le péripate 24 mars 2010 17:02

              La rareté est un faux problème, la divisibilité est bien plus importante pour faire une bonne monnaie capable d’accompagner la baisse des prix réels résultant des gains de productivité : une feuille d’or ne fait que quelques microns d’épaisseur et se colle sur tout les supports ou presque.


            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 24 mars 2010 18:36

              Outre le fait qu’il est impossible d’accaparer assez de fer pour en faire bouger le cours ...


            • JL JL 24 mars 2010 18:47

              ’Remplaçons l’or par le fer : le ramassage est identique, mais il y en a assez pour tout le monde." Alois F)

              En plus, le fer c’est bon pour la santé !  smiley  smiley  smiley


            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 24 mars 2010 21:57

              Bien qu’il ne faille pas bouffer des boulons quand même !

              Je vais m’acheter un stock de fer pour le cas où ...

               smiley smiley smiley smiley smiley smiley
               smiley smiley smiley smiley smiley smiley
               smiley smiley smiley smiley smiley smiley

              Au pire, si les banques tiennent le coup je le refourgerai à une fonderie avec une plus value et sinon, je pourrai toujours en faire des outils.


            • ChatquiChouine ChatquiChouine 24 mars 2010 22:20

              Si le fer devient une monnaie d’ échange, je ne suis sur que d’une chose, c’est qu’il y pas mal de train qui vont derrailler.... )


            • AdNocendumPotentesSumus AdNocendumPotentesSumus 24 mars 2010 17:54

              Bonjour,


              Thème de l’article bien choisi, dommage qu’il manque un peu d’aisance rédactionnelle !
              Effectivement, tout ce joue sur l’or.
              Bien entendu, si vous, simple citoyen allez voir un banquier en lui disant que vous voulez investir dans l’or il vous rétorquera que ce n’est pas intéressant !
              Voici l’escroquerie :
              L’once d’or était il y a 1 an à environ 700€, elle est désormais à plus de 800€.
              Depuis 20 ans (je n’ai pas de chiffres plus anciens), la valeur de l’once d’or ne fait qu’augmenter (en tendances). Ainsi, l’once était environ à 250 € il y a 20 ans...

              Des publicités (à la TV, sur TMC par exemple) en France et à l’étranger vous suggère d’échanger vos vieux bijoux or inutiles en argent ... L’or est plus que jamais recherché...  

              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 24 mars 2010 22:00

                Le seul problème avec l’or c’est que son cours est spéculatif : acheter de l’or c’est une forme de spéculation et qui dit spéculation dit risque de perdre de l’argent.

                Donc, acheter de l’or pourrait vous coûter plus d’argent que vous ne l’imaginiez ... 


              • ChatquiChouine ChatquiChouine 24 mars 2010 22:29

                @Alois Fankenberger

                C’est exactement ce que disais georges Soros.......avant d’ en acheter pour 421 millions de $.

                http://www.telegraph.co.uk/finance/personalfinance/investing/gold/7259161/G eorge-Soros-buys-gold-despite-dubbing-it-ultimate-bubble.html


              • Augustule pipo 24 mars 2010 18:00

                Article intéressant !

                Le plus navrant dans tout cela, c’est qu’il n’y a même pas besoin de « complot » puisque rien n’est véritablement caché.

                Tous les éléments permettant de suivre le déroulement de cette main mise sur les richesses mondiales, dont nous faisons parti, sont écrits noir sur blanc, que ce soit dans des ouvrages ou même dans des textes officiels (lois, traités, etc...).

                A force de marketing, de diversion, de télévision, de jeux vidéos et de peaux de bananes, ils (élites) ont reussi à nous occuper pendant des années, pour que nous ne nous posions pas de questions.

                Heureusement, aujourd’hui une poignées d’entre nous commence à s’informer et à recoller, facilement et rapidement, les morceaux d’un puzzle que nos élites ont mis des années à construire....


                • ddacoudre ddacoudre 24 mars 2010 22:57

                  bonjour denissto

                  j’ai me bien quand l’on explique que nos fantasmes sont un outil de stabilité de l’économie.
                  l’or n’a aucune autre valeur que ses propriétés physiques.
                  aujoud’hui l’on pourrait le remplacer par du plastique ou du diamant synthétique, tout cela pour ne pas nous interroger sur nos relations humaines et notre incapacité a nous civiliser, ce n’est pas les accords de bretton woods qui posent problèmes ce sont les hommes qui s’en servent.
                  il ne manquerait plus que cela que les humains organisent leur existence autour de l’or, il faudrait donc tuer tous les « entrops » qui n’y accéderait pas. on l’a abandonnné pour cela parce qu’il ne permettait plus de faire évoluer la dette pour absorber les populations naissantes.
                  et nos problèmes viennent de vouloir faire rembourser aux états la dette dont sa seule utilité est de circuler sans être remboursable, la rembourser est revenir aux limites de l’or.

                  limite que nous avons construite avec les critères de masstricht qui sont entrain d’étrangler l’europe.
                  cordialement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès