Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La rhétorique protectionniste

La rhétorique protectionniste

Les lignes de fracture se font aujourd’hui plus précises que jamais entre des belligérants groupés autour d’une axe Berlin - Pékin opposés au reste des nations subissant des déficits majeurs du fait de leur appétit de la consommation. Des Grecs qui accusent les Allemands de leur avoir volé leur or à l’époque de la seconde guerre mondiale au Gouvernement de Madame Merkel qui menace d’exclure les mauvais élèves de l’Union en passant par la rhétorique protectionniste Américaine ouvrant la voie à une guerre commerciale dont une des conséquences inévitables sera un ralentissement de la consommation US…

Les Etats-Unis dont les banques camouflent toujours à leur bilan des centaines de milliards de dollars d’actifs toxiques peuvent-ils aujourd’hui se permettre un tel affrontement ? Le monde se rétablirait certes plus sûrement de cette longue crise si les comportements des Allemands et des Chinois étaient plus altruistes, si l’Allemagne consentait enfin à aider inconditionnellement la Grèce et si la Chine laissait enfin filer sa devise.

Pour autant, pourquoi accuser le Yuan de saper la reprise économique mondiale pendant que les Etats-Unis, qui se débattent dans un système politique totalement disfonctionnel, pataugent allègrement dans des océans de déficits et maintiennent un taux de chômage de 10% ? Pourquoi ne pas critiquer la politique économique Japonaise ... et le conservatisme de la BCE ?

Ce nationalisme économique ambiant - savamment entretenu, voire attisé, par nos politiques - rappelle la période lugubre des années de la Grande Dépression. Voilà, nous y sommes : Après deux ans de crise et de contraction, les politiques économiques sont aujourd’hui dominées par la politique politicienne et pour cause : les populations Occidentales, ayant suffisamment souffert et n’étant plus disposées à endurer davantage de sacrifices sont diverties par des dirigeants mettant le feu aux poudres en prenant des positions idéologiques très tranchées.

D’où le triste spectacle de désolation en Europe, le conflit à peine larvé entre les USA et la Chine, d’où le ridicule affrontement aux Etats-Unis sur la couverture santé... On se retrouve aujourd’hui en 1931 quand les mêmes manipulations politiques ont transformé une récession généralisée en une dépression catastrophique.
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • John Lloyds John Lloyds 26 mars 2010 10:25

    « les populations Occidentales, ayant suffisamment souffert et n’étant plus disposées à endurer davantage de sacrifices »

    C’est pourtant bien elles qui vont payer la facture, enfin tout au moins l’échéance immédiate, la facture totale, étant devenue bien trop élevée, finira par être absorbée par l’hyperinflation ou une guerre.

    Dans l’attente de la solution apocalyptique ; hausse des produits de consommation courante (ça vient de commencer avec le gaz), hausses fiscales, coupes budgétaires aux conséquences sociales désastreuses, gel des crédits torpillant l’économie réelle et générant un chômage exponentiel, le citoyen lamda va se retrouver lentement écrasé sous le rouleau compresseur de politiques qui auront beau jeu de se planquer derrière le pretexte de la crise (qu’ils ont, comble de tout, eux-mêmes créée).

    Pourquoi ne prendraient-ils pas leur temps à discutailler le bout de gras ? A la tête des états, ils pètent dans la soie et disposent de tout leur temps, alors qu’en bas de l’échelle, on compte les pièces jaunes pour finir le mois, quand on ne se suicide pas. Voilà pourquoi les choses traînent : c’est le citoyen qui paye, il n’ y a donc aucune raison de se presser.


    • JL JL 26 mars 2010 11:31

      Ben voyons, tout ça c’est la faute aux politiques, autrement dit au peuple puisque, dans la bouche des libéraux c’est-à dire des financiers, peuple et politiques mots sont synonymes ; et pour moi libéral financier ou financier libéral c’est un euphémisme !


      • ZEN ZEN 26 mars 2010 11:31

        Oui, Chantecler, il est bon de s’intéresser au « dessous » de la « vertueuse » Allemagne
        Qui connaît la loi Hartz IV ?


        • ZEN ZEN 26 mars 2010 11:42

          Hartz IV, bientôt en France ?

          Le plan Hartz IV, contre lequel protestent les « manifestants du lundi », est une nouvelle étape dans la réforme du marché du travail entreprise par le gouvernement fédéral Rouges-Verts (sociaux-démocrates du SPD alliés au parti des Verts). Elle envisage la fusion des allocations chômage et de l’aide sociale au bout d’un an de versement des premières, ce qui entraîne une baisse importante et brutale des sommes reçues par les chômeurs pour lesquels les allocations étaient jusqu’ici versées de manière dégressive au fil de plusieurs années. Un chômeur célibataire recevra ainsi au bout d’un an de chômage désormais 345 euros par mois s’il vit à l’Ouest, 331 euros s’il vit à l’Est. Ce nouveau guichet unique devrait donc entraîner dans une majorité de cas une baisse globale du montant versé, à l’exception de quelques situations particulières, les mères élevant seules leur enfant notamment, qui bénéficieront d’une revalorisation légère de l’aide reçue. Parallèlement, les mesures annoncées doivent permettre l’accès des bénéficiaires de l’aide sociale aux services de placement et aux formations qualifiantes des services de l’emploi.

          La réforme Hartz IV conditionne en outre le versement effectif de l’aide à des critères nouveaux : elle prend en compte l’ensemble des revenus et biens du foyer pour décider de l’octroi effectif de l’aide (revenus du conjoint, biens immobiliers possédés, réserves d’épargne y compris l’épargne retraite). À cette fin, des questionnaires de 16 pages dénoncés comme abus de liberté et vécus comme humiliants (ils ont largement contribué à conduire les gens dans la rue en juillet) ont été distribués aux chômeurs afin de connaître précisément leur situation matérielle globale.

          Le plan Hartz IV instaure encore l’obligation pour le chômeur indemnisé d’accepter tout travail, même inférieur à ses qualifications et même si celui-ci est rémunéré en dessous des accords de branche. Enfin, il prévoit l’embauche de chômeurs dans des travaux d’intérêt général leur rapportant un euro de l’heure en plus de leurs allocations.

          Le nouveau plan, comme les trois qui l’ont précédé, porte le nom du directeur des ressources humaines de Volkswagen, Peter Hartz. Celui-ci préside la commission de réflexion chargée par le chancelier de faire des propositions concernant la réforme des services de l’emploi et du marché du travai


          • ZEN ZEN 26 mars 2010 13:09

            Ach so !
            Kronfi


          • Le péripate Le péripate 26 mars 2010 21:09

            La loi Zen XI pourrait s’écrire ainsi : les allocations chômage seront versées sans aucune limitation de temps. Dans certains cas très méritants une augmentation pourra être accordé après consultation avec les Partenaires Sociaux et sur décision du Comité aux Préjudices Moraux.


          • Daniel Roux Daniel Roux 26 mars 2010 12:10

            Je ne vois pas ce qui justifie le titre cet article assez convenu.

            En voici un plus explicite :

            http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/un-protectionnisme-europeen-assume-39817


            • Michel Santi Michel Santi 26 mars 2010 13:07

              vous avez raison pour le titre qui a été unilatéralement mis par Agoravox en remplacement de celui que j’avais mis et sans me poser la question ! 


            • paul 26 mars 2010 12:15

              « Le nationalisme économique ambiant, entretenu par les politiques », ça me semble totalement
              à coté de la plaque puisque il y a peu encore , protectionnisme était un gros mot , honteux .

              On commence tout juste à réfléchir à un protectionnisme « raisonné » : celui que pratiquent Chine
              et Amérique du Nord n’est pas du tout raisonné (voire l’affaire EADS par exemple).

              Trouvez une solution aux délocalisations dans les pays à bas coûts salariaux qui provoquent
              les dégâts que l’on sait , aux flux de transferts dans les paradis fiscaux , faites nous un bon article
              avec ces données , et on en reparle .


              • Julien Julien 26 mars 2010 12:49

                « opposés au reste des nations subissant des déficits majeurs du fait de leur appétit de la consommation. »


                Si quelqu’un a de l’appétit, SANTI, ce sont les banques, pas les Etats. Un petit rappel pour votre gouverne :


                La loi Pompidou-Giscard de 1973, l’article 104 du traité de Maastricht, cela vous dit quelque chose ? Ah, mais j’oubliais votre CV :

                « Depuis 2005, je suis Economiste et Analyste Financier indépendant et appelé régulièrement en consultation auprès de Banques Centrales (en Asie et en Amérique Latine). Membre du World Economic Forum (Davos) et membre de l’IFRI (Institut Français des Relations Internationales ) dont je suis également conseiller auprès du directeur du développement. »

                Faites attention, il commence à y avoir des politiques qui ont cerné où sont les vrais profiteurs, et LE vrai problème :


                (prendre à 4:30)

                • non666 non666 26 mars 2010 13:11

                  Merci de Julien de souligner le role de lobbyiste de cet Auteur.
                  Cela m’evite de le faire.
                  L’IFRI c’est la version française de CFR ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Council_on_Foreign_Relations ) le lobby du NWO.
                  Dans les soutiens de l’IFRI (http://www.ifri.org/?page=nos-membres ) notez bien les membres....

                  Evidemment, apres nous avoir sucer tout notre sang , nos realisations (aeronautique, espace, nucleaire) en les privatisant, europeanisant, ou en exportants les productions hors de France, les lobbyistes de cgroupe n’aimerait pas que le protectionnisme, la lutte contre les paradis fiscaux, le questionnement sur la valeur reelle du dollar revienne sur le devant de la scene....
                  Ils montrent donc les autres du doigt (ce sont eux les propagandistes, ce sont eux qui font de la rhetorique, nous, nous ne defendons que notre vision juste et bonne de la vérité economique !)

                  Ils ont raison d’avoir peur.
                  Leur pion, à l’Elysée, vient de se prendre une raclée qui en annonce bien d’autres.
                  Leurs stratégies de rechange (DSK , Copé, Devillepin) ne se vendent pas bien dans l’opinion.
                  Tout redevient possible.

                  Du coup, les doigts crochus voyant la situation de notre pays de loin (des iles caimans ou du luxembourg....) se posent des questions sur ce qui va arriver en France, puis en Europe.....


                • Jashugally 26 mars 2010 14:09

                  Merci Julien,
                  Mr Santi, à quand un article sur le sujet de la création monnétaire, la loi Pompidou-Giscard de 1973, l’article 104 du traité de Maastricht et sa reprise dans le traité de Lisbonne (article 123 je crois) ? Cela vous gêne de parler de cela ? C’est sur qu’il est plus facile de dire que les états vivent au-desssus de leur moyen... Plus vendeur... Mais vous connaissez trés bien le poste le plus important des dépenses publiques. Cela vous gêne-t-il temps de dire que les banques ont fait le hold-up du siècle gràce à cela ?


                • Michel Santi Michel Santi 26 mars 2010 14:33

                  Pourquoi ne pas relire la masse d’articles rédigés par votre serviteur et où vous ne trouverez que dénonciation d’un système pervers ?
                  De grâce, arrêtez de me faire la leçon !


                • zelectron zelectron 26 mars 2010 15:50

                  @Julien
                  Sans être un inconditionnel de Santi, qui nous livre sur ce site bon nombre de réflexions pour le moins intéressantes si ce n’est totalement fondées* mais qui ont au moins le mérite de ne pas être posées en dogmes comme certains, je vous ferais observer que les états sont dirigés par des politiques, eux mêmes « redevables » auprès de certains « organismes » généralement dissouts après leur accession au poste défini et tout ça décidé à l’avance. Il est probable que les officines issues des gens du pouvoir financier sont à ce point discrètes que seule la perte de conjucture peut nous en faire sentir l’évaporation de la trace (du genre : comment ?, vous êtes sûr ?, non ! je n’ai rien vu, rien entendu, et l’affaire s’arrête là grâce et à cause de la prévarication généralisée ) D’accord avec vous les états sont innocents, en revanche les élus non ! (permettez moi de rajouter de droite comme de gauche pour être sûr qu’il ne puisse y avoir ambiguïté)

                  * Michel Santi voit avec son expérience, cette vision qui est la sienne (avec honnêteté tout du moins je le crois) représente pour nous une opportunité d’approfondissement et de discussions très libres qui nous restent si précieuses par les temps qui courent...


                • Philou017 Philou017 26 mars 2010 15:56

                  Santi Lobbiyiste ? et Non666 manichéiste ?

                  Classer les gens parce qu’ils appartiennent à une institution critiquable, c’est du simplisme.


                • Michel Santi Michel Santi 26 mars 2010 16:03

                  Merci.
                  oui : soyons plus nuancés et évitons cette sacro saint manie française de classifier les gens.


                • Paul .ca Paul .ca 26 mars 2010 13:06

                  Je viens de trouver un surnom pour Michel Santi :

                  Mr.Cassandre.

                   smiley

                  un taux de chômage OFFICIEL de 10% de la maniere dont il est calculé.


                  • non667 26 mars 2010 16:17

                    à michel santi
                    votre article était trop complexe pour moi, heureusement des commentaires m’ont éclairé
                    donc vous êtes un pro libéro- capitalo -américano-mondialiste
                    et vous êtes contre les nationalo- protectionistes
                    néanmoins après l’explosion de l’urss votre article à le mérite de sortir du débat dépassé droite- gauche et de le porter au niveau pertinent actuellement : mondialisme - nationalisme.
                    miterrand avait dit le nationalisme c’est la guerre (d’autres ont rajouté ,c’est hitler ,c’est le racisme , c’est la shoa ) et là martelage des médias ,interdiction d’en discuter, de nuancer .
                    le mondialisme = la démocratie pour tous sur l’évier !
                     interdit de poser la question : ou cela nous mène -t-il ? vous même l’éludez
                    je vais y répondre en carricaturant pour faire court .
                    en 1985 (il y a 25 ans ! ) un collègue à la sortie d’une réunion du pc me dit « ça y est notre sort est réglé (en tant que mécaniciens ) (par davos ou bilderberg ou la trilatérale ??? , ) ,la france sera le bronze cul de l’europe(pays de tourisme ) ,l’allemagne aura la mécanique ,le japon l’électronique ,l’amérique l’agriculture . »
                    incrédule ,25 ans d’observations m’ont permi de voir que cela s’est réalisé .
                    la france a été choisi pour le 1° et plus grand dysney land d’europe
                    l’allemagne championne du monde pour la mécanique (automobile + machine-outils )
                    le japon :sans commentaire
                     pour l’agriculture la france est passé de plusieurs millions d’agriculteurs (4 )
                     à quelques centaines de milliers et ce n’est pas fini . tout les petits agriculteurs ayant disparus , les gros entreront en bourse et deviendront propriétés des multinationales américaines, métayes ,franchisés ... que sais-je ! dépendant exclusivement pour les graines (ogm ) les engrais ,les marchés,de celles-ci !et même le plus grave : la perte du savoir (et de la technologie pour les autres domaines ) , on est agriculteur de père en fils,la chaine rompu il n’est plus possible de la rétablir.
                     l’amérique ayant l’arme alimentaire aura à sa merci tous les pays qu’elle sera capable d’affamer ,dont elle pourra renverser les gouvernements s’ils montrent quelques véléïté d’indépendance !!!
                     ce traitement étant réservé aux bons états« voyoucratiques » les dictatures étant accusées d’arme de destruction massives et traitéesen une semaine à la bombes (irak ,afganistant ,bientöt iran )

                    -nationalisme : c’est a dire ce qui a été vécu jusqu’a de gaulle ,responsabilité indépendance ,droit de douanes,(ce qui n’exclue pas ni la coopération ni les échanges négociés ) a manger ce que nous aurons planté qui sera peu être plus petit que les miettes américaines mais beaucoup plus sure


                    • non667 26 mars 2010 19:45

                      à kronfi
                      l’extrème gauche n’est pas pour la fermeture des frontières 
                      au moment du saccage des mac do le parti de josé bové s’appelait parti antimondialiste  donc nationaliste après la reunion de tout ces gauchistes du monde (port a la place d’altero-alègre de gauche ,je crois ? ) ils se sont baptisés alter mondialistes  c’est à dire pour un autre mondialisme que le mondialisme capitaliste que nous vivons ; la peur du ridicule leur a empêché de dire ce qu’il y avait derrière alter ! sachant le passé communiste de josé on devine !!!
                      les dupont aignantniste et autres villiéristes souverainistes n’étant là que pour grapiller quelques % au fn celui ci est bien le seul parti nationaliste conséquent en france


                    • ZEN ZEN 26 mars 2010 17:48

                      Maurice Allais a bien montré les méfaits d’une mondialisation sans règles


                      • finael finael 26 mars 2010 18:44

                        Ce qui est frappant c’est que tout le monde oublie que les économies de libre marché se sont d’abord développées dans le cocon de barrières protectionistes, que ce soit en Grande Bretagne, en Allemagne, en France aux USA ou au Japon.

                        Ce n’est qu’une fois ces industries, ces économies, devenues mûres et puissantes qu ’elles ont ouvert leurs frontières au « libre marché », en l’imposant au passage aux pays, plus faibles, qui n’avaient pu développer leurs propres atouts.

                        Le mondialisme actuel ne fait que renforcer la position des premiers arrivés en interdisant aux suivants de suivre le même chemin.

                        (Tout ce qui précède se trouve dans « La Grande Désillusion » de Joseph Stiglitz, mais aussi dans « Le Capital » de Karl Marx).

                        Et vous voulez que cet édifice bâti par la force tienne éternellement debout ?

                        Avec ses inégalités flagrantes et croissantes ?

                        Avec l’abandon du pouvoir par les politiques aux « grands argentiers » (qui sont tout sauf élus)  ?

                        Avec la transformation de la planète en un conglomérat d’entreprises géantes pour son plus grand malheur ainsi que de ceux qui y vivent ?

                        Un jour la réalité reprendra le dessus. Et ça risque d’être vraiment brutal. Surtout que, comme nous l’enseigne l’histoire, cela a toutes les chances d’arriver là où on ne s’y attendra pas !

                        Mais surtout ne vous étonnez pas de la montée de ce que vous appelez « nationalisme » !


                        • Le péripate Le péripate 26 mars 2010 21:35

                          Il serait plus exact de dire que ces pays se sont développés malgré le protectionnisme. Et c’est faire une injustice que d’attribuer la théorie du protectionnisme éducateur à Marx ou à cet escroc de Stiglitz.
                          Elle est de Friedrich List, un bien meilleur économiste que les deux sus cités.


                        • finael finael 26 mars 2010 22:39

                          @ Le Péripate

                          Quand je ne suis pas d’accord avec vous, je ne vous traite jamais d’escroc ou de menteur.

                          Je n’ai jamais attribué la « théorie du protectionisme éducateur » ni à Marx ni à Stiglitz, simplement ces faits sont décrits dans leurs ouvrages.

                          L’Angleterre du XIXème siècle a inauguré sa révolution industrielle en s’attribuant le monopole du charbon provenant de ses mines ou de celles du « joyau de la couronne » : les Indes, entre autres exemples.

                          De nos jours les marchés les plus protégés sont américains et japonais.


                        • Le péripate Le péripate 26 mars 2010 23:18

                          Malentendu. L’escroc c’est Stiglitz. Et j’ai parlé d’injustice, non de mensonge.

                          Probablement vous ne saviez pas. Ce qui vous excuse.


                        • Botsu 26 mars 2010 20:42

                          « si l’Allemagne consentait enfin à aider inconditionnellement la Grèce »

                          Je suis certain que les Allemands qui sont, à défaut d’être dans une situation qui pourrait être qualifiée de saine ou bonne, les « moins mauvais » de la zone euro, apprécieront l’idée de payer pour l’irresponsabilité des autres, et ce au moment ou leur propre gouvernement doit mener une politique de rigueur budgétaire inévitable. Relâchez les sphincters, le suppositoire à ailettes arrive.


                          • ChatquiChouine ChatquiChouine 27 mars 2010 00:08

                            @l ’auteur

                            « les populations Occidentales, ayant suffisamment souffert et n’étant plus disposées à endurer davantage de sacrifices sont diverties par des dirigeants mettant le feu aux poudres en prenant des positions idéologiques très tranchées. »

                            Effectivement, je vous rejoins sur ce point, notamment dans la tension récente entre l’ Allemagne et la Grèce.
                             Je suis d’ailleurs surpris qu’il n’y ait eu aucune tension en France concernant ces déboires de la Grèce, car ne sommes nous pas le 2ème plus gros contributeur au budget Européen ?
                             On me rétorqueras que, vu notre endettement, on n’a rien à dire.
                            Certes mais cette aide de l’ UE à la Grèce se fera forcément a notre détriment et il aurait été facile de désigner la Grèce comme un mauvais élève au sein de l’opinion Française...mais non, rien ou presque, tout s’est focalisé sur le duel Papandreou-Merkel...étrange.

                             J’ai comme la vague impression que l’ accord trouvé hier pour parer à tout défaut de paiement de la Grèce, en y adjoignant d’ ailleurs le FMI (tiens, tiens), et censé stopper la spéculation outrancière contre les intérêts de ce pays, ne vient en fait que d’ amorcer une bombe qui risque effectivement, avec l’ appui des médias, de faire « exploser » des réactions nationalistes si, par exemple, le Portugal ou l’ Espagne venait à suivre l’exemple Grec.
                             Car nous sommes presques tous, en Europe, dans une situation proche de celle de la Grèce et rien de dit que les choses vont en rester là.

                             Si la Grèce s’est mise (pour l’instant) au pas, qui sera le suivant dans cette stratégie de délitement des acquis sociaux. Est-ce que nos statèges pensent que, en procédant ainsi pays par pays dans l’ UE, il vont pouvoir finaliser leur stratégie en minimisant les révoltes ?

                            Présompteux comme raisonnement, très présompteux .


                            • ddacoudre ddacoudre 27 mars 2010 00:20

                              bonjour michel

                              ce serait navrant qu’un système virtuel basé sur du vent, conduise à des morts bien réels.
                              seul un retour a l’émission de monnaie nous l’éviterait, il vaut mieux quelques problèmes d’inflations qu’une guerre. il vaut mieux une réorganisation du marché financier même imparfait plutôt qu’une implosion destructrice. il me semble depuis que je suis tes articles qu’il faille mettre un casque.

                              cordialement.


                              • frédéric lyon 27 mars 2010 08:31

                                Du calme, du calme chers amis, la fin du « capitalisme » n’est pas pour demain.


                                Il n’y aura pas de « nouvelle crise de 29 », ni de nouvel Hitler, vous pouvez remballer tous vos espoirs et retourner biner vos salades et surtout n’oubliez pas aussi de passer l’aspirateur dans le salon.

                                Vous vous rendre utile, une fois n’est pas coutume.

                                Et quand on aura besoin de vous, c’est à dire jamais, on vous sonnera.

                                • ChatquiChouine ChatquiChouine 27 mars 2010 16:58

                                  « Et quand on aura besoin de vous, c’est à dire jamais, on vous sonnera. »

                                   Voilà qui conclut parfaitement votre utilité au sein de ce forum.


                                • ChatquiChouine ChatquiChouine 27 mars 2010 23:37

                                  @Shawford

                                  Sachez que je ne comprend rien à votre Espéranto, et que je n’ai supposé que vous vous adressiez à moi que par la mention de « croquettes », seul mot à peu près intélligible dans votre post.

                                  J’ai vaguement compris aussi le mot « manuel » qui, au demeurant, ne m’interesse aucunement dans la mesure ou je pense qu’il est à priori implicite dans un forum de ne pas utiliser de langages hermétiques.

                                  Bien à vous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès