Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La « rigueur » va frapper les pauvres de plein fouet

La « rigueur » va frapper les pauvres de plein fouet

Une dépêche de l’AFP le stipule.
Le plan de rigueur visant à réduire de 10% les dettes de l’état sur 3 ans ne touchera pas seulement les dépenses de fonctionnement.
Francois Fillon vient d’indiquer qu’ il touchera aussi les dispositifs d’intervention et ce pour 10%. Autrement dit, les mesures sociales
Avaient déjà été signalés la suppression de l’aide de 150 euros pour les jeunes ménages, ainsi que l’aide ponctuelle - et déjà très restrictive dans les conditions- de 500 euros pour certains chômeurs en difficulté particulière.
Autrement dit, les SEULES sources de revenus pour les gens LES PLUS PRECAIRES.
Et ce, en période de crise. Où les plus faibles sont frappés en premier. Où la responsabilité des gens n’y est pour rien.
Voici les dépenses d’intervention qui devront être abaissées de 10%.

- l’allocation pour adulte handicapé. Nadine Morano, il y a quelques semaines encore, jurait qu’elle serait en augmentation jusqu’à la fin du mandat. Je rappelle ici que cette allocation est aussi distribué aux gens qui ont des maladies comme le cancer et qui sont obligés d’arrêter leur activité à cause de leurs traitement lourds - chimio-thérapies, rayons, opérations-. Cette allocation est non seulement de plus en plus restrictive à obtenir - surtout que vous ne pouvez être chômeur et malade en même temps pour vos droits-, mais si elle est baissée...Cela signifie t-il qu’on ne peut être handicapé ou malade à une période de sa vie sans nous plonger davantage la tête sous l’eau ? Beaucoup de témoignages de gens malades attestent de la démission progressive de l’état. Des associations comme " la ligue contre le cancer" sont plus généreuses...
 
- Le RSA. Faut-il rappeler que c’est la DERNIERE ressource des gens pour vivre ? ne suffit-il pas des preuves manifestes de la crise, des ravages qu’elle crée en matière de chômage, d’impunité du système, pour calmer le jeu ? Le RSA - revenu minimum d’insertion, au départ, je le rappelle. C’est à dire le dernier rempart avant la rue-, ce sont, pour la grande majorité, des chômeurs en fin de droits qui le touchent, des gens qui n’ont rien d’autre pour "bouffer". Le RSA, c’est 400 euros par mois. Pas de quoi se rouler dans le luxe, franchement...Chercher à faire des économies là dessus, persister à ne pas vouloir toucher au bouclier fiscal et faire le choix, insolent, en pleine période de crise et de chômage, de choisir que les plus riches auront plus et les pauvres moins, c’est indécent. C’est aussi la marque claire, affichée de la désunion d’un pays. On perd une cohésion nationale ainsi, on fait monter la révolte, la colère des plus démunis mais aussi des classes moyennes qui se voient de toutes façons aspirer lentement mais surement vers la pauvreté. A croire que les élites ont oublié 2002.
 
- L’ APL. Ni plus ni moins que l’aide au logement. Celle que tous les petits revenus touchent, en dessous du SMIC, et qui est déjà bien restrictive. Soyez célibataire et touchez le SMIC à plein temps, vous n’y aurez plus droit - ou quasiment rien-. Soit mais qu’on la laisse au moins à ceux qui en ont le plus besoin. L’allocation logement qui s’élève souvent entre 50 et 250 euros, est indispensable pour boucler les fins de mois. Il suffit de 50 euros pour écrouler un budget. Les gens pauvres - et même moins pauvres- le savent très bien. L’allocation logement sert souvent à arrondir des mi-temps payés 500 euros, et de plus en plus répandus. Niveler encore davantage vers le bas suffira à décourager totalement les précaires ou à allumer leur colère. Quoi qu’il en soit, c’est un signal très négatif.
 
- les contrats aidés aussi. Après pourtant, tant de volonté que chaque titulaire du RSA puisse avoir une activité. Cela signifie ni plus ni moins que l’état se désolidarise, en matière d’emploi, des plus démunis, pour qui les contrats aidés peuvent être une solution pour se ré-insérer progressivement dans l’emploi après souvent des années de chômage. On propose les contrats aidés la plupart du temps à des chômeurs de longue durée pour qu’ils se resocialisent à nouveau. Bref, toute la belle philosophie du travail de Sarkozy s’effondre, là.
 
- Les aides publiques à l’agriculture devront être diminuées aussi de 10%. Voilà bien encore une population des plus précaires et qui se fait entendre depuis quelques semaines. Touchée par le suicide, désespérée de non seulement ne pas pouvoir vivre de leur travail mais de s’endetter pour cela. L’actualité récente a livré de vrais cris de détresse des agriculteurs. le gouvernement est -il sourd ou sadique ? on s’interroge, vraiment.
 
 
Ségolène Royal a déclaré hier sur Europe 1 qu’il fallait que Sarkozy se ressaisisse, qu’il perdait le sens des choses. "Aujourd’hui, il y a 12 millions de familles qui ne bouclent pas leur fins de mois, est ce que c’est vraiment le moment de leur retirer 150 euros ? On trouve des milliards pour renflouer et sauver la spéculation et en même temps, on abat des mesures de rigueur sur les familles. je crois que c’est totalement incohérent".
 
DSK, qui a contribué au plan de rigueur de la Grèce via le FMI et les instances européennes, est il d’accord avec ce gel des dépenses publiques françaises qui touche les plus faibles ? Cela serait intéressant de le savoir, lui qu’on nous présente comme l’homme providentiel...de la gauche.

Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

90 réactions à cet article    


  • TSS 13 mai 2010 13:59


    ils vont tirer sur l’elastique jusqu’à ce qu’il leur pète à la gueule... !!


    • pierrot123 13 mai 2010 14:28

      Faut ce qui faut !!!

      C’est DSK qui vous le dit : a commencer par la Grèce...


      • foufouille foufouille 13 mai 2010 14:32

        elles sont ou les sources
        car pour le momment ca reste juste de l’afp


        • Yann Amare 16 mai 2010 20:16

          L’UMP le parti des gens qui volent les pauvres pour donner aux riches !

           smiley smiley smiley smiley


        • Toto 13 mai 2010 14:40

          Il en met du temps à péter l’élastique...


          • JODEPONS 14 mai 2010 18:10

            T’as tout à fait raison, Toto !!!
            Bah, plus c’est long, plus c’est bon qui disent, les jeunes !!!!
            Moi, je perçois plus rien du tout et comme mon mari est à la retraite (il perçoit 1600 €) ben j’ai droit à rien. Et notre ALF a été réduite à 51.20 € (on est 4 mais mon fils aîné de 24 ans, ne compte pas dans le calcul et puis il enchaine les petits boulots et se débrouille). Putain, une fois tout payer il nous reste allez, 250, 300 €. La fortune. Je sais pas combien de temps ont va tenir. Car je n’ai pas grand espoir de retrouver du boulot. D’abord faudrait qu’il y en ait et puis, on me répond même plus qd j’envoie un CV !!! La loose quoi. Bof ! J’attends l’étincelle comme les jeunes ados attendent le déclic. Ah ça ira, ça ira, ça ira !!!!!!


          • foufouille foufouille 13 mai 2010 14:43

            les cultos sont aussi touches
            vont remonter a paris (avec les fusils ?)


            • PhilVite PhilVite 13 mai 2010 14:51

              « Périssent les faibles et les déshérités. Qu’on les aide à disparaître ! »

              Ils ont dû lire Nietzsche en diagonale...


              • morice morice 13 mai 2010 14:58

                vous ne croyiez quand même pas que ça aurait pu toucher les riches ? 


                • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 14 mai 2010 01:46

                  Manquerait plus ça, taxer les riches et leurs fortunes ! Ils n’étaient pas au Fouquet’s pour rien, ces ordures.

                  Sarkozy les protégera de son corps de nain jusqu’à son dernier souffle.


                • appoline appoline 14 mai 2010 13:30

                  Le problème c’est qu’ils ont dû mettre les voiles à l’ENA au moment des cours de gestion. C’est là, la grande plaie.


                  Vous croyez que le gouvernement et les pseudo politiques vont se serrer la ceinture ? Pourtant et les uns et les autres, ils nous plombent le budget ces incompétents alors un train de vie diminué plus une bonne gestion de pays, ça arrangerait bien nos caisses. Mais voilà, ils ont séché les cours du moins à croire...

                • Salsabil 13 mai 2010 15:02

                  Bonjour,

                  Assez d’accord avec Foufouille, on a tous lu ici ou là ces projets de réduction divers. Qu’en est-il réellement, ce que vous listez est-il officiel ?

                  Maintenant, tout ceci n’aurait rien de surprenant puisqu’on le vit au quotidien depuis un bon moment. Ne serait-ce que l’exemple de la Santé où les remboursements secu sont de plus en plus réduits à peau de chagrin.

                  Tout va dans ce sens. Vous parlez d’indécence, c’est le moins que l’on puisse dire.

                  Les plus précaires ont déjà un mal de chien à s’en sortir, c’est désormais au tour des classes moyennes, voire moyennes-supérieures, de voir leur budget se resserer de plus en plus.

                  Il faut se préparer à vivre des périodes particulièrement difficiles, je ne sais pas jusqu’à quand ces ordures vont pouvoir continuer ainsi leur entreprise de démembrement des peuples.


                  • foufouille foufouille 13 mai 2010 15:05

                    ca reste vague rien d’officiel
                    on attend juillet/aout
                    massacre des bourgeois a la rentree
                    ou alors les banlieue crament
                    ou les deux


                  • JODEPONS 14 mai 2010 18:16

                    Oui jeune Salsabil, nous vivons des heures bien sombres.
                    « En tant de crise, quand les biens portants maigrissent, les maigres meurent ».
                    C’est pas très gai, je sais, mais on en est là ! Dur, dur, hein !


                  • boris boris 16 mai 2010 23:27

                    Toi Foufouille , tu dois être bien peinard à la campagne, des vivres et des fusils à portés de mains, t’as raison.


                  • Neptune 13 mai 2010 15:45

                    Les sources sont sûres, sur les dispositifs d’intervention - RSA, APL, allocation handicapé-.
                    après, c’est sur les 10%. Fillon a annoncé ca hier. Mais cela devait englober aussi les budgets de l’état, en général...A l’assemblée nationale, Francois Barouin a parlé de 5% pour ces dispositifs- là.
                    A préciser donc...

                    Quoi qu’il en soit, les budgets choisis ciblent les plus faibles. Ca, c’est certain et bien réel, hélas !


                    • foufouille foufouille 13 mai 2010 15:47

                      elle est ou la source ?


                    • Neptune 13 mai 2010 17:37

                      L’ AFP. En général, quand les politiques appellent l’ AFP pour faire un communiqué, c’est pas contesté puisque ce sont les politiques eux même qui sont en demande.
                      et je vous l’ai dit : francois barouin a parlé de 5% hier, à l’assemblée nationale. Regardez la chaine parlementaire, vous verrez bien. et lisez les dépêches. tout bêtement.


                    • foufouille foufouille 13 mai 2010 17:43

                      l’afp est pas parfaite
                      ya aucun communique officiel pour l’instant
                      juste des phrases de « sinistres »
                      sinon les cultos seraient a paris


                    • Neptune 13 mai 2010 18:10

                      L’ AFP s’occupe des dépêches officielles et ce sont les politiques qui l’ appellent pour faire leurs communiqués. Rien de plus direct dans l’info...
                      Vous dites n’importe quoi, là, vraiment...
                      quand on fait de la désinformation en croyant savoir en plus, on se tait, vraiment.


                    • foufouille foufouille 13 mai 2010 18:23

                      desole neptune
                      l’afp est dementi quelquefois
                      j’attends un article detaille officiel
                      comme il parait que les aides aux cultos seront pas non plus payer ..............


                    • boris boris 16 mai 2010 23:30

                      Mais tes « cultos » mon bon foufouille, ils ont la télé maintenant, bon c’est peut être pas encore les écrans plats, peu importe, ils se font embobiner comme tout un chacun, ben ouais.


                    • JET67 JET67 13 mai 2010 17:18

                      Les riches à l’abri du danger ???

                      Jusqu’au jour où leurs villas cossues prendront feu ?!


                      • Laurent Dycha 13 mai 2010 17:37

                        la dette de l’état est de 1400 milliards. 1400/10/3= 62 milliards
                        le remboursement des inétrêts est de 40 mlilliards
                        la recette de 165....
                        62 + 40 = 102
                        165- 102 = 63 milliards......
                        Ce qui va se passer :
                        102 milliards d’argent dette non remplacé en moins dans le circuit...
                        le pib est de 1 700 ML ce qui fera un recul à 1 600 ML (à moins que nos gentilles banques prêtent 100 milliards aux entreprises qui devront rembourser de toute façon un jour).
                        En réalité il y a de grande chance que cet argent soit remis dans le système en prêtant aux grosses sociétés dont les banques sont propriétaires afin de racheter les concurrents plus petits, loi de la voracité capitaliste oblige.
                        Le budget de l’état tombe à 100 ML ce qui va obliger l’état à ne pas remplacer des fontionnaires créant encore plus de chômage
                        Les impôts locaux vont augmenter puisque l’état à vendu tous les organes rentables de la propriété publiques qui finançaient ce qui ne l’était pas même si ces organes non rentables sont obligatoire au bon fonctionnement de la nation (école par exemple).
                        Conclusion  :
                        Il va falloir penser à continuer à vivre sans argent. Si nous sommes pauvres de leur papier monnaie créé uniquement sur la dette nous resterons toujours riches de nos savoirs et de notre force de travail.


                        • patdu49 patdu49 13 mai 2010 19:02

                          1400 milliards, c’est le pognon que les riches ont sur leurs seules comptes assurances vies juste en France.

                          c’est très très très très majoritairement des gens qui en ont pas besoin, puisqu’ils épargnent ..

                          dailleurs j’ai fait des petits sondages, les gens qui épargnent déclarent ne se priver de RIEN du tout dans leur vie quotidienne ... qu’ils n’ont pas à se plaindre du tout ..


                        • Laurent Dycha 13 mai 2010 19:40

                          Tu sais la première prime qui a sauté dans la gendarmerie c’est la « prime repas » remplacé par des remboursements de frais limités. Il n’ont pas encore parlé des autres instances et ministères, mais le fait de s’attaquer aux primes repas à un goût symbolique tu ne trouves pas ?


                        • Abraracoutrix 13 mai 2010 19:16

                          Excellent ! Maintenant, une précision : DSK homme de Gauche, faut pas pousser ! DSK est une taupe du système politico-financier. Il est de la même veine que notre cher Président. Il est un partisan affiché du Grand Israel (ce qui me suffit pour le hair cordialement) ezt cotoie tous les grands banquiers de ce monde, les Rotchild et compagnie. A la tête du FM, il est le bras armé de la finance internationale mettant les peuples à genoux pour le plus grand profit des natis de ce monde. Que DSK soit le candidat des Socialistes (auxquels j’ai appartenu) et illico je vote pour le Front National !


                          • 65beve 14 mai 2010 10:27

                            Bonjour Abraracoutrix,

                            Quand on passe d’un camp à l’autre comme un Besson ou un Kouchner, on ne vaut pas plus cher qu’eux !

                            Il existe des gauches alternatives si vous ne voulez plus du PS.

                            cdlt
                            bv


                          • fifilafiloche fifilafiloche 13 mai 2010 20:18

                            Pour savoir comment passer cet hiver, il faut aller voir chez ceux qui sont passés par là il y a dix ans. Amérique Latine, Russie, Thailande. C’est à cette époque que nous aurions dû nous aussi corriger nos excès, en prenant conscience que tout pouvait exploser du jour au lendemain. Notre influence sur les institutions internationales nous a sauvé à l’époque. Nous avons activé le levier des bulles d’actifs pour nous en sortir : bulle internet, bulle immobilère, notre déclin industriel a été masqué par une politique de taux bas, il fallait mettre des actifs en face de nos dettes.


                            Donc, en toute vraissemblance, les capitaux vont sortir pour aller se réfugier en zone à potentiel de croissance. Les retraités sont ceux qui verront leur pouvoir d’achat diminuer le plus rapidement. La dépréciation de la monnaie entraînera une inflation des biens de première nécessité alors que les politiques de restriction interdiront l’alignement des pensions. Le travail au noir reprendra une place centrale. L’espérance de vie va diminuer, car il nous sera impossible de financer ces deux dernières années d’acharnement thérapeutique en structures mourroir. Il s’agit du côté sombre du tableau.

                            Le côté positif est qu’étant donné que les Etats ne pourront plus subventionner les populations, les solidarités vont se relocaliser, qu’elles soient familiales, de quartier, de village. On aura à nouveau besoin de son voisin, le troc de biens et de services, la communication directe remplacera l’anonymat des structures centralisées, qu’elles soient administratives ou privées (call centers). Les jeunes générations vont redécouvrir la débrouillardise, développer leurs talents, car il faudra savoir faire soi même à défaut de pouvoir acheter du service. Les études techniques qualifiantes seront privilégiées aux études longues généralistes.

                            Je me souviens des reportages télévisés il y a dix ans où nous nourrissions notre orgueil patriotique de la misère des pays ruinés, ces appartements communautaires à Moscou, ces ramasseurs de déchets à Buenos Aires. Bien évidemment, cela ne pouvait pas arriver dans les pays « socialement développés ». A l’époque, en pleine bulle techno, l’Etat affirmait très sérieusement que France Télécom, quotant au delà de 100 Euros, allait sauver les retraites. Puis, il n’y a pas si longtemps, les syndicats en haut de la bulle immobilière, se transformaient en experts comptables, affirmant qu’en face du passif il y avait un actif confortable (80% étant de l’immobilier).

                            Cette crise permettra surtout de revenir à plus de bon sens, à une rematérialisation des échanges, afin que des discours aussi déconnectés des réalités soient aussitôt sanctionnés.

                            • Le péripate Le péripate 13 mai 2010 20:59

                              Pour les pays les mieux placés (je pense à l’Allemagne et quelques autres pays nordistes), une évolution à la japonaise semble probable, ahma : une très longue stagnation déflationniste suite à l’usage massif du « multiplicateur keynésien ».

                              Les autres feraient sans doute mieux de sortir de l’euro, de dévaluer en renégociant leurs dettes, quitte à ce qu’il y ait quelques impayés : personne ne peut prétendre sortir totalement indemne alors que les causes et partant les responsabilités sont si généralement partagées et dispersées dans la société.

                              Les plus sages s’il s’en trouve devraient alors renoncer à gouverner la monnaie, qui n’est jamais qu’une invention commode et certainement très utile.


                            • Neptune 14 mai 2010 03:35

                              Je me permets d’être plus réservé sur ce que vous dites sur le « coté positif » de la désolidarisation de l’état vis à vis d un peuple.

                              « les solidarités vont se relocaliser, qu’elles soient familiales, de quartier, de village ».
                              Je ne crois pas que l’appauvrissement entraîne autre chose que l’appauvrissement. à mon avis, C’est une spirale. Ce sera la loi du plus fort, encore davantage.
                              « on aura besoin de son voisin, le troc des biens et des services ». Ca existe déjà. Des sites comme « le bon coin » ou les vides greniers marchent fort bien. Mais c’est du système D. Ca a toujours existé et ca reste anecdotique, surtout. Personnellement, je ne vois pas l’évolution.
                              « les jeunes générations vont redécouvrir la débrouillardise ».
                              Voilà une phrase bien désagréable ! Je crois que les jeunes de 20 à 30 ans galèrent bien plus que leurs parents des seventies où tout était possible et où le chômage était dérisoire, non ?
                              « ils vont developper leur talent ». grâce à la démobilisation de l’état ? Rien ne vaut, à mon avis, une éducation nationale à la hauteur....et surtout du travail !...Avec une société dotée d’un état absent, où seuls les plus riches pourraient doter leurs enfants du meilleur cursus possible - ce qui est déjà le cas en France-. Pas sûr que les talents seraient developpés, non.
                              « il faudra savoir faire soi-même sans passer par le service ». Quel supplice, vous rigolez ! moi qui ne sais rien faire de mes 10 doigts ! ca dépend à quelle « dose » mais il faut pas que ce soit regressif. pour moi, la gauche, c’est associé au progrès. je préférerais surtout qu’on trouve un moyen d’humaniser ce service et de le rendre socialement juste. et qu’on me laisse avec mes bouquins !
                              « les études techniques qualifiantes seront privilégiées aux études longues généralistes ».
                              C’est le grand discours en ce moment. Le manuel ou le technicien qui reprendraient le dessus sur l’intellectuel ou le scientifique. Moi, je crois pas. C’est bien d’encourager toutes les vocations mais tous nos cerveaux, nos têtes pensantes, nos chercheurs s’en vont à l’étranger. Dans un pays comme le notre qui a les moyens d’ être d’innovant, audacieux, d’ impulser d’autres formes d’économie - l’économie verte, par ex-, il y a peu de moyens mobilisés pour la recherche. On devrait en avoir assez honte.
                              pour le reste, je suis à peu près d’accord !


                            • Guy Liguili Guy Liguili 14 mai 2010 03:47

                              Mais, les jeunes ont déjà le sens de la débrouille et celà s’appelle le deal de shit ou de coke ou d’héro ou d’exta ou de crack !


                            • Laurent Dycha 14 mai 2010 05:44

                              Excelente analyse !
                              Espérons que le côté positif que tu décris fonctionnera ! C’est une voie que j’essai de développer, si les gens reviennent à la coopération et laisse tomber cette façon de vivre à la monopoli nous nous donnerons une chance.


                            • sisyphe sisyphe 16 mai 2010 13:44

                              Puis, il n’y a pas si longtemps, les syndicats en haut de la bulle immobilière, se transformaient en experts comptables, affirmant qu’en face du passif il y avait un actif confortable (80% étant de l’immobilier).

                              Très fort, de stigmatiser « les syndicats » en ce qui concerne la bulle immobilière !
                              Je ne l’avais jamais lue, celle là !

                              Salauds de syndicalistes, qui spéculent tous les jours sur l’immobilier, qui achètent des centaines d’immeubles, ne les louent pas, et font monter les prix  !

                              Fifilafiloche est un sacré pince-sans-rire !
                               smiley


                            • finael finael 16 mai 2010 15:49

                              Le coup des « études techniques qualifiantes » date de plus d’une génération et n’est qu’une absurdité.

                              Le temps qu’on se rende compte que telle technique est prometteuse, que l’on forme des profs pour former les élèves, que les premières générations d’élèves arrivent « sur le marché » (aux bestiaux), la « technique prometteuse » a disparu ou évolué et en tout état de cause les places sont prises par des gens « formés sur le tas » quand on en a eu besoin.


                            • fifilafiloche fifilafiloche 16 mai 2010 16:16

                              Hé oui, l’ami Sisiphe, il fallait être bien accroché à sa chaise pour entendre JF Chereque annoncer qu’après tout, les français pouvaient bien liquider tout leur capital pour entretenir des rentes de corporatismes incapables de se projeter dans l’avenir. Et la CFDT est le plus instruit des syndicats, je n’ose imaginer les propos chez Sud...


                              Nous y sommes y sommes arrivés, de toute façon, à cette obligation de liquidation du capital.

                              Que ce soit l’Etat, liquidant son capital immobilier, les retraités qui devront suivre la même logique pour compléter une rente insuffisante, les banques pour nettoyer les actifs douteux, les ménages pour payer le poids fiscal de la dette publique (nous allons arriver doucement aux 2/3 des revenus fagocités par l’Etat).

                              Résultat : déflation des actifs sous la pression vendeuse, inflation des matières premières due à la dévaluation de la monnaie et bien évidemment, remise en cause drastique des « avantages acquis » puisque la confiance en la capacité de l’Etat Français à honorer sa dette sera dégradée.

                            • sisyphe sisyphe 16 mai 2010 21:44

                              Joli gloubiboulga, fifilafiloche !

                              C’est curieux ; dans toutes vos analyses, il n’est, à aucun moment question, des problèmes créés par la crise ; c’est à dire précisément les banques et la spéculation, alors qu’ils sont à l’origine de tous les problèmes que rencontrent les États, et, donc, les citoyens...

                              Haro sur l’état, mais motus sur les mafias financières ; pratique, hein ? smiley

                              Ben oui, sauf que... LE problème essentiel, fondamental, dont découlent tous les autres, est précisément celui des accords scélérats de 1973 et 76, ayant retiré le pouvoir de création de l’argent aux états (et interdit à ceux-ci d’emprunter directement aux banques soi-disant « centrales », et qui sont, en fait, devenues, des banques privées), et l’avoir confié.... aux organismes privés, qui en ont profité pour spéculer ; sur des actifs pourris, (immobilier, entre autres smiley ) puis de créer d’énormes bulles, dont l’explosion a provoqué la crise.
                              Et les états, tenus par les c.... de ces accords scélérats, ont été obligés, eux, de renflouer ces banques .... pour leur permettre de reprendre sans dommage leur petit jeu spéculatif ; aujourd’hui contre les états ; bien joué, n’est-ce pas ? smiley

                              Quant à l’immobilier, outre les jeux spéculatifs qui ont fait exploser les prix et les loyers, l’état et les municipalités, se dédouanant de leurs obligations de construire un minimum de 20% de logements sociaux, ont largement participé à cette envolée des prix.
                              Alors ; venir attribuer les responsabilités de ce problème ..... aux syndicats ; faut avoir un sacré culot... ou être formaté, comme tout bon libéral...

                              Mais vous croyez qu’on ne s’aperçoit pas quand on nous prend pour des cons ?
                              Si oui, c’est que c’est vous qui l’êtes ; et sacrément...


                            • dom y loulou dom 17 mai 2010 03:49

                              « Cette crise permettra surtout de revenir à plus de bon sens »

                              voilà bien une phrase complètement déconectée des réalités




                              .


                            • asterix asterix 13 mai 2010 20:40

                              Sarkophon reste cohérent avec lui-même : faire payer la crise aux pauvres.
                              Le Fouquet’s le remercie de protéger sa clientèle, sinon il devrait remballer ses serveurs.
                              Et le banquier a tout compris. Tu me prêtes du fric, j’en dépense la moitié et je demande des notes de frais pour m’en faire rembourser, je spécule sur l’autre et puis je réclame qu’on m’aide quand je me suis trompé.
                              A avoir lu beaucoup de vos réflexions, je trouve que la plupart des propositions émises ne sont que des économies de bouts de ficelle. Ce n’est pas le capitalisme - à réformer ! qu’il faut tuer, c’est le financiérisme qu’il faut abattre.  


                              • curieux curieux 13 mai 2010 22:17

                                « La rigueur va frapper les pauvres de plein fouet »
                                Et ce seront les premiers à s’étonner ou à râler de ce qu’ils ont bien cherché.
                                Quant à DSK, homme de gauche, encore les pauvres qui croient à cette connerie

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès