Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > « La ruée vers l’Ouest »

« La ruée vers l’Ouest »

Quand la Roumanie fait appel aux ouvriers chinois...

Dans un précédent article, j’avais essayé de mettre en évidence un phénomène européen que certains économistes ont baptisé "la ruée vers l’Ouest". Du fait de la faiblesse des salaires de leurs pays, des travailleurs de certains pays d’Europe orientale sont amenés à se déplacer, légalement ou non, vers d’autres pays plus à l’Ouest pour y chercher des conditions d’emploi et de rémunération plus acceptables. C’est l’appel d’air bien connu, qui fait que, après les débats sur le "plombier polonais", l’ouvrier ukrainien vient combler le déficit de la main-d’oeuvre de la Pologne, qui maintenant manque de bras dans certains domaines, comme le bâtiment.

Aujourd’hui, il est question d’ouvriers chinois qui sont sollicités par les autorités roumaines pour pallier au manque de main-d’oeuvre dans des secteurs comme le textile, le bâtiment, l’agriculture même... alors que beaucoup de Roumains vont chercher en UK ou en Espagne des salaires plus attractifs. Il y en aurait environ trois millions travaillant sans visa en hors de leurs frontières. Par exemple environ 200 000 maçons travaillent à l’étranger ; or, il en faudrait 50 000 pour assurer le développement de l’immobilier en Roumanie, dans les années qui viennent. Les salaires de ce pays sont parmi les plus bas d’Europe orientale. Dans certaines branches, on trouve encore des rémunérations à 1 euro l’heure.Certains secteurs deviennent désertés : des institutrices, des infirmières partent en Espagne et en Italie, créant ainsi des situations difficilement gérables, abandonnant parfois pour plusieurs années leurs jeunes enfants à la famille proche...

Pour l’instant, environ 3 000 Chinois travaillent légalement en Roumanie, mais on en attend beaucoup d’autres, car l’économie de ce pays connaît un développement assez soutenu , une croissance d’environ 8 % depuis quelques années (développement des infrastructures, implantations d’entreprises délocalisées de l’Ouest). Attirées par les conditions salariales exceptionnelles, beaucoup d’entreprises investissent actuellement en Roumanie, comme les groupes français Renault, Carrefour,Veolia, Michelin. Il faut savoir que les ouvriers chinois sont payés en moyenne 100 euros, alors que le salaire roumain tourne autour de 300 ; par exemple, les jeunes chinoises qui travaillent dans le textile à Bacau, chez Wear Company.

On comprend que le mouvement n’est pas près de s’arrêter, car le vivier chinois est quasiment inépuisable et que les patrons roumains sont très demandeurs. Maria Grappini, présidente de la Fédération patronale de l’industrie textile déclarait : "Cette année, le marché du travail a été libéralisé et la main-d’oeuvre roumaine est partie à l’étranger. Nous allons donc devoir faire face à une véritable crise d’ouvriers" (Le Monde).

Mais ces ouvriers ne se montrent pas aussi dociles qu’espéré. Il y a déjà eu des mouvements de grève à Bacau. Des ouvrières chinoises réclamaient des augmentations de salaire. Avec le temps, elles prennent conscience de leur véritable statut par simple comparaison avec la main-d’œuvre d’origine locale, même si au début elles jugeaient leur sort enviable par rapport à leurs conditions initiales en Chine.

Comment les choses vont-elles évoluer, quand la paysannerie roumaine, encore très archaïque, va se moderniser et libérer de nouveaux bras disponibles pour l’industrie et les services ? Le taux officiel de 5/6 % de chômage masque une situation qui pourrait bien se modifier rapidement avec la modernisation des campagnes à marche forcée et entraîner une remise en question de la présence des ouvriers chinois sur le sol roumain...

Documentation :

Mirel Bran : Le Monde (21 juin 2007)

Newropeans-magazine

http://www.francophonie-roumanie-2006.info/nouvel_observateur.htm

http://fr.novopress.info/?p=8764

Le Figaro : La Roumanie aussi accueille des immigrants


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 6 août 2007 12:02

    Très bon article , mon chtibuddha , tous les pays de l’est connaissent une pénurie de personnel depuis que la pluspart de jeunes sont venus tenter leur chances par chez nous . idem en Bulgarie qui a vu sa population baisser de plus de 10% ;les caisses se vident et la population vieillit . les chinois viennent combler ce manque , mais ton article ne dit pas si ils ont ramené des gousses d’ail de chez eux si utiles en Transylvanie ! smiley

    un article il y a un mois traitait de l’invasion de l’afrique par des cohortes de travailleurs chinois , peut être que ce sont eux qui te vendront des moules frites à la braderie de Lille le mois prochain , va savoir smiley

    amitiés félines


    • La mouche du coche La mouche du coche 6 août 2007 13:27

      Zen, « Du fait de la faiblesse des salaires de leurs pays, des travailleurs de certains pays d’Europe orientale sont amenés à se déplacer, légalement ou non, vers d’autres pays plus à l’Ouest pour y chercher des conditions d’emploi et de rémunération plus acceptables. C’est l’appel d’air bien connu »

      Vous savez que je ne suis pas d’accord avec cette assertion Zen. smiley Cet appel d’air n’est pas si connu que cela.

      Vous partez de l’idée que les étrangers n’ont envie que d’une seule chose : gagner de l’argent.

      Et donc vont se jeter dans le premier pays qui leur en donnera.

      Dans la réalité les choses ne se passent pas ainsi : Par exemple, la forte disparité des salaires au sein même de l’Europe n’a jamais entrainé les migrations que vous redoutez tant. Cet argument n’est donc qu’un montage de l’esprit. On le retrouve très souvent pourtant.

      Cette vision purement économique des motivations humaines est déprimante quand on y songe smiley mais est fausse fort heureusement, et l’on redevient gai. smiley


    • ZEN ZEN 6 août 2007 13:48

      @ La Mouche

      Vous n’avez lu ni l’article ni la documentation, apparemment .

      Je ne prends pas mes désirs pour la réalité et ne parle pas de vagues migratoires, mais de tendances importantes.C’est sans doute désespérant , mais ce sont des faits..Lisez le Figaro

      Qu’est-ce qui pousse les Roumains vers l’Espagne ? Le soleil ?? les Chinoises vers la Roumanie ? Le goût du dépaysement ?? smiley


    • La mouche du coche La mouche du coche 6 août 2007 14:10

      « Qu’est-ce qui pousse les Roumains vers l’Espagne ? Le soleil ? ? les Chinoises vers la Roumanie ? Le goût du dépaysement ? ? »

      Pourquoi est-ce drôle ? smiley Pourquoi est-ce qu’une chinoise n’aurait pas envie de voir du pays ?

      Nous n’arrivons plus à voir les étrangers que comme des machines cherchant à se remplir le ventre. smiley Il y a quelque chose de cassé dans notre vision du monde. smiley

      Je vais essayer de devenir végétarien. On mange déjà tellement de légumes chez moi que cela ne devrait pas être trop compliqué (sauf pour le poisson quand je suis à la mer) smiley


    • La Taverne des Poètes 6 août 2007 12:03

      Salut Zen, j’ai vu un reportage télé récent qui montrait des roumains en Espagne acceptant de travailler beaucoup pour des salaires dérisoires et dans des conditions très misérables. Les employeurs trouveront toujours des prolétaires miséreux pour vivre sur leur dos, soit en les faisant venir de l’Etranger soit en précarisant à l’extrême les contrats de travail (On a échappé de justesse au CPE).


      • Iceman75 Iceman75 6 août 2007 12:41

        En effet nous assistons à un exode et à une transformation de ces pays d’Europe orientale qui , si ils rattrappent leur « retard » se voient confronter à des problèmes que nous même avons connu. Il va sans dire que les pays d’origine de ces immigrés connaîtront un jour le même sort.

        Ainsi les entreprises occidentales basées en Europe de l’est ont du mal à conserver leur main d’oeuvre qualifiée qui préfère monayer ensuite ses talents au plus offrant ou bien créer un étage de sous traitance supplémentaire. La loi du marché que nous avons voulu étendre se retourne aussi


        • masuyer masuyer 6 août 2007 13:04

          Salut Zen,

          un article fort intéresant ma foi.

          Mon secteur d’activité est d’ailleurs relativement avancé dans l’utilisation des travailleurs des pays de l’Est, le travail n’étant pas délocalisable, mais certaines tâches n’étant plus rentables.

          Bonne journée.


          • maxim maxim 6 août 2007 13:23

            un transfert de pauvres en somme ,on vit un vrai monde à la con !!!!!!


            • patroc 6 août 2007 13:40

              Question : Comment Sarko0 va t-il s’attaquer au SMIC français ? Pour mener sa politique libérale, il sera bien obligé d’y venir. La venue de travailleurs étrangers pauvres, le travail au noir, la concurrence d’autres pays (Espagne, Italie qui exploitent légalement les salariés : 500/Mois,50h/semaine dans certains cas), la délocalisation des grandes entreprises dans les pays de l’est ou en Chine, la « mondialisation » des marchés, la dette extérieure (qui appauvrit la France), tout cela ne sert qu’à destituer le SMIC de son rôle primordial (valeur de base du travail) et le rendre obsolète dans la nouvelle société marchande mondiale.


              • stephanemot stephanemot 6 août 2007 14:08

                Le textile haut de gamme Made In Italy est en grande partie Made By Chinese. Un Chinatown a meme vu le jour a Prato.

                Les Francais ont egalement recours aux illegaux, mais plus sur le milieu-bas de gamme.


                • maxim maxim 6 août 2007 14:17

                  ce problème s’est amplifié,mais pas si nouveau que ça ,lorsque j’avais ma petite entreprise de bâtiment ,je ne trouvais pas de main d’oeuvre qualifiée en France ,j’ai embauché des Egyptiens ( mais oui ) des Polonais ,des Tchèques ,des Capverdiens ,déclarés à l’urssaf ,avec les tarifs région Parisienne en vigueur ,suivant le degré de qualification ,ceci pour des chantiers de rénovation hlm ,pour des lots que j’avais pris pour répondre aux appels d’offre ,et on vous exige la certification et l’habilitation de votre entreprise quand il s’agit de gros chantiers ,surtout que les contrôles sont fréquents .... il ya des tricheurs c’est certain,mais si il arrive une tuile,je vous dis pas les emmerdes !!!!! j’ai donc procédé aux essais pour voir de quoi les gars étaient capables ,et si c’était concluant ,je faisais un contrat pour la durée du chantier ,c’est l’usage dans le bâtiment pour les tâcherons qualifiés ...... mais j’affirme que les gars n’avaient pas à se plaindre de leur paye ,la même que celle d’un compagnon qualifié au barême en vigueur ,avec les mêmes avantages.... malheureusement,il ya a les profiteurs,et ceux là ,pour moi ,ce sont de gros dégueulasses ...... et c’est un ancien ouvrier devenu son propre patron qui le déclare ,c’est à dire moi même !!!!!je ne dis pas non plus que je sois un ange ,mais je n’ai pas peur de me regarder dans une glace !!!!!


                  • JL JL 6 août 2007 15:44

                    maxim, pourriez-vous nous en dire plus sur ces «  »profiteurs (qui sont de) gros dégueulasses«  » ?


                  • maxim maxim 6 août 2007 17:55

                    bonsoir Jl ....

                    et bien pour revenir sur ces salauds de profiteurs ,tout le monde sait très bien que les ouvriers qualifiés venus des pays de l’est ,d’Afrique ,ou d’ailleurs viennent chez nous pour espérer un avenir meilleur ( c’est presque de la langue de bois !!!) en réalité,les gérants de certains foyers ou des réseaux parallèles importent de la main d’oeuvre taillable et corvéable à merçi ,et nul n’ignore que beaucoup d’employeurs s’approvisionnent en personnel pret à bosser pour des clopinettes ou presque ,étant donné la misère qui règne dans les pays d’origine ..... bien souvent,le boulot exécuté par ces gens sous la contrainte n’est ni fait ni à faire ,on leur fait fabriquer du bas de gamme ,ou dans le BTP ,ma branche,du gros boulot bâclé ...... pour du personnel qualifié que l’on trouve de moins en moins chez nous ,(les vrais pros ont toujours du boulot dans le bâtiment )pour des gens qualifiés donc,lorsque un ou plusieurs chantiers doivent démarrer,les gérants de foyer honnêtes font venir de l’étranger des travailleurs qualifiés à la demande des entrepreneurs ..( tant de maçons ,de peintres,de carreleurs ,d’électriciens etc .....)ceux qui arrivent sont certains d’êtres logés convenablement dans les foyers hôtels,et l’on connait les gens sérieux de la profession ...... et les étranger viennent suivant les disponibilités ,mais sont motivés par les salaires .... j’ai arrête mon affaire en 91 suite à un accident ,mais à l’époque ,je donnais pour un compagnon plombier chauffagiste 3 eme échelon 8500 à 9000 francs mensuels nets ,avec la fourgonnette fournie et repas payé ,y compris l’hotel si déplacement ....c’est à dire les tarifs de la profession d’alors ....

                    un maçon qualifié 8000 à 8500 francs nets suivant l’échelon ,10000 francs pour un chef d’équipe .....

                    pour un menuisier 9000 à 10000 francs suivant le type de travail ,interieur ou extérieur ....... les gars qui venaient de Tataouine ou de Pampelune étaient contents faisaient du bon boulot ,et je n’ai pratiquement pas eu de problèmes ......

                    mais voilà maintenant plein de gens arrivent sans savoir,rien faire de tous les pays ou l’on crève de faim et des salauds flairent la bonne affaire ....... alors JL j’ai saisi le sens de votre demande, sachant bien entendu que vous direz le Maxim un mec de droite qui nous la joue bon samaritain ,et bien je vous répondrai que j’ai été exploité autrefois ,et que j’ai fais tout mon possible pour ne plus l’être ,et que j’ai toujours voulu aider ceux qui venaient me demander du boulot pour la bonne cause ,que la nationalité m’importe peu du moment que le travail est fait comme il faut ,et je donne ce qui est dû à celui en qui j’ai fait confiance et qui m’a fait également confiance .......


                  • JL JL 6 août 2007 19:02

                    @ Maxim, merci pour cette explication. Je n’ai pas du tout pensé « mec de droite » ni quoi que ce soit. Ma question était sans arrière pensées.

                    Ceci dit, pour aller un peu plus loin, que diriez-vous de la formule « immigration choisie plutôt qu’immigration subie » ?

                    Plus précisément, derrière l’immigration subie il y a une immigration réelle. Direz-vous que c’est cela que vous appelez « importation de main d’oeuvre » ?

                    Merci de ne pas y voir de piège, je veux seulement m’informer.


                  • maxim maxim 6 août 2007 21:38

                    JL.... ça tombe sous le bon sens ,immigration choisie plutôt que subie ........

                    subie,ce n’est qu’une importation de malheureux qui fuient le malheur de chez eux pour trouver un sort identique chez nous .... je ne comprend pas pourquoi on a tant attendu ,au nom d’une soit disant humanité ,d’avoir soulevé ce problème ......

                    avoir nié cette évidence est autant préjudiciable pour ceux qui ont laissé faire que pour ceux qui ont cru que la France et les autres pays Européens étaient l’eldorado .....


                  • JL JL 6 août 2007 15:43

                    Article intéressant, et qui suscite une bonne discussion.

                    Comme Maxim, je dirais : «  »un transfert de pauvres en somme ,on vit un vrai monde à la con !!!!!!«  ».

                    J’ajoute que la venue des chinois en Europe me paraît poser un autre pb que celui des faux plombiers polonais, du fait qu’ils ont la double caractéristique, à la fois de bien s’intégrer et en même temps de se constituer en communautés.

                    Je n’ai pas d’avis sur les conséquences à long terme, sinon que cela va dans le sens de la mondialisation libérale : la destruction plus ou moins violente des vieux états nations.


                    • LE CHAT LE CHAT 6 août 2007 15:55

                      La chine va bientôt manquer de main d’oeuvre , bientôt des files de martiens à l’embauche à hong kong et pekin smiley


                      • pixel pixel 6 août 2007 16:37

                        Tous ces mouvements n’expriment il pas une vigueur économique ?


                        • HELIOS HELIOS 6 août 2007 19:04

                          La cata, mon bon monsieur, la cata je vous dis :

                          Mais que va-t-on faire de nos arabes, si les gens de l’est prennent leur place ? Comment allons nous encore humer l’odeur du couscous et du mechoui pour les fins de chantier et pour l’Aït ? Comment allons nous gérer les « petits arrangements », les négociations qui se repercutent sur les chantiers si les professionnels de Roumanie viennent travailler ici ? Enfin, comment allons nous faire pour augmenter nos populations musulmanes, clientes de nos mosquées de banlieue, d’Air Algerie et du marchand de parabole ?

                          Et en plus, qui va prendre la place de De Villiers pour renvoyer chez eux ces nouveaux européens ?

                          Vous voyez que c’est une mauvaise idée. Puisque nous avons nos « pauvres » bien à nous, nos maghrebins préférés, nos arabes... ne changeons pas, gardons les.

                          (mmhhh, je sens comme un souffle négatif sur mon commentaire, et le déchainement de celles et ceux Pas-raciste-mais-qui-ne-marient-pas-leur-fille-avec-ces-gens-là !)

                          Allez, bonne soirée quand même et bon humour.


                          • Nono Nono 6 août 2007 22:07

                            Intéressant billet, Zen !

                            Il pourrait susciter un vrai débat de fond et sur le déplacement et transfert de la main d’œuvre européenne à faible coût, moins riches vers plus riches... et sur l’offensive que mène la Chine partout et pas seulement en Europe. En Afrique, par exemple.

                            J’ai lu récemment un article sur l’Algérie. Une main d’œuvre chinoise massive arrive depuis un certain temps en Algérie qui, pour booster le marché de l’emploi local, lance de grands projets de construction : logements, barrages, ports, routes...Sans oublier le secteur des hydrocarbures.

                            (Sourire) smiley

                            La majorité des ces grands chantiers de construction ont ainsi été “raflés” par les 18 groupes chinois du bâtiment et des travaux publics (BTP) présents en Algérie, dont le géant public China State Construction & Engineering Corporation (CSCEC).

                            La main-d’œuvre employée par ces grands groupes est en effet importée de Chine au grand dam de nombreux hommes politiques qui ne comprennent pas que l’on fasse appel à une main- d’œuvre étrangère, alors que le pays souffre d’un taux de chômage important !

                            Bien cordialement,

                            Nono


                            • ka 6 août 2007 22:54

                              J’étais au Maroc au mois de juillet et là-bas aussi ya des chinois. On peut remarquer leur présence même dans les endroits reculés. Certains de mes cousins qui vivent dans les montagnes ont été employés par les chinois pour travailler à la construction de l’autoroute qui doit relier Marrakech à Agadir. Ils sont plutôt contents de bosser avec eux même s’ils ne captent pas un mot de ce qu’ils racontent, ça les fait marer de les voir bouffer des pattes de poulets mais ils ont du taf et gagnent plus en travaillant avec les chinois qu’en vendant leurs maigres productions.


                            • Nono Nono 6 août 2007 23:16

                              Bien amicalement à toi, Ka !

                              Je ne passe par Agoravox que très rarement et suis content de t’y retrouver.

                              Cet offensive chinoise qui ne concerne pas que l’Europe est bien réelle.Il y a même qui disent que ces travailleurs chinois ne sont que des prisonniers du droit commun que la Chine s’emploie à minimiser la charge en l’envoyant travailler ailleurs...Ce que la Chine dément, bien sûr.

                              C’est vrai aussi que ceux qui ont travaillé avec eux sont plutôt contents, ne fut-ce que pour le salaire : Cas de l’Afrique.

                              Dans les pays du Golf aussi et même sous une autre forme :

                              A Doubaï, par exemple, une entreprise locale peut s’adresser à un sorte de boite d’intérim chinoise qui s’occupe de faire venir le nombre de travailleur demandé, les loger, les nourrir...et quand c’est fini, elle les ramène en Chine ou les transfère dans un autre pays pour satisfaire une autre demande...Sûr qu’on les voit rarement dans les rues, dans ces conditions là.

                              Bien à toi,

                              Nono


                            • ZEN ZEN 7 août 2007 08:53

                              Bonjour Nono

                              L’Afrique, terre de tous les espoirs(intérêts) pour la Chine ?

                              http://www.chinafrique.com/zf-2005/2007-06/2007.06-bus-1.htm

                              Bien à toi


                            • ZEN ZEN 7 août 2007 09:00

                              Bonjour Léon

                              « Ruée vers l’Ouest » pour les uns, « conquête de l’Est » pour les autres...

                              Mais ce ne sont pas les mêmes, et pas pour les mêmes raisons..

                              http://www.journaldunet.com/management/dossiers/040433europe/

                              Amicalement


                            • ZEN ZEN 7 août 2007 09:03

                              « Euro-managers »

                              La sémantique entrepreneuriale s’enrichit... :

                              http://www.journaldunet.com/management/0402/040224_euromanagers.shtml


                            • ka 7 août 2007 11:37

                              Contente également de te retrouver sur Agoravox Nono.

                              Je ne sais pas si cette arrivée des chinois au Maroc est une bonne chose (l’avenir nous le dira). Mais le développement du Maroc est très lent et certains travaux prennent un temps fou comme cette fichue autoroute qui doit relier le nord du pays au sud via le littoral atlantique. Ca fait des années que ça dure et c’est pénible parce que les routes du Maroc sont vraiment très dangereuses surtout entre Marrakech et Agadir justement où le relief ne facilite pas les choses. Chaque année on déplore un grand nombre d’accidents mortels surtout dus à des collisions frontales la plupart du temps ces accidents concernent des autocars et des camions qui ne respectent pas les signalisations lorsqu’ils tentent de doubler et qui font prendre des risques aux autres automobilistes. Si les chinois peuvent accélérer les choses à ce niveau là ce sera déjà pas mal.

                              Bien amicalement à toi Nono.


                            • JL JL 7 août 2007 11:03

                              @ maxim, et à tous : merci de votre post du 6 août 2007 à 21H38.

                              Cependant, je note que vous persistez à parler d’importation au lieu d’immigration. Et c’est cela qui me pose problème : croyez-vous qu’il puisse exister une importation choisie ? En d’autres termes, ne croyez-vous pas que par définition, l’importation relève du commerce et de ses règles (le profit des intervenants, des passeurs), donc échappe au contrôle par l’état libéral ?

                              Pour qu’il y ait immigration choisie, il faudrait que l’état contrôle toute l’immigration et ne laisse aucune place à l’immigration clandestine, synonyme pour moi d’importation de MO.

                              Je crains que vous n’ayez pas perçu la nuance.

                              Cordialement.


                              • ZEN ZEN 7 août 2007 11:29

                                Merci à tous pour vos interventions et votre intérêt. Le dossier n’est pas clos. Nous y reviendrons.

                                Zen

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès