Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > LA SNCM, ou la chronique d’un naufrage annoncé

LA SNCM, ou la chronique d’un naufrage annoncé 

L’État français détient directement ( 25%) et indirectement par l'intermédiaire de la Caisse des Dépôts (33%), la majorité du capital de la SNCM(1) Veolia Transdev, actionnaire à 66% étant une filiale commune et à parts égales de Veolia et de la Caisse des Dépôts. Dans ce contexte, il devrait assumer ses responsabilités de garant de la continuité territoriale à l'égard de la Corse.

Voici à présent 13 jours qu'une grève a été engagée par les officiers, les sédentaires et les marins de la compagnie, face à l'attitude désinvolte du gouvernement, soutenu par le président de la Collectivité Territoriale Corse, député de la majorité présidentielle, et partisan d'un rapide dépôt de bilan de la SNCM .

JPEG - 141.8 ko
Navire Casanova

La Privatisation et l'entrée de Veolia

C'est au mois de Mai 2006 que la SNCM a été privatisée, et l'on peut considérer l’État français comme un investisseur peu avisé, ou un « sleeping Partner »face à la récurrence des pertes d'exploitation, des cessions d'actifs et des apports en capital destinés en vain à rééquilibrer les comptes de la société, au cours d'un certain nombre d'années. C'est à ce moment là que le gouvernement De Villepin a choisi de céder ses parts non pas à un entrepreneur, mais au travers de Butler Capital Partners à un fonds d’investissement spécialisé dans l'apport de capitaux aux entreprises en difficulté, qui a pu ainsi réaliser une plus-value de 60 Millions d'€ en cédant ses parts à Veolia,dès 2009, ce dernier portant sa participation à 66% du capital, par l'intermédiaire de sa filiale Transdev.

En guise de comparaison,en 1996, la Compagnie Générale Maritime qui, autrefois, transportait des passagers à bord de paquebots comme le Normandie ou le France, ne conserve plus qu’une activité « marchandises » lorsque le gouvernement français décide de la privatiser. C’est le projet industriel présenté par la Compagnie maritime d'affrètement (CMA)qui est retenu pour le montant dérisoire de 20 Millions de Francs ,donnant naissance au Groupe CMA-CGM,actuellement N°3 mondial et N°1 français du transport maritime par conteneurs.

L'Europe et les conditions d' une situation de concurrence déloyale :

Corsica Ferries se positionne sur le marché en 2001, au moment où le cabotage s'ouvre à l'ensemble des pays de l'UE, sous pavillon italien, sa société de certification étant le RINA (celle du Costa Concordia), ses employés étant des marins croates, roumains, polonais,et son holding de contrôle étant immatriculé en Suisse.Faut-il alors s'étonner que cette dernière gagne en compétitivité,par rapport à sa concurrente, la SNCM ?

D'autre part la Commission Européenne réclame le remboursement de subventions versées entre 2002 et 2013 pour un montant de 440 millions d'€ ( soit plus ou moins 1,5 années de Chiffre d'Affaires)essentiellement au titre du renforcement de la rotation des navires au cours de la haute saison estivale, et ce, après avoir officiellement donné son accord. Le dépôt de plainte de Corsica Ferries est à l'origine des deux condamnations successives de 220 Millions d'€.

Notons qu'à ce jour, la question - cruciale pour l'avenir de la SNCM - du remboursement éventuel de tout ou partie des 440 millions d'euros réclamés par la Commission n'est toujours pas réglée. Un règlement des contentieux européens favorable à la SNCM constituerait une condition indispensable à la continuité d'exploitation de la compagnie en vue d'éviter la perspective d'une liquidation judiciaire.


Les faiblesses de l’État actionnaire

« Mensonges d’État, État passif » sont les slogans récemment relayés par les salariés qui ont consentis des efforts de productivité. En effet , 515 postes sur 2500 doivent être supprimés avant 2016. Le secrétaire d’État aux transports et Jean-Pierre Jouyet en tant que président de la Caisse des Dépôts ont validé en début d 'année un plan à long terme,garant d'un projet industriel viable : « Afin de donner à la SNCM les moyens de se redresser dans les prochains mois...L'autorisation donnée au conseil de surveillance du 18 Mars de signer une lettre d'intention pour la commande à STX de 4 navires dont 2 fermes". Et ce, avant le 30 Juin.Ces navires de nouvelle génération, garants d'un véritable projet industriel, auraient déjà du être commandés, à un chantier français de surcroît.

D'autre part, le secrétaire d’État français aux Transports et à la Mer, Frédéric Cuviller, avait proposé en début d’année : un décret concernant l'emploi des salariés sur les lignes de cabotage national devant être soumis à la réglementation du pays d'accueil, publié avant ce 30Juin, contraignant Corsica Ferries à passer sous pavillon Français, en vue de rétablir des conditions de concurrence plus équitables. Qu'en est-il ?

Enfin, Transdev, actionnaire à 66%, et désireux de se désengager au plus vite a déjà indiqué au niveau de ses comptes consolidés 2013 à propos de la la SNCM de «  cesser tout financement » et d’« accompagner toute solution de discontinuité dans le cadre d’une procédure collective appropriée ». Ceci a le mérite d'être clair.

Les déclarations du Secrétaire d’État au Transports au quotidien La Provence, le 5 Juillet prônent « la voie du redressement judiciaire pour la compagnie », rejoignant publiquement désormais la position de Veolia, et provoquant l'indignation des syndicats, qui exigent de négocier avec le premier ministre, Manuel Valls.

Il est évident que la grève actuelle, en début de la période estivale est une arme à double tranchant compte tenu de la situation de la trésorerie de la compagnie, et ce face à un ensemble de protagonistes partisans de la disparition programmée de la SNCM.

Eliane Jacquot

(1) La Société Nationale maritime Corse Méditerranée, dont le siège social est basé à Marseille, opère dans le transport des passagers, des véhicules et du fret en Méditerranée occidentale. Toute l'année, ses navires, battant pavillon français, assurent des services réguliers entre le continent français et la Corse et des liaisons internationales principalement au départ du port de Marseille. Cinq de ses navires bénéficient de la certification Qualicert pour les prestations qu'ils offrent à leurs passagers.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.89/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • rocla+ rocla+ 7 juillet 2014 08:35

    Il faut couler la SNCM  au fond de la mer . 


    Et laisser travailler ceux dont l’ objectif est d’ honorer leur 
    contrat de travail en transportant les personnes achetant un billet 
    et s’ attendant à exécution de la transaction .

    • eric 7 juillet 2014 09:21

      Ouai ! J’ai la flemme d’aller chercher, mais il doit encore y en avoir plein internet des abus mafieux autour de la SNCM. Je me souviens par exemple que la rentabilité de Corsica, ce n’était pas seulement les marins Croates. Au passage, on s’étonne de cette stigmatisation par des progressistes, au moment ou leonarda s’apprête a rentre chez nous avec un passeport de ce pays. Ici, on a des croates qui bossent et non des croates assistes sociaux. Au combien plus devrait on se féliciter de cette preuve « d’intégration ».
      La dernière fois que j’avais regarde, Corsica empochait les bénéfice des ventes hors taxe, alors qu’a la SNCM, c’était un monopole syndical....Les subventions du contribuable permettaient aux syndicalistes d’arrondir leurs fins de mois an vendant alcool et cigarettes, en laissant aux premiers le soin de combler les trous...


    • eric 7 juillet 2014 11:27

      Le problème, c’est que le transport, collectif, par voie d’eau, est structurellement le moins couteux a la tonne kilomètre....Si le prix qu’on impose a malheureux Corse est supérieur, c’est que quelqu’un se beurre au passage. Mais je conçoit que cela ne vous intéresse pas, même si ce sont vos impôts qui financent la différence.


    • Alex Alex 7 juillet 2014 17:12

      @ Sampiero

      « Je suis citoyen de ce pays comme toi »

      Kôa !? Vous copinez maintenant avec les « colonisateurs » ?
      Vive la Corse libre ! Vive l’Alexie libre !


    • Alex Alex 7 juillet 2014 18:45

      La brêle a répondu ailleurs aux arguments sampieresques.
      Je note cette paresse typique d’ajouter un « s » à la fin des verbes à la 2e personne, signature de votre ECP...
      Partant du principe qu’« il faut distribuer le mépris avec parcimonie car il y a beaucoup de nécessiteux, » je me garderai de poursuivre le « débat ».


    • rocla+ rocla+ 7 juillet 2014 09:33

      Oui il faut couler au fond cette racaille . 


      Et laisser travailler ceux qui veulent travailler . 

      Le restant des phrases c ’est pipo , clarinettes etc ….

      • claude-michel claude-michel 7 juillet 2014 10:22

        La compagnie concurrente « Costa » donne les mêmes salaires que la SNCM..mais fait des profits...Alors y a un truc pas net avec la sncm...ou passe l’argent..Mafia Corse.. ?


        • Jeff84 13 juillet 2014 19:13

          Détourné par les salariés sous la houlette des syndicats, comme pour Seafrance. Ils encaissent au black quasiment toute la marge des produits vendus sur les bateaux, et ils vont donc couler l’entreprise de la même manière que Seafrance.


        • Spartacus Spartacus 7 juillet 2014 10:24
          La « continuité territoriale » est une excuse stupide et bidon, sortie par des étatistes pour « justifier » une gabegie absolue de l’interventionnisme étatique et de politiciens clientélistes.
           
          La continuité territoriale  a été instaurée en 1976, bien après la création de la société, juste pour justifier les subventions qu’autre chose....

          Une entreprise commerciale fait une grande partie de son Chiffre d’’Affaire avec son image.
          Grèves des personnels, gabegies, vols et détournements dans les bateaux, même prise illicite d’un bateau comme en septembre 2005, avec GIGN pour aller le reprendre....
          Et si c’est pas le personnel de la SNCM, c’est la CGT du port de Marseille qui bloque.

          Prendre un billet de SNCM relève a prendre un billet de loto ou le gain est la possibilité de voyager pour le prix du billet.

          Même « gratos » aucun investisseur ne veut de cette compagnie....
          Laissons faire faillite cette entreprise qui nous a tous contribuables trop coûté.

          Laissons faire le marché qui a horreur du vide et si il y a un besoin à satisfaire en recréer une, voire plusieurs....

          Mais surtout que l’état ne s’en mêle pas avec notre argent. Que pas un seul centime ne parte dans une compagnie de transport d’état.
           
          Quand l’état s’en mêle, se sont les contribuables et clients qui sont pris en otage.

          Quand aux pleurnicheries d’un Holding de contrôle des concurrents en Suisse, n’est pas un argument factuel, mais juste qu’un signe de bonne gestion.
          Renault a bien sa Holding aux pays bas sans émouvoir personne...et une majorité des entreprises du CAC40 sont des investissement de capitaux étrangers.

          • Pyrathome Pyrathome 7 juillet 2014 13:06

            Tes amis de l’ump et ton ex-idole :

            http://www.liberation.fr/politiques/2014/07/06/la-dette-de-l-ump-avoisinerait-les-80-millions-d-euros_1058386

            Tu viens donner des leçons à tout le monde mais tes potos sont incapables de gérer un parti.....

            Détournement de fond, abus de confiance, corruption active et passive, trafic d’influence....etc...etc
            Ah ah ah  !!!

            T’as pas honte, Spartaclaque ?

            T’es comme ton ex-gourou, la honte tu l’a déféqué dans ta première couche....


          • Spartacus Spartacus 7 juillet 2014 14:22

            Insulter le pseudo est la lecture d’un manque d’arguments.


          • pilhaouer 7 juillet 2014 10:54

            Un article intéressant et pondéré.

            ... suivi de vociférations en l’absence d’arguments.

             Un jour, comme le rapport sur la SNCF en voie de privatisation, (cf le succès de la privatisation de British Railways) à propos de Brétigny, il y aura peut-être un rapport sur Corsica Ferries ...

            « Le ferry Mega Express V avait accroché un haut fond à la sortie du port de L’Ile-Rousse (Haute-Corse) et effectué quatre voyages entre la Corse et le continent ... »

            article de Corse-Matin

            (Précision : la déchirure dans la coque n’était pas de 50 mètres, mais de 30 cm avec une éraflure de 50 m. Mais quand même ...)

            Laissons faire le marché, jusqu’au naufrage !


            • Spartacus Spartacus 7 juillet 2014 11:02

              @phiphaouler

              Au contraire un très bon exemple de l’ignorance très intéressant et parlant !

              La privatisation des chemins de British Railway et la sécurité du privé versus public type Bretigny :

              Les chiffres existent dans le rapport officiel  Eurostat 2009

              413 accidents ferroviaires Français , contre 107 en Angleterre.
              126 morts dues au rail en France, 88 en Angleterre. 
              2 collisions de trains en France, 0 en Angleterre

              Le tout sur un trafic passagers de plus de 20% en plus !

              Cerise sur le gâteau, pour des coûts 30% inférieurs en Angleterre et une charge sur le contribuable proche de 0.

              A la vue des chiffres et des réalités, le privé fait moins chier et coûte moins cher....


            • Pyrathome Pyrathome 7 juillet 2014 19:13

              Avec Spartatroll, privatisons l’UMP.... smiley


            • rocla+ rocla+ 7 juillet 2014 11:21

              Exact le privé c’ est performant .


              Le pubic c’ est formant la grève .

              • Pyrathome Pyrathome 7 juillet 2014 13:07

                Merci de confirmer que les cons ne font jamais grève.....


              • rocla+ rocla+ 8 juillet 2014 09:33

                Merci de préciser dans quel camp sont les insulteurs .


                Merci .

                • dohc 7 juillet 2014 13:05

                  Si on va jusqu’au bout du raisonnement :
                  On prend des rafiots d’occase, on y met des marins affamés des ex-colonies, on réduit la maintenance au minimum, on enrobe le tout avec la fraude multiple ordinaire (condition de travail, taxes, anonymat...)...

                  Le prix du billet diminue (pas tant que ça, d’ailleurs, faudrait pas rogner les marges), le gogo libéral (celui qui pense que sa place va lui être gardée au chaud) se réjouit, la concurrence a du bon...

                  Et puis un jour le bateau coule, et cela fera 2 lignes en page intérieure d’un journal Thaïlandais...


                  • Gnostic GNOSTIC 7 juillet 2014 15:31


                    Faudrait peut-être aussi se pencher un peu sur les « privilèges » de certains salariés du monde maritime ?

                    Dans ce milieu c’est la CGT (Cancer Généralisé du Travail comme disait Coluche) qui fait la loi depuis 1948 !

                     

                    Pour être docker il faut être encarté au PC et être … fils de docker.

                    Comme corporatisme (base du fascisme) on ne fait pas mieux !

                     

                    Dockers, grutiers des ports autonomes, marins des remorqueurs et marins de la SNCM, tous sont remarquablement bien payés par rapport à leur temps de travail et leur productivité.

                    On peut dire que pour eux, LA GAMELLE est bonne.

                     smiley

                    Simple exemple : Pourquoi pour décharger un simple container, il faut TROIS PLUS DE DOCKERS en France qu’à ROTTERDAM ?

                     

                    Autre exemple : CORSICA FERRIES compagnie privée concurrente de SNCM, fait des bénéfices et paie ses marins très correctement et ne fait jamais grève !


                    • ambilazaho 7 juillet 2014 17:24

                      Chere Eliane, le Normandie et le France n’étaient pas à la CGM mais à la Compagnie

                      Générale Transatlantique.
                      Memes causes, memes effets. Pour nous, le France a été coulé par le syndicat cgt. Il a
                      navigué plusieurs années sous pavillon norvégien. Aucun problème de rentabilié.
                      Transmanche : 4 ferrys , personnel : 800, idem la sncm.
                      A la Dreyfus, sur un porte-conteneurs de 100 m de longueur, l’équipage se compose de
                      18 marins dont le Cdt qui fait le quart comme tot le monde.
                      Alidadement

                      • stetienne stetienne 7 juillet 2014 20:11

                        blablabla
                        comme pour le mamouth les responsables sont les electeurs car tous ce que touchent l etat il le transforme en merde
                        ils veautent umps et apres se plaignent


                        • A. Nonyme A. Nonyme 7 juillet 2014 22:10

                          Je voulais écrire un billet d’humeur titré « Faut-il couler la SNCM ? ». Finalement je vais m’abstenir, cet article continue très bien à faire des trous dans la coque de cette compagnie pourrie jusqu’à la moëlle.

                          Petit rappel des chiffres :
                          - 2 500 salariés
                          - 68 millions de pertes en 2013 (estimation, car les comptes ne sont pas publiés !)
                          - 250 millions de pertes depuis 2001
                          - les lignes de Nice et Toulon dont les recettes ne payent même pas le fioul des bateaux
                          - une dégringolade chronique du nombre de passagers
                          - 47 jours de grève en 2011, 245 traversées supprimées ; 16 jours de grève en 2104 (work in progress !)
                          - 3 fois plus de personnel que ses 2 principaux concurrents
                          - des salaires très élevés (2 288 euros nets pour un serveur, 3 800 euros nets pour un assistant chef de cuisine) pour un ratio de 1 jour travaillé pour 1,1 jour non travaillé !
                          - 19 délégués syndicaux et personnels sans affectation
                          - des non navigants payés au même titre que les navigants
                          - des subventions abyssales payées par nos impôts...

                          Alors que le gouvernement semble prendre pour une fois une décision pas trop naze (dépot de bilan), je milite plutôt pour une solution plus radicale : la liquidation ! Car quel repreneur serait intéressé par cette pétaudière, avec une épée de Damoclès de 440 millions à rembourser à l’Europe, et la certitude de ne pas pouvoir assurer toutes les rotations prévues ?...

                          Les dernières de nos amis du Cancer Généralisé du Travail : exiger de l’état sa promesse (imbécile) de commander 4 nouveaux bateaux (pour perdre 4 fois plus ?) et faire aligner les compagnies concurrentes sur les contraintes maisons. Quitte à couler, embarquons tout le monde !


                          • A. Nonyme A. Nonyme 7 juillet 2014 23:08

                            Rien de tout ça Sampié. Et ne mélange pas tout STP. Si la SNCM coule, je te fiche mon billet qu’il n’y aura pas de problème de traversées. La nature a horreur du vide.

                            Mais si tu veux disgresser, allons-y. Combien d’entreprises en faillite à cause des grèves répétées de la SNCM ? Quelles pertes pour les économies corses et marseillaises ? Combien d’hôteliers, de restaurateurs corses pendus avant la fin de la saison ? Combien de licenciés collatéraux à cause d’une poignée de connards défendant leur chapelle moisie ?

                            Tu milites ? :)


                          • Gnostic GNOSTIC 8 juillet 2014 11:45


                            Ben voilà Sempé

                            Tu voulais des chiffres, tu les as

                             smiley

                          • poubellelavie poubellelavie 7 juillet 2014 22:13

                            Merci pour Marseille !

                            « L’Union maritime et fluviale de Marseille Fos (UMF) qui regroupe l’ensemble des professionnels de la place maritime, demande  »le rétablissement immédiat de la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace public portuaire«  en rappelant que  »depuis une dizaine d’années, la liberté sur le port de Marseille avait toujours été garantie par la puissance publique dans de pareilles circonstances« .

                            Et d’expliquer que  »l’abandon de cette règle fondamentale serait un très mauvais signal envoyé aux clients du port« . L’UMF rappelle que depuis le début de la grève, le Grand port maritime a perdu 30 000 passagers sur ses lignes régulières vers la Corse et le Maghreb, auxquels s’ajoutent 45 400 croisiéristes, conséquence du déroutement de 18 paquebots. Quant à la perte globale de cette activité croisières pour l’économie locale, elle s’élèverait, toujours selon l’UMF, environ 7 millions d’euros. »


                            • A. Nonyme A. Nonyme 7 juillet 2014 23:19

                              Sampié, si tu veux bouffer du Sarko, c’est pas les articles qui manquent. Ici on parle de la SNCM. Ça te gène ? Non ! Pas ça ! Ne me dis pas que tu touches sur la caisse noire des bars ! Pas toi ! smiley


                            • A. Nonyme A. Nonyme 7 juillet 2014 23:20

                              Sampié, si tu veux bouffer du Sarko, c’est pas les articles qui manquent. Ici on parle de la SNCM. Ça te gène ? Non ! Pas ça ! Ne me dis pas que tu touches sur la caisse noire des bars ! Pas toi ! smiley


                            • A. Nonyme A. Nonyme 7 juillet 2014 23:21

                              Désolé pour le doublon smiley


                            • A. Nonyme A. Nonyme 8 juillet 2014 00:16

                              Pas de prob’ Sampié. Moi, un truc qui marche, je prends.


                            • rocla+ rocla+ 8 juillet 2014 09:39

                              Finalement on peut trouver normal que des dégénérés défendent 

                              d’ autres dégénérés . 

                              Défendre et plaider pour des escrocs vendant des tickets pour traverser
                              la mer et n’ offrant pas le service correspondant , est normal 
                              pour la société d’ escrocs prenant fait et cause pour d’ autres escrocs . 

                              Merci pour cette édifiante démonstration . 

                              • rocla+ rocla+ 13 juillet 2014 21:24

                                Le connard corse dans sa splendeur . 


                              • Eliane Jacquot Eliane Jacquot 8 juillet 2014 16:29

                                Je remercie toutes celles et ceux qui ont bien voulu lire cette contribution.

                                Pour aller plus loin dans l’approche que j’ai choisie à propos du devenir de cette compagnie maritime, je conseille le lien suivant(savoureux) :

                                http://alainverdi.tumblr.com/post/86981735198/sncm-derniere-tempete-avant-naufrage-le-plan

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès