Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La spéculation !

La spéculation !

Attisée par l'imprévoyance, l'inconséquence… in fine, l'incrédibilité des décideurs en place, la spéculation a beau jeu de jouer contre une Europe, voire même contre une planète qui ne sait pas vraiment où est son intérêt, en dehors de la réélection réussie de ses chefs politiques. La plupart des choses ont été dites sur eux, et le contribuable qui les subit n'ayant à sa disposition que son bulletin de vote tous les 4 ans... entrons dans notre sujet : la spéculation.
La spéculation, c'est l'idée de faire un profit grâce à l'évolution anticipée du prix d'un actif, dans un futur proche (*).
 
Spéculer (du latin speculari, observer avant d'agir) consiste, pour le spéculateur, à penser que le cours d'un actif va évoluer dans un sens qui devrait lui permettre de faire un profit pour autant qu'il effectue aujourd'hui une opération d'achat ou de vente suivie quelques temps plus tard (*) d'une opération inverse. Ainsi, en misant − c'est un pari, une prise de risque − sur la :
 
- hausse d'un actif, le spéculateur passe un ordre d'achat, généralement à terme, au prix de "x" euros. Si son anticipation à la hausse réussie, il vendra plus tard (à l'échéance de son contrat) à "x+n" euros, empochant la différence de cours, c'est-à-dire "n"… moins les frais liés à ses 2 opérations ;
 
- baisse d'un actif, le spéculateur passe un ordre de vente à terme, au prix de "x" euros. Si son anticipation à la baisse réussie, il achètera plus tard (à l'échéance de son contrat) à "x-n" euros pour livrer ce qu'il a vendu, en empochant la différence de cours, c'est-à-dire "n"... moins les frais liés à ses 2 opérations.
 
A notre sens, la spéculation ne crée pas la hausse, ni la baisse d'un prix, mais elle l'accentue plus ou moins rapidement et dans des proportions plus ou moins élevées, notamment grâce aux montants qu'elle peut engager du simple fait que la quasi totalité de ses opérations se font à découvert (Cf. : vente / achat à découvert (**)). Acheter à terme un actif, alors que son marché est haussier, renforcera sa tendance à la hausse. Idem pour une vente à terme sur un marché baissier qui sera renforcé à la baisse.
 
La spéculation est auto-réalisatrice, c'est-à-dire qu'elle se nourrit de la tendance sur laquelle elle s'est construite, et elle la nourrit en même temps. Elle est donc créatrice de bulles. Cependant, tout ayant une fin, les derniers spéculateurs en seront pour leurs frais… au profit d'autres spéculateurs ayant eux, anticipé un retournement du marché. Tout est connu, sauf la date de ce retournement. Il attend seulement, aujourd'hui, que les politiques qui gouvernent deviennent enfin crédibles, et redonnent confiance aux investisseurs ! Mais là encore, la date nous fait défaut.
 
La spéculation est opportuniste. Et, depuis le milieu des années 1980, les marchés étant décloisonnés et mondialisés, elle se déplace d'autant plus facilement d'un marché à un autre (financier, monétaire, immobilier, matières premières alimentaires ou non...) et d'un continent à un autre que, sous l'impulsion des NTIC (nouvelles technologies de l'information et de la communication) et de l'Internet, la planète est désormais réduite à la taille d'un village virtuel… en libre service 24 h / 24.
 
En règle générale, la transparence d'un marché devrait limiter les effets de la spéculation. Cependant, compte tenu de la complexité actuelle des marchés de capitaux… la transparence ne profite qu'à quelques agents économiques avertis, privilégiés, qui savent construire sur elle, voire l'utiliser… pour spéculer. Les autres ne peuvent que subir les conséquences de cette spéculation. Même si pour la littérature économique, les plus gros risques seraient assumés par la spéculation elle-même. Tout est cependant bien relatif ! Le yo-yo spéculatif des marchés durant la crise de 2008 à aujourd'hui, a fait fuir de la Bourse de Paris, pour ne citer qu'elle, 2 ou 3 millions de petits porteurs (sur 7 millions en 2007), épargnants de base. Les autres, 4 ou 5 millions, qui sont collés à des étiages inimaginables, n'y reviendront pas de si tôt dès qu'ils auront retrouvé − quand la spéculation s'inversera. Et elle le fera obligatoirement un jour... − leurs fonds d'avant, c'est-à-dire leur épargne initiale. Patience donc, si vous n'avez pas besoin de trésorerie !
 
La spéculation ! Voilà un bon sujet de réflexion et d'action, pour celles − Ségolène et Aubry − et ceux − Hollande, Montebourg et Walls − qui prétendent demain mettre fin à l'incurie, l'impuissance et l'incrédibilité de leurs consœurs et confrères politiques actuellement en place, tous quasiment issus de l'UMP et en premier leur chef et leur sous-chef.
 
(*) Le futur proche lors d'une opération spéculative, peut être de l'ordre de quelques minutes, voire même de quelques secondes (un simple aller-retour via un robot-trader HF, prend quelques millisecondes), à plusieurs mois, selon divers éléments inhérents à l'actif et / ou à son marché, dont notamment la fébrilité, la volatilité, l'incertitude… entretenues ou non par la ou les rumeurs, positives ou négatives.
 
(**) en bref, très bref : vendre sans avoir l'actif ; acheter un actif sans le payer... en dehors d'un dépôt de garantie de 5 % de l'opération, et empocher la différence... si tout se passe bien... sinon, la payer.
 
 
Photo : Pamphlet néerlandais critiquant la tulipomania, c'est-à-dire l'une des 1ères spéculations connues de l'histoire, celle sur quelques bulbes de tulipes hollandaises, de septembre 1636 à février 1637. Le prix d'un bulbe aurait dépassé 20 fois le salaire annuel d'un artisan spécialisé (Source : "Manias, panics and crashes. A history of financial crises", Charles P. Kindleberger, 5ème édition Wiley investment classics, p. 9, 16 et 115).

Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Yvance77 13 septembre 2011 12:07

    Salut,

    La spéculation c’est d’abord et surtout de la « charogne ».

    Ces fils de pute (désole mais je ne vois rien d’autre de meilleur à écrire) ne créent rien de leurs dix doigts, ne font pas progresser l’humanité, ne conçoivent rien pour le bien-être de leurs semblables...

    Ce ne sont que des parasites et des nuisibles qui captent toutes les richesses à leurs profits uniques, laissant leurs congénères dans la misère, la faim et la soif.

    OUI il faut supprimer la spéculation et revenir aux fondamentaux à savoir investir dans l’homme dans ce qu’il a de plus noble.

    Il n’est pas normal que des gens spéculent sur la baisse de valeurs, et empochent ainsi des sommes monstrueuses.

    On parie sur la mort de pauvres gens qui vont perdre leur job et n’assureront plus la survie à leurs familles... rien que cela est fou en y pensant deux minutes.

    A exécuter purement et simplement !!!



    • IL FAUT INTERDIRE LA SPECULATION...ET PREVOIR DES BANNISSEMENTS...DECHEANCE DE LA NATIONALITE FRANCAISE POUR LES BANQUIERS SPECULATEURS...AVOCATS D AFFAIRES ET GERANTS DE SCI...PROCHES DU POUVOIR.AVEC INTERDICTION D EXERCER CES METIERS.

      AVANT. METTRE EN PLACE UNE TAXE TOBIN DE 10% SUR LES PLUS VALUES BOURSIERES ET IMMOBILIERES.
      DEGRAISSER LES EFFECTIF DE POLITIQUES....90% A DEGAGER ( DONT 2/3 DU SENAT... qui ont plus de 70 ans)....
      SINON LE PEUPLE LE FERA LUI MEME EN 2012...............


    • lesdiguières lesdiguières 15 septembre 2011 14:45

      En phase avec FAI " La spéculation ! Voilà un bon sujet de réflexion et d’action, pour celles − Ségolène et Aubry − et ceux − Hollande, Montebourg et Walls − qui prétendent demain mettre fin à l’incurie, l’impuissance et l’incrédibilité de leurs consœurs et confrères politiques actuellement en place, tous quasiment issus de l’UMP et en premier leur chef et leur sous-chef."

      http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre37241.html


    • jef88 jef88 13 septembre 2011 12:23

      la spéculation c’est « beaucoup de fric à court terme » !

      Elle devrait être interdite !!

      En effet, comment expliquer qu’un évènement intérieur US, de faible importance, fasse monter ou s’effondrer des cours dans le monde entier ....
      Il n’y a la aucune logique, rien de rationnel si ce n’est l’appat du gain : un SIDA sociétal


      • ZEN ZEN 13 septembre 2011 12:37

        Bravo le Vosgien !


        • JL JL 13 septembre 2011 13:09

          Très instructif.

          La taxe Tobin aurait pu freiner la spéculation, ce cancer mondial, mais qui d’autre qu’un NWO pourrait lever une telle taxe ? Comment ferait-il ? Qu’en ferait-il ?

          Pour enrichir le débat relatif à la spéculation :

          « J’appelle ‘Etat’ ou ‘état de la situation’ le système des contraintes qui, précisément limitent les possibilités des possibles ». Toute l’organisation politique, économique et sociale que nous connaissons, le gouvernement, la police, les banques, la propriété privée (Hadopi ?) etc. ont pour seule fonction de participer au blocage des possibles et peuvent être des émanations ou des prolongements de l’Etat ». (Alain Badiou, Texte paru dans Philosophie Magazine)

          « L’investissement produit l’avenir dont la spéculation ferme au contraire les possibilités. Le spéculateur agit contre les intérêts du monde dans lequel il vit, de sorte que la spéculation détruit le monde ». … La financiarisation (mondialisée) liquide le capitalisme de la bourgeoisie (hexagonal, devenu spéculatif) qu’elle remplace par un capitalisme maffieux (exogène ou hexagonal) structurellement je-m’en-foutiste ». ( Bernard Stiegler)


          • Théodore Six Théodore Six 13 septembre 2011 15:33

            C’est bien beau tout cela....Histoire, chronologie, facteurs et paramètres de la Spéculation....et puis, et alors ? La suite c’est quoi ! Ce qui a été autorisé par ce système est en train de le détruire, l’homme dans votre article n’est jamais cité ! Bien entendu leurs comportements aux spéculateurs est-il justement humain ? Ont-ils des familles ? Que pensent-ils de leurs comportements au vu des résultats aujourd’hui ? Comptent-ils continuer personnellement ? Le système qui n’a jamais réguler ou pousser à une auto-régulation utopique (vu les clones que ce système Libéral a créées), compte-il enfin l’imposer ou se laissera-t’il faire hara-kiri de son plein grès ? Où sont nos valeurs républicaines dans l’attitude des spéculateurs ? Faudra t-il les confondre en leurs revêtant l’uniforme de l’occupant pour qu’enfin des résistants républicains comprennent qu’il s’agit de la même histoire que 40/44 ? Les répercussions de leurs pratiques étant antinomiques totalement du programme du C.N.R, des valeurs de la Résistance et donc de la République. Il n’est plus que temps d’agir !


            • Gandalf Claude Simon 13 septembre 2011 15:44

              "A notre sens, la spéculation ne crée pas la hausse, ni la baisse d’un prix, mais elle l’accentue plus ou moins rapidement et dans des proportions plus ou moins élevées, notamment grâce aux montants qu’elle peut engager du simple fait que la quasi totalité de ses opérations se font à découvert (Cf. : vente / achat à découvert (**))."

              Vous êtes en contradiction avec la définition de wikipedia, qui stipule que la spéculation sert à lisser les cours. Mais j’ai des doutes sur la définition de wikipedia, qui est sensiblement la même que wikiberal.

              En un mot, un spéculateur peut jouer pour la volatilité ou contre, libre à lui.

              La spéculation sert à une chose essentiellement : lisser la production. C’est à dire qu’elle anticipe la rareté d’un actif en le surenchérissant afin de motiver des agents économiques à produire plus ou d’entrer sur le marché afin d’assurer une disponibilité de produits ininterrompus. On pensera aux marchés de matières premières.

              Sur le marché des devises, une monnaie dont l’économie apporte de bonnes nouvelles, est immédiatement enchérie, ce qui favorise immédiatement les autres économies. C’est donc un outil très efficace de mondialisation, lissant richesses et pauvreté.
              Seuls les très riches et certaines nations émergentes ne jouent pas le jeu, afin de conserver certains privilèges (croissance pour la Chine, position très enviables telles la Suisse et peut-être la Norvège).

              In fine, je dirais donc que la spéculation sert également à lisser les richesses, si bien évidemment elle ne fait pas l’objet de manipulations.

              Face à ses bonnes intentions de bisounours, il y a des effet pervers à la spéculation, notoirement quand les spéculateurs interviennent 10 fois, 100 fois plus que les actifs réels. Sans rentrer dans des estimations sérieuses, les spéculateurs ne devraient pas pouvoir intervenir à hauteur de plus de 20% d’un marché.


              • drlapiano 13 septembre 2011 16:23

                La spéculation est le propre de l’homme dans ce monde d’incertitude.
                « Interdire » la « spéculation » c’est comme vouloir suspendre la vie ...
                Je vous hais apôtres de l’interdiction du contrôle du flicage et de la bonne conscience.

                Vive la spéculation et les spéculateur ... vive la vie et merde aux c..s !


                  • Peretz Peretz 13 septembre 2011 17:17

                    L’auteur a oublié de noter, comme beaucoup, qu’il y a une bonne et une mauvaise spéculation. Tout dépend de l’objectif et du chiffre


                  • Coeur de Lion Coeur de Lion 13 septembre 2011 16:53

                    vulgarisation salutaire..
                    L’auteur pourrait peut être se pencher sur le : Délit d’initié, qui vient « troubler » les règles du jeu.
                    Merci !


                    • pastori 13 septembre 2011 20:48

                      attention danger !  la Grèce est en faillite parce que les armateurs, les riches ,les commençants qui trichent etc....ne payent que peu ou pas d’impôts. pendant que leurs dépenses somptuaires augmentent . premier buget : l’armée !!


                      c’est de la folie douce !

                      les mêmes en France grâce à sarko font de même !!  niches fiscales, fraudes en tous genre.....

                      dans un an nous sommes au niveau de la Grèce.

                      il faut exiger de toute urgence la suppression de toutes les niches fiscales et embaucher une armada de controlleurs pour coincer les fraudeurs et les mettre en tôle ! ils sont en train de ruiner le pays ;

                      seuls les fonctionnaires et les salariés payent réellement leurs dû. la plupart des artisans, commerçants, prof libérales , agriculteurs, artistes, sportifs ;.. etc..... trichent par milliards
                      sans compter Total, les grandes entreprise qu’il faut même aider !!

                      • Coeur de Lion Coeur de Lion 13 septembre 2011 21:04

                        pastori, nous connaissons tous de nombreux artisans, commerçants, PAYSANS...qui chaque jours mettent la clef sous la porte parce qu’il se lèvent le matin, très tôt, pour perdre de l’argent.
                        votre volonté de diviser les Français pour sortir votre épingle PS du jeu est minable.
                        Marine propose l’Union des Français pour la FRANCE, loin, bien loin des petites combinaisons partisanes et mesquines.
                         


                      • Gandalf Claude Simon 13 septembre 2011 21:58

                        Y’a le petit tricheur qui fraude car sans fraude, il ne ferait pas survivre son business, et il y a les autres, pastori.


                      • pastori 13 septembre 2011 21:16

                        des milliards sont des petites combinaisons partisanes et mesquines ? vide les caisses et ne fait pas de rentrés et tu va tenir combien ?


                        je ne divise rien. seuls les salkariés et fonctionnaires ne peuvent tricher . eux aussi se lèvent tous les matins. pas bétencourt, pas mon resto qui se met 10% d’impôts dans la poche !

                         pour le reste c’est un sport national dont nous sommes fiers !. une honte ! et ilks exigent des routes, des hopitaux...

                        ne rien faire nous mène droit comme en Grèce à la faillite. 

                        qu’est ce que tu me parle de lepen ? pffff

                        • BA 13 septembre 2011 22:28

                          Mardi 13 septembre 2011 : l’Italie a lancé un emprunt à 5 ans. L’Italie a dû payer un taux d’intérêt de 5,60 %. Les taux sont en hausse : c’était 4,93 % lors de la précédente émission.

                           

                          En outre, l’Italie a lancé un emprunt à 7 ans. L’Italie a dû payer un taux d’intérêt de 5,59 %. Les taux sont en hausse : c’était 4,95 % lors de la précédente émission.

                           

                          Enfin, l’Italie a lancé un emprunt à 9 ans. L’Italie a dû payer un taux d’intérêt de 5,49 %. Les taux sont en hausse : c’était 3,58 % lors de la précédente émission.

                           

                          Grèce : taux des obligations à un an : 134,585 %. Record historique battu.

                           

                          http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB1YR:IND

                           

                          Grèce : taux des obligations à 2 ans : 76,734 %. Record historique battu.

                           

                          http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB2YR:IND

                           

                          Grèce : taux des obligations à 10 ans : 24,478 %. Record historique battu.

                           

                          http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB10YR:IND


                          • Hélène V 14 septembre 2011 12:14

                            Ces agences de notation travaillent contre rémunération à la requête d’un client. Il n’est donc pas interdit de se poser des questions sur leur indépendance, sur leur fiabilité et sur le bien fondé de leur travail. A vrai dire elles fonctionnent comme des hauts-parleurs qui appellent à la spéculation comme d’autres appellent à la prière..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès