Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La tragédie de l’intérêt. Il est possible d’y remédier

La tragédie de l’intérêt. Il est possible d’y remédier

Exemple des retombées négatives de l'intérêt dans notre vie de chaque jour. Personne ne le niera, car plusieurs économistes dont le Professeur Helmuth Greutz, auteur de "Vers une Economie de Marché sans crise", et Margrit Kennedy auteur de "Libérez l'argent".

Payeriez-vous des intérêts uniquement dans vos emprunts ?

 

Si cela était, il nous suffirait d'éviter d'emprunter ! Non, car :

Les pourcentages des intérêts sont aussi inclus dans chaque prix que nous payons. Le montant exact varie en fonction du capital [intérêts de ce dernier] et le coût de la main d'œuvre des biens et services que nous achetons.

Dans le ramassage des ordures, le coût du capital est de 12%, la part du capital immobilisé est relativement faible, la main d'œuvre, particulièrement élevée. Par contre, l'installation de l'eau potable, les coûts d'immobilisation du capital s'élève à 38%. En ce qui concerne le logement social nous arrivons à 77%. En moyenne, 50% des prix de nos biens et services correspondent au coût du capital !!

Si nous supprimons les intérêts, remplacés par un autre mécanisme capable d'assurer la circulation monétaire, la majorité des citoyens pourraient être deux fois plus riche ou réduire leur temps de travail par deux tout en conservant le même niveau de vie.

 

Sommes-nous tous affectés de la même manière par les intérêts ?

Absolument pas. En réalité, dans ce système, il y a d'énormes disparités entre ceux qui profitent et ceux qui payent. La figure 4, ci-dessous, montre une comparaison entre les intérêts payés et les profits qu'ils engendrent dans dix groupes numériquement égaux de la population allemande[A].

Elle montre que les 8 premiers groupes déboursent davantage qu'ils ne reçoivent. Le neuvième reçoit légèrement plus qu'il ne paye et le dernier dixième reçoit les intérêts que les huit premiers ont perdus. Ce graphique explique simplement la raison pour laquelle les riches s'enrichissent et les pauvres s'appauvrissent.

 

Dans les 10% de la population de ce graphique (colonne dernière à droite, sur l'ordonnée [vertical]) on remarque que le dernier 1% de la population, à des revenus 15 fois supérieurs ; le dernier 0,01% de la population (toujours dernière colonne) les revenus sont 2.000 supérieurs.

 

 

 



[A] Référence au Professeur Helmuth Greutz, auteur de "Vers une Economie de Marché sans crise", et Margrit Kennedy auteur de "Libérez l'argent".

 

Amies, amis,

 

Notre avenir, le vôtre, dépend de notre participation et compréhension du mauvais système économique actuel. Qui ne dit mot consent. En conséquence, laissez-nous vos commentaires et, si possible, votre email. Unissons-nous pour changer l'ensemble des avatars qui nous condamnent, presque tous, à la pauvreté. L'aumône n'est qu'un relatif mépris de ceux qui sont dans l'exclusion et la pauvreté. Pas d'aumône, supprimons unis la misère par des règles économiques justes. C'est fort possible. Merci de votre participation.

 

Jacques Daudon - Dr Marc Vercoutère - Marie Glondu - Denis Gauci et de nombreux citoyens, responsables ou membres d'associations indépendantes de tout pouvoir.

www.depute2012.blog4ever.com


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Hervé Hum Hervé Hum 24 novembre 2012 22:05

    Avant tout commentaire, il me semble qu’il y a une inversion dans le tableau. Il faut lire en couleur foncé les intérêts reçus et en couleur claire les intérêts payés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès