Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La TV ouvre ses portes à la grande distribution

La TV ouvre ses portes à la grande distribution

Accro à la publicité, vous allez être ravi ! Dès le 1er janvier prochain, les publicités à la télé seront ouvertes à la grande distribution. Prenez votre chariot, nous allons marcher dans les rayons de cette nouveauté !

2007 : année majeure pour la grande distribution. Le 1er janvier prochain, entre les embrassades et le champagne, à 0 h 02, va être diffusé le premier spot TV pour les grands magasins. Il s’agira des magasins U, montrant notamment la différence entre les nouveaux magasins - le groupe U - et les distributeurs ordinaires. C’est une révolution dans le domaine du marketing. En effet, les grands groupes de la grande distribution attendent ce jour depuis... octobre 2003 - date du décret mettant fin à leur statut de « secteur interdit » dans le domaine télévisuel. Cependant, depuis janvier 2004, ils étaient autorisés à réaliser des publicités sur les chaînes du câble et du satellite. Saviez-vous que c’est une loi de 1968 qui interdit à la grande distribution de promouvoir ses magasins sur le petit écran, afin de protéger la presse régionale - ses recettes viennent en majorité des encarts publicitaires ?

Le but de ce nouveau type de spot publicitaire - après les spots pour les magazines TV - est de permettre de promouvoir et valoriser les marques propres des hypermarchés tels "Nos régions ont du talent" pour Leclerc ou "Mmm !" pour Auchan. En revanche, les traditionnelles promotions faites par tel ou tel magasin ou les articles à prix cassés sont prohibés sur la petite lucarne.

Nous avons parlé des faits, maintenant parlons de gros sous ! Eh, oui ! Ces campagnes publicitaires vont permettre aux chaînes TV d’accroître leurs recettes : TF1 et M6, qui se nourrissent en partie de publicités, les augmenteront de 5 %. Les analystes financiers estiment des recettes entre 200 et 220 millions d’euros chaque année - 50 % attribuées à TF1, 35 % à M6 et 15 % à France Télévisions. Pour d’autres, notamment pour les grandes radios privés, les recettes publicitaires diminueront de 10 %. Pour un spot de trente secondes, TF1 exigera entre 80 000 et 120 000 euros l’unité. De quoi faire gonfler les fins de mois !

Zoom sur les investissements publicitaires de la distribution par média

Faire de la pub, c’est bien, mais encore faut-il qu’elle fasse effet. Pour cela, la grande distribution a plusieurs cartes en mains. Voici les six grands types d’investissements proposés pour la grande distribution (source : TNS Media Intelligence et Carat Expert) : 37,6 % vont dans les pages de vos quotidiens ; 34,2 % sont dédiés aux pubs qui donnent de la vie à vos émissions radio ; 22,6 % vont pour les affichages dans les rues, métros, bus... ; 2,6 % pour la télévision - chiffre qui passera à 20 % dans quelques jours ; 2,5 % sont dédiés aux encarts publicitaires qui peuplent Internet au fil des pages Web que vous consultez ; 0,5 % sont hébergés chez l’homme à la hache que vous pouvez voir dans les salles obscures.


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 13 décembre 2006 13:41

    On prive la presse écrite d’un partie de ses revenues et après on devra donner de l’argent à certains journaux pour qu’il est un peu de pluralisme, sinon ils déposeront le bilan.


    • tmd (---.---.5.58) 13 décembre 2006 14:45

      Personnellement, j’y vois surtout un cadeau des politiques à Bouygues.


      • Droopy (---.---.162.39) 13 décembre 2006 15:40

        Si toute cette publicité fonctionne .... On ne peut pas vouloir le bien des gens sans leur accord. Si maintenant, les téléspectateurs ne savent pas qu’il y a des touches pour couper le son sur une TV, qu’on peut louer des DVD à pas trop cher, qu’on peut éteindre une TV et lire, se cultiver un minimum. Je dirais « tant pis pour eux ». Ce qui m’embète c’est que tout celà nous prépare une société pourrie pour nos enfants. Mais on ne peut pas empécher de le faire ceux qui regardent la publicité la bouche ouverte et qui filent acheter « le produit vu à la TV » (c’est d’ailleurs un argument qu’on voit sur certains emballages). On ne peut pas critiquer la société de consommation et la favoriser dans nos habitudes de tous les jours. Et vu comment notre société fonctionne, on est bien forcé de constater qu’une très large majorité est très bien dans cette société. Commençons par changer nos habitudes de vie et le reste suivra tout seul.

        Mais ....mais .... certaines choses m’interpellent. Soi disant les français passent des heures par jour devant la TV. Mais je constate que les sites de vente sur le Net les plus populaires sont les sites de ventes de produits culturels. Chez moi une enseigne culturelle s’est installée depuis 4 ans et sa fréquentation est phénomènale.

        Alors si l’audimat était une vaste fumisterie ? Ce sont quelques centaines de personnes après tout qui sont audimatées. Et comment sont elles choisies ? Je ne vois pas les patrons de l’audimat choisir des personnes, pour leurs échantillons, qui ne regardent la TV que 2 ou 3 heures par semaine. Pour faire du chiffre statistique, il faut un maximum d’heures par personne sinon on ne peut pas calculer grand chose (surtout quand on sait que les chiffres sont suivis à la minute). On aura donc tendance à ejecter les téléspectateurs qui regardent peu au profit des gros consommateurs. Et qui regarde la TV affallé plusieurs heures par jour ? On abouti alors forcément à une beaufisation du résultat statistique.

        Je parle de la fréquentation des magasins culturels et des sites. Je n’ai même pas parlé des utilisateurs du Net. Et quand on voit l’explosion d’Internet ........

        Alors avec l’audimat : on nous tronperait à l’insu de notre plein gré en nous faisant passer pour un pays de beaufs bourrés de pub ?

        Imaginez, si on se rend compte de la fumisterie de l’audimat, tout ce que celà remettrait en cause : des milliards de flux financiers. Alors faisons l’autruche ...


        • sweetsmoke (---.---.241.2) 13 décembre 2006 15:54

          c’est vraiment le moment de jeter sa télé... ...ou de se la faire payer par TF1


          • loga (---.---.133.205) 13 décembre 2006 19:42

            il ne faut pas oublier que c est le consommateur qui dans le prix d achat paye la pub de la marque

            beaucoup de pub télé =soit le produit augmente ou est fabriqué à l étranger.


            • Quentin Tiburce (---.---.156.10) 4 janvier 2007 11:59

              Le véritable Risque est un déplacement des investissements médias de la grande distribution de la PQR vers la TV. Sur la PQR (presse quotidienne et régionale du type le midi libre, la montagne, la voix du nord) ces derniers vivent en partie grâce aux investissements pub de la grande distribution, un déplacement de ces budgets « print » vers des budgets « tv » est un défi auquel ils vont devoir faire face. Pour les grands quotidiens nationaux (Libé, le Monde, le Figaro etc.) cela n’aura a priori aucun impact car ces derniers ne vivent pas grâce à ce type d’annonceurs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès