Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La voiture électrique, la vraie, arrive

La voiture électrique, la vraie, arrive

Des prototypes, des toutes petites, des farfelues... jusqu’ici, l’auto électrique faisait plutôt figure de gadget. Mitsubishi débarque avec une voiture tout-électrique à 15 000€


Mais cette fois-ci, c’est pour de vrai ! SI nous sommes toujours enthousiastes à TechnoPropres pour vous relayer la moindre info ou photo sur les modèles électriques, il ne s’agit pour l’instant que de « jolis jouets », des prototypes monopolisés par les laboratoires ou des inventions plus ou moins farfelues. Mais il était temps de passer la seconde, et c’est chose faite selon Gas 2.0 qui décrète la fin de « l’âge du pétrole » avec la mise en production de masse de la première voiture électrique réellement capable d’être achetée par la suite.

C’est à dire qu’il ne s’agit ni d’un prototype comme la surprenante EV-02 de Renault Nissan, ni d’un bolide solaire recouvert de panneaux, mais bien de ce qui ressemble à … une voiture, et c’est tant mieux, capable de rouler à « plus de 30km/h », qui a « plus de 3 roues » et dans laquelle « peuvent entrer plus de deux personnes », ironise l’auteur. Mais il n’a pas tort, à quoi bon proposer des avancées technologiques aussi importantes si l’on ne peut pas s’en servir…


C’est donc le constructeur japonais Mitsubishi qui est le premier à mettre en production à la chaine une voiture électrique, appelée iMieV, dans son usine d’Okayama. 2000 voitures sont attendues d’ici la fin de l’année et 5000 pour 2010, temps de crise et adaptation à un nouveau type de voiture obligent. L’iMieV a une autonomie d’un peu plus de 160 km grâce à des batteries lithium fournies par une entreprise commune à Mitsubishi et GS Yuasa.

Prix attendu : environ 23 000€ (inclus les incitations écolo des Etats et/ou constructeurs). Encore un peu cher, mais ça va dans le bon sens, et Objectif Terre précise que ce prix descendrait en France à 15 000€, à suivre !

TechnoPropres
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Walden Walden 10 juillet 2009 12:11

    Le vélo électrique, c’est pas mal non plus : beaucoup moins cher à l’achat, et beaucoup, beaucoup plus économe en électricité (pour mémoire, à 80 % nucléaire en France). Or on peut aller à 25 km / heure sans effort, ce qui est largement suffisant en ville lorsqu’on est pas particulièrement pressé...


    • HELIOS HELIOS 10 juillet 2009 17:00

      Quand vous aurez plus de 30 ans, mal au dos, mal aux jambes, que vous aurez a transporter je ne sais quel paquet, déposer un ou des enfants et qu’en plus il pleuvra ou il fera froid, votre velo vous pourrez vous le mettre où je pense, avec ses batteries et son chargeur de surcroit !

      Désolé d’être grossier, mais il y en a marre d’entendre ces salades sur la bicyclette qui va servir de moyen de transport. je ne parle pas pour vous personnellement, je ne vous connais pas et je vous respecte en tant que personne, mais cette idée que vous avancez ,avec toute la bande d’ecologistes qui ne pensent qu’à ça, c’est completement hors de propos.

      Le velo peut etre sympatique comme loisir, peut permettre a des jeunes de se faire plaisir, sert de marronier en juillet tous les ans pendant que le foot est en repos, mais en aucun cas ne sera un moyen de transport, même et surtout pas urbain.

      Que quelques passionnés l’utilisent jusqu’a 80 ans s’ils le desirent c’est sympatique a regarder du haut de son vehicule. Que pendant les vacances a la campagne les enfants l’utilisent pour aller au centre du village, s’il n’y a pas de nationales ou de grand axe, c’est aussi acceptable...

      Mais de grace, reflechissez une minute avant de proposer « serieusement » un avenir dont on ne veut pas.
      Personnellement je prefere rouler a l’huile de colza avec mon vieux diesel, recharger des batteries avec des panneaux solaires si je trouve un vehicule electrique, acheter une charette et un ane comme on voit au maghreb (cela en fera deux dans l’équipage, merci d’y avoir pensé vous aussi) mais, en dehors des loisirs, la petite reine restera suspendue dans le fond du garage.


    • Céline Ertalif Céline Ertalif 10 juillet 2009 17:58

      Le velo (...) en aucun cas ne sera un moyen de transport, même et surtout pas urbain.

      Tu exagères un peu Hélias. C’est un moyen de transport urbain. Très utilisé en Hollande par exemple. Il y a aussi des problèmes d’organisation urbaine qui sont aussi importants que les solutions techniques motorisation pour le transport. Le vélo ne sera pas la solution pour les résidents en périphérie de ville, là tu as raison. Mais nuance...
      Il y a aussi un autre aspect, très prosaïque, à cette question qui relève de l’organisation du travail : s’il y avait une douche à l’arrivée dans l’entreprise ou au bureau...


    • Zord Zord 10 juillet 2009 18:31

      Helios, tu exagères, la voiture nous a rendu accroc, même si je suis d’accord qu’on ne peut pas se contenter du vélo.

      Lorsque mes amis descendent de la capitale, ils me disent souvent qu’en province on prend notre voiture pour tout et n’importe quoi alors qu’eux sont toujours en bus/métro/vélib à paname.

      L’essence ne coute pas encore assez chère, alors pour l’instant le confort de la voiture l’emporte sur les tours de pédales même pour des trajets qui auraient duré 10 minutes en vélo...
      Et je ne parle même pas de ceux qui vont prendre leur voiture pour faire 1km ou moins, les premiers à râler quand ils sont devant la pompe à essence parce que c’est trop cher !!

      Cependant quand l’essence va remonter, là je parie qu’on aura tous soudainement une motivation exemplaire pour reprendre le deux-roues quand on le peut !


    • HELIOS HELIOS 10 juillet 2009 19:07

      Bonsoir Celine...
       
      C’est vrai, je m’emporte un peu, j’ai eu maille a partir ce matin avec un collaborateur qui est arrivé en retard, crevé, transpirant avec des vetements peu adaptés et qui plus est n’etait pas content qu’on lui fasse une remarque un peu plus seche que de coutume.

      Je sais bien que cela demande une organisation, les entreprises financent bien des parking, pourquoi pas des douches avec vestiaires etc...

      Mais c’est effectivement un mode de vie qu’il faut revoir. Or, je ne pense pas qu’on puisse se permettre d’avoir une societe développée dans laquelle le velo soit autre chose qu’un loisir ou un moyen de déplacement pnctuel et reservé a une minorité jeune et spécifiquement localisée. (et qui prends en charge sa « presentation », les motards le font bien !).

      Quand a la ville, encore une fois, je ne crois pas une seconde que nous viendrons a un mode de déplacement a la chinoise avec des velos partout. les transports en commun vont continuer a se développer, la voiture ne va pas disparaitre d’autres vehicules parcourent l’espace urbain, et a moins de mettre une police repressive a tous les carrefour, le velo est et restera un moyen de deplacement dangereux et je ne mettrais pas mes enfants, ni ne conseillerais a mes amis de l’utiliser dans ces conditions. Pensez en plus a ceux qui n’ont plus 20 ans !

      Cela dit je me fais plaisir a bicyclette, là n’est pas le problème. Ma perception actuelle est qu’il faut arreter le dogme ecologique au plus vite. Comme on le repete, l’impot tue l’impot, et l’ecologie (irresponsable) va tuer l’ecologie, et moi je souhaite que nous soyons plus raisonnables et plus ecologistes par efficacité plutot que par dogme et contraintes.


    • HELIOS HELIOS 10 juillet 2009 20:06

      Bonsoir Zord...
      Exagerer... vous avez lu le message destiné a Celine n’est-ce pas ?

      Pour les parisiens, objectivement, ils ne m’interressent pas outre mesure. Il existe deux France et Paris n’est pas la France, seulement une partie priviliegiée, contraints et forcés par l’urbanisation a s’adapter.

      Sans en revenir a un débat anterieur sur l’habitat non urbain, c’est facile de vouloir imposer le velo aux autres quand on a au pieds ce chez soi RER, Metro, bus et que son boulot est egalement desservi.

      La realite n’est pas comme ça. il existe quelques lignes dans les villes de « provinces ». Ceux qui sont desservis et qui ont la chance de pouvoir les utiliser tant mieux. Malgres les efforts des communautés de communes (par exemple) on ne peut pas quadriller tout le territoire.

      On fait avec, c’est a dire qu’on accepte les moyens de transports individuels, les seuls en fait adaptés a la situation dnas un contexte de liberté d’instalation (relative, car les plans d’amenagements sont déjà tres restrictifs).

      Cela ne changera pas dans l’avenir, seuls ces moyens de transports individuels vont devoir s’adapter. a nous de proposer des solutions saines. le velo n’est pas une solution saine, c’est seulement un gadget, je le repete, pour jeunes a proximité de leur destination. Il faut bien satisfaire els autres, ceux qui ne se deplacent pas facilement et ceux qui sont trop loin, trop chargés, multimodeaux etc...

      Si vous pouvez citer aujourd’hui une solution, félicitation. mais pour moi c’est encore la voiture qui est la solution, reste a voir quelle energie va la mouvoir.... entre le cheval et l’essence il y a tout ce dont on parle actuellement. l’electricité a un enorme avantage que personne ne semble relever... c’est sa génération. En effet pour l’obtenir on peut utiliser differente sources dont de nombreuses sont actuellement renouvelables....

      Maintenant si nous rentrons en dictature et que tout le monde doivent se tasser dans des tours urbaines... la ville cloche, la question ne se pose plus, le velo sera effectivement le dernier outil de liberté avec les patins a roulettes. C’est ça votre France de l’avenir ?


    • Zord Zord 10 juillet 2009 20:43

      Helios, vous poussez bien loin la réflexion pour ma part, je suis juste un peu pessimiste et je pense qu’on aura pas d’autres choix que de changer notre mode de vie.

      « pour moi c’est encore la voiture qui est la solution, reste a voir quelle energie va la mouvoir.... »

      Une voiture sinon rien ! C’est ça ? mais mais si jamais c’est rien ? Parce que tout simplement on n’a rien trouvé pour continuer à les faire mouvoir ?

      On nous parle sans arrêt des alternatives, mais en fait rien de concrêt qui puissent véritablement remplacer l’existant. Rien de viable économiquement avant au moins une décénnie... dans le meilleur des scénarios.

      Alors effectivement ma « vision » bien pessimiste est la suivante : quand l’essence sera hors de prix, ceux qui sont perdus dans la campagne, qui ne pourront pas prendre de transports en commun, ni leur vélo, ni leur patins à roulette, qui n’ont plus 20 ans comme vous dîtes et bien ces gens là si ils veulent continuer à vivre comme aujourd’hui et bien seront ... dans la merde...


    • HELIOS HELIOS 10 juillet 2009 21:06

      Oui, oui, je vous comprends bien.
      Effectivement je travaille en ce moment sur ce genre de problematique.

      Toutefois j’aimerais vous rapeler (lisez ma réponse a Harg, plus bas) qu’a moins d’une penurie severe de petrole, l’essentiel du brut n’est pas utilisé par l’automobile.
      ce qui veut dire que nous ne sommes pas contraint de décider tout de suite, même s’il faut se dépêcher de penser a la suite. « Penser » ne veut pas dire faire n’importe quoi.

      Quand au prix de l’essence, c’est un prix « politique » car vous savez bien a combien revient réellement le produit fini. et il existe de nombreuses alternatives plus ou moins acceptables comme les agrocarburants, les biogaz etc.

      Imaginer une société SANS vehicule individuel, c’est absolument effacer toute une gestion des territoires et de l’occupation des espaces. Dans mes etudes cela revient a effectuer des concentrations urbaines equipées de tout ... et des zones « blanches » d’habitations, certaines réservées a des productions diverses (des usines essentiellement) et d’autres naturelles et protégées, reservées a une elite qui pourra payer un petit sejour « naturel ». Ponctuellement nous trouverons une classe de sous hommes, clandestin sur ces territoires interdits, qui n’auront pas acces aux cités et qui vivrons dénués de tout et de droits, revenu au moyen age. On se demande même dans quelles conditions ils ne jouerons pas le role de gibier pour des safaris inhumains dont les prises, si elles ne finissent pas sur les tables des chasseurs termineront dans les hopitaux pour prelevement d’organes (dans le meilleurs des cas).

      Vous allez me parler de science fiction, je le sais.... reflechissez aux alternatives, si vous construisez le modele que vous supposez... la merde vous dites ?
      Personnellement je prefere un peu de polution, et même des char a boeuf, mais surtout ne pas abandonner les territoire... c’est la mort assurée de tous a court terme.


    • Zord Zord 11 juillet 2009 16:09

      Helios, je ne parle pas de construire un modèle en particulier, j’essaye plutôt de me préparer à un modèle qui va s’imposer à nous, dans la douleur qu’on le veuille ou non. Mais bien sûr j’espère me tromper ! Et je sais bien que l’homme a toujours des ressources exceptionnelles pour trouver de nouveaux procédés dès qu’il y a un marché à prendre :)

      Mais si jamais cela n’arrivait pas, votre description d’une société sans véhicule individuelle, je ne la trouve pas spécialement délirante. Effectivement l’utilisation du territoire serait impossible et les conséquences dramatiques.

      Ce qui par contre me fait plus penser à de la science fiction, c’est quand on me parle de voiture électrique pour remplacer tout notre parc automobile dans 20 ans,

      Et l’article ne m’aide pas franchement à y croire, il nous expose la chose suivante : un pot de yaourt avec une autonomie de 160km pour 23000euros.
      J’aurai tendance à penser, qu’on a déjà pris beaucoup trop de retard pour ce qui est de la transition entre essence et électricité.


    • Yvance77 10 juillet 2009 12:12

      Salut,

      Pour l’instant ce ne sont que des gadgets et cela le restera pour longtemps encore. Et ce pour une raison toute idiote.

      Les batteries sont à changer sytématiquement au bout de deux ans environ . Le coup d’une telle opération est d’environ 4000/4500 euros. Autant dire que cela ne sera pas accessible au commun des mortels.

      C’est comme si pour un moteur thermique il fallait en faire l’échange standard, impensable tout bonnement. Et encore, le remplacement de ce type de motorisation revient moins chère en l’espèce.

      A peluche


      • HELIOS HELIOS 10 juillet 2009 17:02

        si les batteries deviennent « consignées » comme le sont les bouteilles de gaz, et que les modèles sont communs a plusieurs types de vehicules... on trouvera alors des stations services qui vous les echangent et l’ammortissement sera compris dans le prix de la recharge....


      • plancherDesVaches 10 juillet 2009 12:56

        Bien vu Yvance.

        Et 15 000 Euros pour un pot de yahourt, ça me ferait mal. Pour y rajouter une taxe de 4500 Euros tous les deux ans... On se fout du monde.
        Quoique : pour un parisien, c’est vite bien.
        Je précise que je ne mets pas en route mon diesel pour faire 3 kms (ça l’abimerait). Je préfère la marche ou le vélo.


        • thomthom 10 juillet 2009 13:46

          Renault-Nissan (C. ghosn) a raison de se focaliser sur la voiture électrique pour ce qui concerne les nouveaux modes de propulsion.

          Mais ils sont en train de commettre une lourde erreur me semble-t-il.

          Celui qui maitrisera la technologie des batteries (et y’a du boulot de R&D !!!) maitrisera la voiture électrique.

          Celui qui se contentera de construire des voiture, sans maitriser lui même les batteries (en sous traitant, ou en se reposant sur des partenariat), sera à la merci du premier concurrent venu... il ne maitrisera plus du tout son marché.

          La voiture électrique s’imposera naturellement... le jour où on aura des batteries potables, c’est à dire, à puissance électrique constante :
          - 10 fois moins grosses et lourdes que les batteries actuelles
          - 3 fois moins chères
          - 3 fois plus pérennes.
          - 3 fois plus rapides à charger

          Ce n’est pas pour tout de suite, ca c’est clair, mais il y a quand même bon espoir qu’on y arrive dans 10/20 ans (à condition d’investir)... mais c’est aujourd’hui que ce conçoivent les voitures de dans 10 ans, il ne faut pas louper le coche.

          Longtemps, pour les voitures à essence, le savoir faire et la valeur ajoutée étaient dans le moteur, d’où l’importance pour les constructeurs de maitriser cette techno eux même.
          Peu importe qu’on sous-traite à un tiers la conception et fabrication du réservoir à carburant...là n’était pas la valeur ajoutée.
          Pour la voiture électrique, c’est presque pareil, sauf que la valeur ajoutée n’est pas dans le moteur (tout le monde sait fabriquer un moteur électrique), mais dans l’équipement de stockage de l’énergie (non plus le réservoir, mais la batterie). C’est ce qui pose un probleme technologique aujourd’hui, et représentera demain une bonne partie du prix de la voiture et de sa capacité à se différentier de ses concurrentes.


          • cortex le génie et minus l'abruti cortex le génie et minus l’abruti 10 juillet 2009 14:23

            J’adhère à vos propos, moi qui suis jeune diplômé avec un parcours très axé sur le véhicule hybride, je constate avec désespoir et frustation que les constructeurs français ne cherchent pas à intégrer de nouvelles compétences au sein de leur groupe et préfèrent compter sur leurs acquis passés.
            Encore une fois on ne peut que remettre en lumière l’avance des Japonais en matière de motorisations électriques pour automobile, ici avec Mitsubishi, et surtout Honda et Toyota qui avec sa 3è génération de Prius, véhicule hybride déjà vendu à plus d’un million d’exemplaire, disposera d’un retour d’expérience très important pour rentrer sur le marché des véhicules électriques, en plus de l’image « écologiste » que le constructeur japonais possède aujourd’hui grâce à la réussite de son modèle hydride.
            Les batteries sont une technologie très exigeante en matière de R&D surtout avec les nouvelles Li-Ion. Quand on entend que des véhicules électriques Renault seront prêts très prochainement et que la France veut ’gagner la bataille des véhicules électriques’, il y a de quoi s’inquiéter...


          • HELIOS HELIOS 10 juillet 2009 17:16

            @ Cortex et minus...
            Les constructeurs français ont « ratés » il y a quelques années la voiture hybride.

            Je pense qu’ils ont raison de ne plus investir dans ce domaine, mais se focaliser sur l’etape suivante. s’ils ont une strategie serieuse, ils seront en avance sur une vehicule tout electrique.

            Rien ne les empeche d’acheter des licences a Toyota par exemple... mais pourquoi faire, les moteurs diesel de PSA sont tres en avance, industriellement parlant, sur ceux de toyota par exemple.

            Il faut considerer les objectifs industriels, ecologiques et societaux. actuellement les petits diesels suralimentés sont des compromis plus qu’acceptables jusqu’a la generation electrique (si c’est celle la qui s’impose).

            Je pense que l’electricité a deja gagné la bataille.. Les industriels maitrisent bien les moteurs electriques, les « fondeurs »electroniques maitrisent les composants de pilotages de ces moteurs... il ne reste qu’a resoudre le problème des batterie... et de la production en masse de la quantité d’electricité correspondante.

            Pourquoi croyez vous qu’EDF veuille augmenter les tarifs ? ils savent déjà bien eux, qui sont des pros, pas de politiques, que si quelques vehicules electriques commencent a etre diffusés, il faudra recharger (probablement la nuit) leur batteries. Ils veulent tout de suite investir dans de nouveaux moyens et prendre une part du gateau avant que l’etat de decide d’une taxe specifique. tout l’objet d’EDF, va etre de DIFERENTIER au niveau de la prise de l’abonné l’electricité pour la voiture de celui pour la maison.

            Ils ne se tromperont pas, comme pour internet. Le vecteur electricité est versatile il ne faut pas se faire doubler car sinon ce sera foutu !


          • cortex le génie et minus l'abruti cortex le génie et minus l’abruti 11 juillet 2009 10:31

            Je suis en partie d’accord avec vous, oui EDF anticipe sûrement une hausse de la demande en énergie.

            Ceci dit je ne suis pas sûr que l’hybride sois déjà enterré. Ne serait-ce que pour des raisons de lobbying pétroliers et performances batterie encore trop juste. Je pense qu’il y aura une génération d’hybrides plug-in, encore plus proche du véhicule électrique, mais fonctionnant toujours avec un peu de carburant pour palier le manque d’autonomie. Ceci dit, quand on a raté le coche dés les premières générations hybrides, il est sans doute inutile de se lancer dans l’aventure comme vous dites.

            Ce que j’en déduis cependant, c’est qu’avec le passage à l’hybride en production de série, Honda et Toyota ont probablement plus d’expériences que tous les autres constructeurs pour sortir des véhicules électriques. Et quand le marché sera ouvert, je serai impatient de voir comment les contructeurs réagiront.


          • Yannick Harrel Yannick Harrel 10 juillet 2009 13:53

            Bonjour,

            Bien évidemment je puis me tromper, n’étant pas omniscient et le reconnaissant sans peine, toutefois n’a-t-on déjà pas eu par le passé ce genre d’annonce ?

            Je me souviens qu’en 2006 on avait déjà évoqué la Think City de Jan-Olaf Willums. Avec la notable différence que les batteries étaient... louées et non vendues ! Ceci afin justement de pallier à la critique principale du coût de rechange des batteries employées. Malgré cela, le marché n’est pas mûr, et encore moins à ce jour avec la crise mondiale qui frappe durement le secteur automobile ! Et surtout, toujours ce problème d’autonomie...

            Cordialement


            • Gabriel Gabriel 10 juillet 2009 14:00

              Bonjour la pollution avec les vieilles batteries qui vont s’accumulées. Pourquoi ne pas plancher sérieusement sur la voiture à air comprimé (Guy Nègre) ou sur la voiture à hydrogène ? Encore du lobbying dans l’air. Sur la location des batteries l’état pourra se sucrer une bonne taxe.


              • plancherDesVaches 10 juillet 2009 16:00

                Voir ou plutôt tenir compte du plancher est effectivement parfois utile face aux dreams imposés....lobby, finance, individualisme, libéral,...

                Chaque ingénieur sait que RIEN n’empêche des « stations-services » qui consiste à changer de batterie en automatique par le dessous d’un véhicule.
                Chaque ingénieur sait aussi que toute batterie est complètement recyclable par ses métaux et même son acide.
                Et pour ceux qui sont trop jeunes pour détecter la différence de poids et d’encombrement que furent les batteries de téléphones et ordinateurs portables.... arrêtez de vous laisser manipuler.
                Bon, par contre, l’ion-lithium coute cher.

                Il serait d’ailleurs judicieux que des spécialistes électriques interviennent sur le sujet.
                Voir que des non-spécialistes retrouvent un sujet sur le site portant aussi sur les véhicules électriques et où un spécialiste avait exposé les dernières avancées technologiques.


              • LaMoukat 10 juillet 2009 14:23

                Je ne suis plus l’actualité des voiture électrique mais il me semblait que c’étaient une fausse bonne idée, les batterie étant hyper polluante (à produire ou à traiter), et que donc suivant l’utilisation,le bilan écologique totale n’est pas forcement meilleur qu’une voiture thermique.
                J’imagine que les récentes avancées technologiques ont rendu celles-ci plus intéressantes mais les voitures électrique ne seront jamais qu’une solution mineur pour réduire la pollution des transports.
                Il est à mon avis beaucoup plus intéressant de développer les transports en commun ou le vélo.


                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 10 juillet 2009 15:25

                  Salut Ecoloteky,


                  Pour l’avenir la solution est le remplacement automatique des batteries comme dans des stations pour faire un plein de carburant.


                  Sur cette méthode, autres infos dans Google




                  @+ P@py


                  • plancherDesVaches 10 juillet 2009 16:05

                    Et il lui a fallu DEUX ANS pour mettre ça au point.... ????

                    Plus nul, tu meurs.


                  • Zord Zord 10 juillet 2009 16:26

                    LA VOITURE ÉLECTRIQUE, LA VRAI ARRIVE !

                    Prix attendu : environ 23 000€

                    Ah ben c’est pas trop tôt, enfin on est sauvé !


                    • harg 10 juillet 2009 19:28

                      Bonjour à tous


                      Au gré de mes différentes lectures sur le sujet, j’ai acquis la conviction que la voiture tout électrique n’est pas pour demain ni pour après demain.


                      D’un point de vue purement énergétique, l’électricité n’est pas une source d’énergie mais un vecteur, elle ne remplacera jamais le pétrole. Celui ci n’étant responsable que de 5% de la production mondiale électrique.


                      Electriser le parc automobile mondiale ( passer à la grande série ) induit inexorablement d’augmenter la production électrique ( soit dit en passant, assurée à 65% par des combustibles fossiles et à 30% par du nucléaire et des barrages. Le reste, éolien, solaire, etc.  sont des queues de cerises et le resterons encore pour des décennies. ).


                      Je vous passe les problèmes liés au climat que serais le recourt massif au charbon, de très loin la source d’énergie fossile la plus présente sur terre et aussi la plus émettrice de CO².

                      Mieux vaut rouler en diesel, qu’en voiture électrique dont l’électricité est produite au Charbon ! ( 40% de la production mondial en augmentation constante )

                      Et oui la France est une exception qui confirme la règle du Charbon et du gaz.

                      Est on prés à voir pousser une dizaine voire plus, de nouvelle centrale nucléaire pour satisfaire nos besoin de transport individuel ? Pas évident.


                      Et je n’ai pas parlé des batteries, si chères et si éphémères, dont de plus en plus de voix s’élèvent et disent qu’il n’y aura pas assez de lithium sur terre pour satisfaire les besoins de la fabrication en grande série et à un coût toujours moindre.


                      Sans une rupture technologique significative et un changement de société, proche de la révolution, qui permettrait de redistribuer la consommation électrique des ménages de manière à se dégager de quoi rouler électriquement, je pense que ce doux rêve restera un fantasme pour des décennies.

                       

                       


                      • harg 10 juillet 2009 19:31

                        Bonjour à tous

                        Au gré de mes différentes lectures sur le sujet, j’ai acquis la conviction que la voiture tout électrique

                        n’est pas pour demain ni pour après demain.

                        D’un point de vue purement énergétique, l’électricité n’est pas une source d’énergie mais un

                        vecteur, elle ne remplacera jamais le pétrole. Celui ci n’étant responsable que de 5% de la

                        production mondiale électrique.

                        Electriser le parc automobile mondiale ( passer à la grande série ) induit inexorablement d’augmenter la production électrique ( soit dit en passant, assurée à 65% par des combustibles fossiles et à 30% par du nucléaire et des barrages. Le reste, éolien, solaire, etc.  sont des queues de cerises et le resterons encore pour des décennies. ).

                        Je vous passe les problèmes liés au climat que serais le recourt massif au charbon, de très loin la source d’énergie fossile la plus présente sur terre et aussi la plus émettrice de CO².

                        Mieux vaut rouler en diesel, qu’en voiture électrique dont l’électricité est produite au Charbon !

                        ( 40% de la production mondial en augmentation constante )

                        Et oui la France est une exception qui confirme la règle du Charbon et du gaz.

                        Est on prés à voir pousser une dizaine voire plus, de nouvelle centrale nucléaire pour satisfaire nos besoin de transport individuel ? Pas évident.

                        Et je n’ai pas parlé des batteries, si chères et si éphémères, dont de plus en plus de voix s’élèvent et disent qu’il n’y aura pas assez de lithium sur terre pour satisfaire les besoins de la fabrication en grande série et à un coût toujours moindre.

                        Sans une rupture technologique significative et un changement de société, proche de la révolution, qui permettrait de redistribuer la consommation électrique des ménages de manière à se dégager de quoi rouler électriquement, je pense que ce doux rêve restera un fantasme pour des décennies.

                         


                        • HELIOS HELIOS 10 juillet 2009 20:38

                          Bonsoir Harg,
                          J’aime bien votre raisonnement... il prouve au moins qu’il ne faut pas se lancer tête baissée dans des solutions sans refelchir...

                          Si je reprends votre discours...
                          d’une part les vehicules automobiles (autos, bus et camion) consomme environ 15% du petrole extrait...
                          d’autre part en supposant que l’energie electrique générée soit a 50% propre (barrages, nucleaire, et autres)...
                          cela voudrait dire que nous pourrions « economiser » en terme de CO2 et de reserve de petrole les 50% des 15% affectés aux transports soit 7,5% !

                          est-ce que pour ces 7,5% de substitution, sans compter l’empreinte ecologique des batteries et autres composants, cela vaut il le coup d’autant se presser et de mettre en branle un tel chambardement ? je ne le pense pas.

                          Comme pour la révolution Iranienne et le retour de Khomeiny en Iran, l’enthousiame et l’espoir etait bien grand apres le Shah. Je me demande si le peuple iranien pense pareil aujjourd’hui ?
                          L’ecologie institutionnelle en tant que dogme, et le rechauffement planétaire en tant que realité, font que nous sommes en train d’agir comme les iraniens.
                          Il est evident qu’il faut reorganiser notre fonctionnement collectif si on prend comme postulat qu’il faut vivre a 10 milliards d’individus occidentalisés apres 2050.
                          Est-ce bien cet objectif que nous poursuivons ? n’y a-t-il pas d’autres alternatives plus homeopathiques d’une part et plus realistes dans les objectifs d’autres part ?

                          J’espère que le reveil ne sera pas trop brutal, avec aux commandes un Cohn-ahmadinejad-bendit aux commandes ?


                          • Christoff_M Christoff_M 11 juillet 2009 06:26

                            je vous signale que monsieur Bolloré, pour une fois je vais le défendre, avait inventé une voiture avec une autonomie certaine qui aurait pu servir aux collectivités, il y a plus de dix ans, et qui aurait pu etre produite, projet dans un placard, projet déja entrevu auparavant par Lagardère père et Dassault....

                            pourquoi tout à coup on nous ressort des pseudos projets en 2009, crise oblige, faut bien avoir l’air de faire quelque chose, alors on fait de la com !! l’idée existe depuis plus d’un siècle en France, mais comme d’habitude la réalisation et la lenteur de la France dans la concrétisation de projets, feront que des japonais, des américains, d’autres asiatiques, peut etre certains pays de l’est sortiront un modèle plus fiable et moins cher d’ici peu, alors que les plans dorment dans nos archives depuis des dizaines d’années...

                            c’est cela la catastrophe de la France, une multitude d’idées, mais tres peu de pragmatisme, normal on apprend la théorie dans nos grandes écoles, et encore moins d’efficacité à mettre un nouveau produit sur le marché !!


                            • Christoff_M Christoff_M 11 juillet 2009 06:32

                              Et n’oublions pas que nos grands constructeurs nationaux, vendant des familiales à plus de 20000euros, n’ont pas du tout intéret à voir produire des voitures plus petites, moins gourmandes, on voit la gene à peine dissimulée des stratèges de Renault face au succès de Dacia, obligés d’augmenter le prix en France pour éviter d’effondrer leur marché d’entrée de gamme !!

                              En France nous avons le lobby des pétroliers et des constructeurs automobiles, autant demander à Areva de fabriquer des panneaux solaires !!


                            • Christoff_M Christoff_M 11 juillet 2009 06:43

                              et en passsant les écolos naifs oublient une chose on enlève le pétrole et on rajoute un autre problème le lithium !! il y a toujours un truc qui cloche dans les bonnes idées !! lithium rare sur la planète, donc demande donc spéculation...

                              et les voitures faudra bien les brancher les recharger, ou sera l’économie en fin de compte !!
                              j’en vois un qui se frotte déja les bras c’est Areva EDF qui pourra justifier sous prétexte d’écologie et d’économie, la mise en place de nouvelles tranches de centrales nucléaires !!
                              quel cout pour les français !! arretons un peu de lancer des idées en l’air sous prétexte de crise...

                              bizarre depuis peu la bulle spéculative du pétrole est retombée d’un cran et on ne parle plus d’en manquer, mais du réchauffement de la planète... tout ceci sent la vulgarisation douteuse et la com à bas prix avec des intérets commerciaux bien mal dissimulés en rapport avec le gain effectif pour la planète !!

                              les jacynthes d’eau envahissent les rivières et étouffent tout par endroit, je n’entends pas beaucoup d’écolos en parler... l’écologie comme le bio et le label vert étant devenu de nouveaux faire valoir utilisés à toutes les sauces comme les grenelles, pour justifier des projets commerciaux ou industriels !! souvent peu verts quand on gratte le vernis de la com !!


                            • SebdeRennes SebdeRennes 11 juillet 2009 06:51

                              Si la voiture électrique se généralise, il faudra en construire de nouvelles car ce ne sont pas les éoliennes qui suffiront à nourrir les moteurs.
                              Par ailleurs, il faut avoir à l’esprit que 90% de la production mondiale d’énergie est d’origine fossile (pétrole 37%, charbon,gaz), le reste étant pour majeure partie d’origine hydroéléctrique 2,1% puis nucléaire 1,94 % (les énergies renouvelables ne comptent quasiment pour rien).
                              De même, il faut avoir en tête que la demande mondiale d’énergie augmente d’année en année.

                              Si les voitures se mettent à consommer plus d’électricité, il faudra indéniablement doubler voire tripler notre parc nucléaire ainsi que d’investir massivement dans le parc existant pour pourvoir à toute la demande.
                              Par ailleurs, n’est-il pas plus rationnel pour l’environnement de rouler avec une automobile un peu plus polluante (quitte à la réparer) plutôt que de la mettre à la décharge afin de racheter un modèle hybride ou « écologique » (l’empreinte écologique d’un changement de véhicule implique le traitement de l’ancienne voiture ainsi que la construction de la nouvelle voiture - sachant que la production de pièces automobiles est très rarement faite au même endroit).

                              Une crise liée à une production mondiale de pétrole en baisse est en train de se conjuguer avec une crise écologique. Or bien qu’elle émet très peu de CO2, l’énergie nucléaire pose un certain nombre de problèmes liés notamment à la question des déchets et à la sécurisation des sites (une centrale qui explose, c’est une région entière qui devient inhabitable).
                              Par ailleurs, l’uranium ne se trouve pas en quantité infinie sur terre et il est fort probable que les générations futures connaîtront des problèmes similaires aux nôtres actuellement avec le nucléaire (approvisionnement, extraction et épuisement des réserves).

                              La solution ne viendra pas d’une conversion énergétique massive. Il n’y a que Dieu qui peut faire de l’énergie à partir de rien et encore, il faut avoir la foi.
                              Relocaliser l’économie, apprendre à se passer de sa voiture dans la mesure du possible et revenir à un peu plus de mesure et de pondération sont des solutions qui peuvent être viables mais qui sont malheureusement incompatibles avec le modèle de nos sociétés basé sur la mondialisation et la consommation.


                              • brieli67 11 juillet 2009 09:57

                                Les lois du marché sont telles qu’aux USA/

                                dans les hypermarchés : 40 % du frais part à la poubelle 

                                dans les Farmer’s market / vente directe des producteurs plus d’un tiers. Sans parler de champs entiers non récoltés, l’année dernière les raisins de table.

                                dans l« ’organic  » notre bio ou assimilé par rapport à une conduite « normale » que 2o % de la production par acre trouve finalement preneur ! 

                                Ce gaspillage en bouffe est de loin plus polluant et plus énergivore que les maux de la mobilité imposée par l’industrie, les services et l’administration et/ou notre société de loisirs.

                                Il nous faut un autre mode de vie, une autre échelle de valeurs. Si nos gouvernants continuent de garder leurs oeillères, la Rue tel en son temps le Faubourg Saint Antoine s’imposera. Les « barrages » existent, il suffit de les synchroniser dans l’espace et le temps.

                                exemples provenant des épidémies :

                                pas de volaille pendant 3 semaines pour tout un chacun. Nous ne voulons que des produits testés et non agréés. Parce que 7 « anabolisants » sont autorisés et jamais contrôlés en EU, même en bio

                                Plus de salamis rouges’ (colorants) plus de jambons roses ’ sel nitrité), plus de fromages( trop de sel) plus de charcuterie (trop de sel) plus de pain(trop de sel) plus de boissons gazifiés ( trop de sucres), plus de vin (trop de dérivés du soufre) plus d’eau en bouteilles ( trop de plastic) 

                                Ce type de « barrage » peut s’exporter : En cours, un « boycott » larvé du marché de l’informatique jusqu’à la sortie le 7 octobre du nouveau Windows de Microsoft. Refusez les prèlèvements bancaires automatiques. Mettre des grains de sable dans les rouages de l’Etat, de l’administration, des banques, des assurances.... c’est facile.


                              • jjwaDal marcoB12 11 juillet 2009 10:03

                                Passons sur ceux qui ne peuvent voir l’ensemble du problème posé par l’usage automobile. 60% du pétrole mondial est brûlé dans les trasnports et plus de 80% de ce chiffre chauffe directement l’atmosphère sans nous avoir fait avancer d’un cm. On ne peut plus continuer comme ça.
                                A ma connaissance on peut compter faire de l’ordre de 200000 km avec une batterie (dommage pour « Yvance77 » qui fait 100000km/an) ce qui pour tout le monde fait 10 à 20 ans de bons services.
                                Passons sur ceux qui semblent ignorer qu’une production mondiale de plusieurs centaines de millers de véhicules électriques est acquise pour début 2012 et tout indique que l’augmentation de la production sera forte ensuite.
                                Pour mémoire Nissan compte produire 100000 véhicules/an dès 2011 dans son usine de Smyrna (Tenessee).
                                Pour mémoire si peu d’Etats peuvent produire le pétrole qui fait bouger leur parc automobile, quasiment tous peuvent produire leur électricité via des sources locales et on sait déjà qu’au USA (pas mal de charbon) des millions de véhicules électriques pourraient rouler sans entraîner la production d’un seul kwh supplémentaire (donc des véhicules à très faibles émissions (sur tout le cycle)).
                                Les véhicules électriques ont un avenir exceptionnel devant eux, car l’engouement sera mondial, car le potentiel d’évolution des batteries est énorme, car on pourrait doubler l’autonomie actuelle (100/200 km) via de nouveaux matériaux, et surtout tout le monde songe au réseau de récharge facile à mettre en oeuvre (l’électricité est omniprésente dans les pays disposant d’un parc automobile important).
                                D’accord sur le fait qu’il ne faut pas acheter la batterie. Dans 10 ans, les batteries seront beaucoup moins chère et bien plus performantes.


                                • harg 12 juillet 2009 11:26

                                  Marco, il ne faut surtout pas se rejouir de voire des voitures éléctriques rouler au Charbon !! Ce cycle de production d’éléctricité dominant dans le monde est de trés loin le plus emmeteur de CO² par KWh. Mieux vaut rouler en diesel, c’est moin polluant !


                                • jjwaDal marcoB12 12 juillet 2009 13:52

                                  @ Harg
                                  Ce serait vrai en 2009 en Chine, mais déjà faux aux USA à l’heure actuelle. Les calculs ont déjà été fait montrant que vu la différence de rendement énergétique entre le moteur électrique et thermique, un véhicule électrique aux USA émettrait moins de CO2 qu’un moteur thermique. Par
                                  ailleurs, en europe et aux USA (bientôt le cas de la Chine) on construit bien plus de capacités peu émettrices (largement renouvelables) que de centrales fossiles. La différence est l’indépendance énergétique dans une direction et l’attente du « peak oil », les fesses serrées dans l’autre. Je vous assure que le dossier est plutôt bon. Ceci dit je fais 1500km en voiture/an et donc n’aurais pas l’usage de ces nouveaux véhicules...


                                • leica 14 juillet 2009 01:13

                                  Quant je vois ce que je vois et que j’entends ce que j’entends, je ne m’étonne plus de penser ce que je pense.
                                  Pour y parvenir, je me suis souvent fié à la méthodologie de Descartes.

                                  Les quatre principes de Descartes.


                                  Et comme la multitude des lois fournit souvent des excuses

                                  aux vices, en sorte qu’un État est bien mieux réglé, lorsque, n’en ayant

                                  que fort peu, elles y sont fort étroitement observées ; ainsi, au lieu de ce

                                  grand nombre de préceptes dont la logique est composée, je crus que

                                  j’aurais assez des quatre suivants, pourvu que je prisse une ferme et

                                  constante résolution de ne manquer pas une seule fois à les observer.


                                  Le premier était de ne recevoir jamais aucune chose pour vraie, que je ne

                                  la connaisse évidemment être telle : c’est-à-dire d’éviter soigneusement la

                                  précipitation et la prévention ; et de ne comprendre rien de plus en mes

                                  jugements, que ce qui se présenterait si clairement et si distinctement à

                                  mon esprit, que je n’eusse aucune occasion de le mettre en doute.


                                  Le second, de diviser chacune des difficultés que j’examinerais, en autant

                                  de parcelles qu’il se pourrait et qu’il serait requis pour les mieux résoudre.


                                  Le troisième, de conduire par ordre mes pensées, en commençant par les

                                  objets les plus simples et les plus aisés à connaître, pour monter peu à

                                  peu, comme par degrés, jusques à la connaissance des plus composés ; et

                                  supposant même de l’ordre entre ceux qui ne se précédent point

                                  naturellement les uns les autres.


                                  Et le dernier, de faire partout des dénombrements si entiers, et des

                                  revues si générales, que je fusse assuré de ne rien omettre.


                                  Ces longues chaînes de raisons, toutes simples et faciles, dont les

                                  géomètres ont coutume de se servir, pour parvenir à leurs plus difficiles

                                  démonstrations, m’avaient donné occasion de m’imaginer que toutes les

                                  choses qui peuvent tomber sous la connaissance des hommes, s’entresuivent

                                  en même façon, et que, pourvu seulement qu’on s’abstienne d’en

                                  recevoir aucune pour vraie qui ne le soit, et qu’on garde toujours l’ordre

                                  qu’il faut, pour les déduire les unes des autres, il n’y en peut avoir de si

                                  éloignées, auxquelles enfin on ne parvienne, ni de si cachées qu’on ne

                                  découvre.



                                  LE DISCOURS DE LA MÉTHODE


                                  RENÉ DESCARTES


                                  pages 11 et 12


                                  http://www.mediatheque.cg68.fr/livre_num/methode.pdf



                                  Ceci s’adresse à ceux qui croient tout ce qu’ils voient ou entendent..


                                  http://www.psychanalysemagazine.com/



                                  Pour ceux qui s’intéressent aux voitures électriques, qu’ils n’oublient pas qu’ un certain Tesla
                                  faisait, au début du XX ème siècle, circuler des voitures en captant l’énergie cosmique.
                                  Qu’ils se rassurent les brevets de Tesla furent rachetés par des grands groupes, qui s’empressèrent d’arrêter tout. J’avais omis de vous dire que cette énergie était, que dis-je est gratuite.

                                  Bien à vous

                                  leica

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès