Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Laurence Poutine-Vladimir Parisot et le scandale de l’UIMM

Laurence Poutine-Vladimir Parisot et le scandale de l’UIMM

 Qui a dit : « La vie est précaire, l’amour est précaire. Pourquoi n’en serait-il pas de même du travail ? » ? La patronne des patrons, notre Laurence Parisot, bien sûr ! Au Medef, la soupe est bonne car comme Poutine en Sainte Russie, la Vladimir en tailleur tripatouille les règles pour se cramponner à son … boulot.

Mais l’affaire ne sera pas aussi simple pour la titulaire d’un CV qui ne passerait pas forcément toutes les portes.

Reste que les adhérents du Medef vont peut-être voir leur liberté de penser (qui s’arrête là où commence le code du travail, dixit Vladimirska Parisotskaïa) s’accroître avec un petit addendum au statut de leur association permettant à la présidente de continuer à les guider sur le chemin de la libre entreprise.

Dans un entretien au Monde daté du 2 mars elle défend une fougue que certains trouvent des plus cavalières au sein même de ce qui s'est appelé jadis le CNPF (nostalgie …).

« Ma motivation est liée à la situation de notre pays, à son avenir et au rôle potentiellement décisif des entrepreneurs », déclare-t-elle dans le quotidien du soir. Elle réfute l’idée qu’elle puisse être putschiste « classable » dans la catégorie du Tsar du Kremlin.

Avoir saisi la commission statutaire du Medef est juste « un approfondissement de notre démocratie interne », explique-t-elle. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle a le sens de la formule…

Cette particularité (voir ci-dessus ces tirades vouées à la postérité) lui a déjà permis de croiser le fer avec les syndicats de salariés depuis 2005, avec une réélection en 2010.

Pour assurer le coup et rester sur son joli fauteuil en juillet prochain, date de la fin de son actuel mandat, avec un brin d’angélisme elle argue auprès des militants que pour surveiller l’application de la réforme du marché du travail, flexibilité et tout le toutim, cela serait bien mieux que l’équipe qui a négocié l’impayable accord reste la même.

D’ailleurs, pour que l’ancien patron de BNP Pabibas, le très humble Michel Pébereau, puisse continuer à la seconder, elle a demandé aux sages du Medef de repousser les limites d’âge des dirigeants au-delà de 65 ans.

Coup double, ça fait un argument de poids pour reculer ad libitum l’âge des départs à la retraite si cher à nos patrons syndiqués (ou pas).

Reste que La Parisot a peu usé les patiences des uns tandis que de « jeunes » loups aimeraient bien être califes à la place de la Tsarine.

Le président du Groupe des fédérations industrielles (GFI) Pierre Gattaz (fiston d'Yvon, président du CNPF de 1981 à 1986) , l'ancien médiateur de la sous-traitance Jean-Claude Volot et le patron parisien de PME Thibault Lanxade se sont déjà déclarés candidats à lui manger la laine sur le dos.

 

CARAMBOUILLE DE L’UIMM

Et puis, le boss de la puissante Fédération patronale de la métallurgie (UIMM), Frédéric Saint-Geours, dira s'il se lance après ses escarpins après le 6 mars. Et là, ça risque d’être féroce.

Car le grand copain de Pierre Blayau (l’homme qui a détruit Moulinex) a des biscuits contre la présidente sortante.

Saint-Geours pourrait notamment ressortir, mine de rien, des vieux dossiers qui trainent sur l’implication possible de Laurence Parisot dans le scandale de UIMM, une carambouille de plusieurs centaine de millions d’euros orchestrée par son ancien président Denis Gautier-Sauvagnac.

Nous allons donc peut-être savoir si la patronne des patrons savait, ou pas, et si elle s’est assise un temps sur le couvercle de cette ténébreuse affaire.

 

Cela ne serait donc, finalement, pas si mal que la commission statutaire du Medef permette à Laurence Parisot de se représenter. A toute chose, malheur est bon, dit-on.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • mario mario 1er mars 2013 17:21

    bravo l’auteur ! essai réussi en critiquant la parissot et donc en faisant l’unaminité ,

    mais aussi poutine (de façon sublimale )

    perso, je prefere poutine qui dirige son pays dans l’interet de son peuple plutot qu’ hollande qui exécute des ordres de ses maitres.

     

     


    • Denis Thomas Denis Thomas 1er mars 2013 17:59

      Merci Mario.
      Mais pour connaître de très prés la Russie de Poutine, je ne suis pas sûr qu’il dirige son pays dans l’intérêt de ses administrés. Plutôt dans le sien et celui des apparatchiks dans un joli retour en arrière et avec le précieux concours de la mafia, les Vory v zakone, ce qui, vous en conviendrez surement,est des plus discutables...
      Mais ce n’est pas le sujet du présent papier .
      Cordialement


      • escoe 1er mars 2013 18:19

        Votre comparaison n’est pas très pertinente :


        Poutine se bat contre le pillage et le démantèlement de la Russie, notamment par les juifs américains. Les électeurs luii en sont d’ailleurs reconnaissants quoi qu’en disent nos médias.

        Parisot se bat pour le pillage et le démantèlement de l’industrie en France et ceci pour le plus grand profit de la finance anglo-saxonne.

        • Detoxinfo.fr Detoxinfo.fr 2 mars 2013 17:36

          Non, bien sûr ! Il a juste mis au point une petite manipulation pour être premier ministre d’un pantin le temps de pouvoir revenir sans que la communauté internationale ne puisse « rien dire »... Mais il faut peut-être avoir vécu en Russie sous Poutine 1,2, 2 bis et 3 pour comprendre.Sa douleur. Allez savoir....


        • leypanou 1er mars 2013 19:13

          "elle argue auprès des militants que pour surveiller l’application de la réforme du marché du travail, flexibilité et tout le toutim, cela serait bien mieux que l’équipe qui a négocié l’impayable accord reste la même«  : c’est exactement le même type d’argument qu’utilisent les dictateurs ou assimilés africains ou autres pour modifier les constitutions et rester indéfiniment au pouvoir. Et il est certain qu’il y aura toujours des »obligés« (ou sycophantes) pour accepter.

          Il est certain qu’avec le PS au pouvoir (avec P Moscovici, M Sapin et M Valls entre autres) et la CFDT/CGC/CFTC comme syndicats »représentatifs", L Parisot ne peut qu’avoir des nuits tranquilles.


          • exocet exocet 1er mars 2013 21:42

            « La vie est précaire, l’amour est précaire. Pourquoi n’en serait-il pas de même du travail ? »

            OK. Si le travail, donc les revenus, sont précaires, nous ne pourrons plus faire de crédits pour acheter une automobile ou bien un logement.

            Et ça, c’est la fin de notre économie.
             


            • Jade Jade 1er mars 2013 22:40

              Oui, mais ça, les parisot et cie ne peuvent pas le comprendre. Ils sont enfermés dans leurs bulle de certitude, dans leurs petit monde parallèle ou la croissance est infinie et ou les chômeurs sont tous des fainéants.


            • Le421 Le421 4 mars 2013 18:40

              A se demander parfois si ces crânes d’oeuf de grands experts économiques n’ont pas compris cette logique plus qu’élémentaire. Ils voudraient qu’on consomme sans gagner d’argent. A croire que nous allons tous devoir nous transformer en chômeurs travaillant au noir ou en dealers trafiquant du shit pour avoir de l’argent sans en gagner, du moins, officiellement.
              Une vraie bande de buses, convaincus qu’ils ont tout compris.
              Quand à Parisot, je suis bien certains qu’en remontant loin son arbre généalogique, on doit retrouver des origines avec Attila. Politique de la terre brûlée, c’est son style... Pas bon du tout, une véritable caricature fin 19ème siècle.


            • alinea Alinea 1er mars 2013 23:12

              Steak frites ! la soupe est bonne ? Oui, si c’est du taureau Camargue !!
              C’est Poutine là sur son cheval ? Décidément ces gens-là ont tout pour plaire !
              C’est quelque chose cette meuf ! avec sa figure de fouine ratée ( je veux dire un mix de fouine et de rate !) elle en a du pouvoir !
              Pour le coup, j’en ferais presque le symbole de la compétence !


              • subliminette subliminette 2 mars 2013 09:17

                Ah le bon temps du goudron et des plumes  !!!!!!...... Des pendaisons sous le premier chêne venu... Des crânes rasés.... Des flétrissages au fer rouge.... des galères... du bagne à vie... de l’embastillage...... des lettres de cachet..... des cent coups de fouet....

                Cette vipère excite mon imagination !


                • CETTE ORDURE DE parisot ..........AURAIT VOULU ETRE UN « PATRON...HOMME »

                  IL FAUDRA LA PENDRE AVEC SES AMIS SENATEURS ET DEPUTES LOBBYSTES ET

                  CUMULARDS.:81% DES DEPUTES ET 83% DES SENATEURS

                  UN SEUL NOUS COUTE 2500 EUROS JOUR.et en plus ils cumulent et sont vendus au MEDEF


                  • escoe 2 mars 2013 11:05

                    Si tu abuses des majuscules etc...


                  • Detoxinfo.fr Detoxinfo.fr 2 mars 2013 12:58

                    Toutefois si on pense à deux personnalités qui, récemment, ont tordu (ou tenté de tordre) lois et règlements pour rester au pouvoir viennent quand même à l’esprit Poutine et Parisot. Mais ce n’est pas...grave !


                  • Detoxinfo.fr Detoxinfo.fr 2 mars 2013 13:50

                    Haaaaa ! c’était donc ça !!!! j’ai enfin compris .......


                  • miha 2 mars 2013 12:27

                    Autrement dit, madame Parisot aimerait un CDI ...

                    Tsss... et la flexibilité, madame, et la flexibilité, qu’en faites-vous ?


                    • T.REX T.REX 2 mars 2013 13:07

                      « La vie est précaire, l’amour est précaire. Pourquoi n’en serait-il pas de même du travail ? » ?

                      Alors pourquoi Mme PARISOT voudrait ne pas être précaire et continuer à défendre son pré carré au MEDEF  ?

                      Seul le pouvoir ne serait pas précaire ? Il faudrait qu’elle se mette d’équerre la mémère !


                      • lsga lsga 2 mars 2013 13:40

                        elle va se faire humilier. 

                        c’est comme ça qu’ils prennent leur retraite à droite : en se faisant traîner dans la boue. 
                        elle pourra aller rejoindre Sarkozy, Chirac, ou Giscard dans leurs vies d’anciens dirigeants moqués et méprisés. 

                        • subliminette subliminette 3 mars 2013 07:41

                          Moqués et méprisés peut-être, mais super bien payés avec nos sous


                        • chmoll chmoll 2 mars 2013 16:06

                          le retour de MM cinéma , avec sa célèbre réplique (quoi moi !! je suis outrée)


                          • null 4 mars 2013 20:28

                            Elle a raison. Un contrat de travail reste un contrat. Ça se casse un contrat. Comme pour l’amour, reste à voir combien coûtera la pension alimentaire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès