Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > LBO de KKR sur Vivendi

LBO de KKR sur Vivendi

C’est la deuxième rumeur de l’année sur un rachat de Vivendi. Ca va bien finir par être vrai. Bilan de l’épopée Jean-Marie Messier.

Selon le Financial Times, KKR aurait offert en octobre 40 milliards US$ pour Vivendi, mais les négociations n’auraient pas abouti, pour des raisons fiscales. Cela aurait été le plus gros LBO de l’histoire, spécialité de KKR.
C’était la deuxième rumeur de vente de Vivendi cette année, après une sorte de jalon posé par Sebastian Holdings en début d’année. Cela finira par se faire. Vivendi n’a pas d’actionnaire de référence, ni d’homogénéïté évidente. C’est plutôt une sorte de structure de "defeasance" de l’ère Messier. En voyant approcher le jour où Vivendi sera racheté par des fonds d’investissements puis revendu à la découpe, on peut tirer un bilan presque final de cette épopée.
1983 : la CGE (Compagnie générale des eaux) participe avec Havas à la création de Canal+
1987 : privatisation de Havas (à cette époque, Jean-Marie Messier est conseiller d’Edouard Balladur pour les privatisations)
1994 : Jean-Marie Messier est nommé président de la CGE
1996 : la CGE crée Cegetel (qui détiendra entre autres la moitié de SFR)
1998 : la CGE fusionne avec Havas en Vivendi
2000 : Vivendi, Canal+ et Seagram (studios de cinéma Universal, Universal music group et chaînes de télévision) fusionnent en Vivendi Universal
2000 : J6M déclare "la mondialisation est inéluctable et positive"
2000 : Vivendi revend l’activité publicité de Havas, qui sera reprise en 2004 par le groupe Bolloré et le fonds d’investissement Sebastian
2001 : Vivendi Universal achète Houghton Mifflin
2002 : pertes exceptionnelles, renvoi de Jean-Marie Messier et début de la chute ; chiffre d’affaires 58 milliards d’euros en 2002
2002 : Vivendi Universal vend l’édition de Havas, qui s’appellera Aprovia, aux fonds d’investissement Apax, Cinven et Carlyle
2002 : Vivendi Universal vend le groupe "L’express-L’expansion" à la Socpresse qui le revendra en 2006 au groupe belge Roularta
2002 : Vivendi Universal vend ses parts de Vivendi Environnement, l’activité historique de la CGE, qui prendra en 2003 le nom de Veolia ; le capital de Veolia est maintenant public, et ses deux premiers actionnaires sont la Caisse des Dépôts puis le fonds d’investissement US Capital RM
2003 : Vivendi Universal vend son secteur édition à 40% à Hachette (groupe Lagardère, déjà leader sur le marché) et 60% sous le nom d’Editis au fonds d’investissements Wendel Investissements
2003 : Vivendi vend Houghton Mifflin aux fonds d’investissement Bain et Thomas H Lee
2003 : Vivendi vend Canal+Technologies à Thomson, qui en revendra aussitôt la plupart à Kudelski, société suisse dont le groupe Dassault est actionnaire
2004 : Vivendi Universal vend 80% de VUE (ex-Seagram sauf Universal music group) à General Electric
2004 : le ministre des finances, Nicolas Sarkozy, accepte un régime fiscal très avantageux pour Vivendi Universal, en échange de la création de 2100 emplois en France (ce qui ne semble pas avoir eu lieu)
2005 : Vivendi Universal vend Numéricable au fonds d’investissement anglais Cinven, qui aura acheté en 2006 l’ensemble des câblo-opérateurs français
2005 : chiffre d’affaires Vivendi Universal 19,5 milliards d’euros
2006 : Vivendi Universal change de nom et s’appelle Vivendi
2006 : Vivendi vend les salles UGC et le PSG à des fonds d’investissement
2006 : le fonds d’investissement Sebastian lance sans succès une idée d’achat de Vivendi
2006 : le fonds KKR tente un achat en LBO de Vivendi pour 40 milliards $, qui n’a pas abouti pour l’instant, à cause du risque de perte du régime fiscal "Sarkozy" (ça se passera peut-être mieux en 2007)

Bilan de l’épopée, pour ce qui appartenait auparavant à la CGE et Havas :

- l’édition française a été encore plus concentrée (deux acteurs pour les deux tiers du marché), et davantage dans les mains des fonds d’investissement (le groupe Lagardère appartient lui-même à des établissements financiers étrangers)

- la presse Havas a été vendue à des fonds

- la publicité de Havas est contrôlée par Bolloré, comme Aegis, CSA...

- le câble de la CGE a été vendu à un fonds, qui détient 100% du marché français

- Veolia, la partie "environnement" est devenue publique, et son capital appartient en grande partie à des fonds US comme Capital RM et Lazard

- ce qui reste, c’est-à-dire SFR et Canal+ ne va apparemment pas tarder à suivre le même chemin.

Tout cela a été financé avec les abonnements à l’eau potable, qui n’ont pas créé ni reçu de valeur dans l’histoire.
Quant à Jean-Marie Messier, pour ce que j’en sais, ça va bien pour lui, merci.


Moyenne des avis sur cet article :  4.72/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • (---.---.113.30) 7 novembre 2006 16:22

    PMC-Sierra Inc(CEO Bob Bailey(Vivendi Universal Games)) VS (Kohlberg Kravis Roberts & Co. + $425 MILLIONS KKR PRIVATE EQ.( Agilent Technologies ))

    "PMC Sierra a déclaré dimanche être convenu d’acheter l’activité semi-conducteurs de stockage d’Agilent Technologies pour 425 millions de dollars en numéraire.

    L’activité concernée, I/O Solutions Division, fait partie de Semiconductor Products Group, que les deux fonds de placement Kohlberg Kravis Roberts (KKR) et Silver Lake Partners étaient auparavant convenus d’acquérir.

    L’opération devrait être bouclée en janvier, après réalisation de l’acquisition projetée par KKR et Silver Lake Partners, qui devrait elle-même être réalisée aux environs du 1er décembre« (tiscali actualités, »Les valeurs à suivre sur les marchés américains"( Reuters Nasdaq 31/10/2005 - 15:32 )).


    • gerardlionel (---.---.191.16) 7 novembre 2006 17:11

      La machine néo-libérale est lancée depuis quelques années, les structures de globalisation du commerce mondial ignorent les biens publics du type de l’eau, la vie, le bien commun...au dépend des mécanismes créateurs de profit ! Et les actionnaires sont heureux !

      Merci de nous rappeler le parcours réel de la CGE, et de ses dirigeants et à quoi cela aboutit ! Notre seul recours est de s’en rappeler le jour des échéances électorales !


      • jean-pierre (---.---.245.98) 9 janvier 2007 20:46

        gerard je pense vraiment que la « globalisation » a quelquepart donne du boulot au indiens et chinois ok je connais tres tres peu d’amis de shanghai et de mumbay qui critique le chqngements survenus chez eux depuis dix ans on ne peux pas quand meme ce dire "social’ et des qu’on partage le gateau (pour les autres quii crevent ds le monde ) etre contre il faut quand meme etre pragmatique ..le social sserait t’il uniquement franco francais ...

        je suis a l’etranger depuis 25 ans hk, chine, argentine , usa, middeast ukraine , roumanie et je vois ce qui s’y passe ..je pense que la france n’a pas fini d’voir des desillusions..il faudra s’adapter ..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès