Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le Bilan de la BCE

Le Bilan de la BCE

Si on veut comprendre la crise, sa source, comment fonctionne la monnaie, l’euro, et pourquoi le monde est en état de déséquilibre cyclique permanent, entretenant des riches et des pauvres, il faut comprendre comment est créé l’Euro.

Et pour ça il faut aller faire un tour du côté de Francfort, à la BCE...

Toutes les manifs de rue ne sont que des coups de couteau dans l’Océan de la réalité qui nous attend là-bas, bien sage, et pour le moment à l’abri de toute investigation médiatique et citoyenne !

Nous sommes tous actionnaires de fait de la BCE. Or il est remarquable de constater que le bilan et le capital de la BCE sont répartis comme suit :

Total des actifs (Bilan à la fin) : 1508 milliards (Passif = euros dans l’économie, idem)
Capital initial : 5 milliards d’euros (dont 15% pour la France).

Actifs : part en Or : 16% environ, le reste = créances auprès des Etats, Banques etc...

Comprenons bien, la BCE achète progressivement, avec de l’argent créé (c’est son rôle, créer et gérer l’euro) des actifs, qu’elle pourra revendre au besoin dans le marché (pour retirer de l’argent si besoin), ou qu’elle s’attend à se voir rembourser (les dettes).

Ensuite on peut légitimement se poser la question de l’endettement (des états, de tout le monde...).

On ne veut plus d’Etats endettés (les Banques on s’en fout c’est le problème de leurs actionnaires). Nous mêmes ne souhaitons pas nous endetter, nous souhaitons gagner de l’argent, et investir si on le souhaite, avec ce qu’on gagne. Le recours au crédit ne devrait-être qu’exceptionnel. Disons les choses telles qu’elles sont.

Bon donc si l’Etat paye sa dette, ça signifie que l’argent dans l’économie diminue, donc ça crée de la déflation si rien n’est fait. Les Etats spolient le monde par l’impôt massif, en euros donc (il n’accepte pas d’être payé en oeufs ou en rondins de bois), récupèrent ainsi les euros qu’il a lui même injectés dans l’économie par ... sa dette.

Et donc cet argent revient... A la BCE, et plus personne n’a d’argent (mais il nous reste des oeufs et des rondins de bois... ouf :) )... C’est même pire, parce que les intérêts à payer (en euros je le rappelle !) ils vont venir d’où si c’est la BCE qui crée les euros ?

Dans ce cas comment la BCE compte-t-elle mettre de l’argent dans l’économie, si personne ne veut s’endetter, ou si on commence à rembourser les dettes ? Avec quoi allons nous payer ? Nous n’avons pas le droit de fabriquer des euros. Donc uniquement les euros qui existent...

Si on commence à rembourser les dettes, il y aura de moins en moins d’euros en circulation si la BCE ne fait rien, et donc une déflation jusqu’à ... l’arrêt de l’utilisation d’une monnaie devenue inexistante.

La question est ouverte, et c’est une porte de sortie...

Achèterait-elle plus d’Or, de l’Argent (métal), d’autres types d’actifs ? Lesquels ?

La BCE doit elle assurer une croissance de 2% de la masse monétaire dans l’économie étant donné qu’elle doit s’assurer d’une inflation à environ 2% (c’est sa mission) ? Le fait-elle ? S’assure-t-elle d’injecter 2% de masse monétaire en plus dans l’économie chaque année ? Comment ?

Comment ? Qui sont les heureux gagnants ? Les possesseurs d’Or et d’Argent ? Est-ce un choix démocratiquement assumé ? Où sont les règles de Loi qui assurent la façon de mettre de la monnaie dans l’économie ? Les simples citoyens peuvent-ils vendre leurs propres actifs à la BCE ? Oui, non ? Pourquoi ?

Répondre à ces questions permet de résoudre le problème.

Analyser le bilan de la BCE et comment on crée la monnaie dans ce système de fous est la solution à la crise, et à toutes les crises cycliques depuis ... 1971, qui créent de la pauvreté (ceux qui n’ont pas le droit à la création monétaire) et des très riches (ceux qui ont droit à la création monétaire).

Un monde de Seigneurs et d’Esclaves.

La solution démocratique ? C’est le dividende monétaire, il n’y en a aucune autre.


Moyenne des avis sur cet article :  3.1/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • Jimd Jimd 4 février 2009 14:48

    difficile de s’y retrouver car je ne sens pas vraiment de fil logique dans votre argumentaire.

    Vous ecricvez :
    <Comprenons bien, la BCE achète progressivement, avec de l’argent créé (c’est son rôle, créer et gérer l’euro) des actifs, qu’elle pourra revendre au besoin dans le marché (pour retirer de l’argent si besoin), ou qu’elle s’attend à se voir rembourser (les dettes).>
    Non. La BCE a deux types d’operations

    - une partie gestion des reserves. elle detient des reserves en Or USD et Yen. en se sens elle agit comme un gestionnaire de portefeuille.. ces reserves sont ensuite utilisees pour des interventions.
    Ces investissements des reserves sont tres contolles et sont principalement fait dans des obligations de gouvernements en USD, JPY ou des depots en or.

    - une partie politique monetaire. c’est a dire controle de la quantite monetaire de facion indirecte, a court terme, a long terme. Cette partie se fait principalement par des operations de prises en pension de titres.
    On peut rajouter quelques actions sur le marche des changes mais ou son influence est assez faible au vu des volumes, preteur de dernier ressort..
    Si elle cree de l’argent (inject de la liquidite) en prenant des titres en pension, cet argent cree n’est pas dans sa poche mais dans la poche de la banque qui emprunte.

    <La BCE doit elle assurer une croissance de 2% de la masse monétaire dans l’économie étant donné qu’elle doit s’assurer d’une inflation à environ 2% (c’est sa mission) ? Le fait-elle ? S’assure-t-elle d’injecter 2% de masse monétaire en plus dans l’économie chaque année ? Comment ?>
    Ca c’est friedman. Non les banque centrale ne sont plus aussi simplistes que l’equation de friedman. elle ne fonctionnent plus comme ca exactement mais par objectif d’inflation. elle injecte grace au taux de prise en pension et aux decisions de prendre en pension ou non.
    de plus la BCE gere des pays encore assez divers en terme de taux de croissance ce qui rend sa tache difficile.





    • Galuel Galuel 4 février 2009 15:02

      Je suis désolé mais c’est moi qui ne comprends pas qu’on puisse ne pas comprendre que le système FORCE des crises cycliques par l’argent dette.

      Les faits sont là. La démonstration est imparable.

      Regardez donc le bilan de la BCE ce ne sont que des dettes en actif. Et rien au crédit du citoyen, alors que l’euro créé ne vaut rien, non seulement sa pénurie est organisée mais il est donné à quelques uns au coût le plus bas (Etat, Banques) au détriment de tous les autres POURQUOI ?

      Et POURQUOI est il créé avec intérêts, ce qui signifie qu’il faut rembourser plus d’euros qui n’en existent ?

      Réponse : Ca permet d’organiser des crises cycliques de déflation, au bénéfice des créateurs de la monnaie et de leur cours.


    • Candide 4 février 2009 15:48

      à l’auteur

      Je dirais même plus :
      "difficile de s’y retrouver car je ne sens pas vraiment de fil logique dans votre argumentaire".



    • Galuel Galuel 4 février 2009 16:16

      Je pense que vous suivez le fil de rien du tout, ne comprenez pas l’arnaque globale qu’est l’argent dette, et donc ne pouvez pas en envisager la solution.

      Je vous invite non pas à lire quelque chose que vous auriez déjà compris et donc sans aucun intérêt pour expliquer une crise que personne n’a pu prévoir (comme les autres d’ailleurs) mais à comprendre justement ce que vous ne comprenez pas.

      Et je ne peux pas comprendre à votre place, seulement mettre en lumière des points précis en espérant que vous fassiez vous même l’effort et y arriviez pas vous même.


    • Jimd Jimd 4 février 2009 18:23

      Merci de votre reponse.

      je pein a croire a une ’arnaque globale’

      je ne nie pas la crise financiere.
      je ne comprend tout simplement pas votre argumentaire qui ne lie en rien la crise et le role des banques centrales.
      vos propos sur ce que font les banques centrales ont errones.

      oui certains actifs de la banque centrale sont de la dette. et alors ?

      l’argent n’a de valeur que par la confiance qu’on lui accorde. aucune valeur intinseque. c’est du vent.
      oui il y a des crises. elle ne sont pas organisees.

      J’aime bien discute avec certaisn auteur qui comme vous soutienne que on doit revoir la creation monetaire. parfois ce discour est constructif et constuit car leurs arguments sont interessant meme si je n’y adhere pas.
      ce que je reproche a votre artcile c’est le manque d’argumentaire construit, un fil directeur, un enchainement logique plutot que de dire simplement Les faits sont là. La démonstration est imparable> qui pour moi est plus de l’invocation. Certains vous dirons le christ a existe, les fait sont la...ca ne m’empeche pas de ne pas y croire.
      certains faits sont la oui. la demonstration est par contre inexistante dans votre article.

      je ne crois pas qu’uin controle centralise de la creation monetaire puisse mieux faire.
      je ne comprends pas qui decidera quel pret accorder, ce sera la porte aux manifestations de colere de ecux quui ne pourront pas avoir un pret.
      et imaginez vou,s un pret sans interet ! tout le monde en voudra, moi le premier !










    • gimo 5 février 2009 12:09

      @ jimd

       vous etes pas dans une logique vous même 

      1. pourquoi .., prendre des interets sur de l’argent qui n’on pas gangner...
       donc money de singe .. ...interets = argents volés car pas de (pib)

      2. pour bien comprendre les choses ne pas oublier que l’argent doit par principe etre un (avoir)
       sur un bien produit . .. bien ...... Donc logique (pib) 

      3 ""si le credit etait gratuit tout le monde en voudrait"" non monsieur le credit c’est une (avance)
       sur une production réelle pas un cadeau donc a rembourer ’ cest pas gratuit"
       par contre ce qui n’est pas réel c’est l’usure vole legalisé par les pouvoirs ( qu’ils retrouvent 
       leur compte.. dans cette éscroquerie organisée en accord avec les pouvoirs
      4. que ce soit la bce ou bc privée ils créent l’argent du néant ( donc pas de produit réalisés)
       à part les coûts de fonctionnements. faut pas clerc pour comprendre
      5 pour conclure on a toujours fait croire que l’argent etait le fruit du travai non monsieur mais
       dans l le car des banques tout simplement un vol .. ok ! de là le pb des pauvres et des riches
       par le quotient multiplicateur parce que on n’est jamais devenu riche en travaillant

       bien le bonjour monsieur



    • gimo 5 février 2009 12:36

       Pardon .
      . !! j’ai oublier de preciser que si l’argent disparait après le credit mais entre temps il a sevit à accaparer des biens produits bien réels d’autrui .. d’autre part il crée une dette en plus du capical
       dans le car simpliste d’une banque se fait ç elle même un crédit . tout tombe dans la même escacelle
      . !!bien sur..  Toute une immense magouille organisée cahée des profanes en se donnant
      un air savant scientifique des  frabriqant s de ausse monnaie .. mais légalisée


    • Jimd Jimd 5 février 2009 15:43

      cher gimo,

      rien n’est cache au profane !
      n’importe quel cours d’ecoinomie vous expliquera clairement tout ca.

      je peux tres bien comprendre le desaccord et le fait que vous pensiez qu’une autre forme d’organisation de la creation monetaire, distribution du credit serait meilleure. on peut tres bien ne pas etre d’accord.
      ...mais s’il vous plait ne sortexz pas le couplet du on nous cahe tout, c’est maguoille et companie.
      achetez des livres, suivez des cours... c’est ecrit partout et le debat est libre et ouvert.


    • gimo 5 février 2009 17:28

       jimd 
       padonnez moi pour avoir oublier ce clic http://www.historiographie.info/grellety.html


    • gimo 5 février 2009 17:32

      @ jimd

       

      Cher monsieur je suis effaré de voir votre naïveté galopante seule le temps vous fera

      voir le vrai ...... désolé même que je suis inquiet pour vous sans ironie bien sur

      je pourrais passer des nuits à vous expliquer a+b il est vrai qu’il n’y a pas plus sourd

      que celui qui ne veut pas entendre

      les livre dits vous .. ! sur 100.0000 que je crois avoir lu seul 30.. mon appris a comprendre point il y a des choses qui par logique doivent être cacher

      par exemple ceci veuillez SVP.. VOIR .http://www.historiographie.info/conf.html

      ET pour conclure je vous cite . si vous permettez n’est pas .....Françoise Dolto

      " l’école c’est une bergerie pour les montons de panurges " merci


    • xa 5 février 2009 18:24

      @gimo

      vous avez bien conscience que le lien que vous donnez correspond à un article vantant un livre écrit par ... l’auteur du site en question, ce qui en fait un argument d’autorité.

      Je vous laisse vous renseigner sur Annie Lacroix-Riz, et les polémiques concernant sa vision du régime stalinien, et déterminer par vous même la validité de ses thèses.


    • gimo 5 février 2009 19:16

      a xa 
      non ... ! bien sur tout autre chose du sujet ... !
       mais argument  pour repondre à un aphorisme latent que rien nest caché 
      pour ce cite en question ceci merite au moins de sortir du lavage de cerveau merci


    • LE CHAT LE CHAT 4 février 2009 15:46

      ça a fourni un job bien payé à un ploutocrate bilderberg , jc Trichet . L’européen moyen , pleure lui devant les prix ; ex en allemagne , l’euro est appelé le teuro ( plus cher ). smiley


      • Galuel Galuel 4 février 2009 16:17

        Ce n’est pas le problème de Trichet. C’est le problème de l’argent dette. Combien de crises depuis 1971 ? Des tonnes. Celle-ci est la plus importante.

        Un système qui crée des crises est un système malsain. Il convient de le comprendre et de le changer. Chercher des boucs émissaires serait une faute de logique lourde.


      • Jimd Jimd 4 février 2009 18:26

        tout systeme comporte forcement une composante cyclique. regardez le developpement humain, l’histoire de la science, de l’art.
        nier les cycles c’est nier la complexite du systeme et la multitude des decisions humaines individuelles.
        je comprend que ce serait plus facile sans crises, je ne croit tout simplement pas qu’un systeme alternatif puisse faire mieux.


      • Le péripate Le péripate 4 février 2009 18:21

         Pas sûr que l’on puisse comprendre quelque chose à la monnaie après cette lecture. Mais l’effort est louable. Il vient d’être traduit "Etat, qu’as-tu fait de notre monnaie" de Murray . Rothbard. Un texte éclairant écrit par un économiste libertarien.


        • Galuel Galuel 4 février 2009 19:02

          ARRETEZ de parler de n’importe quoi !

          Faites un minimum de SCIENCE, de PHYSIQUE, d’étude des systèmes fermés ! C’est pénible à la fin ! LE SYSTEME FORCE les cycles, les cycles ne sont pas "naturels" c’est la NATURE MEME DU SYSTEME qui est FOIREUX !

          Vous en avez pas marre de nier la réalité de ce que vivent vos semblables ?

          VOILA LE PROBLEME SIMPLE :


          Problème de Physique simple. Un système qui fournit de la monnaie (BCE) et un système qui l’utilise (Economie).

          Soit un appareil (BCE) qui fournit de la monnaie en échange de titres de dette avec intérêts. (Pour N euros de monnaie introduite dans l’Economie, la BCE reçoit un titre de dette de N euros + I% d’intérêts / an à payer).

          Question : Comment fait le système économie pour rembourser la dette ainsi contractée sachant que le système (Economie) n’a pas le droit de créer de la monnaie Euros ?

          En déduire le processus d’évolution de la dette de l’économie par rapport à la BCE, et de la masse monétaire disponible.

          Tracer la courbe à long terme de la créance du système fournisseur de monnaie (BCE), et de la monnaie disponible dans l’Economie.

          Question subsidiaire : Si l’Economie cesse de s’endetter au bout de t0 années, comment évolue la masse monétaire dans l’Economie ? Que se passe-t-il quant t=> infini ?

          C’est un problème de physique simple, il suffit de compter ce qui rentre et ce qui sort. &#9;&#9;

          VOUS SAVEZ CALCULER UNE COURBE DE GAUSS ?


        • Le péripate Le péripate 4 février 2009 20:30

           Euhhhh non, je ne sais pas calculer une courbe de gauss, mais je sais à quoi ça ressemble, et, de plus, je ne vois pas le rapport.
          Quand vous serez calmé, jetez juste un oeil au texte de Rothbard.

          Et, juste pour rire, je préfère les systèmes ouverts.


        • Galuel Galuel 4 février 2009 20:45

          "et, de plus, je ne vois pas le rapport".

          Il y en a un simple un intérêt cumulé donne une exponentielle, positif pour l’inflation, négatif pour les intérêts.

          Ceci dit je vais lire votre référence elle a l’air intéressante, et je vous dirai ce que j’en pense.


        • Galuel Galuel 4 février 2009 21:27

          Je lis page 63 "Les principaux bénéficiaires sont ceux qui reçoivent la nouvelle monnaie en premier, tandis que ceux qui la reçoivent en dernier sont perdants."

          C’est exactement ce que je dis dans l’article : "de la pauvreté (ceux qui n’ont pas le droit à la création monétaire) et des très riches (ceux qui ont droit à la création monétaire)"

          Les premiers à toucher l’argent de la BCE (Banque et Etat) sont les premiers bénéficiaires.


        • Le péripate Le péripate 4 février 2009 22:56

           C’est pour cela que j’ai cru bon de vous soumettre ce lien.


        • Galuel Galuel 4 février 2009 22:57

          Bon j’ai fini.

          Eh bien ce que je démontre c’est que "l’axiome de base de la théorie monétaire"  :

          "La présentation magistrale de l’histoire monétaire que nous livre Rothbard nous rappelle constamment l’axiome de base de la théorie monétaire selon lequel les échanges monétaires ne dépendent pas de la quantité de monnaie. N’importe quelle quantité de monnaie suffit à échanger n’importe quelle quantité donnée de biens et services. Une quantité de monnaie plus grande ne permet d’échanger biens et services qu’à un prix plus élevé (niveau de prix plus élevé) alors qu’une quantité de monnaie plus petite remplit la même fonction à des prix plus bas."

          EST FAUX.

          Parce que comme le dit l’auteur on a pas à empêcher la thésaurisation !

          Or un entrepreneur quand il investit 1000 s’attend à récupérer 2000, parce qu’une dette en monnaie se paye en monnaie. Et l’entrepreneur peut chercher à thésauriser 1000, et réinvestir 1000, et ceci à l’infini.

          Or dans un monde à quantité de monnaie fixe (Or), c’est impossible, et fatalement des entrepreneurs font faillite pour que d’autres réussisses, à cause de cette finitude.

          Toute cette démonstration est donc totalement obsolète, nous ramènerait à la préhistoire d’avant 1971, et ce n’est pas pour rien qu’on a abandonné l’Etalon Or, il est normal que l’Or croisse à taux constant comme je l’ai déjà très profondément démontré ici.

          Ce n’est pas revenir en arrière qu’il faut faire, mais dépasser le système actuel pour aller vers un système équilibré de création monétaire POSITIF qui évite les cycles déflationnistes, le dividende monétaire, où le dividende assure qu’on peut, en le thésaurisant récupérer toujours une quantité d’Or fixe, tout en assurant aux entrepreneurs qu’ils pourront bien payer leur dette d’investissement monétaire.

          C’est plus profond que vous croyiez l’avoir compris, la monnaie n’est pas une marchandise c’est une erreur fondamentale, qui consisterait de façon équivalente à prendre le nombre mathématique pour la mesure physique avec dimension.


        • Le péripate Le péripate 4 février 2009 23:01

           Vous n’avez pas compris. Ce qui compte, ce n’est pas le nombre d’unité, mais le pouvoir d’achat de chaque unité.


        • Le péripate Le péripate 4 février 2009 23:01

           Unité de "monnaie", bien sûr.


        • Galuel Galuel 4 février 2009 23:15

          Le pouvoir d’achat ne veut rien dire et ne sert à rien.

          Le problème est bien géré concernant l’inflation la BCE tente de la contenir à un taux faible 2%, pourquoi pas, c’est un choix, du moment qu’il est positif ça marche pour les entrepreneurs (mais 2% signifie plus de temps pour payer ses dettes, et donc pour le retour sur investissement...).

          Le problème c’est que vous réfléchissez :

          1) En mode figé, vous ne pensez qu’échanges et pas investissement (mal très Français). Or quand un entrepreneur investit 1000 en monnaie, je le répète il s’attend à gagner 2000 (plus). En monnaie, pas en truc muche. Or s’il n’y a que 1000 au départ et à l’arrivée ça ne marche pas, l’incitation à l’investissement n’existe pas, le monde stagne.

          2) En mode matérialiste, la croissance est infinie, pas besoin de ressources matérielles infinies pour ça, la richesse immatérielle croît sans limite avec des ressources matérielles finies (livres, films, logiciels, réseaux, internet, jeux vidéos etc...).

          Si j’investis 1000(t1) je veux récupérer 2000(t2). Il faut donc une inflation monétaire positive, sinon j’investis pas.

          La question est donc comment je crée 1000 entre t1 et t2 ? Réponse, le dividende monétaire, je distribue 1000 aux N citoyens de la zone euro par exemple avec une inflation monétaire de 3% / an pour 10 citoyens les 1000 supplémentaires seront dans le marché en N années telle que 1000*(1 +3%)^N = 2000.

          Je vous invite de même à lire attentivement les billets que j’ai cités tout au long de cet article et des autres qu’Agoravox a bien voulu reprendre, de la même façon que j’ai pris deux bonnes heures à lire votre référence.

          Avec un peu d’humilité.


        • Le péripate Le péripate 4 février 2009 23:34

           Si le pouvoir d’achat ne veut rien dire, c’est que c’est de l’économie pour les anges. je croyais que l’on parlait du monde réel. Désolé d’être intervenu.


        • Galuel Galuel 4 février 2009 23:37

          Le pouvoir d’achat est totalement relatif. Achat de quoi ? Si entre t1 = 1905 et t2 = 2009 les produits sont passés du panier d’oeuf à un logiciel de jeux en 3D, de quoi on parle ?

          Ca n’a aucun sens.

          La seule chose qui a du sens c’est d’avoir une masse monétaire sous contrôle, avec une inflation positive sous contrôle, et un mode de création de la monnaie qui soit juste et équilibré, pas à l’avantage de quelques uns sur tous les autres.

          Quand on a compris ça, on est en phase avec une économie en croissance où l’entreprise est au centre.


        • gimo 5 février 2009 12:45

          @ l’auteur c’est clair de ne pas etre clerc 
          ..... et si vous expliquez avec des mots plus simples et moins tech ... !!!! ça c’est plus dur
          sur tout en économie à + 


        • Jimd Jimd 5 février 2009 16:06

          je vous trouve

          - un peu agressif envers ceux qui ne font opas la meme anlyse que vous
          je ne nis aucune realite, j’ai connu le RMI, le chomage sans indemnite...je craisn aussi pour mon emploi. je ne suis pas a plaindre par rapport a beaucoup qui souffrent plus.
          mais je garde une analyse differente de la votre.c’est mon droit tout comme vous pouvez avoir une analyse differentes.
          en dehors de votre argumentaire je vous repporche aussi de tomber dans la caricature du on nous manipule, opn nous exploitent.


          - et pretentieux quand vous pensez demontrer qu’un axiome est faux... mais bon... je suis qui moi, un quidam avec un peu de verni economique....



        • Neosysteme Neosysteme 4 février 2009 18:48

          La France, comme les USA, ne peut pas se désendetter...Car elles ont abandonné le droit d’émettre monnaie aux banques privées ( la FED... Banque Centrale)...CQFD...


          • Galuel Galuel 4 février 2009 20:23

            La BCE ou la FED ne SONT PAS des Banques privées (voir constitution du capital dans l’article).

            Ce n’est pas ça le problème. Le problème c’est la FACON DE CREER LA MONNAIE.

            J’ai posé le problème physique dans les commentaires, et je ferai un aticle plus tard sur la REALITE de l’évolution monétaire INVEVITABLE dûe non pas à des "cycles naturels" qui sont autant de conneries, mais à la NATURE même du système mis en place : l’argent dette.

            Suffit de faire de la science de BAC +2 pour comprendre çà !


          • Neosysteme Neosysteme 4 février 2009 22:47

            Ah oui ?
            J’ignore si vous faites de la science à bac+2, mais vous racontez de belles aneries...
            La FED n’est pas une banque privée...bien sûr.

            Lisez ceci :

            Le Board of Governors (instance dirigeante de la FED) énonce les orientations de la Fed en matière monétaire et bancaire, mais comme il ne joue pas le rôle d’une instance opérationnelle, la mise en œuvre au jour le jour de ses décisions est confiée aux banques régionales de la Réserve fédérale, dont les actions sont détenues par les banques commerciales membres du système fédéral. Toutefois, propriété ne signifie pas mainmise. Le Board of Governors et les dirigeants des banques de la Réserve sont censés orienter leur politique en fonction de l’intérêt général et non au profit du système bancaire privé.

            source encyclopédie Encarta...

            Pour l’Europe, je vous laisse chercher un peu Mr bac+2...


            • gimo 5 février 2009 17:52

               neosysteme 

              Sachez de LA FED COMME BCE ne SONT pas privée n’ Etatique mais des trusts
              avec comme actionnaire des mafias et les etats ce qui revient au même ... merci
              ne vous cassez pas la tete je vois qu’ils sont bien fait leur travail sur les gens LE formatage de cerveau
               dépassez les mots pompeux techniques BETE et neo savants 
              allez à la tete du pb si vous le pouvez vous verrez 


            • Neosysteme Neosysteme 4 février 2009 23:44

              Vous nous pondez un article sur le bilan de la BCE et vous me repondez que vous vous foutez de l"économie américaine car vous vivez en France ?

              Un conseil, laissez l’économie au gens sérieux et ne faites pas perdre leur temps aux lecteurs !


              • Cha-No-Yu 5 février 2009 00:03

                J’aime ce monologue du rédacteur qui petit à petit reste seul avec son propre fatuité.
                 smiley


                • oj 5 février 2009 01:52

                  j’ai un peu de mal a comprendre par paresse, mais il est tard.

                  je ne comprend guere en quoi il y a arnaque.

                  je suis a mon compte, gagne assez peu mais ma foi, je triche un peu sur mon bilan, met a gauche quelques factures, gonfle mes frais de transport alors que je reste au bureau , me fais parfois payer en liquide ou sur un compte en suisse.

                  Quand je vais faire une semaine au ski, il m’arrive de faire quelques poches au vestiaire des discothèques bourrées d’anglais.

                  Je ne compte pas trop sur la retraite mais plutot sur un cancer et le capital décès et ma foi l’un dans l’autre je mets un peu de coté et investi meme en financant quelques groupuscules de gauche radicale au cas ou ils auraient le courage de prendre le pouvoir.

                  une vie équilibrée quoi !


                  • ASINUS 5 février 2009 09:22

                    yep moi suis le con d en bas vous savez celui qui pige rien mais qui prend tout dans la gueule, mais je m en fou ma boite licencie tout le monde dans 3 mois , suis arrivé au stade ou je souhaite que tous ces economistes savants decideurs banquiers publics ou privés soient payés
                    avec du plomb ;le 9mm me semblerait bien "ouf un domaine que je connais"


                  • Galuel Galuel 5 février 2009 10:11

                    Mais non mais non.

                    C’est très simple, tout va bien dans le meilleur des mondes.

                    La monnaie c’est de la dette.

                    Etat et fonctionnaires peuvent se fournir sans limite de garantie à 1,2 ou 3% d’intérêts.

                    Et vous ou les entreprises qui vous payent à 6, 8 10, ou 15%.

                    Vous voyez ? Où est le problème ? Tout est normal ! L’argent revient à sa source quoi de mal à ça ?

                    Vous plaignez pas, et bossez pour que les Banquiers et l’Etat gagnent plus.


                  • Graffias Graffias 5 février 2009 12:03

                    l’article de notre ami Galuel est trop succint et maladroit, les interessés restent sur leur faim, pas de panique j’ai un lien qui va vous aider à comprendre : http://www.europe2020.org/spip.php?article499&lang=fr

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès