Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le blog immobilier : les baissiers de la Toile font de la résistance

Le blog immobilier : les baissiers de la Toile font de la résistance

Depuis la rentrée de septembre, il ne se passe pas une semaine sans qu’un magazine publie un dossier sur l’immobilier. Partout, le ton est (raisonnablement) optimiste : le secteur se porte bien, la demande reste forte, il n’y a pas de bulle immobilière, ni de crack en vue. La situation actuelle n’a rien à voir avec celle de 1991, ni avec l’effondrement du marché américain... Sur Internet, en revanche, le ton est radicalement différent : le blog immobilier en tête, des dizaines de sites annoncent l’explosion prochaine de la bulle, et la fin d’une « exubérance irrationnelle » qui menaçait de priver de logement des millions de Français. Info, ou intox ? Jugez-en par vous-mêmes ! 

En attendant le crack

Cette fois, l’oncle Henri était sûr de lui : «  Ça va baisser, je l’ai lu sur Internet », affirmait-il à qui voulait bien l’écouter. Hélas, il avait beau répandre la bonne parole, son discours ne recueillait, au mieux, que du scepticisme. Il est vrai que la baisse dont il parlait, celle des prix de l’immobilier résidentiel, annoncée plusieurs fois depuis trois ans, fait désormais figure d’Arlésienne. Si, selon le proverbe boursier, les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, la majorité des Français se sont résignés à les regarder pousser quelques années encore.

Ces dernières semaines, pourtant, quelques articles de la presse écrite, ainsi que les déclarations de Jean-Louis Borloo, le ministre de l’emploi, de la cohésion sociale et du logement, ont introduit une dissonance dans l’habituel concert des haussiers (un haussier, en langage boursier, est un investisseur qui croit que la valeur d’un titre va monter). Et puis, il y a l’augmentation des taux directeurs de la BCE et le dégonflement de la bulle immobilière aux États-Unis. Les experts ont beau déclarer que la baisse ne franchira jamais l’Atlantique et que le marché français est aussi solide que du béton, de plus en plus de particuliers refusent de les croire sur parole.


Internet, paradis des baissiers

Que vous soyez propriétaire ou que vous fassiez le projet de le devenir, la perspective d’une éventuelle baisse - sans parler d’un crack - ne peut vous laisser indifférent. C’est là qu’intervient Internet, ce mauvais génie de l’information, avec ses rumeurs infondées, ses canulars (hoaxes, en anglais), ses opinions partiales et ses billets d’humeur. Plusieurs dizaines de sites sont nés ces derniers temps, avec pour centre d’intérêt unique la baisse des prix de l’immobilier. Cotation-immobiliere.fr, par exemple, synthétise les prix affichés par les principaux sites d’annonces immobilières et les traduit en graphiques permettant de se faire une idée de la tendance dans une ville ou une région. Devinez quoi : sur la France entière, la courbe des prix est nettement orientée à la baisse depuis le début de l’année. Bien sûr, il existe également des sites moins rigoureux, comme immobraderie, immobulle ou immoboum.

Mais le champion incontesté du genre, en termes de quantité de visiteurs, de renouvellement du contenu et de nombre de commentaires, est certainement le-blog-immobilier.com, un membre du Social Media Group spécialisé dans l’immobilier. Créé en avril 2006, ce blog a su conquérir en quelques mois à peine un lectorat fidèle et passionné. Rédigé par Marie Phoenix et quelques autres rédacteurs réguliers, il publie plusieurs billets par jour, qui suivent en temps réel l’actualité du secteur. Dès qu’un article de journal ou de magazine, une émission de radio ou de télévision ou un site Internet évoque les prix de l’immobilier, son contenu est cité et analysé par le blog. Suivent alors les commentaires, où s’affrontent les prophètes de la baisse et les gardiens de la hausse. Le ton est vif, les échanges sont nombreux, et quelques commentateurs savent aligner les chiffres et les arguments économiques pour justifier leur conviction que la baisse est en vue.


Du flou dans les statistiques

Il faut dire que le secteur ne fait guère preuve de transparence dans la diffusion de l’information. Alors que les Américains et les Britanniques, par exemple, ont mis en place des outils statistiques permettant un suivi objectif des prix pratiqués, la France affiche encore en la matière une opacité préoccupante. Les deux sources d’information dont disposent les médias et les particuliers émanent de la Fédération nationale de l’immobilier et des notaires, c’est-à-dire de deux des corps de métier qui tirent le plus profit de la hausse.

Chaque mois, la FNAIM publie un baromètre des prix fondé sur la moyenne des douze derniers mois, comparée à la moyenne des douze mois précédents. Ce savant calcul ne fait apparaître les évolutions du marché qu’avec plusieurs mois de décalage, et lisse toute variation saisonnière. En ce qui concerne les notaires, les statistiques, bien que plus proches de la réalité, ne sont livrés qu’avec six mois de retard, ce qui correspond à des des compromis de vente vieux de neuf mois au moins !

Ces chiffres sont repris par les médias en même temps que les analyses qui les accompagnent, le plus souvent sans aucune distance critique. Les dossiers spéciaux se succèdent avec une imperturbable régularité, clamant tous que l’immobilier se porte bien, que l’atterrissage en douceur se passe comme prévu et que l’investisseur peut acheter en paix. Une telle unanimité finit par susciter la méfiance, d’autant que le dernier crack immobilier (de 1991 à 1996) n’avait pas davantage été annoncé par les experts et les journalistes spécialisés. L’optimisme inoxydable des journaux passe de plus en plus pour de la publicité déguisée, la véritable information demeurant la propriété des initiés (ces investisseurs institutionnels, par exemple, qui se sont récemment débarrassés de leur patrimoine immobilier).


L’épreuve de vérité

Internet remplit donc un vide informatif : là où, parfois pour des raisons légitimes (ne pas effrayer le chaland, ne pas provoquer de panique collective, ne pas causer du tort à un secteur de l’économie qui fait vivre de très nombreuses personnes), les médias traditionnels refusent de publier certaines informations, ou seulement de jouer les prophètes de malheur en annonçant une catastrophe financière, Internet ose prononcer les mots interdits, sans toujours mesurer les conséquences, ni vérifier les informations qu’il publie. Informez, informez, et Dieu reconnaîtra les siens, semblent penser les blogueurs et les rédacteurs de sites. Avec les milliers de visiteurs qui lisent chaque jour les billets du blog immobilier, on ne saurait leur donner tort. Si, comme l’indiquaient Les Échos, la blogosphère croit dans l’imminence d’un crack immobilier, la presse ne peut plus se contenter de faire comme si elle n’avait rien lu.

Les mois qui viennent devraient donc revêtir un intérêt tout particulier pour ceux qui s’intéressent aux médias  : s’il s’avérait que la blogosphère avait raison contre la presse écrite et contre les experts, son influence augmenterait en conséquence et les lecteurs abusés risqueraient de se détourner des dossiers spéciaux financés par des courtiers et des réseaux d’agences, pour consulter gratuitement le blog immobilier, cotation-immobilière.fr ou presscrackimmo.canalblog.com.


La fin d’un monopole

Le mot de la fin revient peut-être à Steven D. Levitt, le brillant économiste, co-auteur du livre Freakonomics. À deux reprises, il mentionne les agents immobiliers : dans l’introduction, il montre qu’ils vendent leurs propres biens immobiliers environ trois pour cent plus cher que ceux de leurs clients, et dans le deuxième chapitre il les compare... au Ku Klux Klan  ! Ce qui rapproche ces deux groupes n’est pas, heureusement, l’usage de la violence ou de l’intimidation, mais un certain rapport à l’information. À l’instar d’un membre de l’organisation raciste, l’agent immobilier utilise, pour transmettre des informations destinées aux acheteurs, un langage codé, des - moz-initial ;
- moz-background-inline-policy : -moz-initial ;">termes apparemment élogieux cachent une estimation précise de la valeur du bien. De même que l’influence Ku Klux Klan a été fortement amoindrie par la révélation de ses rituels et mots de passe, celle des agents immobiliers est nettement entamée par Internet, qui permet au client de se faire une idée du marché sans entrer dans une agence. Quand on sait quel usage les spécialistes font de l’information, il faut se réjouir qu’Internet leur ait volé leur monopole. Même si cela se traduit par la profusion désordonnée qui, à bien y réfléchir, accompagne toujours une démocratie authentique.



Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (348 votes)




Réagissez à l'article

113 réactions à cet article    


  • Darkfox (---.---.141.125) 26 octobre 2006 11:10

    Bon article, Mais ne feriez vous pas parti du mouvement pour la baisse ? ;) vous oubliez néanmoins de mettre en avant des facteurs importants tel que le nombre d’européens achetant en France.

    Enfin l’avenir nous dira ce qui se passera


    • SCO (---.---.97.132) 26 octobre 2006 11:39

      L’article me semble pàeu biaisé et sans trop de parti pris. Par contre dire que nombre d’européens achètent en France me parait un peu disproportionné : ce n’est pas parce qu’on en parle au journal de 13h que c’est un phénomène de masse à même de modifier le marché de l’immobilier. Ce qui risque d’avoir un effet, c’est le baby-boomers qui vont faire une migration vers le sud de la France.


    • Darkfox (---.---.141.125) 26 octobre 2006 15:08

      un peu disproportionné...mmhh vous ne vivez pas trop en Normandie ou dans Les Vosges, où les anglais, les hollandais et les Allemands rachètent à tour de bras. Enfin c’es vrai que sur Paris ou l Ile de France on ne les verra jamais. Sinon pour ma part Paris et l ile de France sont arrivé à leur maximum mais à la campagne ça fait très mal car les prix grimpent. Des qu’un tgv se met en place ca se sent passer (TGV Est ..)


    • Ti Bill (---.---.58.249) 27 octobre 2006 10:53

      « les Allemands rachètent à tour de bras... » foutaises et mythes de « on dit que » !! Regardez les prix en Allemagne près de Strasbourg ! pourquoi achèteraient ils dans l’est de la France ? c’est 40 % plus cher pour des biens immobiliers de qualité inférieure. Quand au TGV, c’est pareil : combien de parisiens sont prêts à habiter à Charleville, Metz, Verdun ou Nancy ?? peut être Reims, je vous l’accorde, et encore, on verra en 2008 !


    • pol (---.---.139.242) 28 octobre 2006 19:33

      oserais-tu dire que les prix n’ont pas augmenté à strasbourg et à marseille avec l’arrivée du TGV ????? j’ai profité de cette hausse à strasbourg et à marseille justement et je peux te dire que le TGV m’ a fait gagner un paquet de pognon !


    • armand (---.---.135.8) 26 octobre 2006 11:33

      Il y a des informations objectives : personne ne nie que les « primo-accédants » même dotés d’un bon salaire et d’un apport conséquent,ne peuvent pratiquement plus acheter. Le marché immobilier pourra-t-il continuer à monter, alimenté par les seuls stock-optés, les fils et fifilles à papa, et les déjà-proprios ? Seules trois évolutions sont possibles :

      - les salaires augmentent assez pour permettre à tous de se loger décemment (on peut rire...)
      - l’immobilier baisse comme en 91 et les « vrais gens » peuvent se remettre à acheter.
      - l’Etat prend ses responsabilités, bloque les loyers libres et taxe les ventes spéculatives, ce qui aurait pour effet de casser le marché - hautement improbable à cause de l’Europe, du poids électoral des propriétaires, etc.

      Il est un fait que l’Etat, qui interviendrait, on s’en doute, si l’alimentaiton flambait de plus de 100% en 5 ans, reste curieusement passif devant un phénomène qui empoisonne la vie de milliers d’habitants. Se loger, après tout, est un besoin aussi vital que se nourrir.

      Ce que je ne comprend pas, c’est comment les « haussiers » peuvent envisager sereinement une paupérisation croissante non seulement des « pauvres » mais des classes moyennes, tandis que la richesse, notamment par le biais de l’immobilier, se concentre de plus en plus dans une petite frange de la population.


      • SCO (---.---.97.132) 26 octobre 2006 11:43

        Je vois une quatrieme option (qui ferait froid dans le dos à tous ceux qui auraient eventuellement les moyens d’acheter aujourd(hui, mais qui preferent attendre ) :

        - l’Etat, dans sa splendeur et dans sa grande bonté met en place un nouveau regime de propriété : Tu est proprietaire d’un bien, mais pour une durée définie (99 ans). Tu es en gros co-propriétaire. Ca permettrait de vendre un bien 100kE par exemple (au lieu de 200kE admettons). Tu as les moyens de l’acheter à ce prix ( -50% du prix, quelle affaire !), par contre, dans 99 ans, tu n’as plus rien. Mais en 2105 tu seras mort ... a tes enfants de se debrouiller. Mais bien sur, tu peux aussi acheter un bien advitam eternam, mais là il te coutera 400kE car tous les acquereurs potentiels à un achat definitif vont preferer assurer leur avenir. Les autres ...


      • Ultraw (---.---.205.109) 26 octobre 2006 11:44

        Pour la simple raison que ceux qui sont haussiers ont une énorme commission à prendre à chaque vente, qu’importe que les gens s’endettent pour 30 ans tant qu’ils touchent leur comms, faut vraiment pas chercher plus loin et comme ces gens là sont perçu ’canal officiel de communication’ il n’y a aucune raison que ca change à moins qu’en effet les vrais gens communiquent entre eux pour faire passer le message que le marché immobilier est bullesque au possible pour l’intérêt uniquement que de quelques uns.


      • armand (---.---.135.8) 26 octobre 2006 11:48

        @SCO

        C’est déjà le cas en GB : la plupart des biens vendus sont des « lease-holds » car le parc immobillier anglais est en grande partie aux mains de quemlques familles qui ne veulent pas se dessaisir de leur patrimoine, au moins sur le papier (voir le duc de Westminster, proprio de pratiquement tout Belgravia...) Mais dans les faits, il n’y a pas de grosse différence de prix entre « lease-holds » et « free-holds ».


      • armand (---.---.135.8) 26 octobre 2006 11:51

        @Ultraw Effectivement, mais par « haussiers » je parlais simplement des gens (encore fort nombreux) qui pensent que l’immobilier ne peut jamais baisser. Ils ne semblent pas s’inquiéter des conséquences sociales du phénomène, à terme intenables.


      • SCO (---.---.97.132) 26 octobre 2006 12:40

        Et donc après la reforme des droits de succession, une mesure dans ce gout là n’est pas à exclure. Maintenant, si effectivement les prix sont quasi identiques, l’interet est limité. Sais-tu pourquoi l’ecart des prix est faible ?


      • Ultraw (---.---.205.109) 26 octobre 2006 13:23

        Il est vrai que je n’ai pris comme « haussiers » que ceux qui en vivent, les autres sont « haussiers » par endoctrinement médiatique sans vraiment se rendre compte de la réalité des choses et ceci pour une raison simple : on s’intéresse à l’immo qu’au moment de vendre ou d’acheter.


      • Xavier (---.---.148.35) 26 octobre 2006 18:46

        Il y a une 5ème option :

        La proportion de locataires augmente. La proportion de propriétaires diminue. Et on suit la voie de la Suisse.

        ...une option guère encourageante, je le reconnais. smiley


      • SCO (---.---.97.132) 27 octobre 2006 13:53

        Tu peux nous en dire plus sur le marché immo en Suisse ? ;)


      • (---.---.16.25) 27 octobre 2006 16:55

        Juste deux paramètres pour comprendre la raison du fort taux de location en Suisse.

        Un résident suisse (donc, pas un suisse, mais un immigré) qui ne travaille pas (un rentier, donc) est imposé par rapport à son loyer ou par rapport à la valeur de son appartement. N’ayant pas de revenus du travail, la Suisse considère que le revenu de son foyer est de 5x son loyer annuel ou de 5x la valeur locative de son logement (s’il est propriétaire).

        Il en résulte qu’un résident suisse avec un loyer de 3000CHF est imposé sur la base d’un revenu de 180000CHF. Pour le canton de Geneve, par exemple, cela correspond à un impot maximum de 35000CHF (20%). Pour un propriétaire, les revenus retenus sont d’environ 25% de la valeur du logement (valeur locative moyenne 5%). Il est souvent conseillé de louer pour ne pas être surpris par la hausse de son seuil d’imposition (revalorisation de son logement qui peut être oubliée par le contribuable, alors que l’Etat lui n’oublie pas, le loyer on est prévenu de sa variation).

        Ensuite, la Suisse n’a pas d’imposition sur les gains en capitaux. Donc il est plus intéressant, a priori, pour un suisse de placer son argent pour garantir un revenu non imposable (acheter un logement pour le louer par exemple), que de bloquer cet argent dans un logement personnel.


      • panama (---.---.198.59) 26 octobre 2006 12:55

        L’immobilier baissera quand la bourse remontera. Je m’explique :

        Pour le moment, la croissance chinoise phagocitant pratiquement tous les capitaux disponibles, les bourses européennes font du sur-place.

        Quand les chinois ralentiront, l’immobilier baissera, mais pas avant. Car les capitaux ne pouvant s’investir en bourse se placent sur l’immobilier, et font monter les prix par spéculation.

        C’est con de dire que le prix de votre petit 3 pièces à Bagnolet dépend de la croissance chinoise, hein ? Mais c’est ça la mondialisation !


        • jipé (---.---.221.74) 26 octobre 2006 12:58

          une info inédite (je ne suis pas bloggeur immobilier), mais attention aux mouvements d’humeur : la pression de la demande des ’nordiques’, des nouveaux pays, des ’riches’...ne se relache guère au sud du 45° parallèle !


          • gigi432 (---.---.101.8) 26 octobre 2006 12:59

            Quand les chinois ralentiront ... 15 ans ? 20 ans ? 50 ans ?


            • Panama (---.---.198.59) 26 octobre 2006 14:26

              Peut-être plus tôt... en cas d’accident de surchauffe par exemple, ou de reprise en main idéologique.


            • Serge (---.---.134.232) 26 octobre 2006 13:42

              Je vends actuellement mon appartement à Paris car je veux déménager à Marseille. Or depuis un mois les agences se plaignent d’avoir beaucoup moins de clients, j’ai donc moins de visites pourtant mon prix est celui du marché pour un quartier joli (rue classée). Je me demande si effectivement les prix ne sont pas sur le point de baisser.


              • mitra (---.---.217.127) 26 octobre 2006 13:58

                Encore un bobo qui lit le Figaro ou Libé


              • Panama (---.---.198.59) 26 octobre 2006 14:28

                IL y a plus de vendeurs que d’acheteurs, c’est un fait indiscutable actuellement.

                Mais les prix ne baissent pas pour autant. Ceux qui peuvent acheter deviennent plus exigeants et sélectionnent les biens.


              • ohnil (---.---.218.193) 26 octobre 2006 16:25

                Pour faire parti des acheteurs potentiels, je peux vous dire que je suis particulièrement sélectif sur ce qu’on me présente.

                Partant du principe que j’ai au moins 15 à 20 ans à passer avec ce futur logement, j’ai un certain nombre de critères (d’exigences) qui doivent impérativement être respectées (scolarisation des enfants, facilité d’accès au travail, etc..).

                Par contre, il est vrai aussi qu’un certain nombre de vendeurs et d’agents immobilier ont des tarifs hallucinants (jusqu’à 50 000 € de plus pour un même bien).

                Dans ces conditions, il est normal que les biens soient plus long à vendre.


              • Century67 (---.---.58.249) 27 octobre 2006 12:04

                Ridicule vos « affirmations » à tous sur le marché de l’immobilier. je suis professionnel dans le secteur et peut vous dire que c’est la bérézina. On se bat entre agences sur le même bien à coup de millers d’euros de remise, il y a des « acheteurs » qui n’ont plus un rond, et surtout des « vendeurs » avec des yeux en forme de $$$$ qui attendent de toucher le jackpot.


              • la pute au grand coeur (---.---.146.11) 27 octobre 2006 12:10

                ça c’est vrai,avec la concurrence,il commence à y avoir des soucis !


              • immo1000 (---.---.53.235) 26 octobre 2006 13:46

                Si tu veux connaitre les renumérations des blogeurs il te suffit de repndre a cette annonce http://www.marketingrama.com/veille/index.php?2005/10/10/139-bloguer-c-est-un-metier Tu verras toi même les tarifs


                • Rocla (---.---.98.201) 26 octobre 2006 13:58

                  Ce matin j’ ai vu une délégation du Klu-Klux Klan devant une importante agence immobilière , avec une machine à faire varier les prix . Egalement sur les lieux Tabachnik du Temple solaire , et une délégation des rosés de provence cruciens , au meilleur de leur forme . Ils parlaient entre eux en apparté (ment) pendant que de leur bouches sortaient des bulles ( immobilères ) .

                  Rocla


                  • (---.---.210.26) 26 octobre 2006 13:59

                    Euh, les prix sont déjà en baisse. Je passe tous les jours devant 2 agences immobilières du 18e (Paris), j’ai repéré à plusieurs reprises des studios à vendre. Quelques semaines plus tard ils étaient toujours à l’affiche mais avec un prix nettement diminué de 5 à 10 %, pourtant le descriptif qui en est fait ainsi que leur emplacement est tout à fait correct. Mais je pense que les agents immobiliers et surtout les notaires, n’ont aucun intérêt à signaler la baisse en cours, leurs revenus pourraient en être affectés. Toutefois, cette baisse affecte Paris et certaines banlieues, par contre en province c’est l’inverse, notamment dans l’ouest et le sud ouest. Cette différence, croissance d’un coté et décroissance de l’autre, permet toutes les manipulations de statistiques que l’on souhaite.


                    • Jade (---.---.134.38) 26 octobre 2006 15:10

                      @ IP:xxx.x5.210.26 : en fait je pense que tout bêtement les agences ne trouvent pas d’acheteur et ils baissent les prix pour trouver quelqu’un.. j’ai deja vu ça avec des amis qui bossent dans une agence immo... Les proprios demandent des prix impossibles pour le budget d’une famille moyenne et finissent pas baisser au bout de quelques temps


                    • Rocla (---.---.98.201) 26 octobre 2006 14:03

                      Si les prix des studios baissent , c’ est parce qu’ils enlèvent quelques mètres carrés à la surface totale ,ou alors ils baissent les plafonds et remontent les sols pour faire moins grand .

                      Rocla


                      • déçu (---.---.86.55) 26 octobre 2006 14:08

                        Le débat, au lieu de se recentrer sur l’immobilier, dégénère encore vers les attaques personnelles !

                        Les Français et leurs procès à deux balles !!!!! Je crois que ce blog gêne, car il est sérieux, et semi-officiel, intégré dans un groupe tout ce qu’il y a de plus sérieux. Il n’est pas farefelu comme les deux u trois que vous citez.

                        L’immobilier est dans une situation préoccupante, presque tout le monde est pénalisé. Il serait temps de saisir les élus et d’être SOLIDAIRES.


                        • Bastien (---.---.12.102) 26 octobre 2006 14:12

                          Enfin bon quand on voit que la FNAIM nous dit que ca continue à augmenter tous les mois et que je vois les prix fondre dans les vitrines des agences où les biens sont en vente depuis 1 an j’ai comme un doute. Quand va t il y avoir un article serieux sur tous ceux qui se sont fait arnaqués par les De Robien notamment sur Toulouse où les loyers et les prix d’achats ne valent plus rien eu égard aux constructions démesurées par rapport à la population locale...


                          • bulu (---.---.1.39) 26 octobre 2006 14:13

                            L’immo a pris 100 % en 8 ans. Ce qui est etonnant, c’est qu’aucun politique n’en a fait son cheval de bataille, c’est quand meme une reduction monstrueuse du pouvoir d’achat des francais. Sans parler de ceux qui s’endettent inconsideremment et qui hypotequent les 20 ans a venir.

                            Et pourtant, rien, silence, meme les anti-capitalistes ou anti-liberaux, si prompts a denoncer ces exces habituellement, ne s’emparent pas du sujet. Pourquoi ? A mon sens, ca les decridibilise completement.


                            • Jade (---.---.134.38) 26 octobre 2006 15:21

                              @ bulu : si le programme du ps parle des prix démesurés de l’immobilier qui greffe jusqu’a 50% le budget des ménages.. n’as tu pas vu le « débat » télévisé du mardi 17 octobre derniers entre les « 3 loustics » ?
                              En tout cas je suis tout à fait d’accord avec toi. le probleme du logement devrait être la préoccupation majeure des politiques mais le seul problème c’est que pour une majorité de mec qui sont au pouvoir ca risque de pénaliser leurs petits copains promoteurs qui surfent joyeusement sur la vague de la spéculation immobilière

                              Bastien : la loi de robien (dans l’immo) c’était du chiqué pour profiter aux meilleurs qui savent où construire leur logement pour bien spéculer.. Quant aux malheureux qui construisent là où il n’y a aucun besoin de logement ben c’est tant pis pour eux... J’ai cru lire d’ailleurs un article qui parlait de ce probleme justement que beaucoup en pensant faire une bonne affaire et préparer surement leur retraite se sont fait avoir et se trouvent sans locataire avec un crédit à rembourser !!! D’après moi le seuls organismes compétents à savoir ou créer du logement utile sont les collectivités locales (voire l’état) qui connaissent la démographie de la population et qui devrait définir où construire du logement massivement.

                              Et c’est pas forcément que l’augmentation de la population qui réclame une offre de logement plus vaste.. et pas que les européens qui achètent chez nous.. Il se rajoute à ça un autre paramètre que les hollandais ont compris depuis bien longtemps, c’est que les familles sont de plus en plus monoparentales et qu’au lieu d’avoir un logement pour monsieur et madame il en faut deux !

                              bref... je pense que nos gouvernants connaissent tres bien le probleme du logement mais je crois qu’en fait le majeur probleme c’est qu’une fois les mecs au pouvoir ils oublient leur veritable fonction.. gouverner pour une majorité de citoyens et non une minorité de spéculateurs


                            • Rocla (---.---.98.201) 26 octobre 2006 14:27

                              Dans la Creuse il y a de bonnes affaires à faire . Y a guère de feux de voitures , bref calme et sérénité ,en plus on peut pratiquer la pêche à la ligne .

                              Rocla


                              • dequisemoqueton (---.---.84.30) 26 octobre 2006 14:38

                                Je suis très étonnée par cet article qui s’apparente à un communiqué publicitaire rédigé sur commande pour le blog immobilier tenu par une certaine Marie phoenix qui ne fait que des copier collés des autres blogs et des autres forums, quand ce ne sont pas de simples traductions d’articles étrangers dont la source dans ce cas, n’est bien sûr jamais citée... De plus la lecture de ce blog immo est très pénible en raison des imprécisions de vocabulaire, des traductions approximatives et des fautes d’orthographe.

                                Que vous citiez ce blog immobilier comme le champion « incontesté » du genre en terme de visites alors que cette personne procéde contamment sur les autres forums à des récupérations et à des détournements vers ses « reprises » par le truchement de liens de renvoi sur son blog, sans aucune autre forme de recherche, d’investigation, ou d’analyse personnelle participe de la même imposture.

                                En revanche le blog finance et particulièrement les articles rédigés par Elizabeth Studer sont remarquables.

                                Il est vraiment dommage que le blog immobilier et les autres rubriques dans lesquelles Marie Phoenix reprend systématiquement à son compte les publications d’autrui (forums, presse, etc...) nuisent à la qualité et à la crédibilité de l’ensemble du blog finance et des autres rubriques.


                                • Guy Morant 26 octobre 2006 14:53

                                  Je ne crois pas que l’on puisse accuser Marie Phoenix de malhonnêteté. Il y a effectivement de nombreux liens, mais également des analyses et des réflexions plus approfondies. Quels que soient ses défauts, le blog immobilier a le mérite de présenter une opinion divergente, dans un cadre moins conflictuel que celui de beaucoup de sites consacrés à cette question. Je précise que je ne suis en rien lié à ce blog, qui me semble seulement plus riche que beaucoup d’autres sites que j’ai eu l’occasion de consulter.


                                • La Côte des fossés (---.---.64.135) 26 octobre 2006 15:09

                                  La finance s’est garantie sur les risques entrant dans le marché immobilier.Cette situation de rente n’est tenable que si les differentes bulles spéculatives n’explosent pas ...les dettes des pays riches et le refus chinois et américain d’évaluer leur monnaie correctement impliquent un crack imminent .


                                  • oggy (---.---.26.144) 26 octobre 2006 15:17

                                    Que les personnes qui se posent des questions lisent les dizaines et dizaines d’articles sur le blog immo : http://www.le-blog-immobilier.com, ils auront au moins de l’information pour juger (avant de faire un pret immo sur 50ans...)

                                    Après, parlé de partialité dans Nexity (ya de quoi s’étonner de voir s’envoler des appartements comme des baguettes de pains.., non ??), de guerre entre Marie et Elizabeth, c’est :
                                    - ne parler d’un article et pas d’une centaine voir plus
                                    - être hors-sujet et essayer de semer la zizanie..(comme dans asterix..).

                                    J’apprécie également beaucoup le travail d’Elisabeth, mais que je lis moins (moins mes centres d’interets).

                                    A vos neurones !! (si vous etes capables de les utiliser encore... et de lire de manière critique smiley ).

                                    Par contre, Marie, il te manque des gadgets sur le blog immo.(je blague, ce n’est pas important).


                                    • oggy (---.---.26.144) 26 octobre 2006 15:25

                                      Moi non plus, je ne suis pas lié à ce blog. (Ah si enfin de compte ?, Marie j’attends mon chèque avec mes millions smiley ).

                                      Marie est dans mon top 5 des blogs que je lis réguliérement et où je poste des commentaires, car j’ai la soif de comprendre le pourquoi du comment des choses... Une première ’leçon’ ?? smiley : un marché economique est régit par une règle d’or (à mon humble avis) : l’offre et la demande, après beaucoup de choses viennent complexifier cette base...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès