Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le blues du routier français

Le blues du routier français

Si au travers de la crise on a beaucoup parlé du secteur bancaire sinistré , de la sidérurgie en déroute , de l’industrie automobile dans la panade ,du bâtiment en panne de truelle , du commerce qui patine malgré les soldes et une inflation soi-disant maîtrisée , nos médias contrôlés parlent beaucoup moins d’un des secteurs qui souffre le plus de la crise, celui des transport

Selon la FNTR ( fédération nationale des transports routiers ) , le nombre des défaillances d’entreprise a doublé en 2008 par rapport à 2007 pour atteindre 2112 , avec plus de 10000 licenciements , et l’avenir s’annonce particulièrement sombre en 2009. 40000 emplois seraient menacés. Le secteur souffre de la chute de l’activité dans tous les secteurs, que ce soit le transport de matières premières , le secteur automobile, les produits semi finis. l’IRU, l’International Road Transport Union, n’est guère plus optimiste .
 
Rien que dans celui de l’automobile, les fermetures d’usine et le ralentissement des cadences touchent de plein fouet les transports sous traitants, que ce soit en amont au transport des pièces détachées ou en aval dans le transport de voitures . On s’attend à de nombreuses cessations d’activités et de nombreux dégraissages chez les transporteurs de ce créneau .
 
Comme le secteur automobile, celui des ventes de poids lourds est sinistré avec un effondrement des ventes, on apprend que plus de 1400 personnes vont être licenciées chez Volvo trucks , que l’allemand Daimler Benz, que le numéro un mondial du poids lourd va supprimer 3500 emplois en Amérique du nord pour faire face au ralentissement de l’activité, que Scania met son personnel en chômage technique . Quant aux équipementiers du secteur , c’est la dégringolade !
 
Dans ses vœux du 15 janvier, la présidence de la FNTR a émis quelques propositions
- une mise à l’heure européenne du social transport , avec notamment une redéfinition du temps de travail dans le transport des marchandises , afin de redonner aux entreprises françaises de la compétitivité face à la concurrence européenne
- une exonération de charges sociales pour les heures d’équivalence , l’équivalent des heures sup pour les routiers dans la limite de 4h à partir de la 36ème heure , payées à 125% mais ne générant pas de repos compensateur.
- La demande de l’invocation par la France de la clause de sauvegarde pour les pays autorisés à caboter à partir du 1er mai 2009 ( rep Tchèque, Slovaquie , Pologne , Hongrie et pays baltes ) , c’est-à-dire l’autorisation d’effectuer des transports intérieurs offerte à un pays étranger
 
Il va sans dire que la dernière proposition a peu de chances d’aboutir au nom de la libre concurrence et de la libre circulation , dogmes absolus au niveau de la commission de Bruxelles .
 
Le Transport ne bénéficiera pas des mesures , plutôt des mesurettes de relance de l’activité en faveur de l’automobile ou du bâtiment , les effets n’arrivant que trop tard ou trop faiblement sur des entreprises aux marges devenues extrêmement faibles et à la trésorerie défaillante .
 
Même si les prix des carburants sont revenus à des niveaux plus raisonnables , le carburant représente à lui seul le quart du budget des entreprises et son coût élevé a pesé largement , contribuant à éroder les marges déjà mises à mal par la rapacité des chargeurs exigeant de plus en plus une politique privilégiant les tarifs.
 
La FNTR montre du doigt la concurrence étrangère, et c’est un fait que de plus en plus de camions que vous croisez sur les routes sont polonais, roumains , hongrois ou baltes . Et cela n’est pas sans poser de soucis dans les entreprises où l’on voit d’un mauvais œil ces chauffeurs ne maîtrisant aucun dialecte compréhensible, peu regardants sur le respect des consignes de sécurité et dont certains ont l’hygiène défaillante .
 
Si en France, peu sont embauchés car il y a obligation de les payer au même tarif que les chauffeurs nationaux , ce n’est pas le cas dans de nombreux pays où ils sont bientôt la majorité. Ainsi, le routier suédois a quasiment disparu au profit des bosniaques, croates et autres polonais. Cela ne va pas sans de nombreuses frictions avec les chauffeurs du cru qui reprochent à ces gens venus de l’est de leur ôter le pain de la bouche et de « casser le boulot ». Mais obligés d’affronter cette concurrence, les transporteurs nationaux font appel à eux en les faisant travailler en tant que tractionnaires ( ils tractent avec leur véhicule la remorque appartenant au transporteur ) ou sous traitent en affrêtement les voyages aux routiers de l’est , car pour tout cela les tarifs sont libres .
 
Les routiers français sont peu à peu poussés vers la sortie, et dans de nombreuses sociétés, ils ne font plus que les relation courtes distance en national , comme chez Norbert Dentressangle , l’international étant de plus en plus confié aux tractionnaires et affrétés de l’est .
 
L’activité a commencé à chuter depuis le mois d’octobre, depuis décembre c’est la débandade ! entre 20 , 30 , 40 , parfois 50 % de recul de l’activité selon les secteurs ! les transporteurs ont tout d’abord forcé les chauffeurs à prendre leurs congés, leurs RTT, leurs repos compensateurs. Mais rien n’y fait , il y a de moins en moins à transporter. Certains n’ont pas travaillé depuis un mois, d’autres ne sont appelés que pour faire les dépannages, dans certaines boîtes, on répartit le travail à tour de rôle en laissant les chauffeurs sans affectation à la maison , afin que chacun fasse une paie minimale, mais cela ne suffit plus pour faire face à la crise qui s’installe .
 
Le mot est lâché, licenciements ! un délégué syndical vient de me rapporter que dans sa société, on vient d’annoncer le départ de 8 chauffeurs et d’un cadre , mais que c’est trente personnes qui seraient touchées sur 80 si la situation ne se rétablit pas . Dans une autre société, on parle déjà de 50 personnes en trop sur 500, et heureusement que cette société a un gros client moins touché par la crise , sinon ça serait comme dans les autres sociétés. Quant aux routiers étrangers, ils me confirment que le mal est général et que circuler sur les autoroutes européennes devient de plus en plus aisé, que les aires de stationnement sont de plus en plus désertes, aucun pays n’est épargné !
 
Pour ces personnes victimes de la crise , c’est dramatique car personne n’embauche en ce moment , et que vu que les indemnités versées par les ASSEDIC seront calculées sur le salaires de la dernière année, ils s’attendent à une somme minimale car ils ont travaillé très peu ces derniers mois ; Les chauffeurs qui désiraient partir en préretraite doivent y renoncer pour les mêmes raisons. Quant à ceux qui travaillent encore, le salaire comportant une bonne part en frais de déplacement, quand ceux-ci sont réduits, la paie va avec !
 
Le transport routier va subir une de ses pires années en 2009 , mais le transport maritime n’est pas mieux loti .
 
Un de mes amis travaillant dans une agence maritime me parle d’une baisse de 35% d’activité , de nombreuses compagnies maritimes et armateurs faisant faillite , fermant des liaisons ou abandonnant des escales, de fortes restructurations sont à prévoir. Cela ne va pas non plus arranger les affaires des transporteurs routiers spécialisés dans le transport de containers qui n’en ont pas fini de manger du pain noir .
 
Les routiers sont sympas , mais ils ont les boules !

Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • vieuxcon vieuxcon 26 janvier 2009 10:20

    Malheureusement, la FNTR a elle même fait entrer le loup dans la bergerie. C’est elle en effet qui a pesée quand l’europe à fait les lois sur le transport hurlant a tout vent libéralisation. Elle espérait bien baisser ses charges et faisait pression sur tout. Largeur et longueurs des ensembles routiers, poids totale en charge relèvement du gabarit routier en hauteur etc.. Ca a couter des milliards à la communeauté, pour se retrouver avec un transport routier qui ira toujours ves le dumping des salaires.
    C’est un premier point.
    Le second est bien plus actuel. La crise est passée par là. Sans marchandises à transporter, nos routes se vident. Bien sur il reste des bulgares, mais en fourgonettes ne respectant aucunes règles, même pas les plus élémentaires du code de la route. Et quelques malheureux esclaves roumains tractionnaires, vivant à deux dans une cabine durant deux mois. Tous les donneurs d’ordres sont responsables de cette faillitte du systéme. En faisant travailler à meilleur cout, les producteurs ont perdus leur clientèle, et la grande dsitribution, qui à survécu en 2008, va plonger de même en 2009. On aura baisser les coûts... Chouette ! mais bientôt il n’y aura plus de dividentes non plus à force de tirer sur la corde.
    Et le troisième point, celui qui montre comment nous sommes gouverner, c’est que les ANPE dirigent les chômeurs vers des formations de chauffeurs routiers. On croit rêver. Comme si la coupe n’était pas pleine, comme si cette profession n’était pas l’une de celles qui va le plus trinquer dans les deux années à venir.
    Gouverner c’est prévoir ! Mais qui gouverne ? 


    • LE CHAT LE CHAT 26 janvier 2009 10:41

      @vieux con

      bien vu , La FNTR , tout comme l’UNOSTRA , organisations patronales ont voulu la déréglementation et en paient le prix maintenant . Leurs mots d’ordre ne sont suivis que par les petits patrons , car les chauffeurs exploités se sont syndiqués ( CGT , FO , CFDT) et ne sont plus guère solidaires sauf dans les petites PME ; Dans beaucoup de grosses entreprises , ils ont l’impression de n’être plus que des numéros .


    • LE CHAT LE CHAT 26 janvier 2009 11:12

      @furtif

      c’est malheureusement exact et certains ne respectent , ni la vitesse ,ni le temps de conduite , ni les PTAC autorisés .

       Vendredi passé , les motards sont venus peser un ensemble tractant deux containers , le poids total atteignant 62t700 , alors que le maximun autorisé est de 44t si on charge à destination d’un port dans un rayon de moins de 100 km .


    • Forest Ent Forest Ent 26 janvier 2009 11:52

      Sujet intéressant et commentaires intéressant. Il montre bien comment la "libéralisation" de l’UE n’a été en fait qu’une "dé-reglementation", à l’instar de la mondialisation en général. Les gouvernements français successifs ont joué au c... avec ce dossier sur lequel ils ont été d’une imprévoyance rare.

      Sur le fond, il y a effectivement un effet principal de la libéralisation et de la crise, mais je ne crois pas à trop à celui du prix du pétrole, qui est le même pour tous.

      Par contre, d’une manière générale, une baisse de la mobilité des marchandises ne serait pas une mauvaise chose pour l’économie et l’environnement.


      • LE CHAT LE CHAT 26 janvier 2009 12:03

        merci Forest . On avait redouté le plombier polonais , on aurait plutôt du se méfier du routier !
        maintenant qu’on a ouvert les portes de la déréglementation , nouveau nom pour qualifier la loi de la jungle , on constate que c’est encore une fois les plus faibles qui en subissent les conséquence ! smiley

        et a part ça , au gouvernement on nous bassine avec le transport combiné rail route alors que l’on a diminué le parc de wagons et que la SNCF supprime la plus part des desertes ....


      • maxim maxim 26 janvier 2009 12:13

        à Fontainebleau ,nous avons un des plus gros carrefour routier de France ....
        jonction de la Rn 7 avec la Rn6 ,et la Rn152 ,plusieurs accès vers A6 ,bref un trafic routier 24h / 24 .....

        la plupart des semis remorque viennent des pays de l’Est ,il y a même des Russes ! ....

        les chauffeurs qui doivent rouler contre la montre se croient à Indianapolis ! en bas de la descente sur Fontainebleau ,portion Rn7 ,venant de Paris vers la Province ,il y a des feux tricolores et bien souvent ,les 40 tonnes lançés ne freinent pas à temps ,d’où parfois de beaux cartons ,il y a bien un radar dans la descente ,mais je ne sais même pas si il fonctionne ......

        il y a quelques semaines ,il y avait un semi Roumain qui s’était engagé dans le centre ville ,où c’est déjà le bordel tous les jours ,et le chauffeur qui devait chercher une adresse de livraison s’est engagé dans les petites rues avec son 40 tonnes ,s’est payé le sens interdit qui donne accès au commissariat de Police ,et bloquant la porte d’où sortent les bagnoles de flics ,sirènes et giros pimpon en sus ....

        les flics étaient aux fenêtres et gueulaient ,une bagnole d’intervention ne pouvait pas sortir ,et le camion ne pouvait ni avancer ni reculer ,rapport à la circulation bloquée !

        finalement ,au bout d’une bonne demi heure ,la situation s’est arrangée ,mais c’est fréquent que maintenant ,des convois visiblement paumés arrivent au centre ville ,alos qu’il y a des boulevards extérieurs pour le trafic routier !


        • LE CHAT LE CHAT 26 janvier 2009 12:49

          @maxim

          dans les entreprises c’est pas mieux , par ex , les polonais ont été interdits de charger chez Shell à Berre l’étang , car ils picniquaient avec le butagaz allumé dans l’enceinte de l’usine où le moindre mégot est proscrit ! alors ce sont des chauffeurs français qui chargent et décrochent les remorques à l’extérieur .....


        • maxim maxim 26 janvier 2009 16:58

          salut Le Chat ...

          cette raffinerie ,tu parles comme je la connais , quand je bossais en déplacement en PACA (j’étais sous traitant de Shell,)j’avais pris pension au Cadet Roussel ,un hôtel qui était situé au bord de l’étang et à proximité de la Shell ,il y avait une odeur d’essence pas possible dans tout le secteur ,que ce soit dans les chambres ,partout ,sur les fringues ,dans les bagnoles ,ça sentait le carburant dans tous les azimuts !

          les Polaks ,eux ,ils font du feu là bas ? imagine un peu si ça pétait !


        • LE CHAT LE CHAT 27 janvier 2009 08:18

          @Maxim

          pour l’odeur , il y a pire , BP à La Mède , on peut dire que ça sent .... la Mède !  smiley


        • Yohan Yohan 26 janvier 2009 13:04

          Bon article.
          Le transport est un aussi bon reflet de l’activité économique que le BTP. On a du souçi à se faire pour les mois qui viennent, c’est clair. Seule note optimiste, le prix du gasoil en nette baisse, c’est déjà ça de pris


          • LE CHAT LE CHAT 26 janvier 2009 13:31

            Salut Yohan ,
            quand je constate que le gouvernement espère une croissance proche de zéro , les chiffres du transport me disent clairement que c’est même pas en rêve . On nous ment délibérement sur la réalité de la crise économique ! smiley


          • maxim maxim 26 janvier 2009 13:37

            la pire des conneries de nos dirigeants ,je ne parle pas que de ceux de la France ,mais ceux de l’Europe entière ,c’est de ne pas voir exigé la parité et l’harmonisation et des salaires et des lois sociales !....

            avant d’ouvrir les frontières ,il aurait fallu au moins mettre tous les pays sur la même longueur d’onde !et ceci compte tenu du coût de la vie ,et des salaires d’un niveau correct ,permettant de vivre décemment de son salaire ......

            maintenant il va falloir certainement revenir au protectionnisme pour sauver notre tissu commercial et industriel !

            c’est quand même malheureux qu’avec les structures et le savoir faire que nous avons ,d’être témoins d’un dumping général !


            • LE CHAT LE CHAT 26 janvier 2009 13:57

              un roumain est payé 450 euros par mois , c’est beaucoup plus que le salaire moyen là bas , mais nettement 3 fois moins que le français ou 5 fois moins que l’autrichien .

              quand aux bulgares , ils travaillent encore pour moins cher , et une firme comme Willy Betz
              http://farm2.static.flickr.com/1200/1107605500_55ccfb0b37.jpg?v=0
              qui en emploie immatricule des tracteurs jusqu’en biélorussie , en Abzerbaidjan et en Géorgie pour encore faire des tarifs moins cher !

              quand on ouvre la boite de Pandore ......


            • Lapa Lapa 26 janvier 2009 14:14

              @ Maxim : vous n’avez pas compris, le but de l’europe (enfin pas forcément le but initial mais disons que ça s’est mué en but maintenant) c’est d’intégrer des pays à bas salaires pour faire du dumping social. D’où l’arrivée prochaine et inexorable (quoiqu’en pense les peuples) de la Turquie qui permettra de délocaliser plus facilement des usines déjà délocalisées en Tchéquie.
              profiter de salaires et coûts misérables tout en ayant pas l’impact négatif du "made in china" dans un espace sans frontières, avouez que pour la plupart de nos multinationales qui nous gouvernent c’est tout bénef !


            • vieuxcon vieuxcon 26 janvier 2009 16:44

              et bien... on aime pas beaucoup la vérité à la FNTR


              • LE CHAT LE CHAT 27 janvier 2009 08:49

                @VIEUX CON

                à qui tu t’adresses ? moi , je bosse coté chargeur


              • Marsupilami Marsupilami 26 janvier 2009 16:56

                 @ Le Chat

                Bon article bien concret. Les routiers morflent déjà salement et vont encore plus morfler. C’est un don indicateur de la crise. D’un autre côté, ça permettra peut-être au ferroutage d’enfin prendre son essor en dépit du fait que c’est une fausse bonne idée de plus. Relocalisons tout !


                • LE CHAT LE CHAT 27 janvier 2009 08:31

                  @marsupilami

                  le ferroutage est pas évident à organiser , je ne l’utilise que sur les relations Provence vers région parisienne , Nord pas de Calais et Benelux .trop peu de matos disponible et seulement sur l’axe nord sud , rien de faisable sur Italie , Espagne , Norbert dentressangle a renoncé au combiné rail route vers le royaume uni à cause du morcellement du réseau là bas suite aux privatisations .


                • Nicolas Ernandez Nicolas Ernandez 26 janvier 2009 17:01

                  "une mise à l’heure européenne du social transport , avec notamment une redéfinition du temps de travail dans le transport des marchandises , afin de redonner aux entreprises françaises de la compétitivité face à la concurrence européenne"

                  En gros, ça revient à faire quoi ?


                  • LE CHAT LE CHAT 27 janvier 2009 08:34

                    Les petits patrons veulent pouvoir rouler comme au temps jadis en continu . J’ai déjà vu un chauffeur venir au chargement dans les années 80 en me disant avoir roulé 22h en continu , ce qui pour moi est une attitude criminelle !


                  • L'enfoiré L’enfoiré 26 janvier 2009 18:12

                    Le Chat,

                    Et le blues des autres occupants de la route, y pense-t-on.

                    Il faut venir sur le ring de Bruxelles, s’il y a crise des routiers, elle est bien cachée. Pot de fer contre pot de terre. Je n’ose plus rester en file de droite entre deux camions.

                    Chez nous, on se bat encore pour savoir quand les camions peuvent ou ne peuvent pas doubler.

                    Quand on sait que les camions font la plupart des accidents mortels sur les autoroutes, qu’ils bloquent les routes pendant un temps indéfini la route quand ils déversent leur chargement.

                    Regardons ce qui se passe en Suisse.

                    Faut-il supprimer les camions ? Le camion dégage jusque 100 fois plus de CO2 que le bateau ou le train. Il endommage les routes 6 fois plus vite que la voiture. Il cause 2 à 3 fois plus d’accident mortel que l’auto. Pourtant jamais le camion n’a été aussi populaire. Il se charge de 75% des transports de marchandises en Belgique et son avenir paraît bien rose. On annonce encore une hausse de 50% du trafic marchandise d’ici 20 ans. Du coup « Questions à la Une  » s’interroge et mène l’enquête : ne faut-il pas prendre des mesures sévères pour réduire le nombre de poids lourds ?


                     

                     


                    • Hieronymus Hieronymus 26 janvier 2009 19:13

                      @ l’enfoire
                      suis tres d’accord avec vous
                      je comprends l’inquietude des transposteurs routiers
                      mais le poids-lourd est champion toutes categories des nuisances ds notre societe
                      que ce soit bruit, pollution, encombrement, c’est une catastrophe indeniable
                      meme si actuellement on ne peut pas s’en passer, il faut serieusement
                      revoir a la longue tout notre modele de distribution, prevoir des plus petites unites
                      pour de plus petites distantes et sur les longues distantes envisager autre chose
                      ecologiquement le 40T n’a plus sa place au XXI siecle, c’est une aberration ;
                      il pollue comme 10 automobiles, abime les routes comme 100 et surtout
                      contrarie enormement la circulation avec tous les risques d’accident qu’il entraine,
                      qui n’a pas eu les nerfs en pelote a se trainer derriere un PL durant des km et des km ?
                      car ne pouvant doubler .. et lorsqu’enfin survient une fenetre nous decidant alors nous eprouvons la frayeur
                      de notre vie qd en train de doubler etant sur la gauche du PL survient en face a toute allure un autre vehicule !!!
                      Que je vous ai maudits, PL, 40T et autres mastodontes, que je vous ai maudits ..
                      si vous pouviez etre un peu moins nombreux, je ne serais pas contre.


                    • LE CHAT LE CHAT 27 janvier 2009 08:48

                      @HIERONYMUS
                       plus de la moitié des transports se faisant sur courtes distances , je vois mal comment on pourrait remplacer les 40t . il n’y a pas que des produits finis qui circulent , il y a du fuel , des bennes de produits en vrac . Je n’imagine pas arcelor Mittal se faire livrer des pierres à chaux brouette après brouette ......


                    • LE CHAT LE CHAT 27 janvier 2009 09:48

                      @guy

                       moi aussi , j’évite de me trouver entre deux " mille pattes " ! et c’est aussi dangereux de les doubler quand il tombe de grosses pluies , tant ils soulèvent de véritables vagues pour surfers  smiley


                    • maxim maxim 26 janvier 2009 18:47

                      en fait ,le transport routier ,c’est ce qu’il y a de plus souple ,puisque on charge chez le fournisseur et on livre chez le client ....

                      avec le train ,il faut apporter le fret avec un camion,charger sur le Wagon ,décharger le Wagon ,et recharger un camion à nouveau !

                      de plus ,vu les risques de grèves Sncf ,les entreprises n’ont pas tellement envie d’être les otages des syndicats !

                      par contre ,le transport fluvial pour certaines marchandises pourrait être mieux exploité !


                      • LE CHAT LE CHAT 27 janvier 2009 08:37

                        aux commerciaux de SNCF FRET , j’ai dit il y a dix que si je n’avais que eux comme transporteur , il y a longtemps que les clients auraient été voir ailleurs ....
                        Une semaine pour livrer un wagon , la même chose pour venir le rechercher , inadmissible .
                        J’allais parfois porter des documents , personne dans les bureaux , à 9h du mat déjà parti jouer aux boules ....  smiley

                         


                      • L'enfoiré L’enfoiré 26 janvier 2009 18:53

                        Maxim,
                         
                         Ce n’est pas ça le problème chez nous. La Belgique est un point de passage sans plus. Presque gratuit en plus à part un vignette générale, mais pas de payage d’autoroutes. Pollution garantie, sans possibilité de "recovery".
                        Qu’il faille charger et décharger plusieurs fois, de bateau à camion ou de train à camion ne serait pas si grave. Le train permet en Suisse de faire voyager le camion comme le fait la Malle Ostende Douvres.
                        Quand c’est la mer qu’il faut traverser, on ne pense même plus à chercher d’autres moyens.


                        • LE CHAT LE CHAT 27 janvier 2009 08:56

                          @ guy

                          Les pays du Benelux sont essentiellement des lieux de transit , comme l’autriche et d’autres petits pays trop petits pour pouvoir faire uniquement du tranport interne à l’heure de l’économie globalisée et qui subissent le transit des grands pays .

                          La suisse et l’Autiche ont introduit plein de limitations , par exemple l’interdiction de transit la nuit et l’obligation de rcourir au ferroutage .


                        • TSS 26 janvier 2009 23:17

                          la plus grosse societé de transport française faisait des transports A/R entre la france et la

                          pologne(chauffeurs français),elle avait un site le long de la N10 où stationnaient une bonne cinquantaine de

                          semi,elle a inversé le trajet Pologne/France(avec des chauffeurs polonais) avec le site en pologne et sur le

                          site de la N10 il ne reste que le grillage et un mobil home.

                          cette société avait proposé aux chauffeurs français la delocalisation au salaire polonais (cela va de soi)... !


                          • LE CHAT LE CHAT 27 janvier 2009 09:50

                            je connais une société à Vitrolles où il ne reste plus que 4 français , le reste a été remplacé par des roumains ...... smiley


                          • alberto alberto 27 janvier 2009 11:35

                            Salut le Chat :

                            Ouais ! la baisse du transport de fret est bien l’indicateur que la "crise" n’est pas que virtuelle, mais plutôt annonciatrice d’un serrage de ceinture drastique et mondial : selon la direction d’Airbus, les commandes d’avions seraient en chute libre (de plus de moitié) en 2009, et n’ose se prononcer sur les prévisions sur 2010.

                            Ainsi que le fait remarquer Marsu (salut !) il va falloir repenser "local" : ça coûte moins cher en transport, ça pollue moins et c’est plus convivial de travailler avec des gens qui ne se trouvent pas aux antipodes !

                            Cela aidera-t-il à retisser des liens sociaux ? Ca pourraient être une oppurtunité à saisir pour relancer des initiatives solidaires "producteurs-artisans-coopératives", en tout cas, moi, je milite pour ça.

                            Cette crise va faire des dégats dont on attend que les "grands prévisionnistes" nous en décrivent les contours, mais comme disait l’autre : n’est ce pas plus facile de prévoir àprès ?

                            Bien à toi.



                            • TSS 27 janvier 2009 18:19

                              @le chat

                              je pense que vous savez de quelle societé je parle  !!


                              • LE CHAT LE CHAT 28 janvier 2009 09:46

                                la même qui ne m’envoie plus que des tractionnaires polonais ou des affrétés lettons .....  smiley


                              • Croa Croa 27 janvier 2009 21:57

                                Parler du secteur complice « qui souffre le plus de la crise, celui des transport » sans expliquer que son tour devait bien venir un jour est un peu réducteur !

                                Lorsque l’économie devra être à nouveau règlementé et surtout relocalisé, ils feront, bien sûr, de la résistance... smiley Sauf s’il se rendent compte que ce sera pour eux aussi une occasion de rebondir. :-l en faisant des métiers plus utiles* que celui consistant à déplacer des marchandises à travers l’Europe pour créer de la valeur à partir des différences géographiques. (*Ceux qu’ils ont contribué à supprimer !)

                                Cet article serait plus intéressant avec un peu d’histoire, le transport routier s’étant développé avec le management de l’industrie par le dumping à longue distances. Ce grace au vil prix de l’énergie et une concurence effrénée, laquelle n’a pas empêchée une forte prolifération des entreprises de transports, au contraire ! D’ailleurs ce trop grand nombre est une des causes d’un malheur apparent (car elles sont vraiment trop nombreuses, donc responsables des malheurs ici décrits. La crise n’a finalement que libérée une tension préexistante.)


                                • LE CHAT LE CHAT 28 janvier 2009 09:51

                                  bien vu , maitre Corbeau , il y a du dumping là dessous , quand des polonais ou slovaques viennent livrer des palettes moins cher au pied des scieries françaises , il y a problème !!!!


                                • cbr1000 30 janvier 2009 17:34

                                  le ferroutage, tel qu’il est souhaité par beaucoup est irréalisable. La SNCF et RFF agissent a l’encontre de son bon déroulement (suppression du fret isolé, déclassement de lignes, tarifs exorbitants, location du réseau a des prestataires a des tarifs hors normes). Dans les années 50 et 60, des centaines de KM de lignes de chemins de fer ont été fermées. C’est a cette époque que le mal a été fait et qu’ils ont commencé a saborder le navire. Meme de nombreux depôts SERNAM ne sont plus desservis par le train, c’est dire !!

                                  Pour exemple dans mon departement, l’Herault, près de 300 km de lignes étaient en exploitation dans les années 30 et ce réseau desservait près de 135 communes(sur 343).
                                  Aujourd’hui c’est 100 km de lignes et 35 communes...les chiffres sont là...

                                  On peut voir de nombreuses critiques sur les routiers, les camions, le tout bien amplifié par certains médias. Mais si les camions sont là, c’est bien pour répondre a la consommation effrénée et inutile de nombreux Français, toujours en mal de nouveautées diverses et variés, écrans plats, voitures, mobilier et electroménager" jetables", malbouffe "hightech" toujours plus "surrembalée", fringues dernier cri, le tout venu souvent de lointaines contrées, et n’apportant ainsi aucun bénéfice réel a la croissance intérieure (mis a part pour le porte monnaie de certains actionnaires)


                                  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 1er février 2009 21:36

                                    	 	 	 	 	 	

                                    Salut l’chat,

                                     

                                     

                                    L’Europe c’était la panacée qu’ils disaient... on voit le résultat tous les jours !

                                     

                                     

                                    @+ P@py

                                     

                                    Putain de connexion 3G


                                    • LE CHAT LE CHAT 2 février 2009 11:28

                                      salut p@py , c’est pour ça que j’ai toujours voté contre ! smiley


                                    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 2 février 2009 12:15

                                      	 	 	 	 	 	

                                       

                                      Salut l’Chat,

                                       

                                      Idem pour moi depuis Maastricht , valait être con pour écouter le baratin de nos politicards et croire qu’en faisant rentrer des pays plus pauvres que nous que cela aller nous amener la prospérité !

                                       

                                      @+ P@py


                                    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 2 février 2009 12:47

                                      	 	 	 	 	 	

                                       l’Chat re,

                                       

                                      T’in en parlant de l’intélligence de nos politicards, sur la 3 à l’instant je viens d’écouter que les résultats de la prime à la casse auraient profités aux petites cylindrées...... qui elles sont principalement produites dans les pays de l’Est... fortiche non !

                                       

                                      @+ P@py

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès